Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 septembre 2010 6 04 /09 /septembre /2010 11:39

Ce matin, nous nous sommes donnés rendez-vous avec Manu à Loubersan pour une petite sortie au ragondin. Nous nous retrouvons vers 6h20 avant de partir pour le premier lac. Nous descendons un long chemin de terre qui nous conduit au pied de la digue du lac. Nous nous préparons tranquillement alors que le jour se lève puis nous partons vers le lac. Je prends à gauche et Manu à droite.

Arrivé au coin du lac, je jette un coup d’œil sur le lac mais rien ne bouge ce matin. Manu de son côté semble faire une approche. Tout à coup il arme, prend la visée dans le pré qui borde le lac avant de décocher. Il court maintenant vers le bord du lac en réencochant une flèche. Au bord de l’eau, il arme prend la visée sur le lac et décoche. L’impact ne trompe pas il est dedans. Le ragondin se débat en surface un court instant puis le calme revient.

Je poursuis, la luminosité croissant me permet d’apercevoir une grosse masse sombre contre la berge d’en face. C’est un ragondin, il s’étire pour se mettre à l’eau. Je fais signe à Manu mais le ragondin disparaîtra avant son arrivée.

Je poursuis sans m’occuper de Manu. Le lac est très calme ce matin. Je décide d’aller me positionner sur les terriers es plus fréquentés. Un ragondin se met à l’eau au fond du lac et disparaît immédiatement sans jamais ressortir à la surface. Le lac bas laisse apparaître un talus assez pentu et glissant qui me permet non sans mal de passer sous les ronces qui bordaient l’eau il y a quelques mois. Un ragondin est calé contre la berge 40 mètres plus loin. Je tente une approche à découvert mais il plonge et ne ressort pas.

Je passe devant un énorme terrier, l’eau bouge sous une grosse souche partiellement immergée mais je n’arrive pas à voir ce qui se cache dessous. Je me poste à quelques mètres au bord de l’eau alors que Manu se positionne en face au coin du bois.

Au bout d’un moment, je décide de changer de secteur et le fait savoir à Manu. Je rebrousse chemin quand un jeune ragondin, d’un kilo environ, sort du grand terrier et vient droit sur moi sur la berge. Nous sommes aussi surpris l’un que l’autre et il plonge sans me laisser le temps de réagir. Un second ragondin plonge à son tour en sortant du terrier. Je me tiens prêt en attendant de les voir refaire surface. L’un d’eux finit par ressortir à 12 mètres environ. J’arme, vise et décoche rapidement mais je frôle le ragondin qui plonge à la décoche.

Rien ne ressort, je récupère ma flèche avec mon lancer et poursuis en direction de la voiture quand en dépassant les ronces j’aperçois un des jeunes ragondin qui plonge et refait surface un peu plus loin en se dirigeant vers un petit bout de haie. Je le laisse revenir vers le bord et disparaître derrière un décroché de la berge avant de tenter une approche. J’arrive à la haie quand un second ragondin que je n’avais pas vu plonge. Le sillon de bulles part vers Manu. Je laisse faire et tente de rattraper mon ragondin qui est reparti en longeant la rive.

Je tente de me décaler un peu pour revenir sur le ragondin un peu plus loin et lui couper la route. Pendant ce temps Manu décoche sur un autre ragondin qu’il manque. Je n’ai pas le temps de décocher mon ragondin plonge et se volatilise. Il ne ressortira plus !

Je passe la digue du lac pour aller récupérer la flèche de Manu et son ragondin. Pendant que je ramène tout ça au bord Manu revient et se met à chercher sa première flèche. Ayant récupérer le ragondin et la flèche je pars l’aider et retrouve sa flèche. Nous repartons vers la voiture.

Nous décidons d’aller faire un tour à la mare sous les serres de production de fraises. En descendant au milieu des serres un lapin démarre et traverse la haie sur notre droite. Plus bas, dans le chôme de blé retourné, 2 autres lapins semble en train de s’accoupler mais c’est une illusion d’optique. Il démarre tous 2 et descendent en longeant la haie, rejoints par le premier lapin qui vient de ressortir de la haie.

Alors que nous descendons en longeant la haie un grosse volée de colvert décolle de la mare, ce n’est plus la peine d’espérer voir un ragondin mais bon à y être nous finissons de descendre. Arrivés au coin de la mare, nous apercevons 2 ragondins se poursuivant dans le coin diamétralement opposé. Je tente une approche. Un autre ragondin se met à l’eau de la berge opposée. Je le laisse à Manu et ne bouge pas pour ne pas l’effrayer. Manu décoche une première flèche à côté puis une seconde qui semble bonne mais le ragondin accélère en surface et revient vers la berge opposée où Manu lui décoche une flèche alors qu’il s’arrache de l’eau et se jette dans la haie qui borde le petit ruisseau en contrebas.

Je reprends mon approche, les 2 ragondins plonge et disparaissent mais 3 autres jeunes jouent contre la digue. J’avance doucement mais je suis vite repéré, ils plongent. Je me rapproche du bord pour tirer si ils remontent et fais partit un ragondin qui s’était caché dans les joncs. Il plonge et ne remonte pas mais un retardataire se met à l’eau au coin de la digue. J’arme, vise et décoche rapidement. Je visualise bien l’impact trop en arrière. Une traînée de contenu stomacal teinte l’eau sur le trajet de la flèche alors que le ragondin plonge. Je réencoche rapidement mais mon ragondin refait surface sur ma droite derrière les ronces qui me le masquent.

L’eau bouge un moment sur place, mon ragondin est en train de mourir devant son terrier. J’attends sans bouger puis nous faisons le tour de la mare avec Manu pour récupérer ses flèches. Je récupère ma flèche au passage puis part récupérer mon ragondin. Manu a perdu une de ses flèches certainement restée fichée au fond de la mare.

Nous remontons à la voiture puis partons pour un petit lac à Clermont Pouyguilles sur la route de Moncassin. Nous nous garons puis descendons vers le lac. J’aperçois un ragondin au milieu de la berge d’en face mais quelques colvert en surface commencent à s’agiter. Je fais signe à Manu qui longe sous la berge surélevée pour revenir en face du ragondin. Je garde le terrier le plus fréquenté. Les colverts s’envolent et le ragondin se met à l’eau. Manu se positionne sur la berge. Il arme, le ragondin remonte et se calle contre la berge opposée et hésite mais il est à moins d’un mètre d’un terrier. Il finit par se décider en même temps que Manu mais la flèche est trop basse, il est déjà au terrier.

Je décide de tenter le canal de Labarthe. Nous voilà reparti. Je me gare au moulin et nous remontons le courant. Au bout d’un moment, Manu aperçois un rat musqué venant droit sur nous. Nous armons de concert et laissons venir le rat musqué. Je suis plus proche que Manu mais le laisse tirer en premier. Il décoche, au même moment le rongeur plonge et la flèche passe au ras au-dessus. Ce sera notre seule occasion sur le canal.

Nous partons pour Seissan, au pont de la route de Simorre. Je fais remarquer à Manu que la surface de l’eau est très agitée. Nous nous préparons alors qu’un vol de pigeons nous nargue. Il semble que ce remue-ménage soit dû à 2 gros canards de barbarie. Manu longe la berge à contre-courant alors que je me positionne sur le pont pour observer. J’aperçois un gros ragondin qui longe contre la berge sous la position de Manu mais la végétation ne lui permet pas de le voir. Je lui annonce « Ragondin » main il a déjà plongé et l’agitation un court instant plus tard devant les terriers nous fait comprendre que nous ne le reverrons plus.

Nous longeons, un instant à contre-courant puis rebroussons chemin et traversons la route de Simorre pour longer un peu le Gers après le pont. Rien en vue jusqu’à la chaussée qui détourne une partie des eaux vers un canal. Nous repartons vers la voiture, il fait déjà chaud nous arrêtons là pour aujourd’hui mais sur le retour nous apercevons un petit sillon qui longe la berge de notre côté. L’animal se détache du bord c’est un rat. A peine le temps de le dire que Manu a armé et décoché sa flèche qui traversant le rat en pleine tête le laissera sur place.

Sortie au ragondin avec Manu, 21 août

Alex

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Alex.bowhunter
  • Le blog de Alex.bowhunter
  • : Je chasse avec un arc de type compound, principalement le grand gibier et le ragondin, à l'approche en grande majorité, quelques fois à l'affût au sol (seul ou en battue) ou à l'appel, je n'utilise jamais de tree stand et de game-caméras. Je chasse léger (pas de jumelles, pas de télémètre)... juste mon arc, mon couteau, parfois un appeau et ma tenue camo...vous trouverez ici un recueil de mes récits de chasse.
  • Contact

AVERTISSEMENT A MES LECTEURS

Bonjour,

Ce blog est adressé à un public de chasseurs ou de curieux intéressés par la chasse. Il comporte des photos d'animaux morts ou de pistes au sang qui peuvent choquer certaines personnes sensibles.

Il n'est pas nécessaire que j'essaie de me justifier à propos de ma passion car mes arguments, quels qu'ils soient, ne convaincront jamais un anti-chasse acharné. Je ne souhaite d'ailleurs convaincre personne, juste partager ma passion et regrette profondément l’attitude de certaines personnes qui, derrière leur anonymat, se permettent de m'insulter ou de souhaiter ma mort. Ces messages ne sont d'ailleurs pas publiés sur mon blog, par contre je publie les messages non injurieux même s'il sont en désaccord avec ce que je fais.

Pour les messages injurieux et autres, j'ai créé, à la demande des pauvres auteurs brimés, une rubrique à laquelle vous pouvez accéder en cliquant sur le lien suivant :

http://www.chasse-a-l-arc-dans-le-gers.com/pages/MESSAGES_PERSONNELS_ET_REPONSES-8657563.html

Bonne visite, Alex

LA CHASSE A L'ARC

HISTOIRE DE LA CHASSE A L'ARC :

LA CHASSE A L'ARC DANS LE MONDE :

ANATOMIE DU GIBIER :

LE TIR DU SANGLIER A LA COURSE :

LES INDICES APRES LE TIR :

 

LA RECHERCHE AU SANG

La chasse à l'arc est une chasse qui tue par hémorragie ce qui inclut que les animaux tombent rarement sur place, suivant l'atteinte et la corpulence de l'animal sa fuite pourra être plus ou moins longue. Après un temps d'attente plus ou moins long suivant l'atteinte, une recherche au sang s'impose. Si la quantité de sang le permet, l'archer pourra retrouver lui même son gibier mais si les indices sont moins importants, il ne faut pas hésiter à faire appel à un conducteur de chien de sang. Un bénévole qui se fera un plaisir de venir chercher votre gibier. Tout gibier mérite une mort la plus rapide possible et de se donner les moyens de le retrouver.

UNUCR :

http://www.unucr.fr/conducteurs.html

Conducteurs proches (ARGGB 31) :

ORIO ADRIEN :

06 86 70 89 28

FORUMS SPECIALISES :

 

 

SITES UTILES

 


 

Albums

CHARC Magazine

Chevreuil, ses points forts et ses points faibles
Réaction du chevreuil après le tir
Recherche au sang sans chien
La chasse du ragondin à l'arc
L'appel du gibier
Après la chasse, le souvenir...
Emotions canadiennes

 

FOURNISSEURS