Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 février 2013 5 01 /02 /février /2013 20:51

Il ne me reste plus qu'un bracelet chevreuil et mon bracelet cerf en poche et cela fait presque 3 mois que je n'ai pas vraiment chasser. Cette année mes invités ont fait fort, Philippe de Vaucluse a fait un petit brocard en velours à l'approche 

Un fin de saison difficile et amère, 01 février 2013

Benjamin a prélevé une belle chevrette que je lui ai faite venir au Butollo 

Un fin de saison difficile et amère, 01 février 2013

et Patrick une chevrette

Un fin de saison difficile et amère, 01 février 2013

et un jeune brocard en 2 jours au treestand sur 2 postes différents.

Un fin de saison difficile et amère, 01 février 2013

Les journées ont un peu rallongé et je décide de faire une petite sortie en sortant du boulot. Sortie du boulot vers 17h30, je pars pour Labéjan. Alors que je suis presque sur le secteur que je pensais chasser ce soir, j'aperçois une petite chevrette qui broute en contrebas de la route au bord d'une haie perpendiculaire à la route. Je me gare un peu plus loin pour tenter une approche qui me semble assez facile.

J'enfile ma cagoule, ma polaire camo par-dessus mes habits du boulot et reste en jean et chaussure de ville. L'approche va se faire sur la route. J’attrape mon arc et positionne mon décocheur puis commence mon approche en longeant doucement la route du côté opposé à celui où se trouve le chevreuil. Je l'aperçois rapidement, il broute toujours paisiblement, plein travers, derrière la haie. Une grosse trouée au milieu de cette dernière doit me permettre un tir. Je me baisse le plus possible pour être caché par la route qui surplombe mon chevreuil pour arriver en face de la trouée puis arme mon arc et me redresse doucement en prenant la visée. Le chevreuil toujours paisible est à 12 mètres environ. Je cale mon viseur et décoche mais je ne comprends pas ce qu'il se passe. Ma flèche part se ficher en terre sous le chevreuil et je pense l'avoir manqué mais un bruit anormal comme une flèche qui frappe un os, suivi d'une réaction anormale du chevreuil me font vite comprendre que ma flèche l'a touché.

J'ai certainement touché une brindille dans la haie qui a peut-être dévié ma flèche. Mon chevreuil, reste un petit moment sur place sans fuir et ne semblant pas inquiet mais avec une patte arrière relevée et plaquée contre son ventre. L'effet de surprise rapidement passé, je réencoche une flèche. Le chevreuil fait volte-face tranquillement, traverse la haie au pas et me passe plein travers à environ 15 mètres sur 3 pattes d'un pas lent. Il me faut vite réagir, je ne peux pas le laisser partir blessé surtout sans réellement savoir quelle partie de la patte est touchée. J'arme rapidement et prends la visée dans la foulée puis décoche. Cette fois ma flèche est dans l'animal mais un peu en arrière (je la juge au niveau de la panse).

Le chevreuil réagit à peine et bifurque pour rentrer tranquillement au bois dans une bordure de buissons noirs.

Un pli d'intestin ressort par la sortie de flèche, le chevreuil fait environ 10 mètres puis semble s'effondrer.

Je retourne à la voiture pour finir de me changer et me garer un peu mieux, le secteur où je pense mon chevreuil mort est une bande de buissons noirs assez épaisse et je décide de laisser mon arc à la voiture pour ne pas être gêné ou l’abîmer en progressant dans les épais. J'attends un petit moment au cas où le chevreuil ne serait pas vraiment mort puis je pars à sa recherche. Je commence par aller voir mes flèches, toutes les 2 sont fichées au sol, la première ne porte aucune trace qui pourrait faire penser à une blessure du chevreuil, la seconde est légèrement marquée de contenu stomacal et de sang et quelques poils sont coincés dans la lame. Je récupère mes flèches et les laisse au bout de la haie derrière laquelle se trouvait le chevreuil puis je commence à chercher du sang mais je n'en trouve pas. Je prends donc la grosse coulée prise par le chevreuil pour se mettre à couvert et trouve quelques petites traces de sang et un petit caillot. Je traverse les épines et ressors sur un passage broyé que je longe un instant pour tenter d'apercevoir mon chevreuil quand, tout à coup, il est là, dans les épines, à 5 ou 6 mètres, couché plein travers et encore bien vivant, il m'observe sans bouger alors que je viens de me figer. 

Je fais doucement marche arrière et repars vers la voiture, le chevreuil ne semble pas avoir bougé après que je le perds de vue. Je récupère mon arc, retraverse doucement les épines et longe doucement la bande broyée. Le chevreuil est toujours là, il n'a pas bougé. J'arme mon arc et tente de trouver une fenêtre de tir au travers des branchages. Au bout d'un moment, en me contorsionnant, à genoux, je réussis à trouver une ouverture suffisante pile en face du coffre du chevreuil. Je vise tranquillement et décoche. Ma flèche rentre au défaut de l'épaule où je la voulais avec un bruit caractéristique qui ne me laisse aucun doute sur la suite des événements mais le chevreuil reste immobile et continue à me regarder. Je ne comprends plus rien. Je n'ai jamais vu ça.

Au bout d'un moment passé à nous regarder, le chevreuil se lève d'un bon puis se débine dans les épines en chancelant, il s'éloigne ainsi d'une quinzaine de mètres puis bifurque pour traverser le passage broyé sur lequel je me trouve. Je le perds de vue à ce moment-là. Je reste prêt à armer, immobile mais le chevreuil ne ressort pas. Au bout d'un moment, je décide d'aller chercher ma flèche et mon chevreuil qui doit maintenant être mort. Je laisse mon arc derrière moi pour rentrer dans les épines et commence par examiner l'endroit où il était couché. Le sol est maculé de sang, je cherche ensuite ma flèche mais ne la vois pas. Une traînée de poils projetés par mon tir me donnant la trajectoire de la flèche je finis par la retrouver 10 mètres plus loin dans la direction du tir, une vanne s'est décollée en traversant le chevreuil et je la retrouve un peu avant la flèche. La flèche lavée par les feuilles mouillées ne présente presque pas de traces de sang.

J'aperçois un peu plus loin mon chevreuil et pars à sa rencontre mais horreur en arrivant à quelque mètres de lui, j'aperçois sa tête, jusque-là cachée par les branchages, qui me regarde. Je n'y comprends rien, je n'ai vraiment jamais été confronté à une telle situation. Le chevreuil se présente de cul, couché et sa tête tournée en arrière vers moi. Je tente de m'éclipser discrètement mais je casse beaucoup de branches même en faisant le plus attention possible. J'arrive à récupérer mon arc alors que le chevreuil n'a pas bougé. Je reviens doucement mais toujours en faisant autant de bruit et arrivé à 5 mètres de mon chevreuil, je cherche une fenêtre de tir. Comme la première fois, je dois me contorsionner pour prendre ma visée. Cette fois je le tire de cul, ma flèche rentre au-dessus d'un cuissot et ressort sous la gorge de l'animal qui tente de se relever sans succès avant de rapidement s'immobiliser.

Je suis écœuré par ce moment de chasse qui se finit tout de même par la mort de l'animal mais dans quelles conditions !

Je m'avance vers cette petite chevrette sans vie, elle est très amaigrie. Ma première flèche lui a juste entaillé la patte au-dessus du pied, la seconde coupe le foie et traverse la panse, la troisième rentre au défaut de l'épaule mais, le chevreuil étant couché sur le flanc, elle ressort du même côté contre la colonne et ne taillade qu'un poumon et la dernière passe au-dessus du cœur entre les 2 poumons.

Le regard de ce jeune chevreuil reste encore gravé dans ma tête et cette expérience restera pour moi une des plus pénibles de ma vie de chasseur à l'arc. Les honneurs rendus et le bracelet apposé, je ramasse mon chevreuil et mon arc, remet mes flèches sur mon carquois et retourne vers la voiture alors que la nuit tombe.

Un fin de saison difficile et amère, 01 février 2013

Alex

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Alex.bowhunter
  • Le blog de Alex.bowhunter
  • : Je chasse avec un arc de type compound, principalement le grand gibier et le ragondin, à l'approche en grande majorité, quelques fois à l'affût au sol (seul ou en battue) ou à l'appel, je n'utilise jamais de tree stand et de game-caméras. Je chasse léger (pas de jumelles, pas de télémètre)... juste mon arc, mon couteau, parfois un appeau et ma tenue camo...vous trouverez ici un recueil de mes récits de chasse.
  • Contact

AVERTISSEMENT A MES LECTEURS

Bonjour,

Ce blog est adressé à un public de chasseurs ou de curieux intéressés par la chasse. Il comporte des photos d'animaux morts ou de pistes au sang qui peuvent choquer certaines personnes sensibles.

Il n'est pas nécessaire que j'essaie de me justifier à propos de ma passion car mes arguments, quels qu'ils soient, ne convaincront jamais un anti-chasse acharné. Je ne souhaite d'ailleurs convaincre personne, juste partager ma passion et regrette profondément l’attitude de certaines personnes qui, derrière leur anonymat, se permettent de m'insulter ou de souhaiter ma mort. Ces messages ne sont d'ailleurs pas publiés sur mon blog, par contre je publie les messages non injurieux même s'il sont en désaccord avec ce que je fais.

Pour les messages injurieux et autres, j'ai créé, à la demande des pauvres auteurs brimés, une rubrique à laquelle vous pouvez accéder en cliquant sur le lien suivant :

http://www.chasse-a-l-arc-dans-le-gers.com/pages/MESSAGES_PERSONNELS_ET_REPONSES-8657563.html

Bonne visite, Alex

LA CHASSE A L'ARC

HISTOIRE DE LA CHASSE A L'ARC :

LA CHASSE A L'ARC DANS LE MONDE :

ANATOMIE DU GIBIER :

LE TIR DU SANGLIER A LA COURSE :

LES INDICES APRES LE TIR :

 

LA RECHERCHE AU SANG

La chasse à l'arc est une chasse qui tue par hémorragie ce qui inclut que les animaux tombent rarement sur place, suivant l'atteinte et la corpulence de l'animal sa fuite pourra être plus ou moins longue. Après un temps d'attente plus ou moins long suivant l'atteinte, une recherche au sang s'impose. Si la quantité de sang le permet, l'archer pourra retrouver lui même son gibier mais si les indices sont moins importants, il ne faut pas hésiter à faire appel à un conducteur de chien de sang. Un bénévole qui se fera un plaisir de venir chercher votre gibier. Tout gibier mérite une mort la plus rapide possible et de se donner les moyens de le retrouver.

UNUCR :

http://www.unucr.fr/conducteurs.html

Conducteurs proches (ARGGB 31) :

ORIO ADRIEN :

06 86 70 89 28

FORUMS SPECIALISES :

 

 

SITES UTILES

 


 

Albums

CHARC Magazine

Chevreuil, ses points forts et ses points faibles
Réaction du chevreuil après le tir
Recherche au sang sans chien
La chasse du ragondin à l'arc
L'appel du gibier
Après la chasse, le souvenir...
Emotions canadiennes

 

FOURNISSEURS