Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 octobre 2014 2 21 /10 /octobre /2014 21:32

Depuis que les maïs ont été moissonnés, la chasse du chevreuil est devenue assez difficile car ils me voient arriver de loin, voire de très loin et pour ne rien arranger le sol très sec, à cause des températures anormalement élevées, est très bruyant, les bordures de bois sont tapissées de glands, les champs travaillés jonchés de débris végétaux craquent sous mes pas, les sous-bois croustillent comme un tapis de chips. Il me reste encore 4 bracelets à boucler et c'est loin d'être gagné, de plus, on change bientôt d'heure et la chasse en sortant du boulot sera vite réduite à de très courtes sorties. Ce soir, il fait beau mais le vent souffle très fort et peut me permettre d'approcher plus facilement. Je décide donc de tenter ma chance en sortant du boulot. Je pars donc pour Labéjan et me gare en crête près des chaumes de maïs, me prépare puis escalade le talus du fossé de la route pour longer le haut des anciens champs de maïs dont une partie à peine récolée a déjà été retournée. Un coup d’œil sur le secteur, pas de chevreuil.

Un brocard particulier pour mon 120 ième chevreuil à l'arc, 21 octobre 2014

J'avance tranquillement et passe le bosquet que les maïs entouraient il y a encore quelques temps, rien non plus dans le chaume.

Un brocard particulier pour mon 120 ième chevreuil à l'arc, 21 octobre 2014

Je continue un peu et jette un coup d’œil sur les chaumes au loin sur ma droite sous le lac.

Un brocard particulier pour mon 120 ième chevreuil à l'arc, 21 octobre 2014

Rien vu non plus, je continue en crête vers le chemin de terre un peu plus loin

Un brocard particulier pour mon 120 ième chevreuil à l'arc, 21 octobre 2014

puis le longe en direction du bosquet sous lequel j'ai fléché le brocard malade et une chevrette cette année. Je quitte le chemin et biaise vers le bosquet à travers le semé de colza puis longe le petit bois sans rien voir. Arrivé au bout de ce dernier, je jette un coup d’œil sur le bas du bosquet en me penchant doucement, caché derrière l'angle. Rien en vue, je décide de changer un peu de mon tour habituel et de faire le tour du grand bois pour revenir à bon vent vers le lac mais pas le moindre chevreuil dans le secteur, tout juste quelques palombes qui s’envolent à mon arrivée. J'arrive au passage busé qui traverse le ruisseau d'alimentation du lac et le franchis pour remonter vers un bosquet près de la ferme où j'ai vu une chevrette et son chevrillard il y a quelques jours. Le haut du bosquet a subit une grosse coupe qui n'a laissé que quelques arbres mais une bande épaisse est encore présente en bas du bois, j'avance doucement dans la partie claire pour essayer de voir des animaux mais sans succès. Je remonte vers la crête. Mon téléphone sonne, je suis loin des chevreuil, je décide de répondre, c'est Renaud. Nous discutons un moment alors que j'avance en longeant la crête mais alors que je passe au-dessus du bosquet qui était dans les maïs avant la moisson, j'aperçois des chevreuils près de la haie qui bordait le bas du champ de céréale. Je coupe donc court à notre conversation pour tenter une approche.

Le vent souffle dans mon dos et les chevreuils avance nez au vent vers le bas du bosquet. Je n'ai pas le temps de les contourner, je décide donc de tenter une approche culottée. Je fais marche arrière, passe derrière le bosquet puis descends le champ au pas de course jusqu'au pied du bosquet. Un coup d’œil, les chevreuils ne sont pas encore en vue, le relief du champ me les cache, je reprends ma course à travers un champ travaillé, en direction d'une haie qui remonte, à la perpendiculaire, sur environ 70 mètres, du grand bois qui remonte sur le penchant opposé, avant de bifurquer à 90° pour suivre le fond de l'ancien champ de maïs à environ 40 mètres de l'autre angle bas du bosquet. Je pensais ensuite suivre la haie pour intercepter les chevreuils mais alors que je suis au milieu du champ, à découvert, une chevrette et ses 2 chevrillards arrivent au galop dans le champ travaillé de l'autre côté de la haie. Je me fige mais la pente du terrain leur permet de me voir par-dessus la haie. Ils se figent également et m'observent. Je ne bouge pas pendant un bon moment, ils sont à 80 ou 90 mètres, la chevrette finit par se remettre à manger, j'attends un peu mais elle ne semble plus faire attention à moi, j'avance doucement pour passer derrière la haie puis remonte vers le grand bois. Je vois toujours les chevreuils qui avancent vers le bois. Je rentre dans le bois par un chemin de débardage et me dirige doucement, en essayant de ne pas faire trop de bruit, en suivant les coulées, vers l'endroit où je pense les voir entrer dans le bois mais, malgré mes précautions, je fais trop de bruit et je ne les reverrai pas. Je traverse la bordure épaisse du bois par une grosse coulée et ressors sur le champ travaillé. Les chevreuils ont disparu.

Je rejoins la haie qui borde le haut de la parcelle puis la longe pour rejoindre le bas d'un bois et aboutis ensuite à un passage, entre le bord du bois et une grosse haie épaisse, qui débouche sur des champs labourés. J'avance doucement en passant le passage et regarde alternativement à droite et à gauche. A gauche, le champ labouré et vallonné remonte en suivant le bord du bois, à ma droite un petit bosquet, à environ 30 mètres de la grosse haie, biaise doucement pour s'éloigner de la haie sur environ 100 mètres et délimite ainsi une bande étroite de labour s'ouvrant ensuite sur un grand champ. Au fond de la parcelle, à environ 200 mètres, coule un ruisseau pris dans une bande boisée qui part du grand bois dans lequel j'ai tenté une approche tout à l'heure. En avançant tout doucement, j'aperçois, à ma droite, un brocard et une chevrette qui semble sortir de la haie pour s'avancer dans le labour en direction du bout du bosquet. Je me recule doucement au bout de la grosse haie et me poste pour les observer. Le brocard est à 30 mètres environ devant la chevrette. Pensant les voir passer derrière le bosquet, j'attends ce moment-là pour m'avancer au bout du bosquet pour tenter une approche mais 2 chevrillards surgissent de la haie et rejoignent la chevrette qui reste avec eux près de la haie alors que le brocard décide de bifurquer et de venir droit sur moi.

Je ne bouge pas et le laisse venir. Il avance tout doucement en faisant des pauses pour brouter quelques rares herbes dans le labour. Il se rapproche peu à peu alors que la chevrette biaise maintenant avec ses petits vers le ruisseau au fond du champ. Je crains de voir le brocard les rejoindre alors qu'il s'arrête pour regarder vers eux mais il se remet à brouter puis reprend sa progression vers moi, quelque chose de bizarre m'intrigue au niveau de sa tête. Il biaise maintenant vers le bosquet tout en broutant à environ 50 mètres mais, brusquement, il bifurque à nouveau et part vers la haie en biaisant pour s'éloigner doucement toujours en broutant de temps en temps. Arrivé près de la haie, il se ravise et revient vers le milieu de la bande de labour entre la haie et le bosquet puis se remet à venir doucement vers moi. Il avance doucement puis à environ 45 mètres se met à gratter le sol et se couche tourné face à moi, il semble avoir une joue gonflée. Impossible de l'approcher, le temps passe, il regarde par fois derrière lui vers la chevrette et ses petits. Après de longues minutes, il se relève mais se tourne et part de 3/4 arrière comme pour rejoindre la haie. Il avance lentement en broutant, sa tête semble déformée par une masse au niveau de la joue.

Je décide de tenter l'approche bien que je n'ai pas grand espoir la réussir. Je m'avance très lentement en collant la haie et m'arrête à chaque fois qu'il relève la tête mais il ne regarde jamais vers moi, par contre je dois surveiller également la chevrette et ses chevrillards qui broutent plus loin et m'arrêter aussi dès qu'ils relèvent la tête. De 3/4 arrière, tête basse la masse sur le côté de sa tête est bien visible. Je profite de chaque fois qu'il se tourne de cul pour avancer plus vite et gagner du terrain mais lui aussi avance doucement et je peine à le rattraper car le terrain sec est bruyant et, malgré le vent très fort, je crains d'être repéré. Tout à coup, le brocard s'immobilise de 3/4 arrière tête haute, il semble regarder vers la haie, c'est alors que j'aperçois une autre chevrette qui sort de la haie avec ses petits, j'en profite pour avancer assez rapidement et arrive à environ 30 mètres du brocard qui n'a pas bougé. Une branche qui sort de la haie va m'obliger à m'écarter de la haie pour avancer sans bruit mais je risque d'être repéré. Tout se précipite, le brocard repars plein travers vers la haie, il est malade et je n'aurais pas de meilleure occasion de tir, de plus la luminosité baisse, j'arme mon arc, prends la visée un peu en avant sur le brocard qui avance d'un pas très lent et décoche. L'impact retentit mais je n'ai pas clairement identifié mon atteinte. Le brocard fait volte-face et part vers le bout du bosquet avec une course saccadée puis s'effondre dans le labour au bout du bosquet environ 50 mètres plus loin. Il se débat un peu puis s'immobilise. Les chevrettes et les chevrillards s'enfuient et disparaissent derrière le bosquet.

Je décide de remonter pour passer derrière le bosquet pour tenter de voir où ils vont quand j'aperçois un autre chevreuil qui descend par le labour et semble venir vers moi. Je profite du relief vallonné du terrain qui me le cache pour me poster au bout du bosquet, j'attends un moment sans bouger mais la luminosité baisse et ma patience a déjà été mise à rude épreuve ce soir. Je décide de m'avancer doucement et aperçois un lièvre qui revient vers le bois, le chevreuil est encore à 100 mètres environ. Je décide de laisser tomber et pars chercher mon brocard. Je sais où il est et pars directement vers lui sans chercher le sang. Une ligne de sang est très marquée sur les 15 derniers mètres avant le chevreuil.

Un brocard particulier pour mon 120 ième chevreuil à l'arc, 21 octobre 2014

C'est alors que j'aperçois les 2 chevrettes et les 4 chevrillards qui me regardent sans bouger à environ 60 mètres comme s'ils attendaient le brocard. Ils se décident enfin à partir après un moment alors que j'essaie de les photographier, sans arriver à avoir une photo nette. 

Un brocard particulier pour mon 120 ième chevreuil à l'arc, 21 octobre 2014

Ils filent vers une haie à environ 400 mètres. J'observe alors mon brocard, ma flèche est plein cœur. Une masse mole de la taille d'un pamplemousse gonfle sa joue. Je m'apercevrais au dépeçage qu'il s'agit en fait d'un très gros abcès qui a creusé une cavité derrière son orbite.

Un brocard particulier pour mon 120 ième chevreuil à l'arc, 21 octobre 2014

J'attache ses 4 pattes ensemble, le charge sur mon épaule puis remonte vers ma voiture alors que la nuit tombe.

Un brocard particulier pour mon 120 ième chevreuil à l'arc, 21 octobre 2014

Alex

Partager cet article

Repost0

commentaires

Renaud 07/11/2014 15:25

beau récit :)
comme ci ton 120ème chevreuil avais décider d'être spéciale !

Présentation

  • : Le blog de Alex.bowhunter
  • Le blog de Alex.bowhunter
  • : Je chasse avec un arc de type compound, principalement le grand gibier et le ragondin, à l'approche en grande majorité, quelques fois à l'affût au sol (seul ou en battue) ou à l'appel, je n'utilise jamais de tree stand et de game-caméras. Je chasse léger (pas de jumelles, pas de télémètre)... juste mon arc, mon couteau, parfois un appeau et ma tenue camo...vous trouverez ici un recueil de mes récits de chasse.
  • Contact

AVERTISSEMENT A MES LECTEURS

Bonjour,

Ce blog est adressé à un public de chasseurs ou de curieux intéressés par la chasse. Il comporte des photos d'animaux morts ou de pistes au sang qui peuvent choquer certaines personnes sensibles.

Bonne visite, Alex

Réponses à mes détracteurs :

https://www.chasse-a-l-arc-dans-le-gers.com/pages/MESSAGES_PERSONNELS_ET_REPONSES-8657563.html

SALON VIRTUEL INTERNATIONAL DE LA CHASSE DE DE LA PECHE

 

POURVOIRIE DU LAC SUZIE

 

PYRENEES CHASSES D'APPROCHES

https://www.facebook.com/pyreneeschassesapproches

 

FOURNISSEURS

 

GRANDS GIBIERS HORS FRANCE METROPOLITAINE

Buffle murrah (Argentine)
Guanaco (Argentine)
Chèvre sauvage (Majorque)
Pécari à collier (Guyane)
Capibara (Guyane)
Caïman rouge (Guyane)
Caïmans gris (Guyane)

 

Forums Specialises

GRAND CHELEM FRANCAIS

Cerf élaphe

 

Chevreuil
Mouflon
Chamois
Isard
Sanglier
Blaireau
Renard
Répartition des prélèvements