Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 avril 2010 5 02 /04 /avril /2010 06:12

Hier soir, en sortant du boulot, je repars en chasse. Je commence par le lac où j’ai fléché mon premier ragondin hier soir. Je me gare au-dessus du lac, sur le chemin de terre comme la veille et commence à descendre vers le lac qui semble désert. Tout à coup, un mouvement sur ma droite alors que j’approche du bord du lac. Les 2 petits ragondins d’hier soir broutaient au milieu des touffes d’herbes et viennent de détaller vers le bord de l’eau. J’accroche mon décocheur et avance vers le bord du lac. La haie de laurines me cache les ragondins qui surgissent soudain. Le premier s’élance pour traverser le lac. J’arme et lui décoche une flèche qui le touche au dos. Le second démarre et suit son collègue. Je réencoche, arme, vise et décoche. Ma flèche le sèche net puis il se remet à bouger. Le premier nage avec peine vers la berge opposée. Je fais le tour et l’achève d’une flèche à la tête. Je n’ai plus de flèche et le second ragondin fait difficilement demi-tour pour se caler contre la berge. Je pars, au pas de course, chercher ma canne à pêche que j’ai oublié à la voiture. De retour au bord de l’eau je récupère mes flèches et le ragondin mort alors que l’autre ragondin longe la berge d’en face avant de commencer à remonter le talus du lac pour aller se réfugier dans les laurines. Je cours pour l’intercepter, traverse les laurines et l’aperçois finissant de rentrer à couvert des arbustes. Il grogne et me menace, il est à moins de 3 mètres. J’arme et lui décoche une flèche pour l’achever. Je retourne à la voiture.

Je pars pour la mare aux ânes. Je me gare comme d’habitude au carrefour de Moncassin et longe la route, sur la droite, au bord du blé pour rejoindre la mare. Une tache brune attire mon regard au bord du ruisseau. Il me semble que ça bouge. Effectivement, en me rapprochant, je me rends compte qu’il s’agit d’un petit ragondin qui broute au bord du ruisseau. Je tente l’approche, doucement et marquant quelques pauses j’arrive à 7 ou 8 mètres du ragondin qui se retourne pour se positionner de cul. Je me rapproche encore en armant mon arc, mais à 5 mètres de ma cible, un vol de colvert décolle de la mare et met mon ragondin en alerte. Je vise rapidement et décoche. J’entant mes vannes frôler le dos et la tête du ragondin qui saute à l’eau et disparaît. « C’était un cadeau ! Quel mauvais ! » Je récupère ma flèche et jette un coup d’œil aux alentours. Rien. Je pars pour Loubersan, la mare du producteur de fraise où j’ai fait mon second ragondin hier soir.

Je me gare et descends vers la mare en faisant attention cette fois de ne pas faire démarrer un ragondin du blé. Mais ce soir, rien ne bouge. Je longe la mare et aperçois un gros ragondin qui fait sa toilette sur la berge opposée. Je tente de descendre vers le pylône EDF mais il plonge. J’attends immobile au bord de la mare et le vois ressortir contre l’île. Je le devine plus que je ne le vois sous un petit sureau. J’arme et décoche. Il plonge et disparaît. Je vais récupérer ma flèche sur l’île puis donne quelques coups de pelles pour vérifier qu’il n’est pas blessé dans un terrier, mon tir semblait bon. Les terriers sont vides ! Je pars pour Labejan.

Je vais jeter un coup d’œil sur les lacs en dessous du village. De la route je vois une tache noire inhabituelle au bord du premier lac. Je descends et me gare sur le chemin d’accès au lac puis pars à l’approche du ragondin que le relief du champ me cache pour le moment. Le soleil baisse sur l’horizon et me gêne énormément. Je finis par voir le ragondin au gagnage dans le blé. J’hésite, approcher par le bord de l’eau ou par le premier passage de tracteur. Je décide de prendre le passage de tracteur. J’approche doucement mais à 10 mètres de l’animal, il lève la tête et se précipite à l’eau. Je cours vers l’eau et essaie de le dépasser pour avoir le soleil dans le dos car cette lumière rasante est insupportable. Le ragondin refait surface à moins d’un mètre du bord alors que je suis encore en pleine course. Il plonge à nouveau pour disparaître. Les terriers sont en face et je m’attends à le voir ressortir mais rien. Le temps passe, je décide de vérifier qu’il ne soit pas sous les branches basses des saules pleureurs un peu plus loin. Effectivement, il était là et part en nageant en surface. Le soleil m’éblouit et je ne peux rien faire. Il plonge à nouveau et disparaît pour de bon cette fois. Je vais vers les terriers mais rien. Je descends vers le ruisseau en contrebas pour jeter un œil au champ de colza. Un lièvre de belle taille est mort au bord de la haie qui longe le ruisseau mais je ne verrai pas un seul ragondin. Je retourne à la voiture.

Le lac du Fources et ses mares semblent déserts, vus de la route. Je ne perds pas de temps et pars pour le lac où j’ai fléché un ragondin avec Manu le 20 mars. Je me gare au bord de la route et descends vers le lac. 2 canards inquiets nagent au milieu du plan d’eau et finissent par décoller. Rien à la surface du lac mais j’ai peu de chance de voir un ragondin maintenant avec le raffut qu’ils viennent de faire. Je finis de descendre sans y croire, quand arrivé au bord du lac un plouf me fait tourner la tête à droite. Un ragondin s’est mis à l’eau au bout de l’étroite bande d’eau. Il refait surface et replonge immédiatement alors que je me dirige vers lui. J’ai le soleil dans les yeux mais il me semble voir du mouvement sous le petit arbuste planté sur le bord de la bande de terre à quelques mètres de moi. Je tente le coup, je me mets dos au soleil et attends. Soit les ragondins longent la bande de terre et ressortent au bout pour ensuite traverser le lac, soit ils passent par-dessus et j’ai l’intuition que ce ragondin essaie de se faire oublier pour remonter par-dessus la bande de terre par la belle coulée que j’ai en face de moi. Je surveille alternativement le lac et le pied de l’arbuste mais le temps qui passe me conforte dans mon idée. Tout à coup, la surface de l’eau s’agite sous les branches. Mon ragondin vient de refaire surface. J’arme doucement, cale mon viseur derrière la tête et décoche. Le ragondin séché net reste accroché à la berge. Je pars le récupérer avant de partir vers les lacs suivants.

Le lac en contrebas est désert comme d’habitude. Je poursuis vers le 3ième. Arrivé sur la digue j’aperçois les ragondins qui déjà au fond du lac rentre sous les ronces. C’est cuit. Un mouvement sous l’eau attire mon regard, plusieurs gros sandres font du sur-place à 2 ou 3 mètres du bord. Je tente d’aller voir vers le fond du lac mais les ragondins sont à couvert.

Je retourne vers le 1ier lac pour récupérer mon ragondin laissé dans les ronces. Arrivé au sommet de la digue, j’aperçois un ragondin se mettant à l’eau au bout de la bande de terre à 6 ou 7 mètres de moi. Je n’ai pas été assez prudent, je ne m’y attendais pas ! Il semble se diriger vers la bande d’eau étroite et je reste immobile espérant le voir ressortir quant au bout d’un long moment je l’aperçois nageant vers l’arbre où j’ai fléché le ragondin le 20. Il m’a bien eu, je pars en courant mais il plonge alors que j’arrive à l’arbre. J’attends un peu, un gros black-bass vient se positionner au pied de l’arbre à 2 mètres de la rive. Mon ragondin ne ressortira pas. Je remonte à la voiture.

Je pars pour le lac du Tuco. Je me gare à la ferme et descends vers le lac où 3 gros ragondins nagent en s’éloignant du bord pour rejoindre la rive opposée. Je pars me poster au-dessus des terriers au pied des peupliers. Les ragondins sont immobiles sur l’eau et ont senti le danger. Au bout d’un moment l’un d’eux revient vers moi mais finit par plonger alors que j’attendais qu’il passe dans une fenêtre de tir. Les 2 autres partent se réfugier en face. Je longe le bord de mon côté mais rien à part un remous dans les joncs.

Je pars pour la mare au bord de la N21 en limite de Saint Jean le comtal mais pas de ragondin pour ce soir…

Je rentre, la nuit sera bientôt là.

Sortie du 1 avril 2010

Alex

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Alex.bowhunter
  • Le blog de Alex.bowhunter
  • : Je chasse avec un arc de type compound, principalement le grand gibier et le ragondin, à l'approche en grande majorité, quelques fois à l'affût au sol (seul ou en battue) ou à l'appel, je n'utilise jamais de tree stand et de game-caméras. Je chasse léger (pas de jumelles, pas de télémètre)... juste mon arc, mon couteau, parfois un appeau et ma tenue camo...vous trouverez ici un recueil de mes récits de chasse.
  • Contact

AVERTISSEMENT A MES LECTEURS

Bonjour,

Ce blog est adressé à un public de chasseurs ou de curieux intéressés par la chasse. Il comporte des photos d'animaux morts ou de pistes au sang qui peuvent choquer certaines personnes sensibles.

Bonne visite, Alex

Réponses à mes détracteurs :

https://www.chasse-a-l-arc-dans-le-gers.com/pages/MESSAGES_PERSONNELS_ET_REPONSES-8657563.html

SALON VIRTUEL INTERNATIONAL DE LA CHASSE DE DE LA PECHE

 

QUELQUES BLOGS DE CHASSE A L'ARC

 

 

PYRENEES CHASSES D'APPROCHES

https://www.facebook.com/pyreneeschassesapproches

 

FOURNISSEURS

 

 

 MATERIEL :

 

GRANDS GIBIERS HORS FRANCE METROPOLITAINE

ARGENTINE
Buffle murrah
Guanaco

 

MAJORQUE
Chèvre sauvage

GUYANE
Pécari à collier
Capibara
Caïman rouge
Caïmans gris

 

Forums Specialises

GRAND CHELEM FRANCAIS

Cerf élaphe

 

Chevreuil
Mouflon
Chamois
Isard
Sanglier
Blaireau
Renard
Répartition des prélèvements

AUTRES PRELEVEMENTS :

Répartition des prélèvements petits gibiers
Ragondin
Rat musqué

 

Lièvre
Lapin de garenne
Martre
Putois
Vison d'Amérique
Faisan commun
Canard colvert
Foulque macroule
Bécasse
Guyane
Iguane vert
Tourterelle rouviolette
Hocco alector

 

Singe hurleur
Aymara
Argentine
Lièvre
Renard gris
Tinamou élégant