Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 novembre 2022 6 05 /11 /novembre /2022 03:51

Cette après-midi, nous retournons chasser sur le secteur de la veille,  nous commençons par monter sur une zone proche d'un hébergement que Lionel voulait me montrer. De l'avant du bâtiment, nous apercevons une harde de cervidés au loin mais Lionel n'a pas prévu de chasser sur ce secteur. Nous les observons un instant puis repartons.

2 superbes approches sur les cerfs rusa, 3 novembre 2022
2 superbes approches sur les cerfs rusa, 3 novembre 2022

Nous faisons demi-tour, et prenons la piste pour rejoindre les portails. 2 jeunes hirondelles sont posées sur le grillage qui ferme le parc.

2 superbes approches sur les cerfs rusa, 3 novembre 2022

Nous regardons avec insistance dans la plaine de gauche en espérant voir le cerf avec la patte cassée mais nous n'apercevons que quelques biches et un daguet avec un bois portant 2 pointes très atypiques.

2 superbes approches sur les cerfs rusa, 3 novembre 2022
2 superbes approches sur les cerfs rusa, 3 novembre 2022

Il commence à pleuvoir alors que nous passons les 2 derniers portails

2 superbes approches sur les cerfs rusa, 3 novembre 2022

et alors que Lionel est entrain de refermer le dernier, j'aperçois un superbe cerf couché dans les herbes sèches, dans la pente en face de moi.

2 superbes approches sur les cerfs rusa, 3 novembre 2022

Alors que Lionel revient vers le pick up, je l'interpelle à voix basse pour lui montrer le cerf, toujours couché, qui regarde vers nous. Nous reprenons la voiture comme pour partir mais Lionel se gare dans une petite combe, sur la droite de la bute sur laquelle se trouve le grand cerf. Nous nous préparons en silence, le relief nous cache le cerf. Le vent est bon pour tenter une approche, Lionel décide d'attaquer l'approche par le penchant de droite. nous avançons un peu dans la combe puis Lionel attaque l'ascension du penchant très raide. Le vent soutenu est toujours bon. Nous progressons lentement et le plus silencieusement possible. En arrivant près du sommet, Lionel stoppe et cherche, du regard, le cerf caché par le haut du talus. Il est toujours là et dort profondément, de cul, la tête posée au sol à sa gauche. Je m'avance un peu à la demande de Lionel et l'aperçois. Ses bois sont incroyables. Nous restons un moment à l'observer, Lionel me déconseille de le tirer couché. Je suis à genoux dans les herbes hautes et Lionel un peu plus en arrière sur ma droite. Il se décale encore un peu pour se caler derrière un petit palmier. L'attente s'éternise et je ne suis pas à l'aise pour tirer à genoux, le cerf est à 20 mètres de moi.

2 superbes approches sur les cerfs rusa, 3 novembre 2022
2 superbes approches sur les cerfs rusa, 3 novembre 2022

Lionel décide de nous rapprocher un peu par le haut. Nous avançons tout doucement en faisant un petite boucle pour nous reposter un peu plus loin.

2 superbes approches sur les cerfs rusa, 3 novembre 2022
2 superbes approches sur les cerfs rusa, 3 novembre 2022

Je me cale derrière un gros palmier et Lionel dans mon dos.

2 superbes approches sur les cerfs rusa, 3 novembre 2022

L'attente reprend. Le poids des bois fait régulièrement pencher la tête de l'animal à gauche et disparaître un des bois dans l'herbe avant qu'il ne redresse la tête sans la decoler du sol, au point que je me demande s'il n'est pas malade. 

2 superbes approches sur les cerfs rusa, 3 novembre 2022

Lionel me chuchote qu'il est juste épuisé par le rut qui s'est terminé récemment. Il n'est qu'à 16 mètres mais son corps est partiellement masqué par l'herbe. Un tir serait trop aléatoire. Le temps passe et il ne se lève toujours pas. Lionel me chuchote que nous avons 2 possibilités, soit nous attendons qu'il se lève mais cela peut prendre des heures, soit il essaye de le faire lever avec le risque qu'il démarre immédiatement pour fuir. Je décide de tenter la seconde possibilité. Lionel cherche un moment un caillou à jeter dans la pente en avant du cerf pour ne pas attirer son attention vers nous mais impossible. Je me rappelle alors qu'hier j'ai ramassé un bout de bois de cerf rongé sur la piste et qu'il est dans la poche de ma veste 3D. Je le tends à Lionel. Alors qu'il s'apprête à le lancer, j'arme mon arc et aligne ma visée sur l'animal mais le bruit produit ne provoque chez lui qu'un mouvement d'oreilles.

2 superbes approches sur les cerfs rusa, 3 novembre 2022

Je désarme. Lionel part alors chercher une petite motte de terre un peu plus bas et revient. Cette fois, il la jette dans un bouquet d'arbres près du cerf alors que je viens d'armer mon arc. Il redresse la tête et regarde devant lui,

2 superbes approches sur les cerfs rusa, 3 novembre 2022

tourne un peu la tête à droite puis tourne encore un peu la tête comme pour regarder vers nous. Il reste ainsi un moment et ne semble pas vouloir se lever. Avec l'adrénaline, je ne m'étais pas rendu compte que, depuis le début, je suis en légère tension sur mon arc et que mes muscles étaient en tension depuis le début de l'attente. alors qu'habituellement j'arrive à tenir mon arc armé plusieurs minutes, la tentions de l'arc devient de plus en plus présente et j'espère qu'il va reposer la tête pour pouvoir désarmer mais Lionel commence à imiter des cris de faon pour l'intriguer.

2 superbes approches sur les cerfs rusa, 3 novembre 2022

Au premier cri de faon, le cerf repose la tête dans l'herbe comme pour se camoufler.

2 superbes approches sur les cerfs rusa, 3 novembre 2022

Au cri suivant, il relève la tête et regarde vers nous sans bouger. Je reste donc armé mais la tension devient insupportable et je ne peux pas faire signe à Lionel sans être repéré. Je peine de plus en plus et ne suis plus vraiment en mesure de décrocher proprement.

2 superbes approches sur les cerfs rusa, 3 novembre 2022
2 superbes approches sur les cerfs rusa, 3 novembre 2022

Brusquement, le cerf se lève et part au trot droit devant lui, je le suis dans mon viseur mais il s'éloigne sans s'arrêter

2 superbes approches sur les cerfs rusa, 3 novembre 2022

et nous nous rendons compte qu'il s'agit du cerf à la patte cassée. Nous nous avançons un peu pour le regarder s'éloigner tranquillement, de cul , dans la prairie.

2 superbes approches sur les cerfs rusa, 3 novembre 2022

Lionel veut tenter de le recouper, nous descendons par la droite sur un penchant qui nous cache du cerf qui a rejoint d'autres animaux que nous n'avions pas vu. Lionel remonte par moment pour vérifier la position des animaux. Nous avançons assez rapidement, sur un sol terreux assez silencieux et couvert par le bruit du vent soutenu mais les animaux se sont trop avancés sur la prairie. Nous ne pouvons plus les approcher. Lionel décide de continuer doucement sur ce talus qui tourne à 90 degrés. Nous avons rejoint un bout de piste. Lionel qui espère voir des animaux en-dessous, serre à gauche pour ne pas nous faire voir d'éventuels animaux qui se trouveraient en contrebas. Alors qu'il se rapproche baissé du bord droit de la piste, il aperçoit une biche et un daguet. Nous continuons un peu et apercevons un cerf mais son trophée n'est pas celui que nous cherchons, ses bois hauts sont trop fins. Lionel espère qu'il n'est pas seul, nous continuons à 4 pattes sur la piste qui tourne à gauche à angle droit. En se rapprochant du bord, Lionel aperçoit un beau cerf ravalant et me le signale. Il est plein travers à environ 20 mètres en-dessous de nous. Je m'avance doucement à genoux et l'aperçois. J'arme doucement mon arc et aligne ma visée assez bas comme me l'a conseillé Lionel puis décoche. Ma flèche frappe le cerf très bas. Elle me semble derrière l'épaule mais basse dans la cage thoracique. Les 2 cerfs démarrent, remontent le penchant abrupte d'en face et stoppe sur le plateau. Mon cerf fait le dos rond et avance péniblement

2 superbes approches sur les cerfs rusa, 3 novembre 2022

puis disparaître alors que l'autre cerf regarde encore un peu vers nous avant de s'éloigner.

2 superbes approches sur les cerfs rusa, 3 novembre 2022

Je décide d'aller voir ma flèche qui ne porte que peu de traces de sang. Je la remets au carquois. Lionel me dit que nous allons tenter de remonter un peu pour voir si mon cerf est couché. En arrivant au sommet du talus, il aperçoit mon cerf qui marche péniblement puis se couche dans la prairie. L'autre cerf est proche de lui et d'autres animaux pâturent un peu plus loin. Nous tentons une approche par le penchant de droite pour avancer à couvert et arrivons à 15 mètres du cerf qui est toujours couché, la harde est plus à gauche. Je tente de me caler dans la pente mais la terre sèche se dérobe sous mon pied d'appui et impossible de me redresser pour tirer. Cette agitation finit par faire démarrer la harde qui part à gauche et le cerf qui s'éloigne seul, lentement, en suivant la bordure du bois avant de stopper à environ 70 mètres. Il semble vaciller et j'espère le voir tomber mais il repart au trot et nous le perdons vite de vue. Nous attendons un moment puis remontons sur la prairie pour nous avancer et tenter de le voir dans la forte pente au bout de la prairie. Nous y apercevons le gros cerfs à la patte cassé, dans une grande prairie en contrebas, il se débine avec quelques animaux vers le bois plus à gauche en trainant sa patte. Une immense harde de cerfs et biches démarre en contrebas sur notre gauche, longe un instant le bois, stoppe un peu plus loin en regardant vers nous avant de rentrer au bois. Aucun cerf semblant blessé, nous faisons demi-tour pour tenter de retrouver du sang. En cherchant près de là où nous l'avons vu s'arrêter, nous trouvons un peu de sang puis prenons la direction de fuite et trouvons par moment des gouttes de sang. La piste longe un moment un talus abrupt de plusieurs mètres de haut qui domine une piste et interdit le passage aux animaux mais la piste remonte doucement pour laisser place à un petit talus. Le sang nous indique que le cerf est descendu sur la piste pour la longer un court instant. Nous trouvons une reposée debout puis suivons les gouttes de sang, trouvées par Lionel, déjà sèches et très difficiles à voir sur les roches volcaniques sombres et la terre, avant de prendre une pente terreuse, ponctuée de gros rochers et qui descend en s'avançant dans le bois épais. Lionel me montre un beau gecko est calé sur une de ces roches.

2 superbes approches sur les cerfs rusa, 3 novembre 2022

Juste avant la pente Lionel trouve une autre reposée debout sur une feuille morte. Pas de sang visible sur cette terre et la pluie commence à tomber. Des pieds frais sont visibles et semblent suivre une belle coulée. Au bout de la zone dégagée, plusieurs coulées rentrent dans le bois. Je les contrôle une à une en partant de la droite mais pas de sang quand je trouve une petite goutte sur une feuille morte. Je pense le cerf est descendu par une coulée partant droit dans la pente très raide du bois quand j'aperçois du sang sur ma gauche. Les gouttes sont visibles sur environ 15 mètres sur les feuilles mortes, jusqu'à une très grosse coulée rentrant dans le bois, dans le coin gauche de la zone dégagée. J'interpelle Lionel qui lui cherche le sang plus haut. Il décide d'arrêter là la recherche et d'appeler les chiens de recherche avant de se raviser et de décider de faire la recherche demain matin en laissant le temps au cerf de mourir. La pluie s'intensifie et une grosse averse s'abat sur nous, effaçant toutes nos chances de trouver du sang demain.

Nous partons donc sur la piste que le cerf a longée un instant pour descendre vers la rivière à l'opposé de la fuite du cerf pour ne pas risquer de le relever. Nous passons la rivière puis suivons la piste en parallèle de cette dernière que nous apercevons au travers du bois. La piste remonte ensuite pour déboucher au départ d'une immense prairie. Nous nous avançons tout doucement quand Lionel aperçoit plusieurs cochons qui fouillent le sol sous un agrainoir à environ 100 mètres en contrebas, sur la droite de la prairie. Il aperçoit également une harde de biches un peu plus à droite, partiellement cachée par un gros arbre. L'approche va être très compliquée, les cochons qui n'ont pas une bonne vue réagissent immédiatement aux cris d'alerte des cervidés ou à leur fuite. Nous tentons tout de même de nous approcher en suivant la piste qui fait un lacet à droite. Nous réduisons ainsi la distance presque de moitié. 3 biches se couchent l'une après l'autre au-dessus du gros arbre, collées les unes aux autres, tête à l'opposé de notre position. Les cochons fouillent toujours le sol. Nous continuons notre approche lente mais d'autres biches plus bas nous repèrent et démarrent provoquant la débandade. La harde de cervidés et les cochons s'enfuient au loin, nous les laissons partir et se calmer avant de reprendre notre chasse. Au loin, Lionel repère des cochons qui fouillent le sol, à côté de quelques biches, sous un gros arbre, derrière une clôture qui permet de fermer une grande prairie pour laisser l'herbe se régénérer. Nous attendons un moment que les biches s'éloignent puis tentons de nous rapprocher alors que les cochons ont disparus dans la pente. Nous arrivons à la clôture, Lionel ouvre doucement le portail et nous le passons. Nous nous avançons doucement mais je ne vois plus les cochons. Je balaye le secteur du regard quand Lionel me montre une petite bande de petits cochons qui mange de l'herbe en 15 et 20 mètres en-dessous de nous dans la pente.

2 superbes approches sur les cerfs rusa, 3 novembre 2022

Il me montre alors un petit cochon du groupe qui est mal en point, très maigre et semblant peiner à se déplacer. Il me dit que c'est un tir sanitaire et me demande de le tirer.

2 superbes approches sur les cerfs rusa, 3 novembre 2022

J'arme mon arc et aligne ma visée sur l'animal qui est de 3/4 arrière et décoche. Traversé le petit cochon, démarre avec les autre pour descendre la pente. J'aperçois le sang qui coule et des plis d'intestins qui sortent par le trou d'entrée. Très rapidement il bute contre un arbuste, sonné, il repart pour buter à nouveau assez rapidement contre un autre arbuste, tituber un peu puis s'effondrer à environ 20 mètres. Les autres cochons ont rejoint la bordure d'un petit bosquet qui couvre le côté gauche d'une combe parcourue par un cour d'eau bordé de manguiers et de palmiers.

2 superbes approches sur les cerfs rusa, 3 novembre 2022

Ils progressent tranquillement au milieu d'arbustes clairsemés avant le fourré

2 superbes approches sur les cerfs rusa, 3 novembre 2022

quand un joli mâle sort du couvert pour venir à leur rencontre. Nous les observons immobiles jusqu'à ce que les cochons rentrent dans le bosquet. Une grosse truie et des jeunes fouillent le sol à environ 200 mètres sur notre gauche, Lionel jumelle sans voir de mâle et décide d'attaquer le joli véra vu en face de nous. Nous faisons une grande boucle par la prairie sur la gauche pour revenir vers le bosquet sans être vus. Alors que nous approchons très lentement de la cassure du talus couvert par le bosquet, nous constatons que tous les cochons sont à couvert mais nous les entendons dans le fourré parcouru de nombreuses grosses coulées.

2 superbes approches sur les cerfs rusa, 3 novembre 2022

Nous longeons doucement le haut du bosquet en stoppant régulièrement pour écouter et tenter de voir passer les animaux au travers des petites trouée dans la végétation. Nous les entendons toujours mais impossible de les voir. Nous nous posons environ à la moitié de la longueur du bosquet, les animaux avancent doucement en-dessous de nous et certains semblent remonter. Tout à coup, une petite truie sort du bosquet à environ 20 mètres devant nous, Lionel, plus à découvert sur ma gauche, s'accroupit rapidement au sol, elle regarde un instant vers nous, nous restons immobiles.

2 superbes approches sur les cerfs rusa, 3 novembre 2022

Curieuse, elle avance un peu vers nous, stoppe puis s'avance tranquillement à découvert dans la prairie pour disparaître dans l'herbe haute un peu plus loin. Je me décale un peu plus contre le bosquet. Nous restons un moment en place quand un second cochon s'avance. C'est un petit mâle non armé, il regarde vers nous un instant

2 superbes approches sur les cerfs rusa, 3 novembre 2022

puis part en trottinant sur les traces de la femelle. Nous attendons encore un moment en espérant voir sortir le joli mâle mais le temps passe et rien ne vient. Nous reprenons notre progression lente le long du bosquet, je suis Lionel. Arrivé au coin du bosquet nous écoutons un moment, j'entends beaucoup de bruit dans les arbres qui bordent le cours d'eau et pense qu'il s'agit des cochons mais Lionel me dit qu'il s'agit des roussettes qui font tomber des fruits et s'agitent dans les feuillages. Nous commençons à descendre doucement quand Lionel aperçoit un beau mâle qui mange dans l'herbe sur le replat entre le cours d'eau et le bosquet, il est à un peu plus de 30 mètres.

2 superbes approches sur les cerfs rusa, 3 novembre 2022

Nous décidons de tenter de nous rapprocher un peu en descendant un peu plus quand j'entends du bruit et aperçois des masses noires au travers de la végétation. D'autres cochons se trouvent à environ 20 mètres, sur le talus au pied du bosquet. Je les signale à Lionel, nous tentons de descendre encore un peu mais le vent tourne et les cochons les plus proches nous sentent et démarrent bruyamment dans le fourré ce qui fait fuir le gros cochon qui pousse un grognement d'alerte. Il stoppe au bord du bois dans le fourré, pousse un gros souffle d'alerte puis s'éclipse dans le couvert. Nous remontons nous poster sur le dessus du bois en espérant le voir sortir. 3 cochons surgissent à environ 40 mètres et foncent dans la prairie. Nous nous avançons un peu en espérant intercepter le gros véra, Lionel imite des petits grognements de cochon pour le tranquiliser mais le temps passe et rien ne vient. Nous faisons demi-tour pour descendre dans la combe et longer le cours d'eau un moment sans rien voir. Nous remontons le talus à notre gauche pour traverser la prairie en direction de la lisière d'une forêt couvrant les 2 penchants d'une grande combe. Nous longeons doucement le talus qui surplombe la bordure du bois en prenant à droite, les cochons se chamaillent dans la forêt en contrebas, nous en apercevons quelques-uns au travers des branchages mais Lionel m'explique que l'approche est trop compliquée. Ne voyant pas d'animaux au-dessus du bois, nous faisons demi-tour pour aller prospecter le secteur où se trouvaient la truie et ses jeunes. Rien encore, nous partons voir mon petit cochon. Nous le retrouvons vite, de la mousse rouge sort du trou de sortie de la flèche. 

2 superbes approches sur les cerfs rusa, 3 novembre 2022

C'est un petit mâle, ma flèche est parfaite, il est très maigre, son arrière train est atrophié, il semble couvert de parasite sous le ventre. 

Nous faisons tout de même une petite photo souvenir.

2 superbes approches sur les cerfs rusa, 3 novembre 2022

Nous remontons ensuite chercher ma flèche que je trouve vite et remets au carquois avant de redescendre pour contourner le bosquet par le bas. Alors que nous arriverons au niveau des arbustes épars qui précèdent le bosquet, un lièvres à collier démarre sur notre gauche et stoppe à environ 15 mètres dans le talus un peu masqué par la végétation. Lionel me dit que je peux le tirer. J'arme, vise et décoche, il me semble l'avoir touché mais il démarre et remonte pour disparaître un instant derrière un buisson. Je réencoche rapidement, impossible de le voir, il réapparaît, j'arme mais il se débine jusqu'à rattraper le haut du talus et disparaître derrière le bosquet. Lionel m'annonce que ma flèche semble pleine de poil et c'est ce qui se confirme quand je pars la récupérer. Alors que je la remets au carquois, 2 cochons traversent la petite prairie sous le bosquet à environ 70 mètres. Je les signale à Lionel qui ne regardait pas vers là. Ils semblent être rentrés à couvert mais nous tentons l'approche. Les roussettes s'agitent dans les manguiers qui bordent la cours d'eau.

2 superbes approches sur les cerfs rusa, 3 novembre 2022

L'une d'elles s'envole avec une langue dans la gueule pour aller se poser sur un autre arbre un peu plus loin et manger tranquillement à l'écart de ses congénères. Elles font beaucoup de bruit. Nous avançons doucement quand Lionel aperçoit un petit cochon noir et blanc qu'une petite avancée du bois dans la prairie nous cachait. Nous stoppons un instant pour l'observer, il est à environ 35 mètres. Nous tentons de nous approcher encore un peu pour voir si nous ne retrouverions pas le gros mâle mais le vent tourne et le petit cochon démarre pour rentrer au bois. Nous faisons demi-tour et remontons pour repasser le portail. 

Alors que nous nous avançons dans la prairie, Lionel repère un gros cochon qui avance tranquillement à plus de 60 mètres, nez au sol, il remonte le talus de droite d'une sorte de très grand fossé qui parcourt la prairie dans sa longueur. Lionel m'annonce qu'il s'agit d'une femelle, elle avance maintenant tranquillement au sommet de la bute qui longe ce grand fossé, en partant en arrière der nous. Nous continuons tranquillement quand nous apercevons un autre cochon plus loin, il est arrêté plein travers à environ 80 mètres. Il regarde vers nous, encore une femelle. Elle démarre et s'éloigne dans le fossé puis remonte le talus de droite et fonce dans la prairie pour rejoindre la bordure du bois au loin. L'autre cochon avance toujours tranquillement dans notre dos. Nous nous approchons doucement de la zone de l'agrainoir dominé par un promontoire rocheux. Nous arrivons tout doucement au sommet du talus et apercevons plus d'une dizaine de cochons qui fouillent le sol en contrebas. Il sont entre 10 et 20 mètres de nous, Lionel m'indique les mâles, aucun n'est armé mais je voudrais tiré un noir et blanc et 2 des jeunes mâles sont justement noir et blanc. Je décide de tirer l'un des 2. Les cochons tournent en-dessous de nous puis une partie du groupe s'éloigne sur la gauche avec un des mâle noir et blanc puis bifurque à angle droit pour remonter par une grosse coulée qui passe à un peu plus de 15 mètres sur notre gauche.

2 superbes approches sur les cerfs rusa, 3 novembre 2022

Nous les perdons un instant de vue derrière quand il passent derrière une bosse terreuse. J'arme mon arc mais il ne s'arrêtent pas et accélèrent en nous voyant. Je désarme. Je me concentre maintenant sur l'autre en-dessous de nous mais il ne fait que bouger et ne me présente pas un bon angle de tir. Le vent tourne et les cochons finissent par nous repérer et s'éloigner. La luminosité baisse tranquillement, nous retournons à la voiture. La pluie a fait sortir d'innombrables petits crapauds qui sautent devant nous sur le chemin.

En arrivant au sommet de la piste, où mon cerf est descendu vers le bois où nous stoppons la recherche. Nous prenons la piste qui revient vers la voiture quand Lionel repère 2 cochons dans l'herbe, sur la gauche de la piste à environ 80 mètres. Nous tentons l'approche. Nous avançons tout doucement à découvert sur la piste. Je cole Lionel le plus possible pour que ma silhouette ne se détache pas de la sienne. Nous stoppons à chaque fois qu'un des cochons lève la tête. Petit à petit, nous arrivons à environ 20 mètres des animaux que viennent doucement vers nous en mangeant de l'herbe. Lionel m'annonce 2 femelles et aperçoit, un tout petit porcelet qui suit la plus grosse des femelle qui est noire et blanche. Il ne dépasse pas de l'herbe et je mets un moment à l'apercevoir. Nous restons immobiles au bord de la piste et les cochons se rapprochent tranquillement. la petite femelle noire regarde par moment vers nous mais ne nous identifie pas comme une menace et continue son chemin. Les cochons finissent par arriver à 7 mètres de nous. De grosses roussettes nous survolent par moment. Il fera bientôt nuit. Lionel imite des souffles d'alerte qui inquiètent les cochons qui finissent par repartir tranquillement en sens inverse. Nous continuons sur la piste qui prend à droite vers la voiture un peu plus loin. Des cerfs et biches broutent au loin dans la prairie sur notre droite. 2 cochons mangent dans un fossé à environ 90 mètres, d'autres fouillent le sol sous un gros arbre au loin près des cervidés qui nous ont repéré. Leur fuite fait démarrer les cochons. Nous continuons vers la voiture, aussi loin que nos yeux peuvent se porter nous apercevons des hardes de cerfs et biches et des cochons. Nous regagnons la voiture alors que la nuit s'installe, il est temps de rentrer. Je ne vais pas bien dormir cette nuit, j'ai peur de ne pas retrouver mon cerf demain sachant que la pluie a effacé toutes les traces de sang. 

 

Alex 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Alex.bowhunter
  • Le blog de Alex.bowhunter
  • : Je chasse avec un arc de type compound, principalement le grand gibier et le ragondin, à l'approche en grande majorité, quelques fois à l'affût au sol (seul ou en battue) ou à l'appel, je n'utilise jamais de tree stand. Je chasse léger (pas de jumelles, rarement le télémètre)... souvent juste mon arc, mon couteau et mon appareil photo, parfois un appeau et ma tenue camo...vous trouverez ici un recueil de mes récits de chasse.
  • Contact

AVERTISSEMENT A MES LECTEURS

Bonjour,

Ce blog est adressé à un public de chasseurs ou de curieux intéressés par la chasse. Il comporte des photos d'animaux morts ou de pistes au sang qui peuvent choquer certaines personnes sensibles.

Bonne visite, Alex

Réponses à mes détracteurs :

https://www.chasse-a-l-arc-dans-le-gers.com/pages/MESSAGES_PERSONNELS_ET_REPONSES-8657563.html

LA RECHERCHE AU SANG

Cliquez sur la photo

 

QUELQUES BLOGS DE CHASSE A L'ARC

 

 

BONNES ADRESSES CHASSE

https://www.facebook.com/pyreneeschassesapproches
Cliquez sur l'image
Cliquez sur l'image

 

FOURNISSEURS

Cliquez sur l'image

 

Cliquez sur l'image
Cliquez sur l'image
Cliquez sur l'image
Cliquez sur l'image
Cliquez sur l'image

 

 MATERIEL :

 

 

GRANDS GIBIERS HORS FRANCE METROPOLITAINE

ARGENTINE

 

Buffle murrah
Guanaco
ESPAGNE
Bouquetin espagnol de Beceite
Chèvre de Majorque hybridée
Chèvre sauvage
Mouflon à manchette

GUYANE

 

Pécari à collier
Capibara
Caïman rouge
Caïmans gris

 

Québec
Dindon sauvage
Ours noir
Cerf de Virginie

 

Ile Maurice

 

Cerf rusa
Cochon marron

 

GRAND CHELEM FRANCAIS

Cerf élaphe
Chevreuil
Mouflon
Chamois
Isard
Sanglier
Blaireau
Renard

 

Répartition des prélèvements grands gibiers

AUTRES PRELEVEMENTS :

Répartition des prélèvements petits gibiers
Ragondin albinos
Ragondin
Rat musqué

Lièvre
Lapin de garenne
Martre
Putois
Vison d'Amérique
Faisan commun
Canard colvert
Foulque macroule
Bécasse

 

Guyane

 

Iguane vert
Tourterelle rouviolette
Hocco alector

 

Singe hurleur
Aymara

 

Argentine

 

Lièvre
Renard gris
Tinamou élégant

 

Québec
Marmotte américaine
Tétras du Canada
Gélinotte huppée
Bernache du Canada