Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 juillet 2014 2 15 /07 /juillet /2014 23:19

Ce soir, je retourne chasser sur Justian. Je me gare à l'opposé du chemin de terre sur lequel je me gare habituellement, près du village de Roques. Je laisse ma voiture près de 2 lacs au bord de l'Osse. Je me prépare et rejoins le chemin de terre séparé des lacs à ma droite par une bande de tournesol. A ma gauche un grand champ de tournesol remonte vers le sommet du coteau. J'avance doucement quand, j'aperçois, sur la bordure droite du second lac, un gros ragondin à environ 40 mètres sous une touffe de joncs. Je décide de tenter une approche. Je reviens sur mes pas pour passer hors de la vue du rongeur que le talus du lac, bien que peut important, me cache maintenant. Je traverse la bande étroite de tournesol et m'avance doucement, contre le premier lac, sur la bande enherbée qui sépare les 2 lacs en direction du remous qui trahit le ragondin que je ne vois pas encore, je suis à environ 6 mètres et aperçois un jeune ragondin calé sur la berge sous les joncs. J'arme vise et décoche mais ma flèche se fiche juste sous lui et il plonge en même temps que plusieurs autres ragondins de la même taille que je n'avais pas vu.

Je récupère ma flèche en les regardant s'éloigner et plonger. Le gros ragondin a refait surface à 35 mètres environ près de la berge qui longe le tournesol. Je n'ai pas de canne à pêche pour récupérer mes flèches, je laisse tomber et fais demi-tour. En remettant ma flèche au carquois, je remarque que ma lame est tordue, il me faudra la changer. Je réencoche une flèche avec une lame neuve et rejoins le chemin pour reprendre ma chasse. Le vent souffle dans mon dos, je décide donc de longer un moment le chemin puis de remonter dans les coteaux pour revenir à bon vent vers la voiture. Le chemin traverse un ruisseau bordée de haies qui séparent les tournesols d'un chaume de colza sur ma gauche et d'un chaume de blé avec un îlot de tournesol, repousses de la culture de l'an dernier, que la moissonneuse a contourné, sur ma droite. Pas de chevreuil en vue, j'avance tranquillement.

Je longe maintenant un bois en long entouré par le chaume de colza, en face toujours un chaume de blé séparé du premier par un bout de haie reliant le chemin à l'Osse situé à environ 40 mètres. La rivière s'éloigne doucement du chemin et passe derrière un petit bosquet qui borde le chemin. Pas de chevreuil derrière dans un autre chaume de blé. Arrivé au bout de la bande boisée, je prends à gauche derrière une haie qui borde un chemin de terre enherbé qui la sépare d'un grand champ de tournesol et rejoins un champ de blé coincé entre 2 haies. J'avance doucement en longeant celle de droite.

Un petit brocard au Butollo, 15 juillet 2014

Tout à coup, une chevrette surgit contre celle de gauche, la traverse et remonte en aboyant vers le bois. Je la regarde filer dans le chaume de colza, dans la pente alors qu'elle passe au-dessus de la haie. Elle disparaît à couvert, je reprends ma progression lente. En arrivant au coin de la haie que je longe, le champ de blé s'élargit. Je m'arrête pour observer. Des aboiements retentissent contre la haie qui borde la crête à ma droite à 70 mètres environ. Le vent remonte vers la crête, le brocard que j'ai vu l'autre soir dans le secteur a dû me sentir et s'enfuit sans que je puisse le voir dans les tournesols de l'autre côté de la haie en aboyant.

Je remonte vers la crête alors que le brocard ne donne plus signe de vie. Je longe la crête côté blé puis traverse une bande de blé qui prolonge le champ et rejoins la bordure d'un champ de tournesol. Je longe les grosses fleurs jaunes qui font ensuite place à une grande parcelle de vigne. Je longe donc cette vigne en surveillant les rangs pour tenter d'apercevoir un chevreuil mais pas le moindre animal. J'arrive au coin de la vigne pour jeter un coup d’œil sur un champ d'avoine de 40 à 50 mètres de large qui longe une bande boisée. Rien dans le chaume mais un lièvre assis au ras de la vigne sur la bande enherbée.

Un petit brocard au Butollo, 15 juillet 2014

Il finit par me repérer et s'enfuit. Je fais demi-tour pour revenir en bordure des tournesols. Je retrouve le lièvre qui s'est arrêté dans un rang de la vigne. Arrivé au bord des tournesols, je commence à longer la culture entre les tournesols et la vigne. J'avance tranquillement quand, alors que j'arrive à environ 50 mètres du bout du champ, j'aperçois un beau brocard qui rentre dans les tournesols au galop.

Je m'avance doucement, sur les 20 derniers mètres du champ l'orientation des rangées bifurque à 90° et me permettent de voir entre les pieds de tournesol. Je progresse de plus en plus lentement en arrivant au bout du champ quand, au 5ième rang de fleurs jaunes, j'aperçois le brocard couché de 3/4 arrière. Il m'a vu et regarde vers moi, 12 mètres nous séparent, j'arme doucement sans qu'il ne bouge, je vise rapidement, trop rapidement car je craignais de le voir filer et décoche. Ma flèche semble passer juste au-dessus et se fiche au sol. Mon encoche lumineuse rouge est allumée juste au-dessus du brocard. Il se lève en sursaut et soulève ma flèche que je pense voir retomber mais il démarre en trombe et ma flèche a disparu. Il file en aboyant et disparaît rapidement. Je suis ses aboiements à l'oreille et l'aperçois qui réapparaît à environ 250 mètres, sur un chemin de terre qui remonte vers la ferme en crête, au bout d'une parcelle de vigne qui borde un grand champ de blé. Il remonte en suivant la gauche du chemin puis je le perds de vue derrière le blé. Son comportement ne semble pas anormal.

Je m'avance vers l'endroit du tir mais impossible de trouver ma flèche. Pas de sang non plus. Sur la trajectoire de fuite le pied du brocard a bien marqué le sol meuble mais pas de sang. Des feuilles de tournesol ont été coupées net comme si le brocard avait emporté ma flèche et que sa lame avait tout découpé sur son passage. Je suis le pied du brocard, il change 2 fois de rangée dans le tournesol et a couché 2 pieds de tournesol au passage. J'arrive à suivre sa trace sur environ 50 mètres, jusqu'à la sortie du champ et la perds sur la bande enherbée qui sépare les tournesols de la vigne. Je pars donc chercher des indices au dernier endroit où j'ai vu le chevreuil. Pas la moindre trace de sang sur le chemin ou le long du blé. Pas de chevreuil en vue à la surface des céréales vallonnée.  Je contrôle tous les passages de tracteurs et les coulées sans plus de succès. Je contrôle et recontrôle mais rien, pas un indice. L'agriculteur du coin arrive, je lui expose la situation et il m'explique que le blé sera moissonné le lendemain. Il m'assure qu'il me tiendra au courant s’il trouve quelque chose. Nous nous saluons puis je repars contrôler mon tir et la fuite dans les tournesols.

Toujours rien et la luminosité baisse rapidement. Je redescends et rejoins rapidement le chemin de terre que je longe tranquillement à bon vent pour rentrer à la voiture. Je longe à nouveau la bande du chaume de colza en dessous du bois en long des Arrauques. Au bout du bois un chemin délimitant le fond d'une combe remonte vers la crête à ma droite au milieu du chaume de colza. Sur la gauche de ce chemin, j'aperçois une tache rousse à environ 100 mètres. Un chevreuil au gagnage, je fais vite marche arrière pour revenir à couvert derrière le bois puis remonte dans le chaume pour me poster au bout de la bande boisée qui finit en une pointe étroite. La luminosité baisse rapidement, il fera vite nuit. J'ai perdu le chevreuil de vu, je sors rapidement mon Butollo et commence à appeler. Dès les premiers appels, je l'aperçois, il traverse le chemin de terre, qui remonte vers la crête, à grand bon et fonce droit sur moi. Je stoppe mes appels et le laisse un peu venir, il stoppe. Je rappelle, il repart et arrive d'un pas rapide vers moi. Je plaque mon Butollo sur la poignée d'arc pour me permettre d’appeler avec mon arc armé, accroche mon décocheur, il est à 20 mètres.

15 mètres, j'arme mon arc doucement, je vois ses bois, c'est un brocard. A 10 mètres, il se présente plein travers et continue à avancer mais ralenti progressivement. Je le suis dans mon viseur, une brindille me gêne pour faire pivoter mon arc car les flèches de mon carquois touchent, je me décale un peu, doucement, reprends la visée et décoche alors qu'il s'arrête à 10 mètres environ. Je vois disparaître mon encoche lumineuse au niveau du coffre et entends distinctement l'impact. Le brocard démarre en trombe et rentre avec un grand fracas dans la bande boisée à environ 15 mètres sur ma droite. Le bruit s'arrête rapidement, le calme revient et la nuit tombe. Mon encoche lumineuse est bien visible à l'endroit du tir. Je pars chercher ma flèche qui est couverte de sang.

Un petit brocard au Butollo, 15 juillet 2014

Je la remets au carquois. Je trouve rapidement du sang en bonne quantité, à la lueur de ma frontale, sur la trajectoire de fuite.

Un petit brocard au Butollo, 15 juillet 2014

Je suis facilement le sang jusqu'au bois à environ 15 mètres du tir.

Un petit brocard au Butollo, 15 juillet 2014

Le sang est bien visible au bord du bois.

Un petit brocard au Butollo, 15 juillet 2014

Les feuillages sont couverts de sang et la végétation tirée vers l'intérieur du bois.

Un petit brocard au Butollo, 15 juillet 2014

Je suis assez facilement la piste mais tout à coup, au bout de 6 ou 7 mètres, alors que les buissons noirs deviennent très épais, je perds le sang. J'éclaire les alentours et aperçois les yeux de mon chevreuil qui brillent sur ma droite dans les épines. En éclairant dans cette direction, j'aperçois mon chevreuil couché face à moi, la tête redressée. Je n'en reviens pas, il semble vivant et j'hésite un instant à réencocher une flèche mais il ne bouge pas d'un millimètre. Je m'approche doucement et aperçois le sang qui coule de la plaie d'entrée devant la patte avant. Sa tête est maintenue en l'air, posée sur un tronc d'arbre mort.

Un petit brocard au Butollo, 15 juillet 2014

Il est mort, je le rejoins à 4 pattes sous les épines puis appose le bracelet avant de le tirer pour ressortir en dessous du bois dans le chaume de colza. Ma flèche rentre en fait basse, juste devant la patte avant et ressort basse à environ à 20 centimètres derrière la patte opposée. Le cœur a été traversé. Je charge mon chevreuil sur l'épaule et retourne à ma voiture dans la nuit noire alors que les phares des moissonneuses en plein travail éclairent les champs de blé des alentours.

Un petit brocard au Butollo, 15 juillet 2014

Alex

Partager cet article

Repost0

commentaires

F
bonjour
felicitation pour tres joli recit que tu nous fait partager
je suis moi meme archer et je pratique la chasse d'été mais j'aurais besoin de un peu d'aide car j'ai en ma possession un butolo et desque je men serre j'ai aucun reaction de la part des brocard alors si tu a un peu de conseille je suis preneur tres volontier
mon facebook: barraud freddy
merci par avance et bonne continuation a toi
Répondre
S
merci pour ces récits détaillés.
je suis scotché par ton efficacité a fortiori parce que tes prélèvements se font tous à l'approche alors que les archers tirent leurs animaux très majoritairement au tree stand.
Vraiment Bravo.
Répondre

Présentation

  • : Le blog de Alex.bowhunter
  • Le blog de Alex.bowhunter
  • : Je chasse avec un arc de type compound, principalement le grand gibier et le ragondin, à l'approche en grande majorité, quelques fois à l'affût au sol (seul ou en battue) ou à l'appel, je n'utilise jamais de tree stand et de game-caméras. Je chasse léger (pas de jumelles, pas de télémètre)... juste mon arc, mon couteau, parfois un appeau et ma tenue camo...vous trouverez ici un recueil de mes récits de chasse.
  • Contact

AVERTISSEMENT A MES LECTEURS

Bonjour,

Ce blog est adressé à un public de chasseurs ou de curieux intéressés par la chasse. Il comporte des photos d'animaux morts ou de pistes au sang qui peuvent choquer certaines personnes sensibles.

Bonne visite, Alex

Réponses à mes détracteurs :

https://www.chasse-a-l-arc-dans-le-gers.com/pages/MESSAGES_PERSONNELS_ET_REPONSES-8657563.html

LE CHASSEUR FRANCAIS TV

cliquez sur l'image, code promo LIONEL2021LCF
cliquez sur l'image

 

QUELQUES BLOGS DE CHASSE A L'ARC

 

 

PYRENEES CHASSES D'APPROCHES

https://www.facebook.com/pyreneeschassesapproches

 

FOURNISSEURS

 

 

 MATERIEL :

 

GRANDS GIBIERS HORS FRANCE METROPOLITAINE

ARGENTINE
Buffle murrah
Guanaco

 

MAJORQUE
Chèvre sauvage

GUYANE
Pécari à collier
Capibara
Caïman rouge
Caïmans gris

 

Forums Specialises

GRAND CHELEM FRANCAIS

Cerf élaphe

 

Chevreuil
Mouflon
Chamois
Isard
Sanglier
Blaireau
Renard
Répartition des prélèvements

AUTRES PRELEVEMENTS :

Répartition des prélèvements petits gibiers
Ragondin
Rat musqué

 

Lièvre
Lapin de garenne
Martre
Putois
Vison d'Amérique
Faisan commun
Canard colvert
Foulque macroule
Bécasse
Guyane
Iguane vert
Tourterelle rouviolette
Hocco alector

 

Singe hurleur
Aymara
Argentine
Lièvre
Renard gris
Tinamou élégant