Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 octobre 2017 4 26 /10 /octobre /2017 18:41

Le lendemain matin, nous retournons appeler sur le sentier du Chenevert. Comme chaque jour les tétras et les écureuils sont au rendez-vous mais les orignaux restent cachés et silencieux.

Chroniques québécoises, Face à face avec l'orignal, 26 septembre 2017

L’après-midi, sur les conseils de Serge, nous partons chasser sur un nouveau secteur. Depuis plusieurs jours, je subis les assauts des mouches noires qui ont la salle manie de rentrer dans les yeux et de quelques moustiques qui semblent beaucoup aimer mon sang, Serge m’a donc prêté un filet de tête pour me protéger. Nous prenons la piste du Chenevert mais laissons les quads bien avant le chalet, au départ d’un petit sentier. Nous partons en suivant ce chemin mais tombons vite sur un énorme chablis qui nous barre la route et peinons à trouver un passage. Nous débouchons finalement sur une grande swamp parcouru par un ruisseau rejoignant un lac un peu plus loin.

Chroniques québécoises, Face à face avec l'orignal, 26 septembre 2017

Nous nous avançons vers la bordure d’un lac où nous nous postons un moment pour appeler 

Chroniques québécoises, Face à face avec l'orignal, 26 septembre 2017

mais rien ne venant à part les mouches noires qui me contraignent à mettre mon filet de tête en place, Jocelyn décide de finir la soirée en chassant en sous-bois pour revenir vers les quads. Nous nous dirigeons par la swamp vers la bordure du bois d’épinettes. Juste en entrant dans le bois, nous tombons sur une trace d’orignal toute fraiche dans la mousse qui tapisse le sol. L’eau remontée dans la trace n’est pas encore redescendu dans la mousse, l’orignal est très certainement venu écouter le call en bordure de bois avant de faire demi-tour. Il ne doit pas être très loin, Jocelyn m’explique que nous allons avancer tranquillement en forêt en cassant du bois, il imitera le cri d’une femelle en « tabernacle » (en colère) harcelée par un petit mâle ("pineux") pour tenter d’attirer un gros mâle jaloux. Nous avançons donc dans le bois bruyamment en ouvrant les yeux mais pour le moment seuls les écureuils nous répondent. Nous biaisons peu à peu à droite pour nous rapprocher de la colline sur laquelle se trouve le chablis et trouvons régulièrement des traces. Jocelyn imite la femelle en colère puis des cris de pineux tout en laissant frotter parfois sa palette sur les branches ou en cassant ces dernières. Nous arrivons sous le chablis et faisons une petite pause pour chercher le meilleur passage en discutant à voix basse quand de gros craquements nous font tourner la tête en même temps. Un très gros mâle orignal s’avance dans la végétation à environ 40 mètres et stoppe net plein travers. Sa zone vitale est masquée par les feuillages, je m’agenouille rapidement au sol, caché par la végétation alors que Jocelyn tente de retirer mon filet de tête avant que je ne lui chuchote que je peux tirer avec. Il se décale alors sur ma droite pour se cacher derrière la végétation. J’encoche vite une flèche mais me rends compte qu’il s’agit de la flèche avec laquelle j’ai tiré les tétras, équipée d’une lame neuve. Je décide d’encocher une flèche neuve et dégage ma première flèche que je jette au sol, encoche la suivante puis me redresse doucement en accrochant mon décocheur. L’orignal n’a pas bougé, j’essaie d’analyser rapidement la situation et mes possibilités de tir. Je suis en face d’un beau couloir dégagé. Je n’ai pas le temps de bien me préparer que Jocelyn lance un call, immédiatement, l’orignal avance de quelques pas et bifurque pour venir droit sur moi. Je me fige et le laisse venir. Il est magnifique, brun avec des pointes presque dorées dans son pelage, il approche d’un pas tranquille pour venir se planter de face, bien dégagé, à environ 17 mètres devant moi. 

Souvenir d'un face à face magique

Souvenir d'un face à face magique

Il regarde vers moi immobile, Jocelyn a glissé plus sur ma droite. Il appelle et fait du rattling mais le gros « buck » ne semble plus vouloir bouger. J'ose à peine respirer. Jocelyn, en se décalant un peu, arrive en face d’une belle trouée dans laquelle l’orignal se présente plein travers à 15 mètres et me chuchote qu’il me faut venir le rejoindre pour pouvoir tirer. Etant à découvert, ce que Jocelyn ne sais pas, je ne peux pas bouger sans être vu et lui fais signe que je ne veux et peux pas bouger. Pour moi, Jocelyn s’était décalé pour me tourner l’orignal et j’attendais qu’il me présente son flanc pour armer. Jocelyn insiste, je suis perdu, je ne sais plus quoi faire, alors qu’il insiste encore je me résigne à bouger et me décale d’à peine 10 cm à droite avec un pas de côté très lent. La sanction est immédiate, l’orignal fait volte-face très rapidement et s’enfuit dans la végétation. Je suis dégouté et j’ai l’affreux pressentiment que je viens de manquer l’occasion du séjour. J’aurais dû tenter d’armer, peut-être l’orignal aurait amorcé son demi-tour, j’aurais peut-être eu l’occasion de tirer et Jocelyn aurait compris que j’avais une fenêtre de tir… je ressasse toutes mes erreurs dans ma tête, je n’ai vraiment pas assuré, je m’en veux terriblement. Jocelyn me dit de ramasser ma flèche et que ce n’est pas fini, nous allons tenter de le retrouver. Nous partons sur ses traces et Jocelyn continue ses calls et casse des branches. Après plusieurs centaines de mètres, il s’arrête et me chuchote que l’orignal est devant nous, le temps de l’apercevoir au travers des arbres serrés, il redémarre pour s’enfuir, cette fois, il a compris et nous ne le reverrons pas. Nous retournons aux quads alors que la nuit tombe.

 

Alex

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Alex.bowhunter
  • Le blog de Alex.bowhunter
  • : Je chasse avec un arc de type compound, principalement le grand gibier et le ragondin, à l'approche en grande majorité, quelques fois à l'affût au sol (seul ou en battue) ou à l'appel, je n'utilise jamais de tree stand et de game-caméras. Je chasse léger (pas de jumelles, pas de télémètre)... juste mon arc, mon couteau, parfois un appeau et ma tenue camo...vous trouverez ici un recueil de mes récits de chasse.
  • Contact

AVERTISSEMENT A MES LECTEURS

Bonjour,

Ce blog est adressé à un public de chasseurs ou de curieux intéressés par la chasse. Il comporte des photos d'animaux morts ou de pistes au sang qui peuvent choquer certaines personnes sensibles.

Bonne visite, Alex

Réponses à mes détracteurs :

https://www.chasse-a-l-arc-dans-le-gers.com/pages/MESSAGES_PERSONNELS_ET_REPONSES-8657563.html

SALON VIRTUEL INTERNATIONAL DE LA CHASSE DE DE LA PECHE

 

QUELQUES BLOGS DE CHASSE A L'ARC

 

 

PYRENEES CHASSES D'APPROCHES

https://www.facebook.com/pyreneeschassesapproches

 

FOURNISSEURS

 

 

 MATERIEL :

 

GRANDS GIBIERS HORS FRANCE METROPOLITAINE

ARGENTINE
Buffle murrah
Guanaco

 

MAJORQUE
Chèvre sauvage

GUYANE
Pécari à collier
Capibara
Caïman rouge
Caïmans gris

 

Forums Specialises

GRAND CHELEM FRANCAIS

Cerf élaphe

 

Chevreuil
Mouflon
Chamois
Isard
Sanglier
Blaireau
Renard
Répartition des prélèvements

AUTRES PRELEVEMENTS :

Répartition des prélèvements petits gibiers
Ragondin
Rat musqué

 

Lièvre
Lapin de garenne
Martre
Putois
Vison d'Amérique
Faisan commun
Canard colvert
Foulque macroule
Bécasse
Guyane
Iguane vert
Tourterelle rouviolette
Hocco alector

 

Singe hurleur
Aymara
Argentine
Lièvre
Renard gris
Tinamou élégant