Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 juillet 2011 4 28 /07 /juillet /2011 22:34

Jean Pascal est venu passer quelques jours de vacances dans le Gers et les Pyrénées avec Aurélie. Ce soir, il est partant pour une sortie ragondin, il en a approché un de très très près ce matin pour le prendre en photo et cette approche a aiguisé ses sens de prédateur.

Une soirée ragondin avec Jean Pascal

Il me rejoint chez moi après ma journée de boulot et nous partons pour la chasse. Je décide de commencer par une mare sur Tachoires. Je me gare au bord de la route et nous descendons doucement vers le point d'eau que Jean Pascal connait déjà pour y avoir chassé lors de son dernier séjour gersois. Mais ce soir pas le moindre ragondin, à peine quelques carpes pour agiter la surface du point d'eau.

Nous remontons à la voiture et partons pour un canal vers Castelnau Barbarens où Jean Pascal a fait son approche ce matin. Je fais un passage à faible allure pour un repérage de la route et constate qu'il y a un grand nombre de ragondins qui sont au gagnage le long du canal. Je fais demi-tour puis pars me garer au bord de la route, caché derrière une grosse haie. Nous descendons à travers le chaume de blé pour rejoindre le canal bien en amont de la position des ragondins puis nous le longeons doucement. Plusieurs ragondins plongent à notre approche sans que nous puissions les voir ou sans nous laisser le temps de décocher.

Tout à coup, un jeune ragondin s'élance sur l'eau devant moi, j'arme, il passe derrière un arbre, je me décale et prends la visée sur son coup dès qu'il réapparaît. Ma flèche fait mouche et le ragondin est mort sur le coup. Jean Pascal un peu derrière moi arme à son tour, un ragondin descend le talus face à lui. Il vise longuement puis décoche. Un petit couinement retentit. Je suis content pour lui car je connais bien ce couinement bref mais, tout à coup, un plouf retentit. Jean Pascal a en fait fléché 2 ragondins d'un coup car un second est venu su glisser derrière le premier à la décoche. L'un d'eux est resté sur place et l'autre a réussi péniblement à se mettre à l'eau pour disparaître dans un des terriers.

Nous continuons notre progression, je presse un peu le pas pour arriver au passage busé avant mon ragondin parti dans le courant. Arrivé au niveau du passage busé, j'aperçois 1, puis 2, puis 4 ragondins et fait signe de la main à Jean Pascal en écartant 4 doigts ce qu'il interprète comme une volonté de ma part qu'il reste en retrait. Je continue mon approche et arme mon arc pour m'approcher du plus gros en surveillant les autres. Je perds le compte, je vois des ragondins partout. A 6 ou 7 mètres de mon ragondin, je décoche en visant la tête et passe juste sous le menton, le ragondin se précipite vers le canal. Je réencoche et tire rapidement un second ragondin qui marque un temps d'arrêt. Encore manqué, Jean Pascal se précipite pour les tirer au moment où ils plongent au canal et je pars chercher mes flèches. Quel mauvais ! Je réencoche et un gros ragondin me fonce dessus, j'arme vise en essayant de le suivre mais il bifurque brusquement et me passe à 1 mètre pour se jeter à l'eau sans que je n'ai pu ajuster mon tir. Ne voyant plus de ragondin, je désarme quand un petit ragondin me fonce dessus en grognant, il est décidé à en découdre mais un grand coup de pied arrête net ses instincts belliqueux. Un second petit ragondin surgit de l'herbe et fonce vers le canal, je le rattrape et me positionne entre lui et l'eau, il se gonfle et ronne, avançant sur le bout des pattes et faisant le dos rond avant de me charger. Je le repousse d'un premier coup de pied puis l'achève d'un second alors qu'il charge à nouveau. Jean Pascal n'a pas pu décocher, tout ce petit monde est rentré au terrier en un éclair. Il part chercher sa prise et j'attends un instant l'arrivée de la mienne que j'intercepte et pose avec mes 2 autres ragondins. Jean Pascal revient avec sa flèche et son ragondin. Il aperçoit un ragondin un peu plus loin et décide de tenter une approche, de mon côté, je reviens vers l'endroit où j'ai fléché mon ragondin pour essayer de récupérer ma flèche restée fichée au fond de l'eau. Les ragondins sont ressortis et plusieurs sortent juste la tête des terriers mais le temps d'armer où de les voir, ils sont déjà à l'abri. Je me poste au-dessus d'un terrier devant lequel l'eau remue mais rien ne sort quand tout à coup j'aperçois un petit ragondin qui se débine en longeant au milieu des herbes hautes sur le talus d'en face. J'arme, vise, il passe derrière un arbre et je décoche alors qu'il fuit vers une zone de végétation épaisse. Ma flèche le stoppe net, elle semble l'avoir touché à la tête mais un sentiment bizarre m'envahit. Et j'hésite un moment à décocher une seconde flèche pour assurer ma première puis me ravise. Jean Pascal arrive et je décide de faire le tour par le passage busé pour aller récupérer ma flèche et mon ragondin qui n'a pas bougé. Au moment où j'arrive en face, Jean Pascal vient d'apercevoir un ragondin, il arme vise et décoche, tuant l'imprudent sur le coup d'une flèche ajustée à la nuque.

Je cherche un moment ma flèche puis l'aperçois et constate avec stupeur que ce jeune ragondin m'a bien eu en faisant le mort. Ma flèche est passée au ras devant lui et il s'est arrêté net sur place avant de se débiner dès que je l'ai quitté des yeux ! Ce n'est pas ma soirée mais je suis super content pour Jean Pascal. Nous cherchons un moment nos flèches fichées sous l'eau mais rien à faire, l'eau trouble ne facilite pas les choses. Je rassemble les prises et nous retournons à la voiture pour changer de secteur.

Nous partons pour le lac où j'ai fléché 5 ragondins l'autre jour mais à part des chevrettes nous ne verrons rien. Sur le retour, un lièvre joueur se met au gîte à quelques mètres de la voiture et nous nous arrêtons juste à côté pour l'observer, il mettra un long moment à s'enfuir. La nuit tombe vite, il est temps de rentrer mais j'ai juste le temps de tenter un dernier coin. Nous nous garons près d'une ferme en limite de Pessan et d'Auterrive pour aller chasser sur une grosse mare mais à notre arrivée les ragondins ne semblent pas là. Je vais faire demi-tour quand un très léger remous attire mon attention contre la berge à mes pieds. Je m'avance doucement, plus rien ne bouge et, au moment où je remonte, un plouf retentit dans mon dos. Le petit ragondin ressort sur notre gauche et je tente de le montrer à Jean Pascal mais il s'éloigne rapidement et je tente une flèche au coup de bras qui passera dessous. Je pars chercher ma flèche et lève un second ragondin qui plonge et longe la berge pour passer aux pieds de Jean Pascal qui le clou sous l'eau d'une flèche tirée à la verticale.

Cette fois, il est temps de rentrer, l'obscurité s'installe.

Une soirée ragondin avec Jean Pascal

Alex

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Alex.bowhunter
  • Le blog de Alex.bowhunter
  • : Je chasse avec un arc de type compound, principalement le grand gibier et le ragondin, à l'approche en grande majorité, quelques fois à l'affût au sol (seul ou en battue) ou à l'appel, je n'utilise jamais de tree stand et de game-caméras. Je chasse léger (pas de jumelles, pas de télémètre)... juste mon arc, mon couteau, parfois un appeau et ma tenue camo...vous trouverez ici un recueil de mes récits de chasse.
  • Contact

AVERTISSEMENT A MES LECTEURS

Bonjour,

Ce blog est adressé à un public de chasseurs ou de curieux intéressés par la chasse. Il comporte des photos d'animaux morts ou de pistes au sang qui peuvent choquer certaines personnes sensibles.

Il n'est pas nécessaire que j'essaie de me justifier à propos de ma passion car mes arguments, quels qu'ils soient, ne convaincront jamais un anti-chasse acharné. Je ne souhaite d'ailleurs convaincre personne, juste partager ma passion et regrette profondément l’attitude de certaines personnes qui, derrière leur anonymat, se permettent de m'insulter ou de souhaiter ma mort. Ces messages ne sont d'ailleurs pas publiés sur mon blog, par contre je publie les messages non injurieux même s'il sont en désaccord avec ce que je fais.

Pour les messages injurieux et autres, j'ai créé, à la demande des pauvres auteurs brimés, une rubrique à laquelle vous pouvez accéder en cliquant sur le lien suivant :

http://www.chasse-a-l-arc-dans-le-gers.com/pages/MESSAGES_PERSONNELS_ET_REPONSES-8657563.html

Bonne visite, Alex

LA CHASSE A L'ARC

HISTOIRE DE LA CHASSE A L'ARC :

LA CHASSE A L'ARC DANS LE MONDE :

ANATOMIE DU GIBIER :

LE TIR DU SANGLIER A LA COURSE :

LES INDICES APRES LE TIR :

 

LA RECHERCHE AU SANG

La chasse à l'arc est une chasse qui tue par hémorragie ce qui inclut que les animaux tombent rarement sur place, suivant l'atteinte et la corpulence de l'animal sa fuite pourra être plus ou moins longue. Après un temps d'attente plus ou moins long suivant l'atteinte, une recherche au sang s'impose. Si la quantité de sang le permet, l'archer pourra retrouver lui même son gibier mais si les indices sont moins importants, il ne faut pas hésiter à faire appel à un conducteur de chien de sang. Un bénévole qui se fera un plaisir de venir chercher votre gibier. Tout gibier mérite une mort la plus rapide possible et de se donner les moyens de le retrouver.

UNUCR :

http://www.unucr.fr/conducteurs.html

Conducteurs proches (ARGGB 31) :

ORIO ADRIEN :

06 86 70 89 28

FORUMS SPECIALISES :

 

 

SITES UTILES

 


 

Albums

CHARC Magazine

Chevreuil, ses points forts et ses points faibles
Réaction du chevreuil après le tir
Recherche au sang sans chien
La chasse du ragondin à l'arc
L'appel du gibier
Après la chasse, le souvenir...
Emotions canadiennes

 

FOURNISSEURS