Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 juin 2017 2 20 /06 /juin /2017 06:48

Ce matin, je décide d'aller chasser sur le secteur où j'ai vu les 2 brocards en rentrant de ma chasse. J'arrive juste avant le lever du jour et me gare sur le petit parking de pierres blanches, en bordure du colza, puis me prépare avant de partir en longeant la route un instant avant de bifurquer sur le chemin de terre entre le colza et la haie. J'avance doucement jusqu'au passage entre le bois et la haie. Le jour se lève doucement, je jette un coup d'œil à ma gauche sur la bande enherbée. Pas de chevreuil en vue, je m'avance doucement à droite et stoppe en entrant dans la friche pour observer un instant. La luminosité est encore faible, ne voyant pas de chevreuil, je m'avance lentement. Une chevrette surgit de la végétation et se fige à une quinzaine de mètres devant moi, près de la lisière du bois. Je décide d'avancer tout doucement et parviens à me rapprocher à environ 10 mètres sans difficulté, malgré qu'elle regarde vers moi. Je stoppe et l'observe un instant puis avance encore, c'est alors qu'elle décide de s'éclipser pour rentrer au bois. Je m'avance encore un peu quand un brocard surgit de plus haut dans la friche et fonce vers le bois pour disparaître à environ 40 mètres devant moi. Je poursuis ma progression, passe le champ de tournesol pour rejoindre la friche suivante où je marque un temps d'arrêt pour observer un instant avant de me diriger vers la bande de friche coincée entre le bois et la grosse haie tout en longeant tout doucement à quelques mètres du bois.

En arrivant entre la haie et le bois, je progresse maintenant dans une végétation plus dense et plus haute, l'herbe haute se mélange à quelques pousses de petits frênes. Je progresse très lentement en suivant une grosse coulée qui me permet d'avancer sans bruit tout en surveillant la friche devant moi quand un jeune brocard surgit dans la végétation à environ 8 mètres devant moi et se fige en regardant dans ma direction. Je me fige également, sa tête, son cou et son dos sont visibles. Je tente d'armer mon arc très lentement, il ne bouge pas. Mon arc armé, j'aligne tout doucement ma visée sans qu'il ne bouge. Ma visée calée sur son coffre, je décoche. L'impact retentit et le brocard fait volte-face pour filer vers le départ de la haie en aboyant, il marque une pause au bord de la haie puis rentre bruyamment à couvert en cassant du bois mais semble s'arrêter rapidement. Je reste un instant sans bouger, à écouter sans rien entendre, puis m'avance pour observer ma flèche que je trouve vite plantée au sol. Je la récupère et constate rapidement son aspect gras au toucher. Elle ne porte pas vraiment de sang mais est couverte de fibres musculaires. C'est indice cumulé à l’aboiement bien roque du brocard lors de sa fuite me fait craindre une flèche trop haute.

En tournant la tête vers le bout de la haie, j'aperçois une tête de brocard qui dépasse dans le blé à environ 80 mètres. Je décide de tenter une approche et m'avance doucement de quelques mètres pour me mettre à couvert de la haie puis m'avance tout doucement jusqu'au bout de cette dernière où je me poste un instant pour observer le brocard qui est encore à environ 60 mètres. Il ne m'a toujours pas vu, j'en profite pour contourner doucement le bout de la haie et m'approcher du blé quand je constate qu'un beau brocard n'est qu'à 10 mètres devant moi dans le blé, au milieu d'une petite zone où le blé a versé. Seules ses pattes sont cachées par les céréales, je me décale tout doucement de 1 mètre à droite pour m'ouvrir le champ de tir mais je marche sur une branche sèche qui craque. Immédiatement, mon brocard blessé se lève dans la haie et se décale de quelques mètres en cassant du bois. Le gros brocard sursaute et avance d'un ou deux mètres puis se fige en écoutant le bruit dans la haie. J'en profite pour armer doucement mon arc, prendre ma visée et décocher. L'impact retentit et le brocard s’affaisse du devant en démarrant. Il fonce vers la haie tête basse et vient se fracasser dans cette dernière à environ 20 mètres sur ma gauche faisant démarrer le brocard blessé à environ 5 mètres sur ma gauche. Ce dernier surgit de la haie et fonce en bordure du blé où je le perds de vue environ 40 mètres plus loin. Il me semble s'être arrêté dans les céréales. L'autre brocard s'enfuit en s'arrêtant régulièrement pour regarder vers moi. Il finit par passer la route en crête de la colline et disparaître. Je reste un instant sans bouger puis m'avance doucement vers la zone du tir où je retrouve ma flèche couverte de sang. La piste de sang est assez facile à suivre, elle longe une belle coulée dans les céréales.

Un nid de brocards, 19 juin 2017
Un nid de brocards, 19 juin 2017

J'arrive sans trop de difficulté à la haie, au départ d'une grosse coulée qui la traverse. Je m'avance doucement en suivant le sang le long de cette dernière

Un nid de brocards, 19 juin 2017
Un nid de brocards, 19 juin 2017
Un nid de brocards, 19 juin 2017

et aperçois rapidement mon brocard mort dans sa fuite juste en sortant de la haie.

Un nid de brocards, 19 juin 2017

C'est un beau 4 pointes. Ma flèche est un peu en avant du cœur et a cassé une des pattes avant.

Un nid de brocards, 19 juin 2017

Je laisse mon chevreuil sur place puis pars à la recherche de gouttes de sang sur la trajectoire de fuite de mon premier chevreuil. Je trouve quelques gouttes jusqu'au bout de la haie. Je m'arrête là et décide de m'éloigner pour envoyer un texto à Adrien en espérant qu'il soit disponible pour venir faire la recherche de mon premier brocard avec Igor. Il me rappelle presque immédiatement pour me dire qu'il peut venir tout de suite. Il a une bonne heure de route et je décide d'en profiter pour aller faire un petit tour dans le secteur. Je rejoins le bois pour la suivre dans la friche jusqu'à la bande enherbée de la culture que je longe  jusqu'à la pointe du bois. Un mouvement attire mon retard sur ma gauche. J'aperçois alors un beau renard se débinant en suivant la bande enherbée qui sépare le bois de la vigne. Il rentre vite dans la vigne où je le perds de vue quand une masse sombre attire mon regard plus en avant, à environ 100 mètres, sur la bande enherbée qui suit la parcelle de blé suivante. Je l'observe un moment sans bouger et me rends compte qu'il s'agit d'un gros sanglier tourné de cul et qui fouille le sol. Un vent fort s'est levé et souffle face à moi. Je décide de tenter une approche pour le voir de plus près. J'avance rapidement en longeant le fossé qui borde la gauche de la bande enherbée tant que le sanglier tourné de cul ne peut pas me voir. J'arrive facilement à mi-chemin sans être repéré mais le sanglier se tourne plein travers. Je me fige et l'observe un peu, il semble vouloir passer le fossé. Je traverse doucement la végétation du fossé et tente d'approcher rapidement par l'autre côté pour essayer d'arriver le plus proche possible avant qu'il ne traverse lui aussi la végétation mais alors que j'arrive au bout du fossé, près de la zone où il se trouvait, je n'arrive pas à le voir et contourne le bout du fossé pour regarder le blé. Rien en vue, je regarde la bande de fèveroles bordant la vigne de l'autre côté du fossé, rien non plus. Je jette un coup d'œil dans les rangs de vigne sans plus de succès. Je fais donc demi-tour pour revenir près de mon brocard, lui apposer le bracelet et lui rendre les honneurs avant de faire quelques photos souvenir.

Un nid de brocards, 19 juin 2017

Je ramasse mon brocard puis commence à biaiser vers la bande enherbée qui sépare le haut de la friche d'une grande parcelle de vigne s'étendant jusqu'au hameau qui borde la route de crête. En me rapprochant de la parcelle de tournesol qui suit la friche, j'aperçois un chevreuil entrain de brouter, contre les grosses fleurs jaunes, en bordure de la bande enherbée, à environ 150 mètres. Je laisse mon brocard près du tournesol puis remonte vers l'angle d'un bassin de rétention inclus dans l'angle de la culture. Je suis ensuite la bande de végétation dense qui borde le bassin en suivant les tournesols. Le vent souffle dans mon dos mais je progresse environ 20 mètres plus bas que la bande enherbée et le chevreuil ne peut pas me sentir. Arrivé au bout du bassin, je ne suis plus qu'à environ 40 mètres du chevreuil et identifie une chevrette. Je me coule doucement entre les tournesols, le vent couvre le bruit de ma progression et j'arrive facilement à 10 mètres de la chevrette et en profite pour faire quelques photos en faisant de légers bruits par moment pour lui faire relever la tête alors qu'elle broute.

Un nid de brocards, 19 juin 2017
Un nid de brocards, 19 juin 2017
Un nid de brocards, 19 juin 2017

Elle finit par s'éloigner un peu et je décide de quitter les lieux.

Un nid de brocards, 19 juin 2017

La chevrette, qui me voit bouger, démarre mais se retourne vite à environ 10 mètres plus loin et regarde à nouveau vers moi.

Un nid de brocards, 19 juin 2017

Mon départ la fait repartir et s'éloigner sur la bande enherbée. Je pars chercher mon brocard et le remonte sur la bande enherbée que je suis jusqu'à la route avant de descendre la talus. Je rejoins ma voiture avec mon arc et mon chevreuil sous le regard étonné d'un agriculteur travaillant dans ses vignes avec son tracteur. Je le salue au passage. Mon chevreuil dans ma caisse, je pars le vider chez le président de la chasse où je le laisse. Un coup de fil à Adrien me confirme qu'il se rapproche et je pars l'attendre à Lagardère où nous nous sommes donnés rendez-vous. Quand il finit par arriver, nous partons, en nous suivant, pour la zone de recherche. En arrivant, je lui explique la situation car je crains que les 2 pistes de sang croisées ne perturbent la recherche d'Igor.

Je conduis Adrien et Igor au sang au bout de la haie. Igor prend vite la piste en entraînant son maître dans la végétation épaisse. Je fais le tour pour les attendre de l'autre côté. En sortant de la haie, comme je le craignais, Igor prend, à contre sens, la piste du second brocard et j'en informe Adrien qui rectifie le tir en rappelant son chien qui prend rapidement la bonne piste mais en suivant le bord de la haie alors que j'étais persuadé d'avoir vu partir mon brocard dans le blé. Les gouttes de sang ne pouvant mentir, je dois me rendre à l'évidence que mes yeux m'ont joué un tour. Igor perd la piste un peu plus loin et tourne dans le blé. Je décide de faire ma propre recherche en suivant le sang et ne me rends pas compte qu'Igor a repris la piste et qu'Adrien s'est éloigné. Il a traversé la haie un peu plus loin pour traverser ensuite la friche et entrer dans le bois d'où il m'appelle. Je le rejoins vite et suis à nouveau la recherche. Adrien ayant trouvé un peu de sang à l'entrée du bois nous faisons confiance à Igor mais la piste se poursuit sans le moindre sang. Nous sortons dans des fèveroles puis rerentrons dans le bois. Igor perd la piste après plusieurs centaines de mètres dans une coupe à blanc d'environ 30 mètres de large qui coupe le bois en 2. Il tourne un moment sans succès et malgré les efforts d'Adrien pour recouper la piste rien n'y fait. Adrien décide de reprendre la recherche à l'entrée dans le bois d'où Igor prend une nouvelle piste et où nous trouvons d'autres traces de sang. Igor perd assez rapidement la piste, Adrien, malgré ses tentatives de recoupement, ne pourra pas vraiment reprendre la recherche et nous devons nous contraindre à abandonner. Nous revenons dépités à la voiture. Comme à chaque fois que j'appelle Adrien, je lui demande de faire une recherche très compliquée car en général je n'ai pas besoin de chien pour retrouver mon animal sauf quand il est introuvable et très souvent le chien, malgré toutes ses capacités, ne fait, du coup, pas mieux que moi. Aux vues des indices et de la recherche ma flèche n'était pas mortelle à court terme, très certainement une atteinte des muscles du dos et j'espère qu'il va s'en sortir.

 

Alex

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Alex.bowhunter
  • Le blog de Alex.bowhunter
  • : Je chasse avec un arc de type compound, principalement le grand gibier et le ragondin, à l'approche en grande majorité, quelques fois à l'affût au sol (seul ou en battue) ou à l'appel, je n'utilise jamais de tree stand et de game-caméras. Je chasse léger (pas de jumelles, pas de télémètre)... juste mon arc, mon couteau, parfois un appeau et ma tenue camo...vous trouverez ici un recueil de mes récits de chasse.
  • Contact

AVERTISSEMENT A MES LECTEURS

Bonjour,

Ce blog est adressé à un public de chasseurs ou de curieux intéressés par la chasse. Il comporte des photos d'animaux morts ou de pistes au sang qui peuvent choquer certaines personnes sensibles.

Bonne visite, Alex

Réponses à mes détracteurs :

https://www.chasse-a-l-arc-dans-le-gers.com/pages/MESSAGES_PERSONNELS_ET_REPONSES-8657563.html

SALON VIRTUEL INTERNATIONAL DE LA CHASSE DE DE LA PECHE

 

QUELQUES BLOGS DE CHASSE A L'ARC

 

 

PYRENEES CHASSES D'APPROCHES

https://www.facebook.com/pyreneeschassesapproches

 

FOURNISSEURS

 

 

 MATERIEL :

 

GRANDS GIBIERS HORS FRANCE METROPOLITAINE

ARGENTINE
Buffle murrah
Guanaco

 

MAJORQUE
Chèvre sauvage

GUYANE
Pécari à collier
Capibara
Caïman rouge
Caïmans gris

 

Forums Specialises

GRAND CHELEM FRANCAIS

Cerf élaphe

 

Chevreuil
Mouflon
Chamois
Isard
Sanglier
Blaireau
Renard
Répartition des prélèvements

AUTRES PRELEVEMENTS :

Répartition des prélèvements petits gibiers
Ragondin
Rat musqué

 

Lièvre
Lapin de garenne
Martre
Putois
Vison d'Amérique
Faisan commun
Canard colvert
Foulque macroule
Bécasse
Guyane
Iguane vert
Tourterelle rouviolette
Hocco alector

 

Singe hurleur
Aymara
Argentine
Lièvre
Renard gris
Tinamou élégant