Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 février 2023 7 05 /02 /février /2023 14:26

Ce matin c'est jour de battue à Lagardère. Rendez-vous à 8 heures à la salle du village. La première traque se fera au Mulet où j'ai fléché mon seul sanglier de la saison. Je reviens au même poste, garé au bord de la route j'attends un peu que les postés se placent autour du bois pour ne pas être accusé d'avoir vidé le bois en allant me poster, puis pars tranquillement pour rejoindre un chemin forestier qui traverse le bois. Alors que j'avance tranquillement en tendant l'oreille pour voir si des animaux démarrent, je lève une bécasse à environ 15 mètres dans le fragon sur la droite du chemin. Un peu plus loin, je bifurque à droite sur une grosse coulée qui serpente dans le fragon puis passe un fossé perpendiculaire qui descend jusqu'au ruisseau en contrebas sur ma gauche et contourne une zone de sale pour retraverser le fossé un peu plus bas et rejoindre mon poste alors que le piqueur commence déjà à donner de la voix. 

Rapidement, les chiens commencent à japper et j'entrevois une silhouette grisâtre se faufiler dans les épines à quelques mètres sur ma droite. J'ai du mal à identifier l'animal mais il est sûr que ce n'est pas un chien. J'arme mon arc qui reste dirigé vers le sol et observe en avant du sale quand un magnifique brocard en velours apparaît et stoppe à environ 35 mètres à l'écoute. Il est partiellement masqué par des branches et trop loin pour décrocher. Je l'aligne dans mon viseur au cas où mais il s'éloigne tranquillement pour rentrer dans le taillis à environ 50 mètres. Les chiens arrivent en trombe derrière lui en donnant de la voix puis la menée s'éloigne. J'espère égoïstement que ce bel animal passe la ligne sans encombre pour que je puisse le recroiser cet été et effectivement la menée s'éloigne et semble sortir de l'enceinte sans que résonne un coup de feu. Un lièvre traverse bruyamment le sale à environ 35 mètres sur ma droite puis rentre dans le taillis. Un teckel sort peu de temps plus tard du fourré en donnant sur son contre-pied.

Une bécasse arrive dans mon dos et bifurque à moins d'un mètre de ma tête pour aller se poser à environ 15 mètres près du ruisseau. Les piqueurs arrivent par l'autre côté de ruisseau à ma gauche et rappellent les chiens, la bécasse repart en volant bas tout en suivant le ruisseau dans mon dos. Une seconde bécasse sort du taillis peu de temps après et suit le même trajet. Les piqueurs rentrent par le bas du taillis. Le chiens lancent un animal. Des merles viennent vers moi et j'espère voir arriver l'animal. J'arme mon arc dirigé vers le bas mais les chiens sortent du taillis à peu près où était rentré le chevreuil et contourne le sale sans que j'ai pu voir l'animal devant eux. Je désarme. Un coup de feu résonne de l'autre côté du ruisseau dans mon dos. La menée arrive vite et s'en suis une bagarre et des râles. Je comprends vite qu'il s'agit d'un renard. Pas tout à fait mort, il se retourne et mort les chiens qui couinent de douleur. Les chasseurs essayent de les séparer mais l'un d'eux se fait à son tour mordre au talon avant que le renard ne rende son dernier souffle.

Les piqueurs reviennent chercher les chiens pour retourner au taillis mais ces derniers se mettent au ferme sur les génisses dans le pré et nous devons interrompre la battue. Les trois coups de corne ayant retenti, je remonte à ma voiture pour retrouver les autres chasseurs, un peu plus loin à un carrefour. 

La prochaine battue sera au Carreté. Je pars à mon poste habituel. Au sommet d'un talus abrupt, au milieu d'une bande étroite de bois en forme de U. Arrivé sur place, je me cale au pied d'un gros arbre et observe les autres chasseurs se placer de mon promontoire. Les piqueurs et les chiens arrivent par le bas. Les chiens ne semblent pas trouver de quête. Au bout d'un moment des bruits de pas se rapproche par ma gauche dans le talus de la bande boisée colonisée par le fragon.

Obstiné comme un blaireau, 05 février 2023

Un beau blaireau arrivé en trottinant sur une grosse coulée dans le fragon. Il stoppé dans un petit découvert et hume l'air nez au vent. Il est à un peu plus de 20 mètres. J'arme, vise en cherchant une trouée au travers des branchages puis décoche. Ma flèche le frôle. Il fait demi-tour et semble repartir d'où il venait. Je réencoche en pestant mais rapidement je l'entends revenir. Il stoppe exactement au même endroit et hume l'air à nouveau. J'arme vise et décoche mais le frôle à nouveau. Il fait volte-face et fonce dans le fragon. Je réencoche à nouveau dégoûté en regardant mes deux flèches plantées au sol l'une à côté de l'autre mais assez rapidement des bruits de pas se font à nouveau entendre.

 

Obstiné comme un blaireau, 05 février 2023

Je surveille le secteur, le bruit est de plus en plus près mais impossible de voir l'animal qui semble passer cette fois par une coulée plus haute dans le talus où le fragon est très épais. Brusquement, j'aperçois le blaireau qui surgit du fragon à environ 15 mètres et vient droit sur moi. J'arme mon arc, il stoppe à environ 7 mètres, de face et hume l'air en levant la tête. J'aligne ma visée sur son cou et décoche. Ma flèche le traverse. Il démarre en grognant et se jette dans la pente sur ma droite. Ma flèche est restée fichée au sol.

Obstiné comme un blaireau, 05 février 2023

Il dévale la pente au pas de course mais butte au pied de cette dernière dans une touffe de fragon et fait une culbute avant de se débattre un court instant et de s'immobiliser.

Obstiné comme un blaireau, 05 février 2023

Il a fait environ 10 mètres avant de mourir et a laissé beaucoup de sang dans sa fuite.

Obstiné comme un blaireau, 05 février 2023

Les chiens ne trouvent rien et la battue se termine assez rapidement. Je récupère ma dernière flèche couverte de sang et de contenu stomacal boueux signe du dernier repas de vers de terre de mon blaireau.

Obstiné comme un blaireau, 05 février 2023

Je pars chercher mon blaireau. Je n'en reviens encore pas de sa détermination à vouloir absolument passer par mon poste pour rejoindre une zone de terrier sur la droite de mon poste.

Obstiné comme un blaireau, 05 février 2023

C'est un vieux mâle, je pars enfin chercher mes 2 autres flèches.

Obstiné comme un blaireau, 05 février 2023

Je prends ensuite quelques instants pour faire quelques photos souvenirs avant de sortir du bois. Ma flèche rentre dans le cou, sort dans le ventre et entaille au passage une patte arrière.

 

Alex 

Obstiné comme un blaireau, 05 février 2023

Partager cet article

Repost0
16 septembre 2021 4 16 /09 /septembre /2021 21:04

Ce soir, je pars pour une soirée d'approche. N'ayant pas vu grand chose jusqu'à présent, je rejoins une bande boisée assez claire qui borde un ruisseau encaissé où les sangliers viennent régulièrement se souiller. Je rentre par une belle coulée en parallèle du petit cours d'eau sur ma gauche et le suis à environ 20 à 25 mètres. Alors que j'ai fait environ 100 mètres d'un pas très lent en observant tout autour de moi, je me fige net en apercevant du mouvement plus en avant sur ma gauche. Un blaireau vient de surgir d'un massif de fragons à environ 30 mètres et se rapproche de moi. Il suit une coulée qui passe à environ 15 mètres devant moi. Je m'avance très lentement de quelques pas et me cale pour l'attendre. Il arrive d'un pas tranquille, il stoppe plein travers entre 2 arbres à environ 12 mètres devant moi. J'arme doucement mon arc et prends ma visée derrière son épaule. Je décoche, ma fléché traverse le blaireau qui fait volte-face pour revenir au pas de course vers les fragons où il disparaît. 

Je m'avance et récupère ma flèche, elle est couverte de sang. Je la remets au carquois et commence à suivre les traces de sang. Arrivé au niveau des fragons, je tombe sur un énorme trou, vestige d'une ancienne cession de déterrage. Il fait 2 mètres de long, sur un peu moins de 1 de large et environ 2.5 de profondeur. Les gouttes de sang passent sur la gauche du trou, côté à-pic et c'est alors que j'aperçois du sang sur la pente qui descend au fond de ce dernier par l'autre côté de la cavité. Je fais donc le tour pour descendre au fond du trou. Je pose mon arc et commence à descendre dans le passage étroit. Alors que j'arrive au fond du trou, je suis surpris par un mouvement à mes pieds. Une tête de blaireau vient de surgir du trou qui part sur la gauche, au fond de la cavité. Il hume l'air juste à les pieds et ne semble pas blessé. Je n'ai pas pris mon arc et me contente de le regarder un moment avant qu'il ne décide de faire demi-tour et de retourner dans son terrier. J'éclaire l'intérieur du terrier avec ma frontale mais pas de sang visible. Je me dis que mon blaireau est perdu et je remonte à la surface.

Je recontrôle le sang sur le bord de la cavité et constate alors qu'il continue dans les fragons. Le sang vu plus bas tout à l'heure était juste tombé sur la pente au passage du blaireau. Je suis donc les taches et tombe rapidement sur un terrier dont l'entrée est tachée de sang. J'éclaire l'intérieur avec ma frontale et aperçois mon blaireau mort à environ 1,5 mètres de l'entrée. Je tente de l'attraper sans succès avec mon bras puis tente de le rapprocher avec une branche mais je n'ai pas de prise. La tête est tournée vers moi, j'ai alors l'idée d'utiliser ma corde d'environ 2 mètres qui me sert à ramener mes chevreuils et mes sangliers. Je fais un nœud coulant et à l'aide d'une branche je le passe autour de la tête de l'animal puis tire d'un coup sec pour le serrer autour de son cou avant de remonter mon blaireau. J'ai eu beaucoup de chance qu'il meure si près de l'entrée. Ma flèche est plein coffre.

Un blaireau à l'approche

Alex

Partager cet article

Repost0
12 septembre 2018 3 12 /09 /septembre /2018 05:56

Ce soir, après un tour infructueux sur une zone du territoire du Justian, je décide de reprendre la voiture pour aller chasser avant la nuit un petit secteur. Je remonte doucement un passage de tracteur quand j'aperçois du mouvement, devant moi, dans la végétation haute, sur la droite de ce dernier, à environ 45 mètres. Je me décale rapidement sur la gauche du passage dans la végétation et me fige debout prêt à armer. Je pense voir arriver un sanglier mais c'est un blaireau qui débouche sur le passage, passe la végétation entre les passages de roue et bifurque à 90 ° pour venir droit sur moi. J'arme doucement mon arc et le laisse venir à 5 mètres avant de lui décocher une flèche entre les épaules alors qu'il avance tranquillement vers moi. Il s'effondre sur place et le sang coule abondamment sur le passage de tracteur. La nuit sera vite là, je profite de la dernière luminosité pour faire quelques photos avant de rentrer.

Un blaireau à l'approche

Alex

Partager cet article

Repost0
20 septembre 2017 3 20 /09 /septembre /2017 06:21

Ce soir, je suis parti chasser le chevreuil autour d'un grand bois allongé, n'ayant pas eu d'occasion de tir, je retourne vers ma voiture en longeant le bois, la luminosité a bien baissé quand j'arrive dans une zone de végétation haute proche d'une grosse haie épaisse d'environ 100 mètres de long et parallèle au bois. En me rapprochant, je constate que la végétation bouge à plusieurs endroits. Je pense d'abord à des ragondins bien que le point d'eau le plus proche soit à plus de 100 mètres mais en me rapprochant tout doucement, je finis par apercevoir des silhouettes noires et blanches. C'est une famille de blaireaux mais combien sont-ils ? L'un d'eux est plus dégagé que les autres dans une zone sans végétation, je m'approche tout doucement en profitant de la végétation haute pour cacher mon approche. Arrivé à environ 5 mètres du blaireau qui se présente plein travers, j'arme doucement mon arc et vise la base du cou. Je décoche. Touché, il fait un bon d'environ 1 mètre puis se secoue au sol en perdant beaucoup de sang. Plusieurs blaireaux démarrent dans la végétation. L'un d'eux fonce vers moi, passe à quelques mètres sur ma gauche pour rentrer dans le bois à 30 mètres dans mon dos, 3 autres foncent vers la haie et rentrent un après l'autre à couvert dans un grand fracas.

Je récupère ma flèche, la remets au carquois et réencoche une autre flèche puis attends immobile en surveillant les alentours. Rapidement, la végétation se met à bouger à environ 15 mètres sur ma droite alors que je tourne le dos au bout de haie. Je m'avance tout doucement vers ce mouvement qui cesse par moment avant de reprendre. J'arrive facilement à 2 ou 3 mètres du blaireau et arme mon arc en attendant de le distinguer suffisamment au travers de la végétation dense. Il finit pas de dégager un peu en avançant dans une zone un peu moins dense où il marque un temps d'arrêt. Je vise la base du cou et décoche. Le blaireau est foudroyé sur place puis se débat un peu sur place avant de s'immobiliser rapidement. Je récupère ma flèche qu'il a cassé en débattant puis mon blaireau que je viens poser près du premier blaireau fléché et me reposte en observation en réencochant une troisième flèche.

Au bout d'un petit moment, un mouvement se dessine à environ 30 mètres sur ma droite plus en avant. Je tente une approche et arrive encore facilement à 3 mètres du blaireau mais la végétation très dense ne me permet pas de le voir suffisamment pour tenter un tir. Il avance d'un mètre, s'arrête, fouille le sol, s'avance encore... je suis doucement le mouvement du blaireau qui biaise doucement vers la haie. Je tente de me rapprocher un peu plus mais il finit par me sentir et démarre vers la haie. Je presse le pas pour tenter de le recouper mais il s'arrête 2 fois dans la végétation dense puis démarre et fonce vers la haie sans me laisser la moindre chance de décoche.

La luminosité baisse très vite et je décide de rentrer avec mes 2 blaireaux après avoir fait quelques photos souvenir. Ce sont 2 femelles.

Deuxième doublé de blaireau de la saison...

Alex

Partager cet article

Repost0
20 septembre 2017 3 20 /09 /septembre /2017 06:09

Ce soir, je pars un peu tardivement chasser dans un secteur de vignes. Je longe une bande boisée quand, alors qu'elle tourne à droite, j'entends marcher dans la végétation de la pente boisée. J'observe au travers des branchages et remarque des terriers de blaireaux très fréquentés. Je cherche un instant sans rien voir  puis m'avance un peu plus loin sans plus de succès. Le bruit s'intensifie de plus en plus à tel point que je pense qu'il s'agit de sangliers. J'avance un peu et passe le virage pour me poster en face d'une trouée qui me permet de voir jusqu'au pied du talus de plus de 15 mètres de large. Un pas se rapproche par ma droite, je me prépare et un gros blaireau finit par sortir à découvert, à environ 10 mètres, j'arme mon arc mais il se débine vers le bas du talus et je n'arrive pas à aligner ma visée au travers des branchages. Il disparaît dans la bande de salle qui borde le bas de la haie. J'entends toujours marcher et reste un peu posté mais le calme revient, je décide de continuer mon chemin.

Je longe les haies et surveille les rangs de vigne sans rien voir. En fin de soirée, alors que la luminosité baisse, je décide d'aller faire un tour en dessous du talus boisé dans lequel j'ai vu le blaireau. J'avance dans la végétation haute en suivant tranquillement un bout de haie épaisse remontant vers la crête. En arrivant sous le virage où les blaireaux bougeaient tout à l'heure, je marque un temps d'arrêt à 15 mètres de la bande boisée, au milieu de la végétation et observe les alentours quand je remarque du mouvement dans la végétation épaisse. Je me prépare, le mouvement vient vers moi. Je m'avance de 2 pas pour me rapprocher de la trajectoire estimée de l'animal. Il se rapproche sur ma gauche et n'est plus qu'à quelques mètres mais je ne le vois pas encore. Un mouvement me fait tourner la tête à gauche et j'aperçois alors un blaireau arrêté de face à environ 10 mètres dans un passage au milieu de la végétation. Il semble me fixer. J'hésite un court instant mais l'autre animal va sortir juste devant moi. J'arme mon arc et la tête d'un blaireau surgit de la végétation à 3 mètres devant moi. Je vise la base du cou et décoche. Touché, le blaireau bondi et roule sur le dos à peine un mètres après l'endroit du tir. Il se débat un instant au sol en couchant un rond de végétation puis s'immobilise. 

L'autre blaireau en a profité pour déguerpir, je décide de le laisser sur place et de me rapprocher doucement du bois, il fera vite nuit. Je n'ai avancé que de quelques mètres, quand, en tournant la tête sur mes arrières, j'aperçois du mouvement dans la végétation à environ 15 mètres. L'animal semble venir pour passer à quelques mètres avant l'endroit où est mort mon blaireau. Je fais demi-tour et m'avance doucement pour couper sa trajectoire. Le mouvement n'est maintenant qu'à quelques mètres sur ma droite. J'arme mon arc et laisse venir. Une tête de blaireau vient fendre la végétation à 3 mètres devant moi, il est plein travers, je prends la même visée que pour le premier et décoche. Touché, le blaireau fait volte-face et fuit péniblement avec une respiration encombrée sur environ 6 mètres avant de s'immobiliser puis se débatte un peu en râlant avant que le calme ne revienne. Je pars droit vers lui et le ramasse, c'est un beau mâle, le précédent était une femelle. Je n'y vois presque plus, il est temps de rentrer après quelques photos souvenir.

Doublé de blaireaux...

Alex

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog de Alex.bowhunter
  • Le blog de Alex.bowhunter
  • : Je chasse avec un arc de type compound, principalement le grand gibier et le ragondin, à l'approche en grande majorité, quelques fois à l'affût au sol (seul ou en battue) ou à l'appel, je n'utilise jamais de tree stand. Je chasse léger (pas de jumelles, pas de télémètre)... juste mon arc, mon couteau, parfois un appeau et ma tenue camo...vous trouverez ici un recueil de mes récits de chasse.
  • Contact

AVERTISSEMENT A MES LECTEURS

Bonjour,

Ce blog est adressé à un public de chasseurs ou de curieux intéressés par la chasse. Il comporte des photos d'animaux morts ou de pistes au sang qui peuvent choquer certaines personnes sensibles.

Bonne visite, Alex

Réponses à mes détracteurs :

https://www.chasse-a-l-arc-dans-le-gers.com/pages/MESSAGES_PERSONNELS_ET_REPONSES-8657563.html

LA RECHERCHE AU SANG

Cliquez sur la photo

 

QUELQUES BLOGS DE CHASSE A L'ARC

 

 

BONNES ADRESSES CHASSE

https://www.facebook.com/pyreneeschassesapproches
Cliquez sur l'image
Cliquez sur l'image

 

FOURNISSEURS

Cliquez sur l'image

 

Cliquez sur l'image
Cliquez sur l'image
Cliquez sur l'image
Cliquez sur l'image
Cliquez sur l'image

 

 MATERIEL :

 

 

GRANDS GIBIERS HORS FRANCE METROPOLITAINE

ARGENTINE

 

Buffle murrah
Guanaco
ESPAGNE
Bouquetin espagnol de Beceite
Chèvre de Majorque hybridée
Chèvre sauvage
Mouflon à manchette

GUYANE

 

Pécari à collier
Capibara
Caïman rouge
Caïmans gris

 

Québec

 

Ours noir

 

Ile Maurice

 

Cerf rusa
Cochon marron

 

GRAND CHELEM FRANCAIS

Cerf élaphe
Chevreuil
Mouflon
Chamois
Isard
Sanglier
Blaireau
Renard

 

Répartition des prélèvements grands gibiers

AUTRES PRELEVEMENTS :

Répartition des prélèvements petits gibiers
Ragondin albinos
Ragondin
Rat musqué

Lièvre
Lapin de garenne
Martre
Putois
Vison d'Amérique
Faisan commun
Canard colvert
Foulque macroule
Bécasse

 

Guyane

 

Iguane vert
Tourterelle rouviolette
Hocco alector

 

Singe hurleur
Aymara

 

Argentine

 

Lièvre
Renard gris
Tinamou élégant

 

Québec

 

Tétras du Canada
Gélinotte huppée
Bernache du Canada