Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 février 2015 6 21 /02 /février /2015 13:31

Ce matin, nous organisons avec Manu et Christophe la première sortie au ragondin collective de la saison. Nous partons donc pour le lac des Coteaux de Gascogne du carrefour de Noilhan. Il pleut et le vent souffle fort, pas idéal pour la chasse du ragondin. Nous nous sommes donnés rendez-vous sur le dépôt de gravier avant le lever du jour. Le temps couvert retarde le lever du jour. Alors que la luminosité commence à croître, nous partons à pied par la route en direction du lac un peu plus loin. Alors que nous arrivons près du ru d'alimentation qui passe sous la route, nous apercevons, dans la pénombre, deux chevreuils au ras du lac au niveau de l'arrivée du ru, sous un gros peuplier. Ils finissent par nous voir et déguerpir en faisant demi-tour pour fuir à travers champ et disparaître en passant la crête. Nous partons vers le lac en suivant le ru. Je laisse Christophe et Manu partir par la gauche du lac et je prends par la droite. Je vais garder quelques terriers à mi-chemin entre la digue et l'arrivée du ru. Christophe va surveiller l'arrivée du ru sur lequel il y a de nombreux terriers où les ragondins cherchent parfois à fuir. Manu lui va surveiller les terriers de la berge d'en face un peu plus répartis que ceux de mon côté mais concentrés au milieu de la rive également. Christophe est en poste, nous avançons en même temps avec Manu mais nous arrivons au 2/3 du lac sans avoir vu un seul ragondin, je ne pense plus en voir et décide de rejoindre Manu par la digue. Alors que j'arrive au milieu de cette dernière, j'entends Manu qui me cri qu'il vient de voir 2 ragondin et qu'ils sont sur l'eau devant lui. Avec le vent assez fort la surface du lac est agitée et je n'arrive pas à voir les ragondins qui sont à environ 100 mètres de moi. Je demande à Manu vers où ils vont et il me dit qu'ils partent vers la berge opposée, je fais donc demi-tour au pas de course pour revenir me poster près de quelques arbustes qui me camoufleront près des terriers.

En poste, j'observe la rive opposée et aperçois un ragondin qui file vers les terriers entre Manu et Christophe. J'en informe Manu mais il est occupé avec l'autre ragondin. Je crie à Christophe de lui couper la route mais le vent fort couvre ma voix. Je m'avance vers Christophe et lui crie à nouveau que le ragondin part au terrier. Cette fois, il m'entend et vient rapidement à sa rencontre, je le guide à la voix car il ne le voit pas mais alors qu'il arrive à portée de tir, le ragondin plonge et disparaît. Pendant que Christophe le cherche, Manu décoche sur l'autre et le manque. Un autre ragondin refait surface au milieu du lac. Je me fige. Il plonge et refait surface à 30 mètres devant moi environ, c'est un jeune, puis vient vers moi avant de biaiser doucement vers le terrier à quelques mètres sur ma gauche. J'arme doucement et le suis dans mon viseur. Je le tire à environ 8 mètres mais le manque, il plonge. Je réencoche rapidement et surveille la surface quand il refait surface de cul près de la berge à plus de 15 mètres sur ma gauche. J'arme rapidement, vise et décoche. Ma flèche frappe le ragondin qui plonge pour refaire rapidement surface et s'immobiliser presque aussitôt. Ne pensant pas voir d'autres ragondins et ne voulant pas que mes flèches coulent, j'attrape rapidement mon lancer pour récupérer mes flèches et mon ragondin qui dérivent rapidement, poussés par le vent. Le vent fort ne me permet pas des lancers précis et emporte en fil vers la rive. Je peine à récupérer ma première flèche puis ma seconde et me rends compte que mon ragondin a disparu. Je pense qu'il a coulé. Christophe m'annonce qu'un ragondin vient vers mon côté de berge entre moi et la digue. Je finis par lui poser les yeux dessus. Il plonge, je pose mon lancer et cours pour l'intercepter en surveillant la surface. Il refait surface, je stoppe net, il replonge, remonte, replonge plusieurs fois et je le pense blessé, il replonge je cours et me positionne à l'endroit vers lequel il se dirigeait, il refait surface à environ 20 mètres mais replonge. Je scrute la surface mais il ne remonte pas quand Christophe l'aperçoit, il se dirige vers la digue. Manu court et passe derrière la digue pour revenir vers le ragondin en restant caché. Il se fige, le ragondin est devant lui mais trop loin et finit par replonger mais cette fois il disparaît pour de bon. Impossible de le retrouver.

Je récupère mon lancer et pars chercher mon ragondin en longeant la berge. Je l'aperçois contre la rive au pied des arbustes. Je peine un peu à le récupérer au travers des branchages puis finis par le remonter. Christophe m'annonce un autre ragondin venant vers moi. Les buissons me la cache tout d'abord mais je finis par l'apercevoir au milieu du lac, il semble vernir vers ma berge entre les arbustes et la digue. Je me décale doucement vers lui. Il plonge, je me décale rapidement et me poste à son point estimé d'arrivée. Il refait surface, c'est un gros ragondin, il regarde vers moi un instant sans bouger à la surface puis s'avance et commence à hésiter. Il zigzague, droite, gauche, droite, gauche sans savoir ou aller mais se rapproche doucement. Je le laisse venir et le tire finalement de face à 6 mètres. Le jeune ragondin semble séché sur place, il saigne abondement mais se remet en mouvement. Il tente de fuir mais ses pattes arrière ne répondent plus et il penche sur le côté. Je pars vite chercher mon lancer et le ramène au bord pour l'achever.

Première sortie au ragondin de la saison, 21 février 2015

Je récupère ensuite ma flèche puis pars chercher le gros ragondin avec Manu. Je récupère mes prises et rejoins Manu quand un bruit d'impact retentit. Christophe vient de flécher un ragondin au milieu du lac contre la berge. Ne trouvant pas le ragondin qui a disparu, nous partons à la rencontre de Christophe qui est parti vers le ru. Nous récupérons son ragondin qu'il a laissé sur la berge au passage puis nous repartons vers les voitures.

Nous laissons les ragondins à ma voiture, prenons celle de Manu et partons vers Loubersan un peu plus loin. Vu que les derniers jours ont été très pluvieux, nous décidons de laisser la voiture en haut du chemin de terre qui descend aux lacs et partons à pied pour ne pas risquer de rester embourbé. En descendant nous apercevons 2 chevreuils au loin sur notre droite puis 3 autres en face de nous qui remontent pour passer la crête à 400 ou 500 mètres. Ils s’arrêtent un instant en crête et regardent vers nous puis passent la crête. Ils ressortent un peu plus à gauche mais cette fois ils sont 5, ils regardent un instant vers nous puis détalent. Arrivé au niveau du ru du fond de combe nous décidons de partir à gauche vers le premier lac. Le secteur semble bien fréquenté, de nombreux terriers et des coulées marquent les berges du ru qui s'élargit doucement en allant vers le lac. Nous laissons Manu à la fin du ru et partons un de chaque côté du bout du plan d'eau avec Christophe pour tenter de débusquer les ragondins. Manu coupera leur fuite si nécessaire mais le lac est très bas et la zone de saules qui poussent habituellement les pieds dans l'eau est à sec. Beaucoup d'arbres sont tombés et de nombreux arbustes ont poussé, le secteur deviendra vite impénétrable. Pas de ragondin, nous faisons demi-tour et partons avec Manu vers le second lac plus en amont.

Arrivé sous la digue, je prends à droite du lac et Manu et Christophe prennent la berge opposée. Arrivés au coin de la digue, ils marquent un temps d'arrêt et me font signe mais comprennent que ce qu'ils ont vu n'est pas un ragondin mais une touffe de végétation sombre. Nous commençons à longer les berges. Des foulques se déplacent à la surface du lac. Je me dirige vers un bosquet qui descend vers le lac et abrite une cabane de chasse au canard. Le départ du lac se divise en 2 bras, chacun alimenté par un petit ruisseau. En arrivant près du bosquet, il me semble apercevoir un ragondin au bord du bras de gauche contre un arbuste qui pousse contre la berge avec les racines sous l'eau, un refuge habituel des ragondins. J'en informe mes collègues. Je rentre dans le bosquet et le longe au bord de l'eau puis passe le petit ruisseau un peu plus loin pour suivre la berge sinueuse pour revenir vers l'endroit où je pense trouver le ragondin. La tache sombre que j'avais vue de loin a disparu. Manu est posté sur une zone de terriers de la berge opposée. Christophe s'est avancé un peu plus loin vers l'arrivée du ruisseau. J'avance doucement vers l'arbuste quand j'aperçois un ragondin, dans l'eau, à 20 mètres devant moi près de l'arbuste. Je l'annonce à Manu. Le ragondin plonge et part droit vers Manu. Je me positionne près de l'arbuste. Le ragondin remonte contre la berge opposée à 7 ou 8 mètres de Manu, juste en face de moi. Seule sa tête sort de l'eau, il est tout près d'un terrier à sa droite. Je l'annonce à Manu qui l'aperçoit et arme son arc mais une souche au bord de l'eau ne lui permet pas d'ajuster son tir, lui cachant la majeure partie du ragondin à l'exception de son nez. J'hésite, le ragondin est à 15 mètres devant moi, mais je décide de le laisser à Manu, espérant qu'il aura une fenêtre de tir. Il reste armer un moment sans bouger mais le ragondin finit par plonger et partir droit sur lui.

Nous surveillons un moment la surface du lac sans rien voir. Christophe revient vers Manu, en arrivant au bout du lac, il a fait plonger quelque chose et nous en déduisons qu'il s'agit certainement du ragondin que nous avons vu. Je dis à Christophe d'aller se poster sur un autre terrier à 20 mètres environ derrière manu et de vérifier si le ragondin n'est pas contre la grosse souche partiellement immergée devant ce terrier. J'ai bien regardé l'entrée des terriers immergés et l'eau n'a pas bougé, je ne pense pas que le ragondin y soit rentré, même sans refaire surface. Un petit amas de brindilles dépasse un peu sur l'eau à un peu plus d'un mètre sur la droite de Manu, je demande à ce dernier de regarder si le ragondin ne se cacherait pas dessous et à notre grande surprise, il le fait démarrer en s'approchant. Nous avertissons Christophe et recommençons tous à surveiller la surface du lac. Au bout d'un moment, en me retournant, j'aperçois le ragondin qui se débine contre à berge, le long du bosquet. Je sais où il va, un terrier situé au coin du bosquet coté digue. Ce terrier est hors d'eau et j'ai une chance d'intercepter le ragondin avant qu'il n'y rentre. Je pars au pas de course en annonçant le ragondin à mes compères. En arrivant dans le bosquet, je surveille la berge tout en gardant un pas soutenu pour arriver rapidement au terrier et fais plonger le ragondin qui faisait une pause à la surface de l'eau, contre un arbre couché dans l'eau. Je fonce vers le terrier et me poste au moment où le ragondin arrive sous l'eau. Les vibrations provoquées par mon pas sur le sol font faire demi-tour au ragondin qui était juste à 2 mètres du terrier, je le vois nettement sous l'eau peu profonde et très claire. J'arme mon arc alors qu'il repart vers le milieu du lac et le tire sous l'eau mais le manque. Il accélère soulevant un nuage boueux qui me cache sa fuite. Au bout d'un moment, il remonte devant Christophe qui le stoppe net d'une flèche de face en pleine tête. Je n'ai pas vu le tir mais le bruit caractéristique de la flèche cassant le crâne a parlé. Je récupère ma flèche alors que Christophe récupère sa prise puis nous retournons vers la voiture.

La flèche de Christophe a perdu une vanne qui dépasse de la tête du ragondin où elle est restée coincée. Nous remontons vers la voiture puis partons vers une mare près d'une ferme sur Clermont Pouguyilles. Nous nous garons près de la ferme, les chiens de troupeau nous accueillent en aboyant. Nous nous préparons et partons vers la mare toute proche. Cette dernière est entourée d'une petite prairie clôturée qui enferme quelques moutons. En nous rapprochant, j'aperçois un gros ragondin rentrant au terrier contre la berge opposée. La mare est presque totalement envasée et un ragondin ne peut même pas s'immergé pour la traverser. En arrivant près du portail d'entrée de la clôture, une brebis qui s'est échappée arrive droit sur nous en longeant l'extérieur de l'enclos. Je lui ouvre le portail mais elle fonce dans le grillage et passe dessous à la seconde tentative. Nous rentrons dans l'enclos. Manu part à droite et nous partons à gauche. Je passe le ru qui alimente la mare et fait démarrer un lapin dans le gros roncier qui longe et couvre le talus de la mare. Ce dernier part se gîter derrière moi dans les ronces en sautant par-dessus le ru. Je m'approche doucement levant  sans le voir un second lapin qui passe devant Christophe mais trop vite. Je relève également mon lapin qui retraverse le ru et se gîte à quelques mètres derrière un petit tronc recouvert de ronces. Je le vois bouger sans pouvoir identifier la zone vitale. Je m'approche doucement mais le lève et l'envoie vers Christophe. "A toi Christophe !" Il lui passe devant mais trop vite et disparaît dans la végétation de la berge.

Je reprends mon tour de la mare et pour rejoindre Manu qui arrive en sens inverse. Il a vu des lapins mais ces derniers sont rentrés au terrier, nous décidons de changer de secteur quand un lapin démarre et part se réfugier dans un roncier sous la digue de la mare. Christophe nous a rejoints et je poste mes 2 collègues sur la digue avant de m'avancer sur le roncier pour déloger le lapin. Christophe avance en même temps que moi alors que Manu est parti se poster au bout du roncier. J'avance en essayant de voir le lapin avant de la faire démarrer mais il est introuvable. Il finit par démarrer tout au bout du roncier, saute le ru du déversoir et fonce en longeant la clôture des moutons pour disparaître sous l'abri des moutons. Cette fois nous repartons vers la voiture. Le propriétaire nous interpelle, nous le saluons et discutons un peu. Il nous parle d'une colonie de ragondins qui s'est implantée au village de Clermont Pouyguilles dans le fossé du bord de la route qui longe les silos et revient vers Seissan. Nous le remercions pour l'info et partons pour ce nouveau secteur. J'y ai déjà vu les ragondins en passant en voiture pendant mes heures de boulot et pense savoir où ils sont. Je me gare donc près des silos et nous partons en chasse. Christophe part côté champ et je pars par la route avec Manu, une grosse haie nous sépare et nous nous apercevons à peine au travers des branchages. Rapidement nous entendons décocher Christophe qui enchaîne 3 tirs. Manu reste posté en face Christophe et je pars voir plus loin mais je ne verrai que des terriers vides et de grosses coulées très fréquentées, je fais demi-tour et rejoints mes collègues. Christophe a tué 2 petits ragondins.

Nous partons pour une autre mare sur Clermont Pouyguilles.  En passant, j'aperçois des ragondins sur la berge. Je me gare près d'un petit bâtiment des Coteaux de Gascogne et nous partons en longeant la route vers la mare un peu plus loin. Je décide d'envoyer Manu et Christophe vers l'endroit où j'ai vu les ragondins et de biaiser vers l'autre bout de la mare rectangulaire. Nous quittons la route et descendons un chemin de terre qui se dirige vers la droite du petit plan d'eau. Les berges formant l'angle vers lequel nous nous dirigeons sont surélevées par rapport au terrain naturel et nous permettent d'approcher sans être vus. Nous traversons un petit ruisseau par un grand passage busé puis nous nous séparons, je prends à gauche vers l'angle suivant alors que mes collègues s'approchent doucement de l'endroit où devraient se trouver les ragondins. Je commence ensuite à remonter sur la digue quand j'aperçois 3 ragondins qui broutent sur la berge très inclinée près de mes collègues. Manu les a vu et décoche une flèche qui blesse légèrement 2 des ragondins. Tout ce petit monde se jette à l'eau et les 2 blessés rentrent au terrier sous mes collègues impuissants. Un autre ragondin vient sortir devant moi, je lui décoche une flèche équipée d'une blunt cut edge. Un impact violent retentit mais ma flèche n'a pas pénétré l'animal malgré mes 70 livres, elle a enfoncé le ragondin sous l'eau et flotte en surface. Je réencoche rapidement. Il met un bon moment à remonter, mes collègues qui l'ont vu avant moi me crient qu'un ragondin tente avec peine de monter sur la berge à ma droite. C'est mon ragondin, il est complètement sonné, je lui décoche une flèche munie d'une lame en plein coffre qui le laisse sur place. Je récupère ma flèche et ma prise, les ragondins ne ressortirons pas, nous retournons à la voiture. 

Nous partons un peu plus loin pour un fossé qui borde la route en dessous de Moncassin, j'y ai vu cette semaine un beau ragondin. Nous nous garons et partons par la route vers l'endroit où je pense voir le ragondin mais il ne semble pas de sortie et je baisse ma garde, il en profite alors pour surgir de sous quelques branches à environ 15 mètres, contre le talus de droite du fossé et rentrer au terrier sous la route. Nous nous postons en face du terrier avec Manu, je tente de l'appeler mais le ragondin ne veut pas sortir, nous attendons un moment sans succès. Je pars alors chercher une longue branche pour sonder le terrier et en la cassant, je réveille une vive douleur dans mon bras. Je reviens sonder un moment le terrier sans arriver à déloger le ragondin. Nous renonçons et retournons à la voiture pour finir notre matinée au canal de Labarthe. Nous reprenons donc la route et je me gare près du moulin au bout du canal.

Nous nous préparons puis commençons à remonter le canal mais les ragondins ne semblent pas de sortie. N'ayant rien vu sur le canal nous faisons demi-tour et tentons d'apercevoir un ragondin en prospectant le tour d'un petit lac qui surplombe le canal ne laissant qu'une bande étroite de terre pour le séparer du canal. Christophe fait le tour du plan d'eau sans succès puis commence à chercher une flèche perdue l'an dernier contre la berge bordée par des arbres côté canal. Alors qu'il passe les arbres, il dérange un petit ragondin que Manu voit passer sur la berge d'en face dans la végétation. Nous partons pour tenter de l'intercepter mais ne le retrouvons pas. Il a certainement traversé pour rejoindre le canal. Christophe ne trouvant pas sa flèche nous décidons de rentrer. Nous discutons tranquillement sur le retour quand il me semble voir plonger un petit ragondin, j'en averti mes collègues et pars vite me poster au bord de l'eau. Le ragondin ressort rapidement en face de moi derrière une branche. Seule sa tête est visible. J'arme vise la tête et décoche. Le ragondin touché est sonné et ne bouge pas un moment avant de se mettre à tournoyer sur lui-même à la manière d'un crocodile qui cherche à arracher un morceau de viande d'une proie. Je décide d'aller chercher ma flèche en repartant sur mes pas pour rejoindre un petit pont après le lac. Pendant ce temps Manu tente d'achever le ragondin et vide son carquois sans succès. Arrivé en face, le ragondin est mort, ma flèche l'a en fait égorgé, je récupère la petite prise et les flèches dont certaines laisseront leur lame dans les racines car ne pouvant pas les sortir, je serai obligé de les dévisser. Je reste sur la berge boisée d'en face en espérant déranger des ragondins et les envoyer à mes collègues mais nous arrivons à la voiture sans avoir vu d'autre ragondin.

Première sortie au ragondin de la saison, 21 février 2015

Alex

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Alex.bowhunter
  • Le blog de Alex.bowhunter
  • : Je chasse avec un arc de type compound, principalement le grand gibier et le ragondin, à l'approche en grande majorité, quelques fois à l'affût au sol (seul ou en battue) ou à l'appel, je n'utilise jamais de tree stand et de game-caméras. Je chasse léger (pas de jumelles, pas de télémètre)... juste mon arc, mon couteau, parfois un appeau et ma tenue camo...vous trouverez ici un recueil de mes récits de chasse.
  • Contact

AVERTISSEMENT A MES LECTEURS

Bonjour,

Ce blog est adressé à un public de chasseurs ou de curieux intéressés par la chasse. Il comporte des photos d'animaux morts ou de pistes au sang qui peuvent choquer certaines personnes sensibles.

Bonne visite, Alex

Réponses à mes détracteurs :

https://www.chasse-a-l-arc-dans-le-gers.com/pages/MESSAGES_PERSONNELS_ET_REPONSES-8657563.html

SALON VIRTUEL INTERNATIONAL DE LA CHASSE DE DE LA PECHE

 

QUELQUES BLOGS DE CHASSE A L'ARC

 

 

PYRENEES CHASSES D'APPROCHES

https://www.facebook.com/pyreneeschassesapproches

 

FOURNISSEURS

 

 

 MATERIEL :

 

GRANDS GIBIERS HORS FRANCE METROPOLITAINE

ARGENTINE
Buffle murrah
Guanaco

 

MAJORQUE
Chèvre sauvage

GUYANE
Pécari à collier
Capibara
Caïman rouge
Caïmans gris

 

Forums Specialises

GRAND CHELEM FRANCAIS

Cerf élaphe

 

Chevreuil
Mouflon
Chamois
Isard
Sanglier
Blaireau
Renard
Répartition des prélèvements

AUTRES PRELEVEMENTS :

Répartition des prélèvements petits gibiers
Ragondin
Rat musqué

 

Lièvre
Lapin de garenne
Martre
Putois
Vison d'Amérique
Faisan commun
Canard colvert
Foulque macroule
Bécasse
Guyane
Iguane vert
Tourterelle rouviolette
Hocco alector

 

Singe hurleur
Aymara
Argentine
Lièvre
Renard gris
Tinamou élégant