Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 août 2013 6 31 /08 /août /2013 14:56

Ce matin, je dois amener Hémo chez le président de la chasse de Justian chez qui il va passer 15 jours car je pars en Corse le lendemain matin. Heureuse coïncidence, une battue au sanglier est organisée ce matin et je suis donc invité. Rendez-vous est pris à 7 heures chez le président de la chasse puis nous partons pour le rendez-vous des chasseurs vers 7h30. Le temps de remplir le carnet de battue en attendant les retardataires et de donner les consignes de sécurité, chacun part vers son poste. Je vais prendre mon poste habituel qui ne m'a pour le moment pas réussi. Une bande boisée étroite au milieu de laquelle coule un petit ruisseau asséché cet été et qui prolonge le bois dans les champs. L'endroit est parcouru de belles coulées et représente un couloir de fuite idéal pour les animaux. Je le cale derrière un gros arbre au carrefour de 2 grosses coulées très marquées. Les autres chasseurs se postent.

Rapidement nous entendons le traqueur qui commence à donner de la voix, les teckels donnent quelques coups de gueule d'excitation. Immédiatement, 2 gros chiens des habitations en contrebas foncent vers nous et se mettent à aboyer en tournant autour de la ligne. Les aboiements durent depuis 20 minutes quand leur maître les rappelle d'un coup de sifflet. Les teckels ne trouvent rien et très vite les 2 chiens reviennent aboyer sur la ligne à moins de 20 mètres de mon poste, ce manège insupportable va durer presque jusqu'à la fin de la traque avant que le propriétaire ne daigne à nouveau rappeler ses chiens qui n'ont rien à faire là car nous chassons ce matin dans une réserve de chasse (dans le Gers les réserves de chasse ne s'appliquent pas aux nuisibles et aux grands gibiers). Vers 9h30, la fin de battue est sonnée de 3 coups de trompe de chasse, les chiens n'ont même pas levé un chevreuil. En discutant avec les chasseurs riverains nous apprenons que ces chiens, qui m'ont d'ailleurs posé problème lors de mon second tir d'été sur ce secteur, chassent en fait tous les jours dans le secteur. Ils ont gâché notre battue.

Le président nous annonce que nous allons arrêter de chasser pour aujourd'hui mais un des chasseurs remotivent les troupes pour aller chasser un petit carré de bois rempli de ronces sur un autre secteur du territoire. Nous reprenons donc les voitures pour nous garer au bord de la route à quelques kilomètres de là. Mon poste, je le connais, j'y ai manqué un renard il y a 2 ans. Le carré que nous allons chasser est relié par un angle à une longère de bois par laquelle les animaux passent pour fuir sans être vue, je vais donc me positionner dans cet angle. J'informe les chasseurs de la position de mon poste puis pars rapidement car j'ai quelques minutes de marche pour y arriver. Je traverse le bois par un chemin forestier croisé de très nombreuses coulées très marquées où certains chasseurs vont se poster puis je ressors entre 2 parcelles de tournesol et prends à gauche pour longueur entre le tournesol et le bois. Des chasseurs sont déjà postés et je constate en arrivant dans l'angle du bois qu'un chasseur est posté là. Je lui explique mon poste et il me dit que ça ne lui pose pas de problème, je traverse donc le ruisseau asséché qui borde l'intérieur du bois puis m'avance doucement dans le bois, j'hésite un peu puis me poste sur un point où se rejoignent 3 grosses coulées, au milieu des branches mortes et des buissons. L'endroit est à la fois assez clair pour pouvoir tirer et assez salle pour me camoufler.

Très rapidement le piqueur arrive avec les chiens qui ne tardent pas à lancer. Presque aussitôt, un premier coup de feu retentit devant moi sur la ligne qui remonte à la route et une voix annonce "trop petit manqué !" puis les chiens s'éparpillent en plusieurs petites menées et les coups de feu commencent à claquer sur ma gauche puis les chiens continuent de mener mais les coups de feu s'arrêtent un peu. Au bout d'un moment, les chiens reviennent vers moi et un pas craquant et régulier se fait entendre dans le bois, mon cœur se met à taper plus fort. Je me tiens prêt quand un mouvement attire mon regard, un petit sanglier arrive dans le sale et vient s'arrêter à 15 mètres environ devant moi. Je cherche rapidement du regard les trouées pour tenter un tir quand il va repartir et quitte rapidement le sanglier des yeux mais quand je reviens dessus, je ne le vois plus et entends un bruit de trot. Le sanglier réapparaît sur la coulée qui passe à mes pieds, il fonce droit sur moi, j'arme rapidement mon arc et le mets dans le viseur, je suis son mouvement et lui décoche une flèche à moins de 2 mètres de mes pieds. L'animal touché à l'épaule lève la patte mais poursuit sa course sans ralentir et me passe à 1 mètre sur ma droite. Je vois ma flèche plantée au sol et de grosse gouttes de sang sur la trajectoire de fuite, le temps de me retourner, j'entends le sanglier qui se met à couiner et qui se débat au sol pour s'immobiliser rapidement, il n'a pas fait 20 mètres.

Je réencoche et me reconcentre sur la chasse. Un chien arrive sur la trace du sanglier et le rejoint pour le piller, je quitte donc mon poste pour aller le ramasser avant qu'il ne commence à le manger. Je récupère mon sanglier et le ramène près de moi au poste. Ma flèche est rentrée sur le haut de l'épaule et ressort dans le sternum au niveau du cœur en le traversant et en touchant un poumon au passage. La menée finit par se calmer, les teckels passent et repassent près de moi. Le posté le plus proche vient me voir pour savoir si j'ai vu quelque chose et je lui dis que j'ai tué un sanglier, du coup, un autre posté se manifeste dans mon dos et malgré moi la discussion s'installe. Le piqueur nous cri de nous taire et qu'il y a encore des sangliers. Chacun revient à son poste et effectivement les chiens ne tardent pas à relancer. La menée tourne pas mal dans les fourrés puis arrive droit sur moi, je me prépare mais j'aperçois les chiens sans avoir vu de sanglier, il hésite un peu devant moi puis passent à 20 mètres environ dans le sale et reprenne la menée, un coup de feu claque plus loin sur ma droite.

Le piqueur sonne pour rappeler les chiens qui mettent un petit moment à revenir puis les remet au fourré mais, cette fois, ils ne prendront pas d'autres sangliers. Un peu plus tard, la fin de battue est sonnée de 3 coups, je récupère mon sanglier et sors sur le tournesol où un chasseur a tué 2 sangliers, un joli mâle de 50 kg environ et une petite femelle de 16.5 kg, certainement la sœur de mon petit mâle de 18.5 kg. Je reviens au chemin forestier avec mon sanglier et apprends qu'un autre gros sanglier a été blessé, le tireur me demande de faire la recherche. Je laisse donc mon sanglier et nous voilà partis avec le tireur et le chasseur qui vient de tuer 2 sangliers pour suivre le sang dans le tournesol de l'autre côté du chemin. Rapidement après le tir, nous trouvons un bout de viande puis du sang que nous allons suivre sur environ 200 mètres, jusqu'à la sortie du tournesol mais la piste est caractéristique d'une atteinte de muscle, le sang diminue de plus en plus pour n'être que de micro gouttes et les frottés assez régulier contre les pieds de tournesol sont assez bas. En ressortant dans une vigne le sang se termine par une minuscule goutte sur une feuille de vigne. Les chasseurs veulent que je tente la recherche avec Hémo et partent me le chercher mais il fait trop chaud et le sang est très peu marqué, cette recherche ne donnera rien. 

3 sangliers ont été tués lors de cette battue et un blessé, le reste a été manqué.

Première battue de la saison, 31 août 2013

Alex

Partager cet article

Repost0

commentaires

Brittfly 31/08/2013 22:15

Eh ben ! Tu n'as pas l'air de chômer, un brocard avant-hier et un sanglier aujourd'hui, c'est pas possible, tu dois passer la nuit sur le terrain !

En tout cas jolis tableaux, vivement les récits qui vont avec.

Kenav'

Brittfly

Présentation

  • : Le blog de Alex.bowhunter
  • Le blog de Alex.bowhunter
  • : Je chasse avec un arc de type compound, principalement le grand gibier et le ragondin, à l'approche en grande majorité, quelques fois à l'affût au sol (seul ou en battue) ou à l'appel, je n'utilise jamais de tree stand et de game-caméras. Je chasse léger (pas de jumelles, pas de télémètre)... juste mon arc, mon couteau, parfois un appeau et ma tenue camo...vous trouverez ici un recueil de mes récits de chasse.
  • Contact

AVERTISSEMENT A MES LECTEURS

Bonjour,

Ce blog est adressé à un public de chasseurs ou de curieux intéressés par la chasse. Il comporte des photos d'animaux morts ou de pistes au sang qui peuvent choquer certaines personnes sensibles.

Il n'est pas nécessaire que j'essaie de me justifier à propos de ma passion car mes arguments, quels qu'ils soient, ne convaincront jamais un anti-chasse acharné. Je ne souhaite d'ailleurs convaincre personne, juste partager ma passion et regrette profondément l’attitude de certaines personnes qui, derrière leur anonymat, se permettent de m'insulter ou de souhaiter ma mort. Ces messages ne sont d'ailleurs pas publiés sur mon blog, par contre je publie les messages non injurieux même s'il sont en désaccord avec ce que je fais.

Pour les messages injurieux et autres, j'ai créé, à la demande des pauvres auteurs brimés, une rubrique à laquelle vous pouvez accéder en cliquant sur le lien suivant :

http://www.chasse-a-l-arc-dans-le-gers.com/pages/MESSAGES_PERSONNELS_ET_REPONSES-8657563.html

Bonne visite, Alex

LA CHASSE A L'ARC

HISTOIRE DE LA CHASSE A L'ARC :

LA CHASSE A L'ARC DANS LE MONDE :

ANATOMIE DU GIBIER :

LE TIR DU SANGLIER A LA COURSE :

LES INDICES APRES LE TIR :

 

LA RECHERCHE AU SANG

La chasse à l'arc est une chasse qui tue par hémorragie ce qui inclut que les animaux tombent rarement sur place, suivant l'atteinte et la corpulence de l'animal sa fuite pourra être plus ou moins longue. Après un temps d'attente plus ou moins long suivant l'atteinte, une recherche au sang s'impose. Si la quantité de sang le permet, l'archer pourra retrouver lui même son gibier mais si les indices sont moins importants, il ne faut pas hésiter à faire appel à un conducteur de chien de sang. Un bénévole qui se fera un plaisir de venir chercher votre gibier. Tout gibier mérite une mort la plus rapide possible et de se donner les moyens de le retrouver.

UNUCR :

http://www.unucr.fr/conducteurs.html

Conducteurs proches (ARGGB 31) :

ORIO ADRIEN :

06 86 70 89 28

FORUMS SPECIALISES :

 

 

SITES UTILES

 


 

Albums

CHARC Magazine

Chevreuil, ses points forts et ses points faibles
Réaction du chevreuil après le tir
Recherche au sang sans chien
La chasse du ragondin à l'arc
L'appel du gibier
Après la chasse, le souvenir...
Emotions canadiennes

 

FOURNISSEURS