Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 juin 2015 6 06 /06 /juin /2015 23:22

Ce soir, je pars faire un tour pour chasser le chevreuil sur la société de chasse de Justian/Roques/Lagardère où j'ai récupéré 5 bracelets pour le tir d'été. Je décide de prospecter un secteur en limite du territoire. Je gare ma voiture au bord de la route, au pied d'un bois, me prépare puis rejoins un chemin qui traverse ce bois pour déboucher dans un champ de blé. Alors que j'avance tranquillement sur ce chemin, un animal démarre en contrebas sur ma gauche. Je me décale rapidement sur le bord du chemin mais le bruit a cessé et l'animal est introuvable. Je continue donc mon chemin en longeant la gauche du chemin sans rien voir et débouche plus loin sur un grand champ de blé. Je marque une pause pour observer la culture. Pas de chevreuil en vue. Je me remets donc en marche et biaise tranquillement vers une haie épaisse qui délimite la droite du champ. Arrivé contre cette dernière, je la longe doucement. En arrivant au bout de la haie, je fais démarrer un chevreuil caché à l'intérieur. Il fonce dans le blé de l'autre côté en aboyant. Je contourne vite la haie pour tenter de l'apercevoir en m'avançant dans le blé mais le terrain est vallonné et le chevreuil a disparu.

Je reprends donc ma trajectoire initiale et continue à monter vers la crête à travers blé. Je rejoins ainsi un talus rocheux percé de terriers. Les alentours ont été nettoyés, les terriers doivent être occupés cette année par des renards ou des blaireaux. Je passe ce talus et baise à gauche vers un pré non fauché, fermé sur 3 cotés par un bois en forme de U. Un coup d'œil sur le pré mais rien en vue. Je baise vers la bordure droite du pré. Le vent est face à moi, je surveille les herbes hautes sans voir de chevreuil et arrive au bout du pré où démarre un chemin forestier qui traverse la bande de bois. Je ressors au bout sur un autre pré et le traverse en biais pour rejoindre l'angle bas d'un champ de blé. Arrivé au coin de la culture, j'hésite, le bas du blé est bordé par une bande d'herbes hautes longée par un fossé qui la sépare d'une bande enherbée broyée bordant un champ de tournesol. Il y a de fortes chances qu'un chevreuil soit couché dans les herbes hautes mais la progression dans cette végétation sera certainement plus bruyante que la bande enherbée broyée. Je m'avance un peu dans les herbes hautes quand une chevrette surgit de son gîte à quelques mètres devant moi et file au galop en suivant le blé puis traverse la route à environ 100 mètres avant de remonter dans la friche du penchant d'en face où elle s'arrête 2 ou 3 fois pour regarder vers moi avant de disparaître.

Je décide de traverser le fossé et de longer la bande broyée car j'ai maintenant peu d'espoir de voir un autre chevreuil dans ces herbes hautes. Je rejoins la route et la traverse pour longer maintenant un long fossé en progressant dans de hautes herbes qui bordent des parcelles de blé sur ma gauche, morcelées par des haies. Sur ma droite une prairie étroite, d'environ 30 à 40 mètres de large, longe une bande boisée couvrant le penchant de la colline. J'avance tout doucement car ma visibilité est limitée à une courte distance. Je surveille les herbes hautes et la surface du blé. Après environ 100 mètres de progression, l'herbe agitée par le vent semble bouger de façon anormale à 20 mètres devant moi. Je me fige et observe un moment mais plus rien, j'ai peut-être cru voir quelque chose. Je reprends ma progression lente en essayant de repéré l'hypothétique animal quand une chevrette surgit devant moi et traverse le fossé d'un bon pour rejoindre le bois à ma droite.

Je continue à avancer toujours doucement et en surveillant les alentours. 300 mètres plus loin, 2 chevrettes surgissent des hautes herbes à environ 15 mètres. La premier part dans le blé et s'arrête à environ 40 mètres pour écouter. Seules ses oreilles dépassent des céréales.

Un gros brocard à l'approche dans les blés, 06 juin 2015

La seconde chevrette a franchi le fossé et s'est immobilisée 3 mètres plus loin dans les herbes hautes. Je décide de tenter de l'approcher pour la prendre en photo mais sa collègue a étiré son cou et sa tête dépasse au-dessus du blé. Elle regarde vers moi et m'a vu.

Un gros brocard à l'approche dans les blés, 06 juin 2015

Je tente de m'approcher encore un peu, provoquant la fuite de la première chevrette qui démarre et remonte vers la route. La seconde chevrette finit par franchir à nouveau le fossé et suivre sa consœur. Je reprends ma chasse et rejoins doucement la route le long de laquelle je suis garé à environ 1 km. Je la suis en prenant à droite, passe devant une résidence secondaire puis remonte une combe enherbée en suivant le bois pour rejoindre un grand champ de blé en crête. Pas de chevreuil, j'avance tranquillement dans les céréales en longeant la pente boisée sur ma droite et sous laquelle je chassais tout à l'heure. Je suis maintenant à mauvais vent et espère voir un chevreuil plus à ma gauche pour éviter qu'il ne me sente. J'aperçois alors un chevreuil qui sort dans les tournesols d'un bosquet en L à environ 350 mètres sur ma gauche, à son allure, je suis presque sûr qu'il s'agit d'un brocard, il commence à manger les tournesols encore bas et qui ne le couvrent pas à moitié. Je presse le pas en longeant le bois tout en surveillant le brocard qui ne m'a pas vu. Le bois fait une avancée vers les tournesols 200 mètres plus loin, en alignement de la barre du L du bosquet où broute le chevreuil. Je rejoins rapidement cette avancée et la longe jusqu'au bout puis me fige pour observer le chevreuil qui est encore à 150 mètres environ. L'approche me semble très compliquée et je décide de tenter de le faire venir en aboyant. Je me cale pour pouvoir tirer et me prépare puis commence à aboyer. Le brocard lève la tête et regarde vers moi un moment avant de se débiner vers le bosquet.

Raté, j'attends un peu mais il ne ressort pas, je fais donc une grande boucle dans le tournesol pour revenir à bon vent tout doucement vers le bosquet où est rentré le brocard. Une fois au bord du petit massif, je le longe très lentement en essayant d'apercevoir l'animal au travers de la végétation mais il a disparu. Je laisse tomber et pars vers des vignes un peu plus loin mais en arrivant je constate qu'un tracteur est entrain de broyer l'herbe entre les rangs de vigne. Je ne risque pas de voir un chevreuil dans le secteur, je décide de redescendre vers la route et coupe au travers de la friche boisée. Je descends tranquillement en surveillant les alentours puis baisse ma garde à 40 mètres de la route. C'est alors qu'un brocard en profite pour sortir à découvert à 10 mètres sur ma droite. Nous nous surprenons mutuellement et il fait volte-face pour fuir en trombe en aboyant. Je rejoins la route et la traverse pour longer les tournesols par la bande enherbée broyée. Je continue sous le bois et rejoins à son coin une petite parcelle de blé que je traverse par un passage de tracteur pour rejoindre des vignes.

J'avance tranquillement en surveillant les intervalles entre les rangs quand 2 lièvres partent sur ma gauche en suivant le rang. Plus loin, la gauche de la vigne est bordée par une parcelle de blé. Je décide de prendre le passage de tracteur le plus au bord du blé pour pouvoir surveiller les rangs de vigne à ma droite et les céréales à ma gauche. J'avance ainsi sur environ 150 mètres quand les bois et les oreilles d'un petit brocard surgissent du blé à 5 mètres de moi. Il m'a entendu mais pas identifié. Je ne connais pas la position de son corps et décide d'attendre qu'il bouge. S'il fait 1 ou 2 pas, il se dégagera dans une petite zone de blé couché. J'attends donc immobile sans me baisser. Le temps passe et le brocard bouge à peine les oreilles quand, tout à coup, il commence à devenir nerveux, il cherche autour de lui, le mouvement de ses oreilles et ses bois trahissent ses mouvements de tête, puis il démarre à grands bons vers la vigne. Le vent a tourné et il vient de me sentir. Il marque un temps d'arrêt sur la bande enherbée de la vigne et regarde vers moi puis redémarre et s'arrête à environ 50 mètres entre la vigne et le bois plus en contrebas. Je décide de tenter une approche et gagne très lentement 15 mètres, je le vois sous le feuillage des vignes entre 2 ceps mais il redémarre en longeant le bois et en aboyant. Je suis ainsi sa fuite au son sur environ 200 mètres puis ressors du blé pour longer la vigne et revenir vers un grand champ de blé qui redescend vers la route où je suis garé.

En arrivant en bordure du blé, je jette un coup d'œil sur ce grand champ doré mais rien ne dépasse. Au loin, 600 mètres environ, de l'autre côté de la route, au-dessus du bois de Bourras, plusieurs formes bougent au milieu des balles rondes d'une prairie fauchée. Je décide d'aller voir s'il n'y aurait pas un renard dans ce secteur où ils se trouvent souvent. J'attrape un passage de tracteur et le suis pour redescendre à la route, la traverse puis prends un chemin de terre, entre 2 parcelles de tournesol, qui traverse l'Osse sur un petit pont. De l'autre côté de la rivière se trouve une autre parcelle de tournesol coincée entre l'Osse et la vieille Osse qui borde le bois de Bourras. Je traverse le tournesol, rejoins la vieille Osse et la longe en partant à droite. Je rejoins un peu plus loin une petite passerelle qui enjambe la vieille Osse et la traverse. Je passe au travers d'une vieille palombière située au milieu du bois étroit et ressors dans un champ d'orge. Au-dessus des céréales s'étend un grand bois qui remonte vers Courensan. Je prends à gauche et rejoins une haie épaisse qui rejoint le bois de Bourras au grand bois et la traverse par un passage pour ressortir dans la prairie fauchée ponctuée de balles rondes. Contre la haie, j'observe les alentours et constate que les animaux vu de loin sont en fait des hérons. Pas de renard, je m'avance en longeant la haie ce qui fait progressivement s'envoler tous les hérons.

Je rejoins plus haut une zone de vigne et progresse en surveillant les rangs. Pas de chevreuil en vue. J'arrive à la route qui passe en haut du bois et la suis pour contourner le bois puis la quitte pour redescendre en longeant le bois. Je suis à mauvais vent et n'ai plus qu'à espérer que les chevreuils seront plus à gauche dans l'orge. Je progresse doucement, la bande enherbée devient dense et au détour d'un virage du bord du bois, j'aperçois un jeune brocard planté plein travers à 10 mètres. Je me fige mais trop tard, il regarde déjà vers moi et reste immobile. Je tente, sans y croire, d'armer tout doucement mon arc mais il démarre en suivant la bande enherbée puis semble gravir le talus à sa gauche pour rentrer dans l'orge. Je me décale doucement à gauche et passe dans l'orge pour avancer doucement mais le brocard réapparaît rapidement en dessus du talus. Pas le temps de réagir, il rentre au bois. La luminosité baisse rapidement et je décide de revenir vers la voiture. Je reviens vers le bois de Bourras mais me ravise, pour une fois, je ne vais pas repasser par la palombière mais longer la vielle Osse à gauche pour rejoindre la route à plusieurs centaines de mètres.

J'avance doucement en bordure de l'orge quand je repère une tête de chevreuil qui dépasse des céréales à environ 100 mètres de moi, à environ 40 mètres de la rivière. J'avance doucement en longeant le cours d'eau jusqu'à l'aplomb du chevreuil pour être à bon vent et constate qu'il s'agit très certainement d'une chevrette. Au cas où, je décide de tenter une approche. J'avance doucement voûté par un passage de tracteur qui passe à 10 mètres du chevreuil et arrive sans difficulté à 10 mètres de la chevrette qui ne m'a pas détecté. Je décide de faire demi-tour et me fait repérer, la chevrette me regarde repartir vers la rivière puis la longer sur plus de 70 mètres avant de se décider à partir à grands bons dans la culture. Je continue mon chemin. Plus loin, une masse sombre m'intrigue à environ 70 mètres au milieu de l'orge, elle ne bouge pas mais mon intuition me dit qu'il s'agit d'un animal et je commence une approche. Le vent est bon, j'avance sans trop me baisser dans le culture ici très clairsemée quand l'animal lève la tête et me laisse voir ses bois. C'est un brocard, je suis encore à 50 mètres. Je reste immobile, la luminosité baisse maintenant très vite et le vent s'est relevé. Il rebaisse la tête et s'avance un peu, j'en profite pour avancer rapidement de 20 mètres environ. Il relève la tête, je me fige. Il reprend son repas en avançant doucement, j'en profite pour continuer mon approche assez rapide et arrive sans difficulté à 15 mètres de l'animal. J'arme mon arc et continue à avancer un peu, le brocard mange toujours complètement inconscient. Arrivé à 10 mètres, ma visée est calée, le brocard est plein travers, je décoche. Touché le brocard s'effondre sur place en gueulant. Je me précipite sur lui pour l'immobiliser et l'achever.

Ma flèche lui a cassé les 2 épaules et a touché le dessous de la colonne vertébrale. Il a cassé ma flèche en chutant. Je récupère mes morceaux de flèche et appose le bracelet avant de faire quelques photos avant qu'il ne fasse nuit.

Un gros brocard à l'approche dans les blés, 06 juin 2015

Il ne me reste plus qu'à lui attacher les pattes et le charger sur l'épaule avant de partir rejoindre la route. C'est un très gros brocard car il accusera presque 32 kg sur la balance. Ses bois sont particuliers, ils sont très épais mais très courts.

 

Alex

Partager cet article

Repost0

commentaires

Christophe 08/06/2015 21:21

Ma flèche préférée haut d'épaule......bravo Alex

Présentation

  • : Le blog de Alex.bowhunter
  • Le blog de Alex.bowhunter
  • : Je chasse avec un arc de type compound, principalement le grand gibier et le ragondin, à l'approche en grande majorité, quelques fois à l'affût au sol (seul ou en battue) ou à l'appel, je n'utilise jamais de tree stand et de game-caméras. Je chasse léger (pas de jumelles, pas de télémètre)... juste mon arc, mon couteau, parfois un appeau et ma tenue camo...vous trouverez ici un recueil de mes récits de chasse.
  • Contact

AVERTISSEMENT A MES LECTEURS

Bonjour,

Ce blog est adressé à un public de chasseurs ou de curieux intéressés par la chasse. Il comporte des photos d'animaux morts ou de pistes au sang qui peuvent choquer certaines personnes sensibles.

Bonne visite, Alex

Réponses à mes détracteurs :

https://www.chasse-a-l-arc-dans-le-gers.com/pages/MESSAGES_PERSONNELS_ET_REPONSES-8657563.html

SALON VIRTUEL INTERNATIONAL DE LA CHASSE DE DE LA PECHE

 

POURVOIRIE DU LAC SUZIE

 

PYRENEES CHASSES D'APPROCHES

https://www.facebook.com/pyreneeschassesapproches

 

FOURNISSEURS

 

GRANDS GIBIERS HORS FRANCE METROPOLITAINE

Buffle murrah (Argentine)
Guanaco (Argentine)
Chèvre sauvage (Majorque)
Pécari à collier (Guyane)
Capibara (Guyane)
Caïman rouge (Guyane)
Caïmans gris (Guyane)

 

Forums Specialises

GRAND CHELEM FRANCAIS

Cerf élaphe

 

Chevreuil
Mouflon
Chamois
Isard
Sanglier
Blaireau
Renard
Répartition des prélèvements