Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 août 2010 7 01 /08 /août /2010 21:44

Ce matin, étant de passage sur Albi,  je retourne chasser à Roumégoux pour la seconde fois de la saison. Mes dernières sorties avaient été très décevantes, je n'avais pratiquement rien vu. Ce matin, levé à 5 heures, je me prépare et pars pour le territoire de chasse. J'arrive sur place un peu tôt, j'aurais dû me lever un peu plus tard. Je récupère le bracelet et attends un peu que la luminosité soit suffisante. Je pars de la voiture vers 6 h, je traverse la petite route qui descend du village vers le lac de la Bancalié et pars à travers un chaume de blé retourné vers un chemin de terre qui me conduira au bord du lac.

Rien ne bouge ce matin, je décide de tenter quelques appels de Butollo au coin du bois que traverse le chemin de terre, l'an dernier à la même date j'avais manqué un chevreuil 20 mètres plus loin. Rien ne bouge, je me remets en marche et descends, en suivant le chemin, vers le lac. Je m'arrête 2 fois pour jouer du Butollo mais toujours rien. Le chemin ressort du bois. Je me cale au coin du bois, j'ai une bonne vision sur les prés qui m'entourent mais toujours pas de réaction aux appels.

Un peu plus loin, le chemin rentre à nouveau dans un bois qui borde le lac. J'avance doucement sur le chemin forestier, quand un léger mouvement me fait stopper net. Je suis immobile au milieu du chemin. Je tourne doucement la tête vers la gauche et aperçois un brocard à 15 mètres, plein travers qui regarde vers moi. Il a dû me voir, je reste figé et attends. Il finit par tourner la tête pour regarder devant lui. Sa tête se trouve alors derrière le tronc d'un petit chêne. J'arme mon arc. Il retourne la tête vers moi, mon pin's est callé au défaut de l'épaule. J'attends sans bouger. Au bout d'un moment, il retourne la tête et sa vision est à nouveau masquée par le tronc. Je décoche. Le chevreuil fait demi-tour et rentre dans la végétation épaisse où je l'entends un moment bouger avant que ne revienne le calme.

J'ai nettement entendu l'impact de ma flèche au sol mais je n'ai pas pu voir sa trajectoire. J'attends un peu et pars à sa recherche. Je la retrouve rapidement fichée au sol. Elle ne porte aucune marque suspecte, l'animal ne perd pas de sang, c'est un beau loupé inexplicable. Je récupère ma flèche fait un dernier contrôle visuel des alentours pour repérer d'éventuelles traces de sang mais rien ne laisse présager d'une blessure. Je tente quelques appels de Buttolo sans succès puis me remets en marche.

Je rattrape le chemin de terre qui fait le tour du lac et le suis en partant à gauche. Le chemin de terre descend pour suivre le ras de l'eau, je décide de longer par la route au milieu des bois et de rattraper le chemin de terre plus loin.

Un brocard tarnais très singulier, 31 juillet 2010

J'avance doucement et sans bruit sur le goudron quand, à 10 mètres du bord de la route,

Un brocard tarnais très singulier, 31 juillet 2010

2 chevreuils se lèvent et détalent dans une friche gagnée par les repousses de petits arbres. Je les perds rapidement de vue et le calme s'installe.

Je me décale un peu pour me retrouver derrière un gros chêne au bord de la route et commence à appeler au Butollo avec de petits appels brefs.

Un brocard tarnais très singulier, 31 juillet 2010

Rapidement, je perçois du mouvement dans la végétation dense. Un animal se rapproche. Je finis par voir la tête d'un chevreuil, c'est un jeune brocard. Je continue mes appels. Il sort à découvert et oblique pour monter en biais vers moi. Il s'arrête et frotte énergiquement ses bois contre un petit arbre. Je le laisse chercher un peu et le dirige de temps à autre par un petit appel. Les fenêtres de tir sont étroites et le tir s'annonce difficile. Le brocard marque régulièrement des arrêts pour regarder vers moi sans parvenir à me voir. Il finit par arriver à 10 ou 12 mètres de la route et avancer plein travers vers le bois d'où il est parti tout à l'heure. Il s'arrête régulièrement et je profite de ses moments d'inattention pour me décaler un peu vers la droite en face d'une belle fenêtre de tir. Il s'arrête au ras du bois, avance de quelques pas, frotte à nouveau énergiquement ses bois contre un buisson et s'arrête au milieu des branchages et des feuilles. Je relance quelques appels. Il bifurque et remonte vers moi mais toujours dans le sale. Il s'arrête plusieurs fois puis ressort du bois pour longer la route à 6 ou 7 mètres de moi sans que je puisse trouver une fenêtre de tir.

Il bifurque et redescend en biais vers le bois. Je lance quelques appels. La végétation du centre de la friche s'agite à nouveau et je finis par apercevoir le haut de la tête et les petits bois d'un second jeune brocard plus chétif que le premier. Mes appels le font sortir à découvert sur les traces de son prédécesseur. Son collègue fait alors demi-tour et lui vient droit dessus en poussant de petits gémissements comme un brocard qui course une chevrette. Le second brocard fait alors demi-tour et son collègue lui emboîte le pas, son nez collé au postérieur de l'autre brocard. Le brocard chétif s'arrête rapidement et l'autre lui monte dessus et s'accouple avec lui à 5 mètres de moi. Je n'en crois pas mes yeux. Le coït terminé, le brocard chétif fait demi-tour et part vers le bois son confrère à ses trousses. Un peu plus loin, il s'arrête à nouveau et est de suite sailli par l'autre brocard.

Ils partent en suite vers le bas, je rejoue un peu du Butollo et les fais remonter. Les deux brocards commencent alors à se poursuivre en décrivant un cercle qui passe en bordure dans le bois et ressort sur la friche. Je continue mes appels de temps en temps pour tenter de les diriger vers ma fenêtre de tir. J'arme plusieurs fois mon arc alors que l'un ou l'autre des brocards passe à portée de tir mais une fois trop vite, une fois pas assez dégagé, une fois de face...

Au bout d'un moment, le brocard chétif est à nouveau sailli à 6 ou 7 mètres de moi dans le sale en bordure du bois puis ils ressortent du bois et  s'éloignent en descendant. Je parviens à les faire revenir. Ils reprennent leurs cercles un moment puis le plus chétif des 2 rentre dans le bois et passe en plein dans ma fenêtre de tir sans s'arrêter alors que je le suis, arc armé. Il s'éloigne un peu et rentre dans le bois. Il est maintenant un peu loin et masqué par les arbres.

Son collègue arrive à son tour, je désarme pour me reposer un peu les bras. Il s'arrête un moment dans le sale mais il m'a vu désarmer sans vraiment m'identifier. Il reste figer un moment puis s'avance en plein dans ma fenêtre de tir. J'en profite pour réarmer et me caler à défaut de son épaule, il s'arrête à 8 mètres environ et regarde vers moi. J'attends la faille dans sa surveillance. Au bout d'un moment je sens son attention se relâcher, il tourne la tête et j'en profite pour décocher.

Ma flèche vole droit vers le point visé et traverse l'animal qui démarre en trombe pour tomber rapidement un peu plus loin. Je l'entends se débattre un instant. Son collègue revient en courant en biais et sort sur la friche pour rentrer dans la végétation dense avant de ressortir à découvert et de venir au ras de bois, 30 mètres en contrebas. Il observe dans le bois et écoute les derniers soubresauts de son tortionnaire.

Je tente de le faire venir au Butollo. Il finit par faire demi-tour et par remonter vers moi en biais pour me passer à moins de 10 mètres et s'éloigner pour disparaître dans la végétation dense.

Je descends chercher ma flèche et mon brocard. Dès l'impact, du sang est réparti au sol en petites gouttes sur les feuilles de lierre

Un brocard tarnais très singulier, 31 juillet 2010

puis apparaissent de grosses gouttes

Un brocard tarnais très singulier, 31 juillet 2010

et des frottés sur les ronces.

Un brocard tarnais très singulier, 31 juillet 2010

Je retrouve rapidement mon chevreuil qui a tout juste fait 30 mètres. Du sang mousseux sort de la blessure de son épaule.

Un brocard tarnais très singulier, 31 juillet 2010

La flèche a traversé l'animal plein travers et a touché les 2 poumons, juste au-dessus du cœur.

Un brocard tarnais très singulier, 31 juillet 2010

Alex

 

Trophée :

Un brocard tarnais très singulier, 31 juillet 2010

Atteinte :

Un brocard tarnais très singulier, 31 juillet 2010

Partager cet article

Repost0

commentaires

Patrick Morel 14/08/2010 22:24


ah tu sais ... l'un dans l'autre ...


Encore toutes mes félicitations pour cet énième brocard ....
mon p'tit doigt me dit que cette histoire va avoir pas mal de lectures ...

A+
Pat


Présentation

  • : Le blog de Alex.bowhunter
  • Le blog de Alex.bowhunter
  • : Je chasse avec un arc de type compound, principalement le grand gibier et le ragondin, à l'approche en grande majorité, quelques fois à l'affût au sol (seul ou en battue) ou à l'appel, je n'utilise jamais de tree stand et de game-caméras. Je chasse léger (pas de jumelles, pas de télémètre)... juste mon arc, mon couteau, parfois un appeau et ma tenue camo...vous trouverez ici un recueil de mes récits de chasse.
  • Contact

AVERTISSEMENT A MES LECTEURS

Bonjour,

Ce blog est adressé à un public de chasseurs ou de curieux intéressés par la chasse. Il comporte des photos d'animaux morts ou de pistes au sang qui peuvent choquer certaines personnes sensibles.

Bonne visite, Alex

Réponses à mes détracteurs :

https://www.chasse-a-l-arc-dans-le-gers.com/pages/MESSAGES_PERSONNELS_ET_REPONSES-8657563.html

SALON VIRTUEL INTERNATIONAL DE LA CHASSE DE DE LA PECHE

 

POURVOIRIE DU LAC SUZIE

 

PYRENEES CHASSES D'APPROCHES

https://www.facebook.com/pyreneeschassesapproches

 

FOURNISSEURS

 

GRANDS GIBIERS HORS FRANCE METROPOLITAINE

Buffle murrah (Argentine)
Guanaco (Argentine)
Chèvre sauvage (Majorque)
Pécari à collier (Guyane)
Capibara (Guyane)
Caïman rouge (Guyane)
Caïmans gris (Guyane)

 

Forums Specialises

GRAND CHELEM FRANCAIS

Cerf élaphe

 

Chevreuil
Mouflon
Chamois
Isard
Sanglier
Blaireau
Renard
Répartition des prélèvements