Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 février 2012 6 25 /02 /février /2012 14:26

Depuis quelques jours, j'ai constaté que les ragondins sortaient assez tard dans la matinée ou même l'après-midi. Il gèle tous les matins et ils profitent du réchauffement de la journée pour sortir se nourrir. Cette après-midi, je dois aller voir le président de la chasse de Justian qui revient d'un séjour à l’hôpital et je vais en profiter pour chasser les ragondins en chemin. Je décide de commencer par faire un tour du côté de Saint Arromans pour revenir ensuite par Saint Jean le comtal, Ordan Larroque, Saint Jean Poutge... jusqu'à Justian.

En route, je surveille les secteurs où j'ai des chances de voir des ragondins mais jusqu'à la "mare aux ânes" à Clermont Pouyguilles, je n'en vois pas un. Arrivé non loin de la mare, je me gare au bord de la route et me prépare quand j'aperçois au bord du ruisseau, à 150 mètres environ, 2 ragondins au gagnage dans le colza. Je tente l'approche par le côté opposé de la route et profite de la hauteur du talus puis d'une haie pour avancer rapidement sans être vu. Je remonte ensuite par le passage de tracteur au ras du ruisseau pour traverser la route. Je me cale un court instant derrière un arbre en haut du talus de la route pour surveiller les ragondins qui sont toujours tranquilles. Je descends ensuite doucement vers eux et longe le ruisseau en stoppant à chaque fois qu'ils relèvent la tête. Je gagne facilement les mètres et arrive presque à portée de tir quand un des ânes que je n'avais pas vus pousse un souffle d'alerte qui me fait sursauter de surprise et qui précipite les ragondins à l'eau sans me permettre de réagir. Je tente de les retrouver en m'approchant du ruisseau mais ils sont déjà au terrier. Je longe un peu le ruisseau pour tenter de voir d'autres ragondins un peu plus loin mais le coin est calme. Je retourne à la voiture et continue ma route.

Un peu plus loin sur la commune de Saint Arroman, alors que je surveille les bordures des fossés perpendiculaires à la route et le bord du Sousson, j'aperçois une grosse femelle ragondin et ses 2 petits au gagnage, dans le blé, près d'un gros passage busé qui traverse la route. Je l'ai manqué de peu l'autre jour et je vais tenter d'être plus productif aujourd'hui. Je me gare un peu plus loin et reviens doucement par la route.

Une petite sortie ragondin, 24 février 2012

Un autre ragondin broute au bord d'un fossé un peu plus loin, un autre au bord du Sousson. Je parviens facilement à me rapprocher jusqu'au passage busé et traverse discrètement le fossé du bord de route. J'arme mon arc et fais encore quelques pas puis vise la femelle. Ma flèche la sèche sur place. Les petits démarrent et se jettent dans le fossé de la route puis rentrent dans la buse. Je réencoche rapidement et cours pour me positionner de l'autre côté de la buse. J'attends un peu quand un petit ragondin pointe le bout de son nez et plonge sans me laisser le temps d'armer. J'ai juste le temps d'armer et de lui jeter une flèche au coup de bras alors qu'il parcourt sous l'eau la courte distance qui le sépare du terrier (1,5 m environ). Ma flèche le cloue sur place par une patte arrière juste à l'entrée du terrier. Je me précipite et le saisis par la queue pour l'achever rapidement.

Pendant ce temps, le ragondin près du Sousson est rentré à couvert. Un gros ragondin de l'autre côté du Sousson revient vers l'eau. Je décide d'aller voir le ragondin qui broutait près du fossé. Je récupère mes prises et mes flèches, pose les ragondins à la voiture puis pars vers le fossé mais là aussi le ragondin est rentré à couvert. Je m'aperçois alors que le gros ragondin qui broutait au bord du ruisseau vient de ressortir. Je tente l'approche en longeant le Sousson. Petit à petit, m'arrêtant à chaque fois qu'il relève la tête, je gagne du terrain. Il broute à 10 ou 12 mètres derrière un fossé et la traversée de cet obstacle en restant discret s'annonce délicate. J'arrive presque au fossé caché par un bout de haie qui avance sur le champ mais le ragondin commence à être inquiet et je comprends vite qu'il me reste peu de temps pour réagir. Il est un peu loin, 12 à 15 mètres, j'arme mon arc, vise rapidement et décoche. L'impact est cassant. Le ragondin démarre et se jette au ruisseau. Je me précipite en réencochant et l'aperçois qui tourne en rond en perdant beaucoup de sang. Il s'échoue rapidement sur un haut fond et s'immobilise.

Un peu plus loin, au bord d'un fossé parallèle, un petit ragondin broute tranquillement. Je tente l'approche mais il me repère vite et se jette au fossé couvert de ronces. Impossible de voir où il est allé. Je retourne chercher mon ragondin et ma flèche. L'entrée est pleine épaule, la sortie derrière la tête.

Je retourne à la voiture et pars vers Saint Jean le Comtal. En limite de Labéjan, j'aperçois un gros ragondin qui broute au milieu d'un pré. Je me gare un peu plus loin puis reviens doucement par la route. Il me faut traverser une haie d'épines pour arriver dans le pré. Je m'avance doucement par un passage de gibier mais les craquements même légers affolent le ragondin pourtant à plus de 60 mètres et ce dernier fonce vers le Sousson qui est à environ 80 mètres. Je me lance à sa poursuite et le rattrape petit à petit. J'encoche tout en courant. Le ragondin ralentit à environ 30 mètres du ruisseau et s'arrête, Je suis à près de 15 mètres derrière lui, il tourne doucement la tête en arrière et je n'ai pas le temps d'armer qu'il repart. M'étant arrêté, je repars à sa poursuite et le rattrape, il n'est plus qu'à quelques mètres devant quand il commence à escalader la digue raide qui protège le champ contre les crues. Il est à bout de souffle, j'arme mon arc, mais le temps de prendre la visée, il passe la crête de la digue. Je me précipite et l'aperçois dans l'eau mais le temps d'armer, il rentre au terrier.

Je retourne à la voiture. Je roule un moment sans voir de ragondin puis sur la commune de Barran en direction d'Ordan Larroque, je passe une première mare sur ma droite qui est calme puis une seconde sur ma gauche où l'eau semble agitée. Je me gare un peu plus loin puis reviens doucement par la route. Un ragondin fait sa toilette contre la berge de gauche. Il est à 10 ou 12 mètres mais si j'approche plus, il va me repérer. J'arme, vise et décoche. Je frôle le ragondin qui rentre au terrier. J'attends un peu face à l'entrée puis récupère ma flèche et poursuis ma route.

Encore un peu plus loin, j'aperçois 3 gros ragondins espacés de plusieurs dizaines de mètres qui broutent le long d'une haie épaisse à environ 80 ou 100 mètres sur la droite de la route. Je me gare sur une entrée, pour les engins agricoles, du semé de blé et longe la route pour arriver à un chemin de terre encaissé qui pars vers la haie, lui-même bordé par une haie de chaque côté. Je vais attaquer par le ragondin le plus à droite car il me faut tenir compte du sens du vent pour réaliser cette approche à découvert. Un lapin démarre près du ragondin et se précipite à couvert. Je me fige en pensant voir partir le ragondin mais ce dernier ne bouge même pas et poursuit son repas. Je m'avance sur le chemin en surveillant le ragondin au travers de la haie de gauche très clairsemée. Alors que je me rapproche de la grosse haie au bord de laquelle broute le ragondin, la haie qui me cachait fait place à un talus de moins d'un mètre. J'avance tout doucement le plus baissé possible puis escalade le talus sans me faire repérer avant de commencer mon approche en longeant la haie. Le ragondin est à 50 mètres environ et je suis à découvert. J'avance tout doucement, attentif aux moindres réactions de l'animal. Dès qu'il s'arrête de manger, je stoppe ma marche. Surtout un ragondin de cette taille sait feinter, il reste immobile, la tête au sol mais ne mange plus et observe, il faut bien observer les moustaches, dès qu’elles ne bougent plus, le ragondin est attentif au moindre mouvement et il faut attendre qu'il reprenne son repas pour avancer.

Je dois régulièrement m'arrêter et profite des moments où il me tourne le dos pour presser le pas mais alors que je suis encore à 30 mètres, le ragondin inquiet démarre sur quelque mètres puis se fige tête haute. Je me fige et attends, il finit par reprendre confiance et se remet à brouter, j'attends encore un peu puis recommence mon approche avec une infinie lenteur. Je gagne encore 10 mètres puis le ragondin redémarre et se fige à nouveau. Je stoppe net et attends un peu. Il recommence à brouter. Encore 5 mètres et cette fois le ragondin se débine doucement et s'arrête de cul sous les ronces mais je le vois encore bien. Je m'approche doucement en armant mon arc et en prenant ma visée au cas où. Arrivé à 12 mètres environ, j'ai une belle fenêtre de tir et tente ma chance. L'impact cassant foudroie le ragondin sur place. Je rentre sous les ronces et le récupère ainsi que ma flèche.

Au loin, les 2 autres ragondins broutent toujours. Je tente l'approche sur le plus proche, je longe doucement la haie toujours avec la même technique. Le ragondin me tourne le dos à environ 40 mètres, je me décale dans le blé pour presser le pas sur un sol moins fournis en feuilles mortes craquantes. Je gagne rapidement du terrain et me décale doucement de temps en temps pour rester derrière le ragondin qui tourne un peu en broutant. L'autre ragondin me repère et rentre à couvert. Je suis à 15 mètres de ma cible quand il se rend compte de ma présence et qu'il fonce vers la haie. Il s'arrête au bord de la haie sous des branchages, au ras du terrier. Je m'approche un peu et arme mon arc. Il est un peu caché par les branches, de 3/4 arrière, la moitié arrière est dégagée, il est à 12 mètres environ, je vise et décoche. Il est cloué sur place à l'entrée du terrier mais le temps d'arriver à me frayer un passage dans les branchages. Il parvient à arracher la flèche du sol et rentre avec dans le terrier. Du contenu intestinal et du sang tapissent l'entrée de sa cache mais je n'ai pas la pelle. Il est perdu et va certainement mourir au terrier.

Je retourne à la voiture avec ma prise et reprends la route. Sous le village d'Ordan Larroque, j'aperçois 2 autres ragondins, une mère et un jeune, qui broutent ensemble dans un semé de blé. Je me gare un peu plus loin. Le vent est mauvais, il me faut longer le ruisseau, dépasser les ragondins puis revenir sur eux qui broutent à 40 mètres du cours d'eau près d'une haie perchée sur un talus. Je parviens facilement à l'aplomb des ragondins et commence à m'approcher. Le vent latéral n'est plus un problème mais je suis un peu trop confiant et m'avance trop vite, les ragondins démarrent à 20 mètres environ pour remonter le talus et se réfugier dans la haie. Je me rapproche rapidement et entends un craquement dans les buissons qui me fait poser les yeux sur l'un des ragondins. Il vient de s'arrêter à quelques mètres. La haie est épaisse mais je tente ma chance, j'arme, vise et décoche. Ma flèche est déviée mais traverse tout de même le ragondin un peu en arrière et le cloue sur place. Je me précipite et l'achève rapidement.

Retour à la voiture, je rattrape la N124, après Saint Jean Poutge, je surveille la bordure d'un ruisseau sur la gauche et aperçois un ragondin qui broute à 20 mètres sur la gauche du ruisseau, je fais demi-tour un peu plus loin et reviens me garer avant le ragondin à bon vent puis traverse la route et commence mon approche en longeant le ruisseau puis en le quittant pour aller droit vers le ragondin mais je fais un pas alors qu'il relève la tête et il démarre pour foncer vers le ruisseau. J'arme rapidement mon arc et lui décoche une flèche en pleine course avant qu'il saute à l'eau. Je suis trop bas et en arrière, manqué. Il est rentré au terrier. Je récupère ma flèche et reviens à la voiture.

Cette fois, j'arrive à Justian. Au niveau du vieux moulin j'aperçois à 100 mètres à droite un gros ragondin au bord de l'Osse. Je me gare un peu plus loin puis reviens en longeant la rivière mais le ragondin finit par revenir à l'eau alors que je suis encore loin. Je m'approche de l'endroit où il est rentré mais un remous contre la berge opposée et un nuage d'eau boueuse me font comprendre qu'il est au terrier. Je retourne à ma voiture et finis d'arriver.

Une petite sortie ragondin, 24 février 2012

Alex

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Alex.bowhunter
  • Le blog de Alex.bowhunter
  • : Je chasse avec un arc de type compound, principalement le grand gibier et le ragondin, à l'approche en grande majorité, quelques fois à l'affût au sol (seul ou en battue) ou à l'appel, je n'utilise jamais de tree stand et de game-caméras. Je chasse léger (pas de jumelles, pas de télémètre)... juste mon arc, mon couteau, parfois un appeau et ma tenue camo...vous trouverez ici un recueil de mes récits de chasse.
  • Contact

AVERTISSEMENT A MES LECTEURS

Bonjour,

Ce blog est adressé à un public de chasseurs ou de curieux intéressés par la chasse. Il comporte des photos d'animaux morts ou de pistes au sang qui peuvent choquer certaines personnes sensibles.

Bonne visite, Alex

Réponses à mes détracteurs :

https://www.chasse-a-l-arc-dans-le-gers.com/pages/MESSAGES_PERSONNELS_ET_REPONSES-8657563.html

SALON VIRTUEL INTERNATIONAL DE LA CHASSE DE DE LA PECHE

 

QUELQUES BLOGS DE CHASSE A L'ARC

 

 

PYRENEES CHASSES D'APPROCHES

https://www.facebook.com/pyreneeschassesapproches

 

FOURNISSEURS

 

 

 MATERIEL :

 

GRANDS GIBIERS HORS FRANCE METROPOLITAINE

ARGENTINE
Buffle murrah
Guanaco

 

MAJORQUE
Chèvre sauvage

GUYANE
Pécari à collier
Capibara
Caïman rouge
Caïmans gris

 

Forums Specialises

GRAND CHELEM FRANCAIS

Cerf élaphe

 

Chevreuil
Mouflon
Chamois
Isard
Sanglier
Blaireau
Renard
Répartition des prélèvements

AUTRES PRELEVEMENTS :

Répartition des prélèvements petits gibiers
Ragondin
Rat musqué

 

Lièvre
Lapin de garenne
Martre
Putois
Vison d'Amérique
Faisan commun
Canard colvert
Foulque macroule
Bécasse
Guyane
Iguane vert
Tourterelle rouviolette
Hocco alector

 

Singe hurleur
Aymara
Argentine
Lièvre
Renard gris
Tinamou élégant