Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 septembre 2009 1 14 /09 /septembre /2009 18:38

Ce matin, je suis allé récupérer un de mes bracelets de tir d’hiver sur une petite société privée. Après avoir discuté un peu avec le trésorier de la société et avant que le jour ne se lève, je pars faire un tour du territoire histoire de voir les cultures en place cette année et tenter d’apercevoir un chevreuil (ou un sanglier car ils sont sur le secteur) au lever du jour.

La luminosité n’est pas encore suffisante pour tenter un tir quand je quitte ma voiture. J’avance tranquillement en suivant les chemins de terre pour faire le tour d’une partie du territoire. Je passe devant la friche où il y a trois ans j’ai fléché une grosse chevrette. Elle borde un champ de tournesol, je reviendrai tout à l’heure sur ce secteur.

Pour l’instant pas de mouvement. Une fois mon tour terminé, je reviens vers la friche et cherche un coin pour me poser un moment en fonction du vent mais le terrain forme une sorte de cuvette à cet endroit et le vent est un peu aléatoire. Je me cale derrière un bouquet de gros buissons au milieu des herbes hautes mais le vent tournant me contraint à me poster plus bas derrière un autre buisson pour finir par descendre au fond de la cuvette pour me poster contre une haie qui s’interrompt un moment, me laissant une fenêtre de tir si le gibier passe de l’autre côté.

Rapidement des bruits de pas se font entendre dans le bosquet tout proche, les bruits se rapprochent et viennent vers la friche. Plusieurs animaux il semble, je pense de suite à des sangliers. Pas de grognement mais un bruit de craquement, de feuilles sèches se fait entendre par intermittence et à plusieurs endroits dans le bois.

Le bruit des oreilles qui claquent sur les côtés de la tête d’un animal qui secoue la tête et toujours ces craquements réguliers qui se rapprochent. Au bout d’un moment, je me rends compte que les bruits s’espacent dans le temps jusqu’à disparaître. Le calme revient. Je tends l’oreille mais rien n’y fait quand, tout à coup, un bruit derrière moi me fait sursauter et me retourner.

Un beau brocard surgit d’une haie qui rejoint celle contre laquelle je suis à l’affût et fait suite à un autre petit bosquet. Je suis à découvert mais il ne semble pas me voir et commence à brouter, il est à 20 mètres environ. Je me retourne doucement pour faciliter mon tir et profite d’un instant où sa tête plongée dans l’herbe ne lui permet pas de me voir pour armer mon arc. J’aligne ma visée mais je ne le sens pas, je décide de le laisser faire un peu et voir s’il se veut bien se rapprocher un peu.

J’attends qu’il tourne la tête et désarme. Il avance pas à pas sans vraiment suivre une direction précise, à droite, à gauche, revenant sur ses pas puis finit par se tourner plein travers et avancer pas à pas se rapprochant sans venir vraiment vers moi. Pas à pas, il est à 12 mètres maintenant. Il baisse la tête qu’il tourne légèrement, ses yeux ne peuvent pas voir mon mouvement.

J’arme à nouveau, j’aligne ma visée, il avance à nouveau d’un pas et se remet à brouter. Je décoche et ma flèche le frappe en pleine épaule sans le traverser. Il pivote sur lui-même, chute, se relève et se précipite vers la haie contre laquelle je suis. Sa course est peu académique, son épaule est bloquée par la flèche, il court pratiquement de biais.

Je ne suis pas sûr de mon atteinte. Je traverse rapidement la haie le pensant ressorti et aperçoit à une centaine de mètres un chevreuil traverser la combe au grand galop et rentrer au bois.

Je crains un instant le pire mais c’est une chevrette. Je m’approche doucement de l’endroit où je l’ai vu rentrer mais par l’autre côté de la haie et finis par entendre des râles et apercevoir mon chevreuil couché, mort à moins de 2 mètres du bord de la haie.

Brocard d'ouverture

Il n’a pas fait 30 mètres depuis la zone du tir, ma flèche a buté contre l’os de la patte opposé et la pointe a à peine perforé la peau. Dans sa course, il a fait bouger la flèche qui a entièrement mis un des poumons en charpie.

Brocard d'ouverture

Alex

 

Trophée :

Brocard d'ouverture

Atteinte :

Brocard d'ouverture

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Alex.bowhunter
  • Le blog de Alex.bowhunter
  • : Je chasse avec un arc de type compound, principalement le grand gibier et le ragondin, à l'approche en grande majorité, quelques fois à l'affût au sol (seul ou en battue) ou à l'appel, je n'utilise jamais de tree stand et de game-caméras. Je chasse léger (pas de jumelles, pas de télémètre)... juste mon arc, mon couteau, parfois un appeau et ma tenue camo...vous trouverez ici un recueil de mes récits de chasse.
  • Contact

AVERTISSEMENT A MES LECTEURS

Bonjour,

Ce blog est adressé à un public de chasseurs ou de curieux intéressés par la chasse. Il comporte des photos d'animaux morts ou de pistes au sang qui peuvent choquer certaines personnes sensibles.

Bonne visite, Alex

Réponses à mes détracteurs :

https://www.chasse-a-l-arc-dans-le-gers.com/pages/MESSAGES_PERSONNELS_ET_REPONSES-8657563.html

LE CHASSEUR FRANCAIS TV

cliquez sur l'image, code promo LIONEL2021LCF
cliquez sur l'image

 

QUELQUES BLOGS DE CHASSE A L'ARC

 

 

PYRENEES CHASSES D'APPROCHES

https://www.facebook.com/pyreneeschassesapproches

 

FOURNISSEURS

 

 

 MATERIEL :

 

GRANDS GIBIERS HORS FRANCE METROPOLITAINE

ARGENTINE
Buffle murrah
Guanaco

 

MAJORQUE
Chèvre sauvage

GUYANE
Pécari à collier
Capibara
Caïman rouge
Caïmans gris

 

Forums Specialises

GRAND CHELEM FRANCAIS

Cerf élaphe

 

Chevreuil
Mouflon
Chamois
Isard
Sanglier
Blaireau
Renard
Répartition des prélèvements

AUTRES PRELEVEMENTS :

Répartition des prélèvements petits gibiers
Ragondin
Rat musqué

 

Lièvre
Lapin de garenne
Martre
Putois
Vison d'Amérique
Faisan commun
Canard colvert
Foulque macroule
Bécasse
Guyane
Iguane vert
Tourterelle rouviolette
Hocco alector

 

Singe hurleur
Aymara
Argentine
Lièvre
Renard gris
Tinamou élégant