Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 septembre 2011 4 15 /09 /septembre /2011 16:59

Ce soir, en sortant du boulot, je décide d'aller faire un tour à Labéjan pour tenter de flécher un brocard ou un chevrillard. Je me gare sous la digue du grand lac puis commence à descendre le long du ru alimenté par le déversoir du lac en surveillant alternativement le maïs sur ma gauche et la bordure des bois sur ma droite. Une buse se lève dans la haie qui borde le ru par intermittence, au loin un vol de geais rentre au bois. Je finis par arriver près du bois et décide de m'avancer dans le passage de débardage quand, j'aperçois du coin de l’œil, un brocard qui arrive du sommet du coteau par ma gauche. Il semble sortir du coin du champ de maïs et arrive au trot. Je me recule un peu e me cale au bout de la haie, espérant le voir venir vers moi car le passage de débardage est un bon poste. Je suis à mauvais vent, il souffle dans mon dos et j'espère pouvoir décocher avant qu'il ne me sente. Mais mon chevreuil en décide autrement, il s'arrête, observe, reprend sa progression à pas lent, s'arrête à nouveau, observe à nouveau puis démarre au trot pour biaiser vers une rentrée à 80 mètres plus devant moi. Je l'observe, sachant que mes chances sont quasi nulles et, tout à coup, il stoppe au ras du bois, fait volte-face et remonte au galop vers le coin du maïs pour disparaître derrière la colline. M'a t'il senti, je n'en ai pas l'impression. Je me décale doucement pour voir ce qui lui a fait peur mais je ne vois rien. Je remonte rapidement vers l'angle du maïs mais rien, il s'est volatilisé.

Je reviens sur mes pas et tente de rentrer par le passage de débardage dans le bois mais le sol est trop bruyant, je fais demi-tour et repars vers le lac. Une cane donne des vocalises dans le maïs puis s'envole et part vers le lac. Je remonte par l'angle droit de la digue et aperçois quelque chose qui se débine pour venir se cacher dans les branches du peuplier mort tombé au coin du lac. C'est une cane colvert, certainement celle de tout à l'heure. Elle avance plaqué sur l'eau, le cou tendu à la surface du lac. Je me fige pour l'observer, elle hésite un moment puis fait demi-tour et s'éloigne avant de décoller pour partir vers le bout du lac ou stationnent 2 hérons à l'affût d'une proie. Je poursuis ma route et longe le lac. Les ragondins ont fait quelques dégâts sur le maïs à ma droite. Les hérons décollent en m'apercevant. Vers le milieu du lac, j'ai une impression bizarre, je m'arrête net et baisse les yeux sur une chevrette tapie dans les herbes hautes du bord du lac. Elle est à 3 mètres de moi et m'observe un court instant avant de surgir de son gîte en faisant un bon de côté. Elle se prend les pattes dans les joncs et chute lourdement sur le dos. J'assiste incrédule à la scène sans bouger. La chevrette se débat au sol, sur le dos, les 4 pattes en l'air pendant un petit moment puis elle se redresse et s'éloigne rapidement en quelques bons qui la propulsent à 20 mètres environ puis elle s'arrête et part au pas, l'arrière train tout ébouriffé pour rentrer tranquillement dans le maïs sans me regarder.? Ce comportement me semble suspect et je la trouve un peu maigre, je tente de me rapprocher pour essayer de l'apercevoir mais la végétation est trop épaisse. Je longe tranquillement le maïs quant 100 mètres plus loin un chevrette s'avance sur la bande enherbée à 10 mètres devant moi puis fais volte-face et s'enfuit dans le maïs, je n'ai pas pu voir s'il s'agissait de celle de tout à l'heure.

Je poursuis mon chemin en longeant sur la droite du ruisseau mais j'aperçois les vaches qui broutent dans le pré un peu plus loin, les chevreuils n'apprécient pas trop cette compagnie et les prés souillés par les bouses. Je fais donc demi-tour pour revenir vers le passage busé et traverse pour me diriger vers le maïs. En arrivant au coin du maïs, je sens un regard posé sur moi et pose mes yeux sur un chevrillard qui m'observe à 20 mètres environ au bord du maïs. Je l'observe un moment sans oser bouger puis il rentre tranquillement dans le champ. Je m'avance tout doucement pour tenter de l'apercevoir au travers des pieds de maïs mais il a disparu. La soirée est déjà bien avancée et je décide de tenter de me poster près d'une coulée de blaireau en attendant la tombée de la nuit. Je m'avance d'abord jusqu'au bout du champ et constate que les blaireaux ont creusé un nouveau terrier dans le talus du champ qui remonte sur la droite. Je fais demi-tour pour me poster. Les sangliers ont fait un beau carnage dans l'angle du champ, ils ont couché un sacré rond de céréales.

Je regagne mon poste, je me colle contre un gros roncier, au bord d'un fossé qui rejoint le ruisseau en longeant le bois. Dans mon dos, les sangliers se sont souillés cette semaine dans un petit trou d'eau. Devant moi, à 7 ou 8 mètres une coulée de blaireau très marquée sort du roncier pour rejoindre le maïs. J'ai bien inspecté toutes les coulées et elles semblent beaucoup moins marquées. Je me cal en essayant de rester silencieux et l'attente commence. Le vent qui agite un peu les feuilles de maïs trouble un peu ma perception auditive mais il me semble entendre marcher dans la culture et je me tiens près. Rien ne sort quand, tout à coup, le roncier s'anime violemment juste à côté de moi. Un souffle rauque retentit puis l'animal démarre et se dirige bruyamment vers la coulée. Je doute qu'il s'agisse d'un blaireau et pense plutôt à un sanglier; J'arme mon arc mais le bruit continue et j'aperçois le sanglier sortir dans le champ au coin du roncier puis bifurquer pour rentrer dans le maïs. C'était un jeune sanglier de 45 à 50 kg environ encore un peu roux. Il n'était certainement pas seul.

L'attente reprend, à nouveau des bruits de pas dans le maïs, je surveille la bande enherbée quand un bruit furtif ramène mon regard vers le roncier. Un bruit de végétation froissée et un blaireau surgit sur la coulée. Il stoppe et hume l'air en tournant la tête sur la droite. J'en profite pour armer mon arc et aligner ma visée. Je sais que je n'aurais pas beaucoup de temps pour ajuster ma flèche avant qu'il ne rentre dans la culture. La visée prise je décoche. L'impact est bizarrement très audible et claquant. Le blaireau démarre en trombe et rentre dans le maïs. Il fait beaucoup de bruit sur le départ puis il me semble l'entendre se débattre sur place puis plus rien.

Je reste posté un moment en espérant en voir sortir un autre, ils font beaucoup de dégât sur le maïs et j'ai consigne du propriétaire d'en éliminer un maximum. L'an dernier au même poste, j'en avais vu sortir 8 un derrière l'autre. La luminosité baisse doucement quand, tout à coup, un blaireau surgit du maïs à 25 mètres environ et s'assoie un instant puis se relève, tourne en rond, s'arrête à nouveau puis démarre d'un coup et rentre dans le roncier. Cette attitude me fait douter, ne s'agirait-il pas de mon blaireau fléché tout à l'heure.

Le roncier s'anime et craque de toute part, certainement le reste de la compagnie des sangliers. La luminosité n'étant plus suffisante pour tirer je décide de quitter mon poste pour attaquer ma recherche. Ma flèche reste introuvable mais je trouve rapidement les premières gouttes de sang sur la coulée de fuite. Un pied de maïs en bordure du champ est marqué très haut par une goutte de sang sombre. La piste de sang est assez discrète

Un beau blaireau lors d'une sortie chevreuil

mais j'arrive à la suivre dans la faisceau de ma lampe à mesure que j'avance, l'odeur du blaireau se fait de plus en plus forte et je finis par le retrouvé allongé sur le flanc, calé contre des pieds de maïs.

Un beau blaireau lors d'une sortie chevreuil

Ma flèche est rentrée au milieu de la cage thoracique et ressort derrière l'épaule opposée.

Un beau blaireau lors d'une sortie chevreuil

Alex

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Alex.bowhunter
  • Le blog de Alex.bowhunter
  • : Je chasse avec un arc de type compound, principalement le grand gibier et le ragondin, à l'approche en grande majorité, quelques fois à l'affût au sol (seul ou en battue) ou à l'appel, je n'utilise jamais de tree stand et de game-caméras. Je chasse léger (pas de jumelles, pas de télémètre)... juste mon arc, mon couteau, parfois un appeau et ma tenue camo...vous trouverez ici un recueil de mes récits de chasse.
  • Contact

AVERTISSEMENT A MES LECTEURS

Bonjour,

Ce blog est adressé à un public de chasseurs ou de curieux intéressés par la chasse. Il comporte des photos d'animaux morts ou de pistes au sang qui peuvent choquer certaines personnes sensibles.

Bonne visite, Alex

Réponses à mes détracteurs :

https://www.chasse-a-l-arc-dans-le-gers.com/pages/MESSAGES_PERSONNELS_ET_REPONSES-8657563.html

SALON VIRTUEL INTERNATIONAL DE LA CHASSE DE DE LA PECHE

 

QUELQUES BLOGS DE CHASSE A L'ARC

 

 

PYRENEES CHASSES D'APPROCHES

https://www.facebook.com/pyreneeschassesapproches

 

FOURNISSEURS

 

 

 MATERIEL :

 

GRANDS GIBIERS HORS FRANCE METROPOLITAINE

ARGENTINE
Buffle murrah
Guanaco

 

MAJORQUE
Chèvre sauvage

GUYANE
Pécari à collier
Capibara
Caïman rouge
Caïmans gris

 

Forums Specialises

GRAND CHELEM FRANCAIS

Cerf élaphe

 

Chevreuil
Mouflon
Chamois
Isard
Sanglier
Blaireau
Renard
Répartition des prélèvements

AUTRES PRELEVEMENTS :

Répartition des prélèvements petits gibiers
Ragondin
Rat musqué

 

Lièvre
Lapin de garenne
Martre
Putois
Vison d'Amérique
Faisan commun
Canard colvert
Foulque macroule
Bécasse
Guyane
Iguane vert
Tourterelle rouviolette
Hocco alector

 

Singe hurleur
Aymara
Argentine
Lièvre
Renard gris
Tinamou élégant