Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 mars 2012 2 27 /03 /mars /2012 12:32

Ce matin, je dois aller aider Patrick dans les Pyrénées pour faire de la maçonnerie mais je n'ai rendez-vous qu'à 8h30 et cela me laisse 1 heure environ pour aller chasser le ragondin sur le canal de Labarthe. Arrivé près du moulin, juste avant le lever du jour, je me prépare puis commence à longer le canal alors que la luminosité croit doucement. Le secteur semble bien calme ce matin. Je longe un moment sans rien voir quand une petite masse posée sur une grosse racine au ras de l'eau attire mon regard. Je m'avance sans trop y croire et comprends trop tard qu'il s'agit d'un rat musqué. Ce dernier se met à l'eau et disparaît sous l'eau. J'attends un peu quand j'aperçois le bout de son nez qui pointe contre la berge opposée, j'arme mon arc et vise mais je ne le vois pas vraiment et décide d'attendre un peu. Il finit par refaire surface et longe la berge, je le suis dans mon viseur mais la végétation me gêne, je m'éclipse doucement et le devance pour me poster et l'attendre juste un peu plus loin. Il arrive doucement puis se cale contre la berge. J'arme, vise et décoche. Ma flèche est trop en arrière, elle passe au travers du bassin du rat musqué et le cloue à la berge. Il se débat un court instant et tente de mordre ma flèche mais l'eau se teinte de rouge et il s'immobilise. Je fais le tour par un petit ponton un peu plus loin et reviens par une bande de terre étroite couverte de ronces entre un petit lac et le canal. Je parviens à récupérer ma prise non sans m'être bien griffé de partout.

Je reprends ma progression le long du canal en faisant décoller quelques colverts mais pas le moindre ragondin. Je fais demi-tour en arrivant au bout du canal. je ne suis plus qu'à 200 mètres de la voiture quand j'aperçois un ragondin qui arrive tranquillement en longeant la berge opposée. Je me cale derrière un gros peuplier et le laisse venir arc armé. Il vient s'arrêter contre la berge en face de moi, plein travers, au milieu de quelques branches, je vise et décoche mais le frôle sans le toucher. Il plonge. Je tente de me décaler un peu plus loin et aperçois sa traînée de bulles. Je m'avance encore un peu et me poste quand je l'aperçois qui remonte et se cale contre la berge opposée ne laissant dépasser que le haut de sa tête. J'arme et vise sous la tête. Ma flèche le frappe au cou et le cloue sur place. Il se débat un peu puis s'immobilise. Je rejoins un pylône EDF en travers du canal plus en aval et traverse pour aller récupérer mes flèches et mon ragondin avant de retourner vers la voiture. Il est l'heure d'aller bosser.

Deux sorties rapides mais fructueuses, 24 mars 2012

Après une bonne journée de boulot, je rentre dans le Gers et décide de m'arrêter à nouveau au canal de Labarthe. Je me gare comme ce matin et pars en longeant le canal mais, à part quelques colverts, le secteur est très calme. J'arrive au bout du canal sans avoir vu le moindre ragondin. Sur le retour, un plongeon m'interpelle près d'une zone de terriers juste après le lac. Je me poste au bord du canal et aperçois les ronces qui pendent dans l'eau qui bougent anormalement. J'arrive à suivre ainsi la trajectoire du fuyard qui finit par refaire surface au pied d'un gros peuplier. Le temps d'armer, il replonge. Je me décale rapidement vers les terriers mais je ne sais pas pourquoi, j'ai une intuition. Je vais rester entre les terriers et se gros arbre, calé contre un gros peuplier. Je sens que le ragondin va me feinter et remonter là où il a plongé car le courant est assez fort à cet endroit. Effectivement, je le vois rapidement refaire surface à 30 ou 40 cm de là où il avait plongé. J'arme doucement mais le tir n'est pas aisé à cause des branches basses. Je vise et décoche. Ma flèche déviée touche tout de même le ragondin et le cloue sur place. Il saigne beaucoup et se débat un bon moment avant de parvenir à se libérer. Il traverse le canal et vient difficilement se caler contre mon côté de berge au pied du gros peuplier. J'arme et vise mais il se laisse prendre par le courant et part à reculons. Je le perds de vue et contourne rapidement le gros arbre mais il a disparu. Je longe doucement au ras de la berge et aperçois son museau qui dépasse de sous la berge. Je n'ai pas d'angle de tir, je tente de le contourner mais ce n'est pas mieux. J'attends un peu mais il ne semble pas vouloir mourir. 

Je repère en face une zone qui me permettrait peut-être de le tirer. Que faire ? Si je le laisse sans surveillance, il risque de filer. Je tente tout de même le coup, je pars au pas de course en longeant le canal, traverse le ponton, contourne le lac et reviens à travers les ronces jusqu'à la berge. Il me faut casser pas mal de branchettes pour tenter un tir. Le ragondin s'est retourné et me présente son arrière train. Je décide tout de même de le flécher car vu son état, il n'ira pas loin. J'arme, vise et décoche mais le frôle sans le blesser. Surpris, il s'enfonce dans le terrier sous la berge. Bien joué Alex ! Vu le bruit de l'impact, ma lame est prise dans une racine. Mais rapidement il semble faire marche arrière, Je réencoche une flèche équipée d'une vieille lame que je ne vais certainement pas récupérer...Le ragondin ressort un peu à reculons, rerentre, ressort... puis recule pour se présenter de cul contre la berge, j'arme, vise la nuque et décoche. Le ragondin est séché sur le coup. Je récupère ma première flèche mais il me faut laisser la lame fichée dans des racines de l'arbre Puis je fais le tour pour récupérer mon ragondin et mes 2 flèches en dévissant également les lames. Un ragondin pour trois lames !

Deux sorties rapides mais fructueuses, 24 mars 2012

Je retourne vers la voiture sans voir d'autre ragondin. La nuit tombe rapidement et je tente d'aller faire un petit tour rapide au bord du Gers, juste un peu plus loin, près de la station de pompage d'eau potable. Je me gare au bord du chemin de terre qui descend au Gers puis pars à pied, passe la digue et longe sur la bande enherbée entre cette digue et le cours d'eau. Dans le virage un peu plus loin, je suis tombé sur un groupe de ragondin au gagnage l'autre soir et j'ai réussi à en flécher un lors d'une belle approche.

Deux sorties rapides mais fructueuses, 24 mars 2012

J'avance donc prudemment quand un cri de ragondin retentit contre la berge opposée un peu plus loin. Je me fige et observe. Un gros ragondin traverse le Gers et vient se caler contre la berge à 15 mètres devant moi. Je me rapproche doucement du remous sans voir ni être vu du ragondin caché par le talus de la berge. J'arrive facilement à moins de 5 mètres et me poste, soit le ragondin va remonter sur la berge soit il va repartir sur l'eau. J'attends, il finit par se décider et longe la berge en venant droit sur moi. J'arme, vise et décoche. Touché, il plonge et remonte rapidement à 5 mètres du bord pour se débattre un peu et s'immobiliser. Le courant entraîne ma flèche et ma prise. J'attrape rapidement mon lancer et récupère ma flèche puis devance le ragondin pour tenter de l'intercepter. J'y parviens à la 5ième tentative, environ 100 mètres plus loin alors que le courant le rapprochait du bord.

Deux sorties rapides mais fructueuses, 24 mars 2012

La nuit est presque là, je rebrousse chemin. Sur le retour, un gros ragondin qui était venu se caler contre mon côté de berge traverse et s'immobilise en face mais il fait trop sombre et je ne peux pas aller chercher ma flèche à cet endroit, je rentre à la voiture pour une petite photo de mes prises.

Deux sorties rapides mais fructueuses, 24 mars 2012

Alex

Partager cet article

Repost0
15 mai 2011 7 15 /05 /mai /2011 15:25

Ce matin, je décide d'aller chasser le lac de Saint Maur laissé tranquille depuis plus de 1 mois et demi. Le réveil sonne à 5 heures. Je me prépare rapidement et pars pour mon secteur de chasse. Il me faut arriver juste à la pointe du jour sinon les ragondins seront déjà rentrés aux terriers. J'arrive vers 5h45 et me gare au bout du chemin de terre qui mène au lac. Je me prépare rapidement, mon lancer dans le dos, mon arc à la main, je pars vers le lac. En longeant le fourré épais qui suit le ruisseau du déversoir du lac, je dérange un sanglier qui s'enfonce dans la végétation en faisant craquer les branches.

Je longe sous la digue pour remonter dans l'angle droit du lac. Le niveau d'eau a beaucoup baissé et le lac est en train d'être réalimenté par un busage souterrain certainement alimenté par l'eau des Pyrénées. Je me rapproche de bord de l'eau et commence à longer le lac alors que la luminosité commence à croître. Un peu plus loin, j'aperçois un ragondin qui se débine vers l'eau et s'arrête au ras de la berge pour identifier cette forme qui se rapproche. Je m'apprête à tenter une approche quand j'aperçois des boules sombres au milieu de la végétation, un peu plus haut sur le talus de la berge.

Je compte au moins 4 ragondins, je me rapproche doucement alors que les ragondins, absorbés par leur repas, ne m'ont pas remarqué. Le ragondin descendu à l'eau s'éloigne doucement en surface. Arrivé à 7 mètres environ du plus proche, j'arme mon arc et prends mon temps pour viser. Ma flèche touche le ragondin qui sursaute. 5 ragondins se précipitent à l'eau dont un qui semble peiner. J'aperçois ma flèche en travers du ragondin, seulement retenue par l'empennage. Le ragondin plonge alors que je réencoche. Il fait une petite boucle dans l'eau puis revient se caler contre la berge où une seconde flèche le laissera sur place alors qu'il tente de s'arracher ma première flèche. Je récupère mes flèches et pose le ragondin sur la berge.

Les autres ragondins tournent sur le lac et hésitent puis certains commencent à s'éloigner vers la berge opposée. Je décide de laisser faire et de continuer à longer la berge. Un peu plus loin plusieurs ragondins reviennent vers moi puis bifurquent pour s'éloigner du bord et partir eux aussi vers la berge opposée alors que l'un d'eux vient se caler au bord à 30 mètres environ sous un arbres couché sur la berge. Focalisé sur ces ragondins, je me fais surprendre par un très gros ragondin qui vient refaire surface à mes pieds et replonge aussitôt en m'apercevant.

Derrière moi, 2 ragondins reviennent vers la berge, je décide de tenter ma chance sur ceux-là. Je remonte le talus de la berge jusqu'au chemin de terre qui fait le tour du lac et tente une approche en rasant le fossé sur la gauche du chemin pour revenir ensuite sur les ragondins mais ils m'aperçoivent et font demi-tour pour plonger et disparaître.

Je reviens vers l'arbre couché mais les ragondins se sont là aussi volatilisés. Je tente de m'avancer un peu plus en longeant la berge mais impossible de trouver d'autres ragondins. Je fais demi-tour pour essayer de les retrouver sur la berge opposée. Le lac est bien calme tout à coup. Je longe tranquillement la digue, sur le chemin, quand j'aperçois trop tard un ragondin qui plonge juste au bord de l'eau.

Enfin une belle journée, 14 mai 2011

Je descends rapidement vers le bord de l'eau et surveille la surface un moment mais rien ne ressort. Je remonte sur le chemin pour avoir une meilleure vue du secteur puis, ne voyant toujours rien, je me remets en marche. Alors que je surveille toujours la surface du lac, j'aperçois une tache sombre qui longe la berge sous l'eau. Je me rapproche doucement du bord et suis le ragondin prêt à armer. Quelques mètres plus loin, il revient doucement vers le bord et commence à remonter à la surface. J'arme mon arc et lui décoche une flèche à moins de 3 mètres alors qu'il refait surface. Je pense l'avoir touché mais le ragondin plonge et disparaît un long moment. "Il serait déjà revenu à la surface si je l'avais touché".

Je récupère ma flèche puis continue vers la berge opposée que je commence à longer en surveillant la surface du lac. Tout à coup, le ragondin refait surface et se dirige vers la berge derrière moi. Il avance en plongeant sur 1 mètre ou 2 puis refait surface. Il répète plusieurs fois cette manœuvre et j'en profite pour me décaler doucement à chaque fois qu'il plonge pour arriver face à son pont d'arrivée estimé. Une fois en place, j'attends qu'il plonge pour armer l'arc. Cette fois il fait 5 mètres sous l'eau et me ressort de face à 5 mètres du bord. Ma visée prise, je décoche, cette fois au bruit de l'impact je suis sûr de l'avoir touché. Il plonge et fait demi-tour pour revenir se caler contre la berge à 15 mètres sur ma gauche.

Je tente une approche mais il plonge. Je presse le pas et l'aperçois qui longe à 3 mètres de la berge. J'arme mon arc alors qu'il remonte à la surface et lui place une flèche entre les omoplates qui cette fois le sèche net.

Enfin une belle journée, 14 mai 2011

Je récupère ma prise et le ramène vers le premier ragondin. Je les laisse tous les 2 dans un arbuste et je me dirige vers le bout du lac. De très nombreuses carpes fouillent la vase au bord de l'eau. Le sol est jonché de traces de sangliers et de quelques souilles en bordure de l'eau.

Enfin une belle journée, 14 mai 2011

Tout à coup, alors que je me rapproche du bout du lac, j'aperçois un chevreuil qui traverse l'ancien lit à sec du ruisseau d'alimentation et se dirige vers un petit peuplier penché. Il commence à lui donner des coups de tête, il s'agit donc d'un brocard. Il s'amuse à se coincer les bois puis à se dégager en faisant de grands bons de côté ou en arrière en se secouant dans tous les sens et en faisant des ruades avant de revenir contre l'arbuste. Je regarde amusé le spectacle puis tente de me rapprocher un peu pour le voir de plus prêt et tenter de le prendre en photo mais je dois rejoindre le chemin qui longe le lac pour progresser à couvert. A sa stature, il semble que ce soit un jeune brocard mais près de 100 mètres nous séparent. Il me faut passer un tapis de grosses feuilles de peuplier sèches et ma progression est peu silencieuse. Le brocard est trop affairé pour me remarquer. Je longe un moment le chemin mais perds de vu le chevreuil et alors que je tente de revenir sur lui en passant à nouveau les feuilles bruyantes, je constate qu'il n'est plus là.

Je traverse le lit du ruisseau asséché et remonte vers le chemin opposé que je longe un moment le temps de pouvoir rejoindre le bord du lac car la pente est trop forte pour le moment et je risque de me mettre à l'eau. Dans un virage du chemin, j'aperçois une belle chevrette au milieu du chemin. Elle me laisse approcher un peu puis s'enfuit et rentre au bois avant de se mettre à aboyer. Je finis par redescendre au bord de l'eau et longe la berge mais pas le moindre ragondin.

Je remonte sur la digue et la longe en direction du chemin pour aller chercher mes ragondins et retourner à la voiture quand une grosse tache noire attire mon attention au milieu du champ, face à moi. Je me rapproche tranquillement et arrive sur le chemin quand la tache noire se met à bouger. C'est un gros ragondin qui vient de se tourner plein travers. Il broute les jeunes pousses.

Enfin une belle journée, 14 mai 2011

Je longe tranquillement le chemin en direction du terrier que je pense le voir rejoindre et je me frotte les mains, celui-là, il vient de signer son arrêt de mort. Le ragondin ramasse une vielle coque de maïs et s'assoit tourné face à moi pour la saisir entre ses pattes avant et la grignoter. Je tente de me faire discret et me baisse pour tenter de me dissimuler derrière le talus du champ. En arrivant près du terrier, j'aperçois 3 petits ragondins perchés sur le talus au-dessus du terrier et je me rends compte que le ragondin devient nerveux et il commence à revenir droit sur moi d'un pas décidé. Que faire, tenter une flèche sur un petit. Je décide d'attendre le gros ragondin car les petits ne semblent pas vouloir s'enfuir pour l'instant. Je m'apprête à me poster devant le terrier.

Enfin une belle journée, 14 mai 2011

Mais un remous au fond du fossé me fait poser les yeux sur un ragondin de taille moyenne qui joue avec 3 autres petits. Nouvelle hésitation, le gros ragondin se rapproche. Bon, un "tiens" vaut mieux que "2 tu l'auras", je vise la tête du ragondin moyen qui est à peine à 3 mètres devant moi et le sèche sur place. Le temps d'attraper une autre flèche pour réencocher et de lever les yeux, le gros ragondin est juste face à moi au sommet du talus, juste à l'aplomb du terrier. Il stoppe et hésite en me voyant, j'en profite pour réencocher, il démarre et longe le haut du talus vers ma droite puis descends à toute allure dans le fossé alors que j'arme. Le temps de viser, il fait une très courte pause au pied du talus puis démarre en trombe vers le terrier à mes pieds. J'aligne la visée et décoche mais ma flèche l'entaille à l'épaule et le ragondin saule le corps sans vie de son congénère pour rentrer à couvert.

Il a laissé du sang dans sa course mais ma flèche ne l'a pas traversé et je doute qu’elle soit mortelle.

Enfin une belle journée, 14 mai 2011

Un des petits ragondins en a profité pour rentrer au terrier, un second descend dans le fossé alors que je réencoche et en arrivant contre le corps sans vie de son congénère, il stoppe et fait le dos rond, avançant quillé sur ses pattes dans une posture menaçante. Mais, le temps d'armer, il redémarre et plonge dans les profondeurs du terrier. Dans la précipitation de l'armement, je m'échappe la flèche qui se fiche sur la gauche du terrier.

Enfin une belle journée, 14 mai 2011

Je descends au fond du fossé pour récupérer mon ragondin quand un léger mouvement au ras de ma tête me fait sursauter. J'avais oublié un des petits ragondins qui se cachait dans une touffe d'herbes. Il remonte doucement le talus à reculons. Je décide de lui laisser une chance, je remonte le talus du fossé, réencoche, arme et vise alors que le jeune ragondin inconscient aurait pu s’échapper 10 fois, il reste immobile et menaçant sur le talus opposé. Ma première flèche un peu basse le cloue sur place, il se débat et mort ma flèche. Une seconde flèche viendra terminer le travail de la première.

Enfin une belle journée, 14 mai 2011

Je pense que s'en est fini pour ce matin et récupère mes 2 ragondins que je pose au bord du chemin puis pars chercher les autres quand une boule brune dans la végétation du haut du talus du fossé, près d'une zone de terriers me fait ralentir le pas. Je me rapproche tout doucement prêt à armer mais le jeune ragondin rentre dans un terrier dont je ne connaissais pas l'existence et invisible de ma position.

Enfin une belle journée, 14 mai 2011

Je me rapproche doucement du tout petit terrier et me penche pour voir à l'intérieur quand le ragondin qui arrive de la droite vient positionner sa tête en plein au milieu de l'orifice. Le temps de réagir, il traverse vers la gauche. Il semble que ce terrier soit parallèle au talus. Je me poste un moment devant le terrier au cas où mais le ragondin ne se remontrera pas.

Enfin une belle journée, 14 mai 2011

Du coup, je décide d'aller inspecter 2 petits ruisseaux qui se jettent un peu plus loin sur la droite du lac. Le secteur est très fréquenté mais pas le moindre ragondin dehors ce matin. Je récupère mes ragondins et rentre à la voiture. Je décide d'aller faire un tour sur les lacs de Saint Michel. En arrivant au premier, le propriétaire est déjà là et il lève ses pièges. Je pars le saluer, il a attrapé un ragondin. Alors qu'il s'en va, je fais le tour du lac pour essayer de voir un ragondin mais ils sont déjà tous à l'abri.

Je pars pour le lac où j'ai tué mon ragondin hier soir mais là aussi pas le moindre ragondin. Je pars donc pour une mare à Moncassin. Je me gare au bout du chemin d'accès à l'habitation et pars pour la mare. Arrivé au bord de l'eau, j'aperçois le grèbe castagneux qui plonge alors qu'il était affairé à bâtir son nid, une poule d'eau se coule dans le petit bosquet d'en face. Je me poste un moment quand un remous me fait baisser les yeux, quelque chose bouge sous la berge à mes pieds quand une autre poule d'eau décolle et décrit un arc de cercle en battant l'eau de ses pattes pour rejoindre le bosquet. Puis, un autre remous plus à gauche et un couple de colvert s'avance sur la mare avant de décoller en m'apercevant.

Au bout d'un moment, je décide de quitter mon poste et retourne à la voiture quand une voie m'interpelle. C'est le propriétaire des lieux. Je fais demi-tour et pars à sa rencontre. Il me raconte sa "chasse" d'hier soir. Il a tué, d'un coup de fusil, un ragondin près de l'autre mare devant la maison et c'est fait avoir par le gros que j'ai manqué hier soir. Je lui raconte alors ma mésaventure de la veille. Voyant que la disparition de ce ragondin lui tient à cœur, je lui propose d'aller sortir le perturbateur de son terrier à grands coups de pelle. Il décide d'aller chercher son fusil alors que je pars chercher ma pelle. 

Je retourne vers la mare avec mon arc et ma pelle alors qu'une averse intense se met à tomber. Ne voyant pas le propriétaire sortir de chez lui, je décide de m'avancer vers le terrier à travers le bosquet. J'avance très péniblement en me faufilant au travers des branchages entremêlés quand, alors que je ne suis plus qu'à 2 mètres du terrier, le ragondin surgit de son abri et plonge se réfugier dans un terrier immergé au pied d'un chêne. Je traverse le bosquet et fait le tour par le colza pour me poster face au terrier sous une pluie battante. Le propriétaire arrive doucement dans mon dos sans son fusil mais avec son parapluie. Il reste derrière moi à 7 ou 8 mètres et observe la scène. Mais le temps passe et je commence à être bien trempé. Le ragondin ne ressortira pas, je décide de rentrer. Le propriétaire m'annonce qu'il va surveiller le terrier tout aujourd'hui pour en finir avec ce ragondin.

Je rentre

Enfin une belle journée, 14 mai 2011

Ce soir, je repars en chasse et décide de passer la soirée sur le canal de Labarthe. Il a plu cette après-midi et le soleil ressort alors que je me gare près du moulin. Je pars en longeant doucement le canal quand un remous intense et continu attire mon attention plus en amont.

Enfin une belle journée, 14 mai 2011

Je me rapproche tout doucement et aperçois un gros rat musqué entrain de brouter contre la rive opposée. J'avance très lentement pour me poster en face de lui. Très occupé par son repas, le rat musqué ne m'a pas vu me placer. J'arme, vise tranquillement et décoche. Le rat musqué cloué à la berge se débat furieusement et mort mes empennages avant de basculer en avant et de pivoter autour de la flèche pour s'immobiliser sur le dos.

Enfin une belle journée, 14 mai 2011

Je fais le tour par la route et retrouve ma prise, ma flèche de 3/4 face ne lui laisser aucune chance.

Enfin une belle journée, 14 mai 2011

Je le récupère et constate qu'il a bien entaillé mes vannes plastiques. Je reviens vers la voiture et le dépose dans le coffre avant de repartir en chasse. J'avance tranquillement quand un bruit dans la végétation d'en face me fait tourner la tête. Ce que j'identifie d'abord comme étant un rat musqué et un jeune ragondin se mettent à l'eau. Le rat musqué part à droite et le ragondin à gauche. Je me rends vite compte qu'il s'agit en fait de 2 ragondins. Le plus à droite se cale plein travers en face de moi contre la berge. J'arme vise et décoche. Ma flèche le cloue à la berge.

Le ragondin se débat et gémit quand son collègue qui se débinait décide de faire demi-tour et de venir se battre avec le ragondin agonisant. Il se jette sur lui et le mort furieusement aux oreilles alors que je réencoche et arme mon arc. Il gigote trop et je n'arrive pas à aligner ma visée. Il finit par lâcher prise et pars se caler contre la berge un peu plus à gauche. Je prends la visée et décoche le clouant à son tour à la berge mais ma flèche ne me semble pas très bonne et je lui en place une seconde qui l'immobilise plus sûrement. Il se débat encore un peu alors que son collègue a rendu l'âme. 

Enfin une belle journée, 14 mai 2011

Tout à coup, un autre jeune ragondin se met à l'eau plus à gauche et se débine tranquillement. Je quitte le bord de l'eau et fais une boucle pour revenir un peu plus loin sur le ragondin. Il se blottit sous la végétation tombante mais un peu trop à découvert pour se mettre à l'abri de ma flèche qui vient le clouer sur place. Il s'immobilise rapidement.

Enfin une belle journée, 14 mai 2011

Je n'ai plus de flèche et pars pour traverser le canal un peu plus en aval, sur un ancien pylône EDF. Je récupère mes prises et retourne par la berge opposée vers ma voiture pour y laisser mes ragondins. Je repars en chasse en longeant le canal quand alors que j'arrive au niveau de l'endroit où j'ai prélevé les 3 ragondins, une chevrette surgit d'une haie un peu plus loin avec un brocard à ses trousses. Elle zigzague dans le maïs et le brocard lui colle le tain tête basse. Il se rapproche et viennent droit sur moi. Je reste immobile mais alors que les amoureux se mettent à tourner en rond, le brocard se rend compte du coin de l'œil de quelque chose d'anormal et s'arrête brusquement alors que la chevrette continue un peu sa course avant de s'arrêter comme pour attendre le brocard qui m'observe.

Enfin une belle journée, 14 mai 2011

La chevrette finit par repartir droit vers la haie d'où elle venait et le brocard repart à sa poursuite mais ma présence a cassé ses envies, il court maintenant tête haute. Ils disparaissent dans la haie puis en ressortent assez vite pour venir rentrer dans la végétation de la bordure du Gers, juste en face de moi. Ils ne ressortent pas et je continue mon chemin. Le secteur est calme, pas de ragondin. Je bifurque en suivant le petit ruisseau. L'eau est claire et j'ai peu d'espoir de voir des ragondins. La cage piège posée depuis quelques temps a bien fait son boulot, les ragondins sont moins nombreux, à chaque fois que je passe, l'un d'eux est pris au piège. Ce soir, ce sont 2 tous petits ragondins qui se sont faits prendre.

Je longe encore un peu le ruisseau puis je décide de revenir vers le départ du canal. Je passe le canal au niveau de l'écluse et jette un coup d’œil sous la chassée. Un héron cendré décolle en se soulageant juste sous mes pieds, il était tout contre le talus du Gers. Je pars en longeant la rivière, chose que je n'ai encore jamais faite. Plusieurs carpes s'affairent à fouiller les eaux peu profondes du secteur au milieu des galets.

Un peu plus loin, j'aperçois un ragondin endormi sur une avancée de terre de la berge opposée. Du haut de mes 4 mètres de de talus, j'arme mon arc et prends la visée. Je décoche mais ma flèche est trop en arrière et touche le ragondin à l'abdomen et ressort dans la patte arrière opposée. Il se débat un moment puis se dégage et plonge. J'attends un peu et réencoche au cas où mais je ne le vois pas ressortir.

Enfin une belle journée, 14 mai 2011

Je décide donc de descendre chercher ma flèche. Un grosse carpe se promène dans le trou d'eau en dessous de moi. Rejoindre l'eau est assez difficile, le talus est très raide et encombré par la végétation et des restes d’embâcles. Une fois au bord de l'eau, je longe la berge pour rejoindre un passage peu profond et traverse doucement pour revenir sur l'avancée de terre sans bruit au cas où le ragondin serait derrière, mais arrivé près de ma flèche, je ne trouve pas le ragondin. Je sonde sous la berge et la grosse souche qui pointe au bout de l'avancée de terre mais rien.

Je récupère ma flèche et me poste un moment. Les poissons font régulièrement des remous en surface mais un remous vient d'un peu plus loin  contre la berge, derrière un arbre avec des racines à nu qui ondulent comme un bouquet de serpents. Je décide de revenir sur la berge opposée pour essayer de voir derrière l'arbre que je ne peux contourner de ma position.

Je retraverse donc le Gers puis escalade la paroi presque verticale grâce aux racines et aux arbustes puis je longe doucement le haut du talus. Mon ragondin est là contre la berge, il est mal en point et pique du nez en perdant l'équilibre. Je décide de redescendre l'achever et le perds un instant de vue en descendant le talus. Alors que j'arrive au bord de l'eau, le ragondin a disparu ! Je traverse sur la droite du trou d'eau dans une zone peu profonde et rejoints la rive opposée pour tenter de le retrouver dans l’entrelacs des racines. Arrivé sur la berge, je tente de l'apercevoir mais il semble que les racines cachent un terrier.

Je me poste un moment et attends, un léger remous agite parfois l'eau à la surface du terrier mais le temps passe et je tente de sonder le terrier avec un long bâton, en équilibre sur les grosses racines. Rien, j'essaierai de revenir demain. Je retraverse la rivière et remonte en haut du talus pour continuer ma chasse. Je cherche un nouveau ragondin au travers des trouées dans la végétation abondante mais rien à part quelques carpes de temps à autre.

Enfin une belle journée, 14 mai 2011

Je longe un semé de maïs et constate que les renards ont laissé des crottes noires pleines de noyaux de cerises. Un peu plus loin, au bout de la haie d'où sont sortis les chevreuils tout à l'heure, j'aperçois une petite silhouette rousse qui se promène sur la bande enherbée et semble chercher quelque chose. C'est le renard coutumier des lieux. Je n'ai pas le temps de faire quelques pas qu'il détale et disparaît derrière la haie. Je me rapproche et me rends compte qu'il cherchait en fait les cerises tombées au sol car le dernier arbre de la haie est un gros cerisier. Je m'arrête pour attraper quelques cerises sur les branches basses et aperçois un chevreuil contre la bordure du Gers.

Je me rapproche doucement mais rapidement le chevreuil me fixe, je tente tout de même de me rapprocher doucement en longeant la haie puis la bordure du Gers et parviens à me rapprocher à 40 mètres. C’est le brocard de tout à l'heure. Il finit par détaler en longeant la bande enherbée sur 100 mètres puis rentre dans la bande boisée qui borde le cours d'eau. La nuit tombe et je retourne à la voiture

Enfin une belle journée, 14 mai 2011

Alex

Partager cet article

Repost0
5 avril 2011 2 05 /04 /avril /2011 07:07

Ce matin, je dois aller aider mon ami Patrick dans les Pyrénées à bâtir une tour en pierre, je n'ai rendez-vous chez lui qu'à 9h30, je décide donc d'aller faire un tour sur le canal de Labarthe au lever du jour. Il fait jour vers 7 heures et, de Labarthe, il me faut 1 heures pour aller chez Patrick, ça me laisse donc plus d'une heure pour chasser.

Je me gare près du moulin avant 7 heures et attends un peu dans la voiture jusqu'à ce que j'estime la luminosité suffisante pour commencer ma chasse. Vers 7 heures, je décide d'y aller. Je me prépare et rejoints le bord du canal que je commence à longer. Rapidement, un remous agite la surface de l'eau. Je me fige mais la luminosité n'est pas encore suffisante pour tirer sous les arbres qui bordent le canal et assombrissent le secteur. Un petit rat musqué s'avance sur l'eau et se positionne sur ma gauche, plein travers au milieu du canal. J'arme, monte mon arc mais impossible de prendre la visée, il fait trop sombre. Le rat musqué plonge et disparaît.

J'attends un peu puis continue ma progression. A nouveau, l'eau s'agite sous les branches contre la berge opposée mais je ne vois rien. J’attends un peu, mais toujours rien et le remous se calme. Je longe le canal et m'arrête un peu plus loin quand du coin de l’œil, j'aperçois un rat musqué qui arrive derrière moi. J'arme et me retourne doucement alors que l'animal biaise pour rejoindre la berge opposée. Je prends la visée et décoche. L’impact est cassant et le rat musqué, touché au défaut de l'épaule, plonge dans une eau rouge de sang. Il remonte sur ma gauche et se débat un instant avant de s'immobiliser et de se laisser dériver dans le courant près du bord.

J'attrape une flèche et tente de le rapprocher du bord mais le rat musqué que je croyais mort plonge au moment où je le touche ! Il disparaît un moment puis un remous apparaît contre la berge de mon côté à 4 mètres environ. Je m'approche doucement et entends les râles d'agonie du rongeur que je vois à peine. Je décide de le laisser mourir tranquille et d'aller chercher ma flèche fichée sous l'eau dans la berge opposée. Je traverse par le pylône EDF et récupère ma flèche puis je retourne vers le rat musqué qui a lâché son dernier souffle. Je le récupère et le laisse dans les branches d'un peuplier puis je reprends ma route.

Pas de ragondin jusqu'au ponton, je traverse pour rattraper la berge opposée quand j'aperçois un remous anormal contre la berge que je viens de longer à 15 mètres environ avant le ponton. Je fais demi-tour et m'approche doucement. Un ragondin qui se cachait sous la berge plonge. Je cours un peu plus loin en direction des terriers et me poste juste avant les terriers, espérant le voir ressortir mais rien.

Je reprends ma route, toujours rien sur le canal. Je bifurque sur le petit ruisseau et aperçois au loin un ragondin qui broute sur la bande enherbée. Je tente une approche et avance doucement. Un fracas dans la haie me fait sursauter, un brocard qui dormait là vient de démarrer à moins de 4 mètres de moi et file derrière la haie dans mon dos. Le ragondin encore loin n'a rien remarqué. A 50 mètres du ragondin, le ruisseau coule boueux. Il se pourrait que d'autre ragondin soient dans le ruisseau. Je redouble d'attention et ralentis encore le pas.

Ragondin et rat musqué sur la route des Pyrénées, 4 avril 2011

Effectivement, un ragondin arrive rapidement vers moi en longeant la berge opposée et rentre dans un terrier hors de portée. Le ragondin sur la bande enherbée me tourne maintenant le dos et j'en profite pour m'approcher rapidement jusqu'à 20 mètres environ puis le ragondin se positionne 3/4 arrière et je reprends un pas très lent pour finir l'approche. Je marque des temps d'arrêt à chaque fois qu'il relève la tête et me rapproche doucement ainsi pour arriver à 7 ou 8 mètres environ. J'arme mon arc alors qu'il broute tranquillement. Je vise et décoche mais ma flèche rebondit sur le dos du ragondin qui fait volte-face et se jette dans le ruisseau, revient vers moi à toute allure sur quelques mètres puis bifurque pour rentrer dans un terrier. Dépité, je pars récupérer ma flèche fichée au sol.

Au moment où je la ramasse, j'aperçois un mouvement, mon ragondin ressort la tête du terrier, Je me redresse, réencoche et me positionne en armant. Le ragondin se recule un peu dans le terrier mais je vois encore bien sa tête et la vise puis décoche. Ma flèche le frappe dans l'oreille et ressort derrière l'épaule opposée le laissant sur place. Ma flèche frémit à peine puis s'immobilise alors qu'un filet de sang sort du terrier.

Ragondin et rat musqué sur la route des Pyrénées, 4 avril 2011

Je récupère mon ragondin en tirant sur ma flèche.

Je fais demi-tour, il est bientôt 8 heures. Sur le retour, je jette un coup d'œil sur le petit lac où je viens d'entendre des plongeons. L'eau est agitée mais les ragondins sont déjà aux terriers. Je rejoints le ponton et retraverse le canal puis longe doucement la berge quand, à 40 mètres environ, j'aperçois un ragondin qui vient sur moi en longeant la berge opposée. Je m'éloigne du bord et cours pour me rapprocher avant de revenir doucement vers le bord du canal. J'ai juste le temps d'apercevoir mon ragondin devant son terrier. Il est un peu loin, je me baisse et tente de revenir sur lui un peu plus loin mais il est déjà dans son terrier.

Je rentre et récupère au passage mon rat musqué.

Ragondin et rat musqué sur la route des Pyrénées, 4 avril 2011

Je retourne à la voiture et pars pour Sarrancolin. En montant le chemin de la Soule, j'aperçois 2 brocards qui tombent leur poil d'hivers. Je m'arrête pour les photographier. Ils sont à 35 ou 40 mètres mais ne prêtent même pas attention à moi.

Ragondin et rat musqué sur la route des Pyrénées, 4 avril 2011

Un peu plus loin, c'est un beau lapin de garenne réintroduit par Patrick qui me regarde passer, immobile au bord du chemin.

 

Alex

Partager cet article

Repost0
8 mars 2011 2 08 /03 /mars /2011 20:48

Après une semaine passée à chasser le chevreuil et le sanglier dans le Gers avec Laurent et Patrick nous partons ce matin pour l'Eure et Loire, Laurent m'a invité à chasser pour le dernier weekend de la saison sur des territoires Solognots. Partis du Gers vers 8 h ce matin, nous arrivons en fin d'après-midi chez Laurent et avant de nous arrêter nous faisons un petit détour pour voir si les ragondins sont de sortie. Nous n'avons pas eu le temps d'aller y faire un tour chez moi et Patrick n'a pas fait son ragondin annuel. Ils sont là, 4 ragondins sont au gagnage au bord de la rivière.

Nous rentrons décharger nos affaires avant de nous préparer pour partir en chasse. Laurent nous laisse pour aller chasser de son côté un chevreuil à la carabine alors que nous partons pour la rivière avec Patrick. Arrivés au bord de l'eau, nous apercevons un remous à l'entrée d'un terrier, Patrick se rend compte qu'il a oublié son décocheur et repart le chercher. Je l'attends en surveillant le terrier. A son retour, je le laisse passer devant et le suis, nous avançons entre une clôture de fils barbelés et la rivière et faisons décoller des colverts qui se dandinaient dans le pré sur notre gauche.

Ils ont dû donner l'alerte. Nous avançons toujours très doucement mais les ragondins qui n'ont pourtant pas encore été chassés cette année sont très méfiants et nous n'apercevons que des remous à l'entrée des terriers. Nous finissons par arriver à un pont et je traverse pour longer la berge opposée au même rythme que Patrick mais le courant est de plus en plus fort et voyant que Patrick doit passer une clôture difficile, je lui fais signe que ce n'est pas la peine de continuer et nous faisons demi-tour pour nous poser un moment sur le petit pont.

Nous discutons, accoudés à la balustrade quand un bruit furtif de pas sur les feuilles mortes me fait retourner la tête. Un rat ! Il vient de s'arrêter à quelques mètres derrière Patrick. Je lui chuchote "Le rat, le rat !" mais il se retourne pour regarder la rivière, cherchant un ragondin et ne voit pas le rat. J'accroche mon décocheur et me retourne mais trop tard, le rongeur finit de traverser le pont et passe par-dessus la bordure pour rejoindre le bord de l'eau et disparaître. Je me penche par-dessus la balustrade et l'aperçois, j'arme, vise et décoche penché sur le côté. Ma flèche clou le rat à la berge. Il se débat pour tenter de se libérer et je me dépêche de l'achever.

Rat, rat musqué et ragondin en Eure et Loire...25 février 2011

Nous décidons de revenir vers le pont d'où nous sommes partis en restant chacun d'un côté de la rivière. Nous avançons doucement quand j'aperçois un gros ragondin un peu plus loin dans un virage du cours d'eau, je fais signe à Patrick mais nous n'arriverons pas à l'intercepter, il nage trop vite et rentre au terrier en disparaissant pour de bon. Nous arrivons au point de départ sans avoir eu d'occasion de tir.

Des colverts nous narguent à portée de tir pour Patrick et ne décollent même pas. Je suis entre un petit lac et la rivière et discute avec Patrick. Je lui dis qu'il devrait revenir se poster, en attendant la nuit, dans le virage où j'ai vu le gros ragondin quand en me retournant j'aperçois un rat musqué qui vient vers mon côté du lac. Je m'avance, il plonge mais ne semble pas se soucier de moi. Je m'approche un peu de l'endroit où il vient de disparaître quand je le vois ressortir à environ 10 mètres devant moi. Il mange quelque chose coincé entre ses pattes avant, sa queue arquée sort de l'eau. J'arme, prends la visée et décocoche séchant sur place le rat musqué qui se débat à peine avant de s'immobiliser.

Je le récupère ainsi que ma flèche avec une vieille canne à pêche prêtée par Laurent. Ce rat musqué vient de remotiver Patrick qui décide d'aller se poster pour tenter de flécher un ragondin. Je reste au bord du petit lac. L'eau bouge à nouveau devant le terrier comme à notre arrivée puis un rat ou un petit rat musqué en sort puis rerentre à couvert avant que je ne puisse réagir. Je longe un peu la berge et fais plonger quelque chose sans l'identifier.

Je retourne au coin du lac et scrute la surface quand un rat musqué démarre du coin opposée et par vers les arbres qui borde la largeur opposée du lac. Je le laisse se caler puis tente une approche. En arrivant au milieu de la rangée d'arbres, l'eau bouge et le rat musqué invisible finit par plonger. Je par vite vers la rive dégagée d'où il arrivait. Il ressort plus loin contre le bord et je tente de me rapprocher mais il rentre au terrier avant que je puisse réagir.

Je me retourne, un remous suit la berge derrière moi. Je me rapproche, un rat musque biaise vers les arbres à 10 ou 12 mètres, je ne peux pas m'approcher plus, j'arme, vise et décoche mais il plonge au même moment et je crains de l'avoir entaillé sur le dos.

Un remous au pied des arbres, la luminosité baisse et le rat musqué est introuvable quand j'aperçois Patrick qui rentre un ragondin à la main. Je pars à sa rencontre, il me raconte sa chasse et me dit que sa flèche flotte en surface. Je pars donc la récupérer avec la canne à pêche. Puis nous rentrons alors que la nuit tombe.

Le ragondin de Patrick

Le ragondin de Patrick

Rat, rat musqué et ragondin en Eure et Loire...25 février 2011

Alex

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog de Alex.bowhunter
  • Le blog de Alex.bowhunter
  • : Je chasse avec un arc de type compound, principalement le grand gibier et le ragondin, à l'approche en grande majorité, quelques fois à l'affût au sol (seul ou en battue) ou à l'appel, je n'utilise jamais de tree stand et de game-caméras. Je chasse léger (pas de jumelles, pas de télémètre)... juste mon arc, mon couteau, parfois un appeau et ma tenue camo...vous trouverez ici un recueil de mes récits de chasse.
  • Contact

AVERTISSEMENT A MES LECTEURS

Bonjour,

Ce blog est adressé à un public de chasseurs ou de curieux intéressés par la chasse. Il comporte des photos d'animaux morts ou de pistes au sang qui peuvent choquer certaines personnes sensibles.

Bonne visite, Alex

Réponses à mes détracteurs :

https://www.chasse-a-l-arc-dans-le-gers.com/pages/MESSAGES_PERSONNELS_ET_REPONSES-8657563.html

SALON VIRTUEL INTERNATIONAL DE LA CHASSE DE DE LA PECHE

 

QUELQUES BLOGS DE CHASSE A L'ARC

 

 

PYRENEES CHASSES D'APPROCHES

https://www.facebook.com/pyreneeschassesapproches

 

FOURNISSEURS

 

 

 MATERIEL :

 

GRANDS GIBIERS HORS FRANCE METROPOLITAINE

ARGENTINE
Buffle murrah
Guanaco

 

MAJORQUE
Chèvre sauvage

GUYANE
Pécari à collier
Capibara
Caïman rouge
Caïmans gris

 

Forums Specialises

GRAND CHELEM FRANCAIS

Cerf élaphe

 

Chevreuil
Mouflon
Chamois
Isard
Sanglier
Blaireau
Renard
Répartition des prélèvements

AUTRES PRELEVEMENTS :

Répartition des prélèvements petits gibiers
Ragondin
Rat musqué

 

Lièvre
Lapin de garenne
Martre
Putois
Vison d'Amérique
Faisan commun
Canard colvert
Foulque macroule
Bécasse
Guyane
Iguane vert
Tourterelle rouviolette
Hocco alector

 

Singe hurleur
Aymara
Argentine
Lièvre
Renard gris
Tinamou élégant