Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 août 2019 1 26 /08 /août /2019 21:53

Depuis mon dernier chevreuil, je n'ai presque pas chassé et ma tante m'a commandé un sanglier pour son anniversaire. Ce soir, je décide d'aller faire un tour à Traverséres près d'un champ de sarrasin dont le propriétaire de plaint de dégâts occasionnés par les sangliers. En chemin, je constate que les tournesols, en face de la zone de chasse ont été pas mal attaqués par les sangliers qui ont couché pas mal de pieds. Je me gare le long du chemin goudronné qui monte à la ferme, près d'un petit bois qui descend dans la culture et me prépare tranquillement. Il est 18h30, il fait encore très chaud. La culture est divisée en deux parties, un penchant qui descend du chemin goudronné jusqu'au ru boisé alimenté par le lac situé en dessous de la ferme en amont et un penchant qui remonte de l'autre côté du cours d'eau jusqu'à la lisière d'un grand bois. Le vent souffle en remontant vers la ferme. Je commence à descendre le chemin goudronné pour rejoindre la route. De nombreuses coulées ont écrasé le sarrasin dans un arrondi du bois qui redescend vers le ru, la culture est couchée par endroit et je décide d'aller me poster près du ru en face de ces coulées.

Un sanglier de moins dans le sarrasin, 26 août 2019

Je rejoins tranquillement la route et prends à droite pour passer le ru. Alors que je suis à environ 15 mètres du ru un bruit me fait tourner la tête vers la large bande enherbée qui précède la culture. Il me semble que quelque chose se déplace dans l'herbe, le bruit bien présent est continu et je mets un instant à comprendre qu'il s'agit d'un gros animal de débinant dans la culture. Le temps de lever les yeux vers le sarrasin, l'animal a passé la bande boisée du ru. Le bruit rectiligne et continu me fait penser à un sanglier. Je passe rapidement la bande boisée du ru pour tenter d'apercevoir l'animal mais ce dernier est déjà rentré dans un avancement du bois dans la culture qui descend jusqu'à environ 12 mètres de la bande boisée du ru. Des aboiements retentissent dans le bois et des bruits de pas s'éloignent, il semble qu'il s'agissait d’un chevreuil. Je traverse le fossé du bord de voirie et commence à longer la bande boisée du ru. Rapidement je tombe sur des traces et quelques coups de nez qui semblent frais juste en bordure des arbres qui bordent le ru. Un peu plus loin les sangliers se sont baignés dans les dernières flaques d'eau boueuses que la sécheresse a épargnées. Des coulées boueuses ont écrasé la végétation du bord du ru juste en face de l’avancée de bois dans le sarrasin. Je décide de revenir me poster là en fin de soirée.

Je continue à longer le ru doucement, de nombreuses coulées de sangliers tentent dans le petit cours d'eau asséché. Des petits craquements se font entendre de l'autre côté du ru, un animal se déplace, je tente d'avancer un peu quand une chevrette sort de la haie à un peu plus de 20 mètres, devant moi. Je me fige et l'observe pour ne pas l'affoler. Elle stoppe un instant entre les arbres et la culture à l'écoute puis se débine dans la culture. Je suis un instant son déplacement aux mouvements de la végétation puis reprends ma progression. La chevrette réapparaît dans la zone que les sangliers ont couché à environ 40 mètres de la lisière du bois, disparaît à nouveau dans le sarrasin puis ressort en lisière, marque un arrêt puis remonte la pente raide en s'arrêtant régulièrement pour écouter et regarder. Je finis par la perdre de vue.

Un peu plus loin je trouve un gros passage dégagé qui descend dans le ru à l'ombre d'un gros érable, je décide de me poster là pour observer le secteur un instant, en face de la zone couchée par les sangliers.

Un sanglier de moins dans le sarrasin, 26 août 2019
Un sanglier de moins dans le sarrasin, 26 août 2019

Le temps passe, quelques petits passereaux viennent parfois me tenir compagnie. L'ombre de la colline avance peu à peu sur la culture. Régulièrement les geais donnent de la voix aux alentours, les sangliers sont peut être sur pieds. Vers 20h30, je m'avance un peu pour me poster contre la haie. Les geais donnent cette fois de la voix derrière moi près de la route, peu de temps après, une chevrette, suivie de son jeune, traversent la bande étroite de culture à environ 70 mètres sur ma gauche pour rentrer au bois sans un bruit. Des bruits de pas se font ensuite entendre par moment dans les feuilles mortes du sous-bois, certainement les chevreuils qui remontent dans la colline. La luminosité commence à baisser, je décide de commencer à revenir doucement vers la souille pour m'y poster avant la nuit. J'avance doucement quand un pas lourd se fait entendre dans la colline boisée. Je m'arrête régulièrement pour observer mais rien en vue, les pas semblent descendre vers la culture. Impossible de voir l'animal alors que j'arrive près de la souille, il me semble entendre marcher dans la culture mais j'ai beau regarder partout, la végétation ne bouge pas. 

je poursuis mon chemin et me poste contre la haie, sur une grosse coulée qu vient du bout de l'avancée du bois, traverse la bande étroite de culture et rentre dans la souille dans mon dos. Je suis à peine en place qu'un bruit de pas se fait entendre dans la bande de bois, je regarde dans sa direction. Les pas se rapprochent pis une masse noire s'avance sur ma gauche de la bande de bois. Un beau sanglier s'avance de 3/4 face, tête basse, dans le sarrasin à environ 25 mètres. J'arme mon arc. Il bifurque sur sa gauche pour longer le bout de la bande boisée. Je le suis dans mon viseur, prudent, il avance doucement en s'arrêtant tous les 2 mètres pour lever le nez au ciel et humer l'air. Il se rapproche peu à peu pour se présenter au pas à 12 mètres plein travers. Ma visée est calée sur l'arrière de l'épaule. Je décoche, je ne vois pas ma flèche partir et il ne m'a pas semblé entendre le bruit de l'impact mais le sanglier démarre en trombe. Il bifurque à droite pour longer le bois et le suis du regard sur la bande de terre nue entre le bois et la culture. Il file au galop, prend le virage à droite en suivant la lisière puis rentre au bois pour remonter le penchant boisé où je le perds de vue. Je l'entends un moment dans le sous-bois puis le calme s'installe. J'attends un instant sans bouger alors que la nuit s'installe peu à peu.

Je quitte mon poste en allumant ma torche pour aller chercher ma flèche mais impossible de la trouver. Je pars donc sur la direction de fuite du sanglier. Pas de sang, j'avance en éclairant le sol. Rien sur 50 mètres, la scène de chasse tourne dans ma tête, impossible que j'ai manqué ce sanglier, c'était un cadeau. Brusquement, j'aperçois une petite tache de sang sur le sol. J'ai bien touché mon sanglier mais pas d'autre indice jusqu'au virage où je trouve un peu de sang. 10 mètres plus loin, je retrouve du sang et l'entrée au bois marquée de quelques gouttes. Je m'avance sur une grosse coulée et trouve des éclaboussures de sang bulleux et visqueux comme si le sanglier avait éternué. Je commence à prendre confiance mais le sang suit la coulée qui remonte dans le bois. Les gouttes de sang pas grosses et peu abondantes mais je parviens à les suivre. Le sanglier a suivi une grosse coulée. En haut de la pente, alors que terrain d'aplani, la piste bifurque un peu à droite et quitte la coulée. Le sang s'intensifie, je trouve régulièrement du sang bulleux, de grosses gouttes ponctuent le sol et la végétation basse.

Un sanglier de moins dans le sarrasin, 26 août 2019

Je finis par tomber sur une giclée de sang en arc de cercle. En éclairant un peu plus en avant, j'aperçois mon sanglier mort sur le flanc, tourné vers moi. C'est un jeune mâle d'environ 50 kg. Ma flèche est entrée arriéré poumon et ressort plein poumon, côté opposé.

Un sanglier de moins dans le sarrasin, 26 août 2019

Il me reste à retourner à la voiture après quelques photos souvenir.

Un sanglier de moins dans le sarrasin, 26 août 2019

Alex

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Alex.bowhunter
  • Le blog de Alex.bowhunter
  • : Je chasse avec un arc de type compound, principalement le grand gibier et le ragondin, à l'approche en grande majorité, quelques fois à l'affût au sol (seul ou en battue) ou à l'appel, je n'utilise jamais de tree stand et de game-caméras. Je chasse léger (pas de jumelles, pas de télémètre)... juste mon arc, mon couteau, parfois un appeau et ma tenue camo...vous trouverez ici un recueil de mes récits de chasse.
  • Contact

AVERTISSEMENT A MES LECTEURS

Bonjour,

Ce blog est adressé à un public de chasseurs ou de curieux intéressés par la chasse. Il comporte des photos d'animaux morts ou de pistes au sang qui peuvent choquer certaines personnes sensibles.

Bonne visite, Alex

Réponses à mes détracteurs :

https://www.chasse-a-l-arc-dans-le-gers.com/pages/MESSAGES_PERSONNELS_ET_REPONSES-8657563.html

LE CHASSEUR FRANCAIS TV

cliquez sur l'image, code promo LIONEL2021LCF
cliquez sur l'image

 

QUELQUES BLOGS DE CHASSE A L'ARC

 

 

PYRENEES CHASSES D'APPROCHES

https://www.facebook.com/pyreneeschassesapproches

 

FOURNISSEURS

 

 

 MATERIEL :

 

GRANDS GIBIERS HORS FRANCE METROPOLITAINE

ARGENTINE
Buffle murrah
Guanaco

 

MAJORQUE
Chèvre sauvage

GUYANE
Pécari à collier
Capibara
Caïman rouge
Caïmans gris

 

Forums Specialises

GRAND CHELEM FRANCAIS

Cerf élaphe

 

Chevreuil
Mouflon
Chamois
Isard
Sanglier
Blaireau
Renard
Répartition des prélèvements

AUTRES PRELEVEMENTS :

Répartition des prélèvements petits gibiers
Ragondin
Rat musqué

 

Lièvre
Lapin de garenne
Martre
Putois
Vison d'Amérique
Faisan commun
Canard colvert
Foulque macroule
Bécasse
Guyane
Iguane vert
Tourterelle rouviolette
Hocco alector

 

Singe hurleur
Aymara
Argentine
Lièvre
Renard gris
Tinamou élégant