Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 juin 2022 7 26 /06 /juin /2022 10:12

Ce matin, il pleut alors que je prends la route pour la chasse et il pleut toujours alors que le jour se lève. Je me prépare et quitte la voiture sans prendre mon appareil photo. Je remonte le talus de la route pour longer la haie qui surplombe un chemin de terre et me dirige vers le coin d'une vigne avant d'en contrôler tous les intervalles entre les rangs. Le relief du terrain ne me permet pas de voir au-delà de la moitié de la parcelle. Pas de chevreuil en vue, arrivé au bout de la parcelle, je prends à gauche pour remonter le long du dernier rang en surveillant le chaume à ma droite parsemé de balles rondes. Alors que je suis presque en haut de la parcelle, un chevreuil démarre en aboyant dans la vigne et fonce vers l'immense champ de blé au-dessus. Je biaise à droite par une coulée dans la culture, qui m'arrive à peine aux genoux et qui semble avoir souffert d'un orage de grêle (les tiges semblent disloquées et les épis pendent vers le sol), pour rejoindre le bord d'une mare incluse dans les céréales. Les sangliers ont ravagé les céréales tout autour, sur plusieurs mètres. Je prends ensuite une autre coulée qui traverse la culture jusqu'à un chemin enherbé et planté de cerisiers qui sépare la parcelle en 2. La luminosité croit doucement et j’aperçois, à plus de 100 mètres devant moi, le haut du dos et les oreilles d'un chevreuil au gagnage dans le blé. Je ne peux pas me cacher dans cette culture basse. Je tente une approche au culot, droit sur l'animal qui finit par relever la tête alors que je ne suis plus qu'à 50 mètres, c'est une chevrette. Je stoppe et nous nous regardons un instant puis je reprends ma progression sur environ 10 mètres avant qu'elle ne se décide à partir. Elle fonce vers le chemin enherbé en aboyant puis le suit et disparaît près d'une ruine entourée de cèdres qui trônent au milieu de la culture. Je rejoins moi aussi le passage et rejoins la ruine puis continue tout droit jusqu'à la bordure d'une parcelle de tournesol. La chevrette au loin fonce à grands bonds vers le haut du blé. Je reviens vers le chemin de terre quand une tête de chevrette surgit du blé près de la mare de tout à l'heure avant que l'animal ne s'enfuit à travers la culture. Je prends à gauche sur le chemin pour rejoindre une grosse haie qui sépare un champ de blé d'un champ de colza.

Arrivé au bout de la haie, je prends à droite pour la suivre alors que la pluie s'est calmée. J'avance ainsi tranquillement sur environ 150 mètres, tout en surveillant le secteur quand un chevreuil démarre dans la haie mais semble s'arrêter au bord du colza, je tente sans succès de l'apercevoir au travers des branchages. Alors que j'avance un peu plus, il commence à aboyer. J'aboie à mon tour, il démarre en longeant derrière la haie puis la traverse à environ 50 mètres pour stopper au coin d'un petit bosquet attenant à la haie et qui s'avance dans le blé. C'est un petit brocard. Je suis debout, immobile, contre la haie, j'aboie et ce petit effronté se retourne et me répond puis commence à venir vers moi de quelques pas. Il est rare qu'un brocard aussi jeune soit aussi territorial. Je continue à aboyer, il avance d'un pas lent plus ou moins en parallèle de la haie, il stoppe régulièrement pour aboyer et regarde vers moi. Alors qu'il détourne le regard, je me baisse rapidement à genoux. Il regarde vers moi, aboie, je lui réponds puis il avance encore. La courbure du terrain fait qu'il disparaît un instant, j'en profite pour avancer rapidement à genoux contre le blé qui est très bas et ne me cache pas vraiment. Nous continuons à nous répondre et je l'aperçois à nouveau. Il va venir à environ 25 mètres, je cale mon viseur sur cette distance. Il regarde vers moi, je reste immobile, il tourne la tête et recommence à avancer un peu. J'arme mon arc, il stoppe, regarde vers moi puis détourne le regard. Je cale rapidement ma visée et décoche. Il tente de s'écraser mais ma flèche le frappe en haut de l'épaule et sectionne la colonne pour ressortir au milieu du dos. Il tombe sur place et se débat au sol. Je me précipite vers lui pour l'achever. En m'apercevant, il se débat en criant. Je l’achevé rapidement et sors mon bracelet que je commence à encocher quand un mouvement attire mon regard à plus de 300 mètres sur ma gauche. J'identifie vite un énorme renard galeux à sa démarche bondissante et à sa queue pelée. Très certainement attiré par les cris de mon chevreuil, il fonce vers moi par un large passage entre les haies qui ferment le tour du blé. Je jette mon bracelet au sol, encoche une flèche et pars rapidement voûté vers le coin du bosquet où s'était arrêté le brocard tout à l'heure. J'ai perdu le renard de vue dans le blé. Je me poste contre le bosquet et tente d'appeler mais mes lèvres sont sèches à cause de mon rhume et je n'arrive à émettre que des sons faibles et irréguliers. Rien ne bouge, je décide de tenter de m'avancer jusqu'à une bande non plantée et couverte d'herbe bien verte au milieu de la culture, au fond du creux de la combe peu prononcée. Au même moment, j’aperçois le renard qui redémarre dans le blé. Je crois que je me suis grillé mais je tente tout de même le coup, ça peut marcher sur un renard galeux affamé. Je pars me poster dans la bande d'herbe et reprends mes appels poussifs, rien ne viendra. Je retourne à mon chevreuil pour apposer mon bracelet avant de le ramener à la voiture par le chemin de terre. Arrivé à ma voiture, je rends les honneurs à mon brocard puis fais rapidement quelques photos alors que le pluie commence à tomber à nouveau.

Un petit brocard un peu trop sûr de lui, 26 juin 2022

Je vide ensuite mon chevreuil puis le laisse dans la caisse à gibier dans le coffre de ma voiture.

Je repars ensuite par le chemin de terre jusqu'à la haie où j'ai fléché mon brocard. Je la longe jusqu'au passage par lequel est arrivé le renard galeux puis prends à gauche, le long de la haie qui borde une autre parcelle de blé et le sépare du colza. Je la longe tranquillement jusqu'à une bande boisée qui suit un ruisseau. Je prends à droite en longeant la bande boisée quand un chevreuil démarre dans le bois sans que je puisse le voir. Un peu plus loin, je trouve une grosse coulée pour rentrer dans le bois et rejoindre une grosse coulée qui longe le ruisseau. Les blaireaux ont énormément creusé depuis que j'ai fléché le mien sur ce secteur, l'an dernier. Je ressors un peu plus loin dans un tournesol. Il pleut toujours autant, une chevrette surgit d'une haie et fonce se réfugier dans un bois un peu plus loin. Les chevreuils sont tous à couvert avec cette pluie. Je décide de rentrer, je longe la bordure des tournesols pour revenir vers les champs de blé et prends à gauche par une coulée pour revenir vers la voiture. Je passe par un lac pris dans le blé en bordure d'un grand bois pour voir si les ragondins sont au gagnage. Le blé est mangé sur plusieurs mètres autour du lac. Je longe une haie de genets et de ronces qui interdit l'accès au lac et arrive sur une zone plus dégagée. Un gros ragondin broute des plantes aquatiques, en surface, de l'autre côté du lac. Plusieurs remous agitent le bord de l'eau encombré par une végétation épaisse. Je m'avance au bord de l'eau par une grosse coulée. 2 beaux ragondins s'éloignent de quelques mètres du bord et s'immobilisent. Je tente de les appeler mais ils ne veulent pas revenir. Ne voulant pas perdre mes flèches qui coulent. Je ne tire pas et m'éloigne. Les ragondins plongent. Avant de partir, je fais le tour de la vigne longée ce matin mais je ne verrai qu'un lièvre. Je suis trempé, je rentre.

 

Alex 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Alex.bowhunter
  • Le blog de Alex.bowhunter
  • : Je chasse avec un arc de type compound, principalement le grand gibier et le ragondin, à l'approche en grande majorité, quelques fois à l'affût au sol (seul ou en battue) ou à l'appel, je n'utilise jamais de tree stand. Je chasse léger (pas de jumelles, pas de télémètre)... juste mon arc, mon couteau, parfois un appeau et ma tenue camo...vous trouverez ici un recueil de mes récits de chasse.
  • Contact

AVERTISSEMENT A MES LECTEURS

Bonjour,

Ce blog est adressé à un public de chasseurs ou de curieux intéressés par la chasse. Il comporte des photos d'animaux morts ou de pistes au sang qui peuvent choquer certaines personnes sensibles.

Bonne visite, Alex

Réponses à mes détracteurs :

https://www.chasse-a-l-arc-dans-le-gers.com/pages/MESSAGES_PERSONNELS_ET_REPONSES-8657563.html

LA RECHERCHE AU SANG

Cliquez sur la photo

 

QUELQUES BLOGS DE CHASSE A L'ARC

 

 

BONNES ADRESSES CHASSE

https://www.facebook.com/pyreneeschassesapproches
Cliquez sur l'image
Cliquez sur l'image

 

FOURNISSEURS

Cliquez sur l'image

 

Cliquez sur l'image
Cliquez sur l'image
Cliquez sur l'image
Cliquez sur l'image
Cliquez sur l'image

 

 MATERIEL :

 

 

GRANDS GIBIERS HORS FRANCE METROPOLITAINE

ARGENTINE

 

Buffle murrah
Guanaco

 

ESPAGNE

 

Chèvre de Majorque hybridée
Chèvre sauvage
Mouflon à manchette

GUYANE

 

Pécari à collier
Capibara
Caïman rouge
Caïmans gris

 

Québec

 

Ours noir

 

Ile Maurice

 

Cerf rusa
Cochon marron

 

GRAND CHELEM FRANCAIS

Cerf élaphe
Chevreuil
Mouflon
Chamois
Isard
Sanglier
Blaireau
Renard

 

Répartition des prélèvements grands gibiers

AUTRES PRELEVEMENTS :

Répartition des prélèvements petits gibiers
Ragondin albinos
Ragondin
Rat musqué

Lièvre
Lapin de garenne
Martre
Putois
Vison d'Amérique
Faisan commun
Canard colvert
Foulque macroule
Bécasse

 

Guyane

 

Iguane vert
Tourterelle rouviolette
Hocco alector

 

Singe hurleur
Aymara

 

Argentine

 

Lièvre
Renard gris
Tinamou élégant

 

Québec

 

Tétras du Canada
Gélinotte huppée
Bernache du Canada