Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 avril 2011 2 19 /04 /avril /2011 22:36

Ce matin, je pars faire un petit tour sur le Gers à Seissan avant d'attaquer ma journée de boulot. Je me gare, comme à mon habitude, près du pont de la route de Tachoires et pars en remontant le Gers. Je longe en haut du talus qui borde la rivière quand j'aperçois un remous. Je viens juste de commencer mon approche qu'un ragondin arrive en longeant la berge, surpris, car il est rare d'en voir un là le matin,  je mets un peu de temps à réagir et arme mon arc alors que le ragondin passe derrière un arbre. Je l'attends de l'autre côté mais il plonge et biaise pour regagner les terriers au pied du pont, sans remonter.

Dommage, je continue, cette fois, je suis près, le décocheur accroché, j'avance doucement et descends le talus pour longer au bord de l'eau dans le virage du Gers. Devant moi, un léger frémissement de l'eau. Je m'avance tout doucement et aperçois la tête d'un ragondin au pied du talus. J'arme, vise et décoche sur le ragondin qui n'est qu'à 2,5 mètres et me tourne le dos mais ma flèche se fiche dans le limon de la berge, juste derrière la tête du ragondin qui fait un bon de surprise et plonge. Je me décale rapidement sur ma gauche et réencoche. Le ragondin refait surface à 8 mètres du bord dans un beau 3/4 arrière. J'arme, vise et décoche. Cette fois ma flèche le traverse. Il replonge et je le perds un moment de vue puis un remous un peu plus sur ma gauche, au pied de la berge me fait comprendre qu'il n'est pas loin. Je m'approche doucement et l'aperçois en train de mourir. Je l'agrippe avec ma canne et le remonte à la surface pour l'achever rapidement alors qu'il ne réagit déjà pratiquement plus. C'est un gros et vieux mâle.

Je récupère ma flèche fichée dans la berge, je n'en reviens encore pas d'avoir manqué cette belle occasion ! Je retourne vers le pont, pose le ragondin à la voiture puis traverse la route et longe la bordure du Gers. Un peu plus loin un gros ragondin traverse d'une zone arborée vers la berge opposée et disparaît avant mon arrivée. Je continue un peu et passe une zone de terriers assez fréquentée.

La malédiction du 150 ième ragondin, 19 avril 2011

Pas de ragondin ce matin mais un remous un peu plus loin sous un saule penché sur l'eau contre la berge opposée. Je m'approche doucement et distingue un gros ragondin mais le temps de trouver une fenêtre de tir, il plonge. J'attends un peu mais ne le voyant pas ressortir je retourne à la voiture.

La malédiction du 150 ième ragondin, 19 avril 2011

Ce soir, je pars pour Labéjan, bien décidé à mettre au tableau mon 150ième ragondin de la saison. Je commence pars 2 lacs en cascade où les ragondins n'ont pas vraiment d'heure pour sortir. Je me gare au bord de la route et descends dans la luzerne vers le premier lac. Le coin semble calme.

La malédiction du 150 ième ragondin, 19 avril 2011

En descendant, je jette un coup d’œil sur le second la qui semble très calme également.

La malédiction du 150 ième ragondin, 19 avril 2011

Je regagne doucement la berge du premier lac et commence à longer le chenal, pas le moindre ragondin, je regarde un peu plus loin sur le lac mais non rien pour ce soir.

La malédiction du 150 ième ragondin, 19 avril 2011

Je poursuis donc vers le second lac et longe sur la gauche par le chemin qui borde le plan d'eau, toujours rien ici, je rattrape la digue et jette un coup d’œil sur l'ensemble du lac. Non le lac est bien calme, l'île face à moi est devenue un bon refuge pour les ragondins car la végétation s'est bien épaissie avec l'arrivée des feuilles.

La malédiction du 150 ième ragondin, 19 avril 2011

Par dépits et pour tuer un peu le temps, je décide de poursuivre à pied vers le 3ième lac au pied du village de Labéjan. Je n'y ai pas vu un ragondin depuis plus d'un mois mais on ne sait jamais. J'arrive par le côté droit de la digue et me cale un moment pour observer l'ensemble du lac. A part quelques colverts qui s'envolent, les poules d'eau et les foulques du bout du lac... pas de ragondin ici non plus bien que ce ne soit pas une surprise.

La malédiction du 150 ième ragondin, 19 avril 2011

Je retourne à la voiture et pars pour les lacs de Miramont d'Astarac entourés de peupliers. Je me gare au bord de la route et traverse la pâture au milieu des vaches pour revenir à travers le colza vers la digue du premier lac. Je regarde rapidement le lac mais pas le moindre ragondin, je longe par la droite, les hautes herbes sont bien broutées et les coulées nombreuses. J'arrive au coin du second lac quand quelque chose plonge  contre la berge opposée sans que je ne l'identifie vraiment. Je longe la rive du second lac vers les terriers dans le coin opposée. Je me cale à l'endroit où j'ai fléché mon ragondin l'autre jour et regarde l'ensemble du lac quand un ragondin surgit face à moi à 4 mètres du bord et replonge aussitôt pour rejoindre le couvert sous les ronces. J'attends un peu mais il m'a vu et ne ressortira pas. Je retourne à la voiture.

Je pars un peu plus loin vers le lac du Tuco. Je me gare près des bâtiments et descends vers le lac. Arrivé sur le coin droit du lac, je longe la berge vers la gauche jusqu'à une trouée entre la bordure de peupliers et un buisson. En face les vaches pâturent paisiblement.

La malédiction du 150 ième ragondin, 19 avril 2011

Tout à coup, un ragondin surgit sur ma gauche et me passe à 4 mètres du bord, il a le soleil dans les yeux et son pelage semble doré sous les rayons du soleil descendant. Aveuglé par cette luminosité, il ne m'a pas vu, j'arme doucement mon arc et prends le temps d’ajuster ma visée sur son épaule. Je décoche, ma flèche est pile où je la voulais. Sur l'impact, le ragondin est foudroyé, ses pattes et sa tête pendent sous l'eau et son dos arrondi dépasse à la surface. Je m'apprête à saisir mon lancer quand le ragondin se remet à bouger ! Il se secoue un peu puis ressort la tête de l'eau. Je réencoche rapidement alors que le ragondin oblique à 90° et reviens péniblement vers la berge en se dandinant.

J'arme mais craignant de partager ma flèche restée en travers, j'attends un bon angle de tir. Les secousses du ragondin finissent par faire ressortir petit à petit ma flèche. Je vise entre les 2 omoplates et décoche. A l'impact la flèche entraîne une grosse traînée de sang en lui traversant certainement le cœur. Le ragondin est séché sur place et se met à flotter sur le côté. Cette fois, j'attrape mon lancer mais alors que je le déplie, le ragondin que je pensais mort donne un violent coup de patte arrière et plonge. Je scrute la surface pensant le voir remonter mort mais rien, le temps passe et toujours aucun signe de lui ! Ce n'est pas possible, il doit être mort avec les 2 flèches que je lui ai mises !

Je passe sous la clôture électrique qui borde le lac et fais toute la berge au pied des peupliers à 4 pattes pour sonder sous la rive et tenter de le retrouver mais au bout de plus de 15 minutes je dois me rendre à l'évidence, je viens de perdre mon 150ième ragondin. Cette mésaventure m'a un peu refroidit et je remonte à la voiture en cogitant. "Il n'a pas pu rentrer au terrier, il n'arrivait même pas à nager, faire 4  mètres en nageant sous l'eau... non ce n'est pas possible, il a du se noyer et couler". Je décide de revenir le lendemain pour essayer de le retrouver au cas où il remonterait à la surface.

Je change de secteur, je pars vers une mare au bord de la N21 un peu avant Saint Jean le Comtal. je me gare au bord de la route et descends vers la mare. Arrivé sur la droite de la mare, je jette un coup d’œil d'ensemble au travers des arbustes mais le coin semble calme.

La malédiction du 150 ième ragondin, 19 avril 2011

Je longe la mare dans la luzerne quand en arrivant vers le bout du plan d'eau, un gros ragondin traverse vers la rive opposée, je presse un peu le pas mais il plonge pour rejoindre la berge opposée et son terrier. L'eau bouge sous la berge et je tente de l'apercevoir au cas où il ferait preuve d'un peu de curiosité.

La malédiction du 150 ième ragondin, 19 avril 2011

Plusieurs plongeons retentissent alors sur ma droite, plusieurs jeunes ragondins viennent de se mettre à l'eau et longent la largeur de la mare. J'arme et tire sur le retardataire le touchant très en arrière. Tout ce petit monde plonge et disparaît. L'eau se met à nouveau au bouger dans le coin opposée quand un petit ragondin imprudent remonte sur une branche morte. J'arme, vise et décoche. Touché en pleine tête, il tombe raide mort dans l'eau puis se secoue un peu avant de s'immobiliser. C'est alors que surgissant de la luzerne, un gros ragondin et un autre petit plongent dans la mare et remontent rapidement en surface pour partir vers la berge opposée. Le temps de réencocher, ils plongent à nouveau.

Je scrute la berge opposée quand le gros ragondin ressort au ras des branches protectrices et se positionne plein travers comme pour me narguer. J'arme, vise et décoche. Encore une flèche de tête qui laisse le ragondin sur place. J'attends un peu au cas où mais les ragondins sont à couvert et ne semblent pas décidés à jouer leur vie. Je pars donc chercher mes prises et mes flèches. La largeur de la mare est impénétrable, recouverte de ronces et d'épines noires. Je progresse doucement et parviens à récupérer ma première flèche puis après plusieurs minutes d'effort je réussis à rejoindre mon premier ragondin à seulement 5 mètres. En équilibre sur un arbre abattu, je parviens à m'en approcher avant de le récupérer ainsi que ma flèche.

La malédiction du 150 ième ragondin, 19 avril 2011

Je m'enfonce alors dans les buissons noirs à grand renfort de "aie", "ouille". Je suis griffé de partout et retire régulièrement un piquant de ronce bien enfoncé. Au bout d'un moment de torture, j'arrive juqu'à ma troisième flèche et parviens à la récupérer grâce à une branche mais mon ragondin est inaccessible. Je trouve une longue branche et le repousse vers le milieu de la mare puis ressort des épines pour aller le récupérer de par la berge opposée. Au bout de quelques tentatives, la branchette fourchue, qui me sert à récupérer mes flèches, se coince dans la patte arrière du ragondin et je le ramène au bord.

La malédiction du 150 ième ragondin, 19 avril 2011

Je retourne à la voiture avec mes prises et pars vers le lac du Fourcès mais je décide de faire une halte sur une autre mare un peu plus loin. Je bifurque sur la droite et pars me garer près d'une résidence secondaire avant de descendre vers la mare.

La malédiction du 150 ième ragondin, 19 avril 2011

Je descends à travers les herbes hautes, sur ma gauche un chevreuil broute au loin contre la haie. De loin, j'aperçois un gros ragondin qui biaise des terriers de l'angle de la mare vers la digue couverte de joncs. Il rentre à couvert alors que je me rapproche de la mare. Je longe la berge par la gauche, coté des terriers, un remous vers le milieu de la berge, au pied de boules de joncs, me fait ralentir. Je m'approche doucement mais le ragondin est dans son terrier. Je me poste un peu mais le remous se calme.

Je continue doucement vers la digue. Une toute petite mare très étroite et toute en long borde l'autre côté de la digue. En me rapprochant, j'aperçois un petit nez blanc caractéristique qui fouine dans la végétation. C'est un petit ragondin qui broute debout sur ses pattes arrière.

La malédiction du 150 ième ragondin, 19 avril 2011

J'arme, vise plein poitrail et décoche. Le ragondin touché bascule dans l'eau. Un autre petit ragondin se met à l'eau et se cale plein travers à quelques mètres. Je réencoche, vise et décoche mais je le frôle et il plonge se réfugier sous un arbre à ma gauche. Pendant ce temps le petit ragondin touché s'est immobilisé sur l'eau.

Je reviens à mon gros ragondin et longe les joncs de la digue espérant le retrouver. Impossible de le voir mais un remous m'annonce son départ. Je pars en courant me poster sur les terriers et attends un peu quand une ombre sombre, sous la surface, fend l'eau pour partir vers les joncs de la berge opposée. Je pars en courant puis longe doucement la berge opposée quand une traînée de bulles part vers le bout de la mare. Je reprends le pas de course et arrive juste au moment où le ragondin refait surface. A peine le temps de l'apercevoir qu'il plonge et repars sous l'eau. Je cours vers les terriers et aperçois l'ombre sombre sous l'eau qui se dirige un peu plus sur ma gauche. Je me décale rapidement et me positionne sur le pont d'arrivée mais le ragondin vient se caler à mes pieds dans les joncs sans que je ne puisse le voir. Je bouge un peu pour tenter de l'apercevoir mais il redémarre et cette fois rentre au terrier que je ne gardais plus. Il m'a bien eu.

Je retourne à mon petit ragondin mort quand son collègue qui était ressorti plonge et retourne à couvert sous l'arbre. Je fais le tour par la droite pour revenir en face de l'arbre et tenter de le voir. Tout à coup, je l'aperçois qui longe la berge opposée sous l'eau. Je le suis et arme pour l'intercepter alors qu'il refait surface mais il replonge et remonte un peu plus loin, se débine au milieu de branches mortes sans que je trouve un angle de tir et rentre à couvert.

Je pars récupérer ma première flèche qui s'est fichée sous l'eau dans la vase et alors que je l'attrape, j'aperçois une petite tête qui m'observe à 10 mètres environ sur ma gauche. J'arme, vise et décoche. Ma flèche passe très près mais le bruit d'impact n'est pas celui que j’espérais. Ma flèche s'est fichée dans une grosse branche. Je récupère mon petit ragondin et fait le tour pour récupérer ma flèche mais je dois prendre la branche avec car je n'ai rien pour la dégager.

La malédiction du 150 ième ragondin, 19 avril 2011

Je pars rapidement faire un tour sur le lac du Fourès avant qu'il ne fasse trop sombre. Je me gare au bord de la route, à l'aplomb de la digue et descends vers le lac. Rapidement, j'aperçois un ragondin au gagnage sur le bout de la digue et un autre contre la berge de mon côté du lac. Je descends doucement mais un colvert, que je n'avais pas vu, décolle et précipite les ragondins à l'eau. Je cours mais il est trop tard ils partent aux terriers.

Je fais un tour du lac puis de la mare en amont avant de revenir vers la voiture alors que la nuit s'installe. 

La malédiction du 150 ième ragondin, 19 avril 2011

Sur le retour, je croiserai deux blaireaux et alors que je descends par la route de Durban vers le carrefour de Sansan, j'aperçois dans mes phares un joli brocard sur l'accotement de droite. Il commence à descendre le talus en direction du champ mais se ravise juste au moment où j'arrive et me traverse juste devant la voiture. Debout sur le frein, je réussis de justesse à éviter la collision.

 

Le lendemain après-midi en passant près du lac, je m'y arrête rapidement. Je tombe sur le propriétaire et lui demande s'il n'a pas vu un ragondin mort. Il me dit que si, qu'il flotte contre la berge opposée. Je le remercie et pars le chercher. C'est bien mon ragondin. Je regarde mes atteintes et c'est bien ce que je pensais. Ma flèche rentre juste derrière l'épaule mais le plus incroyable c'est que les 2 flèches sont rentées par le même endroit ! 

La malédiction du 150 ième ragondin, 19 avril 2011

La première sort pleine épaule opposée et la seconde sous le ventre faisant ressortit un pli d'intestin.

La malédiction du 150 ième ragondin, 19 avril 2011

Ce 150ième ragondin m'en aura fait voir, il est rare qu'un ragondin coule après un tir mais cela arrive de temps en temps et c'est tombé sur celui-là !

La malédiction du 150 ième ragondin, 19 avril 2011

Alex

Partager cet article

Repost0
19 avril 2011 2 19 /04 /avril /2011 12:08

Ce matin, avant de partir dans les Pyrénées pour aider Patrick à monter sa tour en pierres, je pars faire un tour sur le canal de Labarthe. Arrivé sur place à la pointe du jour, je pars à l'approche en longeant le canal mais pas le moindre ragondin ni rat musqué ce matin. Je passe le passage busé sans rien voir. Un peu plus loin, j'aperçois à peine un rat musqué qui plonge aussitôt et disparaît. Je bifurque sur le petit ruisseau qui coule boueux et j'ai bon espoir mais les ragondins sont déjà rentrés. Je rejoints le canal et reviens vers le moulin.

En arrivant au niveau du petit lac qui surplombe le canal, je décide d'aller y jeter un œil. Je longe doucement la rive, un gros remous attire mon regard vers le milieu du lac contre mon côté de berge. Le remous est sous des arbres qui m'interdisent l'accès à la berge. Je me décale un peu et me positionne dans une trouée au milieu des arbres, en face du terrier le plus fréquenté du lac.

Une grosse femelle en route pour Sarrancolin, 18 avril 2011

Je balaie la rive opposée du regard quand je pose les yeux sur un ragondin sorti de nulle part. Il est plein travers sur la gauche du terrier, calé contre la berge. J'arme doucement et prends la visée, il est un peu loin, je décoche et ma flèche atteint le ragondin en arrière des côtes. Il démarre et tente de rentrer au terrier mais ma flèche, stoppée par la berge, est restée en travers et le gène pour rentrer à l'abri. J'en profite pour réencocher rapidement et je reprends la visée sur le ragondin qui se présente de cul. Ma seconde flèche rentre au-dessus de la queue et ressort à l'arrière du sternum en traversant le foie. Le ragondin accuse le coup et commence à perdre beaucoup de sang. Il ronne et se débat. Dans un dernier sursaut de rage, il saisit, avec ses dents, ma seconde flèche restée accrochée à l'intérieur par l'empennage et la mort à plusieurs reprises avant de rendre son dernier souffle. Je fais le tour pour aller le récupérer. Je ne vois qu'une flèche et cherche l'autre.

Une grosse femelle en route pour Sarrancolin, 18 avril 2011

La partie lame est fichée dans la berge et je retrouve la partie empennage dans le ragondin, il s'est bien vengé avant de mourir. Il a fait 3 morceaux de ma flèche.

Une grosse femelle en route pour Sarrancolin, 18 avril 2011

Sur le retour, j'aperçois un remous, je pose mon ragondin et me rapproche du bord mais le remous s'estompe sans que je ne puisse en voir la cause.

Une grosse femelle en route pour Sarrancolin, 18 avril 2011

Je retourne à la voiture sans rien voir de plus et pars pour les Pyrénées.

Une grosse femelle en route pour Sarrancolin, 18 avril 2011

Alex

Partager cet article

Repost0
19 avril 2011 2 19 /04 /avril /2011 12:07

Ce soir, en rentrant d'une après-midi cinéma sur Toulouse, je pars faire un tour rapide au ragondin, il est déjà près de 20 heures et la nuit sera vite là. Je pars vers le fond de la côte d'Haulies pour rejoindre l'Arratz. Je me gare au coin du champ qui précède la rivière et reviens doucement par le champ vers le pont. En arrivant au bord de l'eau j'aperçois un gros ragondin sous le pont, sur une petite avancée de terre. Il me tourne le dos, je me cale au plus près du bord, arme, vise et décoche. Le ragondin touché à l'arrière train se met à l'eau avec ma flèche en travers. Il se débat et plonge pour partir vers la gauche du pont. Je traverse rapidement la route et me positionne de l'autre côté. J'arme et vise mais le ragondin qui se débat furieusement en ronnant n'est pas une cible facile. Il tente régulièrement de casser la flèche avec ses dents en plongeant la tête sous l'eau mais il s'essouffle vite et doit refaire surface avant d'avoir attrapé ma flèche.

Il finit par renoncer et par se caler contre le pont au milieu de bois morts et se calme pour s'immobiliser comme mort.

Un gros mâle pour une sortie rapide, 17 avril 2011

Je traverse le pont et reviens vers lui par l'autre berge. Le ragondin est à moins de 4 mètres sur ma gauche. Il ne bouge plus et je le pense mort un instant. Je m'apprête à descendre le chercher quand ses moustaches commencent à frémir puis il se met à bouger doucement la tête. Je ne veux pas risquer de le perdre. J'arme, vise le cou et décoche. Touché le ragondin sursaute et de colère mort rageusement dans la grosse branche à sa droite. Le bruit et impressionnant et il arrache un morceau de bois avant de sombrer doucement. Cette fois il est mort.

Un gros mâle pour une sortie rapide, 17 avril 2011

Un gros canard de ferme gris pale et à tête rouge, attiré par le remue-ménage arrive sur l'eau, droit sur le ragondin, le plumage ébouriffé et le cou tendu au ras de l'eau. Il fait demi-tour en m'apercevant, quelles étaient ses intentions ?

Il sera plus facile de récupérer la bête par l'autre côté du pont. Je traverse et longe sous le pont par l'étroite bande de terre pour le récupérer avant de remonter sur la berge. Je pars faire un petit tour plus en amont puis plus en aval du pont mais pas d'autres ragondins pour ce soir. Je retourne à la voiture avant de partir vers une mare sur Castelnau Barbarens.

Un gros mâle pour une sortie rapide, 17 avril 2011

Je me gare au bord de la route et descends vers la mare au travers de la luzerne mais pas un ragondin dehors pour ce soir. Je me poste un peu mais rien ne bouge et la luminosité baisse. Je quitte le secteur et remonte à ma voiture pour partir vers les lacs de Pépieux.

Je me gare près des bâtiments agricoles et je pars en chasse. J'hésite un peu sur la côté du premier lac. Je décide finalement d'attaquer par la droite. Je longe en direction de la bande de terre qui sépare le lac en 2 quand j'aperçois, sur la seconde partie du plan d'eau, un colvert posé. Il décolle à mon approche et mes chances de voir un ragondin viennent de chuter fortement. Au moment où je dépasse la bande de terre, j'aperçois un ragondin qui longe la berge opposée en direction des ronces de la bande de terre. Je fais demi-tour et cours pour revenir par la berge opposée vers ce ragondin mais à mon arrivée, il a disparu. Je longe la bande de terre à sa recherche. Un ragondin plonge sans que je puisse le voir sur la droite des ronces un peu plus loin. J'attends un peu mais il ne ressort pas. Une cane colvert démarre sur ma gauche et vole au ras de l'eau vers le bout du lac. Je longe encore un peu quand des petits piaulements retentissent dans mon dos. De tous petits canetons s'éparpillent en surface pour rejoindre la berge de gauche. Je m'éclipse pour ne pas les déranger plus.

Je pars pour le deuxième lac. En arrivant au coin de la digue, j'aperçois un sillon qui signe la présence d'un ragondin qui longe le lac par la gauche en venant vers moi puis le sillon stoppe. Le ragondin  a dû regagner la berge. Le vent est dans mon dos et je connais déjà le résultat de mon approche mais je tente le coup. Je ne suis pas à 50 mètres de l'animal que je l'aperçois s'élancer sur l'eau et plonger rapidement. Je cours pour me rapprocher. Le ragondin ressort à 10 mètres du bord et replonge aussitôt et direction de la berge opposée. J'attends un peu espérant le voir remonter mais il a disparu.

Je fais doucement le tour mais le ragondin, qui s'était calé contre la berge, me replonge devant sans que je puisse réagir. Je ne l'avais pas vu, une ombre sombre se dirige vers la berge opposée. Je fais demi-tour au pas de course et me poste près d'un buisson. Le ragondin refait surface dans mon dos et replonge. Je cours au bout du lac sur une zone de terriers immergés mais trop tard. Il m'a bien eu. Je longe la berge opposée pour revenir vers la voiture quand un gros brochet démarre contre la berge et s'éloigne rapidement.

Pas le temps de faire un autre lac, je rentre alors que la nuit tombe doucement. 

 

Alex

Partager cet article

Repost0
19 avril 2011 2 19 /04 /avril /2011 12:06

Ce matin, je vais chasser au bord du Sousson au lever du jour, cela fait longtemps que je n'ai pas tenté une sortie à cet horaire sur ce secteur. Je pars donc de chez moi alors qu'il fait encore nuit, au niveau de l'usine de tue-limace d'Ornézan un renard me traverse dans les phares, juste à quelques mètres devant la voiture. J'arrive près de la mare aux ânes et décide de tenter une petite sortie rapide. Je me gare au bord de la route et pars à travers blé vers la mare. Ce matin pas un ragondin dehors, ni sur le ruisseau, ni sur la mare.

Je retourne à la voiture et pars d'un trait me garer au pont de la route de Masseube pour attaquer une approche sur le Sousson. Le coin semble calme ce matin, un colvert me décolle devant et en dépassant son point d'envol, j'aperçois la cane qui m'observe sans bouger du fond du ruisseau. Je m'éclipse. Pas le moindre ragondin, je passe le premier passage busé, puis le second. Je longe un champ de blé sur la gauche du Sousson. Au loin, à flanc de coteau, une silhouette rousse attire mon regard. Je m'arrête un moment et la fixe quand elle finit par bouger. C'est un renard, il mulote et vient de bondir pour fondre sur un petit rongeur.

Approche au bord du Sousson, 16 avril 2011

Je me remets en marche en regardant le renard qui m'a un peu déconcentré quand une impression bizarre me fait revenir sur la bordure du ruisseau. Mes yeux se posent sur une tête qui dépasse de l'herbe sur la bande enherbée à 30 mètres environ. Je me fige. Un ragondin broute assis et un second est à ses côtés. Les animaux ont l'air de belle taille. L'un d'eux s'avance doucement et rentre dans le blé d'où il ne peut plus me voir. J'attaque l'approche sur le ragondin à découvert. J'avance très lentement et stoppe à chaque interruption de repas.

Approche au bord du Sousson, 16 avril 2011

Petit à petit, je gagne du terrain quand, arrivé à une dizaine de mètres environ, le ragondin fait volte-face et revient vers le ruisseau. Je me fige et aperçois un autre ragondin plus petit qui m'a repéré et se met à l'eau sur le talus du ruisseau. Je crains de voir détaler ce gros ragondin mais non, il se remet à brouter la tête plongée dans l'herbe. J'en profite pour m'approcher encore un peu et armer mon arc. Arrivé à 7 mètres environ, je pose mon viseur sur son épaule et décoche. Le ragondin n'a pas bronché, il tombe net sur place.

Son collègue, qui a du entendre l'impact, sort à moitié du blé et cherche son congénère. Je réencoche doucement mais je n'ai pas le temps d'armer, le ragondin s'avance et bascule de l'autre côté de la cassure du talus où je le perds de vue. Je ne l'ai pas entendu plonger et je m'avance doucement, arc armé, pour tenter de l'apercevoir. Le ragondin se met à l'eau et me passe au milieu du cours d'eau pour revenir derrière moi. Je cale ma visée et décoche. Le ragondin démarre en trombe et plonge pour venir butter contre la berge à 5 mètres dans mon dos. Il commence à se débattre sous la berge puis traverse pour aller butter contre la berge opposée et se débat encore un peu pour venir s'immobiliser au milieu du ruisseau.

Approche au bord du Sousson, 16 avril 2011

Je regarde si un autre ragondin se trouve dans les parages mais le coin a été déserté.

Je jette un coup d’œil au renard qui se balade toujours à flanc de coteau puis descends doucement le talus du ruisseau pour aller récupérer ma seconde prise. Je m'entrave sur une ronce et perds l'équilibre ce qui me précipite dans le ruisseau où je réussis à atterrir sur mes 2 pieds. Heureusement le niveau d'eau ne dépasse pas mes genoux. Je viens de prendre une bonne douche ! Je récupère donc mon ragondin, c'est un gros mâle, et, à y être, je remonte un peu le ruisseau pour récupérer ma flèche avant de remonter le talus du Sousson.

Incroyable, le renard ne s'est aperçu de rien et chasse toujours ! Je pose mon ragondin sur la berge et poursuis un peu ma route. Au passage je jette un coup d’œil au premier ragondin qui est resté sur place, c'est une grosse femelle.

Approche au bord du Sousson, 16 avril 2011

Je remonte le Sousson encore un peu et passe devant le HLM à ragondin qui semble parfois aussi occupé par des blaireaux, mes 2 prises venaient certainement de là où du fossé un peu plus loin sur la droite du Sousson.

Approche au bord du Sousson, 16 avril 2011

Pas d'autre ragondin pour ce matin, Le renard se débine vers le bois en sommet de coteau. Je retourne à mes prises.

Approche au bord du Sousson, 16 avril 2011

Je les ramasse et retourne vers la voiture mais je décide de les laisser en route au niveau du passage busé pour revenir les chercher en voiture, c'est qu'ils pèsent ces deux-là !

Mes ragondins récupérés, je pars vers Loubersan pour finir ma sortie matinale. Je me gare près des serres, j'aperçois d'en haut au moins un gros ragondin près de l'île et je descends vers la mare à couvert derrière la haie. Je longe doucement le bosquet et arrivé au coin j'observe la mare. Un jeune ragondin arrive en contournant l'île et se cale contre pour faire sa toilette. Cela fait trop loin pour tenter une flèche et une approche sera délicate. Je dois sortir en plein découvert. Je tente le coup mais je n'ai pas fait 3 pas que le ragondin plonge. Je descends rapidement au pied du talus et me poste un instant.

L'eau bouge devant les terriers sur ma gauche. Tout à coup, une tête surgit des algues de l'autre côté de l'île. Trop loin pour tenter une flèche et la tête retourne sous l'eau.

Approche au bord du Sousson, 16 avril 2011

Je me décale encore un peu et me poste devant l'île mais au bout d'un moment je renonce et remonte vers la voiture.

Approche au bord du Sousson, 16 avril 2011

Je bascule de l'autre côté de la route et descends vers le petit lac.

Approche au bord du Sousson, 16 avril 2011

Des colverts sur le lac m'ont déjà repéré et ils s’envolent à mesure que je me rapproche. Une foulque qui vient de me repérer, alors que j'arrive à 20 mètres du bord, se débine, tête plaquée sur l'eau vers la berge où elle se cache sous les ronces. Je longe le lac mais ne réussit à voir que 2 poules d'eaux qui s’envolent en battant l'eau de leurs pattes pour aller se réfugier contre la berge opposée. Je remonte à ma voiture et rentre chez moi.

 

Alex

Partager cet article

Repost0
19 avril 2011 2 19 /04 /avril /2011 12:04

Ce soir, je retourne à Saint Michel et recommence mon parcours habituel. Je commence par le fossé du centre équestre. Etant arrivé plus tôt ce soir, je décide de faire un peu d'affût pour tuer le temps. Je commence par me poster face aux premiers terriers très fréquentés mais une longue attente ne donne rien. Le vent est tournant et j'ai dû me faire repérer. Je tente ensuite un affût devant le terrier où est rentré le ragondin moyen blessé à un antérieur, la veille. Toujours rien, au bout d'un moment, je quitte mon poste et finis de longer le fossé puis je jette un dernier coup d’œil en longeant en sens inverse. Toujours pas de ragondin.

Je décide alors, comme il est encore tôt, d'aller chasser au bord de la Baïse. Ce soir, je ne vois pas de ragondin en traversant le pont. Je me gare près de la salle des fêtes et pars me poster près du haut fond graveleux que les ragondins affectionnent. Au bout d'un moment un remous se déplace lentement sous la berge à ma gauche et arrive sur moi. Je me prépare. Tout doucement, l'animal se rapproche. Une grosse branche morte, calée contre la berge à 90° de la rive, forme un obstacle pour l'animal qui hésite un moment avant de passer par-dessus et de se montrer ainsi au grand jour. Fausse alerte c'est une poule d'eau ! Elle me repère et fait demi-tour pour disparaître.

J'attends encore un peu puis décide d'aller attendre les ragondins un peu plus en aval. Je me décale donc pour me reposter derrière un sureau. Du mouvement au loin, 2 ragondins surgissent de sous la berge opposée à 40 mètres sur ma gauche puis arrivent doucement en longeant la rive opposée. Ils s'arrêtent plusieurs fois et cherchent le contact de leur binôme. Ils se frôlent et s'attendent pour finir par arriver en face de moi. Je suis parfaitement immobile mais ils font brusquement demi-tour et vont se caler 5 mètres plus loin dans les branches mortes et des racines. Je les perds de vu un moment.

Au loin, l'eau s'agite de toute part. Des ragondins surgissent de partout et je perds vite le compte. Aussi loin que je puisse voir, avant le virage de la Baïse, il y a des ragondins. Certains remontent sur la berge dans le virage, d'autres se mettent à l'eau, d'autres sortent de sous la berge. Tout à coup, une poule d'eau surgit des racines à 40 mètres environ et un ragondin s'élance à ses trousses puis s'arrête au milieu du cours d'eau, un second le rejoint puis ils reviennent vers le terrier. 2 autres ragondins se rapprochent un peu et remonte sur la grosse racine où est plantée ma flèche de la veille. Le plus gros des deux semble épouiller le second et passe ses dents dans le pelage de son congénère. Je reste là à admirer le spectacle, c'est impressionnant de voir autant de ragondins à la fois, cela ne m'était pas arrivé depuis longtemps.

Les 2 ragondins venus face à moi ressortent de leur cachette, l'un d'eux repart en arrière et est rejoint par un très gros ragondin puis ils s'éloignent tous les 2. Le second remonte sur des racines et commence sa toilette. Je reste encore un peu posté mais constate rapidement que tous les ragondins sont en face. Je m'éclipse donc doucement pour faire le tour par le pont et revenir en longeant la rive opposée. La rive est bordée d'arbres qui gênent la visibilité et rendent difficile l'accès à la berge. De nombreux remous agitent le bord de la rivière et j'avance tout doucement pour essayer d'apercevoir un imprudent. La prairie naturelle qui borde la Baïse est bien broutée et de nombreuses coulées très marquées serpentent dans les herbes hautes. J'ai remarqué d'en face une petite plage où la rive est dégagée dans le virage de la rivière. Je m'y dirige doucement quand je repère de loin une herbe qui remue anormalement au sommet du talus de la Baïse, au pied d'un peuplier. Je me rapproche doucement, l'herbe se remet à bouger. Je me fige et observe, je ne suis plus qu'à 10 mètre de l'agitation. J'en suis sûr c'est un ragondin, même si je ne le vois pas encore.

J'approche sur la pointe des pieds et le plus voûté possible et aperçois bientôt une tête de ragondin qui broute debout sur ses pattes arrière. Je me fige et observe, il est calme et n'a rien vu venir. Je m'avance encore un peu et arme mon arc. A 3 mètres du gourmand, je me redresse lentement et prends la visée sur la tête que je vois nettement. Je décoche, ma flèche atterrit dans l'eau alors que le ragondin vient de disparaître dans les herbes hautes. Je réencoche et m'avance rapidement pour constater que le ragondin atteint au cou n'a pas fait un pli. Il est tombé 1 mètre plus bas sur un replat et se secoue à peine.

Je m'avance pour le récupérer quand un petit ragondin s'avance sur l'eau un peu plus sur ma droite. Il me voit et retourne sous la berge avant que je puisse réagir mais, curieux, il s'avance à nouveau et cette fois j'ai le temps d'armer, il fait demi-tour mais ma flèche le frappe derrière la tête et le sèche sur place à 50 cm de la berge. Je récupère mon petit ragondin et mes flèches à l'aide de mon lancer puis me poste un peu en observation au pied du gros peuplier.

Un ragondin revient vers moi par la gauche en longeant la berge mais il m'aperçois et bifurque pour rentrer à couvert. Le coin est calme maintenant. Je décide d'aller chercher ma flèche fichée dans la racine. Je descends le long du talus de la berge et dans une position délicate, seulement maintenu par un petit arbuste, les pieds sur la grosse racine, je tente de récupérer ma flèche de la main qu'il me reste mais ma lame est bien enfoncée et je dois la dévisser pour récupérer la flèche. En me redressant, j'aperçois un gros ragondin calé sous la berge au pied du gros peuplier. Je remonte sur la berge et tente une approche mais impossible de le revoir, l'avancée de la berge me le cache, je tente de passer au travers de la végétation dense pour tenter une approche par l'autre côté mais le ragondin a disparu. Je retourne me poster au pied du peuplier.

Au bout d'un moment un ragondin se débine sous les branches basses un peu plus loin sur ma droite. Impossible de tirer. J'espère le voir ressortir à couvert quand un autre ragondin sort de sous la berge à 4 mètres sur ma droite et s'avance sur l'eau rapidement. J'arme et vise la tête mais je fais trop devant ma flèche semble lui toucher le museau. Il plonge et retourne vers la berge. J'attends un peu, rien ne ressort. Ma flèche est restée fichée au fond. Je retourne dans la végétation épaisse et aperçois ma flèche que je parviens à récupérer mais le ragondin est introuvable.

Je retourne à mon poste, les canetons de l'autre jour et la cane sortent des branches basses à 40 mètres environ et s'éloignent sur l'eau.

La luminosité baisse, je pars vers le lac où ce soir je n'aurais pas de réussite, pas moyen de décocher une seule fois. Je rentre alors que la nuit tombe.

2 petits ragondins à Saint Michel, 15 avril 2011

Alex

Partager cet article

Repost0
15 avril 2011 5 15 /04 /avril /2011 07:10

Ce matin, direction le Gers à Seissan avant d'attaquer le boulot. Je me gare avant le lever du jour près du pont de la route de Tachoires et me prépare avant de remonter le Gers vers le virage un peu plus en amont. Rien ce matin, je fais demi-tour

Une bonne journée, 14 avril 2011

et passe le pont quand j'aperçois un peu plus loin un gros ragondin qui longe la berge en venant vers moi.

Une bonne journée, 14 avril 2011

Je me positionne rapidement derrière un gros buisson touffu et attends.

Une bonne journée, 14 avril 2011

Le ragondin arrive doucement mais surement. J'arme mon arc et le laisse finir d'arriver. Il me passe juste en dessous au pied du talus du Gers. Je prends la visée et décoche. Un impact sourd retentit, je crains d'être un peu trop en arrière, je n'ai pas eu le temps de voir mon atteinte et ce bruit annonce habituellement une flèche d'abdomen.

J'attends un peu et surveille la surface de l'eau. Rien ne remonte à la surface et pas de remous qui m'annoncerait un ragondin sur ses fins. Je quitte mon poste et descends un peu le Gers quand un gros ragondin traverse en biais vers la rive opposée. Je me décale rapidement et arme mais le ragondin qui n'a vraiment pas l'air blessé plonge et disparaît. C'est alors que je me retourne et aperçois mon ragondin mort juste contre la berge. Ma flèche de 3/4 face ne lui a laissé faire que 4 mètres. Je récupère mon ragondin et ma flèche puis je vais voir un peu plus loin mais pas d'autre ragondin pour ce matin. Je pars pour ma journée de boulot.

Une bonne journée, 14 avril 2011

Ce soir, je retourne sur Saint Michel. Mes dernières observations me donnent de l'espoir. En route je fais un petit détour par Moncassin et fais une halte chez un propriétaire qui m'a donné l'autorisation cette année de chasser sur 3 mares autour de chez lui. Il a repéré un gros ragondin ces temps-ci et j'espère le voir ce soir. Je me gare près de l'habitation et discute un peu avec les propriétaires avant de partir vers la plus grande des 3 mares en forme de U. Je fais un grand détour pour arriver à bon vent et me présente dans le creux du U. Je longe doucement le bras d'eau sur ma droite. Une poule d'eau se débine sous les ronces de la rive opposée. Arrivée au bout du bras d'eau, je me poste un instant au bord de l'eau. La berge opposée et partiellement boisée et un champ de colza se trouve derrière les arbres sur ma droite.

Un grèbe castagneux surgit de nulle part dans mon dos et avance doucement vers moi tout en cherchant sa nourriture puis il finit par me voir et plonge pour disparaître. Ne voyant rien venir, je décide de continuer à longer le bord de la mare quand un bruit de feuilles mortes dans mon dos me fait me retourner rapidement. Quelque chose vient de plonger et de contourner un gros chêne, qui pousse contre la berge, pour aller se réfugier sous le chêne. Le circuit emprunté par l'animal est bien marqué d'une traînée boueuse. Il s'agit certainement d'un gros ragondin. Je me poste et attends un peu.

Au bout d'un moment, le ragondin remonte à la surface sur la droite du gros chêne. J'arme doucement et vise l'arrière de la tête. Ma flèche se fiche dans la berge opposée et le ragondin plonge. Je l'ai manqué ! Je n'ai pas tenu compte de la déformation de l'image par l'eau et le ragondin était certainement plus à la verticale que ce que je le pensais, je suis passé très très près mais ce n'est pas suffisant. Il est retourné sous le chêne.

L'attente reprend. Quelques instants plus tard, une traînée boueuse et bulleuse biaise vers la rive d'en face puis un remous apparaît contre la berge. J'essaie de voir le ragondin mais le soleil me gêne. Au bout d'un moment, je décide de faire le tour pour revenir à travers le petit bosquet. Je longe le colza puis rentre dans le bosquet très épais mais le ragondin est en fait rentré dans un terrier. Je regarde comment sont faits les terriers puis je récupère ma flèche avant de retourner à la voiture.

Je pars maintenant pour Saint Michel. Je commence par le centre équestre, comme l'autre jour, j'attaque par le fossé qui longe les parcs des chevaux. Je démarre de la route et remonte doucement le fossé qui est toujours aussi calme et comme mardi soir, l'eau est agitée devant les terriers un peu plus loin. Un ragondin rentre à mon arrivée. Je me poste sur la droite des terriers, à bon vent et attends. L'eau bouge devant plusieurs terriers. Une tête sort sur un des derniers terriers de gauche. Le ragondin me voit et fait immédiatement marche arrière. Le temps passe, au bout d'un moment, l'eau se met à bouger dans tous les terriers face à moi, normal, ils communiquent tous. Je surveille en balayant du regard toutes les entrées quand un museau pointe sur le terrier le plus à gauche. J'arme doucement mon arc, prends le visée sur le bout du nez et attends en espérant que le ragondin s'avance un peu. Assez rapidement, le ragondin franchit le pas vers sa fin. Mon pin's est calé sur son oreille. Ma flèche part et le frappe dans un crac caractéristique. Le ragondin n'a pas bougé d'un millimètre. Un filet de sang s'écoule de sa tempe.

Je reste posté encore un moment espérant voir sortir un autre imprudent mais le secteur reste calme. Je décide donc de laisser mon ragondin sur place pour ne pas déranger le coin avant de m'éloigner discrètement. Au niveau des terriers où j'ai fléché les 2 petits mardi, j'aperçois un ragondin de taille moyenne qui broute au bord du talus gauche du fossé. Je tente une approche, le ragondin broute paisiblement et l'approche est facile quand un petit ragondin démarre dans le fossé et revient vers les terriers. Le ragondin au gagnage relève la tête puis revient doucement vers moi en longeant le fossé sur 2 ou 3 mètres. Je reste immobile, il est un peu loin encore pour tenter une flèche et je ne pense pas être repéré. Sa démarche est inhabituelle, il semble boiter d'un antérieur, peut être le ragondin tiré à la course par Manu ? Le ragondin bifurque et commence à descendre le talus du fossé, j'ai compris, il m'a repéré. Il marque une pause puis se jette à l'eau alors que je tente de me rapprocher un peu. Il rentre dans un terrier de mon côté.

L'eau boueuse s'agite un moment à l'entrée quand un tout petit ragondin arrive au milieu du fossé. J'arme et le suis mais il bifurque et rentre au terrier. Je désarme et attends un peu, il finit par ressortir devant son terrier où ma flèche le cloue sur place. Je fais demi-tour et traverse un peu plus loin, discrètement, pour aller me poster face au terrier où le ragondin de taille moyenne est rentré. J'attends un peu mais le remous se calme.

Je longe un peu plus en amont le fossé mais pas le moindre ragondin. Je retourne me poster en face du terrier et attends. Un remous d'abord très léger s'intensifie peu à peu et un tout petit museau se présente à l'entrée. J'arme et vise mais aux vues du remous je pense voir arriver la mère derrière. J'attends un peu mais le petit ragondin fait demi-tour et je reste à observer le remous qui s'atténue. Je me suis bien fait avoir à être trop gourmand. Je récupère ma flèche et ma minuscule prise.

Je repars vers les autres terriers mais le coin est calme, la luminosité baisse et je décide de partir vers le lac. Je récupère ma seconde prise et ma flèche puis je retourne vers la voiture.

En route, je jette un coup d’œil sous le pont et aperçois, comme mardi, plusieurs ragondins qui fouillent le fond de la Baïse. Je pars me garer à la salle des fêtes et reviens rapidement vers la rivière. Je ralentis à l'approche de la berge. Des remous m'indiquent les ragondins que je ne vois pas encore. 2 ragondins m'aperçoivent et s'éloignent mais un gros ragondin gourmand qui fouille les graviers sous l'eau ne me voit pas arriver. J'en profite pour faire une approche éclair et arme en arrivant au bord de l'eau. Je vise juste sous la surface de l'eau, le dos du ragondin qui me fait face dépasse de l'eau. Je décoche, le ragondin touché entre les omoplates, à la colonne vertébrale, ressort la tête de l'eau et nage péniblement sur ses antérieurs pour venir mourir sur la berge à mes pieds ! Le rêve !

Je le laisse sur place et longe un peu la Baïse. Des ragondins longent la berge opposée et se réfugient dans les racines. Un peu plus loin un très gros ragondin assis sur une racine contre la berge opposée me regarde passer sans broncher. Ne tire pas Alex, tu vas perdre une flèche, ne tire pas... Je continue un peu et aperçois un remous devant moi, je tente de le rattraper mais il s'agit de canetons qui suivent leur mère. Je fais demi-tour pour ne pas les déranger. Le gros ragondin est toujours là ! Il me nargue. Je m'arrête en face de lui et le regarde un moment avant de craquer. J'arme sachant déjà à quoi je m'expose, il est un peu loin. Je vise et décoche. Ma flèche se plante dans la racine juste sous le ragondin qui sursaute puis se met tranquillement à l'eau pour rentrer sous la berge dans un terrier. Hé voilà, je la récupérerai un autre jour, il me reste peu de temps de chasse avant la nuit.

Je récupère mon ragondin mort sur la berge avec ma flèche et je pars pour le lac. Je me gare au dépôt de gravier et pars en chasse. Je longe côté droit. Comme mardi, il y a de nombreux ragondins mais il est difficile de les tirer quand un très gros ragondin se présente idéalement au pied d'un arbuste à la surface de l'eau. Le temps d'armer il est au terrier. Je fais un tour de lac sans pouvoir décocher. La nuit est presque là, je tente un second tour et en arrivant près de l'endroit où se trouvait le gros ragondin, 2 ragondins sortent d'un terrier et se poursuivent. Ils passent derrière le buisson au pied du quel je me trouve. J'arme l'arc et me positionne pour les tirer de l'autre côté. Le premier se dégage, il avance vite et l'autre le poursuit toujours. Je positionne mon pin's sur son coffre et décoche. Ma flèche le traverse pleine épaule avec un impact cassant. Les ragondins plongent. Je reste un peu immobile puis sors de ma cache en apercevant un remous à 15 mètres du bord. Je me décale et aperçois le ragondin qui vient de mourir.

J'attrape mon lancer et le récupère au bout de nombreuses tentatives alors que le vent favorable me le ramène doucement puis je récupère ma flèche avant de rentrer dans la nuit noire.

Une bonne journée, 14 avril 2011

Alex

Partager cet article

Repost0
15 avril 2011 5 15 /04 /avril /2011 07:08

Ce matin, avant d'aller au boulot, je décide d'aller faire un tour rapide au moulin de Tachoires. J'arrive sur place juste au lever du jour et me gare au bord de la route avant de partir en chasse. Comme d'habitude, je commence par longer le lac, 3 colverts décollent, se reposent au bout du lac avant de s'envoler pour de bon. Pas de ragondins ce matin, je longe donc le canal en direction du moulin mais toujours pas de ragondin. Je fais le tour du moulin et alors que je passe le coin du mur, j'aperçois un peu tard un ragondin. Il m'a vu et démarre sur quelques mètres en direction du trou d'eau à la sortie du moulin.

Je me fige un bon moment alors que le ragondin s'est retourné pour regarder vers moi fixement. Il reste ainsi sans bouger un moment. Je le connais celui-là, cela fait un petit moment qu'il joue avec mes nerfs. J'attends immobile quand le ragondin décide de se remettre à brouter ! J'attends encore un peu pensant qu'il s'agit d'une feinte mais non, il broute tranquillement. Je commence mon approche en longeant le mur du moulin. Le ragondin relève la tête. Je me fige. Je continue mon approche très lentement alors qu'il reprend son repas. A nouveau, il relève la tête. Je me fige à nouveau puis il reprend à nouveau son repas et je reprends mon approche mais alors que je suis encore à plus de 15 mètres, le ragondin démarre et se jette à l'eau.

Je cours vers le bord de l'eau et longe rapidement vers la sortie du moulin où plusieurs fois déjà ce petit malin m'a faussé compagnie. Je suis prêt à armer et cherche mon ragondin du regard mais rien ne vient. Pas de remous en face sous les ronces, rien n'est rentré sous le moulin... Tout à coup, un sillon se forme sous la surface, le ragondin m'a bien eu il fonce sous l'eau vers son terrier au resserrement du point d'eau. Je quitte mon poste et fonce vers le terrier mais l'eau boueuse qui s'en échappe ne laisse pas l'ombre d'un doute. Il est à l'abri.

Je fais le tour par le petit pont et me poste un moment en face du trou au cas où. L'eau est calme, pas le moindre remous quand, au bout d'un moment, le ragondin surgit du terrier et fuse sous l'eau en descendant le canal pour passer sous le petit pont. J'arme mon arc et le suis espérant le voir refaire surface. Il remonte juste avant de passer sous le pont et je lui décoche une flèche trop en arrière qui l'atteint à l'arrière train et à l'abdomen. Le ragondin plonge et fait demi-tour pour revenir vers le terrier en emportant ma flèche qui fend l'eau peu profonde. Il s'arrête et se débat, tentant de s'arracher la flèche sans succès. Pas le temps de lui décocher une seconde flèche, il replonge et arrive devant le terrier. Il refait surface et tente à nouveau de se sortir la flèche en ronnant furieusement.

Je tente une seconde flèche mais, en se débattant, il évite mon tir qui se fiche juste au ras de lui. Ce projectile lui fait comprendre que je suis là et il devient menaçant à mon égard, il s'immobilise et me menace. Du haut de mon talus, je ne risque pas grand-chose. Je réencoche et ma 3ième flèche, plein coffre, sera la bonne. Le ragondin s'immobilise rapidement.

Je le récupère et rentre rapidement chez moi, j'ai oublié mon portable du boulot...

Sur la route je croiserais plusieurs chevreuils et un faisan.

La fin d'une maline, 13 avril 2011

Alex

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog de Alex.bowhunter
  • Le blog de Alex.bowhunter
  • : Je chasse avec un arc de type compound, principalement le grand gibier et le ragondin, à l'approche en grande majorité, quelques fois à l'affût au sol (seul ou en battue) ou à l'appel, je n'utilise jamais de tree stand et de game-caméras. Je chasse léger (pas de jumelles, pas de télémètre)... juste mon arc, mon couteau, parfois un appeau et ma tenue camo...vous trouverez ici un recueil de mes récits de chasse.
  • Contact

AVERTISSEMENT A MES LECTEURS

Bonjour,

Ce blog est adressé à un public de chasseurs ou de curieux intéressés par la chasse. Il comporte des photos d'animaux morts ou de pistes au sang qui peuvent choquer certaines personnes sensibles.

Bonne visite, Alex

Réponses à mes détracteurs :

https://www.chasse-a-l-arc-dans-le-gers.com/pages/MESSAGES_PERSONNELS_ET_REPONSES-8657563.html

LE CHASSEUR FRANCAIS TV

cliquez sur l'image, code promo LIONEL2021LCF
cliquez sur l'image

 

QUELQUES BLOGS DE CHASSE A L'ARC

 

 

PYRENEES CHASSES D'APPROCHES

https://www.facebook.com/pyreneeschassesapproches

 

FOURNISSEURS

 

 

 MATERIEL :

 

GRANDS GIBIERS HORS FRANCE METROPOLITAINE

ARGENTINE
Buffle murrah
Guanaco

 

MAJORQUE
Chèvre sauvage

GUYANE
Pécari à collier
Capibara
Caïman rouge
Caïmans gris

 

Forums Specialises

GRAND CHELEM FRANCAIS

Cerf élaphe

 

Chevreuil
Mouflon
Chamois
Isard
Sanglier
Blaireau
Renard
Répartition des prélèvements

AUTRES PRELEVEMENTS :

Répartition des prélèvements petits gibiers
Ragondin
Rat musqué

 

Lièvre
Lapin de garenne
Martre
Putois
Vison d'Amérique
Faisan commun
Canard colvert
Foulque macroule
Bécasse
Guyane
Iguane vert
Tourterelle rouviolette
Hocco alector

 

Singe hurleur
Aymara
Argentine
Lièvre
Renard gris
Tinamou élégant