Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 octobre 2011 3 12 /10 /octobre /2011 20:20

Ce soir en sortant du boulot, je pars directement pour mon secteur de chasse sur Traversères. J'arrive sur place vers 18 heures et me change rapidement avant de partir me poster sur une zone très passagère où j'ai vu pas mal d'animaux ces derniers temps.

Je descends vers le ruisseau où se rafraîchissement les vaches et le cheval qui les accompagne. Elles s’affolent un peu à mon passage puis me regardent passer tranquillement. Je passe la clôture électrique puis remonte par une très grosse coulée en biaisant à flanc de coteau pour remonter vers mon poste. La végétation est très sèche et craquante et les feuilles de chêne qui jonchent le sol bruissent comme des chips. Je me positionne rapidement à mon poste sur une zone dégagée des feuilles mortes pour éviter de faire du bruit en bougeant.

Le vent descends du coteau et je surveille prioritairement le haut du coteau mais jette un coup d’œil de temps à autre sur mes arrières car lundi est renard est arrivé dans mon dos. Le temps passe ponctué par les bruissement de feuilles que font les petits rongeurs en se déplaçant, par le vol de quelques merles et d'un pic vert. Au loin les geais se mettent à donner de la voix. Quelque chose doit bouger. Le calme revient puis les geais recommencent à s’exciter mais plus proche de moi pour finir par jacasser au-dessus de moi en crête du coteau.

Puis le calme revient et la luminosité baisse rapidement, rien ne semble vouloir venir. Je décide de quitter mon poste et de partir tenter une approche le long du grillage de la LPO, j'ai une intuition. Je descends rapidement par où je suis venu, traverse le ruisseau puis remonte vers le grillage de la LPO. Je rattrape le chemin de terre qui longe l'enceinte et commence à remonter vers l'angle de l'enclos en essayant de rester silencieux malgré la végétation sèche quand un bruit de pas attire mon attention. Les sangliers ne doivent pas être loin. Ils semblent se diriger vers l'angle du grillage. Je poursuis ma montée. Arrivé à l'angle, la luminosité a bien baissé mais j'y vois encore assez. Je bifurque pour prendre le chemin qui longe la crête au bord du grillage quand un mouvement devant moi m'arrête net.

Ce que j'identifie au départ comme étant un gros sanglier se divise en 2, ce sont 2 bêtes rousses, l'une reste à 17 ou 18 mètres plein travers sur le chemin, l'autre se colle au grillage et vient vers moi. J'avance doucement sur la gauche du chemin et gagne quelques mètres alors que les sangliers sont absorbés par leur repas. Ils fouillent le sol. Tout à coup, le sanglier qui venait vers moi lève la tête. Je me fige mais il regarde vers moi un instant puis se tourne plein travers. Il hésite. Il est à environ 12 mètres et je risque de ne pas avoir mieux comme occasion. J'arme mon arc et vise rapidement avant de décocher. Un impact peu audible retentit. Le sanglier démarre en trombe et se jette dans la pente côté gauche du chemin. Son compère le suit.

La course de l'animal semble désordonnée et je le perds de vue dans la pente puis il me semble l'entendre se débattre puis couiner. Un bruit de pas arrive par la droite vers le grillage, je m'avance un peu vers le trou dans le grillage pour tenter le doublé. Un autre sanglier revient également par ma gauche mais il sort trop loin sur le chemin, 20 mètres environ, il le traverse et semble rentrer sous le grillage puis fait demi-tour comme pour repartir d'où il vient, hume l'air, hésite puis fait brusquement demi-tour et rentre sous le grillage. Il rejoint le reste de la bande dont j'entends un moment les pas mais ils semblent redescendre.

Le calme revient. La nuit noire est tombée, un beau clair de lune éclaire le paysage nocturne. J'allume ma lampe et commence par chercher ma flèche que je retrouve fichée au sol et peu marquée par le sang du sanglier, juste un peu sur les vannes avec de la fibre musculaire. Flèche de cœur où de muscle ? Je cherche en vain du sang sur le chemin puis recoupe un peu plus bas pour tomber sur une piste de sang très abondante et très facile à suivre qui suit un instant la courbe de niveau puis part droit dans la pente Je retrouve mon sanglier à environ 40 mètres du tir. Ma flèche est plein cœur, elle rentre dans la patte avant et sort 15 à 20 cm derrière l'épaule opposée. C'est un petit mâle. Je ramasse la bête et ma flèche laissée sur place puis je rentre à la voiture.

Une soirée sanglier à Traversères, 12 octobre 2011

Alex

 

Atteinte :

Une soirée sanglier à Traversères, 12 octobre 2011

Partager cet article

Repost0

commentaires

cyril 15/10/2011 20:37


toujours au top de ton art
felicitation alex


Présentation

  • : Le blog de Alex.bowhunter
  • Le blog de Alex.bowhunter
  • : Je chasse avec un arc de type compound, principalement le grand gibier et le ragondin, à l'approche en grande majorité, quelques fois à l'affût au sol (seul ou en battue) ou à l'appel, je n'utilise jamais de tree stand et de game-caméras. Je chasse léger (pas de jumelles, pas de télémètre)... juste mon arc, mon couteau, parfois un appeau et ma tenue camo...vous trouverez ici un recueil de mes récits de chasse.
  • Contact

AVERTISSEMENT A MES LECTEURS

Bonjour,

Ce blog est adressé à un public de chasseurs ou de curieux intéressés par la chasse. Il comporte des photos d'animaux morts ou de pistes au sang qui peuvent choquer certaines personnes sensibles.

Bonne visite, Alex

Réponses à mes détracteurs :

https://www.chasse-a-l-arc-dans-le-gers.com/pages/MESSAGES_PERSONNELS_ET_REPONSES-8657563.html

SALON VIRTUEL INTERNATIONAL DE LA CHASSE DE DE LA PECHE

 

POURVOIRIE DU LAC SUZIE

 

PYRENEES CHASSES D'APPROCHES

https://www.facebook.com/pyreneeschassesapproches

 

FOURNISSEURS

 

GRANDS GIBIERS HORS FRANCE METROPOLITAINE

Buffle murrah (Argentine)
Guanaco (Argentine)
Chèvre sauvage (Majorque)
Pécari à collier (Guyane)
Capibara (Guyane)
Caïman rouge (Guyane)
Caïmans gris (Guyane)

 

Forums Specialises

GRAND CHELEM FRANCAIS

Cerf élaphe

 

Chevreuil
Mouflon
Chamois
Isard
Sanglier
Blaireau
Renard
Répartition des prélèvements