Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 mars 2011 1 14 /03 /mars /2011 19:09

Aujourd'hui, je dois aller aider mon ami Patrick à monter un mur en pierre sèche dans les Pyrénées mais nous n'avons rendez-vous qu'à 9h30 et étant prêt à partir avant 7 heures, je décide d'aller faire un tour rapide au ragondin sur le canal de Labarthe qui se trouve sur ma route. J'arrive sur place alors qu'il fait déjà bien jour, un beau soleil brille ce matin. Je prends ma gaffe télescopique et mon arc et je pars en longeant le canal. Un colvert décolle mais pas de ragondin pour l'instant quand, en arrivant en vue du petit pont qui enjambe le canal, j'aperçois quelque chose qui vient vers moi. C'est un ragondin qui file grand train dans le courant assez fort sur cette partie du canal. Il avance avec le nez levé et de face sa silhouette est un peu étrange. Je m'éloigne un peu du bord et cours baissé sous le niveau du talus du canal pour gagner 40 mètres puis je me positionne au bord de l'eau et laisse venir l'inconscient. Il arrive à 10 mètres et se rapproche de mon côté et disparaît un instant caché par une avancée du talus. J'arme mon arc et vise l'endroit où je pense le voir ressortir. Ça y est, je le vois, il biaise vers la berge opposée et arrive assez vite. Mon viseur se cale sur l'arrière de la tête, il est de 3/4 face à 4 mètres. Je décoche. Ma flèche restée en travers du gros ragondin vient de le sécher sur place et il commence à dériver, emporté par le courant. Je me dépêche de déplier ma gaffe et le rattrape quelques mètres plus en aval. Je le pose sur la berge puis continue ma chasse.

Un colvert décolle à 100 mètres devant moi dans le canal. Rien jusqu'au petit ruisseau que je me mets à suivre. Un peu plus loin la haie s'agite sur la droite du ruisseau et une belle chevrette surgit à 15 mètres devant moi. Elle marque un temps d'arrêt puis m'aperçois et démarre un trombe et au même moment un brocard surgit lui aussi de la haie et lui emboîte le pas. Ils filent vers la bordure du Gers. Pas d'autre ragondin, je fais demi-tour et retourne à la voiture car 8 heures se rapproche et il me faut 1h15 pour aller cher Patrick. Je récupère mon ragondin au passage.

Sur le chemin du retour, après une bonne journée de boulot, j'aperçois de la route au moins trois ragondins qui broutent autour de la cage piège posée par l'agriculteur au bord du fossé qui longe la station d'eau potable de Labarthe. Je me gare un peu plus loin, attrape mon arc et reviens vers le fossé en longeant le talus de la station d'eau potable. Le vent est bon, face à moi. J'arrive au coin du talus, une mère ragondin et un petit broutent côte à côte dans le colza, un peu plus en aval, un autre petit broute au ras du fossé. La mère lève la tête à chaque bouchée et j'avance pas à pas à chaque fois quelle baisse la tête. Le petit au ras du fossé descend à couvert. J'avance encore de quelques pas mais les ragondins, qui sont encore à 30 mètres environ, commencent à s'agiter et la mère laisse son petit pour revenir vers le ruisseau en s'arrêtant plusieurs fois pour identifier le danger. Elle bascule dans le fossé, le petit revient un peu vers le fossé mais s'arrête pour manger, j'avance vers où est rentrée la femelle pour tenter de couper la route à son rejeton qui réagit curieusement. Il démarre sur de petites distances puis se remet à brouter, comme si l'appel de l'estomac était plus fort que sa peur du danger qui se rapproche. Mais alors que j'arrive presque au bord du fossé, il se décide et revient au trot vers le fossé face à moi. J'arme mon arc, le suis dans mon viseur et comprenant que cette fois il ne s'arrêtera pas, je le tire en pleine course à 5 mètres. Ma flèche rentrée dans le coup et sortant sur le côté vient de le clouer sur place. Il se débat en vain.

Je m'avance en descendant le fossé vers un terrier que je connais bien, 2 petits ragondins s'y précipitent ne me laissant pas le temps de réagir. Un peu plus loin le fossé fait un virage à 90° et face à moi, un petit remous parvient de sous les joncs, je me baisse un peu et aperçois une boule de poil. J'arme vise et décoche, clouant le rat à la berge opposée. Je le laisse mourir et reviens vers le terrier. un autre petit ragondin démarre et rentre à couvert un peu plus loin sous la végétation. Je me poste devant le terrier et attends un peu. L'eau se met à bouger et au bout d'un moment le nez d'un des petits ragondins pointe à l'entrée du terrier. J'arme vise et décoche rapidement mais ma flèche passe au ras sous la tête de l'animal.

Je récupère mon ragondin qui est mort maintenant, ma flèche plantée à l'entrée du terrier et mon rat avec mon autre flèche avant de rentrer.

Ragondins express, 14 mars 2011

Alex

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Alex.bowhunter
  • Le blog de Alex.bowhunter
  • : Je chasse avec un arc de type compound, principalement le grand gibier et le ragondin, à l'approche en grande majorité, quelques fois à l'affût au sol (seul ou en battue) ou à l'appel, je n'utilise jamais de tree stand et de game-caméras. Je chasse léger (pas de jumelles, pas de télémètre)... juste mon arc, mon couteau, parfois un appeau et ma tenue camo...vous trouverez ici un recueil de mes récits de chasse.
  • Contact

AVERTISSEMENT A MES LECTEURS

Bonjour,

Ce blog est adressé à un public de chasseurs ou de curieux intéressés par la chasse. Il comporte des photos d'animaux morts ou de pistes au sang qui peuvent choquer certaines personnes sensibles.

Il n'est pas nécessaire que j'essaie de me justifier à propos de ma passion car mes arguments, quels qu'ils soient, ne convaincront jamais un anti-chasse acharné. Je ne souhaite d'ailleurs convaincre personne, juste partager ma passion et regrette profondément l’attitude de certaines personnes qui, derrière leur anonymat, se permettent de m'insulter ou de souhaiter ma mort. Ces messages ne sont d'ailleurs pas publiés sur mon blog, par contre je publie les messages non injurieux même s'il sont en désaccord avec ce que je fais.

Pour les messages injurieux et autres, j'ai créé, à la demande des pauvres auteurs brimés, une rubrique à laquelle vous pouvez accéder en cliquant sur le lien suivant :

http://www.chasse-a-l-arc-dans-le-gers.com/pages/MESSAGES_PERSONNELS_ET_REPONSES-8657563.html

Bonne visite, Alex

LA CHASSE A L'ARC

HISTOIRE DE LA CHASSE A L'ARC :

LA CHASSE A L'ARC DANS LE MONDE :

ANATOMIE DU GIBIER :

LE TIR DU SANGLIER A LA COURSE :

LES INDICES APRES LE TIR :

 

LA RECHERCHE AU SANG

La chasse à l'arc est une chasse qui tue par hémorragie ce qui inclut que les animaux tombent rarement sur place, suivant l'atteinte et la corpulence de l'animal sa fuite pourra être plus ou moins longue. Après un temps d'attente plus ou moins long suivant l'atteinte, une recherche au sang s'impose. Si la quantité de sang le permet, l'archer pourra retrouver lui même son gibier mais si les indices sont moins importants, il ne faut pas hésiter à faire appel à un conducteur de chien de sang. Un bénévole qui se fera un plaisir de venir chercher votre gibier. Tout gibier mérite une mort la plus rapide possible et de se donner les moyens de le retrouver.

UNUCR :

http://www.unucr.fr/conducteurs.html

Conducteurs proches (ARGGB 31) :

ORIO ADRIEN :

06 86 70 89 28

FORUMS SPECIALISES :

 

 

SITES UTILES

 


 

Albums

CHARC Magazine

Chevreuil, ses points forts et ses points faibles
Réaction du chevreuil après le tir
Recherche au sang sans chien
La chasse du ragondin à l'arc
L'appel du gibier
Après la chasse, le souvenir...
Emotions canadiennes

 

FOURNISSEURS