Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 septembre 2014 5 19 /09 /septembre /2014 10:22

Ce soir, Renault et Thierry, a qui j'ai fait gagner la possibilité de tirer un chevreuil à l'arc sur un de mes territoires de chasse, arrivent ce soir chez moi vers 21h30, ce qui me laisse le temps d'aller faire un tour à la chasse mais je décide d'aller chasser sur Traverséres car ce territoire est plus près de chez moi. En sortant du boulot, je passe chez moi me préparer puis pars pour Traversères. J'ai pris le haut de ma nouvelle tenue camo 3D que j'ai achetée pour l'affût, la battue et un futur séjour en Guyane pour l'essayer. Je gare ma voiture près de la ferme en haut de mon secteur de chasse puis pars, à travers pré, en longeant la crête de la colline derrière les bâtiments avant de prendre à gauche pour descendre à travers bois vers mon poste situé dans le bois, en bordure d’une zone coupée, il y a quelques années, qui est devenue un taillis épais. Une belle remise se trouve au bout du bois dans une zone épaisse de genets et d'épines. Le vent vient de la remise, idéal pour un affût. Les arbres où j'ai mis du goudron l'an dernier sont frottés et le sol est marqué du passage répété des sangliers. Je descends par la coulée des sangliers et me poste au pied de 3 chênes. Je nettoie le sol du pied pour éviter de faire du bruit en bougeant, encoche une flèche et pends mon arc à une branche avant d'aller mettre un peu de goudron sur les arbres au-dessus de moi. Je retourne à mon poste, l'attente commence.

Un sanglier perdu, 19 septembre 2014

En contrebas, j'aperçois les prés de la combe au travers des feuillages et le bois qui remonte sur le penchant opposé. Sur ma gauche, la grosse coulée très marquée par les sangliers qui viennent se frotter au goudron

Un sanglier perdu, 19 septembre 2014

et au-dessus de moi, une belle coulée à environ 8 mètres sur laquelle j'ai fléché un sanglier l'an dernier au même affût.

Un sanglier perdu, 19 septembre 2014

J'observe les pics qui volent d'arbre en arbre, les geais donnent de la voix sur le penchant boisé opposé. Des animaux y sont certainement en train de se déplacer, peut-être n'ai-je pas choisi le bon poste mais je décide de ne pas bouger, on verra bien. La luminosité commence juste à décliner quand des craquements se font entendre devant moi dans le taillis, ce bruit ça ne peut être qu'un sanglier. Une grosse coulée débouche juste devant moi et le sanglier semble venir par là. J'espère que non car le tir de face à 3 mètres ne serait pas évident mais les craquements commencent à biaiser doucement comme pour sortir sur une coulée qui passe juste à 4 mètres sur ma droite en dessous de moi. La pente du bois est assez forte et je domine la coulée d'environ 2 mètres. Le bruit devient de plus en plus présent et je commence à voir bouger la végétation. Le sanglier marque des arrêts réguliers puis finit par m’apparaître. Sa tête surgit à 5 mètres du taillis. J'arme mon arc doucement. Il marque une pause puis s'avance sur la coulée, fait 2 mètres, s'arrête à nouveau mais la végétation dense m'empêche de tirer. Il avance encore et passe lentement dans une trouée à 4 mètres, j'aligne ma visée derrière sa patte avant et décoche. L'impact retentit, le sanglier grogne puis démarre en cassant tout sur son passage, s'arrête environ 30 mètres plus loin, pousse un grand soupir puis repart, j'arrive à le suivre au bruit un moment puis le calme revient. J'ai bien vu disparaître mon encoche lumineuse là où je visais et je pense ma flèche bonne. Je réencoche et attends un peu, l'encoche lumineuse rouge de ma flèche fichée au sol est bien visible à 5 mètres de moi.

La luminosité baisse rapidement et je décide de quitter mon poste pour aller contrôler mon tir. Je me fraye un passage au travers des ronces pour rejoindre ma flèche couverte de sang.

Un sanglier perdu, 19 septembre 2014

Dès l'impact, du sang a été projeté sur une grosse branche sèche au bois blanchi par le temps et dont l'écorce est tombée.

Un sanglier perdu, 19 septembre 2014

2 mètres plus loin, les premières gouttes de sang ont marqué le sol.

Un sanglier perdu, 19 septembre 2014

Je récupère ma flèche et la remets au carquois puis commence à suivre la piste. Je n'aurais pas dû prendre ma tenue 3D car les ronces s'y accrochent et je crains de vite la déchirer. Du coup, je passe plus de temps à me désempêtrer des ronces qu'à avancer car le sanglier est passé au travers d'une zone très sale. Le sang s’intensifie vite et je n'ai pas de mal à le suivre.

Un sanglier perdu, 19 septembre 2014

Un peu plus loin, le sanglier a frotté à 50 ou 60 centimètres du sol contre le tronc d'un chêne et a laissé une belle marque de sang, je suis assez confiant sur le résultat de ma recherche.

Un sanglier perdu, 19 septembre 2014

Le sang est toujours assez abondant, le sanglier suit les coulées. La piste descend la majorité du temps mais remonte à peine de temps en temps pour redescendre de plus belle et alterne les zones claires et les zones sales. Je finis par suivre la bordure du bois à quelques mètres à l'intérieur de ce dernier, sur une grosse coulée assez dégagée et arrive sur une reposée du sanglier. Un gros rond de sang a marqué le sol à l'endroit où le sanglier s'est certainement couché. De là, le sang devient beaucoup moins abondant et de moins en moins facile à suivre, je le perds rapidement et décide d'arrêter là ma recherche car mes invités ne vont pas tarder à arriver. J'appelle donc le conducteur de chien de sang une fois sorti du bois puis retourne vers ma voiture. Mon téléphone sonne c'est mes invités qui arrivent. Je presse le pas pour rejoindre ma voiture et me dépêche de rentrer pour les retrouver. Après avoir parlé longuement de chasse nous partons nous coucher. La nuit sera interminable pour moi car je n'arriverai pas à dormir beaucoup à cause de mon sanglier. Comment ai-je pu faire une mauvaise flèche à 4 mètres, plein travers ? Ma position haute a peut-être entraînée l'atteinte d'un seul poumon mais, sans mon sanglier, je ne peux que faire des suppositions.

Le lendemain matin, je conduis mes invités sur Justian, 90 minutes aller-retour, pour les laisser chasser puis reviens chez moi pour attendre le conducteur de chien de sang avant de le conduire sur les lieux de la recherche. La dernière recherche sur sanglier n'ayant pas été concluante, j'ai une grosse appréhension de plus le sanglier est ma bête noire, je sais qu'une recherche n'est jamais gagnée. Nous attaquons la recherche à l'endroit du tir et le chien prends le départ de la piste mais, comme dans les maïs, il s'en désintéresse assez vite et prend à droite, intéressé par une émanation qui le fait remonter dans le bois. Son maître le recadre mais rapidement il essaye de remonter à nouveau. Un très mauvais pressentiment m'envahit, le chien ne veut rapidement plus suivre la piste malgré les essais répétés de son maître et je dois me contraindre à reprendre ma piste par mes propres moyens. Nous tentons de reprendre de la couche du sanglier que je retrouve sans mal en suivant le sang assez abondant et encore bien visible mais le chien ne veut rien savoir. Il finira par prendre un piste et conduira son maître à un terrier de renard. A force de chercher nez au sol, je finis par reprendre la piste qui remonte maintenant vers la crête mais le sang est très peu abondant et la progression est très lente pour s'interrompre définitivement 30 ou 40 mètres plus loin. Il est 11 heures, il fait déjà très chaud et il faut me rendre à l'évidence j'ai encore perdu un sanglier, je n'y comprends plus rien. Je tente tout de même d'appeler un autre conducteur de chien de sang mais il m'enverra promener comme je m'en doutais. J'aurais dû tenter de le suivre hier soir avec Hémo qui est assez bon en recherche sur le sanglier mais pas sur les pistes de la veille.

 

Alex

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Alex.bowhunter
  • Le blog de Alex.bowhunter
  • : Je chasse avec un arc de type compound, principalement le grand gibier et le ragondin, à l'approche en grande majorité, quelques fois à l'affût au sol (seul ou en battue) ou à l'appel, je n'utilise jamais de tree stand et de game-caméras. Je chasse léger (pas de jumelles, pas de télémètre)... juste mon arc, mon couteau, parfois un appeau et ma tenue camo...vous trouverez ici un recueil de mes récits de chasse.
  • Contact

AVERTISSEMENT A MES LECTEURS

Bonjour,

Ce blog est adressé à un public de chasseurs ou de curieux intéressés par la chasse. Il comporte des photos d'animaux morts ou de pistes au sang qui peuvent choquer certaines personnes sensibles.

Bonne visite, Alex

Réponses à mes détracteurs :

https://www.chasse-a-l-arc-dans-le-gers.com/pages/MESSAGES_PERSONNELS_ET_REPONSES-8657563.html

SALON VIRTUEL INTERNATIONAL DE LA CHASSE DE DE LA PECHE

 

POURVOIRIE DU LAC SUZIE

 

PYRENEES CHASSES D'APPROCHES

https://www.facebook.com/pyreneeschassesapproches

 

FOURNISSEURS

 

GRANDS GIBIERS HORS FRANCE METROPOLITAINE

Buffle murrah (Argentine)
Guanaco (Argentine)
Chèvre sauvage (Majorque)
Pécari à collier (Guyane)
Capibara (Guyane)
Caïman rouge (Guyane)
Caïmans gris (Guyane)

 

Forums Specialises

GRAND CHELEM FRANCAIS

Cerf élaphe

 

Chevreuil
Mouflon
Chamois
Isard
Sanglier
Blaireau
Renard
Répartition des prélèvements