Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 mars 2011 4 31 /03 /mars /2011 05:29

Ce matin, je pars chasser sur le canal du moulin de Tachoires mais pas un ragondin sur le secteur. Je décide donc d'aller jeter un coup d’œil sur la mare un peu plus loin. Je me gare au bord de la route, au-dessus de la mare et descends vers le petit plan d'eau. L'eau est bien agitée ce matin et j'aperçois un gros ragondin au milieu de la mare. Je tente une approche, j'avance doucement au travers de la friche et arrive à me rapprocher sans que l'animal ne bouge. Un second ragondin arrive de la berge opposée pour le rejoindre. J'approche encore un peu et arrive au bord de la mare. J'arme, prends la visée alors que le second ragondin s'est ravisé et fait demi-tour avant de plonger. Mon ragondin comprend enfin la menace et biaise doucement vers la berge opposée. J'aligne son coffre et décoche. Ma flèche traverse le ragondin dans un bruit caractéristique pour remonter en surface. Je ragondin a plongé. Je suis trop en arrière. Je réencoche espérant le voir remonter mais il ne ressortira pas, il a regagné un terrier.

J'attends un moment sans rien voir ressortir puis je me décale doucement vers le bout de la mare en contournant le roncier quand j'aperçois un autre ragondin plus petit. il est contre la berge. Je me décale pour revenir sur lui un peu plus loin. J'arme en me rapprochant du bord mais le ragondin a compris et s'éloigne du bord en biaisant vers les terriers de la rive opposée. Je l'aligne dans mon viseur et décoche, il plonge au même moment. un impact cassant retentit et encore une fois le ragondin disparaît. Cette fois, en plus de perdre mon ragondin, je viens de perdre ma flèche qui n'est pas remontée. Je récupère ma première flèche et remonte vers la voiture. La matinée commence mal !

Je pars en direction de Castelnau Barbarens. En route, je surveille la bordure de l'Arratz quand j'aperçois un gros ragondin au gagnage sur la bordure enherbée d'un champ travaillé puis un autre ragondin qui erre sur le champ travaillé un peu plus loin. Je cherche, sans succès, un coin pour le garer et fais demi-tour. Un autre ragondin se promène dans le champ travaillé et le gros ragondin n'a pas bougé. Je me gare un peu plus loin.

Une matinée en solo et une soirée avec Manu, 26 mars 2011

Je sors de la voiture et me prépare. Le vent latéral est bon. Je rejoints la bordure de l'Arratz et commence à avancer doucement en surveillant les ragondins dans le champ travaillé quand j'aperçois non pas un mais 2 gros ragondins qui broutent sur la bordure enherbée. Je ralentis le pas et commence l'approche en surveillant les 2 ragondins qui broutent tranquillement sans se douter du danger. Arrivé à 6 ou 7 mètre, je me fige. L'animal broute toujours tranquillement. J'arme doucement, prends la visée alors que l'animal relève la tête et décoche. Ma flèche est pile où je la voulais, en plein au défaut de l'épaule. A l'impact, le ragondin chute au sol, se redresse et fait demi-tour pour rejoindre le ruisseau. Le sang coule abondamment de sa blessure et il avance péniblement alors que son voisin vient de démarrer pour se jeter dans les ronces du bord du ruisseau. Je réencoche et m'avance pour tenter d'apercevoir mon ragondin. Il se débat dans l'eau en tournant en rond et s'immobilise rapidement alors que son voisin se jette à l'eau et disparaît.

Je tente de me frayer un passage dans les ronces et le bois mort pour récupérer mon ragondin mais il dérive vite et il me dépasse avant que je puisse essayer quoi que ce soit. Je décide de tenter de le récupère plus loin et me dépêche de longer le ruisseau. Les 2 ragondins qui erraient dans le champ se sont rapprochés de la bande enherbée et je ralentis à leur approche. J'avance tout doucement alors que les 2 jeunes insouciants broutent en se promenant. J'arrive sans difficultés à 7 mètres des ragondins et me cale pour armer doucement mon arc mais les petits sont en perpétuel mouvement. Ils viennent vers moi s'arrêtant de courts instants pour brouter puis se remettent en marche en se rapprochant. Ils se retrouvent régulièrement côte à côte et l'idée me vient de les tirer accolés pour faire les 2 d'un coup mais je n'ai jamais le temps de tirer quand la flèche serait mortelle pour les 2. Je me doute que je ne pourrais pas les tirer un après l'autre. Ils se rapprochent toujours mais se séparent. Le plus proche s'arrête de 3/4 face à 4 mètres. C’est ma chance. Je vise et décoche.

Le ragondin cloué sur place s'est tétanisé, il saigne abondamment alors que son collègue s'est figé, lui aussi de 3/4 face à 5 mètres. Je réencoche et arme doucement. Je prends la visée et décoche. Le petit ragondin traversé par ma flèche se traîne pour rejoindre l'eau. Je me précipite à ses trousses et réencoche. Il descend se caler sur une grosse racine au bord de l'eau et s'immobilise. Il titube. Je descends doucement dans l'eau pour lui décocher une flèche mais il se met à l'eau et se cale sous la berge. Je me baisse pour lui décocher une flèche dans une position difficile. Ma flèche l'atteint un peu trop bas au niveau de la patte avant et le ragondin se débat pour se dégager et commence à attaquer ma flèche à coup de dents. Je réencoche rapidement me décale un peu et lui décoche une seconde flèche dans la même position baissée, en flexion sur les genoux et les fesses au ras de l'eau. Cette fois ma flèche est plein coffre mais elle vient aussi d'entailler mon autre flèche. Bien Alex, une flèche de moins !

Une matinée en solo et une soirée avec Manu, 26 mars 2011

Je récupère mon ragondin mort et le pose sur la berge. J'en avais presque oublié mon premier ragondin. Je m'avance dans l'eau alors que le fond s'enfonce petit à petit. Un gros ragondin se débine à 40 mètres en amont. J'attends un moment dans l'eau froide, espérant voir arriver mon ragondin mort mais le temps passe et je comprends qu'il devrait déjà être là. Est-il déjà passé ? Va t'il arriver ? Je finis par me décider, je remonte avec mon ragondin le talus de la berge. L'autre petit ragondin est mort, il a pivoté autour de la flèche et repose sur le dos.

Une matinée en solo et une soirée avec Manu, 26 mars 2011

Je longe la berge en cherchant du regard mon ragondin au travers des branchages mais rien et je me rends compte que la distance entre le premier et le second tir est faible. Mon ragondin a dû passer alors que je faisais ma seconde approche. Par dépits, je redescends au bord du ruisseau à 10 mètres du tir au cas où et trouve miraculeusement mon ragondin qui s'est coincé contre la berge dans une racine. Je récupère mes 3 ragondins et retourne à la voiture.  

Je pars maintenant pour une mare, juste après le village, où j'ai repéré un énorme ragondin et récupéré le droit de chasse pendant ma semaine de boulot. Je me gare au bord de la route et descends à travers une luzerne. 2 gros lièvres se poursuivent et passent derrière la haie qui précède la mare avant de disparaître. Je me rapproche doucement de la mare qui semble vide ce matin.

Une matinée en solo et une soirée avec Manu, 26 mars 2011

Je la longe doucement par la droite sans rien voir puis fais demi-tour quand un ragondin démarre, à grand bruit, dans un énorme remous, d'un des terriers du bout de la mare et rentre dans un autre terrier sous mes pieds sans se montrer. Je fais le tour et me poste un moment en face du terrier. Les lièvres se coursent toujours à plus de 100 mètres sur ma gauche et remontent vers la ferme. Un remous arrive du terrier où le ragondin a disparu, puis un second remous agite l'eau sur ma gauche au pied de gros arbres. Je me décale doucement vers l'autre terrier mais l'eau finit pas se calmer et je me poste un instant entre les 2 terriers quand une voiture ralentit en passant près de ma voiture, c'est Manu qui m'a repéré et me fait un grand geste de la main "Salut, Alex". Je réponds d'un signe de la main pour ne pas me trahir mais je sens que les ragondins sont de toute façon au courant depuis le début de ma présence et  je retourne à la voiture.

Je pars pour les lacs de Pépieux. Je me gare près des bâtiments agricoles et commence par le premier lac. Je pars directement vers la bande de terre qui coupe le lac en 2. A cette heure-ci, c'est le seul coin du lac où j'ai une chance de voir des ragondins. Je m'avance doucement au milieu des ronces un mâle sarcelle décolle du bout de la bande de terre et je le regarde s'éloigner quand un ragondin plonge sur ma droite. Je me prépare pour armer mais il ne refait pas surface. Je reprends ma progression lentement quand les ronces s'agitent sur ma gauche. Une cane colvert empêtrée se débat puis se dégage et s'envole. Un autre ragondin plonge sur ma gauche, je m'avance rapidement, une autre cane colvert se débat dans les ronces puis décolle juste devant moi, puis la femelle sarcelle décolle du bout de la bande de terre au niveau des buissons. Le ragondin ne refait pas surface, j'arrive au bout de la bande de terre puis fais demi-tour en piétinant les ronces au ras de l'eau. Une autre cane colvert s'extirpe des ronces et s'envole.

Rien de plus sur le secteur, je pars à pied pour le second lac où je ne verrai que des colverts. En finissant le tour du lac, je fais démarrer un brochet au bord de la digue. Je retourne à la voiture et pars pour le lac des producteurs de foies gras. Je me gare et pars pour le lac où je ne verrai que des poules d'eau et des colverts. Je rentre.

En route, je décide de me réarrêter près de la mare. Je me gare comme tout à l'heure et redescends à travers la luzerne. Les lièvres sont de retour. La femelle avance aplatie, les oreilles basses dans la luzerne alors que le mâle la suit bien dressé sur ses pattes et les oreilles hautes. Je les observe un moment puis descends vers la mare. C'est la débandade, les lièvres détalent. La femelle se coule dans la luzerne alors que le mâle descend en biaisant vers la haie et bondissant au-dessus de la luzerne, la queue relevée à la façon d'un cerf de Virginie. C'est la première fois que je vois un tel spectacle. Le mâle s'arrête rapidement et se retourne vers moi pour se quiller sur ses pattes arrières, il vient de se rendre compte qu'il a oublié la hase. Le spectacle est amusant. il reste ainsi planté sur ses antérieurs un moment, revient vers moi sur 2 mètres puis se relève sur ses pattes arrières et scrute la luzerne. Il détale tout de même alors que je me remets en marche et disparaît derrière la haie.

Je me poste un moment en face des terriers alors que le mâle lièvre remonte vers la route par l'endroit où je suis descendu. Rien ne bouge. Au bout d'un moment, je décide de remonter à la voiture et quitte mon poste. Je remonte à travers la luzerne et, alors que j'arrive à la route, j'aperçois à nouveau mon lièvre qui redescend du coteau et arrive à la route, il cherche désespérément sa hase. Il s'assied un moment au bord de la route puis finit par la traverser et redescendre vers la mare alors que je reprends la route. La chasse est finie pour ce matin. Je rentre.

Une matinée en solo et une soirée avec Manu, 26 mars 2011

Manu m'appelle alors qu'il rentre de son rendez-vous matinal. Nous prenons rendez-vous chez moi pour aller chasser cet après-midi. Manu arrive vers 15h30, un peu tôt pour aller chasser mais bon, on ne sait jamais. Nous partons à 2 voitures car Manu ne pourra pas chasser jusqu'à la tombée de la nuit. Une raclette l'attend pour 19h30. Nous commençons par le lac d'Ornezan. Nous faisons les bordures du lac et la petite mare au pied de la cabane de pompage sans voir le moindre ragondin.

Nous partons ensuite pour Lourties Monbrun mais le lac est vide là aussi. Une cane colvert a été à moitié dévorée sur la berge de droite. Nous repartons à la voiture et partons pour Clermont Pouyguilles. En passant près de la mare aux ânes, j'aperçois 2 gros ragondins au gagnage le long du ru et je fais signe à Manu par la vitre de la voiture. Nous nous garons dans un champ un peu plus loin et revenons vers les ragondins. Arrivé sur le parking de l'usine de textile, juste au-dessus de la mare, je contrôle le vent. Il n'est pas mauvais. Nous passons sous la barrière en bois du parc des ânes et descendons en longeant la barrière pour nous dissimuler grâce au relief du terrain. Comment faire pour tirer tous les 2 ? Je me rends compte que le vent a tourné et qu'il n'est plus bon. Il va falloir changer de chemin d'approche. Je demande à Manu comment procéder pour essayer de tirer tous les 2 mais je n'y crois pas trop. Finalement Manu reste derrière moi et me suit. Nous longeons la mare avec le vent dans le dos puis nous biaisons très doucement vers les ragondins qui broutent de l'autre côté du ru. L'approche est très lente en direction d'un gros peuplier dont les ânes ont mangé toute l'écorce à leur portée.

J'arrive à postée de tir mais il me faut encore me rapprocher pour pouvoir tirer par-dessus le grillage. Les ragondins ne se doutent de rien, l'un d'eux est de 3/4 face et l'autre est de cul. Le second est plus dégagé. J'arme mon arc sans m'occuper de Manu car la position est délicate vis à vis du vent et le moindre mouvement de trop pourrait tout faire échouer. Je vise le ragondin qui me tourne le dos et décoche. Ma flèche heurte l'animal mais rentre à peine ! Les 2 ragondins démarrent et se jettent dans le ru. Manu se précipite. Ma flèche fait un vacarme impressionnant en tapant dans les obstacles. Je réencoche et me précipite également mais trop tard. L'encombrement n'a pas permis à Manu de tenter une flèche et les ragondins ont disparu.

Je cherche l'entrée du terrier au milieu des ronces qui me griffent les bras quand un rat surgit devant Manu mais ce dernier n'a pas le temps d'armer et le rat me passe juste devant sous l'eau alors que mon arc est posé au sol. J’appelle Manu et le guide à la voie pour lui faire voir le rat qui finit par disparaître. Je suis dégoûté et ne comprends pas pourquoi cette flèche n'est pas rentrée plus. Elle aurait dû tuer ce ragondin presque sur le coup ou le clouer au sol. Je décide d'aller chercher ma pelle pour tenter de le retrouver. J'ai trouvé le terrier et il semble prendre un virage à 90° avec un peu de chance le ragondin se sera coincé.

Je repars donc chercher ma pelle et reviens sur place pour commencer à creuser mais après un moment d'effort à transpirer, Je me rends compte que mon ragondin est bien perdu. Je sonde avec une flèche, le terrier rentre droit sous le parc des ânes sous près de 1,5 mètre de terre et il semble très profond. Je laisse une sortie au terrier pour les ragondins et bouche l'entrée. Nous retournons à la voiture.

Le temps passe, Manu veut aller chasser sur des lacs à Ponsampère où il a le droit de chasse. Nous laissons ma voiture près du lac à Saint Michel et je pars avec Manu vers ces lacs mais pas le moindre ragondin pour ce soir. Nous repartons vers Saint Michel pour le centre équestre. Nous nous garons près de la maison d'habitation et partons en direction de la mare. Le propriétaire lisse le sable du parc d'entrainement avec un petit tracteur. Manu passe de l'autre côté de la mare agitée par un remous venant de sous les ronces et buissons d'en face. Manu longe doucement la berge, arc armé, mais impossible pour lui ou moi de voir qui est responsable de ce remous.

Je longe doucement la mare quand Manu m'appelle. Il a repéré un ragondin dans un fossé qui se déverse au milieu de la mare. Je fais le tour et nous approchons doucement. Le ragondin est dans une buse plastique et en nous apercevant il rentre dans la buse. Je dis à Manu de courir l'intercepter de l'autre côté mais le ragondin remonte sur la berge et part en courant le long du fossé. Manu lui décoche une flèche qui passe au ras au-dessous alors que je m'élance à sa poursuite. Je le rattrape petit à petit mais il se jette dans le fossé et rentre dans un terrier sans que je puisse tenter une flèche. Il nous a bien eus, nous récupérons la flèche de manu qui présente des traces de boue humide. Elle n’est vraiment pas passée loin !

Nous partons en direction d'un autre fossé parallèle à celui-ci et qui borde en partie l'enclos de pâture des chevaux. Nous apercevons avec Manu des ragondins sur la droite du fossé, au moins 3 ou 4 gros. Un broute sur la droite du fossé les autres sur la gauche. Nous nous rapprochons rapidement du fossé puis nous nous dirigeons vers les ragondins. Nous avançons vite, trop vite et je dis à Manu qu'il nous faut ralentir. Nous perdons un moment les ragondins de vue et je crains qu'ils ne nous aient repérés. Nous avançons maintenant plus lentement. Je passe sur la gauche du fossé et nous avançons côte à côte. Les ragondins sont toujours là. Un du côté de Manu et 2 gros de mon côté. A mesure que nous nous rapprochons, je constate que de mon côté, l'un des gros est une femelle suitée d'au moins 6 petits.

Le fossé est ponctué de passage busé et j'aperçois juste derrière une buse un gros ragondin dans le lit du fossé. J'essaie de le montrer à Manu mais il regarde un petit ragondin qui revient vers nous par le fond du fossé et ne comprends pas qu'un gros ragondin est juste à 10 mètres devant lui. Le ragondin finit par se débiner et disparaît alors que je me décide à m'en occuper.

2 gros ragondins reviennent à l'eau alors que la femelle et se petits sont toujours au gagnage, nous avançons toujours lentement. 2 autres gros ragondins surgissent du fossé en se coursant et viennent bousculer les petits, l'un deux pousse même un des petits devant lui avant de la mère n'intervienne pour le chasser en grognant. Au bout d'un moment, alors que nous sommes de plus en plus proches, les ragondins commencent à devenir inquiets et regagnent l'eau tour à tour. Un petit perdu passe entre moi et Manu mais nous sommes un peu gourmands ce soir et nous décidons de le laisser passer espérant attraper plus gros.

La femelle se coule dans un fossé perpendiculaire au premier et revient vers les terriers. J'avance doucement mais elle rentre au terrier avec ses petits sans que je n’aie le temps de tirer. Je me fige à quelques mètres des terriers au ras d'une grosse buse ciment. Je fixe les terriers quand Manu m'interpelle pour me montrer un ragondin. Je cherche partout mais ne voit rien ! "Sur ta gauche". Je tourne doucement la tête et aperçois un minuscule ragondin tapit au sol. Il essaie de se faire oublier. J'arme, vise et décoche, l'entaillant légèrement au menton et à la patte avant. Il s'avance vers l'eau en boitant. Ma seconde flèche plein coffre, le sèche sur place.

Manu s'avance de l'autre côté de la buse et décoche sur un gros ragondin qui se débat en grognant mais il finit par se dégager de la flèche avant qu'il ne puisse intervenir et rentre au terrier. Manu est fou de rage, il semble que le ragondin que je n'ai pas pu voir était énorme. Je dis à Manu de rester poster devant les terriers et je pars chercher le gros ragondin vu tout à l'heure dans le fossé. Je jette un coup d’œil dans la buse mais rien. Je reviens vers Manu quand j'aperçois un trou à 3 mètres du bord du fossé. J'agrandis l'orifice à grand coups de talon et constate qu'il s'agit d'un terrier de ragondin. Des petits morts nés à l'intérieur dégagent une forte odeur. Le ragondin doit être par là mais impossible de l'en déloger. Je reviens vers Manu.

Un petit ragondin qui tentait de se faire oublier dans la buse surgit devant Manu pour se précipiter dans un terrier 3 mètres plus loin. Manu arme vise et décoche avec une rapidité impressionnante et scotche son petit ragondin par une patte arrière à l'entrée du terrier. Je pars le lui récupérer avant qu'il ne parvienne à se dégager car il se débat comme un beau diable. J'e le saisis par la queue mais Manu m'interpelle, il veut l'achever lui-même. Je le lui temps et il l'achève d'un coup sec.

Nous n'avons pas vu l'heure passer et Manu doit se dépêcher de rentrer, il est presque 19h20. Il me dépose à ma voiture, nous faisons une petite photo de sa prise et je pars chasser sur le lac tout seul.

Une matinée en solo et une soirée avec Manu, 26 mars 2011

A peine parti, j'aperçois un ragondin parti de l'île qui biaise vers la rive de droite. Je tente une approche mais le ragondin sous un arbuste, au milieu de branchage est intirable et il finit par plonger et disparaître.

Je longe doucement la berge et aperçois 3 ragondins moyens et un gros un peu plus loin. Je tente l'approche mais ils me repèrent et se mettent sous les arbustes dans les branchages. Comme tout à l'heure, impossible de tirer et ils finissent par plonger et disparaître.

Je continue. Un peu plus loin, un autre ragondin est sur l'eau entre 2 souches. Je m'approche à portée de tir, arme vise et décoche. Touché le ragondin plonge et remonte un peu plus loin avec ma flèche mais il replonge sans que je n'ai le temps de réagir. Il remonte plusieurs fois sans me laisser le temps de tirer et disparaît sous les buissons. Je fais le tour du lac sans voir d'autres ragondins alors que la nuit tombe puis je reviens à ma voiture et retourne vers les buissons avec ma lampe de poche. Je retrouve ma flèche avec du sang mais pas de ragondin. Il fait nuit noire, Je rentre.

Une matinée en solo et une soirée avec Manu, 26 mars 2011

Le lendemain matin, Manu retrouvera son ragondin fléché la veille; mort à moins de 2 mètres du terrier et m'enverra une photo avec le petit ragondin récupéré le soir même.

Une matinée en solo et une soirée avec Manu, 26 mars 2011

Alex

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Alex.bowhunter
  • Le blog de Alex.bowhunter
  • : Je chasse avec un arc de type compound, principalement le grand gibier et le ragondin, à l'approche en grande majorité, quelques fois à l'affût au sol (seul ou en battue) ou à l'appel, je n'utilise jamais de tree stand et de game-caméras. Je chasse léger (pas de jumelles, pas de télémètre)... juste mon arc, mon couteau, parfois un appeau et ma tenue camo...vous trouverez ici un recueil de mes récits de chasse.
  • Contact

AVERTISSEMENT A MES LECTEURS

Bonjour,

Ce blog est adressé à un public de chasseurs ou de curieux intéressés par la chasse. Il comporte des photos d'animaux morts ou de pistes au sang qui peuvent choquer certaines personnes sensibles.

Bonne visite, Alex

Réponses à mes détracteurs :

https://www.chasse-a-l-arc-dans-le-gers.com/pages/MESSAGES_PERSONNELS_ET_REPONSES-8657563.html

SALON VIRTUEL INTERNATIONAL DE LA CHASSE DE DE LA PECHE

 

POURVOIRIE DU LAC SUZIE

 

PYRENEES CHASSES D'APPROCHES

https://www.facebook.com/pyreneeschassesapproches

 

FOURNISSEURS

 

GRANDS GIBIERS HORS FRANCE METROPOLITAINE

Buffle murrah (Argentine)
Guanaco (Argentine)
Chèvre sauvage (Majorque)
Pécari à collier (Guyane)
Capibara (Guyane)
Caïman rouge (Guyane)
Caïmans gris (Guyane)

 

Forums Specialises

GRAND CHELEM FRANCAIS

Cerf élaphe

 

Chevreuil
Mouflon
Chamois
Isard
Sanglier
Blaireau
Renard
Répartition des prélèvements