Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 mars 2011 7 13 /03 /mars /2011 17:07

Ce matin, la météo avait annoncé de la pluie mais il ne pleut pas par contre il fait beaucoup de vent et habituellement les ragondins n'apprécient pas trop ce temps. Je décide d'aller chasser toute de même du côté de Labéjan autour d'un lac où je chasse habituellement le chevreuil. Arrivé sur place, je me gare sous la digue et remonte vers l'angle gauche du lac puis commence à longer la digue faisant décoller les colverts.  

Un matinée ventée et peu fructueuse, 12 mars

Dans la luminosité croissante, il me semble voir un ragondin en surface à 30 mètre de la digue dans l'angle gauche du lac, je poursuis jusqu'au bout de la digue puis je fais demi-tour pour longer le lac côté gauche. Plus de ragondin, un peu plus loin des ragondins se mettent à l'eau, j'ai le vent dans le dos et ils m'ont senti. Impossible de les approcher je file donc vers les terriers pour les attendre. En passant, je vois que les ragondins vont vers les terriers ils plongent et remontent, se rapprochant du bosquet. Un ragondin plonge au ras des derniers arbres avant le bosquet, je ne l'avais pas vu. Je me positionne sur les terriers et attends un peu. Je surveille des 2 côtés car les terriers sont nombreux quand un ragondin refait surface à 2 mètres sur ma gauche dans des branches et replonge aussitôt pour disparaître. Au bout d'un moment, ne voyant rien venir, je quitte mon poste et rebrousse chemin pour vérifier que les ragondins ne se sont pas arrêtés en chemin.

Rien à part des poules d'eau et des foulques. Je reviens vers le bosquet et longe le lac puis le ruisseau d'alimentation du haut du talus bordée par une belle coulée qui me permet d'avancer sans trop de bruit. Au départ du ruisseau, un gros remous contre la berge m'indique qu'un ragondin vient de rentrer au terrier. Un peu plus loin, un autre remous, j'approche doucement et aperçois un ragondin en surface à 10 mètres en contrebas.

Un matinée ventée et peu fructueuse, 12 mars

Il s'immobilise, j'arme cherche une trouée dans la végétation et décoche. Un bruit sourd retentit et je pense l'avoir touché mais il s'éloigne comme si de rien n'était. Ma flèche est restée fichée au fond. Je réencoche et me décale pour tenter de décocher une seconde fois mais le ragondin finit par plonger et il disparaît pour de bon. J'attends un peu mais rien ne ressort. Je reprends ma route, traverse le ruisseau par le passage busé et reviens par la berge en face. Je cherche un peu mais pas de trace de mon ragondin. Je retourne vers la voiture puis pars en longeant le ruisseau du déversoir du lac qui est très fréquenté par les ragondins mais où je n'en vois jamais.

Un matinée ventée et peu fructueuse, 12 mars

Comme d'habitude, pas le moindre ragondin, ils doivent sortir de nuit car je ne les vois jamais. Je poursuis mon chemin jusqu'à une suite de petites mares où j'ai remarqué une activité importante lors de mes sorties chevreuil. Je passe une haie et arrive en vue des mares quand j'aperçois un animal noir puis un autre roux qui viennent droit vers moi puis je les perds de vue derrière la haie qui borde les mares. J'avance doucement, rien dans la première mare, rien dans la seconde. Alors que j'arrive à la troisième mare un remous me fait comprendre qu'un ragondin vient de plonger. Un mouvement dans la haie me fait poser les yeux sur un basset bleu à l'arrêt sur le bord de l'eau et un peu plus loin un berger belge à poil long. Les chiens qui viennent de me casser ma chasse font demi-tour et s'enfuient.

Un matinée ventée et peu fructueuse, 12 mars

Tout à coup, un léger mouvement contre la berge opposée, un petit ragondin pointe le bout de son nez. J'arme vise la tête et décoche séchant l'animal sur place.

Un matinée ventée et peu fructueuse, 12 mars

Je fais le tour et récupère ma flèche et mon ragondin que ma lame a en fait juste entaillé sur le haut du crâne. Je retourne à la voiture et pose mon ragondin avant de repartir avec ma gaffe télescopique pour récupérer ma flèche de tout à l'heure. En arrivant près de ma flèche, un remous me met en alerte sous un arbre mort couché sur l'eau. Je me prépare à armer quand un couple de foulques se montre. Je récupère ma flèche et retourne à la voiture pour aller chasser sur un autre lac un peu plus loin. Je me gare au bord de la route et saute la clôture électrique.

Un matinée ventée et peu fructueuse, 12 mars

Deux petits veaux curieux me regardent passer, en bas, il me semble que c'est un ragondin qui traverse le lac en direction des terriers. Je descends tranquillement et arrive près des terriers. Le lac est calme, seule une foulque se promène sur l'eau. Je jette un œil à la mare juste à côté. Elle est très fréquentée mais pas de ragondin dehors ce matin. J'inspecte le reste du lac sans succès avant de remonter à la voiture.

Un matinée ventée et peu fructueuse, 12 mars

Je pars pour le lac du Fourcès sous le village de Labéjan. Je me gare au bord de la route et aperçois un gros ragondin sur la digue du lac qui semble traverser pour aller brouter, comme à son habitude au pied de la digue. Je l'observe de ma voiture et sors me préparer alors qu'il vient de basculer dans la haie derrière la digue. Je commence à descendre sûr de mon coup quand j'aperçois 3 colverts qui commencent à devenir nerveux sur le lac. Toujours là où il ne faut pas ceux là !

Un matinée ventée et peu fructueuse, 12 mars

Je descends tout doucement mais un quatrième colvert, que je n'avais pas vu, décolle du bout du lac. Alerté le ragondin surgit de la haie et s'arrête au milieu de la digue. Je suis à découvert en plein milieu du champ et les canards cancanent nerveusement. Je tente de continuer à descendre doucement mais les canards décollent en cancanant et mon ragondin se jette à l'eau. Je cours vers la digue alors qu'il refait surface et part vers l'angle opposé de la digue et les terriers. Arrivé à la digue, je ralentis et tente d'avancer voûté pour lui couper la route mais il plonge. Je pars en courant pour me poster sur les terriers et fait plonger un autre ragondin qui se trouvait juste au-dessus des terriers et qui y rentre sans tarder. Posté j'attends un peu mais le ragondin rentre au terrier sans ressortir de l'eau.

Je fais le tour du lac, pas de ragondin, je continue jusqu'à la mare un peu plus haut. J'approche doucement de la berge et aperçois trop tard un ragondin juste à l'entrée du terrier principal. Il rentre sans attendre mon armement.

Un matinée ventée et peu fructueuse, 12 mars

Retour à la voiture et direction le cimetière où je me gare pour descendre ensuite vers les 3 lacs en contrebas. J'ai pris ma pelle pour détruire le nouveau terrier où s'est caché le ragondin lundi. En descendant, je fais décoller 3 cormorans puis des colverts qui se mettent à tourner au-dessus du lac en cancanant sans vouloir s'éloigner. J'ai peu d'espoir de voir quoi que ce soit sur ce lac. Effectivement pas le moindre ragondin, je m'occupe du terrier qui était vide aujourd'hui puis je pars pour les 2 autres lacs.

Le premier est désert, je remonte la digue du second et inspecte les abords de la bande de terre sans rien voir. Je fais demi-tour et m'apprête à retourner à la voiture quand un petit ragondin surgit des joncs et se cale en surface sous le saule pleureur à l'angle opposée de la digue. Je m'approche doucement mais plonge, je cours me positionner de l'autre côté du saule et il refait surface pour plonger aussitôt. J'attends un peu quand je le vois venir se réfugier sous la berge.

Je prends une de mes flèches et fouille sous la berge ce qui fait repartir le ragondin sous l'eau. Je me prépare mais il refait surface et plonge aussitôt et cette fois je le perds définitivement de vue. J'inspecte minutieusement toute la berge mais rien, il a disparu. Cette fois le vent redouble d'intensité et je décide de rentrer.

Un matinée ventée et peu fructueuse, 12 mars

Alex

Partager cet article

Repost0
11 mars 2011 5 11 /03 /mars /2011 20:33

Comme tous les soirs cette semaine, je pars faire un tour au ragondin en sortant du boulot. J'attaque par le canal de Labarthe.

4 ragondins pour la sortie du 11 mars 2011

Ayant le vent dans le dos, je décide de longer ce soir jusqu'au départ du canal puis de revenir en longeant le petit ruisseau à bon vent. De loin, j'aperçois la femelle ragondin et ses petits, je fais une boucle et reviens vers eux sur la pointe des pieds en armant mon arc. Les petits sont immobiles devant le terrier et le tir est facile mais je cherche la femelle. Les petits finissent par rentrer à couvert et la mère ne se montre pas. J'ai été trop gourmand et du coup, j'ai tout laissé filer. La femelle était déjà rentrée avant mon arrivée. Rien de plus sur le canal.

Je décide d'aller faire un tour sur un petit lac près du village de Labarthe. Je me gare sur le chemin de terre et le suis pour arriver au petit lac.

4 ragondins pour la sortie du 11 mars 2011

Tout en haut du lac, sur le coin droit, 3 ragondins sont au gagnage. Je rejoints la digue du lac puis remonte doucement en longeant côté droit pour tenter d'approcher les ragondins. Le vent est bon. J'avance très lentement quand la femelle et ses petits me tournent le dos. J'en profite pour accélérer le pas et gagner du terrain. Ils se retournent vers le lac et je ralentis l'allure. Occupés à leur repas, ils sont complètement inconscients de ce qui se prépare. Je gagne du terrain et encore une fois ils me tournent le dos, j'avance rapidement de quelques pas puis ralentis à nouveau alors qu'ils se retournent. Je suis à moins de 20 mètres et avance extrêmement lentement. Les ragondins me tournent à nouveau le dos et remontent dans la pente. J'arme et me rapproche assez rapidement en essayant de rester silencieux pour me positionner à 6 mètres d'eux. J'aligne la femelle et décoche. Ma flèche traverse le ragondin qui sursaute. Les petits démarrent sur 2 mètres puis s'arrêtent en me calculant. Les trois ragondins avancent en faisant le dos rond, sur la pointe des pattes et en grognant (attitude caractéristique de menace).

Je réencoche, la femelle saigne beaucoup et les petits d'environ 1 kg sont des cibles faciles mais n'étant pas sûr de ma première flèche, je décide de retirer la mère qui se présente 3/4 face à 4 mètres. Ma flèche est en plein cœur et le ragondin se quille à l'impact puis essaye de s'enfuir en titubant pour s'immobiliser rapidement alors que les petits foncent droit devant eux me passant à la course, un de chaque côté en disparaissant dans les ronces. La femelle est morte, je réencoche et tente de retrouver en vain les petits puis je retourne à mon ragondin mort.

4 ragondins pour la sortie du 11 mars 2011

Ma première flèche couverte de contenu stomacal est posée sur le sol, elle rentre dans une cuisse et ressort derrière la patte avant opposée, la flèche était mortelle mais il valait mieux assurer le coup et ne pas risquer de perdre le ragondin.

4 ragondins pour la sortie du 11 mars 2011

Je ramasse ma prise et repars à la voiture. A être à Labarthe, je vais aller faire un tour sur un autre petit lac où je vais rarement. Je quitte le village en direction de Clermont Pouyguilles et tourne à gauche sur un chemin de terre pour me garer à l'angle du bosquet. N'y croyant pas vraiment, je pars sans ma canne à pêche mais arrivé à l'angle du bosquet, j'aperçois au moins 3 ragondins au bord du lac, un de mon côté et 2 sur la berge opposée entre le lac et un petit ruisseau. Je fais demi-tour et prends ma canne à pêche.

Le vent est dans mon dos. Je dois donc continuer sur le chemin de terre pendant un petit moment pour revenir vers le gros ragondin, qui broute sur la berge de mon côté, a bon vent. Un chevreuil m'observe sur le travers d'en face. Je redescends doucement à découvert puis rentre dans une friche parsemée de buissons pour approcher plus discrètement avant de ressortir à 30 mètres du ragondin dans le pré. Je longe doucement la friche et gagne des mètres sur le ragondin qui broute, tourné face à moi. Je me fige dès qu'il lève la tête et avance quand il broute mais il finit par se douter de quelque chose et rejoint doucement la haie de laurières qui borde le lac pour disparaître.

Je me dirige vers la largeur droite du lac pour contourner la haie et tenter de retrouver mon ragondin. Trois chevreuils démarrent du bord du ruisseau et détalent. 3 ragondins se mettent à l'eau devant moi, je rejoins la berge opposée et me cale, 2 ragondins se débinent tranquillement en surface. J'aligne le premier et décoche. Le ragondin est séché sur place. Je réencoche, arme et aligne le second qui poursuit son chemin. A l’impact, le ragondin se gondole en surface puis plonge. Je réencoche et le ragondin rejoint la berge opposée où il remonte et vacille.

Le pensant mort, je décide de faire le tour pour aller l'achever et le récupérer. Un autre ragondin qui se tenait sous les branches basses d'un arbuste, contre la berge opposée a plongé. Alors que je longe la rive opposée j'aperçois mon ragondin qui traverse comme si de rien n'était. Je prends le pas de course, il plonge et je reviens à l'endroit du tir puis glisse vers le milieu de la berge pour surveiller quand je l'aperçois qui remonte dans la végétation du bord. Je prends une trouée, vise l'épaule et décoche. L'impact est très audible et le ragondin qui a plongé remonte aussitôt dans une eau rouge de sang. Il se cale contre la berge et je le pense mort. Je m’apprête à le récupérer quand il plonge et remonte au milieu du lac pour rejoindre la rive opposée. Un ragondin me démarre des ronces dans les pieds et se jette dans le ruisseau sans que je puisse le voir.

Le ragondin se débat un moment contre la rive opposée et essaye sans succès de remonter sur la rive avant de se caler immobile. Je fais le tour et retrouve mon ragondin encore vivant. Cette fois, j'assure ma prise d'une flèche entre les omoplates qui le clou sur place. Il se débat à peine, cette fois c'est fini. La première flèche lui avait sectionné partiellement la patte avant et la seconde est passée dans les épaules au-dessus de la colonne vertébrale. 

4 ragondins pour la sortie du 11 mars 2011

Je le récupère ainsi que mes flèches et mon premier ragondin et retourne à la voiture. Je pars maintenant pour le lac des coteaux de Gascogne. Je me dépêche car la nuit tombe. Je me gare comme la veille et jette un œil à la mare, l'eau est agitée mais les ragondins sont déjà rentrés. Je pars pour le lac et longe cette fois côté gauche. Plus loin, 3 boules noires. Je me décale et reviens vers le bord, arc armé mais je suis encore trop loin. Un ragondin s'éloigne en longeant la berge. Je me redécale et reviens vers les ragondins. Un second s'éloigne mais le troisième reste immobile. Je vise et décoche. Le petit ragondin, touché au coup n'a même pas bronché.

Je récupère ma flèche et le ragondin et continue un peu à longer la berge. Les ragondins sont nombreux sur l'eau mais je n'ai pas assez de luminosité pour tirer. J'arrive à un gros buisson sous lequel j'aperçois des ragondins en surface mais ils s'éloignent sans que je puisse tirer. J'avance encore un peu, 3 ragondins démarrent de la plage au pied du bosquet. 2 s'éloignent au large et un petit longe la berge en venant vers moi. J'arme vise un moment et décoche. Il bifurque et se pose sur le tronc à 30 cm de lui. Pensant qu'il est sérieusement touché je ne me méfie pas et au moment où je m'approche, il prend le large pour faire une boucle et rentrer sous le buisson. Je récupère ma flèche et pars vers les buissons d'où partent plusieurs ragondins mais il est maintenant impossible de tirer. Je rentre en regardant nager de nombreux ragondins qui se moquent de moi.

4 ragondins pour la sortie du 11 mars 2011

Alex

Partager cet article

Repost0
10 mars 2011 4 10 /03 /mars /2011 21:51

Ce soir, en sortant du boulot, je retourne chasser sur le canal de Labarthe, je longe le canal puis jette un coup d’œil sur le petit lac mais rien pour le moment. Je bifurque comme à mon habitude sur le petit ruisseau et le longe doucement quand à 50 mètres devant moi, je repère des ragondins assis dans le lit du ruisseau. Je me décale et fait une boucle pour revenir, arc armé, sur les ragondins mais je n'ai pas le temps de décocher et les ragondins démarrent. Le plus gros fonce droit vers un terrier hors de l'eau et y rentre d'un bon, les petits se précipitent dans des terriers un peu plus à ma droite. Je désarme et un petit en profite pour ressortir du terrier et rerentrer immédiatement dans un autre terrier sans que je n’aie eu le temps de réagir.

Je reste un peu posté mais les ragondins ne ressortent pas, je continue à longer le ruisseau un bon moment sans rien voir. Au retour j'avance doucement puis fait une boucle pour revenir vers les terriers où les ragondins sont rentés, les petits, juste à l'entrée du terrier, rentre à couvert sans que je puisse réagir. Je reviens vers la voiture sans rien voir.

Je pars pour la "mare aux ânes", je passe devant et aperçois un ragondin qui broute sur la berge de la mare, je fais demi-tour un peu plus loin puis me gare au bord de la route avant de revenir à pied vers la mare en longeant la route. De loin, j'aperçois le ragondin qui broute tourné face à moi, je ralentis mais la chasse s’annonce mal, les ânes arrivent au bord de la mare et un colvert en sort. D'un côté ou de l'autre, l'alerte sera donnée avant que je n'arrive à portée de tir.

Le colvert finit par décoller, le ragondin relève la tête, je me fige. Il se remet à brouter et je reprends ma progression mais les ânes me regardent arriver et commencent à emmètre des souffles d'alerte très bruyants avant de détaler en remontant le talus derrière la mare. Le ragondin regagne l'eau. Je continue à avancer calmement alors que les ânes s'arrêtent régulièrement pour m'observer et me souffler avant de s'éloigner.

J'arrive au bord du ruisseau, un gros remous m'indique la présence d'un ragondin sur ma gauche. Je me décale mais il est déjà au terrier. Je traverse le ruisseau et m'avance vers la mare qui semble calme quand un léger remous se propage en venant de la berge de mon côté. J'arme et avance tout doucement. Je finis par voir le ragondin qui reste immobile pour se faire oublier. Je prends la visée plein coffre et décoche. Un impact cassant retentit ma flèche lui a fracassé l'épaule et l'a traversé. Il plonge et file vers la berge opposée contre laquelle il butte. Un remous boueux se propage au pied d'un des arbres qui borde la mare. J'attends un moment mais rien ne ressort. Je décide donc de récupérer ma flèche et alors que je suis affairé, mon ragondin refait surface, se débat sur 2 mètres puis s'immobilise. Ma flèche récupérée, je par le chercher et le laisse dans la fourche d'un arbre pour remonter le ruisseau vers un petit lac un peu plus haut.

Je longe le ruisseau qui est maintenant recouvert de buissons épais qui, pour l'instant dépourvus de feuille, laissent voir le fond du ruisseau. Un peu plus loin une cane se débine devant moi puis décolle alors qu'une trouée dans les buissons se présente. Le secteur semble bien fréquenté au vu des coulées et des terriers mais rien en vue. Le ruisseau est maintenant bordée par une bande arborée, toujours rien puis le ruisseau se dégage et semble non fréquenté sur cette zone. J'avance doucement, le soleil rasant me gêne un peu.

Tout à coup, un coq faisan démarre à mes pieds et manque me tuer d'une attaque cardiaque. A peine disparu que les herbes hautes se mettent à bouger de part et d'autre du ruisseau et 5 poules faisanes s'envolent en se dispersant. Je fais 2 pas et encore 2 autres décollent.

Un peu plus loin sur ma gauche, un chevreuil m'observe au bord du bois puis détale. Encore un peu plus loin un rat d'eau traverse et disparaît sous la berge. J'arrive au petit lac qui est désert, je fais demi-tour et récupère mon ragondin au passage pour retourner à la voiture avant de partir pour le lac des coteaux de Gascogne.

Je me gare dans le champ au bout du lac et me prépare quand j'aperçois, à 40 mètres environ, de l'autre côté de la route, une mère ragondin et son petit qui broutent au bord d'une petite mare. Je ferme doucement la voiture et traverse la route pour tenter une approche mais ils rentrent rapidement au terrier. Je m'avance doucement quand 4 petits ragondins surgissent de nulle part, descendent vers la mare et s'arrêtent au bord de l'eau, à 15 mètres de moi environ. Je me fige, ils finissent par faire demi-tour et remontent vers une flaque sauf un qui traverse la mare pour se réfugier dans des racines. J'avance doucement, l'un d'eux se vautre dans la flaque. Je gagne petit à petit de la distance mais 2 des petits reviennent vers l'eau et s'arrêtent au bord. Un est derrière un arbre l'autre est dégagé, j'arme vise et décoche mais je suis un peu trop en arrière, le petit ragondin se traîne vers la rive opposée alors que les 2 autres se jettent l'eau. Un fait une boucle et sort de l'eau sur ma droite au coin de la mare pour rentrer dans un terrier alors que l'autre part en nageant en surface vers les racines. Je réencoche, arme vise et décoche le clouant sur place.

Je fais le tour pour aller le chercher en regardant les terriers au passage. La luminosité tombe vite, je me faufile au milieu des branches et des ronces et rejoins le ragondin.

Jamais 2 sans 3, troisième triplé de la semaine, 10 mars 2011

J'essaye de sortir ma flèche mais la lame est fichée dans les racines et je dois la dévisser pour récupérer ma flèche et le ragondin que j'achève d'un coup sec. Pendant ce temps le petit ragondin rentré au terrier est ressorti et se précipite devant moi dans les racines. Je récupère l'autre ragondin mort et pars pour le lac.

Je longe la berge côté droit en direction de sillons qui partent vers la digue mais ce sont en fait des canards qui s'envolent. Je reviens en longeant la digue quand des sillons venant de la rive opposée arrivent sur moi. Ce sont des ragondins qui arrivent à la queue leu leu. Certains bifurquent et se posent sur la petite place au pied du bosquet et d'autres viennent vers moi. Je passe derrière la digue mais les ragondins méfiants restent à bonne distance et grognent immobiles en surface avant de s'éloigner.

Je tente une approche sur les ragondins affairés à leur toilette sur la petite place et le tronc d'un arbre mort couché dans l'eau. Un hibou chante dans le bosquet qui s'anime de plus en plus avec la tombée de la nuit, les feuilles mortes crissent de toute part. Je me rapproche doucement du bosquet et constate qu'il s'agit d'une myriade de gros crapauds qui se réveillent. A mesure que j'approche les ragondins prennent le large et la luminosité ne me permet pas de tirer sur l'eau. Je décide de rentrer mais à moitié lac j'aperçois en ombres chinoises, une dizaine de ragondins assis sur la berge, la mère et les petits. Je m'approche doucement, les petits se mettent à l'eau mais la mère ne bouge pas et je réussis à l'approcher à quelques mètres, j'arme, vise et décoche alors qu'elle s'étire dans l'eau. Elle plonge et ressort à quelques mètres du bord, me contourne et revient vers la berge sur ma gauche. Les petits nagent en tous sens à quelques mètres mais je n'ai plus assez de luminosité, je récupère ma flèche et je rentre.

Arrivé à la voiture, j'ouvre le coffre et prends une photo avant de charger les ragondins quand un aboiement de chevreuil retentit vers la mare. En repartant, il traverse à 20 mètres devant la voiture.

Jamais 2 sans 3, troisième triplé de la semaine, 10 mars 2011

Alex

Partager cet article

Repost0
10 mars 2011 4 10 /03 /mars /2011 21:50

Ce soir, je sors du boulot vers 18 h et pars directement sur le canal de Labarthe. Je me gare près du moulin et pars en longeant le canal qui semble bien calme ce soir. J'arrive au passage busé sans avoir vu le moindre ragondin. Je décide de traverser pour aller jeter un coup d’œil sur un petit lac tout en longueur qui longe le canal. En longeant la rive côté champ, j'entrevois un gros ragondin perché sur une grosse branche, juste au-dessus de l'eau et qui se met délicatement à l'eau tout au bout du lac. Je presse le pas mais j'arrive trop tard, il a disparu.

Je fais demi-tour et continue à longer le canal puis je bifurque en suivant le petit ruisseau que je longe un moment quand j'aperçois 3 jeunes ragondins entrain de brouter sur le bord du ruisseau. J'avance doucement vers eux tout en surveillant le ruisseau pour ne pas me faire surprendre par un autre ragondin. Je gagne peu à peu du terrain en avançant très lentement.

Alors que je suis encore à 30 mètres, un petit lève la tête et prend le vent. Je me fige et il finit par se remettre à brouter. Je continue mon approche et me fige à nouveau alors que le petit ragondin prend à nouveau le vent. Il reprend son repas, je reprends ma progression. Cette fois le petit ragondin est inquiet, il revient vers l'eau doucement puis accélère et les autres le suivent. Ils s'arrêtent contre la berge opposée et je fais une boucle dans le champ pour approcher à couvert du talus du ruisseau puis je reviens doucement vers le bord. J'arme mon arc et aperçois un petit ragondin, je vise et décoche le clouant sur place mais le temps d'arriver jusqu'à lui il se débat et se détache de ma flèche pour rentrer dans un tout petit terrier.

Je me poste un moment à l'entrée, l'eau bouge et un nuage de sang très dense s'échappe du terrier. Au bout d'un bon moment, un ragondin pointe le bout de son nez. J'arme, vise et décoche. Ma flèche semble bonne mais le ragondin a disparu à l'impact. Je vais récupérer ma flèche et constate que mon ragondin, plaqué au fond de l'eau à l'impact, est au bout, tapé en pleine tête. Il n’a pas été touché par une autre flèche, ce n'est donc pas celui que j'avais tiré. A l'aide de ma flèche, je sonde le terrier et parviens à extraire mon premier ragondin mort à 80 cm de l'entrée.

Je me prépare à les prendre en photo quand je constate que l'eau se remet à bouger devant le terrier, c'est incroyable avec le ramdam que je viens de faire, un autre ragondin s'apprête à sortir. Je me reposte donc face au terrier et attends et au bout d'un moment le troisième ragondin sort la tête du terrier. J'arme, vise et décoche. Touché à la tête, il est séché net.

un second triplé sur le canal de Labarthe, 9 mars 2011

Je le récupère et fais donc cette fois une photo des 3 petits ragondins avant de finir de longer le ruisseau.

un second triplé sur le canal de Labarthe, 9 mars 2011

Rien de plus, je fais demi-tour, ramassant au passage mes prises. Je repasse un coup au bord du lac et aperçois un ragondin au milieu de la rive opposée mais il m'a vu lui aussi et se débine pour se réfugier dans des branches mortes. Je me positionne en face de lui et arme mais il plonge et rentre au terrier. Je désarme et attends un peu quand je vois un nez de ragondin pointer à l'entrée d'un des terriers, environ 18 mètres nous séparent. La cible n'est pas grosse mais je tente le coup.

un second triplé sur le canal de Labarthe, 9 mars 2011

J'arme et vise le centre du nez. Ma flèche part et frappe le ragondin qui recule dans le terrier. Pensant l'avoir tué, je fais le tour pour récupérer le ragondin et la flèche. A l'aide de ma gaffe télescopique, je ressors la flèche du terrier mais le ragondin n'est pas au bout. J'ai dû seulement le blesser et vu la hauteur du talus au-dessus du terrier, il est perdu.

Je retourne au bord du canal, la luminosité baisse vite. À 100 mètre de la voiture un remous contre la berge opposée attire mon attention, un ragondin longe la berge et vient vers moi mais il s'arrête derrière des branches et tarde à bouger. Il me reste peu de temps, je décide de me décaler un peu pour tenter de trouver une ouverture de tir. Le ragondin s'avance un peu et se retrouve à découvert, j'arme et tente de le mettre dans mon viseur mais la faible luminosité me complique la tâche et je lute un moment puis décoche. Le ragondin plonge et disparaît. Je ne peux pas dire si je l'ai touché ou non mais à sa réaction je pense que oui.

J'attends un peu espérant le voir ressortir mais rien. Un remous parvient d'un amas de branches mais je ne vois plus assez, je laisse tomber, je traverse par une passerelle constituée d'un pylône EDF et pars chercher ma flèche avant de rentrer. 

 

Alex

Partager cet article

Repost0
10 mars 2011 4 10 /03 /mars /2011 21:48

Ce soir, en sortant du boulot, je décide d'aller chasser le Sousson à Saint Arroman mais en partant du deuxième passage busé. Je me gare et me prépare puis je pars en longeant côté gauche avant de traverser le fossé pour aller jeter un œil sur le fossé où Arnaud a fléché 2 ragondins lundi. L'agriculteur défriche son champ par le feu que le vent assez fort fait crépiter. Le bord du fossé est calciné et cette ambiance enfumée ne me plait pas.

Je retourne à la voiture et décide d'aller faire un tour sur le canal de Labarthe. Je me gare près du moulin et me prépare, je prends la gaffe au cas où puis commence à remonter le canal. 2 ragondins se débinent devant moi, je m'éloigne du bord et fait une boucle sous le talus du canal pour revenir intercepter les ragondins un peu plus loin mais ils ont disparu et ne reste qu'un gros remous. Je scrute les alentours un moment quand un remous attire mon regard contre la berge opposée. Un ragondin qu'à moitié caché est blotti contre la berge opposée dans des racines.

un triplé sur le canal de Labarthe, 8 mars 2011

J'arme vise et décoche sur la partie visible. Le ragondin cloué à la berge se débat et mort la flèche. Je réencoche rapidement, arme et vise un moment pour arriver à aligner la tête qui bouge en permanence. Au bout d'un moment je parviens à décocher et tue net mon ragondin d'une flèche à la base du crâne. Je fais le tour pour aller le récupérer, ainsi que mes flèches, puis le ramène à la voiture avant de repartir en chasse. C'est un ragondin sans queue ! Accident ou malformation ?

un triplé sur le canal de Labarthe, 8 mars 2011

Je longe un moment le canal sans rien voir quand quelque chose plonge contre la berge opposée. C'est un ragondin, il longe la berge sous l'eau et s'arrête sous la berge ne laissant dépasser que sa tête. J'arme, vise l'arrière du crâne et décoche. A l'impact le ragondin ne réagit pas puis un filet de sang se répand dans l'eau. Il est mort, je le récupérerai au retour.

Je quitte le canal pour un petit ruisseau qui vient le rejoindre. Je longe la rive doucement quant en arrivant devant un terrier il me semble apercevoir un ragondin. Je stoppe net mais le ragondin recule doucement à l'intérieur du terrier et disparaît. Je reste un peu devant le terrier, la luminosité baisse très vite. J’imite le cri du ragondin et voit pointer un museau sur la droite du terrier. Je m'agenouille doucement, j'arme, vise derrière le museau et décoche. Un impact cassant retentit et la flèche bouge à peine.

Je récupérerais ma prise au retour, je continue à longer le ruisseau quand une forme inhabituelle m'interpelle à 50 mètres environ. La luminosité baissant, je mets un moment à reconnaître la silhouette d'un brocard. Je m'avance doucement vers lui et il me regarde sans bouger puis traverse le ruisseau et s'enfuit. Je reviens à mes ragondins qui sont aux abonnés absents quand du mouvement dans le labouré, plus en avant sur ma gauche me fait tourner la tête. Un second chevreuil vient droit vers où était l'autre et il ne s'occupe pas du tout de moi. J'avance lentement en longeant le ruisseau pour me positionner près de son point de chute. Il arrive doucement en regardant partout sauf vers moi et en reniflant le sol. J'arrive à portée de tir (10 mètres environ) de l'endroit où je pense voir arriver le chevreuil mais il bifurque un peu et fait une petite boucle pour venir se présenter plein travers à 15 mètres. J'arme mon arc et le met dans le viseur mais on est en mars et ma flèche ne quittera pas mon arc. Le premier chevreuil retraverse le fossé à 100 mètres et son compère le regarde un moment avant de partir le rejoindre au petit trot.

Je désarme et fais demi-tour. Je récupère le dernier ragondin fléché que ma flèche a atteint en pleine tête, au bout du fossé un rat d'eau ou un petit ragondin (il fait trop sombre pour identifier) rentre au terrier, puis je récupère le second ragondin en traversant le canal par une passerelle et je rentre faisant plonger 2 gros ragondins en les apercevant à peine dans la pénombre.

un triplé sur le canal de Labarthe, 8 mars 2011

Alex

Partager cet article

Repost0
10 mars 2011 4 10 /03 /mars /2011 07:21

Ce matin, nous partons chasser le ragondin avec Arnaud. Le choix du premier lac est crucial pour la réussite de notre journée de chasse et j'ai décidé d'aller chasser sur Clermont Pouyguilles sur 2 lacs en cascade où l'an dernier j'ai tué pas mal de ragondins. Je prends le chemin de terre vers la ferme en ruine alors que le jour se lève. Je me gare et nous partons à pied, à travers champ, pour rejoindre le premier lac. En arrivant au coin de la digue, je constate que les blaireaux ont remué un paquet de terre à l'entrée des terriers. Arnaud prend sur la droite du lac du côté des terriers et je passe en face pour essayer de lui envoyer quelques ragondins mais nous arrivons au bout du lac sans avoir vu le moindre ragondin.

Nous continuons vers le second lac en restant chacun de notre côté, quelques colverts s’envolent. Mon côté est assez obstrué par la végétation et les possibilités de tir sont minces. Le bord du lac est longé par une coulée de blaireau très marquée. Tout à coup, j'aperçois un gros ragondin en surface contre la berge opposée à 30 mètres devant Arnaud. Il est immobile. Je siffle Arnaud et lui fais signe mais le ragondin plonge alors qu'il se rapproche. Arnaud reste au bord de l'eau en observation quand j'aperçois le ragondin qui remonte 40 mètres plus loin derrière Arnaud que j'avertis. Il repère l'animal et tente de le rattraper mais il plonge à nouveau. Je dis à Arnaud de se rapprocher de 2 gros buissons qui poussent au-dessus de l'eau mais le temps qu'il réagisse le ragondin ressort sous l'un des buissons et rentre à couvert. Arnaud que je guide de loin ne parvient pas à le retrouver.

Je rejoints le bout du lac, traverse le ruisseau et rejoints Arnaud. Nous rentrons mais l'eau se remet à bouger sous le buisson, je descends au travers des ronces pour atteindre le bord de l'eau mais pas de ragondin. Arnaud qui a continué en longeant les ronces vient de décocher et un petit couinement retentit. Il vient de flécher un rat qui se cachait au milieu des ronces. Il récupère sa flèche et laisse le rat sur place. Nous repartons vers la voiture.

Mon premier choix n'étant pas heureux, je décide d'aller faire un tour sur le lac des coteaux de Gascogne un peu plus loin.

Je remonte le chemin de terre et me gare au coin de la digue. Nous nous séparons, je longe la digue alors qu'Arnaud part en traversant le petit bosquet. De la digue, j'aperçois au moins un ragondin du côté d'Arnaud et dis à Arnaud de se dépêcher pour l'intercepter avant qu'il ne rentre au terrier. Je prends le pas de course pour me positionner sur les terriers de la berge opposée et me rends compte qu'un ragondin longe la berge vers où je me dirige, en direction de la digue. Je me focalise sur celui-là et passe derrière la digue pour avancer à couvert puis remonte au niveau du déversoir, le ragondin vient toujours vers la digue, je décide de faire une boucle à l'intérieur du champ labouré pour revenir sur lui sans être vu. Alors que je reviens vers la berge, je constate que le sillon, qui longe le bas du talus de la berge, a fait demi-tour et je m'écarte à nouveau un peu du bord pour tenter de couper la route à mon ragondin. Au moment où je reviens vers le bord, le ragondin bifurque et prend le large, j'arme, vise rapidement et décoche. Ma flèche le sèche sur place, restant accrochée à l'intérieur par l'empennage.

Pendant ce temps, Arnaud a tiré 2 ragondins qu'il a blessé et qui reviennent vers moi. Le plus gros revient vers la digue puis oblique vers le déversoir alors que le plus petit s'est arrêté au milieu du lac ou il tourne en rond. Je me décale pour intercepter le plus gros et me positionne face à lui. Il vient droit sur moi mais, m'ayant repéré, il s'arrête un peu loin un instant puis plonge, il a une trace rose bien visible sur l'arrière train et je pense qu'il s'agit de la blessure de la flèche d'Arnaud mais nous verrons plus tard qu'il s'agit d'une vielle blessure. Il remonte un peu plus loin puis repart en biaisant vers la rive opposée. Je l'encourage à grands jets de pierre. 

Il est en fait blessé à la tête mais, malgré cela, il va nous faire tourner un moment alors que le petit ragondin qui lui est blessé au dos se décide à revenir vers Arnaud qui l'attend, caché derrière un arbuste. Il le flèche à quelques mètres. Au bout d'un moment le second ragondin semble partir droit vers les terriers et je dis à Arnaud de vite l'intercepter mais le ragondin biaise à nouveau pour venir vers la berge de mon côté au pied d'un buisson. Je le laisse venir au bord puis fait une boucle pour lui tomber dessus mais il plonge et disparaît un instant pour ressortir au milieu du lac entre moi et Arnaud. Il est à 30 mètres d'Arnaud et s'immobilise. Arnaud décide de le flécher, je me décale pour me mettre en sécurité au cas où la flèche ricocherait puis Arnaud tire une première fois en dessous. Le ragondin se déplace un peu. Le second tir est dedans, le ragondin s'enfonce difficilement dans l'eau avec la flèche. Je m'attends à le voir remonter au bord de la berge et l'attends mais il remonte un peu trop loin puis revient très doucement vers la berge. Arnaud part chercher sa canne à pêche pour tenter de l'attraper mais le temps qu'il revienne le ragondin arrive au bord. Je le laisse venir, arc armé puis décide de ne pas tirer pour laisser la prise pour Arnaud et désarme pour poser mon arc au sol et venir saisir le ragondin qui touché à la colonne ne peut plus se servir de ses pattes arrières. Il tente de se cacher sous l'eau mais reste en surface et je le saisis par la queue pour l'achever d'un coup sec.

Nous avons vidé le lac, 3 vus, 3 morts, nous récupérons les ragondins et les flèches puis nous revenons à la voiture pour partir vers Loubersan.

Je me gare au niveau des serres et nous descendons vers la mare, je prends ma pelle. Pas de ragondin ce matin, j'en profite pour tenter de retrouver mes flèches et ragondins de vendredi. Je joue des sécateurs pour rentrer dans les ronces puis commence à creuser et tombe sur une galerie en Y, je déterre le boyau qui remonte mais il donne sur une sortie dans le bosquet et il est vide. L'autre galerie est inaccessible et part sous des arbres assez profondément, rien à faire nous remontons vers la voiture.

Nous traversons la route et descendons à travers le chaume de maïs vers le petit lac. Je repère rapidement un ragondin au gagnage dans le semé de blé. J'explique à Arnaud la position des terriers et nous tentons l'approche mais le ragondin nous repère vite et se précipite vers l'eau. Nous descendons en courant mais à 60 mètres environ de la dernière position du rongeur, je l'aperçois sur le talus du lac. Je ralentis et approche doucement mais il plonge avant que je n'arrive à portée de tir. Je dis à Arnaud de se poster sur les terriers mais le ragondin qui plonge à mes pieds disparaît pour de bon.

Arnaud se poste au bout du lac car il a vu un remous, je fais le tour pour tenter de lui envoyer un ragondin mais rien de plus, nous remontons à la voiture.

Nous partons pour Labejan en longeant le Sousson quand une masse sombre, au bord d'une mare, m'intrigue. Je la montre à Arnaud. C'est un ragondin et il est énorme. Nous nous garons un peu plus loin au bord du Sousson sur un chemin de terre et revenons vers le ragondin qui est au milieu d'un champ de colza. Le vent latéral est bon nous approchons doucement quand Arnaud repère l'animal. Nous approchons voûté en silence. Le ragondin nous tourne maintenant le dos et nous sommes à moins de 40 mètres de lui. Je presse le pas et restant silencieux et parviens à me rapprocher à 10 mètres environ, j'arme mon arc sans m'occuper d'Arnaud. Le ragondin stoppe son repas et tourne la tête. Tout s'accélère, je n'ai pas trop le temps de réfléchir car la fuite est imminente. Je vise et décoche mais ma flèche est trop basse, juste au-dessus de la queue et le ragondin se précipite dans la mare. Je réencoche en courant et accroche mon décocheur. Le ragondin remonte à 4 mètres au milieu de la mare avec ma flèche plantée de quelques centimètres.

J'arme mais mon décocheur, mal accroché dans la précipitation, lâche à mi allonge pour propulser ma flèche dans la berge opposée bien au-dessus du ragondin qui plonge. Nous le cherchons quand j'aperçois sa tête contre la rive opposée mais, le temps d'armer, il plonge. J'aperçois alors ma flèche sous l'eau et la position me laisse penser que le ragondin est au bout. Sûr de moi, j'attends qu'il remonte mais le temps passe et rien ne vient. Arnaud décide d'aller voir en face et ramasse ma flèche dont la lame tordue a éclaté à l'impact et s'est détaché du ragondin que nous venons de perdre pour de bon. Je cherche partout sur la mare mais il s'est volatilisé, je suis dégoûté et cette flèche vient de gâcher ma journée.

Nous partons pour le village de Labéjan, un rapide passage au-dessus du lac du Fourcès qui semble trop calme pour une halte et nous partons nous garer près du cimetière pour descendre vers 3 lacs qui se suivent. Je change ma lame détruite. Un chat se débine devant nous dans les hautes herbes sèches. Les colverts sont posés sur le lac et décollent alors que nous descendons vers le bout du lac. Un gros ragondin arrive en longeant la berge et je poste Arnaud au bout des ronces pensant que le ragondin, comme d'habitude, va lui venir dans les pieds. Mais ce dernier plonge et disparaît dans les joncs. Je laisse Arnaud au poste et fais le tour pour tenter de lui envoyer le gros malin mais je constate qu'il est rentré dans un nouveau terrier que je ne connaissais pas.

Nous continuons vers le second lac. J'explique à Arnaud qu'habituellement à cette heure les ragondins prennent le soleil sur l'île quand nous arrivons au coin du bosquet et débouchons sur la digue du lac. Nous longeons un peu la digue quand 2 ragondins plongent à partir de l'île. J'envoie Arnaud longer la berge au pied du bosquet où les ragondins vont souvent se réfugier et je cours barrer l'accès au terrier mais j'arrive trop tard, le remous et la traînée boueuse à l'entrée du terrier en attestent. Le second ragondin contourne l'île en direction d'Arnaud mais il plonge et disparaît. Je m'avance un peu et un plouf retentit, je reviens au terrier et surveille prêt à armer mais un petit ragondin surgit sous l'eau de nulle part et rentre au terrier sans émerger.

Je continue vers le lac suivant. Arnaud m'annonce du mouvement mais rien ne ressort. Nous remontons la digue du dernier lac et restons chacun d'un côté. Des remous devant moi, un petit ragondin sort la tête de l'eau au bout de la bande de terre et replonge aussitôt. J'attends un peu puis longe le chenal. Au bout, plusieurs petits ragondins se détachent du bord collés les uns aux autres puis se dispersent en plongent en tous sens. Je me positionne et attends leur retour à la surface. Un premier ressort, je décoche et le touche mais il plonge et rentre dans un terrier. Un autre ressort, manqué, un autre, cette fois ma flèche le sèche sur place, cloué à la berge. J’attends un peu mais tout redevient calme et je pars chercher mes flèches. L'une d'elle est plantée dans une racine et je dois dévisser ma lame pour la récupérer. Et de 2 lames et encore un blessé, ce n'est pas mon jour !

Arnaud arrive bredouille, il n'a rien vu. Nous repartons vers la voiture. Un lièvre sort d'un bouquet de buissons puis traverse une haie épaisse, s'assied sans nous voir, longe un peu la haie, s'assied à nouveau puis nous repère et détale pour disparaître au coin d'un bosquet. Un peu plus loin 3 chevreuils détalent vers les bois.

Après une belle montée, nous voilà à la voiture, nous partons pour 2 lacs entourés de peupliers à Miramont D'astarac. Je me gare au bord de la route et nous voilà partis. Arnaud passe à gauche et moi à droite. Nous remontons la digue du premier lac et commençons à le longer quand je repère un ragondin au coin du second lac. Le vent est dans notre dos et malgré les 60 mètres qui nous séparent, il a déjà le nez au vent et démarre pour se jeter à l'eau. Je fais signe à Arnaud et pars en courant. En arrivant au coin du second lac, j'aperçois un second ragondin qui vient de se mettre à l'eau. J'arme, vise et décoche à bout de souffle. Ma flèche passe dessous et le ragondin plonge. Le sillon du premier ragondin va vers les terriers, je me décale rapidement mais trop tard pour le premier, j'attends le second mais Arnaud le voit de la berge d'en face remonter sous un gros tas de branches de peuplier.

Pour tenter de le déloger, je grimpe sur le tas de bois et ce qui devait arriver arriva, une branche casse, mon pied passe au travers du tas et je chute pour aller me planter une branche dans la hanche. Je ne peux retenir un hurlement de douleur. Je tente de me dégager en posant mon arc que j'ai instinctivement protégé puis inspecte la blessure, la peau a volé et je saigne pas mal mais à part un très gros bleu, rien de grave. Je redescends du tas de bois et c'est alors qu'Arnaud me cri que le ragondin est ressorti et qu'il part vers le terrier, je reprends mes esprits et pars me poster mais le ragondin s'enfile cette fois sous une grosse souche d'où il ne ressortira pas. Nous revenons vers la voiture.

Une halte au lac du Tuco ne donnera rien et la mare au bord de la N21 près de Saint Jean le Comtal est déserte. Nous rentrons par Lasseube Propre où les lacs sont également bien calmes. Il est l'heure de manger.

Après une petite sieste nous repartons en chasse. Nous repassons devant la mare où j'ai perdu le gros ragondin ce matin et je pars tenter en vain de le retrouver avant de poursuivre vers Saint Arroman. Nous faisons une halte à la "mare aux ânes" à Clermont pouyguilles où 3 ragondins broutent tranquillement, 2 au bord du petit ruisseau et un au bord de la mare. Je contrôle le vent et tente l'approche alors qu'Arnaud part un peu plus loin pour longer le ruisseau et revenir vers la mare. Je reste du côté de la route opposé à la mare et me rapproche ainsi rapidement, caché par une haie. Arrivé au bord du ruisseau, un passage remonte à la route mais le vent a tourné, il est dans mon dos. Une voiture arrive et j'attends un peu pour traverser quand les ragondins, encore à 40 mètres, lèvent la tête et se jettent l'eau. Après le passage de la voiture, je traverse mais il est trop tard tout le monde est au terrier. Je retrouve Arnaud et nous repartons à la voiture.

Je me gare au bord du Sousson au niveau du pont de la route de Masseube et nous voilà partis. Je décide au départ de suivre Arnaud sur le côté gauche du ruisseau car la berge d'en face ne permet pas de bien voir le ruisseau. Un bruit dans les herbes sèches de la berge opposée nous met en alerte. Nous ne voyons rien, je décide de faire le tour par le pont pour revenir en face tenter d'envoyer la bête sur Arnaud mais impossible de retrouver l'animal.

Du coup, je reste de ce côté et avance au même rythme qu'Arnaud sans vraiment voir le lit du ruisseau. Un peu plus loin un fossé perpendiculaire au ruisseau me barre la route et Arnaud me signale que l'eau arrive boueuse. Je décide donc de remonter le fossé pensant trouver un ragondin. L'eau est de plus en plus trouble mais c'est une canne colvert qui se débine puis démarre devant moi.

Je reviens vers le ruisseau et continue à le longer. Nous passons le premier passage busé, le gros peuplier qui marquait le virage du ruisseau a été abattu. Pas de ragondin jusqu'au second passage busé. Je repasse côté gauche avec Arnaud car mon côté n'est pas pratique pour tirer à cause des buissons et de la hauteur du talus. Un peu plus loin, les peupliers ont aussi été abattus et j'aperçois un ragondin occupé à sa toilette devant son terrier. J'arrête Arnaud, qui ne l'a pas vu, d'un "SSSTTTT" et d'un signe de la main puis arme, vise et décoche. Je passe au ras à gauche et le ragondin rentre à l'abri.

Je récupérerai ma flèche au retour, nous continuons mais j'aperçois des gamins qui arrivent alors que nous sommes à 50 mètres de la flèche. Ils semblent venir à ma flèche, je fais donc demi-tour pour aller la chercher. Après une petite discussion avec les gamins et une démonstration de tir, je rejoints Arnaud qui m'attend. Une poule d'eau démarre devant nous et monte se cacher dans les buissons. Plus loin, l'arrivée d'un fossé coule boueuse. Je dis à Arnaud qu'il doit y avoir des ragondins et alors que je lève les yeux sur le fossé, une mère et ses 2 petits rejoignent le fossé, puis un autre ragondin de taille moyenne les suit.

Nous traversons le Sousson et je réussis à chuter pour me peler le second coté sur des ronces en glissant pour chuter lourdement, ce n’est vraiment pas mon jour !  Puis nous faisons une boucle dans le champ pour revenir en face de l'entrée des ragondins. Je laisse Arnaud passer devant et le voit décocher. Je me rapproche alors que 6 petits ragondins détalent et rentrent dans les terriers. Arnaud a mortellement touché la mère partie mourir au terrier. Nous nous positionnons chacun face à un terrier. Un petit ragondin sort devant moi et rerentre aussitôt, puis une seconde fois avant de se décider et il sort alors que j'arme. Je le tire au démarrage alors qu'il fonce vers le terrier à 1 mètre à gauche. Touché au dos, il rentre au terrier en rougissant l'eau.

Un peu plus tard un autre petit ragondin sort sur ma gauche et ma flèche part pour se ficher dans la berge pile où je la voulais mais j'ai semble t-il raté ma cible ! C'est incompréhensible. Un ragondin s'agite comme s'il était en train de mourir dans le terrier devant moi. L'eau bouge devant Arnaud et 3 petits sortent doucement du terrier. Arnaud à genoux en clou un sur place puis un moment plus tard, il en tire un dans le terrier et pense l'avoir manqué mais allant chercher ses 3 flèches, il ressort 2 petits ragondins morts. Il sonde mon terrier avec une flèche mais ne trouve rien. Nous repartons vers le Sousson que nous retraversons puis nous le longeons un moment sans succès.

Je décide regarder un autre fossé que nous avons passé et manque me mettre à l'eau en m'entravant dans une ronce en traversant le ruisseau, je vais finir par me tuer ma parole ! Rien sur ce fossé, je conseille à Arnaud de retourner sur le fossé où il a tué au cas où et je pars récupérer les ragondins que nous avons laissés sur la berge opposée. Encore une fois je glisse en descendant le talus et me ramasse lamentablement sur le dos pour finir à l'eau jusqu'aux genoux... ça c'est fait ! Je récupère les ragondins et Arnaud me rejoint. Nous repartons vers la voiture sans voir de ragondin.

Nous partons pour un lac à Durban. Un ragondin broute au bord du ruisseau de la mare des ânes, je laisse tomber et nous poursuivons mais Arnaud repère un gros ragondin au bord d'un fossé bordé par une haie. Je fais demi-tour et me gare. Arnaud veut approcher par le côté opposé du fossé, caché par la haie mais un second ragondin broute de ce côté. Je tente une approche sur ce ragondin en faisant une boucle dans le champ et repère encore un autre ragondin qui sort du fossé  plus loin. Arnaud approche en longeant le fossé en ciblant le gros ragondin de l'autre rive.

Mon premier ragondin plonge et le gros ragondin méfiant revient vers le fossé. Je poursuis vers le 3ième ragondin en m'éloignant du fossé pour laisser sa chance à Arnaud mais du coup je perds mon ragondin de vue dans le blé et le fais détaler alors que j'arrive à 10 mètres de lui. Je me précipite au bord du fossé mais il se jette dans son terrier faisant partir le gros ragondin droit sur Arnaud qui lui place une flèche de cou sans que je le vois. Je traverse le fossé et reviens vers Arnaud quand un gros ragondin surgit d'un terrier en se débattant, il saigne énormément et Arnaud me lance "achève le" mais le temps d'armer il s'immobilise raide mort. Arnaud le récupère et je récupère sa flèche fichée dans la berge de mon côté puis nous repartons à la voiture.

Il faut faire vite, la nuit sera vite là. En route nous repérons 2 ragondins qui nagent sur une mare à Durban, nous nous arrêtons et parvenons à nous placer au coin de la mare derrière des arbres. Un ragondin est à 20 mètres devant Arnaud qui reste immobile à genoux. il plonge et remonte des algues qu'il grignote. Le second ragondin est plus loin au fond de la mare, immobile en surface. Le ragondin devant Arnaud finit par plonger et je dis à Arnaud de se poster à l'autre angle sur les terriers alors que je cours vers le bout de la mare. Un ragondin refait surface et plonge bruyamment puis fonce au terrier où Arnaud n'a pas le temps de le flécher. Les ragondins sont à couvert.

Vite nous partons pour le lac, il fait presque nuit à notre arrivée et nous ne verrons que des foulques. La nuit tombe nous rentrons.

Une journée de chasse au ragondin avec Arnaud, 7 mars 2011

Alex

Partager cet article

Repost0
9 mars 2011 3 09 /03 /mars /2011 06:21

Ce soir, je suis invité à 20 heures à l'AG de l'ASCA32 dont j'ai démissionné en décembre. Je décide tout de même d'aller faire un petit tour au ragondin. Je pars pour Loubersan où j'ai vu cet après-midi des ragondins sur le petit lac pendant mes heures de boulot. Je me gare près des serres. Je descends vers la mare pour commencer, plusieurs ragondins sont au gagnage tout autour de la mare dont 2 énormes.

Je rejoints la haie qui borde le champ travaillé sur la droite et je descends doucement pour rejoindre le bord du bosquet d'épine qui précède la mare puis le longe pour arriver au coin de la mare. Un colvert longe la digue où broutent 2 ragondins, un ragondin broute à 30 mètres sur le talus de la berge devant moi et un très gros revient doucement à l'eau sur ma droite, sur la berge opposée. Puis un autre sort d'un terrier contre la rive de mon côté et part vers la digue que je lui laisse le temps de rejoindre avant de commencer mon approche.

Le colvert décolle et 5 ragondins se jettent à l'eau d'un bon. Je cours me positionner au niveau de l'île alors que les ragondins refont surface tour à tour mais ils replongent trop vite et je n'ai pas le temps de décocher. L'un d'eux longe la berge opposée, j'arme et le suis pour décocher quand un énorme ragondin refait surface à 3 mètres devant moi et, ne me laissant pas le temps de baisser mon arc, il replonge pour disparaître. Je reprends la visée sur le ragondin d'en face qui avance tout doucement, je décoche. Ma flèche est comme stoppée net par le ragondin et se met à flotter à la verticale. Le ragondin a plongé et ne remonte pas.

Je traverse sur l'île par la passerelle constituée d'un pylône EDF et inspecte les terriers. Rien ne bouge quand, tout à coup, plusieurs ragondins refont surface à la limite des ronces du bosquet d'épine et se dirigent au terrier. J'arme et vise un premier ragondin. Ma flèche le touche, il rentre au terrier entraînant ma flèche puis j'arme et vise un second qui prend également la flèche et rentre avec au terrier.

Je reviens vers la berge et fais le tour pour aller récupérer les ragondins et les flèches si possible. Alors que je longe la berge opposée, un remous attire mon attention dans les joncs et, en m'approchant, j'aperçois un gros ragondin qui joue la carte du mimétisme, calé contre la berge. Il est à 4 mètres environ, j'arme vise et décoche. Le ragondin prend la flèche et plonge. Mon empennage bien visible se débat sous l'eau puis le ragondin refait surface et se débat en tournant en rond et en me menaçant de grognements furieux puis il commence à montrer des signes de faiblesse avant de s'immobiliser. Je le récupère et pars vers les terriers mais, à part laisser un peu de peau sur les ronces, je ne ferai pas grand-chose. Les ragondins sont introuvables et mes flèches également.

Un ragondin ressort de l'eau devant moi et fait une petite boucle pour rentrer dans un autre terrier un peu plus loin. Je n'ai pas mon arc que j'ai laissé pour rentrer dans les ronces qui me lassèrent le dos et les bras. Je reviendrais lundi avec la pelle car je ne suis pas là ce weekend.

Je récupère mon ragondin et remonte à la voiture où je le laisse avant de descendre vers le petit lac de l'autre côté de la route. Je descends à travers le chaume de maïs, des colverts en surface n'annoncent rien de bon. Je descends doucement vers le lac mais, comme à leur habitude, les palmipèdes s'envolent en cancanant. Le lac, dont l'eau se calme doucement, semble désert mais alors que j'arrive au bord de l'eau, j'aperçois un ragondin qui longe à 2 mètres du bord. J'arme vise et décoche, il semble que ma flèche soit bonne mais le ragondin qui a plongé à l'impact se précipite au terrier et disparaît dans une eau boueuse. 

Je longe la berge en direction de la digue quand 2 ragondins reviennent vers moi, je m'avance doucement pour me positionner avant les terriers à l’affût derrière un buisson mais les ragondins sont méfiants et ils s'arrêtent à une soixantaine de mètres. 2 colverts viennent se poser près d'eux avant de redécoller en m'apercevant. Les ragondins plongent. Je me décale vers eux pour tenter de les flécher quand ils referont surface. Seul l'un d'eux refait surface à 20 mètres du bord et s'immobilise. Je tente le coup, je me montre et lui fait peur. Il plonge et je me décale rapidement vers les terriers et l'attends. Il refait surface à 15 mètres du bord. J'arme, vise en prenant mon temps car il reste immobile et je décoche. L'impact bien audible ne trompe pas. Le ragondin touché plonge mais ne remonte pas.

Au bout d'un moment j'aperçois un remous contre la berge opposée, je fais le tour mais le ragondin se débine devant moi puis plonge pour foncer vers les terriers. Il ressort en face à l'entrée d'un terrier en chancelant. J'arme, vise et décoche mais je passe au ras à droite et le ragondin rentre à l'abri. C'est fini pour ce soir, je récupère mes flèches et je rentre me préparer pour ma réunion.

Un de retrouvé , 4 de perdus, 4 mars 2011

Alex

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog de Alex.bowhunter
  • Le blog de Alex.bowhunter
  • : Je chasse avec un arc de type compound, principalement le grand gibier et le ragondin, à l'approche en grande majorité, quelques fois à l'affût au sol (seul ou en battue) ou à l'appel, je n'utilise jamais de tree stand et de game-caméras. Je chasse léger (pas de jumelles, pas de télémètre)... juste mon arc, mon couteau, parfois un appeau et ma tenue camo...vous trouverez ici un recueil de mes récits de chasse.
  • Contact

AVERTISSEMENT A MES LECTEURS

Bonjour,

Ce blog est adressé à un public de chasseurs ou de curieux intéressés par la chasse. Il comporte des photos d'animaux morts ou de pistes au sang qui peuvent choquer certaines personnes sensibles.

Bonne visite, Alex

Réponses à mes détracteurs :

https://www.chasse-a-l-arc-dans-le-gers.com/pages/MESSAGES_PERSONNELS_ET_REPONSES-8657563.html

LE CHASSEUR FRANCAIS TV

cliquez sur l'image, code promo LIONEL2021LCF
cliquez sur l'image

 

QUELQUES BLOGS DE CHASSE A L'ARC

 

 

PYRENEES CHASSES D'APPROCHES

https://www.facebook.com/pyreneeschassesapproches

 

FOURNISSEURS

 

 

 MATERIEL :

 

GRANDS GIBIERS HORS FRANCE METROPOLITAINE

ARGENTINE
Buffle murrah
Guanaco

 

MAJORQUE
Chèvre sauvage

GUYANE
Pécari à collier
Capibara
Caïman rouge
Caïmans gris

 

Forums Specialises

GRAND CHELEM FRANCAIS

Cerf élaphe

 

Chevreuil
Mouflon
Chamois
Isard
Sanglier
Blaireau
Renard
Répartition des prélèvements

AUTRES PRELEVEMENTS :

Répartition des prélèvements petits gibiers
Ragondin
Rat musqué

 

Lièvre
Lapin de garenne
Martre
Putois
Vison d'Amérique
Faisan commun
Canard colvert
Foulque macroule
Bécasse
Guyane
Iguane vert
Tourterelle rouviolette
Hocco alector

 

Singe hurleur
Aymara
Argentine
Lièvre
Renard gris
Tinamou élégant