Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 juin 2010 6 05 /06 /juin /2010 11:43

Ce matin, arrivé sur ma zone de chasse vers 5h50, je me dépêche de me préparer car vil fait déjà jour, j’ai mal jugé l’heure de lever du soleil. Le ciel est couvert ce matin, la végétation est couverte de rosée. Une fois prêt je pars en chasse.

Je commence par longer le chemin de terre qui suit le fond de la vallée. Je n’ai pas fais 200 mètres qu’un chevrette démarre dans les hautes herbes à 10 mètres de moi sur la bordure droite du chemin. Elle remonte vers le bosquet en crête de coteau à travers les hautes herbes. Elle s’arrête à mis pente pour savoir ce qui l’a dérangé puis redémarre en aboyant en me voyant.

Je continue mon chemin. Les semés de tournesol et les champ de blé se succèdent, entrecoupés de haie, des 2 côtés du chemin. Devant quelque chose vient de quitter le chemin. J’avance silencieusement mais rapidement et aperçois à 70 mètres, un lièvre qui se promène dans le semé de tournesol qui borde un bois tout en long sur la droite du chemin. Il finit par me voir et détale pour rentrer dans le bois. Un peu plus loin un autre lièvre me regarde arriver assis et imite son congénère à mon approche. Encore un peu plus loin un autre lièvre quitte le blé sur la droite du chemin et avance tranquillement dans le semé de tournesol après avoir traversé le chemin. Il démarre à mon approche et part vers le haut des coteaux.

Le chemin traverse une haie avant de longer 2 lacs. L’eau bouge en surface et je finis par distinguer 2 colverts en surface du premier lac. En me voyant ils décollent entraînant avec eux une dizaine de canards.

Le chemin bifurque sur la droite pour remonter dans les coteaux. Je le suis et monte vers une ferme abandonnée qui domine un lac. Des dizaines de minuscules crapauds sautillent sur le chemin et je tente de ne pas les écraser.

Je quitte le chemin au dessus du lac pour rentrer dans les vignes, je progresse à flanc de coteau traversant successivement des vignes et des champs de blé. Dans la seconde vigne, j’aperçois encore un lièvre entre 2 rangs, il est assis et me regarde un instant avant de descendre le sillon pour disparaître. Un peu plus loin un lapin en boule est immobile au milieu du chemin et me laisse approcher. « Il doit être malade ». Je me rapproche sans prendre de précautions particulières et mon lapin finalement tout à fait en forme démarre et rentre dans la vigne. 

Je finis par rejoindre la route de crête et la traverse pour chasser au tour du plus grand bois du secteur. Un chevreuil démarre du semé de tournesol et rentre au bois. Je vais contourner le bois par la droite à cause du vent. Au milieu du semé de tournesol un gros lièvre surgit d’une touffe de végétation pour rentrer dans le bois.

Je traverse une friche puis traverse la pointe du bois par un chemin forestier pour ressortir sur un autre semé de tournesol qui borde un champ de blé. Je longe en limite des cultures et arrive sur le chemin de terre qui longe au milieu des cultures pour revenir vers le bois dans une zone de vigne. Un lièvre assis sur le chemin démarre à 20 mètres devant moi et part en suivant le chemin.

Je suis étonné de voir si peu de chevreuil ce matin, le coin était bien fourni l’an passé. Je reviens au bord du bois et longe entre le blé et le bois pour arriver à la zone de vigne. Je scrute dans les rangs mais pas le moindre chevreuil ! Une prairie s’enfonce dans le bois et j’aperçois furtivement une silhouette rousse au travers des feuillages. C’est une chevrette, elle broute paisiblement dans l’herbe rase. Je me cale au coin du bois et l’observe derrière les feuillages et une bande d’herbes hautes restée en bordure de la prairie après la fauche. Je pose mon arc et prend mon appareil photo pour la photographier

Tir au coeur d'un assassin

puis je coince une herbe entre mes pouces et ma baisse derrière les herbes hautes. En soufflant entre mes pouces par petits coups secs je parvient à attirer l’attention de la chevrette. Cette dernière commence à partir parallèlement à ma position avant de baiser vers la bordure d’herbes hautes. Elle se rapproche doucement, s’arrêtant régulièrement pour regarder vers moi en se léchant le museau. Je cesses les appels alors quelle arrive à 10 mètres des herbes et à 30 mètres sur ma gauche. Elle attend un peu puis se remet à brouter en venant doucement vers moi. Je tente une approche voûté derrière l’écran d’herbes hautes, je stoppe 2 fois alors qu’elle regarde vers moi puis m’avance doucement pour arriver à 7 mètres de la belle. Je me redresse doucement et prend une autre photo.

Tir au coeur d'un assassin

Elle n’a pas bronché. Je tente de me rapprocher encore et arrive à 4 mètres de la chevrette mais les herbes m’empêche de prendre une autre photo et mes mouvement pour essayer de trouver une fenêtre pour la photo sont vie repérés. La chevrette démarre et s’arrête 20 mètres plus loin pour me regarder par-dessus les herbes. Nous restons un instant à nous regarder et je finis par interrompre ce face à face en bougeant pour soulager mon dos voûté. Elle détalle et rentre au bois en aboyant.

Je poursuis ma route et traverse les vignes pour rejoindre la bordure d’un autre bois puis longer une friche entourant un lac. Rien, je reviens vers le bout du grand bois et recommence à le longer vers la friche qui est souvent fréquentée mais au loin je me rends compte que l’agriculteur a fauché la végétation haute. Dommage, je passe à côté d’une mare à sec marquée de plusieurs souilles de sangliers.

Un peu plus loin le bois est bordé par une friche, elle-même bordée par un blé. J’aperçois un peu tard une chevrette à 40 mètres, elle me regarde arriver et fait volte face pour rentrer au bois.

Je continue un peu puis remonte vers la route que je longe un moment pour rejoindre un chemin goudronné qui mène à une belle bâtisse au milieu des blés. Du chemin goudronné j’aperçois au dessus de bois en long que je longeais en début de matinée, 1 Km plus loin, la silhouette rousse d’un chevreuil au gagnage au milieu du semé de tournesol.

Je tente de me rapprocher à travers blé mais au bout de plusieurs minutes d’approche sans voir mon chevreuil à cause du relief, j’arrive sur un semé de tournesol désert.

Je redescends sur le chemin de terre pour revenir à la voiture alors que le soleil fait son apparition. 2 lièvres jouent en lisière du bois et mon approche les interromp et les sépare, l’un rentre immédiatement au bois alors que l’autre longe la lisière s’arrêtant régulièrement pour s’asseoir puis se remet à manger en descendant vers le chemin avant de fuir ventre à terre.

Arrivé à la voiture je décide l’aller faire un tour rapide sur un autre secteur avant qu’il ne fasse trop chaud.

Arrivé sur place, je longe tranquillement le champ de colza quand dans un virage, j’aperçois 100 mètres plus loin un brocard entrain de brouter sur le bord du ruisseau. Je stoppe net et commence à calculer mon approche. Le vent est bon. Je vais tenter de me rapprocher par le premier passage de tracteur qui longe dans le colza à 3 mètres du bord du champ et qui devrait me conduire si tout va bien à moins de 10 mètres du chevreuil.

Je rentre donc dans le colza le plus doucement possible et commence mon approche. La hauteur du colza ne me permet pas d’observer le brocard en permanence et je marque régulièrement des poses pour tenter de l’apercevoir par-dessus la végétation dès que cela est possible. Il semble très paisible. Au bout d’un moment le colza est trop haut et je me rapproche de l’endroit où je suppose que le chevreuil se trouve sans en être sûr.

Il doit être à moins de 20 mètres et j’avance doucement pour trouver une zone où le colza serait moins haut. Je vais arriver au coin du champ, le brocard doit être tout proche. Tout à coup, une silhouette rousse se débine devant moi et traverse la bordure du colza pour rejoindre la bande enherbée. Serait ce mon brocard ? Je reste statique un instant attendant de voir si un animal s’enfuit mais tout reste calme.

Je m’avance encore un peu sur la pointe des pieds et aperçois, au travers du colza, l’arrière train d’un chevreuil à 6 mètres sur ma droite. Je me décale doucement pour voir la tête et l’identifier. C’est une chevrette. Certainement que c’est elle que je viens de voir passer. Elle redresse la tête et regarde de l’autre côté du ruisseau, les oreilles tournées dans le même sens.

Je me décale encore un peu et aperçois mon brocard, il broute tranquillement, la tête plongée dans les herbes hautes. La hauteur du colza me dégage ici une belle fenêtre de tir. J’arme mon arc et vise le coffre de l’animal. Je décoche. Le double impact bien audible me rassure. Je n’ai pas vu partir ma flèche mais la vois fichée dans le talus du ruisseau en face.

Le brocard fait volte face et démarre en trombe puis ralentit avant de sauter le fossé perpendiculaire au ruisseau. Je peux nettement voir jaillir le sang sur ses flancs. La chevrette surprise a sauté à l’eau et remonte sur la berge d’en face pour partir en aboyant dans les herbes hautes de l’autre côté du ruisseau. Elle passe la haie plus loin et disparaît. 

Le brocard franchit le fossé d’un bon et rentre dans les herbes hautes, il fait une dizaine de mètres et s’arrête pour regarder en arrière. Il reste ainsi un court instant puis se met à vaciller avant de chuter au milieu des herbes. J’attends un peu puis vais voir mon brocard. Il est mort. Ma flèche basse lui a touché le cœur, il a parcourut 30 mètres au plus.

Tir au coeur d'un assassin

Alex

 

Atteinte :

Tir au coeur d'un assassin

Trophée :

Tir au coeur d'un assassin

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Alex.bowhunter
  • Le blog de Alex.bowhunter
  • : Je chasse avec un arc de type compound, principalement le grand gibier et le ragondin, à l'approche en grande majorité, quelques fois à l'affût au sol (seul ou en battue) ou à l'appel, je n'utilise jamais de tree stand et de game-caméras. Je chasse léger (pas de jumelles, pas de télémètre)... juste mon arc, mon couteau, parfois un appeau et ma tenue camo...vous trouverez ici un recueil de mes récits de chasse.
  • Contact

AVERTISSEMENT A MES LECTEURS

Bonjour,

Ce blog est adressé à un public de chasseurs ou de curieux intéressés par la chasse. Il comporte des photos d'animaux morts ou de pistes au sang qui peuvent choquer certaines personnes sensibles.

Bonne visite, Alex

Réponses à mes détracteurs :

https://www.chasse-a-l-arc-dans-le-gers.com/pages/MESSAGES_PERSONNELS_ET_REPONSES-8657563.html

SALON VIRTUEL INTERNATIONAL DE LA CHASSE DE DE LA PECHE

 

QUELQUES BLOGS DE CHASSE A L'ARC

 

 

PYRENEES CHASSES D'APPROCHES

https://www.facebook.com/pyreneeschassesapproches

 

FOURNISSEURS

 

 

 MATERIEL :

 

GRANDS GIBIERS HORS FRANCE METROPOLITAINE

ARGENTINE
Buffle murrah
Guanaco

 

MAJORQUE
Chèvre sauvage

GUYANE
Pécari à collier
Capibara
Caïman rouge
Caïmans gris

 

Forums Specialises

GRAND CHELEM FRANCAIS

Cerf élaphe

 

Chevreuil
Mouflon
Chamois
Isard
Sanglier
Blaireau
Renard
Répartition des prélèvements

AUTRES PRELEVEMENTS :

Répartition des prélèvements petits gibiers
Ragondin
Rat musqué

 

Lièvre
Lapin de garenne
Martre
Putois
Vison d'Amérique
Faisan commun
Canard colvert
Foulque macroule
Bécasse
Guyane
Iguane vert
Tourterelle rouviolette
Hocco alector

 

Singe hurleur
Aymara
Argentine
Lièvre
Renard gris
Tinamou élégant