Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 juin 2013 2 18 /06 /juin /2013 17:05

Ce matin, je repars pour mon territoire de tir d'été. Arrivé vers 5h30 sur le secteur que je pense chasser, je me gare et attends un peu que le jour se lève puis me prépare et pars en chasse en longeant un chemin de terre qui rejoint le bas du village de Roques. Le secteur est bien calme, rien dans les cultures de part et d'autre du chemin. Un peu plus loin, je quitte le chemin principal et bifurque à droite pour prendre un sentier qui remonte vers les vignes. Rien à droite dans l'avoine, rien à gauche dans le blé, le chemin poursuit au bord du bosquet sur ma droite et d'un semé de tournesol à gauche. Rien en vue, j'arrive à la première parcelle de vigne entourée de parcelles de blé. Toujours rien, le secteur est habituellement très bon. Au bout de la parcelle de vigne s'étend un grand champ de blé qui remonte jusqu'à la route de crête, c'est le secteur d'un grand brocard que je connais depuis plusieurs années et j'espère le revoir.

Je m'avance dans la culture bordée par une haie sur ma droite qui bifurque à 90° et s'avance un peu dans le blé. Je traverse cette avancée de la haie par un passage très fréquenté et rejoins un passage de tracteur en bordure droite du blé pour remonter vers une parcelle de vigne, au bord de la route sur ma droite. J'avance doucement sans rien voir et mon attention baisse. Je marque un arrêt alors que la parcelle de blé rejoint la vigne sur ma droite. J'aperçois trop tard la tête d'un brocard qui dépasse de la culture à environ 40 mètres sur ma droite. Il m'a vu et regarde vers moi. Je m'agenouille doucement et attends. Il reste un long moment immobile, fait 2 pas vers moi puis se ravise et fait volte-face pour rejoindre la vigne à grands bons où je le perds de vue.

Je décide d'essayer de le recouper à la route, je me redresse et presse le pas pour rejoindre la route de crête mais le chevreuil qui s'était arrêté dans la vigne repart en aboyant. Arrivé à la route, je longe la vigne et scrute les sillons mais le chevreuil est introuvable, seul un lapin me regarde passer sans bouger au pied d'une souche de vigne. Je renonce et fais demi-tour pour traverser la route et faire le tour d'un grand bois où j'ai fléché un beau six l'an dernier mais pas le moindre chevreuil ce matin, tout juste quelques lièvres. Je finis par traverser le bois par un chemin forestier et ressortir dans une parcelle de blé coupée en 2 par une haie qui remonte vers la route de crête.

Je la longe et retraverse la route pour partir au travers des vignes vers une petite parcelle de blé à environ 400 mètres et bordant un petit bosquet. J'observe les alentours mais toujours rien, je ne comprends pas, je ne suis pas habitué à faire si peu de rencontres. J'ai vu peu de chevreuils depuis l'ouverture. Arrivé au coin du bosquet, je le longe à environ 4 ou 5 mètres de la lisière par un passage de tracteur dans le blé quand 2 animaux détalent devant moi à moins de 5 mètres et se précipitent vers le bois. Je me fige, le mouvement dans les céréales s'arrête au ras du bois puis le blé bouge sur place pendant un instant avant que le mouvement reprenne. Les animaux ont fait demi-tour en grognant, je ne les vois pas mais, aux sons émis, je sais maintenant qu'il s'agit de blaireaux. L'un d'eux décrit une boucle pour venir droit sur moi puis passe juste devant moi sans que je puisse le voir pour rejoindre la bordure du bosquet. Il s'arrête juste à la sortie du blé à 3 mètres sur ma gauche en laissant dépasser sa tête, son coup et ses épaules. Il reste un instant à l'écoute puis démarre avec fracas, traverse des repousses épaisses de colza, longe le bas du bois puis rentre à couvert, le bruit s'arrête rapidement. A 10 mètres environ, un peu plus haut le second blaireau surgit du blé et s'arrête plein travers entre la culture et le bosquet. Il regarde un instant vers moi puis rentre au bois.

Je remonte au coin haut du bois pour voir si un chevreuil ne se trouverait pas dans le blé mais, ne voyant rien, je fais demi-tour. Je redescends vers un champ d'orge mais toujours rien, je traverse le petit ruisseau du fond de combe par un passage busé qui traverse une haie épaisse puis remonte le long d'un champ de blé. Arrivé en crête, je tente d'apercevoir une tête de chevreuil mais toujours rien. A ma gauche une petite parcelle de poireaux semence rentre dans le blé et délimite une parcelle d'orge un peu plus loin. Je me dirige vers la parcelle d'orge et la remonte par un passage de tracteur dont les ornières sont encore remplies d'eau. Le sol est jonché de pieds de sanglier, certainement 2 laies avec des petits de 10 à 20 kg ceci pourrait expliquer que les chevreuils soient si peu nombreux dans le secteur. Je suis les traces qui reviennent vers un retour du champ de blé qui borde une bande boisée à 150 mètres environ. De gros ronds de blé ont été couchés par les sangliers et de nombreuses drailles se répartissent dans les céréales en direction du bois. 

Je pars sur la gauche vers la bande boisée en croissant en prenant un passage de tracteur qui bifurque pour longer à environ 10 mètres du bois. J'avance doucement sur le plateau, les sangliers ont fait des passages partout et des drailles toutes fraîches rentrent au bois. Plus loin le champ redescend vers le chemin de terre qui revient à la voiture. Un mouvement attire mon attention. Un petit brocard broute tranquillement dans une bande enherbée qui suit le font de la combe qui remonte vers la crête d'où j'arrive et sépare les deux penchants de blé. Le vent vient d'en bas et si je poursuis sur le passage de tracteur le chevreuil va me sentir avant que je sois à distance de tir. De plus, je suis au-dessus de lui et le blé n'est pas très haut. Descendre droit vers lui à travers blé est impossible sans être repéré et le chevreuil avance doucement en s'arrêtant régulièrement pour brouter. Je tente tout de même de descendre par le passage de tracteur en me baissant régulièrement à chaque fois qu'il s'arrête de brouter. Le vent masque bien le frottement du blé sur mes vêtements.

Un craquement plus important du blé fait relever la tête à mon petit brocard, heureusement j'ai juste eu le temps de me m'accroupir derrière le blé. Le chevreuil reprend sa quête de nourriture et je reprends mon approche mais un peu plus loin, alors que le brocard n'est plus qu'à 35 mètres, un nouveau craquement retentit, je me baisse rapidement mais le chevreuil inquiet me cherche un bon moment et finit par me sentir car le vent n'était plus trop à mon avantage. Il détale en suivant les herbes hautes puis semble remonter dans le blé sur mon penchant. Je remonte au pas de course pour tenter de l'intercepter mais je m'aperçois qu'il a bifurqué sur l'autre penchant. Il s'arrête un instant, m'aperçois et détale pour disparaître derrière la crête du champ.

Je redescends au pas de course pour tenter d'aller l'intercepter plus loin mais en arrivant au chemin de terre, j'aperçois un mouvement sur ma gauche. Un chevreuil file en longeant le chemin, j'aperçois à chaque bon ses oreilles au-dessus de la parcelle de blé sur ma gauche. Je renonce à couper le petit brocard en me disant que je le reverrais certainement bientôt et me décale sur le chemin que je prends en courant pour voir de plus près ce chevreuil. 100 mètres plus loin, je l'aperçois qui remonte dans le blé et qui rentre au bois. C'était une chevrette. Il est 8h30 environ et j'ai promis de ne pas rentrer trop tard, je retourne donc vers la voiture.

Un peu plus loin, je marche tranquillement alors que je viens de passer un petit bosquet sur ma droite qui abrite chaque année un brocard et n'ayant pas vu de chevreuil, je relâche mon attention. Tout à coup, sur ma gauche, dans le blé, un grognement me fait sursauter, je suis incapable de dire de quoi il s'agit. Je regarde dans le blé, quelques brins bougent dans un trou de la culture à 2 mètres environ mais impossible de voir l'animal. Je cherche un moment à l'apercevoir en essayant de ne pas me faire voir quand un grondement familier retentit. C'est un ragondin, je reviens un peu sur mes pas tout doucement pour me positionner en face de la draille qui biaise vers le trouée et aperçois la tête du ragondin plaquée au sol. J'arme mon arc, vise la tête et décoche. Le ragondin sursaute en grognant et se débat avec ma flèche en travers de la tête, je ne vois que mes vannes s'agiter au-dessus du blé. Ma flèche s'immobilise à 4 mètres environ alors que le ragondin gronde furieusement. Je m'avance rapidement à sa rencontre, il essaye de fuir sur quelques mètres mais entravé par ma flèche, il choisit de faire face et se met de côté, sur le dos en posture de défense mais je l'attrape rapidement par la queue, dégage ma flèche dont la lame a cassé au ras de l'insert et l'achève d'un coup sec.

Je rentre avec ma prise, une femelle pleine de 8 kg, je ferai mieux une prochaine fois. 

Un gros ragondin faute de chevreuil, 15 juin 2013

Alex

Partager cet article

Repost0

commentaires

cyril. bordeaux 18/06/2013 23:42

Salut mon "petit" Alex,
Bien beau specimen que tu a flèché.
Je sais pas pourquoi mais je metrrais ma main au feu que c'est madame qui a prise la photo.
A bientot pour de nouvelles aventures.....

Présentation

  • : Le blog de Alex.bowhunter
  • Le blog de Alex.bowhunter
  • : Je chasse avec un arc de type compound, principalement le grand gibier et le ragondin, à l'approche en grande majorité, quelques fois à l'affût au sol (seul ou en battue) ou à l'appel, je n'utilise jamais de tree stand et de game-caméras. Je chasse léger (pas de jumelles, pas de télémètre)... juste mon arc, mon couteau, parfois un appeau et ma tenue camo...vous trouverez ici un recueil de mes récits de chasse.
  • Contact

AVERTISSEMENT A MES LECTEURS

Bonjour,

Ce blog est adressé à un public de chasseurs ou de curieux intéressés par la chasse. Il comporte des photos d'animaux morts ou de pistes au sang qui peuvent choquer certaines personnes sensibles.

Bonne visite, Alex

Réponses à mes détracteurs :

https://www.chasse-a-l-arc-dans-le-gers.com/pages/MESSAGES_PERSONNELS_ET_REPONSES-8657563.html

SALON VIRTUEL INTERNATIONAL DE LA CHASSE DE DE LA PECHE

 

QUELQUES BLOGS DE CHASSE A L'ARC

 

 

PYRENEES CHASSES D'APPROCHES

https://www.facebook.com/pyreneeschassesapproches

 

FOURNISSEURS

 

 

 MATERIEL :

 

GRANDS GIBIERS HORS FRANCE METROPOLITAINE

ARGENTINE
Buffle murrah
Guanaco

 

MAJORQUE
Chèvre sauvage

GUYANE
Pécari à collier
Capibara
Caïman rouge
Caïmans gris

 

Forums Specialises

GRAND CHELEM FRANCAIS

Cerf élaphe

 

Chevreuil
Mouflon
Chamois
Isard
Sanglier
Blaireau
Renard
Répartition des prélèvements

AUTRES PRELEVEMENTS :

Répartition des prélèvements petits gibiers
Ragondin
Rat musqué

 

Lièvre
Lapin de garenne
Martre
Putois
Vison d'Amérique
Faisan commun
Canard colvert
Foulque macroule
Bécasse
Guyane
Iguane vert
Tourterelle rouviolette
Hocco alector

 

Singe hurleur
Aymara
Argentine
Lièvre
Renard gris
Tinamou élégant