Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 février 2010 7 14 /02 /février /2010 11:41

Ce matin, j’ai décidé d’aller faire un tour sur un grand lac que je réserve aux sorties de l’association, histoire de voir si les ragondins y sont toujours aussi nombreux.

Le réveil sonne à 7 heures. Je me prépare rapidement et pars pour le lac. 7h30, je suis sur place, la luminosité croit rapidement et je décide de commencer à faire le tour du lac. Quelques canards s’éloignent du bord avant de décoller, je longe un moment le bord du lac au pied d’un talus de 3 mètres.

Plusieurs sillons s’éloignent de la digue, certainement des ragondins. Au loin, je distingue de l’agitation près d’une zone de terriers, je décide de remonter sur le champ pour m’éloigner du bord et revenir directement sur les terriers pour éviter d’y faire rentrer tous les retardataires.

Au moment où j’arrive sur le champ, un gros vol de vanneaux décolle à 5 ou 6 mètres de moi. J’aurais voulu les approcher, je n’aurais pas mieux fait. Je me dirige donc vers les terriers où une vingtaine de colverts commence à quitter la berge avant de s’envoler à 10 mètres du bord.

« Aie pas bon, les ragondins auront fui ! ». Je m’approche doucement du bord du lac quand 2 gros ragondins commencent à s’éloigner du bord tranquillement, J’arme en pressant le pas et décoche sur le plus proche, de ¾ arrière, de la rive. Juste dessous. Ils s’éloignent tous 2 tranquillement et sont maintenant trop loin.

Je récupère ma flèche et poursuis en longeant la berge. Une grosse masse sombre attire rapidement mon attention. J’avance doucement quand arrivé à 20 mètres de cette masse, je la vois s’étirer et se glisser dans l’eau, je presse le pas et décoche un peu trop loin sur mon ragondin de cul, juste derrière.

Ce n’est pas mon jour ! Je récupère ma flèche après plusieurs tentatives puis poursuis. J’ai perdu pas mal de temps, les ragondins doivent être rentrés pour la plupart. Plusieurs grèbes vaquent à leurs occupations au milieu du lac.

Dans un virage arboré, 5 sarcelles décollent sans bruit. Il tombe quelques flocons de neige épars. J’arrive finalement au bout du lac, je me dirige vers le ponton encore couvert de neige. Un ragondin de belle taille a traversé côté droit et un lapin côté gauche en sens inverse. A part quelques grèbes et quelques foulques rien ne bouge, pas un ragondin.

Je longe tranquillement la berge jusqu’au déversoir. Arrivé à ce dernier, j’hésite un instant, descendre dans l’eau pour traverser. Non, il fait trop froid même avec 20 centimètres d’eau. Traverser sur l’un des gros IPN qui enjambent le déversoir ? Non plus, j’ai le vertige et il gèle, 3 mètres de chute ne me tentent pas.  

Il semble plus facile de traverser plus bas. Je poursuis donc un peu mon chemin. Une zone étroite de neige borde le déversoir bétonné contre le bois. Un renard semble y avoir fait plusieurs allé retour. J’avance encore un peu quand tout à coup, j’aperçois à environ 90 mètres, un beau renard affairé à muloter. Je me faufile jusqu’à un massif de ronce et me cache derrière, je cherche ma cagoule de camouflage dans mes poches. C’est vrai, je l’ai laissé à la voiture. "Zut." Je tente le coup tout de même.

J’observe un court instant le renard qui semble légèrement obliquer vers moi. Il avance doucement puis bondit dans l’herbe, il a manqué sa proie semble t-il et continue sa route. Je me cale derrière mon écran végétal et tente un cri de souris avec ma main contre mes lèvres.

Un renard pour trois ragondins, 14 février 2010

Le renard quille ses oreilles et regarde vers moi. Un second cri de souris et le voilà qui arrive au petit trot. Le relief du champ le fait disparaître un instant alors qu’il vient droit vers moi. J’arme mon arc. Au bout d’un court instant je le vois réapparaître, il longe le bois.

Je le suis, arc armé, et le laisse venir. Il se dégage doucement de la végétation pour s’arrêter à 15 mètres de face. Mon viseur s’arrête et ma flèche part. Le bruit caractéristique de l’impact se fait entendre. Et mon renard rentre dans le bois pour venir s’arrêter à quelques mètres au-dessus de moi. Je reste un instant sans bouger, à l’écoute. Le silence est revenu, plus rien ne bouge. Je vais vérifier mon tir. A l’impact, de petites gouttes de sang jonchent le sol.

Un renard pour trois ragondins, 14 février 2010

La flèche est à 1 mètre dans le bois, emportée dans la fuite.

Un renard pour trois ragondins, 14 février 2010

J’attends, encore un peu puis pose mon arc et rentre dans le bois. La végétation est épaisse et j’ai du mal à rentrer. Je n’ai pas fait 5 mètres que mon renard se relève pour retomber presque aussitôt. Je redescends et prends mon arc, je contourne cette fois pour surplomber mon renard et avance à pas lents en essayant de ne pas le relever.

Il est là 5 mètres en dessous de moi, il tente de repartir sur 3 mètres puis retombe à nouveau, J’arme et m’approche doucement. Ma flèche part, il sursaute fait 2 mètres et s’écroule définitivement.

Un renard pour trois ragondins, 14 février 2010

J’ai été trop confiant j’aurais dû attendre davantage avant d’aller le chercher. Ma seconde flèche ne lui a qu’entaillé légèrement le dos mais il était déjà à bout. Ma flèche rentre 20 centimètres derrière l’épaule et ressort au niveau de l’anus.

Un renard pour trois ragondins, 14 février 2010

Je rentre en traversant le déversoir sur des affleurements rocheux. Arrivé à la voiture, je commence à partir quand un gros ragondin affairé à son casse-croûte matinal, de l’autre côté de la route, le long d’un fossé, me fait faire demi-tour un peu plus loin.

Je me gare à nouveau, prends mon arc, longe un instant la route pour atteindre le fossé quand le malin lève la tête, il est à 100 mètres environ mais a repéré mon manège. Je fais mine de poursuivre ma route sans le regarder et stoppe à couvert derrière un buisson au bout du fossé.

J’attends caché un moment, l’observant au travers des branchages. Il finit par se remettre à manger. Je passe la clôture et longe doucement le fossé du côté opposé à sa position. Une grosse bande de ronces masquent ma progression, j’avance voûté en tentant de ne pas faire trop craquer les herbes gelées.

Je jette de temps à autre un coup d’œil sur sa position mais il semble complètement inconscient de ce qui se trame. Arrivé à sa hauteur, il lève la tête à nouveau, flaire l’air mais je suis à bon vent et il se tranquillise à nouveau. J’arme, il est à 10 mètres, je vise au travers d’une belle fenêtre au milieu des ronces et décoche. Il me semble le toucher mais il démarre et ralentit rapidement avant de s’arrêter. Je n’ai pas le réflexe de mettre une seconde flèche et le regarde rentrer doucement dans les ronces.

Je fais le tour pour aller vérifier mon tir, mais rien ne laisse présager une blessure, ce n’était pas un jour à ragondin. Je rentre.

Un renard pour trois ragondins, 14 février 2010

Alex

 

Atteinte :

Un renard pour trois ragondins, 14 février 2010

Partager cet article

Repost0

commentaires

Les Chasseurs à l'Arc de la Réunion 07/03/2010 08:11


"La patience a beaucoup plus de pouvoir que la force."

Belle chasse


Présentation

  • : Le blog de Alex.bowhunter
  • Le blog de Alex.bowhunter
  • : Je chasse avec un arc de type compound, principalement le grand gibier et le ragondin, à l'approche en grande majorité, quelques fois à l'affût au sol (seul ou en battue) ou à l'appel, je n'utilise jamais de tree stand et de game-caméras. Je chasse léger (pas de jumelles, pas de télémètre)... juste mon arc, mon couteau, parfois un appeau et ma tenue camo...vous trouverez ici un recueil de mes récits de chasse.
  • Contact

AVERTISSEMENT A MES LECTEURS

Bonjour,

Ce blog est adressé à un public de chasseurs ou de curieux intéressés par la chasse. Il comporte des photos d'animaux morts ou de pistes au sang qui peuvent choquer certaines personnes sensibles.

Bonne visite, Alex

Réponses à mes détracteurs :

https://www.chasse-a-l-arc-dans-le-gers.com/pages/MESSAGES_PERSONNELS_ET_REPONSES-8657563.html

SALON VIRTUEL INTERNATIONAL DE LA CHASSE DE DE LA PECHE

 

POURVOIRIE DU LAC SUZIE

 

PYRENEES CHASSES D'APPROCHES

https://www.facebook.com/pyreneeschassesapproches

 

FOURNISSEURS

 

GRANDS GIBIERS HORS FRANCE METROPOLITAINE

Buffle murrah (Argentine)
Guanaco (Argentine)
Chèvre sauvage (Majorque)
Pécari à collier (Guyane)
Capibara (Guyane)
Caïman rouge (Guyane)
Caïmans gris (Guyane)

 

Forums Specialises

GRAND CHELEM FRANCAIS

Cerf élaphe

 

Chevreuil
Mouflon
Chamois
Isard
Sanglier
Blaireau
Renard
Répartition des prélèvements