Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 octobre 2017 4 26 /10 /octobre /2017 18:35

Ce matin, Jocelyn m'a donné rendez-vous à 4h30 au réfectoire où Donya nous attends déjà pour préparer notre petit déjeuner. Je me laisse tenter par le petit déjeuner local : œufs, bacon, brioche confiture et fruits.

Chroniques québécoises, premier contact avec le secteur de Chenevert, 24 septembre 2017

Nous préparons ensuite pour partir chasser sur le secteur de la pourvoirie qui nous a été attribué : Le Chenevert.

Chroniques québécoises, premier contact avec le secteur de Chenevert, 24 septembre 2017

Il fait encore nuit quand nous enfourchons les quads et partons pour la zone de chasse. En route nous tombons sur des laissés d’ours tout frais, posés au milieu du chemin et remplis des graines de baies dons les plantigrades se gavent en prévision de l'hiver. Nous nous garons au bord de la piste le long de laquelle Jocelyn a décidé de chasser. Nous attendons que la luminosité soit suffisante avant de partir en chasse et avançons tranquillement à l’écoute. Nous nous arrêtons par moment pour appeler. Un peu plus loin, nous bifurquons à droite pour traverser la bande étroite d'épinettes qui nous séparent d'un petit lac où nous nous attardons un peu en appelant mais le coin reste calme.

Chroniques québécoises, premier contact avec le secteur de Chenevert, 24 septembre 2017

Nous nous remettons en marche et ne tardons pas à repérer u premier tétra sur la droite de la piste.

Chroniques québécoises, premier contact avec le secteur de Chenevert, 24 septembre 2017

Il ne semble pas vouloir s'enfuir et je m'approche doucement en le prenant en photo.

Chroniques québécoises, premier contact avec le secteur de Chenevert, 24 septembre 2017

Il attend que je sois juste à quelques mètres de lui pour s'envoler et se brancher juste à quelques mètres du sol et nous regarder passer sans bouger. Jocelyn m'explique qu'ils ne sont pas chassés sur le secteur et n'ont donc pas appris à se méfier des hommes. Ils sont si peu farouches qu'il les nomme "les poules".

Chroniques québécoises, premier contact avec le secteur de Chenevert, 24 septembre 2017

Plus loin, Je remarque des traces de loups sur le sable du chemin, leur taille est impressionnante. Jocelyn me dit que s’il y a des loups, il y a certainement des orignaux. 

Chroniques québécoises, premier contact avec le secteur de Chenevert, 24 septembre 2017

Le chemin se termine au niveau d'un petit chalet au bord du lac du Chenevert qui servait pour les chasses en plan européen. Ce grand lac est un lac de pêche pour les poissons "trophées" (brochets et dorés), toutes les prises y sont remises à l'eau.

Chroniques québécoises, premier contact avec le secteur de Chenevert, 24 septembre 2017

Nous repartons un peu en arrière pour rejoindre un chemin plus petit qui part sur la droite et le prenons. Nous apercevons ou entendons régulièrement les écureuils dérangés par notre passage. Un mouvement furtif attire mon attention sur la droite du sentier. Un tamia vient de s'immobiliser au pied d'un buisson et je peine à le cadrer tant son camouflage est presque parfait.

Chroniques québécoises, premier contact avec le secteur de Chenevert, 24 septembre 2017

Il remonte en haut du buisson et s'immobilise à nouveau mais je peine à faire la netteté.

Chroniques québécoises, premier contact avec le secteur de Chenevert, 24 septembre 2017

Il finit par disparaître dans la végétation. Nous repartons et rencontrons régulièrement des tétras qui sont étonnamment peu farouches, ils se laissent souvent approcher de très près pour finalement s’envoler et se percher à quelques mètres du sol pour parfois se reposer au sol derrière nous. Certains mâles viennent même nous « challenger », ils gonflent les plumes du cou et du torse en faisant la roue puis foncent vers nous pour nous impressionner.

Chroniques québécoises, premier contact avec le secteur de Chenevert, 24 septembre 2017

pour finalement s’envoler et se percher à quelques mètres du sol pour parfois se reposer au sol derrière nous.

Chroniques québécoises, premier contact avec le secteur de Chenevert, 24 septembre 2017

Certains mâles viennent même nous « challenger », ils gonflent les plumes du cou et du torse en faisant la roue puis foncent vers nous pour nous impressionner. Le sentier, bordé par les épinettes se resserre.

Chroniques québécoises, premier contact avec le secteur de Chenevert, 24 septembre 2017

Plus loin, le paysage s'ouvre sur une swamp (tourbière couverte d'herbes hautes jaunies et d'arbustes épars) bordant un ruisselet rejoignant un lac qui ouvre le paysage d'épinettes, à environ 100 mètres sur notre gauche.

Chroniques québécoises, premier contact avec le secteur de Chenevert, 24 septembre 2017

rejoignant un lac qui ouvre le paysage d'épinettes, à environ 100 mètres sur notre gauche.

Chroniques québécoises, premier contact avec le secteur de Chenevert, 24 septembre 2017

Nous quittons le chemin inondé pour progresser sur cette tourbe spongieuse qui s'enfonce sur nos pas en bordure du sentier.

Chroniques québécoises, premier contact avec le secteur de Chenevert, 24 septembre 2017

Le sentier est vite rebordé par des murs d'épinettes et nous apercevons à nouveau des tétras.

Chroniques québécoises, premier contact avec le secteur de Chenevert, 24 septembre 2017
Chroniques québécoises, premier contact avec le secteur de Chenevert, 24 septembre 2017

Les épinettes font peu à peu place à des feuillus mélangés de conifères.

Chroniques québécoises, premier contact avec le secteur de Chenevert, 24 septembre 2017

Après une longue marche sur le chemin sans contact avec les orignaux, nous arrivons à la saline du secteur qui ne semble pas très fréquentée et décidons de faire demi-tour pour retourner aux quads où nous attend notre casse-croûte. Sur la piste principale, je trouve, imprimées dans la boue, d'autres traces de loup plus petites que celles de tout à l'heure.

Chroniques québécoises, premier contact avec le secteur de Chenevert, 24 septembre 2017

Il fait à nouveau très chaud aujourd’hui. Des mésangeais nous accompagnent en suivant le bord du chemin, volant d’arbre en arbre.

Chroniques québécoises, premier contact avec le secteur de Chenevert, 24 septembre 2017

Arrivés aux Quads, nous mangeons nos repas puis nous nous posons un moment avant de repartir en chasse. Jocelyn a décidé d’aller appeler au bord du lac proche du sentier que nous avons chassé ce matin. Nous repartons donc en quads pour nous garer au départ du sentier puis partons à pied jusqu'à la swamp où nous bifurquons à gauche pour la suivre, en bordure du bois d'épinettes.

Chroniques québécoises, premier contact avec le secteur de Chenevert, 24 septembre 2017

Nous nous installons dans la végétation épaisse, en bordure d’une langue de swamp qui rentre dans les épinettes à la pointe du lac. Jocelyn passera la soirée à appeler puis à écouter par intermittence

mais rien ne viendra à part de bruyants vols de bernaches du Canada (appelées "outardes" localement) en migration qui annoncent très certainement un changement de temps. 

Chroniques québécoises, premier contact avec le secteur de Chenevert, 24 septembre 2017
Chroniques québécoises, premier contact avec le secteur de Chenevert, 24 septembre 2017
Chroniques québécoises, premier contact avec le secteur de Chenevert, 24 septembre 2017
Chroniques québécoises, premier contact avec le secteur de Chenevert, 24 septembre 2017

Alors que la nuit vient, nous quittons notre poste et Jocelyn m’explique que nous venons de préparer le secteur pour demain. Si un mâle a entendu nos appels, il sera peut-être dans le secteur demain matin.

Chroniques québécoises, premier contact avec le secteur de Chenevert, 24 septembre 2017
Chroniques québécoises, premier contact avec le secteur de Chenevert, 24 septembre 2017

Alex

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Alex.bowhunter
  • Le blog de Alex.bowhunter
  • : Je chasse avec un arc de type compound, principalement le grand gibier et le ragondin, à l'approche en grande majorité, quelques fois à l'affût au sol (seul ou en battue) ou à l'appel, je n'utilise jamais de tree stand et de game-caméras. Je chasse léger (pas de jumelles, pas de télémètre)... juste mon arc, mon couteau, parfois un appeau et ma tenue camo...vous trouverez ici un recueil de mes récits de chasse.
  • Contact

AVERTISSEMENT A MES LECTEURS

Bonjour,

Ce blog est adressé à un public de chasseurs ou de curieux intéressés par la chasse. Il comporte des photos d'animaux morts ou de pistes au sang qui peuvent choquer certaines personnes sensibles.

Bonne visite, Alex

Réponses à mes détracteurs :

https://www.chasse-a-l-arc-dans-le-gers.com/pages/MESSAGES_PERSONNELS_ET_REPONSES-8657563.html

SALON VIRTUEL INTERNATIONAL DE LA CHASSE DE DE LA PECHE

 

POURVOIRIE DU LAC SUZIE

 

PYRENEES CHASSES D'APPROCHES

https://www.facebook.com/pyreneeschassesapproches

 

FOURNISSEURS

 

GRANDS GIBIERS HORS FRANCE METROPOLITAINE

Buffle murrah (Argentine)
Guanaco (Argentine)
Chèvre sauvage (Majorque)
Pécari à collier (Guyane)
Capibara (Guyane)
Caïman rouge (Guyane)
Caïmans gris (Guyane)

 

Forums Specialises

GRAND CHELEM FRANCAIS

Cerf élaphe

 

Chevreuil
Mouflon
Chamois
Isard
Sanglier
Blaireau
Renard
Répartition des prélèvements