Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 avril 2011 5 08 /04 /avril /2011 06:45

Ce matin, avant d'aller au boulot, je pars faire un tour rapide à Seissan, sur le Gers, autour du pont de la route de Tachoires. Je me gare et pars, alors que le jour se lève à peine, en remontant le Gers en amont du pont. L'eau semble agitée en aval du pont mais je décide tout de même de poursuivre ma route quand, alors que je regarde en arrière, un ragondin passe sous le pont et se dirige vers les terriers contre la berge opposé juste contre le pont.

Je suis trop loin et le temps de faire demi-tour il est déjà à couvert.

Sorties du 5 avril 2011

Je continue sur mon idée première et passe le virage du Gers que notre Syndicat a fait réaménager l'an dernier.

Sorties du 5 avril 2011

L'eau est agitée après le virage et j'entrevois 2 ragondins. Un gros qui longe la berge de mon côté et un plus petit qui biaise vers la rive opposée. Je me décale du bord et avance rapidement hors de la vue du gros ragondin. Je le dépasse et me poste derrière un arbre penché sur l'eau. Le ragondin arrive et ralentit en grognant. Il a compris que quelque chose ne tournait pas rond. Les branchages de l’arbre me gênent pour tirer. J'arme et laisse venir le ragondin qui s'arrête contre une branche qui touche l'eau. Je me baisse doucement pour tirer par dessous la branche. Ma flèche traverse le ragondin et le sèche sur place. L'eau se colore de rouge. 

Je me prépare à le récupérer avec mon lancer quand il donne un violent coup de patte arrière et plonge. Je récupère ma flèche et aperçois le ragondin qui est allé se caler contre la berge opposée. Il semble sérieusement touché et peine à se tenir sur ses pattes. Il retombe à l'eau et longe un peu la berge en se débattant puis je le perds de vue. Je décide d'arrêter là ma chasse car il ne me reste plus beaucoup de temps avant d'aller au boulot. Je reprends ma voiture et fait le tour pour revenir par le stade de foot en face. Je m'approche du bord et constate que l'eau est agitée d'un remous. Je m'avance au ras du talus et aperçois mon ragondin qui finit de mourir.

Je descends le talus pour me positionner contre un arbuste et parviens à récupérer ma prise. Je me dépêche de retourner à la voiture pour aller bosser.

Sorties du 5 avril 2011

Ce soir, il fait très chaud quand je sors du boulot et je décide d'aller jeter un coup d’œil au bord du Gers à Labarthe pour voir si les ragondins sont de sortie. On m'a signalé une grosse population. Je prends le chemin de la station d'eau potable et me gare près du Gers. Je me change, prends mon arc et pars vers le Gers. Je longe doucement la berge. Rapidement, j'aperçois un gros ragondin contre la berge opposée. Il m'observe et met un moment à plonger. Il n'a pas l'habitude d'être chassé. Je ne peux pas aller récupérer mes flèches en face et je dois me contenter de tirer les ragondins au milieu de l'eau ou de mon côté du Gers.

Sur ma gauche, à 30 mètres environ, un autre ragondin est au milieu du cours d'eau. Je tente de me rapprocher mais il plonge. Je poursuis ma route. Des plongeons retentissent derrière les arbres. Je n'arrive pas à voir les ragondins. Plus loin, encore un ragondin qui longe la berge opposée, puis je longe un moment le Gers sans rien voir mais il y a des terriers de partout. Il faudra que je vienne en canoë un de ces 4. Je fais demi-tour encore des ragondins, l'un d'eux rentre dans son terrier alors que l'autre attends immobile devant l'entrée. Je retourne à la voiture et pars pour Saint Arroman.

Je me gare au bout d'un affluent du Sousson, petit ruisseau perpendiculaire au cours d'eau principal. Je descends vers le Sousson en suivant le ruisseau puis prends à gauche vers le pont de Masseube. En arrivant près du pont des ragondins plongent et rentrent au terrier sans que je puisse les apercevoir. Je me poste en face des terriers mais rien ne ressort. Je fais le tour par le pont et reviens par la berge opposée en remontant le ruisseau.

J'arrive à une zone de terriers très fréquentés juste avant le premier passage busé mais pas le moindre ragondin, juste une poule d'eau qui se débine et rentre dans l'un des terriers. Je continue et arrive au passage busé que je traverse.

Sorties du 5 avril 2011

Je longe maintenant par la rive opposée. Toujours pas de ragondin, le soleil descendant me gêne un peu et m'éblouit. Je me fais surprendre par un gamin qui arrive à travers champ sur ma droite et l'apercevant au dernier moment je sursaute. Il me voit souvent chasser et a décidé de me suivre ce soir. "Vous avez vu des ragondin ?" "Non, pas pour le moment." Je poursuis ma route, le gamin me suit et il est rapidement rejoint par son frère jumeau. J'arrive près d'un terrier où je me suis déjà fait avoir 2 fois et je ralentis pour essayer de surprendre le ragondin. Derrière moi, les gamins font un bruit de tous les diables. Le ragondin n'est pas là ce soir et je me poste un instant devant le terrier en observation. Un gamin arrive : "C'est un terrier de ragondin ça ?" "Oui...". Bon, je peux changer de secteur.

Je reprends ma route et essaye de distancer les gamins mais ces derniers me laissent prendre un peu d'avance puis courent pour me rattraper en faisant du bruit. Calme Alex, calme ! J'arrive au second passage busé et traverse à nouveau pour longer de l'autre côté du ruisseau. "L'eau est plus calme ici" "Oui..." Mais ils vont me suivre jusqu'à quand ces deux-là. J'arrive doucement sur des terriers, arc armé mais pas de ragondin ce soir. Je continue et arrive dans un virage du ruisseau où se trouvent souvent des ragondins. J'avance tout doucement quand un des gamins court et me dépasse pour se planter à 5 mètres devant moi. Bien sûr, le seul ragondin du secteur était là, sur la berge opposée et il vient de plonger devant moi sans que je puisse tirer ! "Il n'y pas de ragondin ici ?" "Si, mais tu viens de le faire partir, il ne faut pas faire de bruit et pas courir partout à la chasse !" Ce gamin n'a même pas vu ou entendu le ragondin plonger à 2 mètres de lui !

2 taches sombres attirent mon regard au bord d'un fossé perpendiculaire qui vient se rejeter de l'autre côté du ruisseau. Puis j'aperçois un gros ragondin qui longe le fossé en direction du ruisseau. Ils sont à 80 mètres environ. Je contrôle le vent et dis aux gamins de rester là pour me regarder de loin. Le vent est dans mon dos, il me faut donc attaquer le fossé par la gauche. Je traverse le ruisseau à l'aplomb du fossé et remonte le talus. Les ragondins ne semblent plus être là ?! Je me retourne et aperçois les gamins qui courent le long du fossé ! Grrrrr... du calme Alex. Je traverse doucement le fossé et pars me poster un moment devant les terriers mais les 3 ragondins ne ressortiront pas.

Je reviens vers les gamins et ne peux m'empêcher de les sermonner un peu. J'avance doucement sur le retour quand le ragondin de tout à l'heure fait un remous à l'entrée de son terrier. Je stoppe les gamins d'un geste de la main sans regarder en arrière et me poste un instant. Le remous s'est arrêté, un gamin vient me voir et chuchote : "Il y avait un ragondin" "Oui...". Le secteur est mort pour ce soir, je retourne à la voiture alors que les gamins qui viennent de me gâcher 1 heure de chasse rentrent chez eux. Je pars pour Clermont Pouyguilles, en passant j'aperçois un gros ragondin au milieu de la mare aux ânes. Je me gare un peu plus loin au bord de la route puis reviens doucement à travers le blé. En arrivant près du ruisseau, j'aperçois un ragondin énorme qui broute de l'autre côté au coin droit de la mare. A mes pieds, un ragondin viens de rentrer dans le terrier d'en face et grogne. J'attends un peu au cas où il voudrait ressortir. Le gros ragondin broute toujours paisiblement.

Je traverse le ruisseau puis m'approche tout doucement de la mare. Le ragondin me tourne le dos. En arrivant au bord de la mare, j'aperçois un second ragondin contre la berge de mon côté. Il se débine et part un peu plus loin pour se positionner plein travers à 4 ou 5 mètres. J'hésite un peu, si je le tire le gros va s'enfuir mais un "tiens" vaut mieux que 2 "tu l'auras". Je prends donc la décision de tirer le ragondin le plus facile. Ma flèche de cou le sèche net.

Le gros ragondin se met à l'eau. Je réencoche et arme mon arc mais alors que j'attendais le ragondin en face devant le terrier, il refait surface sur ma droite contre la berge et replonge de suite pour rentrer dans un terrier au pied d'un arbre tordu à presque 90°.

Sorties du 5 avril 2011

Dommage ! Tout à coup, le ragondin mort se met à bouger et se refait. Il plonge et nage difficilement vers la berge opposée. Il se débat et je pense le voir mourir mais il replonge et part vers le terrier en face de moi. Il refait surface juste à l'entrée du terrier et je comprends qu'il va y rentrer. J'arme, vise et décoche sur mon ragondin alors qu'il commence à entrer dans le terrier.

Sorties du 5 avril 2011

Ma flèche le cloue à l'entrée par l'arrière train et je cours en face pour l'achever.

Je me poste un moment en face du terrier où est rentré le très gros ragondin mais rien ne bouge. je retourne à la voiture.

Je pars pour le grand lac entre Loubersan et Clermont Pouguilles, je descends le chemin de terre et me gare. Je commence par inspecter le terrier au pied de la digue. L'eau n'est même pas trouble. Je pars donc faire le tour du lac. Les foulques tournent à la surface mais pas le moindre ragondin ce soir. La luminosité baisse alors que je finis de faire le tour du lac. Un brocard se détache sur le ciel en ombre chinoise entre 2 bosquets au sommet du coteau. Il regarde vers moi puis passe tranquillement de l'autre côté de la crête.

Je reviens à la voiture et pars pour la mare des serres. Je me gare et m'avance entre les serres pour observer la mare. Tout semble calme, je décide de tenter le lac de l'autre côté de la route. Les colverts s'envolent à mon approche et un ragondin traverse alors que j'arrive au bord du lac. Alors que je tente une approche, il plonge et disparaît. J'attends un peu mais la nuit tombe vite et je rentre.

Sorties du 5 avril 2011

Alex

Partager cet article

Repost0
5 avril 2011 2 05 /04 /avril /2011 07:07

Ce matin, je dois aller aider mon ami Patrick dans les Pyrénées à bâtir une tour en pierre, je n'ai rendez-vous chez lui qu'à 9h30, je décide donc d'aller faire un tour sur le canal de Labarthe au lever du jour. Il fait jour vers 7 heures et, de Labarthe, il me faut 1 heures pour aller chez Patrick, ça me laisse donc plus d'une heure pour chasser.

Je me gare près du moulin avant 7 heures et attends un peu dans la voiture jusqu'à ce que j'estime la luminosité suffisante pour commencer ma chasse. Vers 7 heures, je décide d'y aller. Je me prépare et rejoints le bord du canal que je commence à longer. Rapidement, un remous agite la surface de l'eau. Je me fige mais la luminosité n'est pas encore suffisante pour tirer sous les arbres qui bordent le canal et assombrissent le secteur. Un petit rat musqué s'avance sur l'eau et se positionne sur ma gauche, plein travers au milieu du canal. J'arme, monte mon arc mais impossible de prendre la visée, il fait trop sombre. Le rat musqué plonge et disparaît.

J'attends un peu puis continue ma progression. A nouveau, l'eau s'agite sous les branches contre la berge opposée mais je ne vois rien. J’attends un peu, mais toujours rien et le remous se calme. Je longe le canal et m'arrête un peu plus loin quand du coin de l’œil, j'aperçois un rat musqué qui arrive derrière moi. J'arme et me retourne doucement alors que l'animal biaise pour rejoindre la berge opposée. Je prends la visée et décoche. L’impact est cassant et le rat musqué, touché au défaut de l'épaule, plonge dans une eau rouge de sang. Il remonte sur ma gauche et se débat un instant avant de s'immobiliser et de se laisser dériver dans le courant près du bord.

J'attrape une flèche et tente de le rapprocher du bord mais le rat musqué que je croyais mort plonge au moment où je le touche ! Il disparaît un moment puis un remous apparaît contre la berge de mon côté à 4 mètres environ. Je m'approche doucement et entends les râles d'agonie du rongeur que je vois à peine. Je décide de le laisser mourir tranquille et d'aller chercher ma flèche fichée sous l'eau dans la berge opposée. Je traverse par le pylône EDF et récupère ma flèche puis je retourne vers le rat musqué qui a lâché son dernier souffle. Je le récupère et le laisse dans les branches d'un peuplier puis je reprends ma route.

Pas de ragondin jusqu'au ponton, je traverse pour rattraper la berge opposée quand j'aperçois un remous anormal contre la berge que je viens de longer à 15 mètres environ avant le ponton. Je fais demi-tour et m'approche doucement. Un ragondin qui se cachait sous la berge plonge. Je cours un peu plus loin en direction des terriers et me poste juste avant les terriers, espérant le voir ressortir mais rien.

Je reprends ma route, toujours rien sur le canal. Je bifurque sur le petit ruisseau et aperçois au loin un ragondin qui broute sur la bande enherbée. Je tente une approche et avance doucement. Un fracas dans la haie me fait sursauter, un brocard qui dormait là vient de démarrer à moins de 4 mètres de moi et file derrière la haie dans mon dos. Le ragondin encore loin n'a rien remarqué. A 50 mètres du ragondin, le ruisseau coule boueux. Il se pourrait que d'autre ragondin soient dans le ruisseau. Je redouble d'attention et ralentis encore le pas.

Ragondin et rat musqué sur la route des Pyrénées, 4 avril 2011

Effectivement, un ragondin arrive rapidement vers moi en longeant la berge opposée et rentre dans un terrier hors de portée. Le ragondin sur la bande enherbée me tourne maintenant le dos et j'en profite pour m'approcher rapidement jusqu'à 20 mètres environ puis le ragondin se positionne 3/4 arrière et je reprends un pas très lent pour finir l'approche. Je marque des temps d'arrêt à chaque fois qu'il relève la tête et me rapproche doucement ainsi pour arriver à 7 ou 8 mètres environ. J'arme mon arc alors qu'il broute tranquillement. Je vise et décoche mais ma flèche rebondit sur le dos du ragondin qui fait volte-face et se jette dans le ruisseau, revient vers moi à toute allure sur quelques mètres puis bifurque pour rentrer dans un terrier. Dépité, je pars récupérer ma flèche fichée au sol.

Au moment où je la ramasse, j'aperçois un mouvement, mon ragondin ressort la tête du terrier, Je me redresse, réencoche et me positionne en armant. Le ragondin se recule un peu dans le terrier mais je vois encore bien sa tête et la vise puis décoche. Ma flèche le frappe dans l'oreille et ressort derrière l'épaule opposée le laissant sur place. Ma flèche frémit à peine puis s'immobilise alors qu'un filet de sang sort du terrier.

Ragondin et rat musqué sur la route des Pyrénées, 4 avril 2011

Je récupère mon ragondin en tirant sur ma flèche.

Je fais demi-tour, il est bientôt 8 heures. Sur le retour, je jette un coup d'œil sur le petit lac où je viens d'entendre des plongeons. L'eau est agitée mais les ragondins sont déjà aux terriers. Je rejoints le ponton et retraverse le canal puis longe doucement la berge quand, à 40 mètres environ, j'aperçois un ragondin qui vient sur moi en longeant la berge opposée. Je m'éloigne du bord et cours pour me rapprocher avant de revenir doucement vers le bord du canal. J'ai juste le temps d'apercevoir mon ragondin devant son terrier. Il est un peu loin, je me baisse et tente de revenir sur lui un peu plus loin mais il est déjà dans son terrier.

Je rentre et récupère au passage mon rat musqué.

Ragondin et rat musqué sur la route des Pyrénées, 4 avril 2011

Je retourne à la voiture et pars pour Sarrancolin. En montant le chemin de la Soule, j'aperçois 2 brocards qui tombent leur poil d'hivers. Je m'arrête pour les photographier. Ils sont à 35 ou 40 mètres mais ne prêtent même pas attention à moi.

Ragondin et rat musqué sur la route des Pyrénées, 4 avril 2011

Un peu plus loin, c'est un beau lapin de garenne réintroduit par Patrick qui me regarde passer, immobile au bord du chemin.

 

Alex

Partager cet article

Repost0
5 avril 2011 2 05 /04 /avril /2011 07:03

Ce matin, j'attaque ma journée de chasse par le canal du moulin de Tachoires. Trois colverts sont posés sur le lac, ils s’envolent à mon approche, se reposent un peu plus loin puis s'envolent à nouveau pour s'éloigner. Pas de ragondin sur le lac. Je descends le canal en direction du moulin quand j'aperçois un gros ragondin immobile sur la berge opposée à 30 mètres devant moi. Je me décale vers le lac, avance doucement, voûté et arrive à portée de tir quand le ragondin se met à l'eau. J'avance rapidement vers le canal. Le ragondin qui a plongé remonte plus loin et file vers le moulin. Je me décale du bord et reviens sur lui doucement en armant. Il est là contre la berge, je vise et décoche et il me semble l'avoir touché mais le ragondin plonge et ne remonte pas. Je reste un moment sur la bordure du canal à observer quand j'aperçois un léger remous sur ma gauche, je m'avance doucement mais ne vois rien quand, tout à coup, le ragondin, qui se cachait sous la berge, plonge et disparaît pour de bon. J'attends un peu puis me dirige vers le moulin. Ma flèche n'est pas remontée, elle doit s'être fichée au fond de l'eau.

L'eau bouge sous le moulin, le ragondin doit s'être réfugié en dessous dans l'ouverture du mur. J'attends un peu mais le remous se calme et je décide d'aller jeter un coup d’œil derrière le moulin. A la sortie du moulin, le canal s'élargit pour former un petit plan d'eau qui se resserre ensuite pour reformer le canal. J'avance doucement et aperçois un ragondin posé au pied du talus du canal juste au niveau du resserrement. Je fais une boucle pour revenir sur lui mais ce dernier se met à l'eau. Je me rapproche doucement du bord alors que le ragondin qui n'avait pas vraiment identifié le danger revenait voir en se rapprochant du bord. En m'apercevant, il part rapidement en surface en direction du moulin. J'arme, vise et décoche mais rate ma cible qui plonge et file droit sur le moulin. Je cours et me positionne à la sortie du moulin. Je réencoche alors que le ragondin arrive. J'arme, le ragondin refait surface juste au ras de l'ouverture et je lui décoche une flèche au coup de bras qui passe au ras de son museau dans un bruit métallique qui n'annonce rien de bon pour ma lame qui a heurté des cailloux. Il fait demi-tour et part se cacher sous des ronces quelques mètres plus loin. Je fais le tour pour tenter de l'apercevoir. Ma première flèche est fichée dans la vase sous l'eau. J'aperçois la queue du ragondin qui dépasse des ronces. Je m'approche doucement, vise au jugé en essayant d'estimer la position du corps et décoche. Le ragondin n'a pas bougé ! Je n'ai plus de flèche, je me rapproche doucement, le ragondin me démarre dans les pieds et rentre sous le moulin. Je récupère mes flèches dont l'une n'a plus de lame, elle a explosé.

Je retourne devant le moulin où l'eau bouge à nouveau, J'attends un peu mais le remous se calme et je décide de changer de secteur, je récupérerai ma flèche plantée dans la vase tout à l'heure. Je pars pour la mare un peu plus loin et me gare au-dessus de la friche. Je me rééquipe en flèches et descends vers la mare. Un cormoran s'envole. Il a dû donner l'alerte sur la mare, je descends rapidement vers le bord de l'eau.

Un bonne journée de chasse, 2 avril 2011

L'eau est très agitée sous les ronces, au pied du talus, sous mes pieds. Je me poste et attends un peu. Un petit ragondin s'avance sur l'eau. J'aligne ma visée sur son cou et décoche. L'impact est bien audible et je vois ma flèche traverser l'animal. Le ragondin fait volte-face et rentre au terrier. Je reste immobile et attends espérant le voir ressortir. L'eau se calme un instant puis s'agite à nouveau et j'entends sans le voir mon ragondin se débattre contre la berge. Je reste immobile et attends quand dans mon dos un bruissement me fait tourner la tête.

Un gros ragondin arrive droit sur moi par une coulée qui passe à mes pieds. Je lui tourne le dos et commence à pivoter quand le ragondin s'arrête net. Il m'a vu et fait demi-tour pour s’arrêter à 8 ou 9 mètres au ras d'un roncier derrière une touffe d'herbe qui me le masque à peine. De 3/4 arrière, il me regarde sans bouger. Je monte doucement mon arc, arme, vise et décoche. L'impact est impressionnant, le ragondin séché sur place n'a même pas bronché.

Je me retourne vers l'eau, le ragondin blessé s'agite toujours puis un sillon s'éloigne en longeant la berge. Je me décale doucement et aperçois le ragondin qui agonise au pied du talus. Il fait des hochements de tête saccadés. Je me positionne doucement au-dessus de lui et lui place une flèche d'achèvement.

Un bonne journée de chasse, 2 avril 2011

Je le récupère et pars chercher mon second ragondin. La flèche entrée derrière les cotes est ressortie par la bouche. C'est une grosse femelle qui semble assez âgée. Je ramasse mes prises et remonte à la voiture.

Un bonne journée de chasse, 2 avril 2011

Je retourne sur le canal du moulin avec ma gaffe télescopique pour aller récupérer ma flèche restée sous l'eau derrière le moulin. En passant, je jette un coup d’œil sous le moulin. Le ragondin blessé est ressorti. Il est immobile contre le muret du canal. Il a une longue plaie sur le dos. Je pose la gaffe, arme mon arc et vise le ragondin qui me fait face. Mon pin's posé sur sa tête, je décoche. Ma flèche le frappe en pleine tête avant de se stopper net en touchant le muret. Le ragondin plonge avec ma flèche plantée de 15 cm, rentrée dans le nez elle s'est arrêtée dans l'épaule opposée à l'entrée. Le ragondin remonte rapidement et se débat un instant avant d'essayer de rentrer sous le moulin mais ma flèche qui racle le mur l'en empêche. Il essaye encore et encore puis revient vers moi alors que je déplie la gaffe pour l'attraper. Je le manque une première fois et il repart vers le trou sous le moulin puis il revient et je parviens à le gaffer et à le ramener pour l'achever.

Je pars récupérer ma flèche avant d'aller jeter un coup d’œil sur une mare sur Castelnau Barbarens. Je me gare au bord de la route et descends vers le plan d'eau. Je longe doucement la berge quand 2 ploufs retentissent et des remous apparaissent devant moi puis longe la berge et se stabilisent. Certainement des ragondins mais je ne les ai pas vus. Je fais le tour et me poste un instant face aux terriers mais rien ne ressort. Je remonte à la voiture et rentre vers Auterrive.

Je bifurque vers Haulies et traverse l'Arratz. Un ragondin se débine en descendant le ruisseau sous le pont. Je pars me garer un peu plus loin et reviens pour longer le ruisseau un moment puis bifurque sur le canal de l'Artigue mais pas de ragondin ce matin. Je rentre alors qu'il fait déjà chaud. 

Un bonne journée de chasse, 2 avril 2011

Mon D-loop montre de sérieux signes de fatigue depuis quelques jours et il est à pas grand-chose de me lâcher. Je décide donc d'aller voir, cet après-midi, Arnaud qui vient de quitter l'Archerie31 pour qu'il me répare ça. Du coup, je vais passer une bonne partie de l'après-midi chez lui et je rentre dans le Gers vers 19 heures.

Je décide d'aller faire un tour sur le canal de Labarthe. Le temps a bien changé, le soleil a fait place à un temps gris orageux. Je me gare près du moulin et remonte doucement le canal quand un remous attire mon attention à l'arrivée d'un fossé. Impossible de voir de quoi il s'agit. Le remous se calme, je poursuis un peu vers un buisson qui pousse sur l'eau et où les ragondins se réfugient souvent. Rien, je dépasse le buisson quand un léger mouvement me fait tourner la tête en arrière. Le ragondin vient de sortir la tête au milieu des branches et j'essaie de me retourner doucement mais il plonge.

Rapidement, le remous réapparaît devant le fossé sous des branchages. Je me décale doucement et aperçois le ragondin qui replonge avant de me laisser le temps de réagir. Je pars vite me reposter en face du buisson mais encore une fois, je n'ai pas le temps d'armer. Je retourne en face du fossé et aperçois le ragondin qui remonte en me tournant le dos. Je vois juste le haut de sa tête. J'arme et vise un peu sous la tête. Ma flèche rentre dans l'eau avec un bruit qui en dit long. L'eau s'agite sous la surface et du sang se répand.

Un bonne journée de chasse, 2 avril 2011

Je traverse un peu plus loin sur un pylône EDF en travers du canal pour aller chercher mon ragondin en bravant les ronces et les épines. Arrivé au fossé, je dois faire un peu d'équilibrisme sur un arbre couché sur le bord du fossé avant de parvenir à récupérer mon ragondin que la flèche, restée en travers, a coincé sous l'eau dans les branches. Je reviens vers la berge dégagé avec ma prise que je laisse dans un peuplier, accroché à une branche.

Je reprends ma progression. Un peu plus loin, un remous attire mon attention à l'arrivée d'un autre fossé. Je me baisse pour voir sous les branches et aperçois furtivement une masse sombre qui s'enfonce dans l'eau. Je me redresse et m'apprête à poursuivre quand un ragondin ressort la tête juste devant moi conte la berge opposée. Je ne suis pas prêt et le temps de réagir, il a replongé. Je me décale rapidement de 5 mètres en remontant le canal et attends. Le ragondin ressort furtivement contre la berge opposée puis replonge sans que je n’aie eu le temps de réagir. Je longe à nouveau sur quelques mètres et même chose. Il va me faire 4 fois le même coup sans que je n'arrive à lui décocher une flèche avant de disparaître.

Ne le voyant plus ressortir, je décide de continuer. Le canal est maintenant très calme. Je bifurque sur le petit ruisseau mais pas de ragondin non plus. Je reviens en arrière puis décide de regarder sur le petit lac au bord du canal. Je remonte par le chemin goudronné qui arrive au petit ponton en longeant sous le talus du champ puis remonte le talus pour arriver au lac quand une tache sombre inhabituelle me saute aux yeux. Un ragondin broute tranquillement sur la bande enherbée qui longe le lac.

Un bonne journée de chasse, 2 avril 2011

Je suis à bon vent, je tente une approche. J'avance doucement vers le ragondin en stoppant à chaque fois que ce dernier relève la tête. Rapidement, je suis à 10 mètres de l'animal. Je décide de gagner encore un peu. Les derniers pas sont délicats et je les calcule un par un pour finir par me positionner à 6 mètres de l'animal. J'arme, le ragondin broute toujours. Je vise plein coffre et décoche. Ma flèche est trop basse. Le ragondin accroché au sol par un peu de peau se débat et le temps de me précipiter sur lui il se détache de la flèche restée plantée au sol et se jette à l'eau.

Je me précipite sur le bord et cherche le ragondin au milieu des remous quand un remous apparaît contre la berge opposée sous des branches mortes. Je me cale et attends un peu. Le ragondin ressort en longeant doucement la rive opposée en direction des terriers. J'arme et vise. Cette fois ma flèche est haute. Le ragondin est touché au dos et du sang jaillit à l'impact. Il plonge et je me décale un peu pensant le voir ressortir mais rien. Le temps passe et pas de ragondin. Je tente alors d'aller en face des terriers, 20 mètres plus loin. Mon ragondin est là juste à l'entrée d'un terrier immergé et il rentre à l'abri avant que je ne puisse réagir. Je me cale face au terrier espérant le voir ressortir. Rapidement l'eau s'agite devant le terrier et le ragondin ressort péniblement en marche arrière. Il se positionne plein travers devant le terrier. J'arme vise et décoche. Cette fois, ma flèche est pile au défaut de l'épaule et le ragondin se contracte, se quille droit au-dessus de l'eau, plonge, remonte aussitôt et se débat un peu avant de s'immobiliser.

Je fais le tour pour le récupérer puis tente de retrouver ma flèche mais elle s'est enfilée dans le terrier au pied d'un talus abrupt et impossible de la récupérer. Ma seconde flèche est aussi au pied d'un talus abrupt sous des arbres infranchissables. 2 flèches en moins. Je retourne vers la voiture avec mon gros ragondin. Ma première flèche basse lui avait bien entaillé de dessous du poitrail mais n'était pas mortelle à court terme.

Un bonne journée de chasse, 2 avril 2011

Je récupère mon premier ragondin au passage. Un peu plus loin un léger remous contre la berge opposée me fait poser les yeux sur le haut de la tête d'un petit ragondin. Je pose mes prises, me rapproche un peu, vise la tête de l'animal et décoche. Du sang gicle à l'impact mais le ragondin plonge et disparaît. J'ai du juste l'entailler dans le cou. Il ne remonte pas, je retourne à la voiture. Je pars vers le petit lac au village mais à mon arrivée une volée de colverts donne l'alerte en décollant. Je tente tout de même une approche du lac mais à mon arrivée un dernier colvert décolle comme pour se moquer de moi. Pas de ragondin, je poursuis jusqu'au petit lac un peu plus loin. Je me gare sur le chemin de terre et descends vers le plan d'eau mais pas de ragondin pour ce soir.

Je pars vers le lac des coteaux de Gascogne. Il est désert ce soir. Je longe la berge côté droit puis remonte le ru d'alimentation quand j'aperçois un petit ragondin affairé à chercher son repas. Il plonge et remonte pour arracher de la végétation sous l'eau. Je me décale doucement puis reviens sur lui. Il est tellement occupé qu'il ne m'a pas vu. J'arme et attends le bon moment pur décocher. Il se présente en surface plein travers et ma flèche vient le clouer au sol. D'autres petits ragondins que je n'avais pas vu rentrent dans un terrier en face de moi et dans un autre contre mon côté de berge à quelques mètres sur ma droite. Mon ragondin se débat un peu puis s'immobilise.

Un bonne journée de chasse, 2 avril 2011

J'attends un peu face au terrier face à moi mais rien ne bouge. Un remous sur l'autre terrier me fait changer de poste mais l'eau se calme et rien ne vient. La luminosité baisse vite. Je récupère ma prise et repars vers le lac pour longer l'autre berge. Rien non plus. Je descends sous la digue vers les terriers sur le fossé du déversoir. Une ligne humide a marqué la terre sèche sur 10 mètres perpendiculairement au fossé, dans le champ travaillé. Un ragondin était là il n'y a pas longtemps. Les terriers sont calmes et la nuit tombe. Je retourne à la voiture.

Un bonne journée de chasse, 2 avril 2011

Alex

Partager cet article

Repost0
1 avril 2011 5 01 /04 /avril /2011 21:51

Ce soir, en sortant du boulot, je décide d'aller faire un tour sur un joli lac entre Loubersan et Clermont Pouyguilles où j'ai fléché 2 ragondins l'autre jour. Pour changer, je me gare au coin d'un grand lac des coteaux de Gascogne qui se trouve à environ 300 mètres en aval du lac où je veux aller chasser. Je longe la rive du lac qui est très bas en ce moment.

Le ragondin du 1ier avril 2011

Des colverts sont en surface du lac. Un peu plus loin, un gros lièvre broute tranquillement à l'ombre d'un bosquet, au milieu d'un petit pré qui borde le lac. Arrivé au bout du lac, je remonte le ru d'alimentation en direction de l'autre lac. Le secteur semble peu touché par les ragondins. En arrivant sous la digue du lac, je me fais surprendre par un ragondin à l'entrée de son terrier dans un fossé qui longe la digue. Il rentre au terrier, laissant à l'entrée des feuilles de colza emportées du champ tout proche. J'attends un peu mais il ne ressort pas. Je remonte donc par l'angle droit de la digue et pars faire le tour du lac.

Le ragondin du 1ier avril 2011

Je longe doucement la berge, sur le lac, les  foulques se suivent 2 par 2 et regagnent les berges quand j'aperçois un sillon qui longe la berge de mon côté du lac. Je pense à un ragondin et tente de me rapprocher le plus vite et discrètement possible mais le sillon s'écarte du bord et je reconnais la silhouette d'une foulque.

Le ragondin du 1ier avril 2011

Je ralentis et observe la berge opposée mais pas de ragondin ce soir. Je rentre dans le bosquet et le longe au bord de l'eau. Des foulques plongent pour se dissimuler sous les branches basses ou s'éloignent en se tassant le plus possible. Je ressors du bosquet et longe la rive qui décrit un M arrondi. Pas un ragondin ce soir ! Le niveau de l'eau a bien monté et le ruisseau a gagné sur l'herbe.

Le ragondin du 1ier avril 2011

Un coup d’œil en arrière au cas ou, mais toujours rien.

Le ragondin du 1ier avril 2011

J’enjambe le ruisseau et longe à travers bois par une belle coulée puis remonte vers le champ travaillé.

Le ragondin du 1ier avril 2011

Rien à faire ce soir, les ragondins ne sont pas de sortie, je termine le tour du lac et retourne à la voiture pour changer de secteur. Je décide de tenter le grand lac en pointe de Labéjan autour duquel j'ai souvent chassé le chevreuil cette année. Je me gare sous la digue et remonte pour longer le lac par la droite.

Le ragondin du 1ier avril 2011

Pas de ragondin ici non plus pour l'instant. J'arrive à la pointe du lac qui semble vraiment très calme. J'avance assez doucement car à cette heure-ci les ragondins broutent parfois dans l'herbe sur mon côté du lac.

Le ragondin du 1ier avril 2011

Tout à coup, un remous attire mon regard contre la berge opposée. C’est un ragondin qui longe la berge pour aller se caler sous le premier saule après le bosquet. Je me fige et observe un moment.

Le ragondin du 1ier avril 2011

C'est alors qu'un second ragondin arrive par le ruisseau et vient vers moi. Je me baisse et m'assieds dans l'herbe pour laisser venir mais le ragondin, malgré la distance qui nous sépare, m'a repéré et vient de s'arrêter net au milieu de l'eau. Il observe un moment. Mes yeux se promènent entre les 2 ragondins et je finis par perdre le second de vue alors qu'un remous près des terriers me laisse à penser que le premier ragondin est rentré à couvert.

Le ragondin du 1ier avril 2011

Je me relève et repars à l'approche, un remous contre la berge d'en face, au départ du ruisseau m'indique que le second ragondin est bien à l'abri. Je longe le ruisseau sans rien voir jusqu'au passage busé et traverse pour revenir vers le bosquet. A la moitié du bois environ, un remous au ras du bord, devant des terriers me fait stopper net. Je tente un approche et descends doucement le talus mais les feuilles mortes et les brindilles sont trop bruyantes. Le remous cesse. je me poste un moment au cas où mais plus rien ne bouge, je remonte le talus et continue à longer par une belle coulée vers les terriers du coin du bois.

Ici aussi l'eau bouge. Je m'approche doucement et me poste près des terriers. Le remous s'intensifie. Un petit passereau vient se poser dans les ronces au-dessus du terrier et effleure l'eau avant de repartir. Le remous cesse un instant puis reprend et devient de plus en plus présent. Je me prépare car je sens que ça va bientôt sortir mais c'est une poule d'eau qui fait son apparition et se débine en suivant la berge.

Il me semble que l'eau bouge beaucoup sur ma droite, de l'autre côté du bois. Je sors donc du bosquet et aperçois 2 ragondins qui se débinent. L'un vers le milieu du lac et l'autre en suivant la berge. J'essaie de me positionner à l'aplomb du premier mais il plonge et disparaît. Je laisse le second s'éloigner car je sais où il va et sera plus facile à approcher. Comme prévu, il rejoint, au pied d'un gros buisson, un tas de branches flottantes. Je tente une approche. Le ragondin et posé sur une branche et se met à l'eau à mon approche pour se repercher, 1 mètre plus loin, et s'immobiliser. A porté de tir, j'arme, vise et décoche dans une fenêtre au travers des branches du buisson.

Ma flèche traverse le ragondin qui plonge puis remonte rapidement pour se débattre en décrivant des cercles avant de s'immobiliser en surface. Je le récupère ainsi que ma flèche alors qu'un ragondin traverse le lac pile à l'aplomb des terriers.

Le ragondin du 1ier avril 2011

Il est déjà à l'abri quand j'ai récupéré tout le monde. Je pars pour un autre lac un peu plus loin. Je me gare et descends au travers les vaches mais pas le moindre ragondin sur ce lac ni sur la mare. Je remonte et poursuis jusqu'au lac du Fourcès. La luminosité tombe vite. Je me gare au-dessus de la digue au bord de la route et descends vers le lac. Rapidement, j'aperçois 2 ragondins, l'un sur ma gauche, sous la digue et l'autre au bord du lac sur ma droite. Je descends doucement pour me positionner entre les 2. Encore 2 autres ragondins broutent en fait sur ma droite.

J'avance lentement mais je suis à découvert sur le champ travaillé et le groupe de 3 se met à l'eau. Je continue mon approche en me basant sur le dernier ragondin mais le vent n'est pas bon. Les 3 ragondins qui se sont mis à l'eau viennent vers moi comme pour me narguer puis plongent et se dispersent sur le lac. Je parviens tout de même à approcher jusqu'à la digue et à me positionner à 30 mètres du ragondin mais alors que je veux commencer mon approche dans sa direction, il s'avance un peu et me prend au vent avant de filer comme une balle vers le pied de la digue.

Je pars me positionner rapidement au milieu de la digue sur le passage du ragondin qui le ramène habituellement au terrier mais le temps passe et la nuit tombe sans que ce dernier ne daigne se montrer. J'abandonne. Un ragondin longe la berge dans ma direction. Je pars doucement à sa rencontre mais il fait maintenant trop sombre et malgré une belle approche je ne pourrai pas prendre ma visée. Le ragondin s'éloigne vers la rive opposée. Je rentre.

Le ragondin du 1ier avril 2011

Alex

Partager cet article

Repost0
1 avril 2011 5 01 /04 /avril /2011 06:01

Ce soir, j'attaque ma chasse par le Sousson à Saint Arroman. Je me gare près du pont de la route de Masseube et commence à longer le ruisseau. Un remous attire mon attention contre la berge d'en face. Quelque chose a plongé et vient de traverser pour se caler sous mes pieds au bas du talus où le remous reprend. Je fais le tour par le pont mais pendant ce temps l'animal se coule le long de la berge, seulement trahit par un sillon qui disparaît dans un terrier sans que je puisse voir s'il s'agissait d'un ragondin. J'attends un peu face au terrier puis je fais demi-tour et repasse sur la berge opposée pour longer le ruisseau.

Le reste du ruisseau est bien calme ce soir, il est vrai qu'il est encore un peu tôt pour les ragondins. Je passe le premier passage busé puis traverse le ruisseau pour changer de berge. J'avance doucement, quand un remous inhabituel, contre la berge de mon côté, m'interpelle. Je ne pense pas à un ragondin mais m'approche pour voir quand un jeune ragondin s'avance tranquillement sur l'eau et disparaît sous la berge opposée, sous quelques ronces et herbes sèches tombantes. Je viens de laisser passer un cadeau parce que je n'étais pas prêt ! Un plouf retentit, cette fois, je me réveille et accroche rapidement mon décocheur. Le remous longe la berge sous mes pieds puis le ragondin traverse rapidement sous l'eau alors que j'arme. Il atteint la berge opposée à 1 mètres de l'endroit où a disparu son collègue et bifurque pour le rejoindre. J'arme rapidement et décoche au coup de bras juste avant qu'il ne passe sous la berge. Ma flèche le cloue sur place, un filet de sang s'écoule dans le courant et le ragondin se débat un peu avant de s'immobiliser. Je fais le tour pour le récupérer ainsi que la flèche puis reviens sur la berge d'où j'ai tiré pour continuer à longer le ruisseau.

Rien pendant un moment, j'arrive vers un terrier où un ragondin m'a déjà bien eu la dernière fois. Ce terrier est dans un virage et je le vois au dernier moment. J'avance doucement mais le ragondin qui était caché sous la berge, de mon côté, démarre en trombe et rentre au terrier. J'attends un moment face au terrier d'où s'échappe un filet d'eau boueuse dispersé par le courant assez fort à ce niveau du ruisseau. Le courant agite l'eau et il est impossible de détecter un remous en provenance de ce terrier. Au bout d'un moment, je renonce et poursuis ma route mais pas d'autre ragondin dans le secteur pour ce soir, je fais demi-tour et reprends ma voiture en direction de Saint Michel.

Sur la route, je me gare un peu plus loin et pars inspecter une mare au milieu des champs de blé. L'activité des ragondins semble y être importante mais pas un dehors pour ce soir. Je poursuis ma route et me gare au centre équestre de Saint Michel. Le propriétaire des lieux et celui du lac où je chasserai tout à l'heure sont en train de discuter. Je les salue et discute un peu avec eux avant de partir vers la mare. Comme l'autre soir, un remous agite la berge opposée mais impossible de voir de quoi il s'agit et le remous s'estompe. Je passe de l'autre côté de la mare et inspecte le fossé où Manu a tiré son ragondin à la course. Rien pour ce soir.

Je pars donc vers le fossé suivant. Arrivé au bord du fossé, je constate que le coin semble très calme. Je remonte vers l'endroit où se trouvaient tous les gros ragondins samedi mais rien ne semble bouger ce soir, l'eau est claire. Je passe la grosse buse béton alors qu'un léger remous apparaît à l'entrée d'un terrier. Je me poste pour un tir 3/4 face et attends un moment. L'eau boueuse sort du terrier et le remous s'intensifie peu à peu quand un museau blanc s'avance à l'entrée du terrier. J'arme doucement mon arc et prends la visée sur ce que je vois de la tête du ragondin. Je décoche, un bruit cassant retentit et le ragondin est d'abord comme séché net à l'impact. L'eau est rouge de sang à l'entrée du terrier. D'autre ragondin sur le point de sortir dans les autres terriers ont fait demi-tour à grand bruit, à l'impact.

Les gueules de terrier s'animent et j'attends qu'un autre ragondin sorte quand mon ragondin commence à se remettre à bouger avant d'essayer de retourner dans le terrier. Je comprends rapidement et pars en courant. Je pose mon arc, me mets à plat ventre et réussis à saisir l'encoche de ma flèche en plongeant mon bras dans le terrier. Le ragondin traînait la flèche en travers de sa tête, en avançant avec la tête à 90° du corps ! 

Je le sors en tirant sur ma flèche et l'achève puis ayant bien dérangé le secteur, je décide de longer le fossé en direction de la route mais rien d'autre pour ce soir. Je repars à la voiture puis pars me garer au dépôt de gravier, près du lac. Je me prépare alors qu'un ragondin, venant de l'île, biaise vers la bordure gauche du lac. Une fois prêt, je pars doucement à sa rencontre. Je longe très lentement la berge mais aperçois trop tard 2 jeunes ragondins qui se mettent à l'eau à quelques mètres de moi au milieu de buissons. L'eau est agités mais impossible de les apercevoir puis le coin se calme. Je fais demi-tour. Arrivé au bout du lac, j'aperçois quelque chose qui rejoint la berge à l'endroit où je viens de me faire avoir mais je ne crois pas à un ragondin et poursuis ma route quand en retournant la tête, je l'aperçois qui remonte sur la berge. C'est bien un gros ragondin. Je fais à nouveau demi-tour et me rapproche lentement mais des colverts, qui viennent de se poser sur le lac, m'aperçoivent et décollent. Le ragondin qui était encore à plus de 30 mètres, alerté, s'est mis à l'eau et regagne l'île. Je jette un coup d’œil sur le secteur où les petits ragondins bien cachés plongent et remontent sans que je n’arrive à leur poser les yeux dessus.

Je pars faire un tour du lac alors que les hirondelles viennent boire en effleurant la surface du lac. Pas d'autre ragondin sur le lac si ce n'est le long de l'île mais la nuit tombe et je n'y vois plus grand chose. Je rentre.

2 flèches, 2 ragondins, 29 mars 2011

Alex

Partager cet article

Repost0
31 mars 2011 4 31 /03 /mars /2011 05:29

Ce matin, je pars chasser sur le canal du moulin de Tachoires mais pas un ragondin sur le secteur. Je décide donc d'aller jeter un coup d’œil sur la mare un peu plus loin. Je me gare au bord de la route, au-dessus de la mare et descends vers le petit plan d'eau. L'eau est bien agitée ce matin et j'aperçois un gros ragondin au milieu de la mare. Je tente une approche, j'avance doucement au travers de la friche et arrive à me rapprocher sans que l'animal ne bouge. Un second ragondin arrive de la berge opposée pour le rejoindre. J'approche encore un peu et arrive au bord de la mare. J'arme, prends la visée alors que le second ragondin s'est ravisé et fait demi-tour avant de plonger. Mon ragondin comprend enfin la menace et biaise doucement vers la berge opposée. J'aligne son coffre et décoche. Ma flèche traverse le ragondin dans un bruit caractéristique pour remonter en surface. Je ragondin a plongé. Je suis trop en arrière. Je réencoche espérant le voir remonter mais il ne ressortira pas, il a regagné un terrier.

J'attends un moment sans rien voir ressortir puis je me décale doucement vers le bout de la mare en contournant le roncier quand j'aperçois un autre ragondin plus petit. il est contre la berge. Je me décale pour revenir sur lui un peu plus loin. J'arme en me rapprochant du bord mais le ragondin a compris et s'éloigne du bord en biaisant vers les terriers de la rive opposée. Je l'aligne dans mon viseur et décoche, il plonge au même moment. un impact cassant retentit et encore une fois le ragondin disparaît. Cette fois, en plus de perdre mon ragondin, je viens de perdre ma flèche qui n'est pas remontée. Je récupère ma première flèche et remonte vers la voiture. La matinée commence mal !

Je pars en direction de Castelnau Barbarens. En route, je surveille la bordure de l'Arratz quand j'aperçois un gros ragondin au gagnage sur la bordure enherbée d'un champ travaillé puis un autre ragondin qui erre sur le champ travaillé un peu plus loin. Je cherche, sans succès, un coin pour le garer et fais demi-tour. Un autre ragondin se promène dans le champ travaillé et le gros ragondin n'a pas bougé. Je me gare un peu plus loin.

Une matinée en solo et une soirée avec Manu, 26 mars 2011

Je sors de la voiture et me prépare. Le vent latéral est bon. Je rejoints la bordure de l'Arratz et commence à avancer doucement en surveillant les ragondins dans le champ travaillé quand j'aperçois non pas un mais 2 gros ragondins qui broutent sur la bordure enherbée. Je ralentis le pas et commence l'approche en surveillant les 2 ragondins qui broutent tranquillement sans se douter du danger. Arrivé à 6 ou 7 mètre, je me fige. L'animal broute toujours tranquillement. J'arme doucement, prends la visée alors que l'animal relève la tête et décoche. Ma flèche est pile où je la voulais, en plein au défaut de l'épaule. A l'impact, le ragondin chute au sol, se redresse et fait demi-tour pour rejoindre le ruisseau. Le sang coule abondamment de sa blessure et il avance péniblement alors que son voisin vient de démarrer pour se jeter dans les ronces du bord du ruisseau. Je réencoche et m'avance pour tenter d'apercevoir mon ragondin. Il se débat dans l'eau en tournant en rond et s'immobilise rapidement alors que son voisin se jette à l'eau et disparaît.

Je tente de me frayer un passage dans les ronces et le bois mort pour récupérer mon ragondin mais il dérive vite et il me dépasse avant que je puisse essayer quoi que ce soit. Je décide de tenter de le récupère plus loin et me dépêche de longer le ruisseau. Les 2 ragondins qui erraient dans le champ se sont rapprochés de la bande enherbée et je ralentis à leur approche. J'avance tout doucement alors que les 2 jeunes insouciants broutent en se promenant. J'arrive sans difficultés à 7 mètres des ragondins et me cale pour armer doucement mon arc mais les petits sont en perpétuel mouvement. Ils viennent vers moi s'arrêtant de courts instants pour brouter puis se remettent en marche en se rapprochant. Ils se retrouvent régulièrement côte à côte et l'idée me vient de les tirer accolés pour faire les 2 d'un coup mais je n'ai jamais le temps de tirer quand la flèche serait mortelle pour les 2. Je me doute que je ne pourrais pas les tirer un après l'autre. Ils se rapprochent toujours mais se séparent. Le plus proche s'arrête de 3/4 face à 4 mètres. C’est ma chance. Je vise et décoche.

Le ragondin cloué sur place s'est tétanisé, il saigne abondamment alors que son collègue s'est figé, lui aussi de 3/4 face à 5 mètres. Je réencoche et arme doucement. Je prends la visée et décoche. Le petit ragondin traversé par ma flèche se traîne pour rejoindre l'eau. Je me précipite à ses trousses et réencoche. Il descend se caler sur une grosse racine au bord de l'eau et s'immobilise. Il titube. Je descends doucement dans l'eau pour lui décocher une flèche mais il se met à l'eau et se cale sous la berge. Je me baisse pour lui décocher une flèche dans une position difficile. Ma flèche l'atteint un peu trop bas au niveau de la patte avant et le ragondin se débat pour se dégager et commence à attaquer ma flèche à coup de dents. Je réencoche rapidement me décale un peu et lui décoche une seconde flèche dans la même position baissée, en flexion sur les genoux et les fesses au ras de l'eau. Cette fois ma flèche est plein coffre mais elle vient aussi d'entailler mon autre flèche. Bien Alex, une flèche de moins !

Une matinée en solo et une soirée avec Manu, 26 mars 2011

Je récupère mon ragondin mort et le pose sur la berge. J'en avais presque oublié mon premier ragondin. Je m'avance dans l'eau alors que le fond s'enfonce petit à petit. Un gros ragondin se débine à 40 mètres en amont. J'attends un moment dans l'eau froide, espérant voir arriver mon ragondin mort mais le temps passe et je comprends qu'il devrait déjà être là. Est-il déjà passé ? Va t'il arriver ? Je finis par me décider, je remonte avec mon ragondin le talus de la berge. L'autre petit ragondin est mort, il a pivoté autour de la flèche et repose sur le dos.

Une matinée en solo et une soirée avec Manu, 26 mars 2011

Je longe la berge en cherchant du regard mon ragondin au travers des branchages mais rien et je me rends compte que la distance entre le premier et le second tir est faible. Mon ragondin a dû passer alors que je faisais ma seconde approche. Par dépits, je redescends au bord du ruisseau à 10 mètres du tir au cas où et trouve miraculeusement mon ragondin qui s'est coincé contre la berge dans une racine. Je récupère mes 3 ragondins et retourne à la voiture.  

Je pars maintenant pour une mare, juste après le village, où j'ai repéré un énorme ragondin et récupéré le droit de chasse pendant ma semaine de boulot. Je me gare au bord de la route et descends à travers une luzerne. 2 gros lièvres se poursuivent et passent derrière la haie qui précède la mare avant de disparaître. Je me rapproche doucement de la mare qui semble vide ce matin.

Une matinée en solo et une soirée avec Manu, 26 mars 2011

Je la longe doucement par la droite sans rien voir puis fais demi-tour quand un ragondin démarre, à grand bruit, dans un énorme remous, d'un des terriers du bout de la mare et rentre dans un autre terrier sous mes pieds sans se montrer. Je fais le tour et me poste un moment en face du terrier. Les lièvres se coursent toujours à plus de 100 mètres sur ma gauche et remontent vers la ferme. Un remous arrive du terrier où le ragondin a disparu, puis un second remous agite l'eau sur ma gauche au pied de gros arbres. Je me décale doucement vers l'autre terrier mais l'eau finit pas se calmer et je me poste un instant entre les 2 terriers quand une voiture ralentit en passant près de ma voiture, c'est Manu qui m'a repéré et me fait un grand geste de la main "Salut, Alex". Je réponds d'un signe de la main pour ne pas me trahir mais je sens que les ragondins sont de toute façon au courant depuis le début de ma présence et  je retourne à la voiture.

Je pars pour les lacs de Pépieux. Je me gare près des bâtiments agricoles et commence par le premier lac. Je pars directement vers la bande de terre qui coupe le lac en 2. A cette heure-ci, c'est le seul coin du lac où j'ai une chance de voir des ragondins. Je m'avance doucement au milieu des ronces un mâle sarcelle décolle du bout de la bande de terre et je le regarde s'éloigner quand un ragondin plonge sur ma droite. Je me prépare pour armer mais il ne refait pas surface. Je reprends ma progression lentement quand les ronces s'agitent sur ma gauche. Une cane colvert empêtrée se débat puis se dégage et s'envole. Un autre ragondin plonge sur ma gauche, je m'avance rapidement, une autre cane colvert se débat dans les ronces puis décolle juste devant moi, puis la femelle sarcelle décolle du bout de la bande de terre au niveau des buissons. Le ragondin ne refait pas surface, j'arrive au bout de la bande de terre puis fais demi-tour en piétinant les ronces au ras de l'eau. Une autre cane colvert s'extirpe des ronces et s'envole.

Rien de plus sur le secteur, je pars à pied pour le second lac où je ne verrai que des colverts. En finissant le tour du lac, je fais démarrer un brochet au bord de la digue. Je retourne à la voiture et pars pour le lac des producteurs de foies gras. Je me gare et pars pour le lac où je ne verrai que des poules d'eau et des colverts. Je rentre.

En route, je décide de me réarrêter près de la mare. Je me gare comme tout à l'heure et redescends à travers la luzerne. Les lièvres sont de retour. La femelle avance aplatie, les oreilles basses dans la luzerne alors que le mâle la suit bien dressé sur ses pattes et les oreilles hautes. Je les observe un moment puis descends vers la mare. C'est la débandade, les lièvres détalent. La femelle se coule dans la luzerne alors que le mâle descend en biaisant vers la haie et bondissant au-dessus de la luzerne, la queue relevée à la façon d'un cerf de Virginie. C'est la première fois que je vois un tel spectacle. Le mâle s'arrête rapidement et se retourne vers moi pour se quiller sur ses pattes arrières, il vient de se rendre compte qu'il a oublié la hase. Le spectacle est amusant. il reste ainsi planté sur ses antérieurs un moment, revient vers moi sur 2 mètres puis se relève sur ses pattes arrières et scrute la luzerne. Il détale tout de même alors que je me remets en marche et disparaît derrière la haie.

Je me poste un moment en face des terriers alors que le mâle lièvre remonte vers la route par l'endroit où je suis descendu. Rien ne bouge. Au bout d'un moment, je décide de remonter à la voiture et quitte mon poste. Je remonte à travers la luzerne et, alors que j'arrive à la route, j'aperçois à nouveau mon lièvre qui redescend du coteau et arrive à la route, il cherche désespérément sa hase. Il s'assied un moment au bord de la route puis finit par la traverser et redescendre vers la mare alors que je reprends la route. La chasse est finie pour ce matin. Je rentre.

Une matinée en solo et une soirée avec Manu, 26 mars 2011

Manu m'appelle alors qu'il rentre de son rendez-vous matinal. Nous prenons rendez-vous chez moi pour aller chasser cet après-midi. Manu arrive vers 15h30, un peu tôt pour aller chasser mais bon, on ne sait jamais. Nous partons à 2 voitures car Manu ne pourra pas chasser jusqu'à la tombée de la nuit. Une raclette l'attend pour 19h30. Nous commençons par le lac d'Ornezan. Nous faisons les bordures du lac et la petite mare au pied de la cabane de pompage sans voir le moindre ragondin.

Nous partons ensuite pour Lourties Monbrun mais le lac est vide là aussi. Une cane colvert a été à moitié dévorée sur la berge de droite. Nous repartons à la voiture et partons pour Clermont Pouyguilles. En passant près de la mare aux ânes, j'aperçois 2 gros ragondins au gagnage le long du ru et je fais signe à Manu par la vitre de la voiture. Nous nous garons dans un champ un peu plus loin et revenons vers les ragondins. Arrivé sur le parking de l'usine de textile, juste au-dessus de la mare, je contrôle le vent. Il n'est pas mauvais. Nous passons sous la barrière en bois du parc des ânes et descendons en longeant la barrière pour nous dissimuler grâce au relief du terrain. Comment faire pour tirer tous les 2 ? Je me rends compte que le vent a tourné et qu'il n'est plus bon. Il va falloir changer de chemin d'approche. Je demande à Manu comment procéder pour essayer de tirer tous les 2 mais je n'y crois pas trop. Finalement Manu reste derrière moi et me suit. Nous longeons la mare avec le vent dans le dos puis nous biaisons très doucement vers les ragondins qui broutent de l'autre côté du ru. L'approche est très lente en direction d'un gros peuplier dont les ânes ont mangé toute l'écorce à leur portée.

J'arrive à postée de tir mais il me faut encore me rapprocher pour pouvoir tirer par-dessus le grillage. Les ragondins ne se doutent de rien, l'un d'eux est de 3/4 face et l'autre est de cul. Le second est plus dégagé. J'arme mon arc sans m'occuper de Manu car la position est délicate vis à vis du vent et le moindre mouvement de trop pourrait tout faire échouer. Je vise le ragondin qui me tourne le dos et décoche. Ma flèche heurte l'animal mais rentre à peine ! Les 2 ragondins démarrent et se jettent dans le ru. Manu se précipite. Ma flèche fait un vacarme impressionnant en tapant dans les obstacles. Je réencoche et me précipite également mais trop tard. L'encombrement n'a pas permis à Manu de tenter une flèche et les ragondins ont disparu.

Je cherche l'entrée du terrier au milieu des ronces qui me griffent les bras quand un rat surgit devant Manu mais ce dernier n'a pas le temps d'armer et le rat me passe juste devant sous l'eau alors que mon arc est posé au sol. J’appelle Manu et le guide à la voie pour lui faire voir le rat qui finit par disparaître. Je suis dégoûté et ne comprends pas pourquoi cette flèche n'est pas rentrée plus. Elle aurait dû tuer ce ragondin presque sur le coup ou le clouer au sol. Je décide d'aller chercher ma pelle pour tenter de le retrouver. J'ai trouvé le terrier et il semble prendre un virage à 90° avec un peu de chance le ragondin se sera coincé.

Je repars donc chercher ma pelle et reviens sur place pour commencer à creuser mais après un moment d'effort à transpirer, Je me rends compte que mon ragondin est bien perdu. Je sonde avec une flèche, le terrier rentre droit sous le parc des ânes sous près de 1,5 mètre de terre et il semble très profond. Je laisse une sortie au terrier pour les ragondins et bouche l'entrée. Nous retournons à la voiture.

Le temps passe, Manu veut aller chasser sur des lacs à Ponsampère où il a le droit de chasse. Nous laissons ma voiture près du lac à Saint Michel et je pars avec Manu vers ces lacs mais pas le moindre ragondin pour ce soir. Nous repartons vers Saint Michel pour le centre équestre. Nous nous garons près de la maison d'habitation et partons en direction de la mare. Le propriétaire lisse le sable du parc d'entrainement avec un petit tracteur. Manu passe de l'autre côté de la mare agitée par un remous venant de sous les ronces et buissons d'en face. Manu longe doucement la berge, arc armé, mais impossible pour lui ou moi de voir qui est responsable de ce remous.

Je longe doucement la mare quand Manu m'appelle. Il a repéré un ragondin dans un fossé qui se déverse au milieu de la mare. Je fais le tour et nous approchons doucement. Le ragondin est dans une buse plastique et en nous apercevant il rentre dans la buse. Je dis à Manu de courir l'intercepter de l'autre côté mais le ragondin remonte sur la berge et part en courant le long du fossé. Manu lui décoche une flèche qui passe au ras au-dessous alors que je m'élance à sa poursuite. Je le rattrape petit à petit mais il se jette dans le fossé et rentre dans un terrier sans que je puisse tenter une flèche. Il nous a bien eus, nous récupérons la flèche de manu qui présente des traces de boue humide. Elle n’est vraiment pas passée loin !

Nous partons en direction d'un autre fossé parallèle à celui-ci et qui borde en partie l'enclos de pâture des chevaux. Nous apercevons avec Manu des ragondins sur la droite du fossé, au moins 3 ou 4 gros. Un broute sur la droite du fossé les autres sur la gauche. Nous nous rapprochons rapidement du fossé puis nous nous dirigeons vers les ragondins. Nous avançons vite, trop vite et je dis à Manu qu'il nous faut ralentir. Nous perdons un moment les ragondins de vue et je crains qu'ils ne nous aient repérés. Nous avançons maintenant plus lentement. Je passe sur la gauche du fossé et nous avançons côte à côte. Les ragondins sont toujours là. Un du côté de Manu et 2 gros de mon côté. A mesure que nous nous rapprochons, je constate que de mon côté, l'un des gros est une femelle suitée d'au moins 6 petits.

Le fossé est ponctué de passage busé et j'aperçois juste derrière une buse un gros ragondin dans le lit du fossé. J'essaie de le montrer à Manu mais il regarde un petit ragondin qui revient vers nous par le fond du fossé et ne comprends pas qu'un gros ragondin est juste à 10 mètres devant lui. Le ragondin finit par se débiner et disparaît alors que je me décide à m'en occuper.

2 gros ragondins reviennent à l'eau alors que la femelle et se petits sont toujours au gagnage, nous avançons toujours lentement. 2 autres gros ragondins surgissent du fossé en se coursant et viennent bousculer les petits, l'un deux pousse même un des petits devant lui avant de la mère n'intervienne pour le chasser en grognant. Au bout d'un moment, alors que nous sommes de plus en plus proches, les ragondins commencent à devenir inquiets et regagnent l'eau tour à tour. Un petit perdu passe entre moi et Manu mais nous sommes un peu gourmands ce soir et nous décidons de le laisser passer espérant attraper plus gros.

La femelle se coule dans un fossé perpendiculaire au premier et revient vers les terriers. J'avance doucement mais elle rentre au terrier avec ses petits sans que je n’aie le temps de tirer. Je me fige à quelques mètres des terriers au ras d'une grosse buse ciment. Je fixe les terriers quand Manu m'interpelle pour me montrer un ragondin. Je cherche partout mais ne voit rien ! "Sur ta gauche". Je tourne doucement la tête et aperçois un minuscule ragondin tapit au sol. Il essaie de se faire oublier. J'arme, vise et décoche, l'entaillant légèrement au menton et à la patte avant. Il s'avance vers l'eau en boitant. Ma seconde flèche plein coffre, le sèche sur place.

Manu s'avance de l'autre côté de la buse et décoche sur un gros ragondin qui se débat en grognant mais il finit par se dégager de la flèche avant qu'il ne puisse intervenir et rentre au terrier. Manu est fou de rage, il semble que le ragondin que je n'ai pas pu voir était énorme. Je dis à Manu de rester poster devant les terriers et je pars chercher le gros ragondin vu tout à l'heure dans le fossé. Je jette un coup d’œil dans la buse mais rien. Je reviens vers Manu quand j'aperçois un trou à 3 mètres du bord du fossé. J'agrandis l'orifice à grand coups de talon et constate qu'il s'agit d'un terrier de ragondin. Des petits morts nés à l'intérieur dégagent une forte odeur. Le ragondin doit être par là mais impossible de l'en déloger. Je reviens vers Manu.

Un petit ragondin qui tentait de se faire oublier dans la buse surgit devant Manu pour se précipiter dans un terrier 3 mètres plus loin. Manu arme vise et décoche avec une rapidité impressionnante et scotche son petit ragondin par une patte arrière à l'entrée du terrier. Je pars le lui récupérer avant qu'il ne parvienne à se dégager car il se débat comme un beau diable. J'e le saisis par la queue mais Manu m'interpelle, il veut l'achever lui-même. Je le lui temps et il l'achève d'un coup sec.

Nous n'avons pas vu l'heure passer et Manu doit se dépêcher de rentrer, il est presque 19h20. Il me dépose à ma voiture, nous faisons une petite photo de sa prise et je pars chasser sur le lac tout seul.

Une matinée en solo et une soirée avec Manu, 26 mars 2011

A peine parti, j'aperçois un ragondin parti de l'île qui biaise vers la rive de droite. Je tente une approche mais le ragondin sous un arbuste, au milieu de branchage est intirable et il finit par plonger et disparaître.

Je longe doucement la berge et aperçois 3 ragondins moyens et un gros un peu plus loin. Je tente l'approche mais ils me repèrent et se mettent sous les arbustes dans les branchages. Comme tout à l'heure, impossible de tirer et ils finissent par plonger et disparaître.

Je continue. Un peu plus loin, un autre ragondin est sur l'eau entre 2 souches. Je m'approche à portée de tir, arme vise et décoche. Touché le ragondin plonge et remonte un peu plus loin avec ma flèche mais il replonge sans que je n'ai le temps de réagir. Il remonte plusieurs fois sans me laisser le temps de tirer et disparaît sous les buissons. Je fais le tour du lac sans voir d'autres ragondins alors que la nuit tombe puis je reviens à ma voiture et retourne vers les buissons avec ma lampe de poche. Je retrouve ma flèche avec du sang mais pas de ragondin. Il fait nuit noire, Je rentre.

Une matinée en solo et une soirée avec Manu, 26 mars 2011

Le lendemain matin, Manu retrouvera son ragondin fléché la veille; mort à moins de 2 mètres du terrier et m'enverra une photo avec le petit ragondin récupéré le soir même.

Une matinée en solo et une soirée avec Manu, 26 mars 2011

Alex

Partager cet article

Repost0
24 mars 2011 4 24 /03 /mars /2011 22:21

Ce soir, je n'ai pas encore vu de ragondin quand j'arrive à Saint Arroman. Je me gare près du pont de la route de Masseube et par en remontant le Sousson par la gauche. Rapidement un remous apparaît à l'entrée d'un terrier sous mes pieds. Je fais demi-tour et traverse par le pont pour me positionner face au terrier mais l'eau se calme et mon attente ne donne rien. Je refais le tour pour continuer à longer le Sousson par la gauche.

Le coin semble très calme ce soir. Le premier fossé coule clair, pas de ragondin plus en amont, je continue et arrive au second fossé qui coule clair lui aussi. J'avance avec précautions car il y a des terriers très fréquentés dans le secteur. Tout à coup, j'aperçois un petit ragondin qui arrive sous l'eau droit vers le terrier à quelques mètres en amont. J'arme mon arc mais sans vrais espoirs car je pense le voir rentrer au terrier mais il refait surface et se cale dans des branchettes en surface, juste devant le terrier. Je prends la visée et décoche. Le ragondin cloué sur place se débat un peu avant de s'immobiliser.

2 ragondins sur le Sousson à Saint Arroman, 24 mars 2011

Je fais le tour pour récupérer flèche et ragondin. Le talus est raide et les prises ne sont pas faciles, ce qui devait arriver arriva, je glisse et finis les pieds dans l'eau. J’en profite pour récupérer mon ragondin avant de remonter au sec. Mes chaussures sont pleines d'eau et je les quitte pour en vider un peu mais je fais maintenant beaucoup de bruit en marchant. Je m'arrête régulièrement pour vider de l'eau mais rien n'y fait. Je progresse maintenant par la droite du ruisseau avec mon petit ragondin à la main.

Un peu plus loin, j'aperçois 2 gros ragondins au gagnage sur le talus de gauche. J'attaque l'approche, doucement j'avance en surveillant les ragondins et m'arrête très souvent car l'un ou l'autre et souvent les 2 relèvent la tête pour surveiller les alentours entre 2 bouchés. J'arrive ainsi, en faisant des haltes pour les laisser reprendre leur repas, à 20 mètres environ des ragondins mais alors que je me suis écarté du bord, je pose le pied sur une motte de terre friable qui va me faire perdre au jeu de "1, 2, 3 , soleil". Les ragondins redressent la tête et surveillent alors que je sens la terre qui s'effrite sous mon pied et me fait perdre l'équilibre. Je suis repéré, les ragondins reviennent vers moi en longeant la berge sur 3 mètres puis se jettent à l'eau. Je pose le ragondin mort, m'avance rapidement et constate qu'ils sont rentrés dans les terriers. Je me poste un moment en face des trous et finis par apercevoir le nez d'un curieux juste à l'entrée du terrier de gauche. J'arme doucement et lui décoche une flèche qui l'atteint en pleine tête et le cloue sur place.

Le ragondin n'est pas mortellement touché et il se débat pour se dégager, il se retourne et essaye de rentrer dans le terrier.

2 ragondins sur le Sousson à Saint Arroman, 24 mars 2011

Je me dépêche d'enlever mes chaussures et de remonter mes pantalons pour traverser en me mettant à l'eau. Je saisis le ragondin par la queue et le dégage de la flèche avant de l'achever.

Je remonte sur la berge et recommence à longer le Sousson avec mes 2 ragondins à la main. Au loin, un couple de colverts décolle, le mâle est caractéristique, je le vois chaque année, il est pratiquement entièrement chocolat avec un collier blanc... peut-être un hybride ? Ils décrivent une boucle pour me contourner avant de s'éloigner.

Le ruisseau semble très calme et dans un virage, alors que mon attention est en baisse, je me fais surprendre par un ragondin qui rentre au terrier contre la berge opposée, juste devant moi. Je me poste face au terrier et attends un peu. L'eau trouble qui sort du terrier finit par s'estomper. Je renonce et reprends ma route. Un peu plus loin, au niveau d'un passage busé, je laisse mes prises au milieu de troncs de peupliers abattus et traverse le ruisseau pour longer par la gauche.

Un peu plus loin, j'aperçois un petit ragondin mais il m'a repéré et revient vers les terriers et je n'ai pas le temps de l'intercepter. Il rentre au terrier. Je longe un moment le Sousson sans rien voir de plus si ce n'est un héron que je surprends dans un virage et qui décolle juste devant moi, ou un martin pêcheur, petit éclair bleu qui fonce au ras de l'eau pour me passer juste devant. La nuit tombe. Je fais demi-tour alors qu'un chevreuil m'aboie dans le bosquet tout proche.

J'apercevrai plusieurs remous en gueule de terrier mais il fait trop sombre maintenant pour tirer.

2 ragondins sur le Sousson à Saint Arroman, 24 mars 2011

Alex

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog de Alex.bowhunter
  • Le blog de Alex.bowhunter
  • : Je chasse avec un arc de type compound, principalement le grand gibier et le ragondin, à l'approche en grande majorité, quelques fois à l'affût au sol (seul ou en battue) ou à l'appel, je n'utilise jamais de tree stand et de game-caméras. Je chasse léger (pas de jumelles, pas de télémètre)... juste mon arc, mon couteau, parfois un appeau et ma tenue camo...vous trouverez ici un recueil de mes récits de chasse.
  • Contact

AVERTISSEMENT A MES LECTEURS

Bonjour,

Ce blog est adressé à un public de chasseurs ou de curieux intéressés par la chasse. Il comporte des photos d'animaux morts ou de pistes au sang qui peuvent choquer certaines personnes sensibles.

Bonne visite, Alex

Réponses à mes détracteurs :

https://www.chasse-a-l-arc-dans-le-gers.com/pages/MESSAGES_PERSONNELS_ET_REPONSES-8657563.html

SALON VIRTUEL INTERNATIONAL DE LA CHASSE DE DE LA PECHE

 

POURVOIRIE DU LAC SUZIE

 

PYRENEES CHASSES D'APPROCHES

https://www.facebook.com/pyreneeschassesapproches

 

FOURNISSEURS

 

GRANDS GIBIERS HORS FRANCE METROPOLITAINE

Buffle murrah (Argentine)
Guanaco (Argentine)
Chèvre sauvage (Majorque)
Pécari à collier (Guyane)
Capibara (Guyane)
Caïman rouge (Guyane)
Caïmans gris (Guyane)

 

Forums Specialises

GRAND CHELEM FRANCAIS

Cerf élaphe

 

Chevreuil
Mouflon
Chamois
Isard
Sanglier
Blaireau
Renard
Répartition des prélèvements