Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 mars 2012 7 11 /03 /mars /2012 15:56

Petit flash back d'introduction :

La veille de cette belle sortie, je pars faire un tour seul sur plusieurs secteurs de mon territoire. Je décide de commencer par un lac sur Durban où j'ai remarqué qu'une bande d'au moins 5 ragondins de taille moyenne sortait tous les soirs. J'arrive sur place au lever du jour et me gare au bord de la route avant de descendre vers le lac mais ce matin il est désert. Je fais rapidement le tour du plan d'eau puis reviens vers la voiture quand un renard arrive à travers pré vers le bout du lac et disparaît dans le ruisseau. J'en déduis qu'il doit certainement occuper un terrier de ragondin que la sécheresse maintient hors de l'eau.

Je remonte vers la voiture et décide d'aller jeter un coup d'œil sur une mare un peu plus loin. Je me gare au départ du chemin qui descend vers la mare puis le descends à pied. Un gros ragondin se met à l'eau contre la berge opposée, je passe à couvert derrière des arbres puis tente de le rattraper quand plusieurs lapins détalent sous les ronces de la berge opposée et font plonger le ragondin qui se précipite dans un terrier dont l'entrée est cachée par une grosse touffe de joncs.

Je fais le tour et inspecte le terrier puis reviens à la voiture pour partir vers un lac des Coteaux de Gascogne au carrefour de Noilhan. J'arrive alors que le soleil se lève sur le plan d'eau.

Une bonne matinée ragondin, 11 mars 2012

J'attaque le lac par la gauche quand j'aperçois au milieu de mon côté de berge un groupe de ragondin. Ce lac est très dur à chasser seul car les terriers sont au milieu des longueurs de berge et face à face. Je décide de tenter d'attraper un ragondin en feintant. Je me décale pour tenter une approche caché par le talus de la berge mais des canards décollent et un premier ragondin plonge au départ du lac pour rejoindre la berge opposée et le reste des ragondins, 50 mètres plus en avant s'avance sur le lac déjouant ainsi mon plan A, reste le plan B, je m'avance vers eux en les faisant plonger puis fait demi-tour et prends le pas de course pour revenir au départ du lac, traverser le ruisseau d'alimentation, faire une grande boucle dans le champ au cas où le premier ragondin serait resté dans les branches d'un arbre mort sous des buissons puis je reviens vers les terriers d'en face et me poste. Les ragondins arrivent vers moi mais me repère et font demi-tour. L'un d'eux à 12 mètres environ, s'arrête sur l'eau et hésite, j'arme, il amorce son demi-tour, je décoche et il plonge mais ma flèche lui arrache un bout de peau sur le dos qui flotte à côté de ma flèche.

Une bonne matinée ragondin, 11 mars 2012

Je n'ai pas le temps de repartir en face et regarde impuissant les ragondins qui rentrent aux terriers. Il me reste peut être le premier ragondin. L'eau bouge sous les buissons vers le bout du lac. Je fais une grande boucle dans le champ pour tenter de tomber sur le ragondin mais à mon arrivé ce dernier a déjà plongé. Il refait surface un peu plus loin et longe la berge en direction du ruisseau. Je refais une grande boucle dans le champ mais à mon arrivée, il a encore plongé. Je fonce vers l'entrée du ruisseau et attends en espérant le voir passer dans l'eau limpide. Le temps passe et toujours pas de ragondin quand dans mon dos un bruit me fait me retourner. Le ragondin surgit de l'eau et fonce en slalomant au travers des touffes de jonc pour rentrer au terrier un peu plus loin. Il m'a bien eu, je ne l'ai pas vu passer !

Je n'ai plus la moindre chance sur ce lac, je pars donc pour le canal de Labarthe. Mais je vais appeler Christophe et Manu pour revenir demain. J'ai compté environ 15 ragondins ce matin et mon échec les aura mis en confiance.

Une bonne matinée ragondin, 11 mars 2012

En arrivant près du moulin, je me gare et pars en remontant le canal. Rapidement j’aperçois un ragondin qui se débine contre la berge opposée, je m’éloigne un peu de la berge et fait une boucle en me baissant le plus possible pour tenter d’intercepter le ragondin plus en amont. Des peupliers couchés le long du canal et le talus de la digue me cachent un peu. Je reviens doucement vers l’eau mais le ragondin plonge. Je longe un peu le canal puis attends et aperçois le petit malin qui ressort juste le haut de la tête sous quelques brindilles. J’arme doucement et vise juste derrière la tête. Le ragondin est séché sur place. Trop occupé à chercher silencieusement le ragondin, je n’avais pas vu qu’une belle chevrette dormait juste au bord de l’eau, tournée face à moi à moins de 2 mètres de l’endroit où je viens de flécher le ragondin. L’impact de ma flèche dans la berge vient de la sortir de sa torpeur et elle bondit dans le fourré, fait 10 mètres puis s’arrête pour chercher ce qui vient de se passer en me présentant un joli ¾ arrière pendant quelques secondes avant de se débiner tranquillement dans les épines.

Je décide de le laisser sur place et de poursuivre en longeant le canal. Un peu plus loin un ragondin plus petit se débine dans le courant. Je tente la même manœuvre que tout à l’heure mais à mon retour près de la berge le ragondin a disparu. Il a dû rentrer dans un terrier. Je poursuis ma route et arrive près d’une zone de terriers. Je jette un coup d’œil machinal à l’entrée des galeries et aperçois un ragondin mais trop tard. Je n’ai pas été assez discret et ce dernier qui prenait le soleil devant chez lui fait demi-tour pour rentrer à couvert.

Le reste du canal est très calme, pas le moindre ragondin, seul un petit rat d’eau traverse le lit du cours d’eau et me regarde un instant de la berge opposée avant de rentrer au terrier. Je fais demi-tour et reviens vers la voiture quand près de l’endroit où j’ai fléché mon ragondin, un bruit de plongeon m’interpelle. Je me poste au bord de l’eau et attends un peu. Un ragondin refait surface sous des branchages contre la berge opposée. J’arme doucement, vise et décoche mais mon tir est dévié par l’obstacle et je rase le dos du ragondin qui plonge et disparaît.

Je continue. Mon ragondin mort n’est plus là ! Il a dû dériver avec le courant, enfin je l’espère. Juste un peu plus loin un ragondin se met tranquillement à l’eau et se cale comme l’autre sous des branchages. J’arme, vise pour essayer de passer au travers des branches mais, encore une fois, j’en touche une et ma flèche déviée se plante profondément sous l’eau. Je traverse un peu plus loin sur un poteau EDF couché en travers du canal et récupère mes flèches. Je dois laisser une de mes lames fichée dans une grosse racine en la dévissant.

Près de ma voiture un gros 4x4 est garé et un groupe de personnes discute. Je retrouve mon ragondin cale contre une grosse conduite qui traverse le canal au ras de l’eau et le récupère puis je pars saluer les personne présente dont le propriétaire du canal et des pécheurs venus faire l’ouverture de la truite sur le Gers. Nous discutons un peu ragondin ce qui me permet de récupérer encore quelques coins qui semblent prometteurs puis je rentre chez moi et appelle Manu pour préparer la chasse du lendemain.

Une bonne matinée ragondin, 11 mars 2012

Ce matin, rendez-vous est pris sur le petit parking du carrefour de Noilhan. Nous arrivons avant le lever du jour et nous nous préparons avant de partir à pied pour le lac un peu plus loin pour éviter de déranger les ragondins avec les phares des voitures. Le jour se lève doucement, je vais garder le côté droit du lac alors que Manu et Christophe vont s'occuper de la berge opposée. Je coupe à travers champ pour ne pas longer le bord du lac et revenir directement sur les terriers principaux. Les ragondins se débinent déjà devant mes collègues et je prends le pas de course pour arriver au poste assez tôt. Manu et Christophe continuent tranquillement. Je leur crie : "les ragondins vont au terrier, vite...". Manu qui connait le lac comprend vite et se précipite sur les terriers principaux. Christophe reste un peu en retrait pour surveiller le ruisseau.

Je suis en place mais les ragondins qui venaient vers moi m'ont vu et ont fait demi-tour. Il y a environ une dizaine d'individus à la surface du lac. L'un d'eux finit par se diriger vers Christophe qui l'attend immobile, un autre revient vers mon côté de berge mais biaise pour rejoindre la berge plus vers la digue. Je le laisse se rapprocher puis alors qu'il plonge, je me précipite espérant le voir remonter mais il rentre dans un terrier que je ne connaissais pas sans ressortir de l'eau. Manu s'est avancé pour intercepter un ragondin qui longe la berge en direction d'un arbuste dont les branches qui couvrent l'eau font une bonne cachette.

Christophe décoche sur son ragondin et semble l'avoir blessé. Ce dernier plonge puis remonte pour venir droit sur moi alors qu'un autre ragondin part vers le déversoir du lac. Et un autre vers le terrier où j'ai perdu le premier ragondin. Il me faut faire un choix et je décide de tirer le ragondin qui doit être blessé. Il plonge. Je surveille à mes pieds l'entrée d'un grand terrier. Le ragondin refait surface sur ma gauche, je m'éloigne du bord pour me cacher à sa vue puis reviens sur lui et parviens à lui décocher une flèche alors qu'il s'éloigne doucement du bord. Touché à la tête, il plonge, je me précipite vers le grand terrier quand je l'aperçois qu'il fuse sous l'eau. J'arme rapidement et lui décoche une flèche au coup de bras avant qu'il ne rentre à couvert. Cloué sur place, mais pas touché mortellement, le ragondin se débat. Je descends rapidement le talus et le saisi pour l'achever. La flèche de Christophe lui avait juste touché les dents. Ma première flèche lui traverse la tête sans toucher le cerveau.

Je remonte avec ma prise que je pose dans le champ et reprends mon poste. Manu a fléché son ragondin de son côté. Christophe garde les terriers et les ragondins font des allers-retours sur le lac cherchant la faille pour s'échapper. Au bout d'un moment, je craque, les ragondins restent à distance sur le lac et ne veulent pas se rapprocher. L'un d'eux, à presque 20 mètres du bord, s'est immobilisé plein travers à la surface. J'arme prends mon temps pour viser et décoche. Ma flèche l'atteint au train arrière et reste coincée en travers. Le ragondin plonge puis remonte rapidement et se débat un moment en surface.

Un ragondin se décide et biaise vers la berge sur ma droite. Il faut l'empêcher de rentrer au terrier. Je glisse vers lui quand il plonge. Je cours me placer sur le terrier sous l'eau mais rien ne vient. Au bout d'un moment, il me semble voir une tête contre la berge à 15 mètres environ. Si je bouge, il va plonger, il est tourné face à moi. J'arme, vise la tête et décoche mais je passe juste au-dessus et le ragondin plonge pour remonter plus loin et partir vers Manu qui l'attend caché derrière le gros arbuste.

 

Je reviens vers mon ragondin blessé mais ce dernier qui semblait incapable d'avancer a disparu et je crains de l'avoir perdu au terrier. Je demande à Christophe s'il l'a vu mais il me répond qu'il a vu plonger puis plus rien. Je longe doucement la berge et l'aperçois callé contre le bord. Je m'approche doucement, le ragondin se débine et je lui décoche une première flèche qui le frôle puis une seconde qui rentre derrière la tête et ressort dans le nez dans un grand "crac". Le ragondin est foudroyé. Je descends et le récupère avec mes 2 flèches restées en travers. Je le pose sur la berge et reprends mon poste. Quelques ragondins sont encore sur le lac mais restent hors de portée et nous surveille.

Manu qui a tiré son ragondin l'a perdu de vu près du buisson après qu'il a plongé. Pour tuer le temps, je décide d'aller voir la buse du déversoir. Je longe la berge puis, arrivé à l'ouvrage bétonné, je me penche sur la canalisation d'évacuation et aperçois un ragondin qui s'est caché à l'intérieur. J'arme mon arc et tire au juger au travers de la buse, ma flèche qui heurte d'abord les parois de la buse en faisant des étincelles touche ensuite le ragondin avec un bruit sourd. Je pars rapidement de l'autre côté de la buse et cherche ma flèche mais ne la trouve pas. L'eau commence à couler de plus en plus rouge. Je me penche et aperçois le ragondin qui semble mal en point mais qui n'est pas mort. Je cri dans la buse et tape avec un bâton mais il se déplace un peu sans vouloir sortir. Il finit par se placer à 10 mètres de l'entrée. Je fais le tour mais lui aussi repart vers la sortie. Je tente de le pousser en lui jetant des pierres quand Manu me cri : "Attention Alex, le ragondin au terrier...".

Je relève la tête et aperçois un ragondin qui se dirige vers le terrier que je suis sensé garder. Je bondi, attrape mon arc et cours le plus vite possible et encochant pour tenter d'intercepter le ragondin. Mes jambes me font mal, mes poumons me brulent mais je cours, je cours aussi vite que je le peux car le ragondin se rapproche dangereusement de son abri. Il plonge à 30 mètres du terrier. J'arrive complètement essoufflé au terrier et surveille l'entrée en essayant de reprendre un rythme normal de respiration. Mais je l'aperçois, il me faut déjà armer. Heureusement le ragondin se manque et vient buter contre la berge à 1 mètre avant le terrier me laissant juste ce qu'il faut de temps pour viser et lui décocher une flèche qui l'atteint en plein cœur. Le ragondin se débat dans un nuage de sang puis plonge pour ressortir rapidement un peu plus loin et s'immobiliser rapidement empêtré dans quelques ronces tombantes et entravé par ma flèche restée en travers de son corps. Je mets un moment à reprendre mon souffle.

Il reste un ou 2 ragondins sur le lac mais, comprenant le piège, ils décident de rester au milieu du lac près de la digue en observation. Je retourne à mon ragondin blessé dans la buse. Il est toujours vivant et n'arrivant toujours pas à le déloger malgré tous mes efforts, je tente une nouvelle technique, je tente de lui envoyer un gros volume d'eau en la faisant passer par-dessus le déversoir à la main et ça marche, l'eau pousse les cailloux que j'ai lancé et gène le ragondin qui avance petit à petit vers le bout de la buse. Je le surveille de temps en temps quand, tout à coup, il sort de la conduite. Je me précipite mais, à mon arrivée, il est entrain de rerentrer, j'ai juste le temps de la saisir par la queue pour l'achever d'un coup sec. Je retourne à mon poste et rassemble mes prises.

Manu vient de retrouver son ragondin tiré précédemment, il se cachait sous l'eau. Il lui décoche plusieurs flèches alors qu'il longe la berge et doit finalement se battre avec lui à coup de pied pour en venir à bout faute de flèche. De mon poste le spectacle est assez comique. Le dernier ragondin sur le lac va nous faire devenir fou. Il passe de long moment sans bouger au milieu du lac avant de revenir vers un côté puis vers un autre. Il ne plonge jamais et nous ne pouvons pas bouger sans être vu. Je me poste un moment derrière un buisson au milieu de la berge et le ragondin revient droit sur moi mais au moment d'armer les branches m'empêchent de tirer et le temps de me dégager un angle de tir il s'éloigne du bord. Je lui lance des pierres pour l'envoyer vers Christophe mais il refuse son poste un moment puis s'immobilise sur l'eau puis c'est au tour de Christophe mais rien n'y fait. Il semble ensuite partir vers le ruisseau et je le suis à distance espérant le rattraper d'un sprint final mais il fait demi-tour, tourne et retourne sur le lac. Au bout d'un long moment, il finit par revenir vers les terriers du côté de Christophe où il l'attend posté accroupi. De mon côté, il me semble à portée de tir pour Christophe mais ce dernier ne bouge pas et le ragondin méfiant ne veut plus avancer. Le temps passe puis le ragondin décide de repartir vers le milieu du lac. Christophe se lève et arme son arc puis décoche après avoir longuement visé. Le ragondin plonge et recommence son manège, je fais régulièrement semblant de m'éloigner en longeant la berge tout en le surveillant mais dès qu'il repart et que je reviens vers lui il s'arrête. Je décide de m'immobiliser un moment et d'attendre. Le temps passe puis le ragondin revient vers un arbre mort couché contre la berge au bout du lac côté ruisseau. Je le laisse faire puis fais mine de remonter le champ vers la route. Dès que le ragondin passe derrière un gros buisson, je m'aligne avec ce dernier pour me camoufler et reviens vers lui.

Le ragondin a regagné le bord et le talus me le cache. Son remous le trahissant, je fais une boucle, éloigné de la berge, puis reviens doucement sur lui armé mais au moment de décocher, il plonge. Je m'approche rapidement de la berge. Le ragondin remonte un peu plus loin et s'éloigne de cul. Je vise et décoche. Ma flèche est rentrée au-dessus de la queue et ressort à la gorge. Le ragondin plonge dans un nuage de sang puis remonte rapidement, se débat un peu puis s'immobilise. Je le récupère à l'aide de mon lancer alors que Manu et Christophe partent récupérer leurs flèches. 7 ragondins sont morts sur les 10 du départ, c'est pas mal.

Je suis déçu que Christophe n'ait pas pu en mettre un au tableau et espère lui en faire tirer un sur Labéjan. Nous partons donc pour finir la matinée sur Labéjan. Nous jetons, de la route, un coup d'œil sur le lac du Fourcès sous le village mais aucun ragondin n'est en vue et un grand nombre de canards se trouve sur le lac. Nous continuons sans nous arrêter. Nous poursuivons jusqu'a 3 autres lacs situés un peu plus loin. Nous nous garons au bord de la route et nous préparons. Je jette un coup d'œil sur le premier lac en contrebas quand une tache sombre, dans la luzerne, sur la droite du lac, attire mon attention. Je suis presque sûr qu'il s'agit d'un ragondin et le montre à mes collègues... oui, ça bouge, c'est un ragondin, il est à 150 mètres environ.

Je contrôle le vent qui vient de notre droite puis élabore le plan d'attaque. Manu décide de rester sur place pour nous observer et descendra si nécessaire plus tard alors que je vais guider Christophe pour tenter de lui faire tirer ce gros ragondin solitaire. Cet hiver, j'ai réussi une belle approche

au même endroit mais je me suis loupé sur le tir et j'ai perdu mon ragondin au terrier. Nous longeons un moment la courbe de niveau avec le vent dans le dos puis nous descendons vers la digue du lac à bonne distance du ragondin qui broute toujours paisiblement sans se douter de quoi que ce soit. Le faible relief du terrain finit par nous cacher totalement le ragondin et nous en profitons pour finir de descendre rapidement. Nous passons sous un petit talus qui finit le champ de luzerne avant la bande enherbée qui borde le lac puis longeons sous ce dernier. Je connais bien le secteur, le ragondin a certainement son terrier contre la bande de terre, plantée de grands peupliers, qui délimite un chenal peu profond. Il nous faut arriver à nous positionner entre lui et son terrier, si possible sur sa coulée qui vue sa position doit passer au pied d'un gros peuplier à l'angle du chenal. Nous avançons doucement et je finis par réapercevoir le ragondin. Il broute à au moins 30 mètres du lac. Nous progressons doucement mais sûrement et regagnons assez facilement le gros peuplier pour nous poster au pied de ce dernier. Christophe se poste pile sur la coulée de l'autre côté de l'arbre alors que je reste en observateur juste contre le gros arbre.

Le temps passe et le ragondin broute toujours, il ne semble pas vouloir rentrer au terrier. Pour moi il est déjà mort mais ne le sais pas encore et je dis à Christophe : "S'il nous échappe c'est qu'on est vraiment mauvais....". Au bout d'un moment, je tente de faire un peu de bruit pour l'inquiéter et le faire revenir mais rien n'y fait. Puis il revient un peu avant de se remettre à brouter. Christophe décide de tenter l'approche. Je reste en place mais me prépare à tirer au cas où. Il s'avance doucement en suivant la coulée quand le ragondin joueur décide de lui tourner le dos. Christophe en profite pour terminer son approche et armer son arc. Le ragondin stoppe son repas et relève la tête dans un 3/4 arrière très fermé. La flèche part et le heurte. Le ragondin sursaute puis fait le dos rond. Je suis prêt à armer. Christophe qui pense l'avoir bien touché le voit démarrer avec surprise. Il ne prend pas la coulée et pars dans les herbes comme pour sauter au lac après le chenal. Je cours à sa rencontre pour lui couper la route. Il bifurque et fonce vers le chenal. Calculant sa trajectoire et son arrivée en fonction de sa vitesse, je stoppe à 2 mètres du ragondin et arme mon coup de pied fatal mais ce dernier stoppe net juste hors de portée de mon coup de pied et se gonfle en posture menaçante. Je repose mon pied pour me repositionner mais le ragondin en profite pour me charger et le temps d'esquiver pour me repositionner, il en profite pour redémarrer et foncer vers l'eau. Christophe arrive en courant et réussit à le faire rouler d'un coup de pied trop en arrière. Le ragondin empêtré dans les joncs se remet sur ses pattes et saute à l'eau. Christophe part en courant le long du chenal et suit la traînée de bulles alors que je viens de sauter dans l'eau peu profonde mais trop tard pour l'intercepter.

Je ressors de l'eau alors que le ragondin refait surface devant Christophe contre la bande de terre. Il arme, vise et décoche. Un impact cassant retentit. La flèche est pleine tête et le ragondin est cloué sur place. Je fais le tour pour le récupérer et l'achever avant de féliciter Christophe mais nous revenons de loin. Ce que nous pensions être une simple formalité a failli se transformer en un bel échec. La première flèche avait juste entaillé la peau sur le flanc du ragondin. Manu qui n'en a pas loupé une miette de son observatoire arrive mort de rire et nous charrie un peu. Les autres lacs sont calmes, nous remontons à la voiture.

Vue l'heure je décide de tenter 2 lacs où je n'ai pas mis les pieds depuis longtemps sur la commune Miramont d'Astarac, juste de l'autre côté de la N21. Nous nous garons au bord de la route puis partons vers les 2 lacs en cascade. Manu prends à gauche et je prends en face avec Christophe. Sur le premier lac, les terriers principaux sont du côté de Manu, sur le second de notre côté au fond. Nous avançons tranquillement pour remonter sous la digue. Arrivé au coin du lac, ce dernier semble très calme. Nous longeons les berges quand j'aperçois un gros ragondin qui remonte la digue du second lac par une grosse coulée. Je le montre à Christophe et pars en courant alors que le ragondin accélère et saute la digue. Je pars vers les terriers mais en chemin, j'aperçois le ragondin qui s'est mis à l'eau et qui avance en surface, il est à un peu plus de 10 mètres. J'arme, vise et décoche mais je passe juste dessous et il plonge. Christophe et Manu arrivent. Christophe se positionne sur la digue, Manu au milieu de la berge opposée et je pars vers les terriers quand un second ragondin se met à l'eau au bout du lac contre la berge opposée. Il plonge. Je suis sur les terriers et me prépare.

Le premier ragondin refait surface près de Manu et se jette instantanément dans un terrier fraîchement creusé sans laisser à Manu le temps de réagir. Je surveille l'entrée des terriers quand j'aperçois le ragondin qui arrive sous l'eau. J'arme mon arc et ce dernier semble ne pas vouloir refaire surface avant de rentrer à couvert. Je décide de tenter une flèche sous l'eau mais je passe juste au-dessus, il était plus profond que je le pensais. Le ragondin jaillit de l'eau et rentre à couvert. Je récupère ma flèche puis rejoins Manu pour sonder ce nouveau terrier, il semble peu profond (moins d'un mètre de terre par-dessus). Manu a pris sa pelle, je décide de le déloger de sa galerie. Je récupère ma première flèche. Manu commence à creuse un premier trou à 2 mètres du bord sur la direction du terrier et retombe sur la galerie. Nous laissons notre trou ouvert mais bouchons l'entrée du terrier pour couper l'accès au lac. Je resonde le terrier et creuse un peu plus loin dans sa direction. Alors que je tombe sur le terrier, j'aperçois les moustaches du ragondin au travers du petit effondrement et les montre à mes collègues. Je tente d'ouvrir un peu plus le trou pour laisser à Christophe la possibilité de flécher ce ragondin mais ce dernier part vers l'eau. Manu l'attend, au cas où, au premier trou creusé mais je ne veux pas prendre de risque, je le coince au milieu du dos avec la pelle et la saisis par la queue pour le tuer d'un coup sec.

Nous retournons à la voiture pour faire une dernière halte sur une mare au bord de la N21, près de Saint Jean le Comtal. Le secteur est très calme mais un petit remous agite l'eau sous la berge opposée, je fais doucement le tour et à plat ventre je me penche pour voir sous la berge. Une poule d'eau, la tête sous l'eau et le croupion en l'air se cache là, je tente de l'attraper à la main mais elle plonge et disparaît alors que je la tiens presque. Cette fois le chasse est terminée, nous rentrons après une petite photo souvenir.

Une bonne matinée ragondin, 11 mars 2012

Alex

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Alex.bowhunter
  • Le blog de Alex.bowhunter
  • : Je chasse avec un arc de type compound, principalement le grand gibier et le ragondin, à l'approche en grande majorité, quelques fois à l'affût au sol (seul ou en battue) ou à l'appel, je n'utilise jamais de tree stand et de game-caméras. Je chasse léger (pas de jumelles, pas de télémètre)... juste mon arc, mon couteau, parfois un appeau et ma tenue camo...vous trouverez ici un recueil de mes récits de chasse.
  • Contact

AVERTISSEMENT A MES LECTEURS

Bonjour,

Ce blog est adressé à un public de chasseurs ou de curieux intéressés par la chasse. Il comporte des photos d'animaux morts ou de pistes au sang qui peuvent choquer certaines personnes sensibles.

Bonne visite, Alex

Réponses à mes détracteurs :

https://www.chasse-a-l-arc-dans-le-gers.com/pages/MESSAGES_PERSONNELS_ET_REPONSES-8657563.html

SALON VIRTUEL INTERNATIONAL DE LA CHASSE DE DE LA PECHE

 

QUELQUES BLOGS DE CHASSE A L'ARC

 

 

PYRENEES CHASSES D'APPROCHES

https://www.facebook.com/pyreneeschassesapproches

 

FOURNISSEURS

 

 

 MATERIEL :

 

GRANDS GIBIERS HORS FRANCE METROPOLITAINE

ARGENTINE
Buffle murrah
Guanaco

 

MAJORQUE
Chèvre sauvage

GUYANE
Pécari à collier
Capibara
Caïman rouge
Caïmans gris

 

Forums Specialises

GRAND CHELEM FRANCAIS

Cerf élaphe

 

Chevreuil
Mouflon
Chamois
Isard
Sanglier
Blaireau
Renard
Répartition des prélèvements

AUTRES PRELEVEMENTS :

Répartition des prélèvements petits gibiers
Ragondin
Rat musqué

 

Lièvre
Lapin de garenne
Martre
Putois
Vison d'Amérique
Faisan commun
Canard colvert
Foulque macroule
Bécasse
Guyane
Iguane vert
Tourterelle rouviolette
Hocco alector

 

Singe hurleur
Aymara
Argentine
Lièvre
Renard gris
Tinamou élégant