Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 octobre 2011 3 26 /10 /octobre /2011 19:32

Hier soir en sortant du boulot, je pars pour mon territoire de chasse au sanglier sur Traversères. Je me change sur place près de la ferme où je viens de me garer puis je pars vers la zone clôturée de la LPO pour tenter d'apercevoir les sangliers par-dessus le grillage et savoir où me poster en bordure pour les attendre. Le vent est fort ce soir et en sens inverse de d'habitude. Les sangliers ne sont pas encore dehors et je décide d'aller faire un petit tour avec mon Butollo pour voir s'il marche en ce moment. C'est un secteur où je ne chasse pas le chevreuil, il n'y a donc pas vraiment de risque à essayer le Butollo ici.

Je me poste régulièrement en bordure du chemin de crête sans arriver à faire venir le moindre chevreuil. Un chevreuil qui a dû me sentir ou m'entendre déguerpit en aboyant vers le penchant d'en face sans que je puisse l'apercevoir à travers bois. Un peu plus loin, un autre détale du fond d'une combe enherbée. Bon cette fois, je me suis assez amusé, je vais passer aux choses sérieuses. Je décide d'aller me poster dans un penchant de chênes clairsemés en dessous d'un talus abrupt, sous une zone d'herbes sèches et de genêts.

Je me positionne face au vent contre un chêne au milieu de quelques genets rabougris. L'attente ne sera pas longue, alors que je balaye le paysage des yeux, un mouvement attire mon attention dans la friche au-dessus de moi à environ 50 mètres. Une bête rousse hume l'air, le nez au vent. J'attrape mon appareil photo quand 4 autres bêtes rousses arrivent. Je commence à les filmer.

Les petits sangliers se déplacent nez au sol et s'éparpillent dans la friche quand, tout à coup, l'un d'eux décide de venir droit sur moi. J'éteins mon appareil photo et le range pour reprendre mon arc.

Les sangliers se déplacent en louvoyant dans la végétation et en cherchant leur nourriture au sol. 3 d'entre eux viennent vers les genets au-dessus de moi où je les perds de vue, 2 autres font demi-tour pour fouiller le sol au pied d'un gros chêne. Je surveille immobile tout ce petit monde. Un des petits sangliers réapparaît furtivement au-dessus de moi et disparaît à nouveau. Un gros sanglier fait son apparition à 60 mètres environ et rentre dans le fourré en grognant. Les petits les plus éloignés se chamaillent et couinent. Au-dessus de moi la végétation craque par moment mais je ne vois toujours rien. Les bêtes rousses les plus éloignées semblent vouloir descendre sur une coulée qui passe en dessous de moi puis se ravisent et remontent dans la friche en s'éloignant. D'autres sangliers s'agitent et couinent dans les fourrés.

Tout à coup, un mouvement attire mon attention à 10 mètres au-dessus de moi, 2 sangliers fouillent le sol face à moi et se rapprochent doucement entre les genets. Mon cœur se met à taper de plus en plus fort dans ma poitrine. Ils se rapprochent, s'éloigne un peu, se rapprochent à nouveau, disparaissent derrière les genets, réapparaissent... une autre bête rousse biaise du fourré vers ses 2 compères et je surveille alternativement les 3 sangliers en espérant avoir mon occasion de tir. Le temps passe et la pression monte. J'ai maintenant 3 sangliers à moins de 10 mètres mais je n'ai toujours pas pu en flécher un. Tout à coup, l'un d'eux se sépare du groupe et se présente au-dessus de moi, plein travers à 8 mètres. J'arme mon arc, prends le temps de viser alors que le sanglier s'immobilise et décoche.

Ma flèche disparaît dans le sanglier derrière son coude, il fait un virage à 90° et fonce droit vers moi sans comprendre ce qui vient de lui arriver, presque immédiatement, il vacille et perd l'équilibre mais il fonce toujours droit sur moi et il va me falloir me pousser si je ne veux pas le prendre dans la figure. En arrivant au sommet du talus, à moins de 2 mètres de mon visage, le sanglier s'effondre sur ses antérieurs et roule au pied du talus, je me décale de 2 mètres pour le laisser tomber à mes pieds ou il s'immobilise rapidement après quelques spasmes.

Une belle soirée sanglier à Traversères, 26 octobre 2011

Ses compères qui n'ont pas vraiment compris ce qui vient de se passer se figent un moment puis se débinent doucement dans les genets, en s’arrêtant régulièrement pour tendre les écoutes et le nez au vent, pour rejoindre les fourrés. J'attends un peu dans le calme puis les sangliers se mettent à chahuter comme si de rien n'était. Je reste poster un moment au cas où mais je décide finalement d'en rester là. Je pars chercher ma flèche qui restera introuvable puis je rentre à la voiture avec mon petit mâle. Ma flèche est passée au-dessus du cœur et prend les 2 poumons.

Une belle soirée sanglier à Traversères, 26 octobre 2011

Alex

 

Atteinte :

Une belle soirée sanglier à Traversères, 26 octobre 2011

Partager cet article

Repost0

commentaires

Jacques Courbin 27/10/2011 15:04


Super !! Non seulement tu tires bien, mais tu filmes bien également. Un salut amical. Jacques


Présentation

  • : Le blog de Alex.bowhunter
  • Le blog de Alex.bowhunter
  • : Je chasse avec un arc de type compound, principalement le grand gibier et le ragondin, à l'approche en grande majorité, quelques fois à l'affût au sol (seul ou en battue) ou à l'appel, je n'utilise jamais de tree stand et de game-caméras. Je chasse léger (pas de jumelles, pas de télémètre)... juste mon arc, mon couteau, parfois un appeau et ma tenue camo...vous trouverez ici un recueil de mes récits de chasse.
  • Contact

AVERTISSEMENT A MES LECTEURS

Bonjour,

Ce blog est adressé à un public de chasseurs ou de curieux intéressés par la chasse. Il comporte des photos d'animaux morts ou de pistes au sang qui peuvent choquer certaines personnes sensibles.

Il n'est pas nécessaire que j'essaie de me justifier à propos de ma passion car mes arguments, quels qu'ils soient, ne convaincront jamais un anti-chasse acharné. Je ne souhaite d'ailleurs convaincre personne, juste partager ma passion et regrette profondément l’attitude de certaines personnes qui, derrière leur anonymat, se permettent de m'insulter ou de souhaiter ma mort. Ces messages ne sont d'ailleurs pas publiés sur mon blog, par contre je publie les messages non injurieux même s'il sont en désaccord avec ce que je fais.

Pour les messages injurieux et autres, j'ai créé, à la demande des pauvres auteurs brimés, une rubrique à laquelle vous pouvez accéder en cliquant sur le lien suivant :

http://www.chasse-a-l-arc-dans-le-gers.com/pages/MESSAGES_PERSONNELS_ET_REPONSES-8657563.html

Bonne visite, Alex

LA CHASSE A L'ARC

HISTOIRE DE LA CHASSE A L'ARC :

LA CHASSE A L'ARC DANS LE MONDE :

ANATOMIE DU GIBIER :

LE TIR DU SANGLIER A LA COURSE :

LES INDICES APRES LE TIR :

 

LA RECHERCHE AU SANG

La chasse à l'arc est une chasse qui tue par hémorragie ce qui inclut que les animaux tombent rarement sur place, suivant l'atteinte et la corpulence de l'animal sa fuite pourra être plus ou moins longue. Après un temps d'attente plus ou moins long suivant l'atteinte, une recherche au sang s'impose. Si la quantité de sang le permet, l'archer pourra retrouver lui même son gibier mais si les indices sont moins importants, il ne faut pas hésiter à faire appel à un conducteur de chien de sang. Un bénévole qui se fera un plaisir de venir chercher votre gibier. Tout gibier mérite une mort la plus rapide possible et de se donner les moyens de le retrouver.

GERS 32

ORIO ADRIEN :

06 86 70 89 28

LASBATS CHISTINE : 

06 45 35 50 42

 

FORUMS SPECIALISES :

 

 

SITES UTILES

 


 

Albums

CHARC Magazine

Chevreuil, ses points forts et ses points faibles
Réaction du chevreuil après le tir
Recherche au sang sans chien
La chasse du ragondin à l'arc
L'appel du gibier
Après la chasse, le souvenir...
Emotions canadiennes

 

FOURNISSEURS