Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 janvier 2016 3 13 /01 /janvier /2016 16:31

Ce soir, je retourne faire un tour au ragondin en sortant du boulot. En arrivant au bord du lac pas de ragondin en vue. Je fais la même boucle dans le bois que l'autre soir et aperçois un ragondin revenant vers les terriers de droite. Je le laisse rentrer tranquillement puis descends me poster au bord de l'eau sans bruit. Rapidement, il ressort du terrier et se cale à l'entrée. J'arme mon arc, vise et décoche. Ma flèche l'atteint à l'épaule et lui taille la gorge arrêtant sa course contre un rocher. Le ragondin entravé par ma flèche tombe à l'eau et se débat un moment puis revient à la nage droit sur moi en longeant à 2 mètres de la berge et en traînant ma flèche. Je réencoche, arme, vise et décoche quand il passe devant moi le tuant net d'une flèche entre les omoplates.

Les ragondins de traversères, 13 janvier 2016

Je descends le récupérer ainsi que mes flèche puis me reposte mais la nuit est vite là et aucun autre ragondin ne montrera le bout de son nez.

Les ragondins de traversères, 13 janvier 2016

Alex

Partager cet article

Repost0
11 janvier 2016 1 11 /01 /janvier /2016 16:11

J'ai remarqué depuis un moment que des ragondins, au moins 2 gros et 3 jeunes, ont élu domicile sur le lac du secteur où je chasse le sanglier. La nuit tombant très vite le soir et ne me laissant pas vraiment le temps de chasser correctement le sanglier en sortant du boulot, je décide de m'occuper de cette famille de ragondins pendant quelques jours. En arrivant près du lac ce soir, j'aperçois un ragondin contre mon côté de la berge du lac. Il est juste à la pointe d'une avancée de la berge qui me cache les terriers situés du même côté un peu plus loin. Je m'avance à travers bois pour faire une boucle et revenir à l'aplomb des terriers mais alors que je descends vers les terriers j'aperçois au travers des troncs, le ragondin qui revient au terrier.

Arrivé au bord de l'eau, je n'ai pas le temps d'armer, il plonge et fonce dans son terrier sur ma droite sans refaire surface. Je me poste et ne bouge plus espérant le voir ressortir. Au bout d'un moment, je tourne la tête à gauche quand j'aperçois un jeune ragondin sorti de nulle part qui vient droit sur moi en longeant la berge. Il m'a vu et plonge, j'arme l'arc et surveille les entrées des terriers situés à quelques mètres à ma gauche, 10 mètres à ma droite et à mes pieds. L'eau du lac est cristalline et j'aperçois par transparence le ragondin qui fonce vers le terrier à mes pieds. J'arme, le suis dans ma viseur et le cloue à l'entrée du terrier le tuant sur le coup.

Les ragondins de traversères, 11 janvier 2016

Je descends le récupérer alors qu'un ragondin se met à ronner dans le terrier à ma gauche. Je remonte ma prise sur la berge et attends un moment qu'un autre ragondin veuille bien sortir de son terrier mais ils resteront à l'abri.

Les ragondins de traversères, 11 janvier 2016

Alex

Partager cet article

Repost0
10 janvier 2016 7 10 /01 /janvier /2016 14:10

Après un bon petit déjeuner œuf ventrèche, il est temps d'aller se poster. Je suis le seul archer ce matin. La première traque aura lieu dans un bois bordant la route de Valence sur Baïse. Le président de la chasse m'a attribué un poste en bout de battue, au coin d'un petit plan d'eau. Arrivé sur place, 3 chevreuils se débinent dans la vigne, de l'autre côté du bois, en direction de la route. Je choisis de me positionner sur une bande enherbée coincée entre le plan d'eau et une petite mare encombrée enfoncée dans le bois. Je me cale contre un arbuste et coupe quelques branches gênantes.

Un brocard en battue à Justian, 10 janvier 2016

La traque commence au bord de la route, à part quelques coups de gueule des teckels et les merles et geais dérangés par la traque le secteur restera calme et aucun coup de feu ne sera tiré. La fin de traque est sonnée, je pars vite me poster sur mon second poste avant les autres postés. La traque va maintenant pousser un grand bois et se terminer au niveau d'un taillis très dense et envahi par les ronces et les épines qui fait une très bonne remise.

Mon poste se trouve en bout de traque, au coin de ce taillis prolongé par une bande de bois étroite par laquelle les animaux fuient très souvent.

Un brocard en battue à Justian, 10 janvier 2016

Je me gare au bord de la route sur un petit parking puis pars à travers champ, traverse la bande boisée avant le taillis puis le petit ruisseau qui longe le bois et longe le taillis au bord du ruisseau pour rejoindre mon poste. Je retraverse le ruisseau qui prend à droite et arrive à mon poste. La bande de bois qui fait suite au taillis est moins dense. Je me positionne à environ 10 mètres du sale derrière un gros arbre mort et commence à couper les branchettes autour de moi pour dégager mes angles de tir. Je dégage ensuite le sol à mes pieds, l'attente commence. La traque attaque loin de moi, le vent est face à moi. Je surveille attentivement les alentours en attendant l'arrivée des traqueurs et des chiens. Les geais s'agitent à 20 mètres de moi sans prêter attention à ma présence.

Tout à coup, un mouvement furtif attire mon regard sur ma droite dans le taillis. Une petite silhouette vient de s'arrêter dans le sale puis repart. Au loin, un teckel donne de la voix. C'est un renard, il est à environ 30 mètres. J'arme mon arc alors que je l'ai perdu de vu. Il semblait venir vers moi. Je surveille le bois sur ma droite quand je l'aperçois. Il vient s'arrêter aplati à moins de 5 mètres sur ma droite, sous un arbre mort couvert de lierre et tombé au sol. Je prends la visée mais l'encombrement végétal ne me permet pas de placer correctement ma flèche. Mon hésitation à décocher permet au renard de se redresser en humant l'air. Je ne vois plus que ses pattes et le dessous de son ventre, je me rends alors compte que le vent a tourné et qu'il vient de me trahir. Le renard repars sur ses pas sans un bruit et je désarme et le regardant se débiner dans le taillis.

Un brocard en battue à Justian, 10 janvier 2016

Alors que le teckel se rapproche, un écureuil arrive sur les traces du renard puis monte dans un gros chêne sur ma droite. Le teckel finit par arriver en donnant de la voix, passe sous le tronc où s'est arrêté le renard qui est déjà loin et poursuit dans son élan dans le bois derrière moi, tourne et retourne puis revient sur ses pas et repart d'où il vient. Au loin, je commence à entendre la meute et les traqueurs. Une dispute éclate entre 2 écureuils dans le gros arbre à ma droite. Ils se coursent en tournant autour de l'arbre et descendent au sol où une course poursuite commence. Ils tournent un instant autour de moi puis foncent vers le ruisseau. Le poursuivi tombe à l'eau puis remonte de l'autre côté, remonte le ruisseau puis le traverse pour fuir dans le taillis à environ 40 mètres devant moi. Son assaillant revient vers moi et tourne un moment au tour de moi en cherchant son collègue puis remonte dans son arbre. Tout à coup, alors que je regarde sur ma gauche, je suis surpris par l'arrivée sans bruit d'un second renard qui longe le ruisseau côté champ. Il est à 12 mètres environ. J'arme vite mon arc mais il continue à avancer en suivant le ruisseau et commence à s'éloigner. Je tente de l'arrêter en en faisant claquer ma langue contre mon palais mais le renard qui stoppe net de 3/4 arrière ne me laisse pas le temps de décocher. Il m’a vu grâce à ma belle veste polaire fluo et fait demi-tour traverse un peu plus loin le ruisseau et file dans le taillis.

Un brocard en battue à Justian, 10 janvier 2016

Les teckels échappent sur la gauche de la traque et les piqueurs les appellent un moment puis un des piqueurs arrivent en longeant le ruisseau côté champ. Deux coups de feu retentissent de l'autre côté du taillis et un renard est annoncé blessé. Des postés de l'autre bout de la traque se sont décalés pour se poster le long du ruisseau. Le piqueur traverse le ruisseau pour arriver à mon poste. Je lui explique que 2 renards sont rentrés dans le taillis, quelques teckels l’accompagnent. Il traverse la bande boisée et sort dans le pré à ma droite pour longer le taillis à la recherche d'un passage pour y rentrer. Il finit par rentrer avec les teckels qui lancent immédiatement et se mettent au ferme. Je pense à un sanglier et assez rapidement un bruit de bois cassé retentit à ma droite. Je me prépare et une silhouette noire se débine dans le taillis où je la perds de vue. Un chien couine dans le taillis, les aboiements s'espacent puis s'arrêtent. Des teckels passent près de moi puis repartent dans le taillis. Au bout d'u moment, le piqueur annonce un animal mais je ne comprends pas​ son annonce. Je scrute le taillis quand un mouvement attire mon regard, l'animal s'est arrêté et je peine à distinguer un beau brocard arrêter de face au milieu des troncs.

Un brocard en battue à Justian, 10 janvier 2016

Il repart d'un pas lent et slalome entre les troncs. Il s'avance vers une trouée à 15 mètres devant moi, s'arrête un moment derrière des arbres, j'arme mon arc, il repart mais s'arrête au ras de la trouée et bifurque à 90°. Il vient maintenant vers moi en s'arrêtant régulièrement pour écouter les chiens dans le taillis. Petit à petit, il arrive en contournant les troncs. Je le suis dans mon viseur sans avoir de fenêtre de tir. Il s'arrête à 6 ou 7 mètres, écoute puis repars et me sort à découvert de 3/4 face à 4 mètres. Mon viseur se pose sur son épaule et je décoche. Touché, il démarre en trombe et passe juste à ma droite pour foncer dans la bande boisée.

Les chiens arrivent sur les traces du chevreuil en donnant et foncent à sa poursuite. Je quitte vite mon poste pour tenter de les suivre. Je sors sur le pré à ma droite et suis les chiens à la voix mais ils se séparent et je ne comprends plus trop bien ce qu’ils suivent quand à environ 100 mètres de mon poste, j'entends aboyer un chien au ferme dans le fragon. Je m'avance rapidement et aperçois mon brocard sur sa fin, couché sur le ventre avec le teckel qui l'assaille. Je me précipite pour l'achever et sortir le chien avant qu'il ne l'ait abîmé. Je caresse le chien et le félicite tout de même. Ma flèche rentre au défaut de l'épaule et sort devant le cuissot opposé. Je retourne ensuite à mon poste avec mon brocard et retrouve ma flèche plantée au sol et couverte de sang et de contenu stomacal.

Un brocard en battue à Justian, 10 janvier 2016

La fin de traque est sonnée rapidement et je ramène mon chevreuil aux voitures. C'est le seul animal prélevé ce matin.

Un brocard en battue à Justian, 10 janvier 2016

Alex

Partager cet article

Repost0
10 janvier 2016 7 10 /01 /janvier /2016 14:07

Ce soir, nous décidons avec Christophe d'aller faire un petit tour au ragondin avant son départ pour la Guyane dans 2 semaines. Rendez-vous est pris pour 3 heures chez moi, le temps n'est pas idéal, un vent fort souffle ce soir, à l'arrivée de Christophe, nous partons pour Saint Michel. Je me gare devant le dépôt de travaux public et nous partons en longeant le fossé sur la gauche du centre équestre. Il y a des cavalières ce soir, le fossé n'ayant rien donné nous décidons de changer de secteur. Nous faisons une halte sur un petit lac un peu plus loin. Je poste Christophe aux terriers principaux et fais le tour du plan d'eau mais à part une très grosse carpe et les colverts partis à notre arrivée, nous ne verrons pas de ragondin. Nous repartons en surveillant de la route quelques coins et faisons une halte sur une mare à Clermont Pouyguilles toujours sans succès.

A l'entrée du village, je suis en train de raconter à Christophe que j'ai tué un ragondin sur le fossé devant lequel nous passons quand je constate qu'un ragondin broute exactement à l'endroit où j'ai fléché son collègue. Je m'arrête donc au bord de la route, au coin du semé de blé. Une approche à 2 serait très compliquée à découvert et Christophe me laisse y aller seul. Un couple de promeneurs arrive, avec leur chien, par un petit chemin goudronné qui longe le semé et risquent de faire fuir le ragondin, il me faut faire vite. Le vent est dans mon dos mais biaise plus à droite que le ragondin. J'attrape mon arc et attaque l'approche. Le ragondin est tourné face à moi et je ne peux pas avancer vite sur le départ. Je profite d'un instant où il me tourne le dos pour progresser rapidement et gagner 20 mètres mais il se tourne plein travers et je dois à nouveau ralentir et même stopper par moment quand il regarde autour de lui. Pendant ce temps les promeneurs avancent et arrivent derrière moi en me regardant faire. Je crains leur réaction mais ils restent silencieux comme leur chien. Petit à petit, je gagne du terrain quand un coup de feu retentit au loin dans les coteaux, puis un second. Le ragondin relève un moment le tête et écoute alors que je suis à 25 mètres environ de lui. Il est tourné vers le fossé et hésite à partir mais finis par se remettre à brouter. Je repars dans mon approche et arrive au bord du fossé en me cachant derrière le gros noyer qui est planté au bord du fossé de mon côté. En arrivant derrière le noyer, je suis à 5 ou 6 mètres du ragondin mais ce dernier avance vers la droite et ne me laisse par d'angle de tir derrière le tronc. Je ne vois pas sa tête et je tente de me décaler un peu à droite pour pouvoir le flécher quand le vent me trahit. Il presse le pas sur quelques mètres en suivant le fossé alors que j'arme mon arc. Il stoppe à environ 10 mètres, je vise rapidement et décoche mais ma flèche ricoche sur son dos et il saute dans le fossé. Je me précipite en réencochant mais il est déjà au terrier. Christophe vient me rejoindre, je pars chercher ma flèche puis nous surveillons un instant le terrier d'où sort un filet d'eau boueuse avant de revenir à la voiture.

Nous partons pour une mare un peu plus loin puis un petit lac et une autre mare mais toujours pas de ragondin et il ne nous reste qu'environ une heure avant que la nuit tombe. Je décide de terminer notre soirée sur le canal de Labarthe. En arrivant nous nous garons près du moulin puis partons en longeant le canal par la gauche. Au bout d'environ 150 mètres de marche un léger remous attire mon attention contre la berge opposée un peu plus loin devant nous. C'est un ragondin qui vient de plonger. Je l'annonce à Christophe qui ne l'a pas vu et nous nous postons rapidement au bord de l'eau. Christophe un peu en amont du remous et moi un peu plus en aval. Je scrute la berge opposée quand un léger remous attire mon regard juste devant moi contre la berge opposée. C'est le ragondin qui vient de refaire surface. Il me tourne le dos et seule sa tête dépasse de l'eau. J'arme mon arc, vise et décoche. Ma flèche le cloue à la berge opposée et il se débat un court instant en perdant du sang avant de se dégager de ma flèche et de disparaître. Nous le cherchons un instant le long du canal mais rien à faire, il s'est volatilisé. Je suis un peu dégouté d'avoir perdu ce ragondin. Je reviendrai chercher ma flèche au retour. Nous continuons notre chemin.

Nous passons le petit pont qui traverse le canal et changeons de berge. Un peu plus loin, j'aperçois 2 masses noires dans le pré sur la droite du canal. Je les montre à Christophe et nous les regardons un court instant pour nous rendre compte qu'il s'agit de 2 ragondins. Ayant déjà tiré les 2 premiers, je décide de les laisser tirer à Christophe. L'approche sera plus facile derrière le talus de la digue de la berge de gauche. Christophe profite d'une petite passerelle pour traverser le canal alors que les ragondins sont encore à environ 100 mètres. Je reste immobile derrière un gros chêne au bord du canal, au départ de la passerelle, mais alors que Christophe finit de traverser les ragondins se précipitent à l'eau. Nous prenons le pas de course mais à notre arrivée les ragondins sont rentrés à couvert. Un est rentré sous la berge opposée et je me poste en face. Un filet d'eau boueuse sort de sa cachette, Christophe me fait signe que l'autre ragondin est rentré dans la buse qui relie le petit ruisseau qui arrive dans le canal. Tout à coup, Christophe qui a vu quelque chose bouger en aval repars en arrière rapidement. Je reste immobile. Au bout d'un moment, le ragondin ressort la tête. J'arme doucement, vise et décoche. L'impact retentit, la tête du ragondin disparaît dans le terrier et la flèche frémit à peine. Un filet de sang s'écoule dans le canal. Christophe qui revient descend me récupérer ma flèche et ma prise puis me renvoie ma flèche. Nous décidons de continuer un peu, Christophe va continuer à longer le canal et je vais partir en longeant le petit ruisseau. Je trouve l'entrée du second ragondin dans un terrier contre la buse.

D'un côté comme de l'autre pas de ragondin, nous rentrons donc en longeant le canal alors que la nuit arrive doucement. Nous récupérons mon ragondin au passage. Au niveau du pont, je reste du même côté du canal alors que Christophe traverse pour me guider dans ma recherche de flèche. En chemin, un mouvement à l'entrée d'un terrier dans un fossé perpendiculaire au canal attire mon attention mais la luminosité n'est plus suffisante et je continue ma route. Christophe me fait signe de l'autre côté du canal avec la lumière de son portable. Je traverse la bande d'épines qui borde mon côté du canal et récupère ma flèche en dévissant la lame prise dans les racines. Nous rentrons.

Un sortie avec Christophe, 2 janvier 2016

Alex

Partager cet article

Repost0
1 janvier 2016 5 01 /01 /janvier /2016 15:05

Ce soir, je pars faire un rapide tour sur la pépinière de Mirande. Il me faut rentrer tôt car nous sommes invités avec ma compagne pour le réveillon. Un rapide tour au centre équestre n'ayant rien donné, j'arrive à la pépinière vers 16h30. La première mare est déserte, je poursuis ma route jusqu'à la seconde. Une haie de noisetiers me cachant la mare, je la contourne par la droite en traversant le fossé du déversoir de l'autre mare et aperçois un gros ragondin qui traverse le plan d'eau étroit pour se caler sur la berge près de son terrier. Un autre gros ragondin traverse la mare dans le font du plan d'eau. Je passe derrière la haie de peupliers qui borde la rive opposée à celle bordée par les noisetiers. J'avance doucement vers la trouée située en face du terrier devant lequel se trouve le ragondin. Un peu avant la trouée, j'arme mon arc et finis mon approche mais alors que je prends la visée, le ragondin rentre tranquillement dans son terrier. Il est à 8 ou 9 mètres. Je vise rapidement et lui décoche une flèche. Un impact sourd retentit mais je ne vois rien bouger et crains que ma flèche soit arrivée trop tard. Il me semble tout de même voir la queue du ragondin à l'entrée du terrier.

Je décide d'aller voir si l'autre ragondin est toujours dehors mais ne le trouve pas. Je reviens donc vers le terrier où j'espère trouver mon ragondin. Je pose mon arc, passe les noisetiers et descends sur le replat dégagé par la baisse du niveau de la mare. Je me penche sur le terrier et aperçois mon ragondin mort net. Sa patte arrière semble encore en train de pousser mais il est figé.

Un ragondin de moins à la pépinière, 31 décembre 2015

Je le sors du terrier et constate que ma flèche rentre dans l'épaule gauche et sort dans la joue opposée en sectionnant les vertèbres cervicales.

Un ragondin de moins à la pépinière, 31 décembre 2015

Je dégage ma flèche et la nettoie avant de la remettre au carquois puis nettoie mon ragondin plein de boue et remonte sur la berge. Un dernier tour autour de l'autre mare qui ne donnera rien et il est temps de rentrer.

Un ragondin de moins à la pépinière, 31 décembre 2015

Alex

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog de Alex.bowhunter
  • Le blog de Alex.bowhunter
  • : Je chasse avec un arc de type compound, principalement le grand gibier et le ragondin, à l'approche en grande majorité, quelques fois à l'affût au sol (seul ou en battue) ou à l'appel, je n'utilise jamais de tree stand. Je chasse léger (pas de jumelles, pas de télémètre)... juste mon arc, mon couteau, parfois un appeau et ma tenue camo...vous trouverez ici un recueil de mes récits de chasse.
  • Contact

AVERTISSEMENT A MES LECTEURS

Bonjour,

Ce blog est adressé à un public de chasseurs ou de curieux intéressés par la chasse. Il comporte des photos d'animaux morts ou de pistes au sang qui peuvent choquer certaines personnes sensibles.

Bonne visite, Alex

Réponses à mes détracteurs :

https://www.chasse-a-l-arc-dans-le-gers.com/pages/MESSAGES_PERSONNELS_ET_REPONSES-8657563.html

LA RECHERCHE AU SANG

Cliquez sur la photo

 

QUELQUES BLOGS DE CHASSE A L'ARC

 

 

BONNES ADRESSES CHASSE

https://www.facebook.com/pyreneeschassesapproches
Cliquez sur l'image
Cliquez sur l'image

 

FOURNISSEURS

 

 

 

 MATERIEL :

 

 

GRANDS GIBIERS HORS FRANCE METROPOLITAINE

ARGENTINE

 

Buffle murrah
Guanaco

 

ESPAGNE

 

Chèvre de Majorque hybridée
Chèvre sauvage
Mouflon à manchette

GUYANE

 

Pécari à collier
Capibara
Caïman rouge
Caïmans gris

 

Québec

 

Ours noir

 

GRAND CHELEM FRANCAIS

Cerf élaphe
Chevreuil
Mouflon
Chamois
Isard
Sanglier
Blaireau
Renard

 

Répartition des prélèvements grands gibiers

AUTRES PRELEVEMENTS :

Répartition des prélèvements petits gibiers
Ragondin albinos
Ragondin
Rat musqué

Lièvre
Lapin de garenne
Martre
Putois
Vison d'Amérique
Faisan commun
Canard colvert
Foulque macroule
Bécasse

 

Guyane

 

Iguane vert
Tourterelle rouviolette
Hocco alector

 

Singe hurleur
Aymara

 

Argentine

 

Lièvre
Renard gris
Tinamou élégant

 

Québec

 

Tétras du Canada
Gélinotte huppée
Bernache du Canada