Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 mai 2011 6 28 /05 /mai /2011 05:51

Ce matin, le ciel est couvert, la nuit est noire sans la moindre étoile et le vent souffle fort. Je pars chasser sur un lac entre Loubersan et Clermont Pouyguilles. Je descends le chemin de terre qui conduit au lac puis attends un peu que jour se lève. Je pars vers le lac puis longe sous la digue pour attaquer par la rive gauche. Des colverts s'envolent et troublent la quiétude de l'aurore. Un peu plus loin se sont des foulques qui se coursent sur l'eau. Je passe le bout de haie qui borde le lac, dans le virage de la berge, face à moi, une cane et ses jeunes déjà presque emplumés sont posés au bord de l'eau et fuient en se dispersant sur la lac. Tout ce remue-ménage n'est pas idéal pour voir des ragondins. Je rejoins la bande de genets au-dessus des terriers. Un sillon se dessine un peu plus loin et rejoint la berge de mon côté.

Ce soir, je ne suis plus très motivé pour chasser le ragondin, j'attends impatiemment le 1ier juin pour pouvoir me mesurer au petit prince. Je décide d'aller faire un tour et prends tout de même mon arc au cas où. Je pars de chez moi vers 19 heures. En passant près d'une mare à Durban, je décide de m'arrêter pour voir si les ragondins seraient de sortie, j'en ai vu 6 mardi et il semble que la mare soit très fréquentée en ce moment. Je me gare au départ du chemin d'accès à la résidence secondaire qui domine la mare et descends tranquillement vers le point d'eau. Les saules qui bordent l'angle de la rive droite me cachent tout d'abord la mare mais à mesure que je me rapproche la surface de l'eau se dégage et j'aperçois un remous au milieu de la digue qui borde le chemin. Encore quelques pas, c'est un ragondin. Je m'arrête et me baisse pour l'observer. Il me tourne le dos et grignote quelque chose en surface. Il plonge puis reprends sa place rapidement et se remet à grignoter. Il semble qu'il cherche sa nourriture sous l'eau. Il replonge assez rapidement. Je me décale pour pouvoir avancer caché à la vue du ragondin par le talus de la rive.

Une promenade en soirée, 26 mai 2011

Le myocastor refait surface et poursuis son repas. Je me fige. Il finit par replonger et j'avance rapidement de quelques pas puis me fige alors qu'il refait surface. Encore 3 plongeons et je parviens à me positionner à 7 mètres du ragondin mais cette fois il remonte plein travers et écoute. Une voiture est sur le départ dans la cours de la ferme près de ma voiture, les discutions à voie hautes et les claquements de portières ont inquiété le ragondin, puis la voiture démarre en klaxonnant pour dire au revoir et le ragondin démarre pour rejoindre le terrier au coin gauche de la mare. J'arme mon arc et vise le fuyard. Je lui décoche ma flèche alors qu'il tente de plonger et le frappe pleine épaule. Le ragondin s'enfonce difficilement sous l'eau en tordant sa queue en tous sens puis remonte en surface presque immédiatement et sans vie.

Une promenade en soirée, 26 mai 2011

Je pars chercher mon lancer oublié à la voiture et reviens pour récupérer mon ragondin mais alors que je tente de le rapprocher du bord, un petit ragondin se met à l'eau sur la rive de gauche. Il avance sur l'eau en direction de la rive opposée. Il m'a vu et hésite car il veut revenir vers le terrier où se dirigeait le gros ragondin mais ma présence le gène.

Une promenade en soirée, 26 mai 2011

Après plusieurs arrêts sur l'eau, il finit par regagner la berge opposée. Je le laisse faire et poursuis mes tentatives pour récupérer mon ragondin.

Je surveille tout de même dans mon dos pour tenter d'apercevoir le petit ragondin que j'ai perdu de vue sous les joncs quand un remous près de l'angle droit de la mare m'interpelle. Tout à coup, le petit ragondin refait surface sous le grand saule au coin droit de la mare. Je pose mon lancer et me rapproche doucement. Il est immobile et me tourne le dos. A 6 mètres de lui, j'arme et me baisse pour lui décocher une flèche sous les branches basses mais je passe au ras au-dessous et il plonge.

Une promenade en soirée, 26 mai 2011

Je laisse faire et repars à mon lancer. Au bout d'un moment, un remous à mes pieds et le temps de baisser les yeux, j'aperçois une traînée boueuse et bulleuse qui file droit vers le terrier sous la surface. Je continue à rapprocher mon ragondin mort quand un second remous agite l'eau à mes pieds puis un petit ragondin ressort à 2 mètres sur ma gauche et se fige un instant avant de replonger pour rentrer au terrier. Ma prise récupérée, je me rends compte que ma flèche a été stoppée net par le ragondin et, n’a même pas traversée, la lame est à l'intérieur de cette grosse femelle ! C'est incroyable !

Une promenade en soirée, 26 mai 2011

Je récupère ma seconde flèche et retourne à ma voiture puis je pars pour un grand lac de Labéjan. Je me gare sous la digue et remonte pars le côté droit du lac. Je fais démarrer une poule d'eau et s’envoler un héron en arrivant près du lac. Je longe tranquillement la berge, une cane colvert surgit de la végétation de la rive et se met à l'eau en battant de l'aile. 3 canetons déjà grands se mettent à l'eau et s'éparpillent en surface et poussant de petits cris alors que leur mère tente toujours de faire diversion. Un peu plus loin, quelques colverts décollent. Il est encore tôt pour ce lac et rien ne bouge. Je range ma flèche et décide d'aller faire un tour histoire de tuer le temps. Je pars faire le tour du grand bois en amont du lac. Je passe le passage busé et longe une parcelle de blé puis le semé de maïs qui longe le bois. Un lièvre se promène.

Une promenade en soirée, 26 mai 2011

Je l'observe un moment puis il m'aperçois et rentre dans la parcelle de blé un peu plus loin. A l'angle du bois, je monte doucement à travers le blé par un passage de tracteur. Les blaireaux ont déjà fait pas mal de dégâts sur la culture. Un peu plus haut le bois fait un angle droit, un chevreuil détale en bordure du couvert et m'aboie en s'éloignant. Je continue et un peu plus loin je fais démarrer un autre chevreuil puis encore un autre. Les geais poussent les cris dans le petit bosquet en contrebas. Je reviens vers la voiture en longeant le ruisseau d'alimentation du lac. Les sangliers se sont promenés dans les herbes hautes et leurs passages sont bien marqués, ils ont donné quelques coups de nez au bord du bois. Je longe maintenant un semé de tournesol qui s'étend jusqu'au lac et, à nouveau, un chevreuil démarre dans le bois. Arrivé au passage busé, un remous m'interpelle sous la végétation tombante près d'un terrier de ragondin. Je réencoche ma flèche et tente de me positionner pour identifier l'animal mais c'est une cane colvert qui décolle en poussant un cri de surprise. Je retourne vers la voiture sans voir de ragondin.

En route, je regarde si les chevreuils sont de sortie sur mon terrain de chasse de cet hiver. Une tête dépasse du champ de blé en contrebas. Je rejoins la départemental et pars vers Clermont Pouyguilles. J'aperçois 3 chevreuils au gagnage dans les cultures et les prés du bord de route. Arrivé au village, je remonte vers une ferme abandonnée ou je laisse ma voiture et descends vers le lac en contrebas. Pas de ragondin pour ce soir, je longe la berge vers le bout du lac et fais décoller 2 hérons. Je pars à pied vers le second lac un peu plus haut. Les vaches ont été mises dans la prairie. Pas le moindre chevreuil ni renard dans le secteur.

Arrivé sous le lac, je remonte la digue. Un remous longe la digue, je m'avance tout doucement prêt à armer mais il s'agit d'une poule d'eau qui se glisse sous une avancée de la digue. Je pars, par la gauche du lac, vers les terriers mais rien pour ce soir. Je longe le bois par le chemin forestier vers un angle du lac où je me cale en observation un instant. En baissant les yeux au sol, quelle n'est pas ma surprise d'apercevoir un cèpe sous un arbuste alors qu'il n’a pas plu depuis des lustres.

Une promenade en soirée, 26 mai 2011

Je ramasse ce champignon qui agrémentera mon repas de ce soir .Un gros remous apparaît sous les branches basses, à ma gauche, contre la berge. Je me décale un peu mais pas moyen de voir de quoi il s'agit et le remous cesse. Je coupe l'angle du bois espérant trouver un autre cèpe mais rien. Mes pas sont très bruyants sur les feuilles mortes bien sèches. En revenant vers le lac, un gros remous devant les terriers me fait espérer voir un ragondin mais je m'avance doucement pour me rendre compte qu'il s'agit d'un couple de colverts. Le mâle m'aperçoit et décolle entraînant la cane.

Je reviens vers la voiture. Toujours pas de ragondin sur le premier lac. La luminosité baisse rapidement et je pars vers la mare aux ânes. Je me gare au bord de la route et pars à travers le blé en direction du point d'eau. Je ralentis et arme en me rapprochant du ru. Je tente d'apercevoir un ragondin mais je l'aperçois trop tard. Un petit ragondin plonge juste en face de moi et vient se caler sous la berge à mes pieds. Je tente de l'apercevoir quand il décide de traverser le ru, j'arme à nouveau mais je n'ai pas le temps de tirer. Il plonge et remonte un peu plus à gauche de moi. Les arbustes me gênent pour tirer et le ragondin regagne son terrier où sa mère gronde fortement.

Je traverse le ru et me rapproche de la mare d'où se débinent 2 poules d'eaux. L'entrée des terriers est boueuse, j'ai manqué les ragondins de peu. Je fais le tour de la mare puis reviens vers le ru pour me poster un instant face au terrier ou le ragondin gronde toujours. Au bout d'un moment, je comprends qu'il ne sortira pas et je pars en longeant le ru vers un autre petit plan d'eau plus en amont.

J'avance doucement sur la bande enherbée, au milieu des herbes hautes quand tout à coup, une chevrette se lève devant moi et traverse le blé, à grands bons, en direction d'une grosse haie épaisse sur ma droite. Je continue, un autre chevreuil, avance tranquillement en broutant à flanc de coteau, à 150 mètres sur ma droite. Je continue ma route et il finit par m'apercevoir, il se fige, tête haute et me surveille puis alors que je le dépasse, il démarre et part à grands bons. Je traverse un fossé profond puis longe maintenant un colza semence quadrillé de bandes de mâles broyés. Devant moi, quelque chose m'intrigue, il me semble apercevoir une tête de tournesol mur tombée au sol. Je me rapproche incrédule quand je m'aperçois qu'il s'agit d'un très gros hérisson.

Une promenade en soirée, 26 mai 2011

Il sursaute et grogne alors que je le touche, ce n'est pas un commode celui-là !

Je poursuis ma route et la luminosité baisse maintenant très vite. Pas de ragondin sur le petit plan d'eau. Je range ma flèche et retourne vers la voiture. Il fait maintenant trop sombre pour chasser. Je décide de revenir par la bordure du bois que je longe un moment puis je reviens vers le ru à travers un semé de maïs. Tout à coup, en arrivant près de l'enclos des ânes. Un mouvement à 15 mètres devant moi me fait stopper net. Je force un peu mes yeux et aperçois un gros blaireau qui longe une bordure de ronces. Il stoppe et m'observe un moment puis disparaît dans les ronces. Je retourne à la voiture et je rentre.

 

Alex

Partager cet article

Repost0
22 mai 2011 7 22 /05 /mai /2011 13:37

Je me poste et attends un peu. Une foulque s'avance sur l'eau mais pas le moindre ragondin. Je décide de faire demi-tour et de rejoindre le coin du bosquet contre la berge opposée. Au premier mouvement un colvert décolle contre le bosquet et se met à décrire des cercles au-dessus du lac en cancanant. Il se repose près de la digue et redécolle alors que je me rapproche et recommence son manège. Je rejoints le coin du bosquet alors que le palmipède qui a décidé de me pourrir ma chasse continue à tourner au-dessus du lac en donnant l'alerte. Je renonce et remets ma flèche sur mon carquois. Je remonte le long du bosquet et arrive au sommet du coteau.

Une tête de chevreuil dépasse du blé près du ru, au fond du vallon. Je décide de tenter une approche pour voir l'animal de plus près. Je me cale contre le bord du bois qui longe la droite du blé et descends tranquillement. Le vent latéral est bon. Arrivé près du ru je m'avance doucement par un passage de tracteur en direction du chevreuil que le relief du champ me cache. Je finis par réapercevoir la tête de la chevrette à 40 mètres devant moi. Je décide d'arrêter là mon approche pour ne pas la déranger au cas où elle serait avec son petit.

Je reviens vers la voiture. En remontant le chemin de terre une chevrette se lève du blé sur la droite du chemin et file dans les céréales à grands bons avant de disparaître derrière le talus croissant du chemin. Je me gare un peu plus loin près des serres et descends vers la mare qui semble très calme. Je longe la haie alors que le héron cendré vient se poser derrière le bosquet, au bord de l'eau. Je longe le bosquet et arrive au coin de la mare faisant décoller le héron.

Un remous agite l'eau de mon côté de la mare à 20 mètres environ. Je me rapproche tout doucement et fais s’envoler une poule d'eau juste à mes pieds. Elle part se cacher sous la végétation tombante de la berge opposée. Je remonte à la voiture et pars pour Saint Arroman. En passant, je jette un coup d’œil de la route sur la mare aux ânes mais pas le moindre ragondin dehors ce matin. Arrivé sur le pont de la route de Masseube, je me gare et me dirige vers le Sousson. Du haut du pont j'aperçois un ragondin qui se débine contre la berge de gauche. J'arme, il se cale plein travers contre la berge à 10 mètres environ. Je décoche, ma flèche l'atteint plein coffre. Le ragondin bascule sur le côté à l'impact et gémit. Il perd beaucoup de sang et longe doucement la berge, s'arrête un court instant puis rentre dans le terrier le plus proche.

Un matinée orageuse, 22 mai 2011

Je descends par la rive droite et me poste devant le terrier d'où s’échappe du sang mais le ragondin ne semble plus donner signe de vie et je finis par renoncer. Le filer de sang s'estompe et je pars à la voiture chercher ma gaffe pour récupérer ma flèche fichée sous l'eau. En remontant sur la route, j'aperçois dans le semé de maïs, sur la gauche du Sousson, un chevreuil qui disparaît dans les hautes herbes de la bande enherbée. Je retourne chercher ma flèche puis pose ma gaffe à la voiture avant de continuer ma chasse. Je longe côté gauche en remontant le courant.

La végétation abondante qui cache l'eau en partie rend assez difficile la recherche des ragondins. Un peu plus loin, j'arrive près d'un gros terrier assez fréquenté. Je ralentis et aperçois un remous mais le ragondin qui broutait contre la rive gauche, traverse le ruisseau et rentre au terrier en 3 bons. Je passe doucement devant sa cache mais ne l'aperçois pas.

Un matinée orageuse, 22 mai 2011

Je passe le premier passage busé et reste sur la gauche contrairement à mon habitude. Un peu plus loin un poussin noir de poule d'eau rentre se cacher sous la berge. Un peu plus loin, quelque chose plonge contre la rive opposée. Je scrute le ruisseau et aperçois un rat qui vient se caler contre la berge opposé sous les herbes tombantes. J'arme, vise et lui décoche une flèche qui le cloue à la berge. Il se débat un instant puis s'immobilise.

Un matinée orageuse, 22 mai 2011

Il me faut revenir vers le passage busé pour aller le récupérer. Du coup, je décide d'aller voir si le gros ragondin de tout à l'heure ne serait pas ressorti de son terrier. Je me rapproche toute doucement du terrier et aperçois le museau du ragondin qui pointe à l'entrée d'une galerie perpendiculaire, sur la gauche de la principale. J'arme et m'avance tout doucement pour voir au moins sa tête mais il fait demi-tour. Je m'avance encore un peu et aperçois son arrière train qui dépasse encore du trou mais pas le temps de viser, il rentre à couvert.

Je me poste en face du terrier et attends un peu. Je suis à bon vent. Le ragondin grogne du font de son terrier pendant un moment puis s'interrompt. Tout à coup, le museau pointe à nouveau. J'arme et attends. Le ragondin s'avance et me présente sa tête plein travers. Ma visée est prise, je décoche. Un impact cassant retentit puis le ragondin tente de se dégager mais renonce rapidement.

Un matinée orageuse, 22 mai 2011

Je descends au bord de l'eau et me déchausse puis remonte mes pantalons et m'avance vers le terrier. Le ragondin est là immobile.

Un matinée orageuse, 22 mai 2011

Je saisis ma flèche et l'extirpe du terrier puis l'achève rapidement d'un coup sec. Je le pose ensuite près du passage busé et pars chercher le rat. Un chevreuil rentre au coin du bois en face de moi. Une cane colvert décolle devant moi alors que je descends vers ma minuscule prise.  Je repars le poser avec le ragondin avant de reprendre ma chasse du côté gauche du ruisseau. Pas de ragondin jusqu'au deuxième passage busé. Un peu plus loin, j'aperçois un remous mais il s'agit d'un couple de colverts qui s’envole.

Je fais demi-tour, en chemin je croise une poule d'eau et ses 2 poussins. Je récupère mes prises puis pars me garer près de l'exploitation agricole où je chasse le sanglier en septembre. Je pars pour les mares en bordure du champ de maïs et un grand fossé un peu plus loin qui semble bien colonisé d'après les propriétaires. Je me rapproche tout doucement de la première mare mais le vent n'est pas bon et un jeune ragondin un peu trop loin pour tenter une flèche, me sent et rentre à l'abri.

En avançant vers la seconde mare, je tombe dans un fossé étroit recouvert par les hautes herbes fauchées et passe à 2 doigts de me casser le genou. Je remonte péniblement et évite de crier ma douleur pour ne pas faire partir les éventuels ragondins tous proches. La seconde mare toute trouble est déserte à cette heure mais les ragondins ont dû sortir ce matin.

Je continue vers le grand fossé. Au loin, j'aperçois 3 boules sombres qui se déplacent le long du maïs. Je m'avance vers le fossé en suivant un autre fossé perpendiculaire.

Un matinée orageuse, 22 mai 2011

En arrivant au bord du fossé, je commence mon approche, les ragondins sont à plus de 60 mètres mais je suis en plein découvert, la végétation est rase et le vent oblique n'est pas très bon. J'avance très très lentement et stoppe régulièrement car 2 jeunes ragondins sur 3 ont souvent la tête relevée. Alors que je m'approche, un gros lièvre arrive par le champ de droite en longeant un fossé perpendiculaire puis longe sur la droite du fossé et je le perds de vue. Petit à petit, je gagne du terrain mais alors que je ne suis plus qu'à 17 ou 18 mètres, l'un des ragondins devient inquiet et commence à revenir vers le fossé. Je me fige. Il s'arrête un instant puis fonce au fossé et ses collègues l'imitent.

Un matinée orageuse, 22 mai 2011

Je me rapproche rapidement assez décalé du bord pour ne pas être vu puis je reviens vers le fossé, arc armé, et aperçois les ragondins. L'un d'eux est plein travers à 6 mètres. La visée prise, je décoche et le cloue au fond du fossé. Ma flèche est bonne, je rentre pleine épaule. Il se débat et réussit à se dégager pour rentrer au terrier avec ses confrères.

Un matinée orageuse, 22 mai 2011

Je fais le tour par le passage busé un peu plus loin et me poste un moment en face du terrier mais rien ne bouge.

Je pars vers les lacs un peu plus loin mais pas de ragondin pour ce matin, je rentre

Un matinée orageuse, 22 mai 2011

Alex

Partager cet article

Repost0
18 mai 2011 3 18 /05 /mai /2011 17:19

Vu la belle matinée passée sur le lac de Saint-Maur hier matin, je décide de retenter ma chance aujourd'hui. Levé vers 5 heures, je pars pour le lac. En montant la côte de Loubersan, j'aperçois quelque chose dans mes phares. Je ralentis et en me rapprochant, je constate qu'il s'agit d'un chouette effraie. Je dois m'arrêter car, alors que mon pare-chocs n'est qu'à 2 mètres d'elle, elle ne décolle toujours pas. Je stoppe et descends de la voiture pour la prendre en photo.

Le cri qui tue, 15 mai 2011

Elle ne bouge toujours pas, elle a peut-être été tapée par une voiture. Je m'approche puis me penche pour la ramasser quand elle décide de s'envoler et disparaît dans la nuit noire. Je reprends ma route.

Arrivé au bout du chemin de terre qui conduit au lac, je me gare puis pars à pied vers le lac. Rapidement, un bruit me fait stopper net. Un animal se déplace dans le talus boisé sur ma gauche. Le bruit s'interrompt un moment, je recommence à marcher, toujours rien. Je reprends ma marche. Un peu plus loin, un blaireau, que je vois au dernier moment à cause de la faible luminosité, démarre sur la droite du chemin à 15 mètres devant moi et rentre dans le fourré. Je longe sous la digue et rejoints l'angle droit du lac.

Le cri qui tue, 15 mai 2011

La luminosité croit mais elle est encore assez faible. Je longe tout doucement à 3 mètres du bord du lac. Un groupe de 5 colverts arrivent dans mon dos pour se poser sur le lac mais je me fais voir pour leur faire faire demi-tour car ils risquent de gâcher ma chasse en redécollant précipitamment. Il semble que les ragondins ne soient pas au rendez-vous ce matin. Un peu plus loin je constate que de nombreux colverts sont posés sur le lac. J'arrive tranquillement vers l'arbre penché où se réfugient souvent les ragondins.

Le cri qui tue, 15 mai 2011

Les colverts décollent par petites volées quand un sillon se dessine sur le lac. Un gros ragondin vient de démarrer du bord et part vers la berge opposée avant de se raviser et de faire une boucle pour revenir contre la berge. Il s'assoit, museau vers le lac, à 60 mètres environ sur ma droite. Je me cale sans bruit dans les branchages derrière l'arbre penché et observe. Le ragondin ne bouge pas et le temps passe. Plusieurs minutes se sont écoulées et il ne se décide toujours pas. Je m'apprête à tenter une approche quand une idée me vient. Je n'ai jamais vraiment eu de bons résultats avec cette technique mais je vais tout de même tenter le coup. J'imite alors un cri court de petit ragondin que je répète.

Le cri qui tue, 15 mai 2011

Immédiatement le ragondin se met à l'eau et commence à longer la berge en venant droit vers moi. Je me prépare mais à mi-parcours, le ragondin revient se caler contre la berge et s'assoit à nouveau. Je recommence mes 2 petits appels consécutifs. Le ragondin se remet à l'eau et revient droit sur moi. J'arme mon arc et le laisse venir. Il arrive décidé et me passe à 4 mètres. Je cale ma visée et décoche mais je fais une flèche un peu trop en arrière sur un léger 3/4 face. Le ragondin bondit hors de l'eau puis plonge, il refait surface devant l'arbre penché alors que je viens de réencocher. J'arme mais les branches me gênent pour tirer. Le ragondin remonte sur la berge et fonce sous les arbres derrière moi sans que je puisse trouver une fenêtre de tir. Je quitte mon poste et fonce vers le chemin pour lui couper la route au cas où il déciderait de regagner le fossé et les terriers.

Du bord du chemin, je tente de l'apercevoir dans l'encombrement des arbres et des branches mortes au sol. Tout à coup, j'aperçois un mouvement. Le ragondin m'a vu et se met à ronner pour se caler de face, contre un tronc, dans une position menaçante. Il est à 6 ou 7 mètres. J'arme et vise la tête puis décoche. Un impact cassant retentit. Le ragondin que je viens de traverser fait volte-face et fonce vers le lac. Ma flèche est rentrée dans la joue droite et ressort entre les pattes avant pour se ficher dans le sol.

Je me rapproche du bord alors que le ragondin se débat au ras de la berge. Je réencoche, arme et vise le ragondin qui s'est tourné plein travers. Ma flèche le traverse plein coffre. Le ragondin sursaute et s'avance d'un mètre pour se tourner face à moi. Une dernière flèche entrée dans l'oreille et ressortie dans la patte arrière viendra terminer le travail des 3 premières.

Le cri qui tue, 15 mai 2011

Je récupère mon ragondin et mes flèches sur le lac puis je pars chercher ma seconde flèche que je retrouve au milieu des branchages.

Le cri qui tue, 15 mai 2011

Je pars maintenant vers le bout du lac, de loin, à plus de 150 mètres, j'aperçois une grosse boule noire au bord de l'eau contre la berge opposée. Je ne me souviens pas l'avoir vu hier matin. Je me rapproche tranquillement quand la boule semble rentrer dans l'eau. Je continue à avancer doucement alors que la boule noire réapparaît 10 à 15 mètres plus loin. C'est sûr, il s'agit d'un gros ragondin, mais il a dû me voir malgré l'éloignement. Je tente tout de même de me rapprocher par mon côté de berge et arrive en face du gros ragondin qui me surveille.

Alors que je regardais le gros ragondin d'en face, je n'ai pas vu un jeune ragondin sur mon côté de berge qui se met à l'eau à 20 mètres devant moi. J'arme et presse le pas mais il plonge et disparaît. J'attends un moment mais ne le vois pas remonter à la surface. Le gros ragondin se remet à l'eau et longe la berge sur 5 mètres vers la droite puis fait demi-tour et longe sur 20 mètres vers la gauche puis se ravise et revient un peu en arrière pour remonter sur la berge et escalader le talus très raide pour disparaître dans la bordure de ronce qui borde le chemin de terre. Je décide de continuer et de traverser le lit asséché du ruisseau d'alimentation pour tenter de le déloger. Des traces fraîches de sangliers jonchent le sol.

En chemin, j'aperçois le jeune ragondin qui remonte sur la berge où se trouvait le gros tout à l'heure. Je remonte sur le chemin et m'avance vers l'endroit où a disparu le gros ragondin. Rien ne bouge dans les ronces mais j'aperçois le petit ragondin qui s'est mis à l'eau. Il est à quelques mètres du bord et m'observe. Je n'ai pas de fenêtre de tir et je longe les arbres pour trouver un passage vers le lac. Le ragondin plonge. Un peu plus loin, je finis par trouver un passage et je descends vers le lac quand le jeune ragondin refait surface à 10 mètres devant moi. J'arme et tente de me rapprocher alors qu'il file vers la berge opposée. Je parviens à lui décocher une flèche à 8 ou 9 mètres mais je passe au ras au-dessus et il plonge. Je réencoche et surveille la surface mais je ne le verrai pas ressortir.

Je récupère la flèche et par chercher mon ragondin sur la berge opposée. En passant, je jette un coup d’œil sur les terriers du fossé mais pas de ragondin ce matin. 

Le cri qui tue, 15 mai 2011

Je retourne à la voiture et pars pour les lacs de Saint Michel où je ne verrai pas de ragondin. Je passe à la mare aux ânes. Je me gare au bord de la route et pars vers la mare à travers le blé.

Le cri qui tue, 15 mai 2011

A part 2 poules d'eau, rien ne bouge sur la mare et je pars donc finir ma matinée sur le canal de Labarthe pour tenter de retrouver mon ragondin de la veille. Je me gare au moulin et pars en longeant le canal. Pas le moindre ragondin, au niveau de l'arrivée du ruisseau une cane et quelques canetons se mettent à l'eau et s'éparpillent en poussant de petits piaulements. La cane fonce droit  au milieu du canal en feignant une aile cassée alors que les petits se cachent les uns après les autres sous l'eau contre la berge. La cane continue son manège alors que tous ses petits sont à l’abri, elle bat de l'aile sur 15 mètres devant moi, se cale au bord puis redémarre à mon arrivée et ne décolle qu'en arrivant près de l'écluse. Une tentative d'approche sur un hypothétique ragondin est perdue d'avance.

Le cri qui tue, 15 mai 2011

La cane finit par décoller et fait un vol en rase motte pour revenir vers le Gers 100 mètres plus loin et disparaître. Je traverse le canal au niveau de l'écluse et reviens en longeant la rivière. Je regarde l'endroit où j'ai perdu mon ragondin mais il ne semble pas être ressorti ou le courant l'aura peut être emporté. Je retourne vers la voiture quand tout à coup, un craquement me fait sursauter au ras sur ma droite. Un animal vient de surgir de la végétation dense du bord de rivière et j'entends maintenant son galop sur les galets puis un plongeon et j'aperçois un brocard qui remonte sur la berge d'en face. Son gîte était juste à 1 mètre de moi au pied s'un sureau recouvert de vigne vierge. Je retourne tranquillement à la voiture sans voir de ragondin.

Je rentre.

 

Alex

Partager cet article

Repost0
15 mai 2011 7 15 /05 /mai /2011 15:25

Ce matin, je décide d'aller chasser le lac de Saint Maur laissé tranquille depuis plus de 1 mois et demi. Le réveil sonne à 5 heures. Je me prépare rapidement et pars pour mon secteur de chasse. Il me faut arriver juste à la pointe du jour sinon les ragondins seront déjà rentrés aux terriers. J'arrive vers 5h45 et me gare au bout du chemin de terre qui mène au lac. Je me prépare rapidement, mon lancer dans le dos, mon arc à la main, je pars vers le lac. En longeant le fourré épais qui suit le ruisseau du déversoir du lac, je dérange un sanglier qui s'enfonce dans la végétation en faisant craquer les branches.

Je longe sous la digue pour remonter dans l'angle droit du lac. Le niveau d'eau a beaucoup baissé et le lac est en train d'être réalimenté par un busage souterrain certainement alimenté par l'eau des Pyrénées. Je me rapproche de bord de l'eau et commence à longer le lac alors que la luminosité commence à croître. Un peu plus loin, j'aperçois un ragondin qui se débine vers l'eau et s'arrête au ras de la berge pour identifier cette forme qui se rapproche. Je m'apprête à tenter une approche quand j'aperçois des boules sombres au milieu de la végétation, un peu plus haut sur le talus de la berge.

Je compte au moins 4 ragondins, je me rapproche doucement alors que les ragondins, absorbés par leur repas, ne m'ont pas remarqué. Le ragondin descendu à l'eau s'éloigne doucement en surface. Arrivé à 7 mètres environ du plus proche, j'arme mon arc et prends mon temps pour viser. Ma flèche touche le ragondin qui sursaute. 5 ragondins se précipitent à l'eau dont un qui semble peiner. J'aperçois ma flèche en travers du ragondin, seulement retenue par l'empennage. Le ragondin plonge alors que je réencoche. Il fait une petite boucle dans l'eau puis revient se caler contre la berge où une seconde flèche le laissera sur place alors qu'il tente de s'arracher ma première flèche. Je récupère mes flèches et pose le ragondin sur la berge.

Les autres ragondins tournent sur le lac et hésitent puis certains commencent à s'éloigner vers la berge opposée. Je décide de laisser faire et de continuer à longer la berge. Un peu plus loin plusieurs ragondins reviennent vers moi puis bifurquent pour s'éloigner du bord et partir eux aussi vers la berge opposée alors que l'un d'eux vient se caler au bord à 30 mètres environ sous un arbres couché sur la berge. Focalisé sur ces ragondins, je me fais surprendre par un très gros ragondin qui vient refaire surface à mes pieds et replonge aussitôt en m'apercevant.

Derrière moi, 2 ragondins reviennent vers la berge, je décide de tenter ma chance sur ceux-là. Je remonte le talus de la berge jusqu'au chemin de terre qui fait le tour du lac et tente une approche en rasant le fossé sur la gauche du chemin pour revenir ensuite sur les ragondins mais ils m'aperçoivent et font demi-tour pour plonger et disparaître.

Je reviens vers l'arbre couché mais les ragondins se sont là aussi volatilisés. Je tente de m'avancer un peu plus en longeant la berge mais impossible de trouver d'autres ragondins. Je fais demi-tour pour essayer de les retrouver sur la berge opposée. Le lac est bien calme tout à coup. Je longe tranquillement la digue, sur le chemin, quand j'aperçois trop tard un ragondin qui plonge juste au bord de l'eau.

Enfin une belle journée, 14 mai 2011

Je descends rapidement vers le bord de l'eau et surveille la surface un moment mais rien ne ressort. Je remonte sur le chemin pour avoir une meilleure vue du secteur puis, ne voyant toujours rien, je me remets en marche. Alors que je surveille toujours la surface du lac, j'aperçois une tache sombre qui longe la berge sous l'eau. Je me rapproche doucement du bord et suis le ragondin prêt à armer. Quelques mètres plus loin, il revient doucement vers le bord et commence à remonter à la surface. J'arme mon arc et lui décoche une flèche à moins de 3 mètres alors qu'il refait surface. Je pense l'avoir touché mais le ragondin plonge et disparaît un long moment. "Il serait déjà revenu à la surface si je l'avais touché".

Je récupère ma flèche puis continue vers la berge opposée que je commence à longer en surveillant la surface du lac. Tout à coup, le ragondin refait surface et se dirige vers la berge derrière moi. Il avance en plongeant sur 1 mètre ou 2 puis refait surface. Il répète plusieurs fois cette manœuvre et j'en profite pour me décaler doucement à chaque fois qu'il plonge pour arriver face à son pont d'arrivée estimé. Une fois en place, j'attends qu'il plonge pour armer l'arc. Cette fois il fait 5 mètres sous l'eau et me ressort de face à 5 mètres du bord. Ma visée prise, je décoche, cette fois au bruit de l'impact je suis sûr de l'avoir touché. Il plonge et fait demi-tour pour revenir se caler contre la berge à 15 mètres sur ma gauche.

Je tente une approche mais il plonge. Je presse le pas et l'aperçois qui longe à 3 mètres de la berge. J'arme mon arc alors qu'il remonte à la surface et lui place une flèche entre les omoplates qui cette fois le sèche net.

Enfin une belle journée, 14 mai 2011

Je récupère ma prise et le ramène vers le premier ragondin. Je les laisse tous les 2 dans un arbuste et je me dirige vers le bout du lac. De très nombreuses carpes fouillent la vase au bord de l'eau. Le sol est jonché de traces de sangliers et de quelques souilles en bordure de l'eau.

Enfin une belle journée, 14 mai 2011

Tout à coup, alors que je me rapproche du bout du lac, j'aperçois un chevreuil qui traverse l'ancien lit à sec du ruisseau d'alimentation et se dirige vers un petit peuplier penché. Il commence à lui donner des coups de tête, il s'agit donc d'un brocard. Il s'amuse à se coincer les bois puis à se dégager en faisant de grands bons de côté ou en arrière en se secouant dans tous les sens et en faisant des ruades avant de revenir contre l'arbuste. Je regarde amusé le spectacle puis tente de me rapprocher un peu pour le voir de plus prêt et tenter de le prendre en photo mais je dois rejoindre le chemin qui longe le lac pour progresser à couvert. A sa stature, il semble que ce soit un jeune brocard mais près de 100 mètres nous séparent. Il me faut passer un tapis de grosses feuilles de peuplier sèches et ma progression est peu silencieuse. Le brocard est trop affairé pour me remarquer. Je longe un moment le chemin mais perds de vu le chevreuil et alors que je tente de revenir sur lui en passant à nouveau les feuilles bruyantes, je constate qu'il n'est plus là.

Je traverse le lit du ruisseau asséché et remonte vers le chemin opposé que je longe un moment le temps de pouvoir rejoindre le bord du lac car la pente est trop forte pour le moment et je risque de me mettre à l'eau. Dans un virage du chemin, j'aperçois une belle chevrette au milieu du chemin. Elle me laisse approcher un peu puis s'enfuit et rentre au bois avant de se mettre à aboyer. Je finis par redescendre au bord de l'eau et longe la berge mais pas le moindre ragondin.

Je remonte sur la digue et la longe en direction du chemin pour aller chercher mes ragondins et retourner à la voiture quand une grosse tache noire attire mon attention au milieu du champ, face à moi. Je me rapproche tranquillement et arrive sur le chemin quand la tache noire se met à bouger. C'est un gros ragondin qui vient de se tourner plein travers. Il broute les jeunes pousses.

Enfin une belle journée, 14 mai 2011

Je longe tranquillement le chemin en direction du terrier que je pense le voir rejoindre et je me frotte les mains, celui-là, il vient de signer son arrêt de mort. Le ragondin ramasse une vielle coque de maïs et s'assoit tourné face à moi pour la saisir entre ses pattes avant et la grignoter. Je tente de me faire discret et me baisse pour tenter de me dissimuler derrière le talus du champ. En arrivant près du terrier, j'aperçois 3 petits ragondins perchés sur le talus au-dessus du terrier et je me rends compte que le ragondin devient nerveux et il commence à revenir droit sur moi d'un pas décidé. Que faire, tenter une flèche sur un petit. Je décide d'attendre le gros ragondin car les petits ne semblent pas vouloir s'enfuir pour l'instant. Je m'apprête à me poster devant le terrier.

Enfin une belle journée, 14 mai 2011

Mais un remous au fond du fossé me fait poser les yeux sur un ragondin de taille moyenne qui joue avec 3 autres petits. Nouvelle hésitation, le gros ragondin se rapproche. Bon, un "tiens" vaut mieux que "2 tu l'auras", je vise la tête du ragondin moyen qui est à peine à 3 mètres devant moi et le sèche sur place. Le temps d'attraper une autre flèche pour réencocher et de lever les yeux, le gros ragondin est juste face à moi au sommet du talus, juste à l'aplomb du terrier. Il stoppe et hésite en me voyant, j'en profite pour réencocher, il démarre et longe le haut du talus vers ma droite puis descends à toute allure dans le fossé alors que j'arme. Le temps de viser, il fait une très courte pause au pied du talus puis démarre en trombe vers le terrier à mes pieds. J'aligne la visée et décoche mais ma flèche l'entaille à l'épaule et le ragondin saule le corps sans vie de son congénère pour rentrer à couvert.

Il a laissé du sang dans sa course mais ma flèche ne l'a pas traversé et je doute qu’elle soit mortelle.

Enfin une belle journée, 14 mai 2011

Un des petits ragondins en a profité pour rentrer au terrier, un second descend dans le fossé alors que je réencoche et en arrivant contre le corps sans vie de son congénère, il stoppe et fait le dos rond, avançant quillé sur ses pattes dans une posture menaçante. Mais, le temps d'armer, il redémarre et plonge dans les profondeurs du terrier. Dans la précipitation de l'armement, je m'échappe la flèche qui se fiche sur la gauche du terrier.

Enfin une belle journée, 14 mai 2011

Je descends au fond du fossé pour récupérer mon ragondin quand un léger mouvement au ras de ma tête me fait sursauter. J'avais oublié un des petits ragondins qui se cachait dans une touffe d'herbes. Il remonte doucement le talus à reculons. Je décide de lui laisser une chance, je remonte le talus du fossé, réencoche, arme et vise alors que le jeune ragondin inconscient aurait pu s’échapper 10 fois, il reste immobile et menaçant sur le talus opposé. Ma première flèche un peu basse le cloue sur place, il se débat et mort ma flèche. Une seconde flèche viendra terminer le travail de la première.

Enfin une belle journée, 14 mai 2011

Je pense que s'en est fini pour ce matin et récupère mes 2 ragondins que je pose au bord du chemin puis pars chercher les autres quand une boule brune dans la végétation du haut du talus du fossé, près d'une zone de terriers me fait ralentir le pas. Je me rapproche tout doucement prêt à armer mais le jeune ragondin rentre dans un terrier dont je ne connaissais pas l'existence et invisible de ma position.

Enfin une belle journée, 14 mai 2011

Je me rapproche doucement du tout petit terrier et me penche pour voir à l'intérieur quand le ragondin qui arrive de la droite vient positionner sa tête en plein au milieu de l'orifice. Le temps de réagir, il traverse vers la gauche. Il semble que ce terrier soit parallèle au talus. Je me poste un moment devant le terrier au cas où mais le ragondin ne se remontrera pas.

Enfin une belle journée, 14 mai 2011

Du coup, je décide d'aller inspecter 2 petits ruisseaux qui se jettent un peu plus loin sur la droite du lac. Le secteur est très fréquenté mais pas le moindre ragondin dehors ce matin. Je récupère mes ragondins et rentre à la voiture. Je décide d'aller faire un tour sur les lacs de Saint Michel. En arrivant au premier, le propriétaire est déjà là et il lève ses pièges. Je pars le saluer, il a attrapé un ragondin. Alors qu'il s'en va, je fais le tour du lac pour essayer de voir un ragondin mais ils sont déjà tous à l'abri.

Je pars pour le lac où j'ai tué mon ragondin hier soir mais là aussi pas le moindre ragondin. Je pars donc pour une mare à Moncassin. Je me gare au bout du chemin d'accès à l'habitation et pars pour la mare. Arrivé au bord de l'eau, j'aperçois le grèbe castagneux qui plonge alors qu'il était affairé à bâtir son nid, une poule d'eau se coule dans le petit bosquet d'en face. Je me poste un moment quand un remous me fait baisser les yeux, quelque chose bouge sous la berge à mes pieds quand une autre poule d'eau décolle et décrit un arc de cercle en battant l'eau de ses pattes pour rejoindre le bosquet. Puis, un autre remous plus à gauche et un couple de colvert s'avance sur la mare avant de décoller en m'apercevant.

Au bout d'un moment, je décide de quitter mon poste et retourne à la voiture quand une voie m'interpelle. C'est le propriétaire des lieux. Je fais demi-tour et pars à sa rencontre. Il me raconte sa "chasse" d'hier soir. Il a tué, d'un coup de fusil, un ragondin près de l'autre mare devant la maison et c'est fait avoir par le gros que j'ai manqué hier soir. Je lui raconte alors ma mésaventure de la veille. Voyant que la disparition de ce ragondin lui tient à cœur, je lui propose d'aller sortir le perturbateur de son terrier à grands coups de pelle. Il décide d'aller chercher son fusil alors que je pars chercher ma pelle. 

Je retourne vers la mare avec mon arc et ma pelle alors qu'une averse intense se met à tomber. Ne voyant pas le propriétaire sortir de chez lui, je décide de m'avancer vers le terrier à travers le bosquet. J'avance très péniblement en me faufilant au travers des branchages entremêlés quand, alors que je ne suis plus qu'à 2 mètres du terrier, le ragondin surgit de son abri et plonge se réfugier dans un terrier immergé au pied d'un chêne. Je traverse le bosquet et fait le tour par le colza pour me poster face au terrier sous une pluie battante. Le propriétaire arrive doucement dans mon dos sans son fusil mais avec son parapluie. Il reste derrière moi à 7 ou 8 mètres et observe la scène. Mais le temps passe et je commence à être bien trempé. Le ragondin ne ressortira pas, je décide de rentrer. Le propriétaire m'annonce qu'il va surveiller le terrier tout aujourd'hui pour en finir avec ce ragondin.

Je rentre

Enfin une belle journée, 14 mai 2011

Ce soir, je repars en chasse et décide de passer la soirée sur le canal de Labarthe. Il a plu cette après-midi et le soleil ressort alors que je me gare près du moulin. Je pars en longeant doucement le canal quand un remous intense et continu attire mon attention plus en amont.

Enfin une belle journée, 14 mai 2011

Je me rapproche tout doucement et aperçois un gros rat musqué entrain de brouter contre la rive opposée. J'avance très lentement pour me poster en face de lui. Très occupé par son repas, le rat musqué ne m'a pas vu me placer. J'arme, vise tranquillement et décoche. Le rat musqué cloué à la berge se débat furieusement et mort mes empennages avant de basculer en avant et de pivoter autour de la flèche pour s'immobiliser sur le dos.

Enfin une belle journée, 14 mai 2011

Je fais le tour par la route et retrouve ma prise, ma flèche de 3/4 face ne lui laisser aucune chance.

Enfin une belle journée, 14 mai 2011

Je le récupère et constate qu'il a bien entaillé mes vannes plastiques. Je reviens vers la voiture et le dépose dans le coffre avant de repartir en chasse. J'avance tranquillement quand un bruit dans la végétation d'en face me fait tourner la tête. Ce que j'identifie d'abord comme étant un rat musqué et un jeune ragondin se mettent à l'eau. Le rat musqué part à droite et le ragondin à gauche. Je me rends vite compte qu'il s'agit en fait de 2 ragondins. Le plus à droite se cale plein travers en face de moi contre la berge. J'arme vise et décoche. Ma flèche le cloue à la berge.

Le ragondin se débat et gémit quand son collègue qui se débinait décide de faire demi-tour et de venir se battre avec le ragondin agonisant. Il se jette sur lui et le mort furieusement aux oreilles alors que je réencoche et arme mon arc. Il gigote trop et je n'arrive pas à aligner ma visée. Il finit par lâcher prise et pars se caler contre la berge un peu plus à gauche. Je prends la visée et décoche le clouant à son tour à la berge mais ma flèche ne me semble pas très bonne et je lui en place une seconde qui l'immobilise plus sûrement. Il se débat encore un peu alors que son collègue a rendu l'âme. 

Enfin une belle journée, 14 mai 2011

Tout à coup, un autre jeune ragondin se met à l'eau plus à gauche et se débine tranquillement. Je quitte le bord de l'eau et fais une boucle pour revenir un peu plus loin sur le ragondin. Il se blottit sous la végétation tombante mais un peu trop à découvert pour se mettre à l'abri de ma flèche qui vient le clouer sur place. Il s'immobilise rapidement.

Enfin une belle journée, 14 mai 2011

Je n'ai plus de flèche et pars pour traverser le canal un peu plus en aval, sur un ancien pylône EDF. Je récupère mes prises et retourne par la berge opposée vers ma voiture pour y laisser mes ragondins. Je repars en chasse en longeant le canal quand alors que j'arrive au niveau de l'endroit où j'ai prélevé les 3 ragondins, une chevrette surgit d'une haie un peu plus loin avec un brocard à ses trousses. Elle zigzague dans le maïs et le brocard lui colle le tain tête basse. Il se rapproche et viennent droit sur moi. Je reste immobile mais alors que les amoureux se mettent à tourner en rond, le brocard se rend compte du coin de l'œil de quelque chose d'anormal et s'arrête brusquement alors que la chevrette continue un peu sa course avant de s'arrêter comme pour attendre le brocard qui m'observe.

Enfin une belle journée, 14 mai 2011

La chevrette finit par repartir droit vers la haie d'où elle venait et le brocard repart à sa poursuite mais ma présence a cassé ses envies, il court maintenant tête haute. Ils disparaissent dans la haie puis en ressortent assez vite pour venir rentrer dans la végétation de la bordure du Gers, juste en face de moi. Ils ne ressortent pas et je continue mon chemin. Le secteur est calme, pas de ragondin. Je bifurque en suivant le petit ruisseau. L'eau est claire et j'ai peu d'espoir de voir des ragondins. La cage piège posée depuis quelques temps a bien fait son boulot, les ragondins sont moins nombreux, à chaque fois que je passe, l'un d'eux est pris au piège. Ce soir, ce sont 2 tous petits ragondins qui se sont faits prendre.

Je longe encore un peu le ruisseau puis je décide de revenir vers le départ du canal. Je passe le canal au niveau de l'écluse et jette un coup d’œil sous la chassée. Un héron cendré décolle en se soulageant juste sous mes pieds, il était tout contre le talus du Gers. Je pars en longeant la rivière, chose que je n'ai encore jamais faite. Plusieurs carpes s'affairent à fouiller les eaux peu profondes du secteur au milieu des galets.

Un peu plus loin, j'aperçois un ragondin endormi sur une avancée de terre de la berge opposée. Du haut de mes 4 mètres de de talus, j'arme mon arc et prends la visée. Je décoche mais ma flèche est trop en arrière et touche le ragondin à l'abdomen et ressort dans la patte arrière opposée. Il se débat un moment puis se dégage et plonge. J'attends un peu et réencoche au cas où mais je ne le vois pas ressortir.

Enfin une belle journée, 14 mai 2011

Je décide donc de descendre chercher ma flèche. Un grosse carpe se promène dans le trou d'eau en dessous de moi. Rejoindre l'eau est assez difficile, le talus est très raide et encombré par la végétation et des restes d’embâcles. Une fois au bord de l'eau, je longe la berge pour rejoindre un passage peu profond et traverse doucement pour revenir sur l'avancée de terre sans bruit au cas où le ragondin serait derrière, mais arrivé près de ma flèche, je ne trouve pas le ragondin. Je sonde sous la berge et la grosse souche qui pointe au bout de l'avancée de terre mais rien.

Je récupère ma flèche et me poste un moment. Les poissons font régulièrement des remous en surface mais un remous vient d'un peu plus loin  contre la berge, derrière un arbre avec des racines à nu qui ondulent comme un bouquet de serpents. Je décide de revenir sur la berge opposée pour essayer de voir derrière l'arbre que je ne peux contourner de ma position.

Je retraverse donc le Gers puis escalade la paroi presque verticale grâce aux racines et aux arbustes puis je longe doucement le haut du talus. Mon ragondin est là contre la berge, il est mal en point et pique du nez en perdant l'équilibre. Je décide de redescendre l'achever et le perds un instant de vue en descendant le talus. Alors que j'arrive au bord de l'eau, le ragondin a disparu ! Je traverse sur la droite du trou d'eau dans une zone peu profonde et rejoints la rive opposée pour tenter de le retrouver dans l’entrelacs des racines. Arrivé sur la berge, je tente de l'apercevoir mais il semble que les racines cachent un terrier.

Je me poste un moment et attends, un léger remous agite parfois l'eau à la surface du terrier mais le temps passe et je tente de sonder le terrier avec un long bâton, en équilibre sur les grosses racines. Rien, j'essaierai de revenir demain. Je retraverse la rivière et remonte en haut du talus pour continuer ma chasse. Je cherche un nouveau ragondin au travers des trouées dans la végétation abondante mais rien à part quelques carpes de temps à autre.

Enfin une belle journée, 14 mai 2011

Je longe un semé de maïs et constate que les renards ont laissé des crottes noires pleines de noyaux de cerises. Un peu plus loin, au bout de la haie d'où sont sortis les chevreuils tout à l'heure, j'aperçois une petite silhouette rousse qui se promène sur la bande enherbée et semble chercher quelque chose. C'est le renard coutumier des lieux. Je n'ai pas le temps de faire quelques pas qu'il détale et disparaît derrière la haie. Je me rapproche et me rends compte qu'il cherchait en fait les cerises tombées au sol car le dernier arbre de la haie est un gros cerisier. Je m'arrête pour attraper quelques cerises sur les branches basses et aperçois un chevreuil contre la bordure du Gers.

Je me rapproche doucement mais rapidement le chevreuil me fixe, je tente tout de même de me rapprocher doucement en longeant la haie puis la bordure du Gers et parviens à me rapprocher à 40 mètres. C’est le brocard de tout à l'heure. Il finit par détaler en longeant la bande enherbée sur 100 mètres puis rentre dans la bande boisée qui borde le cours d'eau. La nuit tombe et je retourne à la voiture

Enfin une belle journée, 14 mai 2011

Alex

Partager cet article

Repost0
14 mai 2011 6 14 /05 /mai /2011 15:33

Cela fait 5 jours que je n'ai pas ramassé un ragondin lors de mes sorties. Soit je n'ai pas eu d'occasion de tir, soit j'ai perdu le ragondin blessé au terrier. Je compte bien mettre fin à cette série noire dès ce soir en allant chasser sur la commune de Saint Michel. Avant de partir, j'appelle le propriétaire d'un lac que j'ai repéré depuis un moment pour obtenir l'autorisation d'y chasser. L'autorisation m'est accordée sans problème.

Je pars par Masseube pour faire le plein avant d'aller chasser. Je passe donc par Saint Arroman puis Saint Elix Theux. Sur la route, je regarde mes secteurs de chasses mais les ragondins ne semblent pas être de sortie. En haut de la côte de Saint Elix, je tourne à droite vers le nouveau lac. Je me gare au bord de la route, au départ d'un chemin de terre qui descend vers le lac puis je descends tranquillement vers le plan d'eau qui semble très tranquille. Quelques colverts s’envolent. Je fais le tour du lac qui a une forme de H couché. J'identifie plusieurs passages et coulées de ragondins mais ils ne sont pas dehors à cette heure-ci. Un gros ban de gardons se disperse à mon arrivée et plusieurs carpes se promènent sous la surface. En longeant une bande de ronces qui borde le lac, un plongeon retentit mais impossible de voir de quoi il s'agit. Je retourne vers la voiture et pars pour le village de Saint Michel.

Il est encore tôt, je décide d'aller faire un tour sur la Baïse. Je me gare à la salle des fêtes et pars vers la rivière. Arrivé près du pont, je descends doucement le long du cours d'eau. Le coin semble calme, j'aperçois tout de même un ragondin sur une grosse souche contre la berge opposée à une cinquantaine de mètres.

Une lueur d'espoir, vendredi 13 mai 2011

Je décide de faire le tour pour aller me poster dans un virage de la Baïse qui est en général très fréquenté. Je passe le pont puis longe la bande arborée au milieu des hautes herbes et des orties pour arriver à mon poste où la berge se dégage.

Une lueur d'espoir, vendredi 13 mai 2011

Je me cale derrière un gros robinier et l'attente commence. Rapidement, un remous se déplace contre la berge devant moi. Je tente de m'approcher doucement mais le remous cesse. Je reviens à mon poste. Au bout d'un moment, j'aperçois un petit ragondin qui traverse la rivière sur ma gauche. Il rejoint la rive opposée où je le perds un moment de vue.

Une lueur d'espoir, vendredi 13 mai 2011

Au bout d'un moment, il me semble voir du mouvement contre la berge opposée, le remous s'avance. Un tout petit ragondin longe la berge puis disparaît sous des feuillages qui tombent sur l'eau. Rapidement, il ressort de l'autre côté puis fait demi-tour et retourne à couvert avant de ressortir du côté où il arrivait. Il hésite un peu puis s'élance et traverse pour venir droit sur moi. J'arme et le laisse venir. Alors qu'il n'est plus qu'à quelques mètres, je lui décoche une flèche qui le traverse un peu trop en arrière à cause de l'angle de tir. Du contenu stomacal se repend dans l'eau, le petit ragondin plonge et fonce vers moi pour rentrer dans un terrier sous la berge.

Je déplie rapidement mon lancer pour récupérer ma flèche qui part à la dérive. Une fois récupérée, je riens vers mon poste et tente de retrouver mon petit ragondin mais il a disparu. Ce n'est pas de ce soir que la chance va à nouveau me sourire. Je reprends mon poste. Au bout d'un moment un autre petit ragondin traverse sur ma gauche par le même chemin que le premier et j'espère le voir venir vers moi mais il part plus vers la gauche et semble se diriger dans le sens opposé.

Le temps passe quand tout à coup, ce que je prends tout d'abord pour un tout petit ragondin longe la berge en face de moi. C'est en fait un rat d'eau qui passe les feuillages tombants puis traverse la Baïse sur ma droite pour rejoindre la berge à plus de 10 mètres sur ma droite. Il disparaît sous la rive. Depuis un moment, un léger remous agite l'eau sur ma droite sous des branches basses à 15 mètres environ. Des colverts décollent tour à tour au loin comme si quelque chose les dérangeait puis j'aperçois l'un d'eux qui arrive en surface puis rentre à couvert au loin.

Une lueur d'espoir, vendredi 13 mai 2011

Le temps passe et il est bientôt 20 heures, je décide de quitter ce poste pour aller chasser vers le centre équestre. Je range ma flèche sur mon carquois et pose mon arc au sol pour replier mon lancer quand un ragondin de taille moyenne décide de sortir de sous les branches basses sur ma droite. Je me baisse rapidement dans les herbes hautes. Le ragondin s'avance et s'ébroue à la surface de l'eau.

Je pose mon lancer à moitié replié et attrape mon arc. Je réencoche rapidement puis m'agenouille. Le ragondin est méfiant, il reste à la limite du couvert et hume l'air. Je ne suis pas vraiment à bon vent. J'arme mon arc alors qu'il se calé à 10 mètres environ plein travers. Je tente une flèche mais je passe au ras au-dessus et le ragondin plonge pour disparaître. Je pars chercher ma flèche qui s'est fichée dans la berge. Puis je finis de ramasser mes affaires et quitte ce poste.

Arrivé à ma voiture, je pars pour le centre équestre. Je me gare au départ du chemin de terre puis pars en longeant le fossé mais pas le moindre ragondin ce soir. Je retourne à la voiture et pars pour le lac sur la route de Berdoues mais en arrivant, je constate qu'un pêcheur s'est installé. Je laisse tomber et pars pour le premier lac que j'ai visité ce soir.

Je me gare et pars en chasse. A nouveau, les colverts décollent. Le jour qui décline a rendu les carpes très actives, il y en a de partout. Je reviens tranquillement vers la bande de ronces où j'ai entendu le plongeon tout à l'heure quand j'aperçois un ragondin qui sort de sous des saules pleureurs et se dirige vers les ronces. A mi-parcours, il fait demi-tour et retourne sous les saules.

Une lueur d'espoir, vendredi 13 mai 2011

Je m'avance sur la bande de terre qui rentre dans le lac et qui est terminée par les saules pleureurs puis je passe sous les saules et avance doucement en essayant de repérer le ragondin. Un remous le trahit tout au bout de la bande de terre et j'aperçois sa tête qui dépasse de l'eau au milieu de branches tombant dans l'eau. Je tente de me rapprocher tout doucement mais le ragondin finit par plonger alors que je suis presque à portée de tir.

Je me poste au pied du saule, espérant qu'il se soit juste caché sous l'eau.

Une lueur d'espoir, vendredi 13 mai 2011

Je surveille également sur ma droite de temps en temps au cas où quand un mouvement me fait tourner la tête. Le ragondin vient de surgir de l'eau à 8 mètres sur ma droite. Je l'observe sans bouger. Il commence à se gratter le flanc avec sa patte arrière. J'arme tout doucement mon arc. Le ragondin s'immobilise. Je me fige. Il recommence sa toilette, je pivote doucement en alignant ma visée. Le ragondin s'est à nouveau immobilisé. Ma visée prise, je décoche. Ma flèche le traverse au niveau des épaules et le laisse sur place.

Une lueur d'espoir, vendredi 13 mai 2011

Je réencoche au cas où mais s'en est fini pour lui. Sa fourrure brille d'un effet doré sous les rayons du soleil tombant. Il vient de me redonner un peu le moral après cette série noire des derniers jours.

Une lueur d'espoir, vendredi 13 mai 2011

Je récupère ma flèche fichée dans le sol et mon ragondin que je laisse sur une branche avant de ressortir de sous les saules. Un ragondin vient de sortir de sous les ronces et traverse le lac mais il plonge rapidement et ressort contre les ronces pour retourner à l'abri. Du coup, je ramasse mon ragondin et pars me poster au bout de l'autre bande de terre qui resserre le lac en face des saules pleureurs. Je me pose dans l’herbe et observe le lac et ses habitants. Quelques têtards se promènent au ras de la berge et de grosses carpes vont et viennent à la surface.

Une lueur d'espoir, vendredi 13 mai 2011

Une nuée de moucherons tourne au-dessus des joncs et des plusieurs araignées postées au bout des tiges s'en régalent. Le soleil décline de plus en plus et je décide de changer de secteur.

Une lueur d'espoir, vendredi 13 mai 2011

Je pars pour une mare sur Moncassin, Je me gare au bout du chemin goudronné qui mène à l'habitation puis je pars vers la mare. Je me rapproche doucement du bord quand un gros ragondin s'élance sur l'eau en plein milieu de la mare. J'accroche rapidement mon décocheur et arme mon arc mais ma flèche m'échappe alors que l'armement n'est pas terminé et passe au ras du ragondin qui plonge et part se réfugier dans un terrier de la berge opposée. J'attends un peu mais il ne ressort pas. Je pars chercher ma gaffe pour récupérer ma flèche fichée au fond de la mare.

Je viens de me louper un cadeau, de retour, je récupère ma flèche alors que le ragondin agite toujours l'eau à l'entrée de son terrier et que la nuit tombe rapidement. Ma flèche sur mon carquois, je rendre.

 

Alex

Partager cet article

Repost0
8 mai 2011 7 08 /05 /mai /2011 17:57

Ce matin, je pars pour Saint Michel. Alors que j'arrive près à la côte de Saint Elix Theux, un sanglier surgit à 15 mètres devant ma voiture en hérissant sa crinière. Je stoppe la voiture pour le laisser passer. Il marque un temps d'arrêt dans le fossé puis grimpe tranquillement le talus, du mouvement agite également les ronces sur la droite de ma voiture mais impossible de voir de quoi il s'agit. Je repars, je n'ai pas fait 200 mètres qu'un beau brocard surgit sur ma gauche à quelques mètres de la voiture et franchit la route d'un bon pour venir s'écraser dans le talus de droite. Je pile. Sonné, il retombe dans le fossé puis remonte péniblement et rentre dans les ronces.

En descendant la côte de Saint Elix, au milieu des bois, je regarde bien les bas-côtés au cas où. Arrivé sur place, je me gare au bout du chemin de terre qui passe entre les parcs à chevaux et me dirige vers le fossé qui longe le semé de maïs alors que le jour se lève à peine. Les zones fréquentées par les ragondins sont facilement reconnaissables. Ils ont broutés de grands demi-cercles de jeunes pousses de maïs en face de leurs terriers. J'avance tout doucement quand une masse sombre attire mon attention au ras du fossé. La faible luminosité me fait un peu douter mais je commence mon approche très lentement. Il s'agit bien d'un gros ragondin. Il reste immobile alors que je gagne peu à peu du terrain. Arrivé à moins de 10 mètres, j'arme mon arc et continue encore un peu mon approche puis me cale, prends la visée et décoche. Je n'ai pas vu mon atteinte mais le ragondin surpris saute dans le fossé et vient buter contre la berge opposée. Il reste un court instant comme assommé puis fait volte-face et rentre dans un terrier dans mon côté de berge. Tout s’est passé trop vite pour que je puisse réagir. J'entends le ragondin se débattre dans son terrier un court instant puis plus rien.

Je décide de m'éclipser doucement et de voir au retour. La végétation du fossé a beaucoup poussé et le fossé s'est asséché. Voir un ragondin n'est pas facile. Un peu plus loin, j'aperçois un ragondin qui avance en se dandinant sur la gauche du fossé alors que je longe sur la droite maintenant. Il est à 60 mètres devant moi environ et avance vite, je tente de le rattraper en restant discret et silencieux. Je marque un arrêt à chaque fois qu'il s'arrête puis me remet en marche en même temps que lui. Je gagne peu à peu du terrain mais alors que je ne suis plus qu'à 15 mètres derrière lui, il bifurque et traverse le fossé sur un passage busé. Je tente de me rapprocher encore un peu alors qu'il ne m'a pas remarqué. Tout en avançant, j'arme mon arc au cas où. Arrivé à 8 mètres environ du ragondin, il stoppe net et relève la tête. Il se doute de quelque chose. J'aligne ma visée et décoche. A l'impact, le ragondin saute dans le fossé et disparaît. Je cours pour voir où il va mais impossible de le voir. Je regarde dans le passage busé, cherche un terrier sans succès. Il s'est volatilisé. Je pars contrôler mon tir, il semble que je l'ai manqué, la flèche est sèche et pas une goutte de sang au sol ! J'étais pourtant sûr de moi.

Je récupère ma flèche et poursuis en longeant le fossé. Arrivé sur une grosse zone de terriers, au carrefour de 2 fossés qui séparent le maïs du blé, un remous agite l'entrée d'un terrier et le bruit ne trompe pas. Le ragondin qui était près de l'entrée a compris le danger et fait demi-tour. Je longe le blé quand alors que les céréales font place à une prairie, un très gros ragondin surgit de l'herbe et fonce au fossé pour rentrer au terrier. J'arrive au bout du fossé et fais demi-tour. Je recontrôle mon second tir au passage car je ne comprends pas comment ma flèche, que je voyais plein coffre, a pu manquer sa cible.

Je jette également un coup d’œil au terrier du premier tir mais je ne vois rien, je reviendrai tout à l'heure avec la gaffe. Je retourne à la voiture et pars pour le lac sur la route de Berdoues. Je me gare près du dépôt de gravier et me rapproche doucement du lac. 5 colverts posés au milieu du lac prennent leur envol.

Un sortie matinale sur Saint Michel, 08 mai 2011

J'aperçois au milieu du lac plusieurs ragondins qui se rapprochent de la berge de gauche. Je tente une approche. Je longe tout doucement la rive quand j'aperçois un remous aux pieds de buissons enchevêtrés de ronces qui poussent au ras du lac, j’avance très lentement et aperçois un ragondin qui fait sa toilette, assis au bord de l'eau. Il est à moins de 5 mètres. J'arme tout doucement et lui décoche une flèche qui le traverse. Le ragondin gémit et plonge puis remonte un peu plus loin et se débat sur place avant de s'immobiliser. Les autres ragondins filent vers la berge opposée et les terriers. Je tente de faire le tour pour les intercepter mais j'arrive trop tard, ils sont déjà à l'abri.

Je finis du coup le tour du lac et en face de l'île, dans la largeur du lac, un ragondin plonge au pied d'un arbre. je me rapproche doucement et l'aperçois en surface au milieu des branches. Le tir est compliqué, la fenêtre de tir est très étroite. J'arme doucement et m'applique pour viser mais ma flèche prend une branche à la décoche et le ragondin plonge. Il remonte contre l'île alors que je cherche ma flèche. Je finis par l'apercevoir, elle a en fait ricoché sur la branche et se trouve à 30 mètres, près de la berge de droite.

Je pars récupérer ma flèche puis retourne à mon ragondin mort que je récupère ainsi que ma flèche avant de revenir à la voiture. Je repars pour le centre équestre et me gare à ma place habituelle avant de partir pour le terrier avec mon arc, ma pelle et ma gaffe télescopique. En arrivant sur place, je trouve du sang à l'endroit où le ragondin a buté contre la berge.

Un sortie matinale sur Saint Michel, 08 mai 2011

Je sonde le terrier avec ma gaffe en la dépliant à mesure que je l'enfonce dans le terrier. A environ 3 mètres de l'entrée du terrier, je touche quelque chose de mou qui ne bouge pas, ce doit être mon ragondin. Je tente de l'accrocher puis de le ramener en tirant sur la gaffe mais le crochet se plante dans la terre et ma gaffe se déboîte dans le terrier. Impossible d'attraper le morceau manquant. Avec ma pelle j’élargis l'entrée du terrier et finis par apercevoir mon morceau de gaffe. Je plonge mon bras dans le terrier et parviens au bout d'un moment à dégager la gaffe et à la sortir. Je tente de sonder avec ce morceau le terrier mais le ragondin est trop loin, en ressortant la gaffe, j'accroche un bout de plastique couvert de sang.

Un sortie matinale sur Saint Michel, 08 mai 2011

J'ai perdu déjà 2 ragondins au terrier ces derniers temps et ce ne sera pas le 3ième. Je vérifie l'orientation du terrier et estime la distance entre la berge et le ragondin puis attaque de creuser un puits pour l'atteindre. Environ 45 minutes plus tard, je débouche sur la galerie.

Un sortie matinale sur Saint Michel, 08 mai 2011

 Je suis tombé pile sur le ragondin, si ce n’est pas de la chance ça !

Un sortie matinale sur Saint Michel, 08 mai 2011

Je le récupère et retourne à la voiture. Sur le retour, je décide de passer devant la mare aux ânes sur Clermont Pouyguilles. De ma voiture, j'aperçois 2 gros ragondins au gagnage dans les boutons d'or.

Un sortie matinale sur Saint Michel, 08 mai 2011

Je me gare un peu plus loin au bord de la route et reviens par le champ de l'autre côté de la voirie par rapport à la mare car le talus de la route masquera ma progression. Arrivé au niveau de la mare, je remonte par un passage de tracteur vers la route puis la traverse doucement caché par des arbres. Les ragondins broutent toujours. J'attaque de descendre tout doucement le talus au ras du pont qui enjambe le ru. Un des ragondins relève la tête. Je me fige, il se remet à manger en avançant dans les fleurs. Je continue à descendre un peu vers la barrière en bois du parc des ânes mais les ragondins fuient précipitamment. Je n'ai pas fait attention au vent et ils m'ont senti. Un plonge dans la mare et l'autre dans le ru. Je passe doucement la barrière et me rapproche de la mare en essayant d'apercevoir le ragondin à la surface de l'eau quand un minuscule ragondin surgit des boutons d'or et se jette dans la mare.

Les ragondins sont aux terriers, je tente un court affût en face du terrier de la mare où sont rentés la mère et son petit mais le temps passe et rien ne bouge. Je décide de rentrer.

Un sortie matinale sur Saint Michel, 08 mai 2011

Alex

Partager cet article

Repost0
8 mai 2011 7 08 /05 /mai /2011 17:56

Ce matin, je décide d'aller faire un tour sur Labéjan. Le temps est gris et le vent fort, ce n'est pas trop un temps à ragondin mais je tente tout de même le coup. Je me gare au bord de la route, sous la digue du lac puis attaque par la rive gauche en direction des terriers. Les colverts s'envolent et les foulques se débinent, pas le moindre ragondin sur le lac. Arrivé au coin du bois, je me poste un instant sur les terriers. Un remous apparaît sur ma gauche à l'entrée d'un terrier mais il se calme vite. Après un moment de poste, je finis le tour du lac en longeant un peu le ruisseau d'alimentation jusqu'au passage busé puis je reviens par la berge opposée. Toujours pas de ragondin.

Je pars pour le lac où j'ai tué mon très gros ragondin mardi soir avec Jean Pascal. Je me gare sur le chemin de terre et longe le bois en direction du lac. Un remous important provient de la berge entre le bois et la digue.

Temps gris et vent fort pour le 7 mai 2011

Je fais une grande boucle par le champ travaillé et reviens doucement vers la berge. Je finis par apercevoir le ragondin, au ras de l'eau, à travers les herbes de le berge. La distance est bonne (6 ou 7 mètres), j'arme mon arc et prend la visée. La flèche traverse le ragondin et se fiche sous l'eau près de la berge.

Temps gris et vent fort pour le 7 mai 2011

Le ragondin plonge et file sous l'eau. Je me décale rapidement vers le coin du bois et observe la surface de l'eau quand il refait surface à 20 ou 25 mètres du bord. Il tourne sur place et se débat un moment puis s'immobilise. Je reste immobile, sachant, que blessé, il va revenir assez rapidement vers le bord, car il ne semble pas vouloir mourir tout de suite. Tout à coup, le ragondin part, en surface, vers la berge opposée. Je fais rapidement le tour par la digue et rentre dans le grand bois pour revenir me positionner en face du ragondin qui s'est arrêté.

Temps gris et vent fort pour le 7 mai 2011

J'attends un moment, caché derrière les branchages. Le vent assez fort fait dériver doucement le ragondin vers ma droite et le rapproche du bord. Il finit par redémarrer et vient droit sur moi. Il vient vers la gauche de l'arbre et je me décale doucement pour l'attendre. Le temps passe et il n'arrive toujours pas ! Je me redécale sur la droite et aperçois le ragondin qui se cramponne à une branche qui touche l'eau. J'arme et cherche une fenêtre de tir au travers des feuillages avant de lui décocher une flèche en plein coffre. Cette fois le ragondin lâche prise, se débat à peine puis s'immobilise.

Ma flèche et le ragondin sont restés coincés dans les branchages et je ne peux rien faire avec mon lancer. Je retire donc mes chaussures et remonte mes pantalons pour m'avancer dans l'eau. Au moment où j'enjambe un tronc à 2 mètres de la berge, j'aperçois une tortue qui file sous l'eau. Je la saisis par la carapace. Il s'agit d'un mâle cistude.

Temps gris et vent fort pour le 7 mai 2011

Il se débat pour s'échapper et je le remets à l'eau où il file rapidement vers les profondeurs du lac. Ce lac est très tranquille et je vois régulièrement des cistudes dans le secteur, cette rencontre n'a donc rien d'étonnant.

Je continue donc de m'avancer mais l'eau s'approfondit trop vite. Je reviens vers la berge pour enlever le pantalon. En poussant les branches sur la gauche, je parviens à récupérer le ragondin puis ma flèche. Je reviens vers la berge et me rhabille avant de faire un tour de lac à travers bois mais pas d'autre ragondin pour ce matin.

Je pars pour le lac du Fourcès, sous le village de Labéjan. J'observe de la route le lac qui semble tranquille et fais demi-tour en dépassant la digue mais, alors que je comptais repartir, j'aperçois un ragondin au milieu de la digue. Je fais doucement marche arrière au point mort en profitant de la pente de la route et me gare derrière une haie de gros chênes. J'attrape mon arc et mon lancer et pars en faisant un très grand détour pour passer hors de sa vue et revenir par le coin opposé de la digue, à bon vent. Je surveille en descendant le ragondin tant que je le vois encore puis finis par le perdre de vue alors qu'il broute toujours tranquillement. Arrivé au coin de la digue, je reviens doucement en longeant la haie qui borde le dessous de la digue.

Temps gris et vent fort pour le 7 mai 2011

Le ragondin semble avoir disparu, je continue à avancer tout doucement quand je l'aperçois et me fige. Il vient droit sur moi en longeant la digue côté haie et en faisant des pauses pour bouter. J'arme mon arc et me rapproche encore un peu. Il est tourné face à moi. Je prends la visée et décoche. Ma flèche rentre dans sa joue et se fiche au sol après l'avoir traversé dans la longueur. Le ragondin se débat et se dégage de ma flèche. Il roule dans la haie où je l'entends un court instant avant le retour au calme. Je m'approche doucement et constate qu'il y a du sang dès l'impact.

Temps gris et vent fort pour le 7 mai 2011

 Je descends au travers des buissons noirs de la haie en suivant la piste de sang très marquée.

Temps gris et vent fort pour le 7 mai 2011

Le ragondin est mort au pied de la digue, il n'a pas fait 10 mètres. 

Temps gris et vent fort pour le 7 mai 2011

Je le récupère et fais un tour du lac et de la mare avant de retourner à la voiture sans voir le moindre ragondin. Sur le retour, je m'arrête sur quelques lacs et mares du secteur sans rien voir de plus.

Temps gris et vent fort pour le 7 mai 2011

Alex

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog de Alex.bowhunter
  • Le blog de Alex.bowhunter
  • : Je chasse avec un arc de type compound, principalement le grand gibier et le ragondin, à l'approche en grande majorité, quelques fois à l'affût au sol (seul ou en battue) ou à l'appel, je n'utilise jamais de tree stand et de game-caméras. Je chasse léger (pas de jumelles, pas de télémètre)... juste mon arc, mon couteau, parfois un appeau et ma tenue camo...vous trouverez ici un recueil de mes récits de chasse.
  • Contact

AVERTISSEMENT A MES LECTEURS

Bonjour,

Ce blog est adressé à un public de chasseurs ou de curieux intéressés par la chasse. Il comporte des photos d'animaux morts ou de pistes au sang qui peuvent choquer certaines personnes sensibles.

Bonne visite, Alex

Réponses à mes détracteurs :

https://www.chasse-a-l-arc-dans-le-gers.com/pages/MESSAGES_PERSONNELS_ET_REPONSES-8657563.html

SALON VIRTUEL INTERNATIONAL DE LA CHASSE DE DE LA PECHE

 

POURVOIRIE DU LAC SUZIE

 

PYRENEES CHASSES D'APPROCHES

https://www.facebook.com/pyreneeschassesapproches

 

FOURNISSEURS

 

GRANDS GIBIERS HORS FRANCE METROPOLITAINE

Buffle murrah (Argentine)
Guanaco (Argentine)
Chèvre sauvage (Majorque)
Pécari à collier (Guyane)
Capibara (Guyane)
Caïman rouge (Guyane)
Caïmans gris (Guyane)

 

Forums Specialises

GRAND CHELEM FRANCAIS

Cerf élaphe

 

Chevreuil
Mouflon
Chamois
Isard
Sanglier
Blaireau
Renard
Répartition des prélèvements