Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
/ / /
LA HARPIE FEROCE (Harpia harpyja)

Systémique :

  • Ordre : Accipitriformes​​​​​​
  • Famille : Accipitridés
  • Genre : Harpia
  • Espèce : harpyja

Biométrie :

 

  • Taille : 105 cm
  • Envergure : 176 à 201 cm.
  • Poids : 4000 à 9000 g

Répartition :

LA HARPIE FEROCE (Harpia harpyja)

Description :

Les Accipitridés sont une famille de rapaces diurnes forte de 69 genres et 260 espèces, présente sur tous les continents, excepté l'Antarctique. Leur taille va de petite à grande.
Ils ont en commun :
- un dimorphisme sexuel, le mâle étant plus petit que la femelle,
- une vision binoculaire importante, permettant un repérage efficace des proies,
- un bec dont la mâchoire supérieure est recourbée en crochet apte à déchirer des chairs,
- des pattes munies de 4 doigts aux ongles le plus souvent longs, recourbés et acérés, capables de capturer une proie.
Il y a une exception au régime carnivore de la famille, celle du Vautour palmiste qui consomme les fruits du palmier à huile.
Ils sont le plus souvent monogames. Le poussin est nidicole et couvert de duvet.
Ils sont situés en bout de chaines alimentaires et près de 12% des espèces sont en très mauvais état de conservation.

 

Il existe de nombreuses sous-espèces de harpies réparties en Amerique Centrale et en Amérique du Sud jusqu'au nord de l'Argentine. Elles peuvent porter des noms aussi variés que harpie mineure, Harpie huppée, Aigle huppé de Guyane, Aquila monera ou encore Falso Uiraçu au Brésil. Bien que les couleurs soit assez différentes, l'aspect général et la morphologie demeurent assez semblables. L'espèce la plus remarquable est indiscutablement la harpie féroce (harpia harpyja). Sa tête est surmontée d'une huppe noirâtre et blanche, hérissée lorsqu'il est en alerte. Le bec, bleu-noir, est très épais et crochu. Le dessus et la poitrine noirâtres tranchent avec le dessous blanc. Le haut des pattes est barré de noir. La queue noire porte la marque de quatre barres transversales grises. Les pattes, dont la griffe du doigt postérieur atteint 6 cm de long, sont très puissantes et jaunes.

Il y a peu de risques de la confondre avec un autre rapace si ce n'est avec la avec la Harpie huppée (morphinus guianensis) à peine plus petite mais dépourvue de bande pectorale sombre et dont les pattes sont sensiblement plus faibles. Le spizaète orné présente une silhouette assez similaire quand il est perché ou en vol, cependant sa taille est bien plus modeste et n'a rien de comparable.

Habitat :

Il fréquente les forêts pluviales et tropicales et il se complet dans la densité des grands arbres qui conviennent particulièrement à son mode de prédation et de nidification.

Comportement :

Ce rapace navigue habilement entre la cime des arbres. Il plane très rarement sinon jamais au-dessus de la forêt.

Il  se perche en revanche parfois bien en évidence sur une branche dégagée . La quête de nourriture et la prédation s'effectue en moyenne deux fois par semaine mais il est capable de jeûner pendant une dizaine de jours si les conditions le nécessitent. La nidification n'est pas très régulière : on pense qu'il ne niche qu'une fois tous les deux ans. Aucune certitude à cet égard, beaucoup d'ombres restent encore présentes dans la connaissance de la biologie de cet animal.

Alimentation :

C'est l'un des plus puissants rapaces diurnes du monde : il peut s'attaquer à des mammifères de taille respectable et sa puissance lui permet d'emporter, de soulever, des charges impressionnantes en comparaison avec son poids de corps (jusqu'à 4 kilogrammes).

A son menu, de nombreux mammifères de la forêt tropicale et équatoriale : paresseux, singes-araignées et hurleurs, opposums, coendous et agoutis. Iguanes verts et reptiles sont pareillement appréciés. Les oiseaux et plus particulièrement les perroquets aras ne sont pas non plus épargnés. Dès que la proie est attrapée, la harpie en dévore une partie sur place afin que la charge à emporter soit moins imposante.

Reproduction : 

Le nid, bâti en branches et garni de feuilles, est placé à une très grande hauteur dans un arbre (entre 38 et 40 mètres).

La ponte consiste en deux œufs mais un seul arrive à terme car la femelle arrête la couvaison dès la première éclosion. Pendant environ 56 jours, cette dernière assure presque la totalité de l'incubation tandis que le mâle lui fournit régulièrement des proies (environ une fois par semaine). Le séjour au nid est long. L'envol de l'aiglon s'effectue approximativement à cinq mois (150 jours). Toutefois, pendant plusieurs mois, il ne s'éloigne guère à plus de 100 mètres du nid.

Partager cette page

Repost0
Alex Alex.bowhunter

Présentation

  • : Le blog de Alex.bowhunter
  • Le blog de Alex.bowhunter
  • : Je chasse avec un arc de type compound, principalement le grand gibier et le ragondin, à l'approche en grande majorité, quelques fois à l'affût au sol (seul ou en battue) ou à l'appel, je n'utilise jamais de tree stand et de game-caméras. Je chasse léger (pas de jumelles, pas de télémètre)... juste mon arc, mon couteau, parfois un appeau et ma tenue camo...vous trouverez ici un recueil de mes récits de chasse.
  • Contact

AVERTISSEMENT A MES LECTEURS

Bonjour,

Ce blog est adressé à un public de chasseurs ou de curieux intéressés par la chasse. Il comporte des photos d'animaux morts ou de pistes au sang qui peuvent choquer certaines personnes sensibles.

Bonne visite, Alex

Réponses à mes détracteurs :

https://www.chasse-a-l-arc-dans-le-gers.com/pages/MESSAGES_PERSONNELS_ET_REPONSES-8657563.html

SALON VIRTUEL INTERNATIONAL DE LA CHASSE DE DE LA PECHE

 

QUELQUES BLOGS DE CHASSE A L'ARC

 

 

PYRENEES CHASSES D'APPROCHES

https://www.facebook.com/pyreneeschassesapproches

 

FOURNISSEURS

 

 

 MATERIEL :

 

GRANDS GIBIERS HORS FRANCE METROPOLITAINE

ARGENTINE
Buffle murrah
Guanaco

 

MAJORQUE
Chèvre sauvage

GUYANE
Pécari à collier
Capibara
Caïman rouge
Caïmans gris

 

Forums Specialises

GRAND CHELEM FRANCAIS

Cerf élaphe

 

Chevreuil
Mouflon
Chamois
Isard
Sanglier
Blaireau
Renard
Répartition des prélèvements

AUTRES PRELEVEMENTS :

Répartition des prélèvements petits gibiers
Ragondin
Rat musqué

 

Lièvre
Lapin de garenne
Martre
Putois
Vison d'Amérique
Faisan commun
Canard colvert
Foulque macroule
Bécasse
Guyane
Iguane vert
Tourterelle rouviolette
Hocco alector

 

Singe hurleur
Aymara
Argentine
Lièvre
Renard gris
Tinamou élégant