Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 juillet 2010 1 05 /07 /juillet /2010 09:42

Depuis vendredi soir, j’ai récupéré un bracelet sur la commune de Solomiac et j’ai commencé à chasser ce nouveau territoire qui m’est totalement inconnu. Lors de ma première sortie j’ai réussi une belle approche sur un joli six pointes mais j’ai trop attendu pour me décider à décocher, mon brocard m’a senti lors d’un changement de direction du vent et est retourné rapidement au bois. Cela commençait bien pour une première sortie mais les sorties suivantes ont été assez décevante, peu de chevreuil vu et presque exclusivement des chevrette et je me rends vite compte que ce territoire n’est pas évident à chasser. Beaucoup plus plat que les territoires précédents et avec des cultures plus étendues, il m’est difficile de faire de l’approche comme à mon habitude. Les blés sont très secs et cassant, de plus je tombe en pleine moisson et les tournesols sont déjà hauts.

Ce matin, je décide de tenter ma chance en longeant des bosquets successifs qui bordent une grande étendue de tournesols. J’ai remarqué samedi soir que de nombreux pieds étaient broutés par les chevreuils.

Un jeune brocard au Butollo à Solomiac, 5 juillet 2010

Je remonte donc vers Estremiac et me gare au bord de la route au-dessus d’un lac où j’ai fléché un ragondin samedi soir. Il fait encore nuit et j’écoute un peu la radio avant de sortir pour me préparer. Vers 5h40, je quitte la voiture en longeant la route pour rejoindre ma zone de chasse. Le vent est bon, face à moi.

Tout à coup, un animal de la taille d’un chat déboule sur ma gauche, traverse la route et descend le talus de la route en faisant craquer les feuilles mortes. La luminosité encore faible ne m’a pas permis d’identifier l’animal.

A bout d’un moment, j’arrive au niveau d’un chemin de pierre blanche qui part sur la gauche et rejoint l’angle d’un premier bosquet. Je prends ce chemin et longe un blé sur ma gauche et un colza moissonné sur ma droite pour rejoindre la lisière du bosquet qui longe un blé. Je longe par le premier passage de tracteur dans le blé jusqu’à l’angle du bois puis bifurque à droite pour cette fois longer contre le bosquet en bordure des tournesols.

J’avance doucement en regardant intensément devant moi. J’arrive au coin du bosquet en bordure du colza moissonné. Je me positionne derrière quelques buissons et tente quelques appels au Butollo. Rien ne bouge.

Je longe maintenant le second bosquet quand dans mon dos des aboiements retentissent au loin. Je fais demi-tour et me repositionne pour appeler au Butollo. Mais les aboiements continuent et le chevreuil reste campé sur sa position en sous-bois.

Je reprends ma route, au coin du bosquet, un filet d’eau sort de terre au milieu des tournesols et rejoint le bois. Un sanglier est venu se souillé depuis mon dernier passage (samedi). Je jette un œil dans les herbes hautes entre 2 bosquets mais toujours rien.

Je longe le troisième bosquet doucement et arrive au coin du bois sans avoir rien vu. La série de bosquet se termine et fait suite à un grand champ de blé qui borde le champ de tournesol.

Un jeune brocard au Butollo à Solomiac, 5 juillet 2010

Je longe le blé tranquillement entre les 2 premiers rangs de tournesol quand, au loin, à plus de 200 mètres, j’aperçois un chevreuil au milieu d’une zone de blé versé. Il regarde vers moi.

Un jeune brocard au Butollo à Solomiac, 5 juillet 2010

Je m’immobilise et attends un peu, il reste fixé sur moi. Je décide de tenter un coup de Butollo. Je commence par faire quelques appels brefs qui le laissent de marbre. Après une courte pause, je reprends mes appels, toujours pas de réaction. A la troisième série d’appel le chevreuil commence à devenir nerveux, il commence à se lécher l’épaule puis se tourne face à moi et commence à avancer en biais à travers blé pour rejoindre le passage de tracteur.

Il avance par tranches de 5 à 10 et quille les oreilles pour tenter de repérer la source du bruit. J’espace mes appels de plus en plus pour ne pas le voir surgir comme un fou devant moi et ne pas pouvoir le tirer. Je me décale doucement vers la gauche pour me positionner près du passage de tracteur où je pense le voir arriver.

Je suis dans le tournesol, au milieu d’une zone broutée par les chevreuils qui n’ont laissé que le rang qui borde le blé et qui me permet de me camoufler un peu.

Je continue mes appels tranquillement. Arrivé à 45 mètres environ de ma position, le chevreuil, dont je distingue maintenant les petits bois, reste un moment immobile puis pars en travers vers ma droite marquant des arrêts de plus en plus fréquents. Il tend la tête et quille les oreilles au-dessus du blé pour tenter de localiser ma position.

Après plusieurs arrêts il démarre et fait de grands bons par-dessus le blé et au moment où il retombe, il me semble voir démarrer un second chevreuil. C’est en fait une illusion d’optique car mon brocard refait surface à 30 mètres environ, sur ma droite, et fait mine de revenir vers le bois.

Je recommence une série d’appels. Il se tourne et recommence à monter vers le tournesol, il avance au pas, le haut de sa tête disparaît et apparaît dans le blé. Encore quelques appels brefs et je mets mon appeau à la poche car il arrive doucement mais sûrement et il va falloir penser à se préparer.

Je me décale un peu sur la droite alors que le brocard arrive dans la trace de tracteur qui longe à 5 mètres la bordure du champ. S’il continue sur sa lancée il va passer à quelques mètres devant moi, mais il bifurque et remonte à travers blé vers les tournesols.

Il est totalement invisible au milieu des céréales, seul le mouvement des épis trahit sa présence et sa direction. J’arme mon arc, il arrive, s’arrête, avance d’un mètre, s’arrête, repart… je commence à le distinguer au travers des tiges. Mon viseur se positionne, j’accompagne sa marche. Il se présente ¾ face et sort son poitrail du blé à 5 mètres de moi. Je suis déjà prêt, mon viseur calé, je décoche.

Un jeune brocard au Butollo à Solomiac, 5 juillet 2010

A l’impact, il rue et surgit du blé pour me foncer dessus, le sang gicle de son épaule et il me passe à 2 mètres devant les pieds pour longer les tournesols et s’effondrer dans le blé 40 mètres plus loin. Le blé s’agite sur place, c’est bon signe. Je récupère ma flèche couverte de contenu stomacal et par chercher ma voiture.

En chemin, j’aperçois, dans le blé au bord du chemin blanc, une tête de chevreuil qui dépasse. Je remonte la haie qui borde le chemin sur 50 mètres et tente des appels de Butollo mais il ne réagit pas. Je longe le blé pour me positionner à bon vent et remonte par le passage de tracteur pour tenter de l’approcher un peu. C’est un beau brocard, il avance perpendiculairement à ma position. Je me décale sur le passage de tracteur suivant et approche un peu pour mieux le voir mais il me repère vite et me fixe. Je fais demi-tour et il démarre pour survoler le blé à grands bons.

Je retourne sur la route, un peu plus loin une chevrette me regarde arriver dans un petit pré sur la gauche et rentre au bois.

Je retourne chercher mon chevreuil, je me gare au bord de la route et finis à pied, l’appareil photo dans une main, l’arc dans l’autre. En arrivant au bord du tournesol, je tourne un renard qui remontait au vent mon chevreuil mort. Il fait demi-tour et rentre au bois.

La piste au sang n’est pas très abondante, quelques tiges de blé maculées de sang

Un jeune brocard au Butollo à Solomiac, 5 juillet 2010

et une grosse coulée 10 mètres avant mon brocard

Un jeune brocard au Butollo à Solomiac, 5 juillet 2010

qui repose au milieu d’un rond de blé couché.

Un jeune brocard au Butollo à Solomiac, 5 juillet 2010

Ma flèche rentre dans l’épaule et ressort devant le cuissot traversant les poumons, le haut du cœur, le foie, la pense et les intestins.

Un jeune brocard au Butollo à Solomiac, 5 juillet 2010

Alex

 

Trophée :

Un jeune brocard au Butollo à Solomiac, 5 juillet 2010

Atteinte :

Un jeune brocard au Butollo à Solomiac, 5 juillet 2010

Partager cet article

Repost0

commentaires

Gaelau 26/07/2010 19:13


Bien beau recit et joli brocard , bravo.
Mrv


Présentation

  • : Le blog de Alex.bowhunter
  • Le blog de Alex.bowhunter
  • : Je chasse avec un arc de type compound, principalement le grand gibier et le ragondin, à l'approche en grande majorité, quelques fois à l'affût au sol (seul ou en battue) ou à l'appel, je n'utilise jamais de tree stand et de game-caméras. Je chasse léger (pas de jumelles, pas de télémètre)... juste mon arc, mon couteau, parfois un appeau et ma tenue camo...vous trouverez ici un recueil de mes récits de chasse.
  • Contact

AVERTISSEMENT A MES LECTEURS

Bonjour,

Ce blog est adressé à un public de chasseurs ou de curieux intéressés par la chasse. Il comporte des photos d'animaux morts ou de pistes au sang qui peuvent choquer certaines personnes sensibles.

Bonne visite, Alex

Réponses à mes détracteurs :

https://www.chasse-a-l-arc-dans-le-gers.com/pages/MESSAGES_PERSONNELS_ET_REPONSES-8657563.html

SALON VIRTUEL INTERNATIONAL DE LA CHASSE DE DE LA PECHE

 

QUELQUES BLOGS DE CHASSE A L'ARC

 

 

PYRENEES CHASSES D'APPROCHES

https://www.facebook.com/pyreneeschassesapproches

 

FOURNISSEURS

 

 

 MATERIEL :

 

GRANDS GIBIERS HORS FRANCE METROPOLITAINE

ARGENTINE
Buffle murrah
Guanaco

 

MAJORQUE
Chèvre sauvage

GUYANE
Pécari à collier
Capibara
Caïman rouge
Caïmans gris

 

Forums Specialises

GRAND CHELEM FRANCAIS

Cerf élaphe

 

Chevreuil
Mouflon
Chamois
Isard
Sanglier
Blaireau
Renard
Répartition des prélèvements

AUTRES PRELEVEMENTS :

Répartition des prélèvements petits gibiers
Ragondin
Rat musqué

 

Lièvre
Lapin de garenne
Martre
Putois
Vison d'Amérique
Faisan commun
Canard colvert
Foulque macroule
Bécasse
Guyane
Iguane vert
Tourterelle rouviolette
Hocco alector

 

Singe hurleur
Aymara
Argentine
Lièvre
Renard gris
Tinamou élégant