Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 février 2018 1 19 /02 /février /2018 06:55

Ce soir, nous retournons chasser le sanglier à Traversères. Comme j'ai perdu une flèche hier soir en accompagnant Arnaud à son poste, je l'accompagne sur 200 mètres pour tenter de la retrouver. Je constate alors que les sangliers sont montés vers le penchant boisé qui suit le grillage de la clôture LPO. Les traces traversent le chemin de terre boueux qui suit le grillage et arrivent d'une coulée qui longe le grillage, en provenance du bas de l'enclos. Je laisse Arnaud partir à son poste et cherche ma flèche sur le penchant boisé que j'ai traversé hier mais Arnaud qui a trouvé ma flèche m'envoie un SMS pour me dire qu'il la récupérée. Je pars donc vérifier à nouveau ces traces fraîches, ce sont certainement les sangliers qu'Arnaud a entendu hier soir sur le retour. Ils ne doivent pas venir de bien loin s'ils sont passés là juste à la tombée de la nuit. Je décide de donc de suivre leurs traces. L'agriculteur du coin a parqué le pré du dessous avec une clôture électrique pour 2 chevaux ce qui canalise les sangliers dans une bande boisée étroite coincée entre ce fil et le grillage. Depuis cette année l'enclos est utilisé pour l'élevage plein de air de porcs noirs bio et le propriétaire a réparé les trous du grillage par lesquels rentraient les sangliers et a apposé un double fil électrique au bas des 2 côtés du grillage pour les dissuader de toucher à la clôture, je ne pense donc pas que les sangliers viennent de l'enclos. Je trouve vite une coulée très marquée qui suis une petite crête dans la bande boisée et la suis en décalé pour ne pas marcher dessus. Le bois devient vite trop épineux et je biaise vers la prairie, longe le bois pour arriver à coin d'un petit pré qui rentre dans l'enclos. Je passe la haie par un passage et retrouve la coulée derrière. La sortie de la bande boisée est marquée de traces fraîches rentrantes. Je tente de suivre les traces à contre-pied mais je les perds vite dans la prairie. Je me dirige donc vers une remise située en bas de l'enclos. C'est un ancien jardin et verger d'une habitation en ruine. Les ronces et les épines ont tout colonisé. Je me rends vite compte que le grillage n'est plus protégé par les doubles fils dans cette zone et qu'il est percé de nombreux trous d'où sortent des coulées très marquées. Je suis une grosse coulée qui longe le grillage et sur laquelle sont imprimées dans boue quelques traces relativement fraîches.

Je passe la haie de grandes sapinettes qui marque la limite de l'ancien jardin et longe le grillage sur 10 à 15 mètres. Je trouve vite un énorme trou dans le grillage et trouve un pied frais rentrant d'un sanglier d'environ 50 kg. Le vent est face à moi, je décide de me poster à la hauteur des sapinettes, au pied d'un chêne, sur la grosse coulée. Je suis à environ 10 à 12 mètres de la trouée dans le grillage qui est prise dans un petit rond d'épine noires. L'attente commence, des gaie arrivent dans mon dos et se posent au-dessus de moi dans les chênes. Ils restent là un instant sans me voir avant de poursuivre pour aller se poser un peu plus loin. Quelques palombes viennent se poser dans les sapinettes à ma droite et dans la seconde haie à une quarantaine de mètres devant moi. Vers 18h15, alors qu'il fait encore grand jour, je tourne mon regard sur ma gauche et aperçois une masse noire, à moitié cachée derrière un arbre, à environ 35 mètres, en bordure des épines noires qui couvrent une bonne partie du penchant sous la salle de traite des chèvres au-dessus de moi et surplombe une zone boisée enherbée. L'animal de face tourne la tête à droite et j'en suis maintenant sûr c'est un beau sanglier. Il s'ébroue puis se met à sauter de côté comme le ferai un cabri pour s'amuser  puis s'ébroue à nouveau avant de descendre droit vers le passage sur quelques mètres. Je me prépare mais il quitte la coulée pour biaiser à sa droite et s'éloigne en se rapprochant du grillage. Je me dis qu'il va sortir par un autre trou mais il s'arrête à environ 30 mètres de moi et 5 mètres du grillage, hume l'air puis bifurque et vient vers moi pour stopper à 7 ou 8 mètres à l'aplomb de mon poste. Je reste figé alors qu'il hume l'air et crains que le vent tourne mais le sanglier reviens sur ses pas, reprends la coulée, rentre dans les épines noires, stoppe un instant avant de passer le passage du grillage, j'arme mon arc, puis il fait quelques pas pour se présenter plein travers à environ 10 mètres à la sortie des épines noires. J'aligne ma visée au défaut de l'épaule et décoche. Ma flèche atteint l'endroit visé mais semble rentrer que de quelques centimètres. Le sanglier démarre et bifurque à angle droit à gauche pour fuir rapidement vers le couvert du roncier. J'entends casser ma flèche dans sa fuite puis rapidement le bruit de mon sanglier en train de se débattre dans les ronces. Le calme revenu et la pluie commençant à tomber, je décide de vite attaquer ma recherche avant la nuit.

Je m'avance vers l'endroit du tir et trouve vite les premières gouttes de sang. La piste n'est pas abondante mais j'arrive tout de même à la suivre. Elle rejoint une grosse coulée qui rentre un peu plus loin dans l'immense roncier. Je rentre à 4 pattes par un passage de sanglier, les ronces se plantent dans mes vêtements. Au bout de 15 mètres environ, au niveau d'une seconde coulée partant sur la gauche, le sang semble indiquer que le sanglier a foncé dans les ronces en manquant la bifurcation et je ne trouve plus de sang au sol mais en observant les alentours, j'aperçois mon sanglier mort sur le flanc dans une bauge à 5 mètres dans les ronces, je prends la bifurcation et descends de quelques mètres, jusqu'à l'entrée de la bauge pour rejoindre mon sanglier, au moment du tir je pensais qu'il faisait dans les 70 kg mais il fait très certainement plus de 90 kg et chose que je n'avais pas remarquée non plus, il est bien armé. J'ai toutes les peines du monde à le tirer, à 4 pattes, en marche arrière pour le ramener sur la coulée puis vers l'extérieur du roncier, de plus les ronces lève ma veste et me lacèrent le dos alors que je progresse à reculons sans pouvoir me redresser à cause du roncier très épais sous lequel je progresse. Je n'ai pas retrouvé ma flèche mais il n'a pas de temps à perdre car vu son poids je ne suis pas arrivé de sitôt à la voiture. Je dois le traîner sur plus de 500 mètres pour arriver au ruisseau avant d'avoir du réseau pour avertir Arnaud qui de son côté n'a rien Vu. Il m'aidera à passer le ruisseau et c'est l'agriculteur du coin qui le remontera sur les dernier 200 mètres à 45% de pente grâce à la bennette de son tracteur. Il est temps de rentrer pour s'occuper de mon sanglier.

Un supebe solitaire bien armé à l'affût, 18 février 2018

Alex

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Alex.bowhunter
  • Le blog de Alex.bowhunter
  • : Je chasse avec un arc de type compound, principalement le grand gibier et le ragondin, à l'approche en grande majorité, quelques fois à l'affût au sol (seul ou en battue) ou à l'appel, je n'utilise jamais de tree stand et de game-caméras. Je chasse léger (pas de jumelles, pas de télémètre)... juste mon arc, mon couteau, parfois un appeau et ma tenue camo...vous trouverez ici un recueil de mes récits de chasse.
  • Contact

AVERTISSEMENT A MES LECTEURS

Bonjour,

Ce blog est adressé à un public de chasseurs ou de curieux intéressés par la chasse. Il comporte des photos d'animaux morts ou de pistes au sang qui peuvent choquer certaines personnes sensibles.

Bonne visite, Alex

Réponses à mes détracteurs :

https://www.chasse-a-l-arc-dans-le-gers.com/pages/MESSAGES_PERSONNELS_ET_REPONSES-8657563.html

SALON VIRTUEL INTERNATIONAL DE LA CHASSE DE DE LA PECHE

 

QUELQUES BLOGS DE CHASSE A L'ARC

 

 

PYRENEES CHASSES D'APPROCHES

https://www.facebook.com/pyreneeschassesapproches

 

FOURNISSEURS

 

 

 MATERIEL :

 

GRANDS GIBIERS HORS FRANCE METROPOLITAINE

ARGENTINE
Buffle murrah
Guanaco

 

MAJORQUE
Chèvre sauvage

GUYANE
Pécari à collier
Capibara
Caïman rouge
Caïmans gris

 

Forums Specialises

GRAND CHELEM FRANCAIS

Cerf élaphe

 

Chevreuil
Mouflon
Chamois
Isard
Sanglier
Blaireau
Renard
Répartition des prélèvements

AUTRES PRELEVEMENTS :

Répartition des prélèvements petits gibiers
Ragondin
Rat musqué

 

Lièvre
Lapin de garenne
Martre
Putois
Vison d'Amérique
Faisan commun
Canard colvert
Foulque macroule
Bécasse
Guyane
Iguane vert
Tourterelle rouviolette
Hocco alector

 

Singe hurleur
Aymara
Argentine
Lièvre
Renard gris
Tinamou élégant