Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 mai 2011 7 08 /05 /mai /2011 17:56

Ce matin, je décide d'aller faire un tour sur Labéjan. Le temps est gris et le vent fort, ce n'est pas trop un temps à ragondin mais je tente tout de même le coup. Je me gare au bord de la route, sous la digue du lac puis attaque par la rive gauche en direction des terriers. Les colverts s'envolent et les foulques se débinent, pas le moindre ragondin sur le lac. Arrivé au coin du bois, je me poste un instant sur les terriers. Un remous apparaît sur ma gauche à l'entrée d'un terrier mais il se calme vite. Après un moment de poste, je finis le tour du lac en longeant un peu le ruisseau d'alimentation jusqu'au passage busé puis je reviens par la berge opposée. Toujours pas de ragondin.

Je pars pour le lac où j'ai tué mon très gros ragondin mardi soir avec Jean Pascal. Je me gare sur le chemin de terre et longe le bois en direction du lac. Un remous important provient de la berge entre le bois et la digue.

Temps gris et vent fort pour le 7 mai 2011

Je fais une grande boucle par le champ travaillé et reviens doucement vers la berge. Je finis par apercevoir le ragondin, au ras de l'eau, à travers les herbes de le berge. La distance est bonne (6 ou 7 mètres), j'arme mon arc et prend la visée. La flèche traverse le ragondin et se fiche sous l'eau près de la berge.

Temps gris et vent fort pour le 7 mai 2011

Le ragondin plonge et file sous l'eau. Je me décale rapidement vers le coin du bois et observe la surface de l'eau quand il refait surface à 20 ou 25 mètres du bord. Il tourne sur place et se débat un moment puis s'immobilise. Je reste immobile, sachant, que blessé, il va revenir assez rapidement vers le bord, car il ne semble pas vouloir mourir tout de suite. Tout à coup, le ragondin part, en surface, vers la berge opposée. Je fais rapidement le tour par la digue et rentre dans le grand bois pour revenir me positionner en face du ragondin qui s'est arrêté.

Temps gris et vent fort pour le 7 mai 2011

J'attends un moment, caché derrière les branchages. Le vent assez fort fait dériver doucement le ragondin vers ma droite et le rapproche du bord. Il finit par redémarrer et vient droit sur moi. Il vient vers la gauche de l'arbre et je me décale doucement pour l'attendre. Le temps passe et il n'arrive toujours pas ! Je me redécale sur la droite et aperçois le ragondin qui se cramponne à une branche qui touche l'eau. J'arme et cherche une fenêtre de tir au travers des feuillages avant de lui décocher une flèche en plein coffre. Cette fois le ragondin lâche prise, se débat à peine puis s'immobilise.

Ma flèche et le ragondin sont restés coincés dans les branchages et je ne peux rien faire avec mon lancer. Je retire donc mes chaussures et remonte mes pantalons pour m'avancer dans l'eau. Au moment où j'enjambe un tronc à 2 mètres de la berge, j'aperçois une tortue qui file sous l'eau. Je la saisis par la carapace. Il s'agit d'un mâle cistude.

Temps gris et vent fort pour le 7 mai 2011

Il se débat pour s'échapper et je le remets à l'eau où il file rapidement vers les profondeurs du lac. Ce lac est très tranquille et je vois régulièrement des cistudes dans le secteur, cette rencontre n'a donc rien d'étonnant.

Je continue donc de m'avancer mais l'eau s'approfondit trop vite. Je reviens vers la berge pour enlever le pantalon. En poussant les branches sur la gauche, je parviens à récupérer le ragondin puis ma flèche. Je reviens vers la berge et me rhabille avant de faire un tour de lac à travers bois mais pas d'autre ragondin pour ce matin.

Je pars pour le lac du Fourcès, sous le village de Labéjan. J'observe de la route le lac qui semble tranquille et fais demi-tour en dépassant la digue mais, alors que je comptais repartir, j'aperçois un ragondin au milieu de la digue. Je fais doucement marche arrière au point mort en profitant de la pente de la route et me gare derrière une haie de gros chênes. J'attrape mon arc et mon lancer et pars en faisant un très grand détour pour passer hors de sa vue et revenir par le coin opposé de la digue, à bon vent. Je surveille en descendant le ragondin tant que je le vois encore puis finis par le perdre de vue alors qu'il broute toujours tranquillement. Arrivé au coin de la digue, je reviens doucement en longeant la haie qui borde le dessous de la digue.

Temps gris et vent fort pour le 7 mai 2011

Le ragondin semble avoir disparu, je continue à avancer tout doucement quand je l'aperçois et me fige. Il vient droit sur moi en longeant la digue côté haie et en faisant des pauses pour bouter. J'arme mon arc et me rapproche encore un peu. Il est tourné face à moi. Je prends la visée et décoche. Ma flèche rentre dans sa joue et se fiche au sol après l'avoir traversé dans la longueur. Le ragondin se débat et se dégage de ma flèche. Il roule dans la haie où je l'entends un court instant avant le retour au calme. Je m'approche doucement et constate qu'il y a du sang dès l'impact.

Temps gris et vent fort pour le 7 mai 2011

 Je descends au travers des buissons noirs de la haie en suivant la piste de sang très marquée.

Temps gris et vent fort pour le 7 mai 2011

Le ragondin est mort au pied de la digue, il n'a pas fait 10 mètres. 

Temps gris et vent fort pour le 7 mai 2011

Je le récupère et fais un tour du lac et de la mare avant de retourner à la voiture sans voir le moindre ragondin. Sur le retour, je m'arrête sur quelques lacs et mares du secteur sans rien voir de plus.

Temps gris et vent fort pour le 7 mai 2011

Alex

Partager cet article

Repost0
8 mai 2011 7 08 /05 /mai /2011 17:55

Ce matin, je pars pour 2 lacs entre Clermont Pouyguilles et Lourties Monbrun où j'ai vu un énorme ragondin hier soir. Je me gare en amont des lacs puis descends le ru d'alimentation pour rejoindre le premier plan d'eau alors que le jour se lève doucement. Je lac est très bas, les faibles précipitations de ces derniers mois ont obligé les agriculteurs à arroser leurs cultures et les lacs baissent à vue d'œil. Une poule d'eau s'éclipse alors que j'arrive au bord de l'eau.

A part les carpes, le secteur semble calme. Je fais un tour du lac en attaquant par la rive gauche. Pas le moindre ragondin. Je pars vers le second lac en contrebas et attaque par la rive droite. Un animal que je n'ai pas le temps d'identifier sort du colza et fonce vers la bordure opposée du lac. Je le perds rapidement de vue derrière un saule touffu. Je rejoints tranquillement la digue et la longe en direction des terriers de blaireaux qui minent l'angle opposé. L'animal s'est volatilisé, certainement un renard mais je n'en suis pas sûr.

Faute de ragondin, je retourne à la voiture et pars pour un autre lac un peu plus loin sur la route de Masseube. Je me gare au bord du chemin d'accès à la ferme, qui est inhabité depuis quelques temps, et pars en longeant le blé vers le lac de l'autre côté de la bute. Je m'avance dans les hautes herbes et descends vers le plan d'eau.

Un troupeau de ragondin, 6 mai 2011

Tout semble calme, je rejoints le coin de la digue puis longe la berge de gauche en direction du bosquet au bout du lac. Tout à coup, un mouvement dans l'herbe suivit d'un plongeon. Un jeune ragondin  refait surface à 4 ou 5 mètres du bord et file vers la berge opposée puis bifurque pour longer vers ma gauche. J'arme rapidement, prends la visée et décoche mais je mon décocheur est un peu grippé ce matin et je donne un à-coup à la décoche. Ma flèche touche tout de même le ragondin au milieu du dos. Il tente de plonger mais n'y arrive pas, son train arrière est bloqué. Je réencoche rapidement et lui place une flèche de cou qui le laisse sur place.

Un troupeau de ragondin, 6 mai 2011

Je récupère mes flèches et ma prise puis inspecte un peu le lac sans rien voir de plus. Je retourne vers ma voiture quand un mouvement, au loin dans le blé, attire mon attention. Ce sont 2 chevreuils qui courent pour disparaitre dans un creux du champ. Je rentre pour ma journée de boulot quand, en chemin, j'aperçois dans un semé de maïs, au bord d'un ru et au milieu de plusieurs corbeaux, une grosse masse sombre arrondie. Je m'arrête pour mieux observer. Il est à 200 mètres environ mais j'en suis sûr, c'est un ragondin. Je fais marche arrière et me gare au bord de la route puis pars à l'approche par le côté gauche du ru.

Un troupeau de ragondin, 6 mai 2011

En me rapprochant, je constate que ce n'est pas un mais toute une famille de ragondin qui broute dans le maïs et sur la bande enherbée. L'agriculteur a disposé une cage piège qui ne semble pas bien efficace.

Un troupeau de ragondin, 6 mai 2011

Je continue mon approche en rasant la végétation et en essayant de ne pas faire de bruit. A mesure que j'avance, d'autres ragondins sortent des ronces et rejoignent les premiers. Je compte rapidement une bonne vingtaine de ragondins. Le plus gros et tourné face à moi et mon approche devient très délicate avec la distance qui s'amenuise. Il me faut surveiller beaucoup de ragondins à la fois pour ne pas être repéré.

Arrivé à 20 mètres du gros ragondin, ce dernier commence à être inquiet, il relève régulièrement la tête et finit par rejoindre les ronces, d'abord tranquillement puis il accélère sur les derniers mètres, les autres ragondins, alertés par ce démarrage, reviennent également vers le ru, plus ou moins vite suivant les individus. Je me fige. Ne restent que 3 jeunes d'un kilogramme environ, en limite du maïs, à 30 mètres de moi environ et un moyen qui s'est arrêté au ras des ronces à 15 mètres environ.

Un troupeau de ragondin, 6 mai 2011

Je reste un moment immobile, les 3 jeunes broutent toujours alors que le moyen se met en boule pour profiter des premiers rayons du soleil. Il ferme même les yeux. Je tente une approche. Très lentement en longeant les ronces, je me rapproche du ragondin tourné face à moi. Je finis par arriver à 6 ou 7 mètres et arme mon arc. Je prends la visée et décoche. Le ragondin cloué sur place se débat et gémit. Les 3 jeunes regagnent les ronces.

A force de se débattre, le ragondin finit par se dégager alors que je me rapproche rapidement. Il chute dans le ru puis je l'entends cavaler sur quelques mètres sous les ronces avant le retour du calme. J'inspecte ma flèche, elle est couverte de sang et le ragondin a laissé un bout du poumon et du sang sur sa trajectoire de fuite. Il n'ira pas loin.

Un troupeau de ragondin, 6 mai 2011

Je tente de l'apercevoir en écartant les ronces mais rien à faire, il a du rejoindre un terrier. Encore un ragondin perdu !

Je retourne amer vers ma journée de boulot.

Un troupeau de ragondin, 6 mai 2011

Alex

Partager cet article

Repost0
8 mai 2011 7 08 /05 /mai /2011 17:53

Jean Pascal a dormi à la maison et ce matin avant de partir au boulot, nous décidons d'aller faire un petit tour à la chasse. Nous partons pour le lac des coteaux de Gascogne, au carrefour de Noilhan. En route, j'aperçois une voiture qui monte le chemin de terre qui conduit à la digue. Ce doit être un pêcheur, que faire ? Il va certainement nous gâcher la chasse. Je décide de tenter tout de même le coup en essayant d'arriver avant lui. Je me gare près de la route, en amont du lac puis nous descendons tranquillement vers le lac en suivant le ru d'alimentation. Jean Pascal va passer à droite et moi en face. Je lui explique en chemin l'emplacement des terriers puis nous nous séparons en arrivant au bord du lac. Rapidement, j'aperçois 4 ragondins qui se débinent en suivant la berge en direction des terriers.

Je pars en courant pour les intercepter. Les ragondins plongent et je me positionne près des terriers, 3 ragondins remontent sur le lac, un peu loin pour tenter un tir alors que le 4ième surgit au ras de la berge, sur ma gauche et, le temps d'armer, il bondit sur la berge et remonte dans un terrier maintenant hors de l'eau à cause de la baisse du lac. Il m'a bien eu.

Les 3 autres ragondins partent vers Jean Pascal en plongeant régulièrement et se dispersent sur le lac. Je me rends compte que j'ai dit à Jean Pascal que les terriers étaient près d'un arbuste mais j'ai oublié qu'il y en avait 2. Je lui fais des signes et lui cri que les terriers sont plus loin. Jean Pascal se cale sur un des ragondins et le suit alors qu'il se rapproche du bord. Un second ragondin se débine à 40 mètres sur sa gauche et rentre au terrier. Le ragondin qu'il suit finit par lui fausser compagnie alors que j'aperçois le 4ième qui revient vers la berge de mon côté. Il file vers le dernier des terriers, près du bosquet. Je pars en courant pour l'empêcher d'y entrer. Le ragondin qui s'était arrêté à la surface replonge puis remonte pour filer vers la rive opposée alors que le pêcheur installe ses cannes au coin de la digue.

Je siffle et le montre à Jean Pascal qui l'aperçois et le prend en chasse. Jean Pascal se cale derrière le gros arbuste au milieu de la berge et laisse venir le ragondin puis arme et lui décoche une première flèche sans l'atteindre. Il réencoche, pendant ce temps, je pars me poster sur les terriers au milieu de mon côté de berge. Le ragondin refait surface un peu loin du bord et Jean Pascal lui décoche une seconde flèche sans succès à nouveau. Le ragondin vient maintenant droit sur moi qui suis en plein découvert.

Je m'agenouille et le laisse venir. Alors qu'il arrive à 15 mètres environ, je tente d'armer doucement mon arc mais le ragondin fait volte-face et repars en biaisant vers la berge opposée puis se cale au milieu du lac et s'immobilise. J'attraper un caillou et le lui jette. Il redémarre et part vers le ru d'alimentation. Nous le suivons doucement, chacun de notre côté. Le ragondin se sentant pris s'arrête à nouveau et je lui jette une autre pierre. Il redémarre mais biaise cette fois vers les terriers du milieu de la rive opposée. Il plonge. Jean Pascal s'est posté derrière un arbuste. Le ragondin refait surface sur la gauche de Jean Pascal qui ne peut le voir derrière son arbuste. Je lui signale sa présence. Il se décale et parvient à lui décocher une flèche mais c'est encore manqué. Le ragondin plonge et part se caler sous un arbre mort au ras de la berge. Jean Pascal qui l'a aperçu sous l'eau lui décoche sa dernière flèche et le manque à nouveau.

Il me fait signe et m'appelle, il n'a plus de flèche. Je presse le pas pour le rejoindre. Le ragondin est remonté sur le lac

et file vers les terriers, J'avance rapidement en longeant la berge alors qu'il se rapproche doucement du bord. Arrivé à sa portée, j'arme mon arc. Il hésite, oblique un peu puis revient droit sur la berge. Je le laisse venir un peu puis prends la visée alors qu'il se ravise et tente de s'éloigner me présentant un joli 3/4 arrière. Mon pin's se pose derrière son épaule et je décoche. Un jet de sang colore l'eau, le ragondin plonge. Il remonte un peu plus loin, se débat un peu puis s'immobilise.

Je récupère les flèches de Jean Pascal à l'aide de mon lancer sauf une qui a trop dérivé puis je m'attaque à la mienne et au ragondin qui ne sera pas facile à ramener. Nous retournons à Seissan pour nous séparer, il est l'heure d'aller travailler.

Une sortie matinale rapide, 04 mai 2011

Alex

Partager cet article

Repost0
8 mai 2011 7 08 /05 /mai /2011 17:51

Ce matin, je suis allé faire un tour sur Tachoires. Sur le chemin, je croise 2 blaireaux  qui profitent encore de l'obscurité décroissante pour leur promenade nocturne. Le canal est désert ce matin si ce n'est les habituels colverts. Je pars vers la mare un peu plus loin. Je me gare au bord de la route et descends au travers de la friche. Un gros remous agite l'eau contre la berge. Je me rapproche tout doucement mais un gros ragondin s'éloigne rapidement avant de plonger pour disparaître. Je m'avance vers le bord de la mare pour surveiller la berge opposée quand un mouvement, au pied du talus, juste devant moi me fait baisser les yeux. Un énorme ragondin se coule entre des arbustes pour plonger et disparaître. Je n'ai pas été assez méfiant et viens de laisser passer une belle occasion. Une petit tour le long de la berge de la mare qui ne donnera rien et je retourne à ma voiture. Je pars travailler.

 

Ce soir, Jean Pascal, de passage dans le secteur, va venir chasser. En sortant du boulot, je l'attends sur la place de Seissan où il arrive un peu après 18 heures. Il a oublié ses chose de chasse et devra chasser toute la soirée en chaussures de ville... ça promet ! Nous commençons notre soirée par la mare de Tachoires où j'étais ce matin. Je me gare comme ce matin, nous nous préparons puis descendons à travers la friche. Jean Pascal se poste là où j'ai vu les ragondins ce matin et je pars vers la gauche pour longer la berge. Je contourne un roncier qui borde la mare et me cale un moment au bord de l'eau en observation. Une grosse carpe broute l'herbe de la berge, la tête à moitié hors de l'eau, juste à côté de moi. Au bout d'un moment, Jean Pascal me fait des signes, il semble qu'il ait vu un ragondin.

Je surveille la berge en face de Jean Pascal, ce dernier arme son arc puis décoche mais je n'ai pas pu voir le ragondin. J'attends un peu puis pars le rejoindre. Un remous se dessine face à lui, il arme à nouveau mais il s'agit d'une grosse carpe qui longe la bordure en laissant dépasser sa nageoire dorsale. Jean Pascal désarme. Je me rapproche de lui et il m'explique qu'il a vu un gros ragondin longer la berge puis remonter sur la berge face à lui. Sa flèche est fichée dans la berge, elle est passée au ras sur le côté du ragondin. De grosses carpes sont en surface un peu partout sur la mare.

Une soirée ragondin avec Jean Pascal, 3 mai 2011

Je fais le tour pour récupérer la flèche en passant au travers de branches sèches et de ronces. Ma progression bruyante fait plonger le ragondin que j'entends mais que je ne vois pas. Il ne refera pas surface. Je récupère la flèche de Jean Pascal puis nous remontons à la voiture.

Nous partons maintenant pour Loubersan. Je me gare au bord de la route et nous nous avançons au milieu des serres mais j'aperçois la tête du héron cendré qui dépasse de la végétation au milieu de l'île. Il ne tarde pas à décoller et j'aperçois alors un colvert posé sur l'eau, sur la gauche de la mare. Ce n'est pas la peine de descendre, les ragondins seront au terrier rapidement.

Nous partons pour le grand lac un peu plus loin. Je me gare au bout du chemin de terre puis nous partons vers le lac en remontant sur la droite de la digue. Comme d'habitude, les foulques et les grèbes occupent le lac. Nous longeons côté droit vers le bosquet. Je passe devant pour rentrer dans le bois. Des canetons démarrent du sous-bois pour se précipiter vers l'eau, l'un d'eux trébuche et fait plusieurs tonneaux pour finir sa course dans l'eau. Tout ce petit monde se disperse. Nous traversons le bosquet en longeant la berge et ressortons dans le colza. Toujours devant, je passe l'épaisse végétation et me retourne. Jean Pascal ne suit pas, il met un moment à arriver. Il a entendu quelque chose courir dans le colza et plonger mais n'a pas pu l'identifier. Nous continuons, au moment de traverser le ruisseau, Jean Pascal m'interpelle, il a vu un chevreuil rentrer dans le colza. Il me montre du doigt l'endroit quand la chevrette redémarre et disparait dans le colza à grands bons. Nous passons le ruisseau, traversons le bois et finissons le tour du lac sans voir le moindre ragondin. Nous retournons à la voiture et partons pour Labéjan.

Nous commençons par un premier grand lac. Je me gare sous la digue et nous nous séparons. Jean Pascal progressera sur la gauche en direction des terriers et moi, en face, sur la droite. Les colverts s'envolent, les foulques se débinent sur l'eau. Au bout d'un moment, une masse sombre, posée sur un tas de branches mortes à 80 mètres devant Jean Pascal, attire mon attention. Je connais bien le lac et cette tâche est inhabituelle. J'avance doucement, les yeux fixés sur ce point quand l'animal s'étire et se met à l'eau. Je siffle Jean Pascal et lui fais signe d'avancer rapidement avant de partir au pas de course me poster en face du tas de branches.

Je guide Jean Pascal par signes. Nous attendons un peu mais rien ne ressort. Je dis à Jean Pascal de se poster aux terriers et je fais le tour pour traverser le ruisseau par le passage busé. Pas le moindre ragondin non plus. Je rejoins Jean Pascal et nous retournons à la voiture.

Nous partons maintenant pour un lac au milieu des bois cher à Jean Pascal. Je me gare sur le chemin de terre qui descend au lac et nous finissons à pied. Alors que nous arrivons au coin du bois, j'aperçois un chevreuil à 100 mètres environ. Nous nous calons derrière un arbre et je tente de trouver une herbe pour essayer de l'appeler mais impossible. Le chevreuil s'avance tranquillement et passe la crête du champ pour disparaitre. Nous nous avançons un peu plus et apercevons 2 autres chevreuils près du lac. Nous nous agenouillons et je cherche une herbe mais elles ne font pas le son voulu ou se désagrègent. Au bout d'un moment, je parviens à faire quelques appels mais les chevreuils restent indifférents, par contre, 2 masses sombres apparaissent dans les herbes hautes du bord du lac. Ce sont 2 ragondins qui intrigués par le bruit ont relevé la tête. L'un d'eux se met à l'eau et s'immobilise en surface à quelques mètres du bord alors que son collègue reste immobile.

Jean Pascal décide de tenter un contournement et attaque par le champ travaillé pour revenir vers les ragondins, caché derrière le talus du lac. Je le regarde faire mais les ragondins commencent à devenir inquiets et s'éloignent en nageant à la surface. Je tente de descendre vers le lac en longeant le bois.

Une soirée ragondin avec Jean Pascal, 3 mai 2011

Arrivé au bord du lac, j'observe les ragondins qui s'éloignent et ne remarque que trop tard un gros ragondin qui s'éloigne du bord juste devant moi. Le temps de régir il est déjà à presque 10 mètres. Je m'avance rapidement au ras de l'eau en armant mon arc et vise le ragondin. Ma flèche lui passe au ras au-dessus de la tête. Il plonge et disparait. J'attends un peu et ne le voyant pas remonter, je décide de partir à travers bois pour faire le tour du lac. Pas de ragondin jusqu'au bout du lac où un gros chêne est tombé dans l'eau.

Une soirée ragondin avec Jean Pascal, 3 mai 2011

Je reviens par la berge opposée en slalomant au travers des restes de la tempête. Plusieurs remous consécutifs me font penser que des ragondins étaient calés contre la berge mais impossible de les voir. Alors que j'arrive à 40 ou 50 mètres de la digue, j'aperçois en contrebas un gros ragondin calé contre la berge sous des branches basses. Il est à moins de 10 mètres. J'arme et vise la tête. Je décoche, à l'impact le ragondin est foudroyé et ne bouge même pas. Je me rapproche tranquillement et sort mon appareil photo pour une photo souvenir mais alors que je capture la scène le ragondin recommence à bouger puis se met à se débattre.

Une soirée ragondin avec Jean Pascal, 3 mai 2011

Je range mon appareil et me précipite pour le saisir par la queue et constate qu'il est bien vivant. Je l'achève d'un coup sec. Ma flèche lui a en fait juste entaillé se sommet du crâne et l'a juste assommé. Je retourne vers Jean Pascal avec ma prise puis pars récupérer ma première flèche qui a dérivé. La manœuvre n'est pas aisée pour lancer sous les branches basses et je mets un moment à la ramener ce qui me fait rapidement perdre patience et lâcher quelques jurons. Nous remontons vers la voiture pour partir vers Durban.

Il nous reste peu de temps avant de ne plus y voir. Je voulais chasser le lac de Durban mais nous nous contenterons d'une mare moins éloignée. Je ma gare au départ du chemin d'accès à une résidence secondaire et nous partons vers la mare. Jean Pasacal va se poster à l'angle de la mare sur les terriers et je pars faire le tour de la mare. Un lapin s'enfuit vers le bout de la mare. Je longe la rive droite et arrive au bout de la mare. Une décoche retentit, je me retourne vers Jean pascal. Le ragondin est au terrier, Jean Pascal l'a manqué mais un second ragondin fait son apparition et file vers Jean Pascal qui réencoche, s'agenouille et réarme. Il laisse venir le ragondin que je distingue à peine pour décocher. Il me semble entendre le bruit de l'impact puis un ragondin se débattre contre la berge. Il fait maintenant assez sombre et il nous est impossible de voir le ragondin. Je récupère la seconde flèche de Jean Pascal et nous rentrons.

Une soirée ragondin avec Jean Pascal, 3 mai 2011

Quelques jours plus tard, je retrouverais le ragondin de Jean Pascal en passant au bord de la mare. Il était mort dans des branchages à 3 mètres de l’impact, juste à mes pieds alors que je récupérais la flèche de Jean Pascal. L'atteinte était sous la colonne au milieu du ragondin. J'en profite pour récupérer sa seconde flèche.

Une soirée ragondin avec Jean Pascal, 3 mai 2011

Alex

Partager cet article

Repost0
8 mai 2011 7 08 /05 /mai /2011 17:49

Ce matin, je pars pour le moulin de Labarthe. Arrivé sur place, je commence à longer le canal. Rapidement j'aperçois un renard qui mulote au bord du canal. Je m'approche doucement, me cale derrière un gros peuplier à environ 60 mètres de l'animal et commence à imiter le cri de la souris. Le renard semble tout d'abord indifférent puis il commence à venir d'un pas décidé. Je stoppe mes cris de souris. Il arrive en s'arrêtant régulièrement pour écouter. J'arme mon arc pour voir jusqu'où cela va nous mener. Le renard vient s'arrêter à 4 mètres de moi 3/4 face. Une belle occasion, si seulement nous étions en juin. Le renard finit par me voir au bout d'un moment et détale puis s'arrête un instant au milieu semé de maïs avant de finir sa course dans les ronces de la bordure du Gers.

Je quitte mon poste et reprends ma route quand j'aperçois un second renard tourné plein travers et qui regarde vers le canal. J'approche doucement à découvert mais il me voit et file droit vers la bordure du Gers. Je continue. Le coin semble peu fréquenté par les ragondins, il faut dire que nombreux sont ceux qui sont déjà morts. Je passe le ponton et traverse pour longer sur la rive de droite. Juste avant de bifurquer vers le petit ruisseau, une masse sombre attire mon regard sur la bordure fauchée.

Sorties ragondin du 2 mai 2011

C'est un gros ragondin qui broute tranquillement. Je suis en plein découvert mais je tente tout de même l'approche. J'avance tout doucement et stoppe à chaque fois qu'il redresse la tête. Je gagne peu à peu du terrain et arrive à 7 mètres du ragondin. J'arme mon arc et prends la visée quand le ragondin démarre brusquement pour s'arrêter juste avant de basculer dans l'eau. Il redresse la tête pour prendre le vent et ma flèche part pour le frapper devant l'épaule. Le ragondin sursaute et bascule raide mort dans le canal avec ma flèche en travers.

Sorties ragondin du 2 mai 2011

Je me précipite pour récupérer mon ragondin qui dérive en longeant la rive. A l'aide d'une de mes flèches je le cale contre le bord et me penche pour le saisir quand la terre de la berge se dérobe et je me retrouve à l'eau jusqu’à mi-cuisses. Je ramasse ma prise et remonte sur la berge bien mouillé.

Je laisse ma prise sur place puis pars en longeant le petit ruisseau. L'eau coule trouble mais je ne vois pas de ragondin quand, tout à coup, j'aperçois une cage piège fermée dans le lit du ruisseau. Un ragondin de 4 à 5 kilogrammes est pris à l'intérieur. Je le laisse sur place en espérant que le piégeur vienne s'occuper de lui rapidement puis longe encore un peu le ruisseau sans rien voir. Je rejoins le départ du canal à travers le semé de maïs. Arrivé à l'écluse je longe le canal au sommet du talus. Un peu plus loin j'aperçois trop tard un ragondin qui plonge et disparait rapidement.

Je récupère ma prise et retourne à la voiture sans voir d'autre ragondin.

Sorties ragondin du 2 mai 2011

Il est encore tôt et je décide d'aller faire un tour au bord du Gers. Je me gare près de la station d'eau potable et pars en longeant la rivière. Les ragondins ne semblent pas être de sortie pour l'instant. Tout à coup, alors que je longe une bordure boisée, un ragondin se met à l'eau contre la rive opposée et vient droit sur moi. Du haut de la digue, j'arme mon arc et prends la visée. Je suis le ragondin et attends une zone dégagée entre les arbres pour décocher. Du coup, je décoche sur lui alors qu'il est tout près du bord. Mon tir presque à la verticale frôle le ragondin qui plonge. Un remous contre la berge d'en face suivit d'un grondement de mécontentement me fait localiser le terrier du ragondin que je viens de rater.

Je me décale dans une zone dégagée et laisse venir ma flèche avant de la récupérer à l'aide de mon lancer. Je longe encore un peu le Gers avant de retourner à la voiture. Pas d'autre ragondin pour ce matin.

Je pars ensuite rapidement faire un tour sur un petit lac près du village de Labarthe sans voir le moindre ragondin. Je pars pour ma journée de boulot dans les Pyrénées.

 

Alors que j'arrive chez moi, en rentrant de ma journée de maçonnerie, mon portable sonne. Un message d'Anne, la copine de Manu qui me signale une grosse femelle ragondin avec au moins 6 petits. Je me change rapidement et pars en chasse. Je me gare au bord de la route près de la zone indiquée et commence à longer le ruisseau quand j'aperçois la femelle ragondin entourée de 8 petits. Ils broutent tranquillement et j'approche assez facilement le long du ruisseau. Arrivé à 10 mètres environ, j'arme mon arc et continue à gagner quelques mètres. Tout à coup, un petit démarre puis un second puis tous les petits partent au galop vers le ruisseau. La mère surprise redresse la tête alors que j'aligne ma visée puis démarre en trombe. Je la tire de 3/4 arrière, en pleine course à 7 mètres environ. Ma flèche l'atteint en plein coffre et elle chute sur le flanc.

Je réencoche tranquillement quand elle commence à se débattre alors que tous ces petits regagnent le ruisseau. Je commence à me rapprocher quand elle se redresse et se traine vers l'eau. Elle roule dans la pente du talus du cours d'eau en tapant contre les arbustes puis chute dans l'eau. Je me précipite et aperçois un sillon qui file en longeant la berge opposée sur ma gauche. Je cours et me rends compte qu'il s'agit de plusieurs petits. Je tente de les dépasser mais alors que je reviens vers le ruisseau, ils ont disparus. Ma flèche est fichée dans la berge opposée du ruisseau.

Je reviens vers mon ragondin fléché. Du sang colore la végétation sur son passage.

Sorties ragondin du 2 mai 2011

  Je suis la piste bien marquée de grosses gouttes.

Sorties ragondin du 2 mai 2011

Arrivé au bord de l'eau, je constate que l'eau bouge devant un terrier d'où s'écoule une eau rouge de sang. Je me poste un moment mais rien ne sort et le remous est faible, je pense aux derniers soubresauts de mon ragondin et décide de tenter de le sortir à l'aide d'une branche.

Sorties ragondin du 2 mai 2011

Je saisis donc une branche que j'introduis dans le terrier et touche le ragondin. Il est là et ne bouge pas pour le moment. Je tente de le sortir mais alors que je le croyais mort, il se met à ronner et s'enfonce dans le terrier péniblement mais sûrement. J'aurais dû attendre encore. Je récupère ma flèche et pars chercher ma pelle à la voiture et reviens par l'autre rive du ruisseau. Tout à coup, un beau renard s'avance doucement dans l'herbe, juste à 4 mètres devant moi. Je me fige, il finit par tourner la tête vers moi et se coule dans les ronces. Je traverse le ruisseau et reviens vers le terrier puis commence à creuser une première fois au bord de l'eau. Je tombe sur la galerie que je sonde mais il semble que le ragondin se soit enfoncé profondément sous les racines d'un arbre. Je tente un second sondage plus haut sur la berge mais, après avoir creusé sur près d'un mètre, je dois renoncer à cause des grosses racines. Le ragondin est perdu, je suis dégouté, ma flèche semblait pourtant très bonne !

 

Alex

Partager cet article

Repost0
8 mai 2011 7 08 /05 /mai /2011 17:47

Ce matin, je pars chasser sur Clermont Pouyguilles, sur le lac où j'ai vu le sanglier l'autre soir. En route, un renard traverse dans mes phares comme un éclair. Je me gare près de la maison abandonnée et descends vers le lac. Un ragondin arrive vers la berge. Je le laisse arriver et disparaitre derrière le talus de la berge pour commencer mon approche. J'avance tout doucement vers l'endroit où j'ai vu arriver le ragondin quand, alors que je suis presque au sommet du talus de la berge, j'aperçois un ragondin qui arrive par ma droite en longeant la berge du lac.

J'arme et le laisse venir, le ragondin vient s'arrêter en surface, devant moi, de 3/4 face. Je prends la visée entre ses épaules et décoche. Touché le ragondin plonge et fait une boucle bulleuse pour revenir rapidement vers le bord. Il monte sur la berge et se met à grogner. J'ai réencoché et arme mon arc. Ma seconde flèche ajustée devant l'épaule fait sursauter le ragondin qui retombe raide mort dans l'eau, cloué au sol.

Le ragondin du 1ier mai

Je ne comprends rien, le ragondin que j'ai vu arriver au bord a disparu, celui que je viens de tirer arrivait de trop loin pour qu'il s'agisse du premier ragondin vu. Je récupère ma prise et ma flèche et laisse le ragondin dans un petit peuplier pour le récupérer tout à l'heure. Je regarde un peu dans le secteur mais rien, je décide de continuer en longeant la berge en direction du bout du lac quand j'aperçois un gros ragondin qui se débine en rasant la berge. Je me décale du bord et cours pour le dépasser avant de revenir doucement vers la berge derrière un bourrelet de ronces. Ne subsiste que le remous, le ragondin a disparu. Je tente de piétiner les ronces mais il ne ressortira pas.

La héronnière se réveille dans le bois et les oiseaux poussent des cris avant que certains ne prennent leur envol. Je poursuis vers le second lac. En avançant dans les hautes herbes, je pense voir un renard ou un chevreuil mais rien, le secteur est très calme ce matin. Un peu plus loin, en arrivant au coin d'un champ de blé, j'aperçois un beau renard qui traverse le semé de maïs pour rejoindre le blé. Je remonte la digue du second lac pour arriver au déversoir. Un gros ragondin démarre du milieu de la digue pour rejoindre les terriers contre le bois. 2 canetons le suivent, c'est la deuxième fois que ses canetons sont à proximité du ragondin et je n'ai jamais vu de cane pour l'instant, on pourrait croire qu’ils se sont fait adopter !

Le ragondin du 1ier mai

Je cours derrière la digue et remonte à l'angle opposé pour, ensuite, longer la berge pour tenter d'intercepter le fuyard mais il biaise pour s'éloigner du bord et rejoindre la berge bien après les terriers. 

Le ragondin du 1ier mai

Je presse le pas et rejoins le chemin forestier qui longe le lac, je cours vers l'angle du bosquet qui borde le lac.

Le ragondin du 1ier mai

Un gros remous apparait au bord de l'eau. J'ai dérangé quelque chose, peut être un ragondin ou une carpe. Je continue à courir et arrive au coin du bois mais l'agitation de l'eau me fait comprendre que le ragondin a longé la berge, je tente de le suivre mais le sillon s'arrête sous des genets où se trouve certainement un terrier. Il m'a eu, je fais demi-tour et aperçois les petits canetons qui tentent de se dissimuler dans la végétation au coin du bosquet.

Je retourne vers le premier lac qui semble bien calme.

Le ragondin du 1ier mai

Je longe la berge en direction de mon ragondin laissé sur place quand j'aperçois 2 gros ragondins qui viennent droit sur moi en provenance de la berge opposée. Je me cale derrière un saule et les laisse venir. Ils sont méfiants et s'arrête souvent pour observer puis finissent par faire demi-tour pour repartir vers la berge opposée bordée par un bosquet. Je suis à bon vent et ne comprends pas trop comment ils m’ont repéré.

Le ragondin du 1ier mai

Je tente de faire le tour pour les intercepter. Je pars vers la digue, un autre ragondin part de la digue pour rejoindre également la berge opposée. Il se fait discret et sort à peine de l'eau. Il plonge souvent puis disparait. Arriver au coin du bosquet, je tente de longer la berge mais son inclinaison et la boue la rende très glissante et je lutte pour ne pas finir à l'eau. Le bord du lac est marqué d'empreintes de sangliers. Je finis par remonter dans le bosquet et me fraye tant bien que mal un chemin au travers de l'épaisse végétation et des ronces. Les passages des sangliers m'aident parfois un peu. Je rejoints un peu plus loin la berge du lac un peu moins pentue et finis de longer le bosquet. Pas un terrier ! Les ragondins doivent avoir les terriers dans le bois. Je fais un tour de lac puis récupère mon ragondin avant de retourner à la voiture.

Je pars pour Loubersan. Je me gare au bord de la route et descends vers la mare en longeant la haie.

Le ragondin du 1ier mai

Arrivé au coin du bosquet d'épines qui précède la mare, j'aperçois un remous sur ma droite, contre le bosquet. Je me prépare et me décale doucement quand j'aperçois un ragondin qui rentre rapidement au terrier sans me laisser le temps de réagir. Je jette un coup d'œil sur la mare et sur l'île mais rien ne bouge. Je remonte à la voiture et pars pour un grand lac un peu plus loin.

Je descends le chemin de terre et me gare près du ru avant de revenir vers le lac par la droite de la digue. Comme d'habitude, de nombreux grèbes et foulques sont en surface du lac. Quelques canards s'envolent. Je longe doucement la berge quand j'aperçois au loin un ragondin de belle taille qui traverse du bosquet vers la bande de genets pour rejoindre les terriers. Je continue sans me presser car je sais qu'il est déjà à l'abri. Je rejoins le bosquet sans voir d'autres ragondins. Je longe dans le bois en levant une famille de foulques. Je ressors du bosquet, longe le colza puis reviens doucement vers le ruisseau d'alimentation en tentant d'apercevoir un ragondin.

Le ragondin du 1ier mai

Rien, à part les foulques qui longent la berge d'en face en donnant l'alerte.

Je longe le ruisseau puis le traverse et remonte dans le bois pour revenir vers le champ travaillé. Je longe les genets quand un remous attire mon attention. 2 plongeons retentissent et je me prépare mais ce sont encore les foulques.

Le ragondin du 1ier mai

Je retourne à la voiture sans voir d'autre ragondin, je décide de rentrer.

Le ragondin du 1ier mai

Alex

Partager cet article

Repost0
1 mai 2011 7 01 /05 /mai /2011 14:37

Ce matin, nous avons décidé avec Manu d'aller chasser le lac de la Castagnères. Rendez-vous est pris pour 5h45 chez moi puis nous partons avec ma voiture vers le lac. J'ai pris mon canoë gonflable. Manu chassera en longeant la berge et je tenterai d'intercepter les fuyards. Arrivé sur place, je me gare sur la digue et Manu commence à gonfler le canoë avant que le jour ne se lève. Il va être l'heure d'y aller et je dis à Manu de passer devant, le temps de finir de gonfler le canoë et je le rattrape.

Le canoë gonflé, je m'aperçois au bruit qu'il fuit. Je revisse les valves et recommence à le gonfler mais la fuite persiste, il doit être crevé. Je décide de tenter tout de même le coup. Je traine le canoë au bord de l'eau.

Une hécatombe chez les ragondins, 30 avril 2011

J'embarque et commence à m'élancer sur le lac. Je longe à 30 mètres du bord et cherche du regard les ragondins que Manu a dû déranger. Au bout de 100 mètres, le canoë montre déjà des signes de fatigue. Un peu plus loin, un ragondin est immobile en surface. Je tente une approche toute en douceur mais alors que je suis pratiquement à portée de tir, il plonge et disparait. Je le cherche sur l'eau mais ne le vois pas remonter.

Je continue, un peu plus loin, un très gros ragondin s'éloigne du bord et plonge à mon approche. Comme l'autre, je ne le vois pas remonter. Je continue mais j'avance de plus en plus péniblement avec le vent de face et mon embarcation qui se dégonfle. L'un des flotteurs est pas loin d'être à plat. Je reviens vers la berge et pars retrouver Manu posté un peu plus loin pour lui dire que j'arrête le canoë et que je pars chasser sur la rive opposée. En arrivant près de Manu, je fais partir 2 jeunes ragondins qui s'étaient perchés sur une branche basse d'un saule qui pousse dans l'eau.

Je laisse mon embarcation sur la berge et retourne à la voiture pour chercher mon lancer avant de partir en chasse en longeant la rive opposée. Il fait déjà bien jour, j'ai perdu beaucoup de temps avec cette mésaventure, j'ai bien peur de ne pas voir de ragondin quand dans un virage de la berge quelque chose plonge au milieu des grèbes et des foulques. Je me cale en observation au bord de l'eau. Un gros ragondin refait surface 40 mètres plus loin sur ma droite et biaise vers les genets qui bordent le lac. Je presse le pas pour tenter d'arriver sur lui avant qu'il ne soit à couvert mais il plonge et remonte sous les genets. J'aperçois son remous  et tente de l'apercevoir mais impossible. Je tente de m'avancer un peu plus loin pour essayer de trouver une autre trouée dans la végétation mais rien à faire.

Je reviens sur mes pas et descends doucement au travers des genets vers le bord de l'eau. Tout à coup, le ragondin se coule doucement entre les branches et plonge. Je n'ai même pas réagit. Je tente de l'apercevoir un peu plus loin sans succès. Je reprends ma progression.

Un peu plus loin dans un autre virage, j'aperçois, au pied d'un petit bosquet de chênes qui pousse au bord de l'eau, 2 ragondins qui semblent s'épouiller mutuellement au ras de l'eau.

Une hécatombe chez les ragondins, 30 avril 2011

Je m'avance tout doucement sur le chemin puis me faufile dans le petit bosquet pour arriver au bord de l'eau. J'avance très lentement et aperçois un premier ragondin calé contre la berge. Sa tête dépasse de la cassure de la berge. Je me rapproche tout doucement, mes yeux rivés sur le ragondin. Il tourne la tête à gauche puis se remet à regarder vers le milieu du lac. J'arme très lentement mon arc et aligne ma visée sur sa tête à 4 ou 5 mètre de moi. Je décoche, l'impact cassant laisse le ragondin sur place. Secoué par quelques spasmes, il s'éloigne d'un mètre du bord.

Je n'ai pas vu le second ragondin et me rapproche tout doucement du bord en réencochant. Tout à coup, un petit ragondin s'élance sur l'eau. J'arme et prends la visée sur sa tête. Encore une fois le ragondin est séché sur le coup. La mère et le petit sont réunis dans une symétrie presque parfaite.

Une hécatombe chez les ragondins, 30 avril 2011

Je récupère mes flèches et mes ragondins. Je pose mes prises sur la berge et ressors du bosquet pour continuer vers le bout du lac. Le longe tranquillement la berge quand, à 50 mètres environ, j'aperçois un mouvement étrange. Quelque chose qui ressemble à un serpent s'agite, dressé à la surface de l'eau, à quelques mètres du bord. Je comprends rapidement, il s'agit d'un ragondin qui cherche sa nourriture, tête en bas dans des eaux peu profondes et dont la queue s'agite à la surface.

Je m'approche rapidement, profitant du fait que le ragondin ne peut pas me voir. Alors que j'arrive à 15 mètres environ, le ragondin refait surface et je me fige. Il reste un moment immobile en surface puis replonge et recommence son manège. Je me rapproche du bord quand un autre ragondin, que je n'avais pas vu, s'élance sur l'eau. J'arme mon arc et choisis ce ragondin comme cible. Je lui décoche une flèche alors qu'il passe au ras de son collègue. Le ragondin tête en bas plonge et file sous l'eau vers la berge opposée. Le ragondin que je viens de tirer a bien accusé le coup mais il continue vers la berge opposée et pars se caller contre la berge dans des joncs. 5 autres ragondins, une grosse femelle et 4 petits de moins d'un kilo se jettent à l'eau sur ma gauche et filent vers les terriers juste un peu plus loin sans que je n'ai le temps de réagir.

Le ragondin surpris en plein repas est remonté un peu plus loin. Je ma cale contre les buissons et réencoche. Un autre ragondin arrive par ma droite et le rejoint puis ils se mettent à nager côte à côte et biaisant doucement vers les terriers à ma gauche. J'arme et laisse venir. Ils passent plein travers à 8 ou 9 mètres, collés l'un à l'autre et je décide de tenter ma chance. J'aligne ma visée et décoche. Ma flèche passe au ras au-dessus des ragondins qui plongent. L'un d'eux file vers la berge opposée et l'autre par d'un trait sans refaire surface dans les terriers en agitant la surface d'un gros remous en rentrant à l'abri. Le fuyard remonte à la surface et par vers la berge d'en face. Je ne vois pas Manu et cri "attention en face". Manu qui était au départ du ruisseau d'alimentation arrive rapidement pour s'occuper du ragondin en fuite.

Je récupère mes flèches puis tente de contourner les buissons pour apercevoir les ragondins qui agitent l'eau à l'entrée des terriers en ronnant. Un passage aménagé par les pêcheurs me permet d'avancer au ras de l'eau et d'apercevoir les terriers sur ma droite. L'eau bouge et je tente d'apercevoir les ragondins entre les branchages et les ronces.

Une hécatombe chez les ragondins, 30 avril 2011

A force de me pencher et de faire des mouvements de tête, j'aperçois 2 têtes de ragondin qui dépassent des terriers. Je tente de trouver une trouée au milieu de l'encombrement végétal mais pas moyen et je finis par me faire repérer. Les ragondins se reculent à l'abri. L'eau bouge toujours devant les terriers et ma position ne me permettra jamais un tir correct. L'eau n'est pas profonde sur 2  mètres devant la berge et je décide de m'avancer doucement dans l'eau pour me poster plus en avant. Je descends doucement dans l'eau puis m'avance avec des mouvements au ralenti.

Je me rapproche un peu des terriers et me poste avec de l'eau jusqu'aux genoux. L'eau bouge de plus en plus et je surveille les terriers les plus éloignés quand un jeune ragondin surgit à l'entrée de son terrier juste à 2 mètres sur ma droite. Je tente un armement lent mais il me repère et rentre au terrier. Un autre ragondin s'avance doucement sous la berge à quelques mètres devant moi. J'arme et cherche une fenêtre de tir au travers de branchages. Ma visée prise je décoche mais ma flèche vient exploser contre un balivot et les morceaux se répartissent devant les terriers. Le ragondin rentre au terrier.

Je me décale un peu pour avoir un champ de tir plus dégagé. Au bout d'un moment, un autre ragondin s'avance au même endroit. J'arme doucement et vise le cou de l'animal. Je décoche, ma flèche semble bonne mais je ne vois plus le ragondin. Il ne semble pas avoir bougé mais je ne vois pas de sang. Au bout d'un long moment, l'eau commence à rougir et me confirme mon atteinte.

Une hécatombe chez les ragondins, 30 avril 2011

Le sol est glissant et je lutte un peu pour garder l'équilibre ce qui me vaut de mettre un peu mon arc à l'eau. L'eau bouge toujours devant les terriers. L'attente reprend, plusieurs fois une tête ou un museau apparait à l'entrée des terriers mais je ne peux jamais tirer à cause des branches. L'encombrement ne me permet de surveiller qu'une partie des terriers et les ragondins sortent toujours là où le tir est impossible.

Au bout d'un moment, 2 autres ragondins reviennent par le lac. Ils arrivent droit vers les terriers et je rigole déjà mais l'un d'eux fait demi-tour pour partir se caler contre la berge alors que son collègue continue droit sur moi. Je le laisse venir et alors qu'il n'est plus qu'à 10 mètres, j'arme mon arc et tente d'aligner ma visée mais une goutte d'eau est venue se loger dans mon œilleton et m'empêche de voir au travers. Le ragondin n'est plus qu'à 6 mètres et je tente de souffler au travers de ma visette pour évacuer l'eau tout en conservant l'armement mais le ragondin plonge et rentre au terrier.

Celui-là, je le voyais trop mort ! Je décide de récupérer mon ragondin fléché et d'aller voir ce ragondin qui a fait demi-tour mais l'eau s'agite à nouveau au niveau de mon ragondin mort. Un autre ragondin arrive derrière et le pousse pour se faire le passage. J'arme et tente de viser mais je le vois mal et il finit par se rendre compte que quelque chose ne va pas. Il retourne au terrier.

En tournant la tête, j'aperçois un ragondin qui  ressort des joncs contre la berge opposée et file vers le ruisseau entre les saules. Manu, en face de moi, ne l'a pas vu et je siffle pour attirer son attention tout en lui faisant des signes mais il ne semble pas comprendre. Je lui cri donc au risque de griller ma position "le ragondin, il part vers les arbres..." et lui fait des signes. Manu, au bout d'un moment, finit par voir le fuyard et le rejoint pour lui décocher une flèche. J'ai entendu la décoche derrière moi et me retourne. J'aperçois Manu qui sort son ragondin de l'eau et l'achève.

Cette fois je récupère mon ragondin mort en faisant bouger les autres ragondins toujours à l'entrée des terriers, je le pose au bord de l'eau puis ressors de l'eau et pars pour tenter de retrouver l'autre un peu plus loin mais il a disparu. Je reviens alors vers Manu, il a tué 3 ragondins dont le mien que j'avais salement blessé aux pattes avant et à qui j'avais entaillé le flanc. Je lui conseille de se poster là où je gardais les terriers à l'instant puis pars chercher mes ragondins laissés plus loin.

Une hécatombe chez les ragondins, 30 avril 2011

De retour vers Manu, je lui demande s'il a fait quelque chose mais le coin semble s'être calmé. Nous décidons de rentrer. Nous partons pars la berge opposée pour récupérer le canoë et les ragondins de Manu. Manu m'explique un peu sa chasse. Arrivé à la voiture nous faisons une petite photo souvenir de cette belle matinée et nous rentrons car Manu est attendu.

Une hécatombe chez les ragondins, 30 avril 2011

Sur le retour, Manu me parle d'un coin où il voit régulièrement des ragondins même en plein jour et comme nous allons passer devant en rentrant il va me le montrer. Manu me montre le secteur et aperçois plusieurs ragondins au gagnage. Nous nous garons un peu plus loin et contrôlons le vent. Il est mauvais si nous attaquons par ce côté. Nous faisons donc demi-tour et partons donc nous garer un peu avant les ragondins, au bord de la route.

Nous prenons nos arcs et élaborons un plan tout en revenant à pied vers les ragondins en longeant le ruisseau. Je dis à Manu de tirer le plus gros et que je tirerais sui possible après lui. Je m'avance en longeant le ruisseau alors que Manu s'avance dans le pré, droit sur les ragondins.

Une hécatombe chez les ragondins, 30 avril 2011

Ils ne nous ont pas vu et broute tranquillement. Je me cale sur la coulée qui les ramènera à leur terrier et regarde faire Manu qui se rapproche doucement. Il y a 2 gros ragondins et 2 petits. Manu s'avance doucement vers un des 2 gros qui lui tourne le dos. J'arme mon arc et prends la visée sur le deuxième gros. Manu, arrivé à portée, à quelques mètres du ragondin, arme son arc et prend la visée. Il décoche touchant mortellement le ragondin qui surpris fonce droit sur lui.

Le second gros ragondin surpris s'élance et revient vers moi en pleine course pour me passer à 2 mètres sur ma droite. Je le suis dans mon viseur et lui décoche une flèche en pleine course. Ma flèche vient de le traverser en plein coffre. Le ragondin s'affaisse du train avant puis pars tout de même vers le ruisseau visiblement mal en point. Je le laisse partir pensant le retrouver mort et réencoche. Les petits, sont blottis l'un contre l'autre. Manu a bloqué son ragondin touché avec le pied et l'a achevé.

Le plus gros des 2 petits se décide et commence à revenir vers moi en trottinant. J'arme mon arc et prends la visée pour le tirer de face à 5 mètres. Ma flèche est trop à gauche. Le ragondin semble accuser le coup, il est en fait légèrement blessé au-dessus de l'œil et à une patte arrière. Il se gonfle et prend une posture menaçante en avançant dressé sur ses pattes. Je tente de réencocher rapidement mais le ragondin s'élance à nouveau pour venir droit sur moi. N'ayant pas le temps de réencocher et ne voulant pas laisser partir un ragondin blessé, je le reprends en pleine course de l'intérieur du pied et le tue sur le coup. Je le ramasse et le frappe sèchement une seconde fois au cas où puis je dis à Manu : "Il en reste un". Nous nous avançons doucement dans le pré quand je l'aperçois. Il est à 2 ou 3 mètres devant Manu, blottis dans une touffe d'herbe. Manu ne l'a pas vu et je le stoppe : "Manu, bouge pas". J'arme mon arc et lui décoche une flèche qui le cloue et le tue sur place.

Je repars vers le ruisseau et pose mon arc car je n'ai plus de flèches sur mon carquois. Je descends vers l'eau et pense trouver mon ragondin mort mais je ne le vois pas. L'eau bouge devant un terrier de la berge opposée. Ce n'est pas possible, avec la flèche que je lui ai mise ! Tout à coup, le ragondin ressort du terrier et s'avance sur le ruisseau. il est visiblement très mal en point et avance penché sur le côté. Je remonte rapidement chercher mon arc et cherche une flèche avant de revenir vers le ragondin qui n'a pas bougé au milieu du ruisseau. Je me rapproche doucement et lui décoche une flèche dans le cou qui le sèche sur place.

Une hécatombe chez les ragondins, 30 avril 2011

Je me mets à l'eau et pars récupérer mon ragondin. Ma flèche est en fait fichée dans une grosse branche, il me faut ramener la branche, la flèche et le ragondin à la fois mais la branche pèse un âne mort et j'accroche ma flèche contre une branche, la lame se casse net au ras de l'insert. Dommage ! Je rejoints Manu qui a rassemblé nos prise puis nous retournons à la voiture et arrivé chez moi nous faisons une autre photo souvenir du tableau final.

Une hécatombe chez les ragondins, 30 avril 2011

Ce soir, je retourne à la chasse sur Labéjan. Je pars de chez moi vers 19h et pars vers le village de Labéjan. Sur la route, je passe au-dessus d'un lac où je n'ai pas mis les pieds depuis près d'un an et je décide d'aller y jeter un coup d'œil. Je descends le chenin qui passe près du lac et me gare au bord de la route.

Une hécatombe chez les ragondins, 30 avril 2011

Arrivé au coin du lac, le secteur semble calme. Un colvert est posé au fond du lac et une cane et ses canetons viennent vers moi en longeant la berge. Je m'avance doucement, le blé est bien brouté mais pas de ragondin pour ce soir. Le colvert s'envole. Arrivé au bout du lac, je fais demi-tour quand j'aperçois la cane blottie dans les herbes hautes du bord du lac. Elle m’aperçoit et se met à l'eau en battant de l'aile pour attirer mon attention.

Une hécatombe chez les ragondins, 30 avril 2011

Les cannetons ne doivent pas être loin, je m'éclipse et retourne à la voiture.

Je pars ensuite vers 2 autres lac et me gare au bord de la route avant de descendre au travers de la luzerne. Arrivé en bas, pas de ragondin sur le premier et le deuxième lac, je remonte à la voiture.

Une hécatombe chez les ragondins, 30 avril 2011

Je pars pour le lac du Tuco, je me gare près de la ferme et jette un coup d'œil sur le lac en contrebas. Tout semble calme. Les vaches qui broutent devant moi sont nerveuses et j'attends qu'elles s'écartent pour passer la clôture et descendre vers le lac. J'avance doucement dans les hautes herbes quand j'aperçois un ragondin au gagnage au bord du lac contre les joncs.

Une hécatombe chez les ragondins, 30 avril 2011

Je tente une approche mais il est très méfiant et ne me laisse pas trop avancer avant de se mettre à l'eau. Un autre ragondin, juste quelques mètres plus loin, se met aussi à l'eau. Je ne l'avais pas vu. Je me cale au bord de l'eau mais les ragondins ne referont pas surface. Un remous aux pieds des peupliers m'indique qu'ils sont à couvert. Je longe un peu la berge pour tenter de retrouver un ragondin mais plus rien ne bouge. Je retourne à la voiture et pars pour les lacs au milieu du colza à Miramont d'Astarac. Comme d'habitude, je longe les lacs par la gauche et suivant le passage de tracteur. Rien sur le premier lac, les vaches broutent sur la berge opposée.

Arrivé au coin du second lac, j'aperçois 2 ragondins au milieu de la berge opposée. Je me baisse et avance doucement vers le coin du lac pour aller me poster près des terriers. Du coin du lac, je ne vois plus les ragondins. Je pars doucement me poster. Au bout d'un moment, je les aperçois à nouveau. Ils vont et viennent le long de la berge mais ne semblent pas vouloir se rapprocher.

Une hécatombe chez les ragondins, 30 avril 2011

Je finis par les perdre à nouveau de vue. 2 canards me passent juste au-dessus de la tête et viennent se poser sur le lac contre la berge, une cane colvert accompagnée d'un male à dominent chocolat, à la tête verte et au cou blanc, je vois régulièrement ce type de coloration mais ne sais pas d'où cela peut venir. Les canards m'ont vu et se figent sur l'eau avant de s'envoler quelques instants plus tard. Au bout d'un moment du bruit vers le coin opposé du lac. Je redresse la tête et aperçois les vaches qui se rapprochent de l'eau. Une vache arrive et se baisse pour boire. Un des ragondins de tout à l'heure surgit de la berge et reviens rapidement vers moi mais bifurque pour disparaître au milieu des souches de peuplier à plus de 25 mètres.

Le taureau vient rejoindre la vache. Cette dernière m’aperçoit et remonte sur la berge pour s'éloigner inquiète. Le taureau reste seul à se désaltérer.

Une hécatombe chez les ragondins, 30 avril 2011

Le taureau finit par s'éloigner et le lac retrouve sa quiétude. Le temps passe et la nuit tombe doucement. Des vaches reviennent à nouveau vers le lac et dérangent un gros ragondin qui part sur l'eau en longeant la digue pour rejoindre la berge de droite. Il longe la berge en venant vers moi et s'arrête de temps à autre. Je me décale très lentement vers le milieu de mon côté du lac pour augmenter mes chances de tir. Au 2/3 de la berge le ragondin s'éloigne du bord et biaise vers les terriers que je gardais. J'arme mon arc et le laisse se rapprocher doucement. Alors qu'il n'est plus qu'à 5 mètres des terriers, à 8 ou 9 mètres de moi, je décide de tenter une flèche car ce sera certainement ma plus belle occasion. Je décoche et l'impact cassant me fait comprendre que ma flèche est bonne, je suis normalement pleine épaule mais le ragondin plonge et file au terrier.

J'attends un moment mais la nuit tombe et mon ragondin ne ressort pas. Vu ma flèche, il y a des chances qu'il soit mort au terrier et le terrain m'interdit toute tentative de déterrage. Je pars chercher ma flèche avant de rentrer alors qu'il fait déjà bien nuit.

Alex

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog de Alex.bowhunter
  • Le blog de Alex.bowhunter
  • : Je chasse avec un arc de type compound, principalement le grand gibier et le ragondin, à l'approche en grande majorité, quelques fois à l'affût au sol (seul ou en battue) ou à l'appel, je n'utilise jamais de tree stand et de game-caméras. Je chasse léger (pas de jumelles, pas de télémètre)... juste mon arc, mon couteau, parfois un appeau et ma tenue camo...vous trouverez ici un recueil de mes récits de chasse.
  • Contact

AVERTISSEMENT A MES LECTEURS

Bonjour,

Ce blog est adressé à un public de chasseurs ou de curieux intéressés par la chasse. Il comporte des photos d'animaux morts ou de pistes au sang qui peuvent choquer certaines personnes sensibles.

Bonne visite, Alex

Réponses à mes détracteurs :

https://www.chasse-a-l-arc-dans-le-gers.com/pages/MESSAGES_PERSONNELS_ET_REPONSES-8657563.html

LE CHASSEUR FRANCAIS TV

cliquez sur l'image, code promo LIONEL2021LCF
cliquez sur l'image

 

QUELQUES BLOGS DE CHASSE A L'ARC

 

 

PYRENEES CHASSES D'APPROCHES

https://www.facebook.com/pyreneeschassesapproches

 

FOURNISSEURS

 

 

 MATERIEL :

 

GRANDS GIBIERS HORS FRANCE METROPOLITAINE

ARGENTINE
Buffle murrah
Guanaco

 

MAJORQUE
Chèvre sauvage

GUYANE
Pécari à collier
Capibara
Caïman rouge
Caïmans gris

 

Forums Specialises

GRAND CHELEM FRANCAIS

Cerf élaphe

 

Chevreuil
Mouflon
Chamois
Isard
Sanglier
Blaireau
Renard
Répartition des prélèvements

AUTRES PRELEVEMENTS :

Répartition des prélèvements petits gibiers
Ragondin
Rat musqué

 

Lièvre
Lapin de garenne
Martre
Putois
Vison d'Amérique
Faisan commun
Canard colvert
Foulque macroule
Bécasse
Guyane
Iguane vert
Tourterelle rouviolette
Hocco alector

 

Singe hurleur
Aymara
Argentine
Lièvre
Renard gris
Tinamou élégant