Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 juin 2018 6 09 /06 /juin /2018 06:03

Ce weekend, Xavier et quelques guyanais sont venus passer quelques jours dans le Gers. Ce matin, je passe chercher Xavier pour le conduire sur une zone de chasse où je sais qu'il trouvera les sangliers alors que je partirai de mon côté tenter de trouver un brocard. Je me gare au bord du chemin de pierre blanche qui rejoint Roques et laisse Xavier pour remonter un moment le chemin avant de bifurquer à droite pour remonter vers les champs de blé couvrant le coteau. Alors que je suis proche du chemin que je veux prendre à droite, une belle chevrette surgit d'une sorte de fossé gagné par la végétation qui part à 90° du chemin pour s'avancer dans une parcelle de blé. Elle s'éloigne en aboyant. Je quitte le chemin principal et remonte par un sentier enherbé vers le passage, entre 2 haies, qui permet d'accéder à la parcelle de blé. J'avance tranquillement par un passage de tracteur en surveillant les alentours. D’abord étroite, prise entre les 2 haies, la parcelle s'élargie vite sur la droite et j'aperçois, en bordure d'une bande de blé qui remonte vers les vignes, une tête de chevreuil qui surgit des céréales à environ 200 mètres. Il me semble qu'il s'agit d'un brocard, le vent est bon. J'avance tranquillement vers une sorte de fossé bordant la bande de blé remontant vers la crête et descendant dans la culture vers le ru à ma gauche. Je surveille le brocard en avançant, il relève la tête par moment puis la rebaisse, disparaissant dans les céréales et me permettant d'avancer sans être vu. Arrivé près du fossé, le brocard, qui est à environ 100 mètres, relève la tête et semble regarder vers moi. Je me fige et attends, il reste un moment immobile avant de rebaisser la tête. Je remonte maintenant vers lui en suivant la végétation dense du fossé. Mes chaussons de plongé silencieux sur sol sec se collent dans la boue qui me les arrache des pieds et je dois régulièrement les remettre. J'arrive au coin du semé de tournesol qui fait suite au blé et borde la bande de céréale remontant vers la crête. J'avance voûté pour me cacher derrière les céréales sur le sol détrempé qui fait des gargouillis à chacun de mes pas. J'arrive sans difficulté à 8 mètres du brocard qui mange dans le blé et stoppe pour l'observer en espérant avoir une occasion de tir. Je ne vois que sa tête et impossible de connaitre l'orientation de son corps. Au bout d'un moment, il baisse la tête puis disparaît quelques secondes pour réapparaître à environ 12 mètres. Il se dirige vers l'intérieur de la parcelle. Je n'aurais pas de meilleure occasion, j'arme mon arc, remonte le talus du fossé et tente d'aligner ma visée en essayant d'identifier la position du brocard. J'attends l'occasion quand il me présente un plein travers, je tente une flèche mais le manque, ma flèche déviée par le blé. Il s'enfuit en remontant vers la crête. Je pars chercher ma flèche sans succès puis vérifie l'absence de sang sur sa direction de fuite. Cette recherche confirme mon sentiment, c'est manqué.

Je redescends dans la parcelle de blé et me dirige vers le dernier passage de tracteur avant le ru quand j'aperçois une tête de brocard qui m'observe sur la bute du champ de céréale à environ 100 mètres. Je me fige, le brocard aboie, je lui réponds, il regarde vers le bosquet à sa droite puis aboie à nouveau, je réponds mais il démarre et file vers le bois en aboyant. Je décide de reprendre ma progression en suivant le passage de tracteur. Je rejoins ainsi une autre grande parcelle et un autre passage de tracteur perpendiculaire qui remonte vers la crête de gauche. Pas de chevreuil en vue, je quitte le blé pour traverser un semé et rejoindre la route de crête avant d'aller prospecter la parcelle de blé en contre bas. Rien en vue, je me dirige en longeant les vignes vers un grand bois un peu plus loin. Je passe une autre route, longe une grosse haie qui borde un chemin de terre suivant une parcelle de blé et rejoins le chemin forestier qui traverse le bois. Sorti de l'autre côté du bois, je continue à suivre le chemin de terre entre les parcelles de blé en surveillant la surface des céréales quand je me fais surprendre par un jeune brocard qui m'observe sur la gauche du sentier. Je me fige et nous nous observons un instant avant qu'il ne face volte-face et retourne dans le blé à ma gauche pour disparaître rapidement. Je suis le chemin jusqu'à une bande enherbée qui part à gauche entre le blé et une vigne et la prends pour revenir au bord du bois et rattraper un autre chemin forestier. Je retraverse le bois et tombe dans une friche, rien en vue, je prends à droite et traverse doucement une haie pour rejoindre une autre parcelle de blé. Un chevreuil au gagnage se trouve à 150 mètres environ dans une trouée laissé par le blé versé. Je longe doucement le bois quand j'aperçois un tout petit faon qui file se réfugier dans le blé à quelques mètres du chevreuil repéré qui s'avère être une chevrette. Je décide donc de continuer à longer doucement le bois quand un grognement suivit d'un démarrage me fait penser à un sanglier. Le blé bouge à quelques mètres devant moi et je monte mon arc en l'armant quand un gros ragondin surgit des céréales et stoppe dans les herbes hautes. Le temps d'aligner ma visée, il repart et rentre dans le ru encaissé qui borde le bois. Je m'approche doucement arc armé et le vois se débiner en descendant le ru. Impossible d'aligner ma visée à cause du soleil. Je le perds de vue. Je désarme et avance rapidement d'environ 20 mètres pour revenir doucement au bord du ru. J'aperçois alors le ragondin partiellement masqué par une grosse souche calée au fond du cours d'eau. Le tiers avant de l'animal est bien visible à environ 5 mètres, j'arme doucement, vise le cou et décoche. Le ragondin est séché sur le coup et un filet de sang se repend dans l'eau.

Un beau ragondin à l'approche faute de brocard, 9 juin 2018

Je pose mon arc et descends le chercher avant de le remonter sur la berge. Après quelques photos, je décide de le ramener vers la route.

Un beau ragondin à l'approche faute de brocard, 9 juin 2018

Le faon a rejoint sa mère et tête. Je remonte au milieu du blé par un passage de tracteur et la chevrette me laisse approcher sans me voir à environ 50 mètres avant de me repérer et de décider de s'enfuir. Le faon part se cacher dans le blé, je m'éclipse rapidement pour ne pas les déranger plus et laisse le ragondin près de la route avant de redescendre vers le chemin au bord duquel est garé ma voiture. Pas de chevreuil en vue, seuls quelques lièvres s'enfuient sur mon passage. Je pars retrouver Xavier qui a terminé sa matinée posté à la "Pelouse". Il a vu les sangliers mais n'a pas pu les flécher. Nous partons chercher mon ragondin en voiture avant d'aller rejoindre les autres guyanais pour une petite photo souvenir qui agrémentera un petit article de la dépêche quelques jours plus tard.

Un beau ragondin à l'approche faute de brocard, 9 juin 2018

Alex

Partager cet article

Repost0
30 mai 2018 3 30 /05 /mai /2018 16:25
Le rag chalenge 19 et 20 mai 2018
Un brocard approché à 15 mètres environ dans l'herbe haute près d'une conche, sa chevrette était un peu plus à droite de cul dans la végétation

Un brocard approché à 15 mètres environ dans l'herbe haute près d'une conche, sa chevrette était un peu plus à droite de cul dans la végétation

Le rag chalenge 19 et 20 mai 2018
Résultat de la première matinée de chasse

Résultat de la première matinée de chasse

Résultat de la sortie du soir où je réalise 2 doublés

Résultat de la sortie du soir où je réalise 2 doublés

Le rag chalenge 19 et 20 mai 2018
Le rag chalenge 19 et 20 mai 2018
Ragondin perdu la veille et retouvé le dernier matin de chasse avec encore ma flèche en travers

Ragondin perdu la veille et retouvé le dernier matin de chasse avec encore ma flèche en travers

Le tableau général sans les ragondins fait par le CABS le dimache matin, 170 ragondins prélevés durant le chalenge.

Le tableau général sans les ragondins fait par le CABS le dimache matin, 170 ragondins prélevés durant le chalenge.

Ce weekend, c'était le Rag Challenge dans le marais poitevin, j'y suis allé avec Lionel, Christophe et Arnaud, près de 40 archers étaient présent, 170 ragondins ont été tués, je suis assez déçu par ma chasse car j'ai blessé beaucoup de ragondins perdus au terrier et j'en ai manqué une quantité astronomique à cause de l'angle de tir très rasant à partir du canoë qui fait ricocher les flèches sur l'eau... j'ai tout de même prélevé 8 ragondins à la première sortie, 6 à la seconde et 0 pour la dernière où j'ai retrouvé un ragondin perdu la veille. Pour la seconde sortie j'ai eu la chance de faire 4 ragondins en 2 flèches. Je ne suis vraiment pas fan de la chasse en canoë mais nous avons chassé dans biotope magnifique. Nous avons vu beaucoup d'animaux et passé un bon moment entre archers, merci à Patrick et à toute l'équipe présente de l'Association des chasseurs à l'arc de la Venise Verte pour leur accueil et l'organisation de cette chasse.

 

Alex

Partager cet article

Repost0
7 mai 2018 1 07 /05 /mai /2018 12:07

Ce matin, petite sortie ragondin avec Jacques. Nous partons pour le lac de Seissan à la pointe du jour. Je laisse Jacques partir sur la gauche et passe la digue pour attaquer par la berge opposée. J'avance tranquillement et observe Jacques par moment, les ragondins ne semblent pas de sortie. Alors que j'arrive près de l'enrochement du bout du lac, un ragondin refait surface à quelques mètres sur ma gauche dans des branches semi-immergées d'un arbre bas qui pousse près de l'eau. Il a certainement été dérangé par Jacques et replonge immédiatement pour disparaître définitivement et sans me laisser le temps de réagir. Nous passons le second lac qui, comme d'habitude, est désert. Nous attaquons le 3ième lac toujours chacun de notre côté. J'avance tranquillement quand je repère un beau ragondin contre la berge opposée à 50 mètres devant Jacques. Je siffle pour attirer l'attention de mon ami et lui fait signe pour tenter de lui montrer le ragondin qu'il finit par apercevoir. Je reste un moment immobile en attendant qu'il fasse son approche. Le ragondin se met à l'eau et Jacques le flèche, je lui annonce alors un autre ragondin un peu plus loin et reprends ma progression le long de la berge bordée d'arbustes. Sous l'un d'eux l'eau s'agite, je tente d'apercevoir l'origine de ces agitations. Je finis par apercevoir un petit ragondin qui vient se caler contre une branche immergée. Je me décale doucement et parvient à le flécher. Il plonge et remonte rapidement en peinant à se déplacer. Il longe la berge et se cale quelques mètres plus loin contre la berge. Je réencoche et m'approche doucement pour lui décocher une flèche d'achèvement. Je récupère le petit ragondin et ma flèche puis me remets en marche quand j'aperçois un autre petit ragondin tournant péniblement en rond sur le flanc au bord du lac à l'endroit où j'ai décoché ma première flèche. Je le ramène au bord avec une flèche et l'achève. J'ai en fait fléché 2 ragondins d'une même flèche sans m'en rendre compte.

L'eau s'agite à nouveau, un troisième petit ragondin joue à cache-cache puis disparaît. Je continue pour aller rejoindre Jacques. Il vient de tirer sur un petit ragondin sortant d'un terrier à ses pieds et me montre un ragondin qui part vers où j'ai fléché les miens. Je fais demi-tour au pas de course en réencochant. En arrivant près de la zone, j'aperçois le petit ragondin près de la berge. Il plonge, j'arme mon arc et lui jette une flèche alors qu'il se fraye un chemin sous l'eau au travers d'une touffe de joncs. Il est séché net. Je le récupère et retourne voir Jacques qui a perdu son premier ragondin. Le pensant mourant, il ne l'a pas doublé et ce dernier en a profité pour s'enfuir. Je jette un coup d'œil dans une mise à l'air d'un gros terrier et aperçois de l'agitation à l'intérieur. Le ragondin de Jacques, mortellement blessé, bouge encore un peu et agite l'eau. Je me baisse et l'attrape vite par la queue avant de l'achever. Jacques qui tire des flèches très fines qui ne flottent pas a perdu 2 de ses flèches. Nous retournons à la voiture et partons pour le canal de Labarthe. Je me gare près du moulin et nous partons en longeant la gauche du canal. Un peu plus loin, j'aperçois un gros ragondin qui se débine à environ 60 mètres. Je pars en courant en me décalant sur la gauche pour avancer rapidement hors de sa vue et le dépasser pour tenter de le flécher mais alors que je reviens doucement au bord de l'eau, je constate qu'il a disparu. Jacques arrive tranquillement, le ragondin ne refaisant pas surface, nous continuons. Nous passons le ponton puis je traverse sur les pylônes pour progresser sur la berge opposée à celle que suit Jacques. J'aperçois un gros ragondin venant vers nous, je le signale à Jacques et descends derrière le talus de la berge pour tenter une approche mais jaques tente l'approche au sommet du talus de la berge et ne tarde pas à être repéré. Le ragondin rentre au terrier.

Je laisse Jacques chasser le ru et je poursuis le long du canal sans voir de ragondin. Jacques décoche rapidement. Je reviens donc vers le ru à la rencontre de Jacques qui m'annonce qu'il a fléché un beau ragondin au départ du ru. Je décide d'aller voir plus en amont sur le ru le long d'une portion couverte de végétation arbustive. Je traverse le ru et reviens vers cette zone par une friche. Les coulée et indices de présence sont nombreux, j'aperçois parfois du remous au travers de la végétation mais sans pouvoir voir les ragondins à cause de l'encombrement. Arrivé au passage busé, je traverse et retourne voir Jacques que j'ai laissé posté devant des terriers. Nous partons chercher son ragondin et, en arrivant, l'eau s'agite contre le gros ragondin. Un ragondin sort du terrier, fonce sous l'eau et rentre, un mètre plus à droite, dans un autre terrier. Je me poste en face et attends. L'eau s'agite, un museau s'avance, j'arme mon arc, vise et décoche mais ma flèche touche une racine que je n'avais pas vue dans l'herbe et dévie trop en avant. Le ragondin repart dans le terrier d'où il est sorti tour à l'heure. Je réencoche, récupère le gros ragondin de Jacques et sa flèche que je pose derrière moi sur la berge, l'attente reprends, j'appelle par moment, l'eau s'agite plusieurs fois et se calme, j'arme à chaque fois mon arc que je tiens en tension un moment avant désarmer. Après 30 minutes d'attente environ, l'eau s'agite à nouveau, j'arme et le ragondin s'avance. Je décoche et le touche. Ma flèche s'agite. Je m'avance quand le ragondin surgit du terrier, je l'attrape au vol par la queue et l'achève. Ma flèche lui a arraché toute les dents de devant et la mâchoire du bas. Nous retournons à la voiture sans voir d'autres ragondins.

Je décide d'aller faire un tour sur un lac de Lasseube Propre avant de rentrer. Je me gare dans la zone d'activité de Val de Gers puis nous remontons vers le lac. J'envoie Jacques sur la droite, vers la berge truffée de terriers et je pars par la gauche mais aucun ragondin en vue ce matin. La berge opposée à la zone d'activité est bordée par un blé. Les ragondins ont brouté une bande d'environ 5 mètres tout le long du lac. Je rejoins Jacques et me poste à environ 20 mètres à sa droite puis commence à appeler. Rapidement, un remous agite l'eau, à environ 30 mètres, à l'entrée d'un terrier sur ma droite, le long de la berge bordant le blé. Je signale le mouvement à Jacques et poursuis mes appels. Un museau apparaît, une bosse de terre descendant du plafond du terrier cache en partie le ragondin qui s'avance. J'arme mon arc et prends la visée en arrière de la bosse, sur son épaule et décoche. Touché et accroché au sol par ma flèche, le ragondin se débat furieusement en couinant. Je pars à sa rencontre pour l'achever. Alors que j'arrive sur le terrier, j'aperçois plusieurs ragondins sortant des terriers près de Jacques. Ce dernier qui regarde vers moi ne les a pas vu et je l'averti. Il y en a tellement qu'il hésite mais finit pas en tirer un qu'il manque puis un autre de face qu'il laisse sur place. Je tire un gros ragondin à environ 40 mètres mais le manque. Des petits ragondins rentrent et sortent sur la gauche de Jacques, il finit par en tirer un mais le manque. 3 petits ragondins surgissent du terrier à mes pieds à quelques minutes d'intervalle alors que le gros ragondin fléché ne donne plus signe de vie. Ils partent sous l'eau et ne remontent pas. Le lac se calme, je descends dans l'eau peu profonde du bord du lac pour regarder dans le terrier et constate que mon ragondin a disparu avec ma flèche. Je suis dégoûté.

Je pars aider Jaques à récupérer ses flèches et son ragondin. Nous devons lutter un moment avec les bancs d'algues épaisses qui cassent nos dispositifs pour récupérer les flèches. Je finis la récupération avec un caillou attaché au bout du fil de mon lancer. Avant de partir, je retourne voir dans le terrier et aperçois mon ragondin mourant en environ 3 à 4 mètres dans le terrier. Jacques à une gaffe télescopique de plusieurs mètres chez lui nous partons la chercher et revenons au lac pour récupérer mon ragondin avant de rentrer pour une belle photo souvenir.

Une belle sortie matinale avec Jacques, 7 mai 2018

Alex

Partager cet article

Repost0
30 avril 2018 1 30 /04 /avril /2018 17:48

Ce matin, nous partons avec Jacques pour le canal de Labarthe. Je me gare près du moulin puis nous partons en longeant le canal par la droite. Un premier ragondin nous surprend en surgissant de derrière une touffe de jonc et plonge sans réapparaître. Nous nous postons un moment autour de la zone où il a disparu mais il ne refera pas surface. Plus loin, en passant le petit pont qui traverse le canal, Jacques repère, dans ses jumelles, un gros ragondin se débinant à environ 80 mètres en remontant le courant. Le temps de tenter de nous rapprocher, il a disparu. Je traverse le canal sur une passerelle composée de pylône EDF et nous longeons chacun de notre côté quand je repère 2 ragondins se mettant à l'eau un peu plus en amont. Je les annonce à Jacques. L'un d'eux remonte contre la berge de Jacques, de sa position, il ne peut pas le voir. Il est à environ 10 mètres, j'arme vise et décoche. Touché et accroché à la berge, il se débat en perdant beaucoup de sang puis finit par se dégager et plonge pour remonter rapidement et s'immobiliser. Le courant l'emporte pour le caler sur une branche juste un peu plus loin. Je dis à Jacques de faire attention au second mais il reste invisible. Je fais demi-tour pour aller chercher mon ragondin et ma flèche et envoie Jacques chasser le long du ru qui arrive par la droite du canal. Ma flèche est sous l'eau et je ne la trouve pas. Je laisse mon ragondin sur la berge et retraverse le canal pour le longer jusqu'au Gers. Un gros ragondin se promène sur la rivière à environ 45 mètres. Je tente de l'appeler mais le fort bruit de la chute d'eau toute proche couvre mes appels. Le ragondin disparait sous la berge de gauche un peu plus loin, ressort un court instant alors que je force mes appels puis fait demi-tour et disparaît.

Je traverse le canal par l'écluse qui permet de le fermer, traverse le champ pour rejoindre le ru et revenir à la rencontre de Jacques qui tarde à arriver. Pas de ragondin en vue, Jacques a tiré 2 ragondins, il a manqué la mère mais a pu stopper un jeune. Je l'aide à chercher ses flèches parties dans la végétation mais n'en retrouve qu'une. Nous repartons vers la voiture sans voir de ragondin. Le reste de la matinée ne sera pas bien fructueux, nous ne verrons pas grand-chose.

Une petite sortie ragondin avec Jacques, 30 avril 2018
Une petite sortie ragondin avec Jacques, 30 avril 2018

Alex

Partager cet article

Repost0
28 avril 2018 6 28 /04 /avril /2018 10:47

Ce matin je pars chasser sur Saint Arroman, le long du Sousson. Je me gare près du passage bétonné qui enjambe le cours d'eau puis pars en chasse d'abord en remontant le cours d'eau par la gauche mais ne voyant pas de ragondin, je fais demi-tour et descends le ruisseau du même côté. Les ragondins ne sont pas de sortie. Alors que je me rapproche du second passage bétonné, je stoppe pour regarder dans le ruisseau encaissé quand une impression bizarre m'envahit. Je tourne alors la tête à ma droite et aperçois un gros ragondin tapi dans l'herbe haute à moins de 1 mètre de mon pied. J'arme doucement mon arc et lui décoche une flèche entre les omoplates. Le ragondin ne réagit pas, surpris, je me penche et attrape ma flèche puis le saisis par la queue avant de sortir ma flèche de la terre. Pendu par la queue le rongeur gémit et gesticule un peu en saignant abondement. Je dégage ma flèche et l'achève rapidement. Je constate alors qu'il a une plaie de 2 ou 3 cm ouverte en forme de carré sur le flanc. Son pelage est couvert de sang qui a coulé avant que je ne le flèche. Je me demande bien qu'est ce qui a pu le mettre dans un tel état vu sa taille, peut être un combat avec un autre mâle. Je le pose au sol et poursuis sans succès jusqu'au pont de la route de Masseube avant de décider de retourner à ma voiture pour changer de coin.

Je pars ensuite vers Moncassin et aperçois de la route 3 ragondins, à environ 100 mètres, au gagnage sur le talus de la berge d'un petit plan d'eau. Je me gare un peu plus loin près d'une cabane de pompage des Coteaux de Gascogne et reviens tranquillement par la route jusqu'au chemin de terre qui descend vers la mare. J'avance doucement sur le chemin en surveillant les ragondins qui broutent tranquillement, passe le passage busé qui enjambe un ru puis me rapproche doucement de la berge surélevée qui masque maintenant mon approche. Un gros arbuste est planté près de l'eau. Je m'avance doucement à l'aplomb de ce dernier en surveillant les rongeurs qui ne se doutent toujours de rien puis remonte doucement pour me caler derrière l'arbuste alors qu'un 4ième ragondin remonte le talus pour rejoindre ses confrères. Une fois posté, je me prépare et observe. Les ragondins broutent un instant puis un premier décide de se mettre à l'eau et biaise vers les terriers à 10 mètres sur ma gauche. J'arme, le suis dans mon viseur et décoche. Il me semble le toucher mais il fonce dans les terriers sans refaire surface. Je réencoche. Les autres se mettent à l'eau et se cale au milieu du plan d'eau à moins de 10 mètres de moi mais les branchages m'empêchent de prendre un tir. Je tente quelques cris de petit ragondin, les ragondins tournent et virent en ronnant sans me donner d'occasion de tir. L'un d'eux finit par se décider à revenir vers les terriers à ma gauche. J'arme, vise et décoche. Touché, il se secoue en surface et plonge. Les autres n'ont pas compris et tournent toujours en surface. Je réencoche rapidement et il refait surface à plus de 10 mètres sur ma droite pour foncer en surface vers d'autres terrier un peu plus loin. J'arme vite et lui jette une flèche qui l'atteint alors qu'il tente de plonger. Il plonge et remonte vite, se débat et couine puis se cale contre la berge.

Je réencoche rapidement et appelle à nouveau. Un autre ragondin se décale pour se présenter plein travers à environ 10 mètres sur la gauche de l'arbuste. Ma flèche plein coffre le fait plonger. Il remonte vite en se débattant alors que j'encoche mon avant dernière flèche et s'immobilise. Le dernier ragondin a plongé et refait surface à environ 20 mètres contre la berge gauche du plan d'eau rectangulaire. J'arme, vise et décoche, touché trop en arrière il plonge et remonte vite. Il se débat un moment contre la berge opposée et arrive à se débarrasser de ma flèche avant de remonter péniblement hors de l'eau et aller se caler, tête vers la mare, à environ 1 mètres de de l'eau. Je pars achever le ragondin caler contre la berge à ma droite et en profite pour récupérer une de mes flèche restée en travers puis réencoche et passe sous la digue surélevée pour faire une boucle par la gauche et revenir doucement, arc armé, dans le dos du ragondin et lui décocher une flèche d'achèvement entre les omoplates qui le laisse sur place. Je récupère ensuite mes flèches et mes ragondins avant de retourner à la voiture.

Je poursuis vers Saint Michel pour aller voir un petit lac que je n'ai pas chasser depuis longtemps. En route, j'aperçois un ragondin endormi sur la berge. Je me gare un peu plus loin sur une entrée de chemin de terre et reviens doucement vers la mare par la route puis passe doucement le fossé à environ 50 mètres du plan d'eau et finis mon approche dans l'herbe haute. Une rangée d'arbres poussant assez espacés au bord de l'eau me masque le ragondin. En arrivant à 15 mètres de la mare je l'aperçois partiellement caché par un tronc mais il m'aperçois et se met à l'eau pour disparaître. Je me cale au bord de l'eau et commence des appels de petit ragondin en surveillant les terriers visibles autour de la mare quand le ragondin surgit de sous la berge à 3 mètres sur ma droite et s'avance sur l'eau. Surpris, je l'aperçois trop tard en tournant la tête et provoque son retour au terrier. Je décide de me décaler pour aller me poster en face de la gueule de ce terrier partiellement immergé. Je reprends mes appels et l'eau s'agite. J'arme mon arc, un ragondin sort son museau, j'aligne ma visée et décoche. Touché il s'agite sous l'eau et tente de rentrer au trou avec ma flèche. Je me précipite et arrive à attraper ma flèche avant qu'elle ne disparaisse dans le trou. Je sors le ragondin avec ma flèche et l'achève, il est plus petit que celui vu tout à l'heure. Je décide d'aller faire une autre tentative d'appel au même poste. Je reprends mes appels, l'eau s'agite à nouveau, je me prépare, un autre ragondin pointe le bout de son nez. J'arme vise et décoche. Un gros crac retentit, ma flèche s'agite un peu puis s'immobilise. Je m'avance tranquillement vers le terrier et m'agenouille pour attraper ma flèche quand un ragondin sonné surgit du terrier et part vers le centre de la mare. Je l'attrape au vol par la queue et le sors de l'eau ce qui le réveille. Il s'agite et ronne, je l'achève d'un coup sec puis dégage ma flèche, je comprends alors qu'elle a juste tapé le dessus de la tête du ragondin sans le traverser et l'a juste assommé. J'ai eu du bol sur ce coup-là.

Je tente d'appeler encore une fois mais les ragondins ne ressortiront pas malgré un peu de mouvement dans un terrier plus à droite au coin de la mare près de la route. Je pars maintenant pour le lac de Saint Michel qui est désert puis pour le centre équestre où un tracteur travaille près du fossé. Je décide de rentrer mais de faire un crochet par Traversères pour voir si mes ragondins et ma flèche on refait surface. Ne trouvant ni les uns ni l'autre, je décide de rentrer après avoir fait une petite photo souvenir.

Une belle matinée ragondin, 28 avril 2018

Alex

Partager cet article

Repost0
28 avril 2018 6 28 /04 /avril /2018 10:44

Ce matin, je retourne chasser sur le lac de camping de Seissan. Comme l'autre matin, pas de ragondin près de la digue, je pars donc en longeant tranquillement la gauche du lac. Le secteur semble très calme. Alors que j'arrive au niveau du petit ragondin mort près du piège, je constate qu'il est couvert d'asticot. En regardant derrière moi, j'aperçois 2 ragondins se suivant sur l'eau. Ils ont surgit de nulle part et se dirige vers une petite avancée de terre sur le lac. Je fais donc demi-tour et m'approche doucement du bord du lac sur l'avancée de terre. Les ragondins ont stoppé et hésite, l'un plonge, je commence à imiter des cris de petit ragondin et l'autre vient droit sur moi. J'arme et le laisse venir à portée de tir puis décoche. Ma flèche le sèche net. Je récupère flèche et ragondin avec mon lancer puis repars en chasse mais pas d'autre ragondin sur ce plan d'eau.

J'attaque de contourner le second qui semble désert par la droite quand un brocard démarré à environ 40 mètres pour fuir entre le troisième lac et la clôture du camping et rejoindre le bosquet au bout du lac. Un ragondin est immobile en surface à environ 30 mètres sur ma gauche. Je m'approche doucement de la berge, prêt à armer, le ragondin me laisse arriver au bord de l'eau et armer sans bouger. Je vise et décoche alors qu'il est à environ 20 mètres mais le manque et il plonge, je me décale en suivant le lac sur ma droite mais il ne refera pas surface. Un autre ragondin beaucoup plus gros se met à l'eau au coin de la berge opposée et longe la berge vers des terriers. Je tente sans succès de l'appeler puis lui jette une flèche à plus de 40 mètres sans conviction. Il plonge et disparaît. J'avance un peu jusqu'à dépasser un arbuste quand j'aperçois du mouvement dans l'eau, sous les branchages. Un petit ragondin s'est calé sur une branche partiellement immergée et ronne. J'arme doucement et vise la boule de poil en essayant de passer ma flèche dans les 4 cm qui séparent les 2 branchettes qui masquent partiellement le rongeur. Il est séché net, je le récupère ainsi que ma flèche puis finis le tour du lac et récupère mes flèches au passage.

Je repars sur le grand lac et m'avance vers l'enrochement, au niveau du terrier où j'ai fléché le jeune ragondin à l'affût l'autre soir. En arrivant juste à 2 mètres du bord du lac, mon pied se prend dans un obstacle et je tente de me rétablir sans succès en trébuchant vers le lac. Je bascule au-dessus des rocher et tombe 2 mètres plus bas dans le lac non sans m'écorcher le coude sur les rochers et me taillader la main droite dans les ronces. Je me retrouve sur mes 2 pieds dans plus 1 mètre d'eau. Je saigne de la main, ma flèche a disparu de mon repose flèche mais j'ai sauvé mon arc, je suis trempé presque jusqu'au épaules et mon portable à pris l'eau dans la poche de mon pantalon. Il ne me reste plus qu'à retourner me changer à ma voiture avant d'aller bosser. Bien joué !

Un plongeon dans le lac du camping de Seissan, 25 avril 2018

Alex

Partager cet article

Repost0
28 avril 2018 6 28 /04 /avril /2018 10:42

Ce matin, seul Christophe est libre pour une sortie ragondin, je décide d'aller chasser le lac de Traversères. Nous arrivons juste avant le lever du jour et je me gare près de la ferme. Nous nous préparons puis nous descendons par le chemin de terre qui rejoint la droite de lac. Arrivés à 70 mètres du lac, j'indique le passage dans la haie à Christophe pour qu'il rejoigne son poste, au coin du lac, près des terriers, de l'arrivée du ruisseau d'alimentation et au bord de la zone de peupliers abattus. Je fais ensuite demi-tour pour rattraper le chemin de terre qui passe de l'autre côté du lac sur la digue. Arrivé au coin du lac, je prends à droite, traverse la mare puis prends la grosse coulée qui longe le lac par le bois. J'avance tranquillement pour tenter de pousser les ragondins vers Christophe. J'aperçois des remous au travers des branchages mais sans voir de ragondin. Arrivé à environ 30 mètres de Christophe je fais demi-tour pour revenir vers la digue et longer l'autre berge du lac pour tenter d'y déloger des ragondins. J'avance doucement, sur la zone d'arbres plantés les pieds dans l'eau, je fais plonger quelques ragondins. Je me décale vite vers une trouée entre les arbres et me prépare. Un ragondin refait surface à environ 15 mètres de la berge devant moi, j'arme, vise et décoche. Touché, il se débat en surface et plonge rapidement. Je réencoche et attends de le voir remonter mais le temps passe et un rond de bulles commence à se dessiner. Mon ragondin vient de se noyer et est resté coincé, avec ma flèche au fond du lac, dans les algues. 

Je reprends ma progression vers Christophe qui a fléché un ragondin. Il me fait signe mais trop tard, je fais redémarrer 2 ragondins qui s'étaient posés au bous d'un peuplier tombé dans l'eau. Ils partent vers les terriers et passent à près de 30 mètres de Christophe qui tente une flèche mis cette dernière ricoche sur l'eau et vient stopper à quelque mètre de moi dans le lac. Les ragondins ont plongé. Je refais demi-tour et retraque la partie boisée. Un ragondin part vers Christophe qui le tire avant qu'il ne rentre au terrier et le perds de vue. Je traque un moment le tour du lac puis rejoints Christophe par le bois. L'eau bouge devant un terrier et nous attendons un moment sans bouger. Rien ne venant, je décide de tenter de retrouver une flèche de Christophe qui doit être plantée dans la berge et en me penchant, je retrouve son second ragondin venu mourir contre la berge. Christophe de son côté récupère son premier ragondin et sa première flèche puis vient m'aider à chercher sa seconde flèche qu'il retrouve un peu plus loin que ce que je pensais. Christophe se reposte et je pars chercher son autre flèche puis repars vers la digue quand j'aperçois un gros ragondin calé contre la berge opposée creuse près d'un terrier. Je décide de tenter une flèche, j'arme mon arc, aligne la visée sur le ragondin puis remonte mon pins au-dessus avant de décocher. Ma première flèche est un peu trop à gauche et termine sa course dans le tronc d'un chêne planté contre le ragondin. Ce dernier n'a même pas bougé. Je réencoche et réarme avant de reprendre ma visée. Cette fois ma flèche lui frappe le dos et il se secoue un peu puis se met à l'eau pour s'arrêter plein travers au ras de son terrier. Je réencoche vite, réarme et vise à nouveau. Cette fois ma flèche le frappe et le ragondin, entravé par ma flèche restée en travers, plonge et se débat sous l'eau. Mon empennage s'agite à la surface au grès de ces circonvolutions aquatiques. Il finit par refaire surface et aller se caler contre la berge juste un peu plus loin.

Je n'en reviens pas, Jacques me donnera la distance de ce tir 2 semaines plus tard : son télémètre affichera 56 mètres. Christophe me rejoint et nous partons vers le bout de la digue pour que j'aille chercher mon ragondin quand j'aperçois une tête de petit ragondin en surface qui me tourne le dos, il est posé dans les branchages immergés d'un arbre du bord du lac. Je stoppe Christophe et tente de lui montrer le ragondin puis arme et vise la nuque. Je décoche et le sèche net. C'est alors que je me rends compte qu'un second ragondin est dans la même position juste à côté. Il ne me laisse pas le temps d'armer et plonge. Je laisse Christophe à la récupération de ma flèche et de mon ragondin et par à la rencontre du ragondin calé contre la berge. A mon arrivée, je ne trouve que ma flèche qui flotte contre la berge. Le ragondin s'en est dégagé et s'est enfuit. Je suis dégoûté, je récupère ma flèche et pars chercher les 2 autres puis cherche un passage au travers de la broussaille pour longer la berge les pieds dans l'eau en essayant d'éviter les épines. Alors que j'avance tranquillement, le ragondin, qui s'était réfugié dans les épines du talus de la berge, saute à l'eau juste devant moi et disparaît. J'essaie, non sans mal, de renter sur le talus au travers des épines et cours vers le terrier mais impossible de le voir. Je ferai ensuite tout le tour du lac sans le retrouver. J'ai bien vu ses blessure au moment du plongeon et pensais le voir vite remonter mais rien à faire, je l'ai perdu. Ce n'ai que 2 semaines plus tard que Jacques retrouvera mes 2 ragondins fléchés et perdu ce matin-là et me ramènera ma flèche restée en travers du premier.

Nous partons vers le canal de Labarthe où Christophe fléchera un autre ragondin.

Une matinée avec Christophe, 21 avril 2018

Alex

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog de Alex.bowhunter
  • Le blog de Alex.bowhunter
  • : Je chasse avec un arc de type compound, principalement le grand gibier et le ragondin, à l'approche en grande majorité, quelques fois à l'affût au sol (seul ou en battue) ou à l'appel, je n'utilise jamais de tree stand et de game-caméras. Je chasse léger (pas de jumelles, pas de télémètre)... juste mon arc, mon couteau, parfois un appeau et ma tenue camo...vous trouverez ici un recueil de mes récits de chasse.
  • Contact

AVERTISSEMENT A MES LECTEURS

Bonjour,

Ce blog est adressé à un public de chasseurs ou de curieux intéressés par la chasse. Il comporte des photos d'animaux morts ou de pistes au sang qui peuvent choquer certaines personnes sensibles.

Il n'est pas nécessaire que j'essaie de me justifier à propos de ma passion car mes arguments, quels qu'ils soient, ne convaincront jamais un anti-chasse acharné. Je ne souhaite d'ailleurs convaincre personne, juste partager ma passion et regrette profondément l’attitude de certaines personnes qui, derrière leur anonymat, se permettent de m'insulter ou de souhaiter ma mort. Ces messages ne sont d'ailleurs pas publiés sur mon blog, par contre je publie les messages non injurieux même s'il sont en désaccord avec ce que je fais.

Pour les messages injurieux et autres, j'ai créé, à la demande des pauvres auteurs brimés, une rubrique à laquelle vous pouvez accéder en cliquant sur le lien suivant :

http://www.chasse-a-l-arc-dans-le-gers.com/pages/MESSAGES_PERSONNELS_ET_REPONSES-8657563.html

Bonne visite, Alex

LA CHASSE A L'ARC

HISTOIRE DE LA CHASSE A L'ARC :

LA CHASSE A L'ARC DANS LE MONDE :

ANATOMIE DU GIBIER :

LE TIR DU SANGLIER A LA COURSE :

LES INDICES APRES LE TIR :

 

LA RECHERCHE AU SANG

La chasse à l'arc est une chasse qui tue par hémorragie ce qui inclut que les animaux tombent rarement sur place, suivant l'atteinte et la corpulence de l'animal sa fuite pourra être plus ou moins longue. Après un temps d'attente plus ou moins long suivant l'atteinte, une recherche au sang s'impose. Si la quantité de sang le permet, l'archer pourra retrouver lui même son gibier mais si les indices sont moins importants, il ne faut pas hésiter à faire appel à un conducteur de chien de sang. Un bénévole qui se fera un plaisir de venir chercher votre gibier. Tout gibier mérite une mort la plus rapide possible et de se donner les moyens de le retrouver.

UNUCR :

http://www.unucr.fr/conducteurs.html

Conducteurs proches (ARGGB 31) :

ORIO ADRIEN :

06 86 70 89 28

FORUMS SPECIALISES :

 

 

SITES UTILES

 


 

Albums

CHARC Magazine

Chevreuil, ses points forts et ses points faibles
Réaction du chevreuil après le tir
Recherche au sang sans chien
La chasse du ragondin à l'arc
L'appel du gibier
Après la chasse, le souvenir...
Emotions canadiennes

 

FOURNISSEURS