Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 décembre 2010 1 13 /12 /décembre /2010 13:14

Ce matin, j'ai décidé d'aller faire un tour à l'approche sur Labéjan. Il y a quelques temps Cyril qui lit souvent mon blog m'avais contacté pour savoir si je donnais "des cours d'approche", Il veut se mettre à la chasse à l'arc, je lui avais répondu que non mais que, s'il voulait, je pourrais le prendre chasser avec moi dès que possible. Vendredi soir, je l'ai donc contacté et nous avons pris rendez-vous ce matin à 7 h sur la place d'Auterrive.

Nous partons donc pour Labéjan, les conditions ne sont pas favorables ce matin, il a gelé très fort et tout va craquer pendant les premières heures de la matinée. Arrivés sur place, nous nous garons sous la digue du lac et attendons que le jour se lève. Je propose à Cyril une petite poussée silencieuse pour commencer. Je lui explique mon plan et pars me poster au coin d'un petit bosquet en crête, au milieu des champs. Cyril doit attaquer par le coin opposé et venir doucement vers moi en longeant le bois. 

Sortie chevreuil avec Cyril, 12 décembre 2010

Je suis posté et l'attente commence, rien ne bouge. Au bout d'un moment, j'entends du bruit en bas du bosquet et aperçois Cyril qui longe par le bas. Il n'a pas compris ce que je lui avais expliqué, ce n'est pas grave, il semble que de toute façon les chevreuils n'étaient pas là ce matin. Je quitte mon poste en sifflant pour l'avertir et nous nous rejoignons au coin du bosquet.

Nous allons avancer doucement en crête pour tenter de repérer un chevreuil à grande distance puis essayer de l'approcher. Le sol craque terriblement sous nos pas et la veste en nylon de Cyril fait un bruit terrible. Nous sommes assez mal partis pour approcher un chevreuil.

Au coin du bois suivant, je décide de couper droit à travers champ pour rejoindre une friche devant nous, quand, alors que nous sommes en plein découvert, 2 chevreuils déboulent au galop en bas du champ, à 150 mètres environ, en traversant la haie et nous repèrent aussitôt. Ils détalent vers la friche en suivant la haie. Nous prenons le pas de course pour rejoindre une petite haie qui borde la friche et voir où vont les chevreuils mais ils ne remontent pas et continuent sur leur lancée.

Nous apercevons alors 2 autres chevreuils, qui suivaient certainement les 2 premiers, s'éloignant de la haie en remontant dans le champ d'en face et, alors qu'ils viennent aussi de nous repérer, ils prennent le galop pour se diriger vers un bosquet un peu plus haut sur notre droite. Ça commence mal !

Tout à coup, alors que je m'apprête à descendre vers le bas du champ, j'aperçois à 600 mètres environs 3 chevreuils puis 4 qui détalent sur la crête vers la résidence secondaire. Je pense savoir où ils vont et fait prendre le pas de course à Cyril pour revenir vers l'angle du bosquet où j'étais posté ce matin.

Nous arrivons au coin du bois, 2 chevreuils arrivent par le chaume de maïs et descendent vers le ru. Impossible de traverser à découvert vers le coin du bosquet sans être repéré, je décide de rester là, c'est aussi un bon passage. Je me poste, Cyril est juste à quelques mètres derrière moi. L'attente commence, les chevreuils qui arrivaient au galop ont franchi le petit ru et sont masqués par le relief du champ, nous en profitons pour nous déplacer vers un des chênes qui forment une haie espacée qui rejoint le bosquet. Nous nous postons. Une voix retentit au bas du bois "viens ici, viens ici", certainement un chasseur qui rappelle en hurlant son chien parti derrière les chevreuils. Les deux chevreuils remontent vers nous puis s'arrêtent à 20 mètre du ru. Ils sont inquiets et observent.

3 autres chevreuils arrivent par le chaume de maïs à l'angle du lac et finissent par traverser la route pour rentrer dans le chaume de maïs à 40 ou 50 mètres au-dessus du ru. Ils avancent tranquillement en mangeant.

Tout à coup, les 2 chevreuils partent au galop vers l'autre côté du bosquet. Je tente le tout pour le tout, nous nous dépostons pour nous reposter dans le bosquet sur le passage des chevreuils et nous attendons un moment. Rien ne vient, ils ont dû couper droit le long du grillage de l'habitation. Nous quittons notre poste et nous nous décalons vers l'angle opposé. 3 chevreuils longent le ru de notre côté et vont vers le passage de débardage. Demi-tour, nous repartons nous poster derrière le chêne de tout à l'heure mais nous arrivons trop tard, les chevreuils sont déjà en bas et nous ne pouvons pas traverser à découvert pour atteindre le chêne. Nous restons à observer, cachés derrière l'angle du bosquet. Les chevreuils, une chevrette et ses chevrillards longent le ru doucement en s'arrêtant pour brouter mais ne semble pas vouloir remonter vers nous.

Je décide de tenter d'appeler la chevrette avec une herbe coincée entre mes pouces. Il me faut un moment pour trouver la bonne herbe mais cette fois c'est bon, je fais des petits appels brefs et espacés. La chevrette se tourne vers nous et démarre. Elle fonce droit vers nous au galop, suivie de ses rejetons. Elle marque quelques poses mais redémarre à chaque appel puis viens d'un pas décidé droit sur nous.

Elle n'est plus qu'à 70 mètres environ et, la voyant monter droit sur nous, je me saisis de mon arc, laissant tomber mon herbe précieuse. La chevrette s'arrête un long moment et observe vers nous. Impossible de retrouver mon herbe et les herbes gelées ne font pas le bon son.

La chevrette commence à devenir méfiante et se met à tourner pour repartir en sens inverse. Je l'arrête un moment et la fait revenir légèrement en l'aboyant mais rien à faire, elle se doute de quelque chose. Cyril tente de me donner un coup de pouce en coinçant une herbe entre ses pouces et en lançant des appels. Le chevrette revient un peu puis fait volteface et redescend. Je retrouve une herbe convenable et réessaye mais cette fois la chevrette a compris et elle redescend en biais vers le passage de débardage. 2 autres chevreuils surgissent du coin du bois en sens inverse de la chevrette puis font demi-tour et s'enfuient en remontant à travers le chôme de maïs d'en face.

Je décide de tenter de couper la route de la chevrette et des chevrillards en contournant le bois. Nous pressons le pas, traversons une haie puis descendons à travers une prairie gelée vers un passage au travers de la haie qui borde le ru. Arrivé au passage, nous apercevons les 3 chevreuils qui nous ont déjà repérés et qui s'enfuient en marquant des arrêts fréquents pour nous observer. Ils finissent par disparaître au loin derrière la résidence secondaire.

Nous partons maintenant vers le lac et apercevons 5 chevreuils dans le chôme de maïs au-dessus du lac, ils démarrent et s'enfuient vers un petit bosquet en sommet de coteau. Nous longeons le lac puis le ruisseau avant d'arriver contre le bois. Nous avançons tranquillement quand nous apercevons 3 chevreuils qui reviennent en sommet de coteau vers le bosquet que nous venons de dépasser. Ils passent derrière la crête. Nous remontons rapidement vers le bosquet mais une fois en haut les chevreuils sont à plus de 200 mètres en contrebas dans le chôme de maïs et partent vers l'angle du lac.

En me retournant vers le lac, j'aperçois 3 autres chevreuils qui sortent tranquillement du bois à 400 ou 500 mètres. Nous redescendons, passons le passage busé du ruisseau et partons nous poster dans le petit bosquet au-dessus du lac. Je laisse Cyril derrière un gros chêne et je monte juste un peu plus haut derrière des buissons. L'attente ne va pas durer bien longtemps. Nous apercevons les 3 chevreuils arrivant au galop et traversant le ruisseau par le passage busé pour remonter vers le bosquet en sommet de coteau où nous étions il y a juste un instant. Dommage, quelque chose ou quelqu'un leur a fait peur.

Nous nous dépostons et traversons le bosquet en diagonale pour ressortir à l'angle contre le lac. Je jette, au cas où, un œil dans les terriers de ragondins éventrés par mes déterrages successifs et alors que je passe au ras du dernier mes yeux se posent sur une queue de ragondin. Je dis à Cyril de ne pas faire de bruit, je change ma flèche pour une avec une lame moins neuve, m'agenouille à juste 1.5 mètres du terrier pour prendre de l'angle. Vise au bout de la queue et décoche.

Le ragondin touché à l'arrière train se débat et grogne furieusement. Je pose mon arc et me précipite pour l'attraper par la queue avant qu'il ne parvienne à se dégager et l'achève d'un coup sec.

Sortie chevreuil avec Cyril, 12 décembre 2010

Nous retournons à la voiture avec ma prise et apercevons un chasseur et son chien qui arrivent par le passage busé, c'est lui qui a affolé les chevreuils. La matinée est déjà bien avancée mais je décide de tenter le bois du Turc. Avant d'arriver à l'emplacement où je me gare d'habitude, j'aperçois 4 chevreuils au gagnage près d'une petite mare en contrebas de la route. Je pars me garer, donne ma polaire moins bruyante que sa veste à Cyril et nous voilà parti pour une nouvelle approche. Nous avançons vers un gros roncier qui nous cache à la vue des chevreuils et parvenons assez facilement à une cinquantaine de mètres de la mare.

Je me penche alors sur la gauche du roncier pour tenter de voir les chevreuils que je pense voir venir vers nous mais je me découvre un peu trop et une chevrette me remarque. Je reste figé pensant la voir fuir mais elle regarde ses congénères très calmes et finit par se remettre à brouter. Le petit groupe ne réagit pas comme je le pensais, au lieu de revenir vers le bois la chevrette de tête commence à remonter vers la route. Elle disparaît derrière une bordure de ronces qui longe un chemin de terre perpendiculaire à la route.

Nous devons laisser passer les 3 autres avant de bouger car une zone de découvert dans la bordure de ronces pourrait nous trahir. Au bout d'un moment les 3 autres suivent. Demi-tour, en gardant le gros roncier comme écran nous revenons vers la route puis la longeons, cachés derrière un talus assez haut. La route fait un angle droit avant de revenir vers l'arrivée du chemin de terre. Je ralentis doucement et me voûte de plus en plus en me rapprochant du chemin car le talus baisse et les graviers crisses sur le goudron. Je ne prête pas trop attention à Cyril qui me suit mais lui lance un petit "essaie de pas faire trop de bruit" sans me retourner. Arrivé au niveau du chemin, je me redresse un peu et aperçois un brocard avec 2 petites bosses en velours qui biaise pour rejoindre la route 30 mètres plus devant nous. 

Le relief du chemin qui fait une bosse nous camoufle, j'avance rapidement en serrant le plus possible le talus et voûté au maximum. Quand je me redresse un peu, j'entrevois la chevrette de tête qui arrive à la route. Je m'agenouille et arme dans le mouvement mais le temps passe et rien ne vient. Sans me retourner et toujours armé vers la sortie espérée de la chevrette, je demande en chuchotant à Cyril s'il a été vu et il me répond négativement mais toujours rien. Je me redresse doucement et aperçois les chevreuils en bas du champ en train de s'enfuir. Cyril qui était sur la route, trop décalé par rapport au talus a été vu. Dommage, c'était une belle approche.

Nous partons à travers champ pour tenter de repérer un autre chevreuil. Nous biaisons vers les bosquets où Arnaud a fléché sa chevrette. Juste en arrivant à la crête du pré, j'aperçois en contrebas une chevrette qui arrive vers le bosquet. Je le signale à Cyril et nous nous plaquons contre le bosquet cachés derrière la crête puis je commence mon approche, suivi par Cyril, en descendant le long du bosquet. La chevrette a déjà passé l'angle du bosquet et ne peut pas me voir arriver, j'essaie de rester au maximum silencieux, arme mon arc avant d'arriver à l'angle mais alors que je pense tomber sur la chevrette, je constate qu'elle est déjà rentrée au bois.

Cyril me signale qu'il a vu 3 chevreuils dans le pré d'en face mais ils sont passés derrière la cime des arbres du bois du Turc. Nous descendons au cas où mais ils sont rentrés au bois. Nous retournons à la voiture.  

 

Alex

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Alex.bowhunter
  • Le blog de Alex.bowhunter
  • : Je chasse avec un arc de type compound, principalement le grand gibier et le ragondin, à l'approche en grande majorité, quelques fois à l'affût au sol (seul ou en battue) ou à l'appel, je n'utilise jamais de tree stand et de game-caméras. Je chasse léger (pas de jumelles, pas de télémètre)... juste mon arc, mon couteau, parfois un appeau et ma tenue camo...vous trouverez ici un recueil de mes récits de chasse.
  • Contact

AVERTISSEMENT A MES LECTEURS

Bonjour,

Ce blog est adressé à un public de chasseurs ou de curieux intéressés par la chasse. Il comporte des photos d'animaux morts ou de pistes au sang qui peuvent choquer certaines personnes sensibles.

Bonne visite, Alex

Réponses à mes détracteurs :

https://www.chasse-a-l-arc-dans-le-gers.com/pages/MESSAGES_PERSONNELS_ET_REPONSES-8657563.html

LE CHASSEUR FRANCAIS TV

cliquez sur l'image, code promo LIONEL2021LCF
cliquez sur l'image

 

QUELQUES BLOGS DE CHASSE A L'ARC

 

 

PYRENEES CHASSES D'APPROCHES

https://www.facebook.com/pyreneeschassesapproches

 

FOURNISSEURS

 

 

 MATERIEL :

 

GRANDS GIBIERS HORS FRANCE METROPOLITAINE

ARGENTINE
Buffle murrah
Guanaco

 

MAJORQUE
Chèvre sauvage

GUYANE
Pécari à collier
Capibara
Caïman rouge
Caïmans gris

 

Forums Specialises

GRAND CHELEM FRANCAIS

Cerf élaphe

 

Chevreuil
Mouflon
Chamois
Isard
Sanglier
Blaireau
Renard
Répartition des prélèvements

AUTRES PRELEVEMENTS :

Répartition des prélèvements petits gibiers
Ragondin
Rat musqué

 

Lièvre
Lapin de garenne
Martre
Putois
Vison d'Amérique
Faisan commun
Canard colvert
Foulque macroule
Bécasse
Guyane
Iguane vert
Tourterelle rouviolette
Hocco alector

 

Singe hurleur
Aymara
Argentine
Lièvre
Renard gris
Tinamou élégant