Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 juin 2017 4 29 /06 /juin /2017 12:15

Ce soir, le temps alterne entre belle éclaircies et pluies orageuses. après avoir faire un tour sur un des secteurs du territoire sans avoir vu le moindre chevreuil, je décide de reprendre la voiture sous un grand soleil pour aller chasser un petit secteur composé d'un grand champ de blé partiellement moissonné, séparé d'un grand champ de féveroles par un chemin de terre remontant vers une ferme non habitée mais dont les bâtiments agricole sont utilisés. au-dessus des cultures un bosquet est pris dans les vignes. Je me dirige vers les silos de Roques pour me garer quand j'aperçois un chevreuil au gagnage dans le soja, entre la route et la rivière. En regardant plus attentivement, je constate qu'il s'agit d'une chevrette et décide de poursuivre ma route pour ma gare près des silos un peu plus loin. Je me prépare rapidement puis traverse la route pour rejoindre la bordure du champ de blé partiellement moissonné alors qu'une grosse averse éclate. Je suis vite trempé. Le vent fort semble souffler parallèlement à la route et je décide donc de longer cette dernière avec le vent dans le dos jusqu'au bord de la parcelle de blé pour remonter vers la vigne avec le vent sur ma droite. Le morceau non moissonné est justement sur la gauche du champ, je rattrape de dernier passage de tracteur avant le bord de la culture et commence à le suivre en direction des vignes. Une haie à ma gauche délimite la frontière du territoire de chasse. D'abord assez basse elle me permet de voir dans le pré bien vert de l'autre côté et d'apercevoir une chevrette au gagnage semblant sortir de la haie, à environ 90 mètres, alors que la pluie cesse.

Je continue ma progression lente en l'observant tout en scrutant également la surface des céréales. La chevrette me laisse me rapprocher sans s'occuper de moi jusqu'à ce que j'arrive à sa hauteur et que le vent, qui couvrait le bruit de ma progression, lui porte mon odeur. Elle démarre alors, traverse la haie et biaise ai travers le blé pour rejoindre la vigne à 200 mètres environ tout en marquant plusieurs arrêts pour se retourner et m'observer. Je l'observe tout en continuant ma chasse jusqu'à ce qu’elle disparaisse dans la vigne. Pas d'autre chevreuil dans le blé et je rejoins le coin de la vigne. Sur ma gauche la haie est maintenant épaisse de plusieurs mètres et très haute. Je progresse doucement en regardant alternativement devant moi et entre les rangs de vigne à ma droite. Le relief montant puis descendant de la vigne ne me permet pas de voir d'un bout à l'autre des rangs. Je progresse ainsi lentement sur plusieurs centaines de mètres jusqu'à arriver en haut de la vigne qui délimite la limite du territoire. Je prends entre les 2 derniers rangs pour revenir vers le chemin de terre séparant des parcelles de vigne quand j'aperçois au loin, dans le colza moissonné qui surplombe la vigne, un chevreuil qui s'avance vers la haie. Il n'est pas sur mon territoire de chasse, je poursuis ma route et rejoins le chemin de terre.

Le chemin atteint, je redescends vers la ferme et le bosquet en surveillant les intervalles entre les rangs de part et d'autre du chemin bien que ceux de droite soient à mauvais vent. Juste avant d'arriver au bosquet, j'aperçois une chevrette dans la vigne, à environ 20 mètres sur ma droite, je suis à mauvais vent mais elle reste figée à m'observer alors que je poursuis ma route. C'est très certainement celle vue tout à l'heure. Je rattrape le coin du bosquet sur la gauche du chemin et commence à le longer en surveillant les rangs de vigne à ma gauche qui sont maintenant parallèles au chemin et la bande enherbée devant moi. Pas de chevreuil et une nouvelle grosse averse s'abat sur moi alors que j'arrive au bout du bois, je bifurque en longeant pour me diriger vers les féveroles. Je longe une jeune plantation de vigne qui sépare le bois des féveroles puis attaque de longer la culture par la bande enherbée qui la sépare d'une vigne. J'avance doucement en surveillant la culture alors que la luminosité commence à baisser et que la pluie cesse quand j'aperçois une vingtaine de sangliers, quelques gros et des bêtes rousses qui sortent au galop des féveroles pour s'avancer dans le  chaume de blé. Au bout de 30 mètres de course à découvert, ils s'arrêtent un instant puis reprennent leur progression d'un pas rapide pour s'arrêter à nouveau un peu plus loin. Ils partent maintenant au petit trot vers la zone non moissonnée. 

Ne voyant aucun brocard et la luminosité descendant, je décide de faire demi-tour pour revenir vers la ferme en regardant s'éloigner les sangliers quand 2 énormes sangliers surgissent des féveroles vers la route et biaisent pour rattraper la bande qui a déjà presque rejoint le blé. J'avance distrait par les suidés quand un bruit me rappelle à ma chasse. Alors que j'arrive à environ 30 mètres du coin de la culture, un chevreuil démarre devant moi et stoppe au bord de la parcelle de jeune vigne pour regarder derrière lui. C'est un brocard, je me baisse dans les féveroles envahies d'herbe haute. Le brocard ne m'a pas vu et cherche ce qui l'a dérangé sans arriver à comprendre. Je tente de réfléchir vite et aperçois un gros pylône EDF en béton qui se trouve à environ 15 mètres du brocard devant moi. Je me décale tout doucement sur la gauche, le plus voûté possible pour ne pas me faire repérer et intercaler le pylône entre le brocard et moi pour m'en servir d'écran de camouflage pour tenter de gagner 15 mètres. J'avance tout doucement vers ce pylône en restant voûté dans la culture, profitant du vent latéral fort pour couvrir le bruit de ma progression et parviens à me caler contre ce dernier sans être repéré. J'arme doucement mon arc alors que le brocard s'avance doucement dans la jeune vigne en biaisant vers les céréales. Je pivote doucement en le suivant  dans mon viseur sur la gauche du pylône quand il s'arrête à environ 20 mètres. Ma visée calée, je décoche mais le brocard démarre et ma flèche l'atteint à la base du cou, le jetant à terre. Il n'arrive pas à se relever car ma flèche a touché ces vertèbres cervicales.

Je me précipite vers lui alors que ces cris font démarrer, au grand galop, les sangliers qui s'étaient arrêtés. Je rejoins vite mon chevreuil pour l'achever avant de lui apposer mon dernier bracelet du territoire et lui rendre les honneurs avant de faire quelques photos souvenir en essayant de le débarrasser de la boue qui s'est collée à ses bois.

Approche sous la pluie et l'orage, 28 juin 217

Je suis complètement trempé et glisse sur la fine couche de terre poussiéreuse transformée en boue alors que je ramène mon brocard vers la ferme où je le pose avant de partir chercher ma voiture par le chemin de terre alors qu'un jeune brocard, comme s'il savait que je n'avais plus de bracelet, s'avance à découvert sur le coin du chaume de blé en me regardant un moment, à environ 30 mètres, avant de se décider à partir. Je ne suis pas content de ma flèche mais ma chasse se termine bien.

 

Alex

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Alex.bowhunter
  • Le blog de Alex.bowhunter
  • : Je chasse avec un arc de type compound, principalement le grand gibier et le ragondin, à l'approche en grande majorité, quelques fois à l'affût au sol (seul ou en battue) ou à l'appel, je n'utilise jamais de tree stand et de game-caméras. Je chasse léger (pas de jumelles, pas de télémètre)... juste mon arc, mon couteau, parfois un appeau et ma tenue camo...vous trouverez ici un recueil de mes récits de chasse.
  • Contact

AVERTISSEMENT A MES LECTEURS

Bonjour,

Ce blog est adressé à un public de chasseurs ou de curieux intéressés par la chasse. Il comporte des photos d'animaux morts ou de pistes au sang qui peuvent choquer certaines personnes sensibles.

Bonne visite, Alex

Réponses à mes détracteurs :

https://www.chasse-a-l-arc-dans-le-gers.com/pages/MESSAGES_PERSONNELS_ET_REPONSES-8657563.html

SALON VIRTUEL INTERNATIONAL DE LA CHASSE DE DE LA PECHE

 

QUELQUES BLOGS DE CHASSE A L'ARC

 

 

PYRENEES CHASSES D'APPROCHES

https://www.facebook.com/pyreneeschassesapproches

 

FOURNISSEURS

 

 

 MATERIEL :

 

GRANDS GIBIERS HORS FRANCE METROPOLITAINE

ARGENTINE
Buffle murrah
Guanaco

 

MAJORQUE
Chèvre sauvage

GUYANE
Pécari à collier
Capibara
Caïman rouge
Caïmans gris

 

Forums Specialises

GRAND CHELEM FRANCAIS

Cerf élaphe

 

Chevreuil
Mouflon
Chamois
Isard
Sanglier
Blaireau
Renard
Répartition des prélèvements

AUTRES PRELEVEMENTS :

Répartition des prélèvements petits gibiers
Ragondin
Rat musqué

 

Lièvre
Lapin de garenne
Martre
Putois
Vison d'Amérique
Faisan commun
Canard colvert
Foulque macroule
Bécasse
Guyane
Iguane vert
Tourterelle rouviolette
Hocco alector

 

Singe hurleur
Aymara
Argentine
Lièvre
Renard gris
Tinamou élégant