Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 juillet 2011 4 28 /07 /juillet /2011 22:36

Ce soir, je décide d'aller faire un tour a la chasse malgré le temps incertain. Il a plu toute la journée et cela ne semble pas vouloir s'arranger. Je me change rapidement puis pars pour le territoire de chasse. Je commence par un petit bosquet au pied d'un lac. Je me gare et longe le lac, descends le talus de la digue et me rapproche du bosquet où j'ai repéré un brocard quelques jours plus tôt. Je cherche le Buttolo dans la poche de ma chemise mais ne le trouve pas, je l'ai oublié à la maison. Bon ça commence bien. Ce n'est pas grave, je vais chasser à l'approche. Je retourne à la voiture et pars pour une zone du territoire plus propice à l'approche.

Je me gare au bout d'un chemin, un peu plus loin, près d'un tournesol où j'ai repéré aussi un brocard qui semble très beau. Je longe doucement un chaume de blé derrière une petite haie basse, majoritairement composée de ronces. Le brocard ne semble pas dehors ce soir. Je traverse la haie un peu plus loin pour longer le champ de tournesol. Le vent est bon, il souffle de façon soutenue face à moi. Tout à coup, le crachin fait place à un beau soleil. Le sol, pourtant bien mou, suite aux pluies de ses jours-ci, ne présente pas de traces de chevreuil mais tout à coup, je commence à trouver les premiers signes de leur présence. Des ronds de tournesol ont été étêtés et les grandes feuilles broutés. J'avance prudemment car je ne vois pas très loin à cause de la végétation dense.

Arrivé au bout du champ, je bifurque et suis la largeur avant de revenir vers la voiture par l'autre côté de la culture. Un fossé habituellement colonisé par les ragondins semble déserté. Je ne suis plus à bon vent et je rentre rapidement vers la voiture. Les indices se font plus nombreux, certes, il y a toujours des zones broutées mais quelques pieds de tournesol présentent des frottés et les traces de chevreuils, imprimées dans le sol meuble, sont nombreuses je redouble d'attention quand je l'aperçois. Un morceau de pré avance dans les tournesols qui eux font une avancée, un dos roux progresse lentement au bord des grosses fleurs jaunes à 100 mètres devant moi. Je longe rapidement les tournesols pour me positionner à l'angle des tournesols, formé par le renfoncement du pré. Je me positionne à genoux, au coin des tournesols et observe un instant. Le brocard qui relève régulièrement la tête semble très beau, c'est un joli 6 pointes très régulier au bois foncé.  Il est un peu sur ma droite et ne semble pas me sentir malgré le vent qui souffle dans mon dos. L'approche est périlleuse, je tente de l'aboyer mais il ne semble pas m'entendre avec ce vent et rentre dans les tournesols. Je pense savoir où il va. Je presse le pas et rejoins l'angle diamétralement opposé du pré et traverse assez rapidement le champ de tournesol coupé par un petit fossé pour ressortir dans le chaume de blé.

J'arrive contre un talus assez haut qui borde les tournesols et je le suis pour revenir vers l'angle du champ sur ma droite. J'avance doucement car je m'attends à voir ressortir le brocard d'un moment à l'autre mais il m'a bien devancé et sort à plus de 50 mètres devant moi. J'avance rapidement jusqu'au bout du talus et tente de l'aboyer sans qu'il ne réagisse, je tente alors quelques appels avec une herbe entre mes pouces mais il regarde vers moi sans vouloir venir. Il est déjà à plus de 70 mètres et avance tranquillement dans une luzerne qui suit le chaume. Je fais vite demi-tour en essayant de surveiller le brocard que je perds vite de vue à cause du relief du champ. Je traverse la haie que je longeais tout à l'heure puis progresse derrière cette dernière en cherchant du regard mon chevreuil.

Il semble s'être volatilisé quand tout à coup quelque chose attire mon regard dans la luzerne puis je le perds rapidement de vue. J'avance encore et cette fois je l'aperçois. Il est couché et secoue la tête. J'avance doucement et le plus discrètement possible pour tenter de me rapprocher. Alors que je suis encore à 70 mètres, le brocard se lève. Je tente de l'aboyer, toujours pas de réaction. Je retente  des appels avec l'herbe entre les pouces. Cette fois, le brocard semble intrigué. Il fait quelques pas vers moi et baisse la tête pour brouter. J'essaie encore de l'appeler et il relève la tête avant de foncer droit vers la haie. Je le perds de vue car la haie n'est pas en ligne droite. Je m'avance jusqu'à une trouée et traverse la barrière végétale pour tenter de l'apercevoir mais il semble avoir traversé. Je reviens donc derrière la haie et la longe doucement mais pas assez car, tout à coup, une silhouette se débine derrière un bout de haie perpendiculaire à la première à 40 mètres devant moi. M'a-t-il vraiment vu, ou était-il juste en train de bouger ? Je décide de continuer mon approche, mais arrivé contre le bout de haie, je ne vois pas de chevreuil. Je traverse donc vers le petit pré derrière puis reviens vers la luzerne en traversant doucement la haie principale. Le brocard est là, il m'observe à 30 mètres avant de détaler pour rejoindre le couvert des tournesols. Je n'ai pas été assez malin ce coup-ci.

Je retourne à la voiture et pars pour une zone de maïs. Le temps se dégrade à nouveau et la pluie refait son apparition. Des averses soutenues mais espacées s'abattent sur la campagne. Je me gare près du maïs et pars avec le vent de face pour faire le tour du champ mais à part un lièvre je ne verrai rien. La pluie m'a laissé tranquille.

Le temps passe et je décide de changer à nouveau de secteur pour une autre zone de maïs. De la route, j'aperçois au loin un chevreuil au gagnage au milieu des balles rondes. Je me gare au bord de la route et pars au travers d'un chaume de blé pour rejoindre un fossé qui me conduira un peu plus loin au bord des maïs. De l'autre côté du fossé un ragondin broute au bord d'une mare. Le chevreuil vu de la route semble avoir déserté le secteur. Je vais donc tenter une flèche sur ce ragondin mais il me repère et j'entends 2 ploufs distincts dans la mare. Je traverse le fossé et me rapproche doucement de ma mare bordée d'arbres. Les ragondins arrivent par ma droite. Le premier longe la rive opposée. J'arme, vise et décoche pour passer au ras dessous. Le ragondin se précipite au terrier. Son collègue arrive doucement puis s'arrête au milieu de l'eau derrière un arbuste qui me gêne pour décocher. Pendant ce temps le ragondin que je viens de manquer, et qui semble assez joueur, ressort de son terrier et se cale à l'entrée face à moi. J'arme doucement et lui décoche une seconde flèche qui l'effleure juste en dessous du poitrail. il plonge et rentre dans un terrier un peu plus loin. Son collègue a plongé et ressort juste à mes pieds mais le temps de réencocher il rentre au terrier dans un nuage d'eau boueuse. Je fais le tour et récupère mes flèches puis décide de retourner aux choses sérieuses quand une tête surgit de l'eau vers le bout de la mare à 8 mètres environ. Je réencoche, arme doucement et vise sous la tête. Le ragondin est séché à l'impact. Je le récupère ainsi que ma flèche à l'aide d'une grosse branche puis je retraverse le fossé pour me diriger vers les maïs.

Un trophée d'exception à l'approche...27 juillet 2011

Je pose le ragondin sur une balle ronde.

Au loin surgissent 2 chevreuils qui se coursent au milieu des balles rondes. Je tente de me rapprocher doucement et traverse le fossé par un passage de tracteur pour longer caché derrière une haie mais au même moment les chevreuils traversent le fossé à 150 mètres environ pour rentrer dans le maïs. Je longe tranquillement sur la bande enherbée entre le fossé longé par une haie et le maïs. Il se remet à pleuvoir à verse. Je regarde au travers des arbustes par les fenêtres mais pas le moindre chevreuil. Petit à petit, j'arrive au coin du maïs qui est bordé par un fossé qui le sépare d'un ancien champ de colza reverdi par des repousses. En tournant la tête sur ma gauche, j'aperçois un chevreuil contre le maïs. Il est loin et le n'arrive pas à distinguer correctement sa tête. Je tente une approche, la pluie s'est calmée mais le vent a forci, il vient de ma droite et sera parfait pour masquer mon odeur. Je réduis la distance d'une vingtaine de mètres quand je distingue une paire de bois au sommet de la tête de ce chevreuil. C'est un brocard, les choses sérieuses commencent. Je progresse très lentement et voûté en rasant le maïs pour ne pas détacher ma silhouette dans le décor. Je m'arrête dès que le brocard dégage sa tête et pourrait m'apercevoir. Tout à coup, il décide d'avancer et vient droit sur moi sur 5 mètres environ, 50 mètres nous séparent encore.

Je l'observe un moment immobile. Il broute un peu puis recommence à longer la culture en venant vers moi. Que faire, attendre où s'avancer. S'il saute le fossé et s'éloigne, je ne pourrais plus rien faire car je me retrouverais à découvert. Il baisse la tête, je tente le coup, je recommence à avancer vers lui de quelques mètres, le frottement très bruyant des feuilles de maïs sur ma chemise camo est couvert par le vent qui agite la culture. Il redresse la tête, je stoppe net et me baisse au maximum. Il est à 40 mètres environ et se tourne vers le champ de colza en humant l'air. Je crains qu'il ne franchisse le fossé, mais non, il se ravise et reprends sa progression lente dans ma direction en faisant des pauses pour brouter. J’avance encore de quelques pas alors qu'il broute puis décide de me caler contre le maïs, à genoux dans les hautes herbes. Je fais un bruit terrible en touchant les pieds de maïs mais le vent me couvre toujours. Cette fois, je suis calé. Le brocard reprends sa marche mais cette fois il ne semble pas vouloir s'arrêter et arrive droit sur moi d'un pas tranquille. 20 mètres, 15 mètres, il baisse la tête, j'arme mon arc, 10 mètres... encore quelques pas et il s'arrête à 7 mètres, de face. Son trophée est impressionnant, il tourne la tête et la rentre dans le maïs. Je cale ma visée. Je n'aime pas trop le tir de face mais à cette distance je suis assez confiant. Je cale ma visée à la base du coup et décoche. L'impact est bien audible et légèrement cassant.

Le brocard fait volte-face, démarre en trombe le long du fossé puis saute au fond de ce dernier où il s'écrase puis remonte et prend le champ de colza en direction du bois qui borde le haut des champs. Il s'arrête 3 fois sur sa fuite et semble désorienté. A son dernier arrêt il tourne en rond puis rentre au bois. J'attends un moment avant d'attaquer ma recherche alors que la luminosité baisse rapidement. Dès l'impact, je trouve du sang, les gouttes sont parfois un peu espacées mais la piste se suit assez bien les repousses de colza rendent le sang bien visible, les gouttes au sol le sont un peu moins. Petit à petit, je refais la piste confirmant le trajet que le brocard a emprunté. Cela me permet de laisser passer un peu de temps au cas où car je n'ai pas vu l'impact sur le brocard. En arrivant près du bois la piste devient de plus en plus abondante, l'animal rassuré par le couvert végétal s'est relâché. L'entrée dans le bois se fait par un chemin de débardage. La piste devient maintenant spectaculaire et continue. La quantité de sang est incroyable. Je retrouve rapidement mon chevreuil mort sous quelques branches basses, il a fait une centaine de mètres. Mon impression du départ sur son trophée se confirme, c'est vraiment un brocard magnifique !

Ma flèche rendre à la pointe avant du sternum entaillant les 3 premières côtes et ressort au milieu du sternum en éraflant au passage un poumon et sectionnant un gros vaisseau à l'entrée du cœur.

Un trophée d'exception à l'approche...27 juillet 2011

Alex

 

Trophée :

Un trophée d'exception à l'approche...27 juillet 2011
Un trophée d'exception à l'approche...27 juillet 2011

Atteinte :

Un trophée d'exception à l'approche...27 juillet 2011

Partager cet article

Repost0

commentaires

franck 14/08/2011 18:30


bravo! beaux six pointes, peut-etre bronze, dommage il manque un peu de masse


JORDAN 02/08/2011 15:40


BRAVO POUR TON ACTION DE CHASSE ET AU BOUT SUPERBE TROPHEE ENCOR BRAVO


cyril 30/07/2011 07:14


alors la je dit bravo monsieur
très belle approche et c'est vrai magnifique trophée


histoire-de-chasse 29/07/2011 14:59


Salut Alex, Un brocard de reve je dirai.. Une belle approche 7m, chapeau!
Merci du récit!


Présentation

  • : Le blog de Alex.bowhunter
  • Le blog de Alex.bowhunter
  • : Je chasse avec un arc de type compound, principalement le grand gibier et le ragondin, à l'approche en grande majorité, quelques fois à l'affût au sol (seul ou en battue) ou à l'appel, je n'utilise jamais de tree stand et de game-caméras. Je chasse léger (pas de jumelles, pas de télémètre)... juste mon arc, mon couteau, parfois un appeau et ma tenue camo...vous trouverez ici un recueil de mes récits de chasse.
  • Contact

AVERTISSEMENT A MES LECTEURS

Bonjour,

Ce blog est adressé à un public de chasseurs ou de curieux intéressés par la chasse. Il comporte des photos d'animaux morts ou de pistes au sang qui peuvent choquer certaines personnes sensibles.

Il n'est pas nécessaire que j'essaie de me justifier à propos de ma passion car mes arguments, quels qu'ils soient, ne convaincront jamais un anti-chasse acharné. Je ne souhaite d'ailleurs convaincre personne, juste partager ma passion et regrette profondément l’attitude de certaines personnes qui, derrière leur anonymat, se permettent de m'insulter ou de souhaiter ma mort. Ces messages ne sont d'ailleurs pas publiés sur mon blog, par contre je publie les messages non injurieux même s'il sont en désaccord avec ce que je fais.

Pour les messages injurieux et autres, j'ai créé, à la demande des pauvres auteurs brimés, une rubrique à laquelle vous pouvez accéder en cliquant sur le lien suivant :

http://www.chasse-a-l-arc-dans-le-gers.com/pages/MESSAGES_PERSONNELS_ET_REPONSES-8657563.html

Bonne visite, Alex

LA CHASSE A L'ARC

HISTOIRE DE LA CHASSE A L'ARC :

LA CHASSE A L'ARC DANS LE MONDE :

ANATOMIE DU GIBIER :

LE TIR DU SANGLIER A LA COURSE :

LES INDICES APRES LE TIR :

 

LA RECHERCHE AU SANG

La chasse à l'arc est une chasse qui tue par hémorragie ce qui inclut que les animaux tombent rarement sur place, suivant l'atteinte et la corpulence de l'animal sa fuite pourra être plus ou moins longue. Après un temps d'attente plus ou moins long suivant l'atteinte, une recherche au sang s'impose. Si la quantité de sang le permet, l'archer pourra retrouver lui même son gibier mais si les indices sont moins importants, il ne faut pas hésiter à faire appel à un conducteur de chien de sang. Un bénévole qui se fera un plaisir de venir chercher votre gibier. Tout gibier mérite une mort la plus rapide possible et de se donner les moyens de le retrouver.

UNUCR :

http://www.unucr.fr/conducteurs.html

Conducteurs proches (ARGGB 31) :

ORIO ADRIEN :

06 86 70 89 28

FORUMS SPECIALISES :

 

 

SITES UTILES

 


 

Albums

CHARC Magazine

Chevreuil, ses points forts et ses points faibles
Réaction du chevreuil après le tir
Recherche au sang sans chien
La chasse du ragondin à l'arc
L'appel du gibier
Après la chasse, le souvenir...
Emotions canadiennes

 

FOURNISSEURS