Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 octobre 2011 6 01 /10 /octobre /2011 20:02

Cette nuit, j'ai dormi bercé par le brame des cerfs dans la petite cabane en bois sur pilotis dans la pente devant chez Patrick. Le réveil sonne vers 6 heures mais cela fait un moment que je ne dors plus, j'ai passé toute la nuit à penser à mon cerf blessé, il semble que ce ne soit pas bien grave mais je vais tout de même tenter de le prélever au moins sur les premiers jours de mon séjour. Ce matin, j'ai décidé de ne pas remonter au col car j'ai peur de déranger le cerf avant qu'il ne rentre au bois et préfère tenter un affût ce soir. Je vais donc partir me promener, arc en main mais sans intention de flécher un cerf.

Je me prépare tranquillement puis pars à pied. Je rattrape le chemin de la Soule au bout de chemin d'accès à l'habitation de Patrick. Des cerfs brament sur le flanc opposé de la montagne alors que la nuit est encore bien étoilée. Je rattrape le chemin de la résidence secondaire de "Tahouens", le sentier traverse d'abord une pâture puis rentre au bois. Je progresse très lentement pour ne pas faire crisser un caillou, casser une brindille ou craquer des feuilles sèches car je ne vois pas encore bien le sol. Des animaux progressent sous moi dans la pente en faisant beaucoup de bruit. Je parviens à rejoindre l'habitation sans les affoler puis je commence à remonter vers la crête rocheuse quand le bruit arrive droit sur moi. Je me fige dans l'obscurité et attends. Les animaux passent à moins de 20 mètres sous moi dans les buis sans que je puisse les deviner. Je les laisse s'éloigner puis rejoins la crête et la longe alors que le jour se lève. Le sol est très bruyant, c'est un cauchemar et je dois avancer tout doucement.

Arrivé au bout de la crête, avant la cassure qui plonge sur Sarrancolin, je commence à descendre doucement dans la combe en suivant les coulées très marquées et silencieuses. Je m'arrête souvent derrière un buis pour écouter quand j'entends des animaux bouger en dessous de moi. Je pense d'abord que ça monte vers moi puis je les entends sur le penchant opposé. Le bruit s'arrête net, je descends tout doucement et traverse une zone de buis très dense avant de ressortir au fond de la combe. Je reste un moment immobile. Un grondement précède un bruit de pas. Une grosse biche vient s'arrêter plein travers à 35 mètres au-dessus de moi. Son faon la rejoint alors que la bichette passe un peu plus haut. Un grondement de plus et tout ce petit monde se débine pour disparaître dans la végétation. La biche gronde encore un coup un peu plus loin puis le calme revient.

Je traverse la combe étroite au milieu des restes de la tempête puis remonte au plus raide le penchant opposé vers la route. Arrivé à la route, je descends un peu vers un pré que je traverse pour voir s'il n'y aurait pas des cervidés sous le verger dans le creux. Il n'y a qu'un chat qui chasse et saute sur un mulot alors que je remonte vers le bois. Le passage habituel est barré par des ronces, je remonte donc au travers des fougères un peu plus haut. Un brocard me démarre devant et s’arrête à 15 mètres, me regarde un instant puis s'éloigne et disparaît. Je me fraye un passage au travers des passages laissés par les grands cervidés dans ces fougères qui sont plus hautes que moi et retombe sur le brocard qui se débine un peu plus haut. Il est bientôt 9 heures, je décide de rentrer m’entraîner un peu. Je rentre par les pistes que Patrick a faites au milieu du bois. Pas un animal ne bouge jusqu'à ce que j'arrive à la cabane.

Après un bon entrainement qui me rassure sur les réglages de mon arc, je repose un peu en début d'après-midi puis repars pour la haute montagne vers 14h30. Il fait très chaud et plutôt que de remonter les lacets du chemin de la Soule, je descends un peu

Gazette pyrénéenne : Samedi 1 octobre 2011

pour rattraper un chemin ombragé qui commence par longer une zone de fougères au-dessus de la pâture de "Tahouens"

Gazette pyrénéenne : Samedi 1 octobre 2011

puis rentre en sous-bois. Le chemin est ensuite bordé de haies de buis pratiques pour faire des approches.

Gazette pyrénéenne : Samedi 1 octobre 2011

Je rattrape ainsi le petit prè et remonte par une grosse coulée

Gazette pyrénéenne : Samedi 1 octobre 2011

vers le chemin pierreux. Arrivé sur le sentier un cerf pousse un brame au-dessus de moi au milieu des chênes clairsemés,

Gazette pyrénéenne : Samedi 1 octobre 2011

je ne suis pas là pour lui, je poursuis ma route.

Gazette pyrénéenne : Samedi 1 octobre 2011

Le petit sentier débouche, quelques centaines de mètres plus loin, sur le pré en long.

Gazette pyrénéenne : Samedi 1 octobre 2011

Je rattrape le chemin de terre qui le traverse par le milieu et remonte vers l'enclos.

Gazette pyrénéenne : Samedi 1 octobre 2011

J'ai une belle vue sur le chemin qui monte depuis " Panes", au milieu des fougères.

Gazette pyrénéenne : Samedi 1 octobre 2011

Le chemin rentre en sous-bois au milieu de grands hêtres sous lesquels poussent des buis.

Gazette pyrénéenne : Samedi 1 octobre 2011

A l'entrée de l'enclos, la souille n'a pas été fréquentée depuis quelques jours.

Gazette pyrénéenne : Samedi 1 octobre 2011

Je passe le grillage du parc qui est ouvert

Gazette pyrénéenne : Samedi 1 octobre 2011

Puis traverse l'enclos en regardant vers le col

Gazette pyrénéenne : Samedi 1 octobre 2011

pour arriver au portail de sortie qui débouche sur l'abreuvoir.

Gazette pyrénéenne : Samedi 1 octobre 2011

Après m'être désaltéré, je longe la piste taillée dans le rocher

Gazette pyrénéenne : Samedi 1 octobre 2011

et ressors sur la piste de gravier qui descend vers le col.

Gazette pyrénéenne : Samedi 1 octobre 2011

Je coupe les virages de la piste à travers les buis et tombe sur les chevaux entrain de brouter dans les fougères et les petits hêtres.

Gazette pyrénéenne : Samedi 1 octobre 2011

Après 3/4 d'heure de marche, je débouche enfin sur le col.

Gazette pyrénéenne : Samedi 1 octobre 2011

Je remonte vers le tunnel de noisetiers

Gazette pyrénéenne : Samedi 1 octobre 2011

puis redescends vers la place de brame où j'ai approché le cerf blessé vendredi soir.

Gazette pyrénéenne : Samedi 1 octobre 2011

Pour l'instant le vent est bon, il vient de ma gauche. Normalement le cerf arrivera par ma gauche également. Je cherche au milieu du bois clair un endroit pour me poster. Assez dégagé pour pouvoir tirer mais aussi assez épais pour pouvoir me camoufler. Je tâtonne sur plusieurs pseudo-postes mais aucun ne me convient. Tout à coup, un cerf brame juste en dessous de moi. Pensant que le vent va certainement tourner comme tous les soirs pour descendre vers le bois, je décide de me poster un peu plus en retrait pour que le cerf ne me sente pas s'il monte vers moi. Je finis par me poster derrière un écran de houx, le poste ne me plait pas trop mais je ne trouverai pas mieux.

L'attente commence, le cerf pousse quelques raires et brames par moment et semble monter vers moi. Par moment je l'entends taper ses bois dans la végétation. Le temps passe et il monte vraiment tout doucement, je suis posté depuis 16 heures environ et il va être 18h30. L'air n'est pas chaud en sous-bois. Tout à coup, le vent tourne comme je le pensais et le cerf est à 40 mètres environ. De sa position, il ne peut normalement pas me sentir. Il commence à s'agiter de plus en plus et je l'entends monter, ses pas font craquer les feuilles mortes mais, tout à coup, il fonce droit vers en bas et se remet à bramer à environ 60 mètres. Peut-être une biche où un autre cerf l'a dérangé. Je décide de quitter mon poste et de tenter une approche. Je me faufile doucement dans la végétation en essayant de limiter le bruit de mes pas sur le sol craquant et rejoints une piste un peu plus bas mais le cerf brame et continue à descendre. Je ne suis plus sur le bon territoire de chasse. Je remonte et quitte le secteur pour revenir vers le col.

Je décide d'aller me promener en dessous de la piste pour voir quelques animaux avant de rentrer. Un brame très impressionnant retentit plus bas et je tente de me rapprocher un peu pour le localiser mais je me rends compte que, malgré les apparences, il est en fait plus loin que prévu. La luminosité baisse et je décide de rentrer. En remontant je dérange une biche qui se débine dans les fougères. Je rattrape la piste en direction de l'abreuvoir quand un brame puissant retentit juste au-dessus de la piste à moins de 30 mètres. Le cerf longe le haut du talus, je le suis au bruit de ses pas. Il n'y a que 3 coulées pour descendre sur la piste au travers du talus rocheux abrupt et je longe collé au talus en espérant le voir descendre. J'arrive au premier passage mais il poursuit sa route. Je tente de le suivre le plus silencieusement possible mais il avance vite et descend le talus dans le virage un peu plus loin sans que je n’aie le temps de le voir. Un bruit de cailloux qui roule sous la piste m'avertit de son passage. Je tente de ma rapprocher rapidement quand un éboulis de cailloux arrive sur la piste en même temps qu'une biche qui emportée par son élan manque de basculer dans le vide. Elle se rétabli puis saute dans la pente, provoquant un gros éboulis rocheux. Son faon arrive à son tour en glissant et en essayant de ne pas chuter puis il saute aussi sous la piste. Je me rapproche encore un peu quand un autre animal arrive mais il a dû me sentir ou me voir et fait demi-tour pour remonter en montagne. Cette fois, je rentre alors que les cerfs brament de toutes parts. Il me faut faire le chemin inverse à la lueur de ma lampe sans chuter. Je reviendrais demain.

 

Alex

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Alex.bowhunter
  • Le blog de Alex.bowhunter
  • : Je chasse avec un arc de type compound, principalement le grand gibier et le ragondin, à l'approche en grande majorité, quelques fois à l'affût au sol (seul ou en battue) ou à l'appel, je n'utilise jamais de tree stand et de game-caméras. Je chasse léger (pas de jumelles, pas de télémètre)... juste mon arc, mon couteau, parfois un appeau et ma tenue camo...vous trouverez ici un recueil de mes récits de chasse.
  • Contact

AVERTISSEMENT A MES LECTEURS

Bonjour,

Ce blog est adressé à un public de chasseurs ou de curieux intéressés par la chasse. Il comporte des photos d'animaux morts ou de pistes au sang qui peuvent choquer certaines personnes sensibles.

Bonne visite, Alex

Réponses à mes détracteurs :

https://www.chasse-a-l-arc-dans-le-gers.com/pages/MESSAGES_PERSONNELS_ET_REPONSES-8657563.html

SALON VIRTUEL INTERNATIONAL DE LA CHASSE DE DE LA PECHE

 

QUELQUES BLOGS DE CHASSE A L'ARC

 

 

PYRENEES CHASSES D'APPROCHES

https://www.facebook.com/pyreneeschassesapproches

 

FOURNISSEURS

 

 

 MATERIEL :

 

GRANDS GIBIERS HORS FRANCE METROPOLITAINE

ARGENTINE
Buffle murrah
Guanaco

 

MAJORQUE
Chèvre sauvage

GUYANE
Pécari à collier
Capibara
Caïman rouge
Caïmans gris

 

Forums Specialises

GRAND CHELEM FRANCAIS

Cerf élaphe

 

Chevreuil
Mouflon
Chamois
Isard
Sanglier
Blaireau
Renard
Répartition des prélèvements

AUTRES PRELEVEMENTS :

Répartition des prélèvements petits gibiers
Ragondin
Rat musqué

 

Lièvre
Lapin de garenne
Martre
Putois
Vison d'Amérique
Faisan commun
Canard colvert
Foulque macroule
Bécasse
Guyane
Iguane vert
Tourterelle rouviolette
Hocco alector

 

Singe hurleur
Aymara
Argentine
Lièvre
Renard gris
Tinamou élégant