Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 février 2010 7 28 /02 /février /2010 14:34

Ce matin, je n’étais pas trop motivé pour aller chasser, les alertes météo de la veille m’avaient plutôt décidé à faire une grasse matinée, chose que je n’avais pas encore faite en 2 semaines de congés. Réveillé vers 8h30, je jette un coup d’œil par la fenêtre, le temps est clair et le vent assez faible. Un petit tour aux ragondins ne me fera pas de mal.

Je pars tout d’abord pour Labarthe où j’ai fléché l’autre jour 2 ragondins sur un groupe de 11. De la route, je tente, sans succès, d’apercevoir les ragondins dans le colza. Je fais demi-tour un peu plus loin pour revenir vers Seissan mais cette fois j’aperçois, dans le colza, un groupe de ragondins au gagnage que je n’avais pas vu tout à l’heure.

Je me gare, prends mon arc et regarde le vent. Il est mauvais, il souffle dans mon dos. Je tente tout de même le coup. Je longe doucement le fossé couvert par les ronces. Une cage piège est tendue sur le passage des ragondins, juste à côté, 2 petits ragondins broutent paisiblement sur la bande enherbée. A 20 mètres environ du bord du fossé, le groupe repéré de la route broute dans le colza, il est difficile de savoir combien ils sont.

Au moins 1 gros et 3 moyens. J’avance doucement sans trop y croire. Tout à coup, un ragondin de taille moyenne se précipite vers les 2 petits. Je m’arrête, il marque un temps d’arrêt en regardant vers moi, il est à plus de 35 mètres. Il se jette au fossé suivi des 2 petits. Les autres n’ont pas bougé et broutent toujours.

Je tente de gagner encore quelques mètres mais le vent me trahit vite et toute la bande se précipite vers le fossé, 1 gros, 2 moyens puis très en retard 1 petit puis un autre. Je cours vers la zone estimée de l’entrée dans le fossé mais il y a trop de ronces pour voir quoi que ce soit. Sur le retour, je trouve une jupe de cartouche, le propriétaire est semble t-il passé au fusil, ils seront de plus en plus difficiles à approcher.

Je retourne à la voiture et pars pour Seissan sur les bords du Gers. Je me gare et commence à partir quand je me rends compte que j’ai oublié ma canne à pêche. Je fais demi-tour et aperçois sur la berge d’en face 2 ragondins prenant le soleil. Le temps d’attraper mon lancer, ils sont rentrés au terrier. J’attends un peu, histoire de voir s’ils ne voudraient pas ressortir le bout de leurs nez mais les ondes s’estompent devant l’entrée du terrier.

Je traverse le pont et aperçois du coin de l’œil un sillon qui passe sous le pont en direction du terrier. Je cours un peu sur le pont, arme mon arc et me prépare à tirer sur un ragondin qui reviendrait au terrier. Il sort de sous le pont, la position est assez inconfortable. La balustrade du pont me gêne pour tirer, je laisse le ragondin avancer un peu et lui décoche une flèche un peu trop en arrière.

Il plonge et se débat un moment sous l’eau, ma flèche est remontée se caler contre la berge. De grosses quantités de bulles trahissent le ragondin sous l’eau. Je traverse le pont pour tenter de l’apercevoir. Il a fait demi-tour et arrive pour se caler contre la berge. J’arme et lui décoche une seconde flèche à la verticale le clouant sur place.

Voyant qu’il n’est pas encore mort et qu’il tente de se dégager, je me décale un peu et lui décoche une troisième flèche en avant des épaules ce qui l’immobilise rapidement. Je récupère facilement mon ragondin et mes 2 flèches mais la première tirée coule.

Je prospecte un peu plus loin le long du Gers mais rien à part des poules d’eau. Sur le départ, je me rends compte que l’eau bouge à nouveau devant le terrier de tout à l’heure. Un ragondin pointe le bout de son museau mais, le temps de me préparer pour tenter de le flécher, il a fait demi-tour.

Je pars pour Saint Arroman, en route j’aperçois 2 gros ragondins au bord du Cédon. Je me gare mais le vent est mauvais et je suis à découvert, ils rentrent rapidement au terrier. Je suis garé sur un chemin de terre que monte à un lac des Coteaux de Gascogne, j’en profite pour aller y jeter un coup d’œil mais à part une vingtaine de colverts et 2 grèbes rien ne bouge à cette heure de la journée.

Je poursuis ma route vers Saint Arroman et décide d’aller jeter un œil à 2 petites mares de part et d’autre d’un petit ruisseau affluent du Cédon.

Sortie au ragondin pour la fermeture de la chasse, 28 février 2010

Je me gare au bord de la route puis la longe à pied sur 50 mètres pour arriver au bord du ruisseau et commencer à le longer à bon vent.

Sortie au ragondin pour la fermeture de la chasse, 28 février 2010

Rien ne bouge, la première mare sur ma gauche est déserte. Je continue à longer le ruisseau, toujours rien, je m’éloigne du cours d’eau pour rejoindre la seconde mare. Arrivé au bord du point d’eau, entraperçois un ragondin se débiner dans les ronces en face de moi.

J’arme mais ses apparitions furtives ne me permettent pas un tir. Je reste un instant sans bouger avant de me décaler sur ma droite. L’eau bouge à nouveau sous les ronces, le ragondin a fait demi-tour, j’aperçois juste le blanc de son museau sous les ronces. Il est en partie caché par une grosse branche arrondie et je n’ai qu’une toute petite fenêtre de tir.

J’arme, vise le nez et décoche. La flèche plantée au sol remue, mon ragondin se débat quelques secondes puis s’immobilise. Je fais le tour et passe bien 10 minutes à me frayer un passage dans les ronces à grands coups de bâton pour récupérer ma flèche et mon ragondin qui est en fait tout petit, je le voyait plus gros au départ ou alors ils étaient 2. Je reviens vers le ruisseau. Toujours rien.

Je passe un passage busé, un terrier a été creusé le long du drain du champ de maïs qui se déverse 1 mètre après la buse. L’eau est troublée devant ce terrier, un ragondin vient sûrement de rentrer. J’avance de quelques mètres  quand, tout à coup, un petit ragondin se dirige vers moi. J’arme et le suis avec mon viseur mais les arbustes m’empêchent de tirer.

Il finit par monter sur une petite avancée de terre en face du terrier juste en dessous de moi. Je me recule, me décale doucement et lui décoche une flèche qui le clou à la berge. Il gémit en essayant de se dégager quand sa mère surgit du terrier pour venir à sa rescousse, elle est énorme. J’ai le temps de réencocher et de lui décocher une flèche dans le cou. Elle est séchée sur place. Je récupère flèches et ragondins et continue à longer le ruisseau.

Sortie au ragondin pour la fermeture de la chasse, 28 février 2010

Un ragondin plonge et part vers le terrier, je cours me poster à l’entrée du terrier et attends un moment mais il a dû rentrer dans un autre terrier. Après un instant à longer le ruisseau, je rentre.

Arrivé à Saint Arroman, je pars pour 2 mares au milieu des chaumes de maïs, Sur la première une dizaine de colverts décolle et fait rentrer au terrier un ragondin que j’ai juste le temps d’apercevoir. Sur la seconde, j’aperçois de loin un petit ragondin sur le bord de la mare, J’avance voûté pour me camoufler derrière le faible relief du terrain.

Je vois le ragondin et commence à armer mais il longe la berge et semble rentrer dans un trou. Je me décale doucement, arc armé, et finis par le voir. Ce n’est pas un terrier mais un renfoncement de la berge, je le vise et décoche mais ma flèche est juste à côté. Il plonge, ressort aussitôt et rentre au terrier.

Je vais chercher ma flèche quand un bruit et un mouvement attirent mon attention dans la végétation sur la berge d’en face. Je récupère ma flèche et me dirige doucement vers cette touffe de joncs.

Un ragondin plonge, sa direction est trahie par un filet de bulles. J’arme et le cherche du regard. Il finit par ressortir en face sous des joncs, je vise et décoche, le clouant sur place. Ma flèche plein cœur immobilise rapidement ce petit ragondin.

Du reste de la matinée, j’apercevrais un gros ragondin se débinant alors que je longe le Sousson mais je n’aurai pas d’autres occasions de tir. Le vent se lève et il commence à pleuvoir, je rentre en faisant un halte sur une mare à Labéjan où un beau faisan se débine. Je prends la route de Durban pour suivre un maximum les berges de ruisseaux.

Sortie au ragondin pour la fermeture de la chasse, 28 février 2010

Alex

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Alex.bowhunter
  • Le blog de Alex.bowhunter
  • : Je chasse avec un arc de type compound, principalement le grand gibier et le ragondin, à l'approche en grande majorité, quelques fois à l'affût au sol (seul ou en battue) ou à l'appel, je n'utilise jamais de tree stand et de game-caméras. Je chasse léger (pas de jumelles, pas de télémètre)... juste mon arc, mon couteau, parfois un appeau et ma tenue camo...vous trouverez ici un recueil de mes récits de chasse.
  • Contact

AVERTISSEMENT A MES LECTEURS

Bonjour,

Ce blog est adressé à un public de chasseurs ou de curieux intéressés par la chasse. Il comporte des photos d'animaux morts ou de pistes au sang qui peuvent choquer certaines personnes sensibles.

Bonne visite, Alex

Réponses à mes détracteurs :

https://www.chasse-a-l-arc-dans-le-gers.com/pages/MESSAGES_PERSONNELS_ET_REPONSES-8657563.html

SALON VIRTUEL INTERNATIONAL DE LA CHASSE DE DE LA PECHE

 

QUELQUES BLOGS DE CHASSE A L'ARC

 

 

PYRENEES CHASSES D'APPROCHES

https://www.facebook.com/pyreneeschassesapproches

 

FOURNISSEURS

 

 

 MATERIEL :

 

GRANDS GIBIERS HORS FRANCE METROPOLITAINE

ARGENTINE
Buffle murrah
Guanaco

 

MAJORQUE
Chèvre sauvage

GUYANE
Pécari à collier
Capibara
Caïman rouge
Caïmans gris

 

Forums Specialises

GRAND CHELEM FRANCAIS

Cerf élaphe

 

Chevreuil
Mouflon
Chamois
Isard
Sanglier
Blaireau
Renard
Répartition des prélèvements

AUTRES PRELEVEMENTS :

Répartition des prélèvements petits gibiers
Ragondin
Rat musqué

 

Lièvre
Lapin de garenne
Martre
Putois
Vison d'Amérique
Faisan commun
Canard colvert
Foulque macroule
Bécasse
Guyane
Iguane vert
Tourterelle rouviolette
Hocco alector

 

Singe hurleur
Aymara
Argentine
Lièvre
Renard gris
Tinamou élégant