Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 décembre 2010 1 13 /12 /décembre /2010 13:17

Ce matin, j'ai décidé de revenir faire un tour au chevreuil à Labéjan. Il a bien gelé à nouveau cette nuit et je sais que l'approche sera difficile. Ayant remarqué la veille que les chevrettes étaient réceptives aux appels, je décide de me faire une petite sortie avec mon Butollo. En arrivant, je constate qu'en plus du gel je vais avoir droit au brouillard. Je me gare comme à mon habitude, me prépare puis remonte un peu par la route, escalade le talus et me dirige vers le bosquet où je m'étais posté hier matin. Tout est calme, les chevreuils doivent être encore en vadrouille. Je longe doucement le bosquet en essayant de ne pas faire trop craquer le sol gelé sous mes pas. 2 merles, se poursuivent au sol un peu plus loin puis décollent à mon arrivée. Le soleil se lève dans de jolis teints roses sur la campagne gersoise gelée. 

Une sortie au butollo, 13 décembre 2010

Arrivé au coin du bosquet, je jette un coup d’œil vers le ru mais il est noyé dans le brouillard et je ne vois pas plus loin qu'à 50 mètres, où commence la nappe de brume. Je décide de continuer en crête vers où j'ai vu les premiers chevreuils hier matin. J'avance doucement mais mes pas font un bruit terrible malgré mes précautions. Arrivé au coin du bois, toujours rien, le pré gelé en dessous est désert et ma visibilité ne va même pas jusqu'à la haie du bas. Je décide d'avancer vers la petite haie qui borde la friche un peu plus loin. Je me positionne au bout de la haie. L'ambiance est magique, le givre recouvre tout, pas un bruit dans l'air et ce brouillard qui m'enveloppe.

Une sortie au butollo, 13 décembre 2010

Je lance quelques appels. Immédiatement 2 silhouettes se mettent à se rapprocher dans la brume. Je continue un peu mes appels. Une chevrette et son chevrillard, déjà presque aussi grand quelle, se rapproche rapidement et biaise pour venir se coller contre la haie. Ils montent droit sur moi. Je cesse les appels alors qu'ils sont à 40 mètres. Ils continuent à avancer. Je me penche doucement pour les apercevoir car la haie me les masque. Je finis par les perdre de vue. Vont-ils sortir à droite ou à gauche ? Je regarde alternativement les 2 côtés de la haie, quand je distingue à peine un mouvement qui semble traverser la haie. J'arme mon arc. La chevrette sort à moitié de la haie côté gauche, à 12 mètres et regarde vers moi, mon viseur se pose sur son coffre, elle détourne le regard pour s'avancer. Je décoche mais elle perçoit le mouvement et tente de faire demi-tour. Ma flèche qui la frappe juste sous le menton en sectionnant les cervicales la couche sur place. Je reste un instant sans bouger puis me rapproche doucement. Le chevrillard n'a pas bougé, il est juste à 30 mètres de moi et regarde sa mère.

Une sortie au butollo, 13 décembre 2010

Il finit par s'avancer, traverse la haie et me contourne à bonne distance. Je tente des appels de Butollo mais malgré sa curiosité, il reste hors de portée mais ne semble pas vouloir partir. Je laisse tomber et par voir ma chevrette couchée plus bas. Il finit par s'éloigner doucement en descendant en biais vers le bois, s'arrêtant sans cesse pour regarder vers moi et sa mère. 

Une sortie au butollo, 13 décembre 2010

Ma flèche est en fait rentrée sous le menton, est ressortie au milieu du coup pour se ficher dans l'épaule de la chevrette. Une flèche foudroyante même si ce n'était pas la flèche que je visais. Impossible de ressortir la flèche, je dévisse donc la lame  pour dégager ma flèche puis traîne ma chevrette pour la ramener vers la voiture.

Une sortie au butollo, 13 décembre 2010

Je descends vers la haie pour rattraper le bord du ru et sa bande enherbée. A peine la haie traversée, j'aperçois 3 silhouettes de chevreuils dans le brouillard à 300 mètres sur ma gauche. Je rejoints rapidement une petite haie perpendiculaire au bois, dépose ma chevrette et reprends mon Butollo. Le relief du champ me cache les chevreuils. Je me poste au bord d'une trouée dans la haie, près d'une belle coulée et commence mes appels. Très rapidement, j'aperçois les chevreuils qui arrivent au galop, la chevrette en tête. Ils viennent se planter à 30 mètres de la haie et ne semblent plus vouloir avancer. Les 2 jeunes restent figés alors que la chevrette fait des va et vient parallèlement à la haie au grès de mes appels. J'ai beau tout essayer comme style d'appel, elle ne veut plus venir d'avantage. Je tente des aboiements qui la font venir un peu plus mais elle finit par partir avec ses rejetons vers le sommet du coteau et disparaître dans le brouillard. 

Je reprends ma route en traînant ma chevrette, pas d'autres chevreuils dans le secteur. Je dépose la chevrette à la voiture et pars chasser après le lac que je longe pour aller vers le grand bois.

Une sortie au butollo, 13 décembre 2010

En arrivant au départ du ruisseau, je fais détaler du bosquet 3 chevreuils dont un brocard en velours. Je ne les avais pas vus et mon approche bruyante les a mis en fuite. Je me positionne rapidement au bout de la haie qui longe le ruisseau et commence à appeler au Butollo. Une chevrette qui vient de passer le passage busé 150 mètres en amont regarde immobile dans ma direction. Focalisé par cette dernière, je suis surpris par un grand fracas sur ma gauche à l'angle du bosquet.

Une grosse chevrette vient d'arriver au galop et cherche la provenance des appels. Elle tourne à 25 mètres de moi environ dans le fragon puis fait demi-tour pour rejoindre ses congénères. Je la perds de vue. L'autre chevrette a été rejointe par le brocard et la seconde chevrette arrive. Je continue mes appels mais ils finissent par faire demi-tour et retourne vers le chôme de maïs un peu plus loin.

Je décide d'aller faire le tour du grand bois, plusieurs hérons et aigrettes sont posés à mi-pente dans le champ au-dessus de moi. Je traverse un pâturage au milieu des vaches puis traverse une haie et rattrape la bordure du bois que je suis en faisant des haltes d'observation. Pas de chevreuils.

Je saute un fossé et remonte en longeant un petit bosquet planté au milieu d'une luzerne qui longe le bois. En arrivant au coin du bosquet, une chevrette et son jeune traverse la luzerne au galop pour rejoindre le bois. je m'agenouille et tente le Butollo mais les chevreuils s'arrêtent en crête au ras du bois, regardent vers moi mais ne sont pas décidés à revenir. Je me redresse ce qui les fait fuir immédiatement.

Pas d'autres chevreuils, je reviens vers la voiture en traversant les chômes de maïs levant au passage 2 vanneaux et des alouettes. De retour à la voiture, je pars pour le bois du Turc.

Une sortie au butollo, 13 décembre 2010

Le soleil a chassé le brouillard, un beau vol de vanneaux est posé au milieu de la réserve. Je me gare et par à travers champ vers la crête pour redescendre en longeant les petits bosquets sur la gauche du bois du Turc. Rien en vue, je descends puis contourne le 2ième bosquet par le bas. Arrivé de l'autre côté du bosquet vers l'angle, j'aperçois un chevreuil en haut d'un talus en friche bordé d'une haie de chênes. Je me recule pour observer. Le chevreuil, descend le talus et se met à brouter la tête cachée derrière un genévrier.

Je tente quelques appels de Butollo mais le chevreuil ne réagit pas, je tente donc une approche. Je longe doucement le bosquet, le chevreuil occupé à son repas ne me remarque même pas. Mon approche est assez silencieuse et je gagne mètre après mètres quand un chevreuil démarre juste au-dessus de moi dans le bois et son galop fait démarrer mon chevreuil qui remonte et rejoint 2 autres chevreuils en haut du talus. Je suis repéré, j'attends un moment mais toujours l'un des animaux me regarde puis ils finissent par passer derrière des arbres.

Je tente le tout pour le tout et traverse le pré à découvert pour rejoindre le pied du talus. Les chevreuils aboient et remontent vers la crête. Je longe le dessous du bosquet puis remonte à la crête. Les chevreuils se dirigent vers la route où j'ai fait mon approche quand les chiens de la ferme arrivent à leur rencontre en aboyant. Les chevreuils s'arrêtent puis font demi-tour et reviennent droit sur moi. Je me poste à l'angle d'une mare asséchée et attends un peu mais les chevreuils décident de partir vers le bois du Turc. Je les regarde disparaître puis retourne à la voiture.

Sur le retour, je croise un lièvre se dorant au soleil au coin d'un bosquet et 2 autres chevreuils rentrant au bois.

Une sortie au butollo, 13 décembre 2010

Alex

 

Atteinte :

Une sortie au butollo, 13 décembre 2010

Partager cet article

Repost0

commentaires

cyril 14/12/2010 17:55


c'est vrai que sa marche encore a cette saison felicitation 1 de plus

je tien les comptes pour toi

a une prochaine

ah oui j'oublier peut tu me redonner les ref de ton ancien arc que je regarde pour les poulies

merci cyril


Présentation

  • : Le blog de Alex.bowhunter
  • Le blog de Alex.bowhunter
  • : Je chasse avec un arc de type compound, principalement le grand gibier et le ragondin, à l'approche en grande majorité, quelques fois à l'affût au sol (seul ou en battue) ou à l'appel, je n'utilise jamais de tree stand et de game-caméras. Je chasse léger (pas de jumelles, pas de télémètre)... juste mon arc, mon couteau, parfois un appeau et ma tenue camo...vous trouverez ici un recueil de mes récits de chasse.
  • Contact

AVERTISSEMENT A MES LECTEURS

Bonjour,

Ce blog est adressé à un public de chasseurs ou de curieux intéressés par la chasse. Il comporte des photos d'animaux morts ou de pistes au sang qui peuvent choquer certaines personnes sensibles.

Il n'est pas nécessaire que j'essaie de me justifier à propos de ma passion car mes arguments, quels qu'ils soient, ne convaincront jamais un anti-chasse acharné. Je ne souhaite d'ailleurs convaincre personne, juste partager ma passion et regrette profondément l’attitude de certaines personnes qui, derrière leur anonymat, se permettent de m'insulter ou de souhaiter ma mort. Ces messages ne sont d'ailleurs pas publiés sur mon blog, par contre je publie les messages non injurieux même s'il sont en désaccord avec ce que je fais.

Pour les messages injurieux et autres, j'ai créé, à la demande des pauvres auteurs brimés, une rubrique à laquelle vous pouvez accéder en cliquant sur le lien suivant :

http://www.chasse-a-l-arc-dans-le-gers.com/pages/MESSAGES_PERSONNELS_ET_REPONSES-8657563.html

Bonne visite, Alex

LA CHASSE A L'ARC

HISTOIRE DE LA CHASSE A L'ARC :

LA CHASSE A L'ARC DANS LE MONDE :

ANATOMIE DU GIBIER :

LE TIR DU SANGLIER A LA COURSE :

LES INDICES APRES LE TIR :

 

LA RECHERCHE AU SANG

La chasse à l'arc est une chasse qui tue par hémorragie ce qui inclut que les animaux tombent rarement sur place, suivant l'atteinte et la corpulence de l'animal sa fuite pourra être plus ou moins longue. Après un temps d'attente plus ou moins long suivant l'atteinte, une recherche au sang s'impose. Si la quantité de sang le permet, l'archer pourra retrouver lui même son gibier mais si les indices sont moins importants, il ne faut pas hésiter à faire appel à un conducteur de chien de sang. Un bénévole qui se fera un plaisir de venir chercher votre gibier. Tout gibier mérite une mort la plus rapide possible et de se donner les moyens de le retrouver.

UNUCR :

http://www.unucr.fr/conducteurs.html

Conducteurs proches (ARGGB 31) :

ORIO ADRIEN :

06 86 70 89 28

FORUMS SPECIALISES :

 

 

SITES UTILES

 


 

Albums

CHARC Magazine

Chevreuil, ses points forts et ses points faibles
Réaction du chevreuil après le tir
Recherche au sang sans chien
La chasse du ragondin à l'arc
L'appel du gibier
Après la chasse, le souvenir...
Emotions canadiennes

 

FOURNISSEURS