Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 décembre 2011 7 25 /12 /décembre /2011 18:17

En ce matin de Noël, je décide d'aller chasser à l'approche du côté de Justian car j'ai encore un bracelet qu'il me faut fermer. J'arrive près du vieux moulin dans un virage de l'Osse et me gare. Il ne fait pas encore jour et je patiente un peu en me faisant mentalement l'itinéraire de ma chasse. Aux premières lueurs du jour, je quitte ma voiture et pars en longeant un chemin de terre qui longe sous une friche puis bifurque à 90 ° en sous-bois. La campagne gersoise a revêtu son manteau de givre blanc et il fait un bon froid sec qui fait craquer le sol sous mes pas. Pas de chevreuil ce matin, en ressortant du bois, le chemin longe une friche sur la gauche et une haie épaisse sur la droite qui surplombe un champ travaillé au bord de l'Osse. Toujours rien. Un peu plus loin, un lapin assis au milieu du chemin me laisse un peu avancer avant de disparaître dans la haie, un peu plus loin 2 autres lapins se coursent en tournant  en rond au pied d'une petite haie qui couvre un talus dans le champ de gauche.

Le chemin se termine sur un second chemin qui remonte de l'Osse pour contourner une belle bâtisse pour déboucher en crête des collines couverte d'un chaume de blé. A plus de 200 mètres, dans la friche d'en face, j'aperçois un chevreuil solitaire qui vient de sortir des épines et qui m'a certainement repéré car il reste un long moment immobile. J'en fais de même puis tente de me rapprocher alors que le petit cervidé s'avance en broutant mais, à découvert, je suis vite repéré et il retourne à couvert dans les épines. Je redescends puis remonte vers la friche à travers une bande d'épines criblée de terriers de lapins et de blaireaux. Je débouche dans la friche parsemée d'îlot boisés et de zones d'épines noires. Je me cale dans une zone que je juge propice pour effectuer un tir et tente quelques appels de Butollo. Rien ne vient, je vais parcourir cette friche en essayant plusieurs fois d'appeler mais pas le moindre chevreuil. Je finis par tomber dans le jardin d'une habitation isolée et descends un talus boisée pour rattraper le fond de la grande friche herbeuse que je longeais ce matin.

Un animal démarre alors que je suis encore dans le bois, au milieu d'une zone herbeuse dégagée et il me semble reconnaître un chevreuil au démarrage. Je m'immobilise et tente des appels mais je ne suis pas à bon vent et l'animal ralentit mais continue à s'éloigner. Je sors sur la friche et longe un chemin de terre au bord d'une bande étroite de bois sur ma droite en direction d'une culture à gibier qui se termine contre la route de crête. Tout à coup, j'aperçois un mouvement furtif du coin de l'œil dans la culture à gibier. C'est un chevreuil, il est à 150 mètres environ et semble paisible. Je me serre contre les arbres et observe un peu. Un vol de chardonnerets se lève sur la culture avec un bruit d'aile spectaculaire, tournoie un instant puis se repose avant de s'envoler à nouveau et se reposer un peu plus loin. Ce bruit dans le calme du matin givré est extraordinaire. Il mange tranquillement, je tente une approche dans les hautes herbes et gagne facilement 30 mètres sans être repéré puis le chevreuil s'avance sur le chemin de terre. Comme pris par un moment de folie, il sautille sur place puis prends un instant le trop en venant vers moi par le chemin avant de s'arrêter pour manger quelques gland. Je décide de m'avancer encore un peu et de me poster à genoux en embuscade derrière une grosse touffe d'herbes sèches à quelques mètres du bord du chemin. J'observe la chevrette qui vient doucement vers moi en glanant quelques glands au milieu du chemin. Les chardonnerets font toujours leur ballet aérien bruyant et tout à coup la chevrette s'avance décidée et biaise vers la bande de bois, s'arrête à l'entrée d'une grosse coulée puis rentre à couvert. J'attends un peu au cas où elle ressortirait puis rejoins la bordure du bois et la longe doucement en direction de la coulée. Alors que je me rapproche de l'endroit où j'ai vu disparaître la chevrette, je redouble d'attention mais impossible de poser les yeux sur l'animal. Arrivé au pied de la coulée, je la remonte un peu mais la chevrette a disparu. Je me cale et tente quelques appels de Butollo mais rien ne vient. Je ressors du bois et poursuis mon chemin pour traverser la route et de crête.

Arrêté au coin du bois qui redescend dans la combe, je scrute le paysage à la recherche d'un chevreuil mais l'endroit semble calme quand, tout à coup, un coq faisan obscur décolle juste à ma droite dans le bois et me fait sursauter. Il file vers le bas du bois et j'en fais de même. Arrivé au coin inférieur du massif, je rentre en sous-bois par une grosse coulée et me positionne pour commencer mes appels. Une bande de corbeaux intriguée tourne au-dessus de moi et se pose à la cime des arbres avant de me repérer et de s'éloigner. Pas de chevreuil mais j'insiste un moment quand une impression bizarre me fait me retourner. 2 chevrettes se sont figées à 35 ou 40 mètres dans le semé de blé derrière moi. Elles écoutent et tente de localiser les appels mais alors que je me retourne doucement pour reprendre mes appels, elles continuent leur chemin pour remonter vers la route de crête et je les perds de vue. Mes appels n'y feront rien, elles ne reviendront pas.

Je quitte mon poste et remonte vers la crête suivante, traverse la route et me dirige vers le bois qui démarre de la crête suivante. Arrivé en bordure du bois, je me cale et tente quelques appels mais rien ne vient, je me décale de 150 mètres environ sur ma gauche puis rentre un peu dans le bois pour me poster et recommencer mes appels mais toujours rien. Je suis une grosse coulée qui passe au milieu de terriers de blaireaux et ressort sur un labouré en traversant une zone de haute herbes ponctuée de genévriers et de quelques chênes épars. Je traverse le labouré en direction des vignes puis longe en bordure de la première vigne pour rejoindre un chemin de terre qui revient vers la route. Une masse m'interpelle dans la vigne de l'autre côté du chemin à 200 mètres environ. Je me fige et observe un instant en essayant de me persuader qu'il s'agit d'un chevreuil quand 2 chevreuils traversent le rang de vigne en broutant tranquillement.

Je me mets rapidement à couvert derrière la haie qui borde le chemin sans être repéré puis la longe un peu pour traverser le chemin de terre et rejoindre le bord de la vigne, plusieurs rangs avant celui où j'ai aperçu les chevreuils.

J'avance très lentement, voûté en suivant le bord de la vigne et regardant dans les rangs pour tenter de retrouver les chevreuils. Ils ont bougé, je les retrouve répartis entre l'avant dernier rang et une haie de genets, ils broutent paisiblement. Je me cale à genoux au bout de l'avant dernier rang et observe un peu.

Le Noel de Mon HOYT CARBONNE ELEMENT, 25 décembre 2011

Ils ne semblent pas décidés à revenir vers moi et une approche dans la vigne sans feuille est un peu risquée. Je décide de tenter le Butollo, aux premiers appels les chevreuils réagissent et se séparent en 2 groupes, ils sont en fait 5. 3 traversent sous les fils de fer des rangs de vigne et rattrapent  le 4ième rang pour le longer dans ma direction alors que 2 autres chevreuils arrivent en longeant le rang au bout duquel je me trouve. Il me faut faire un choix pour me positionner.

Je refais une petite série d'appels, les 3 chevreuils qui arrivent par ma droite prennent de l'avance et je décide de jeter mon dévolu sur eux. Je pivote doucement sur mes genoux, accroche mon décocheur alors que les chevreuils sont arrêtés à 40 mètres environ. Je relance quelques appels timides, la chevrette de tête arrive d'un pas décidé, je pose mon Butollo et arme mon arc, elle ralentit puis s'arrête dans une belle fenêtre de tir entre les souches de vigne. Mon viseur qui la suivait se cale derrière son épaule. Je décoche et voit nettement ma flèche traverser le chevreuil avec un impact sourd.

Le Noel de Mon HOYT CARBONNE ELEMENT, 25 décembre 2011

La chevrette démarre en trombe mais ralentit presque aussitôt, et traverse au pas le chemin de terre un peu encaissé à cet endroit pour remonter dans la vigne suivante où elle s'arrête un instant en faisant le dos rond. Il me semble voir des intestins pendre sur le flanc opposé à l'entrée de la flèche. Dans l'action, je voyais mon tir plus plein travers mais je viens en fait de faire une flèche presque 3/4 face. Les lignes droites des rangs de vigne m'ont induit en erreur. Le sang coule tout de même abondamment de l'entrée de la flèche et je ne pense pas avoir à faire une trop longue recherche. Je reste immobile et attends le dénouement.

De petits piaulements attirent mon attention dans la vigne, je me penche doucement sur la gauche et aperçois 2 petits brocards qui viennent vers moi en longeant la gauche du rang de vigne au bout duquel je me trouve. Je sais que le président de la chasse me vendra un second bracelet si nécessaire et je décide de tenter une flèche sur l'un d'eux. Je recommence à émettre de petits appels étouffés en réponse à leurs légers piaulements. Les chevreuils se rapprochent doucement attirés par les appels mais restent de face collés au rang de vigne, ne me laissant pas de possibilité de tir sauf en me montrant à découvert. Ils sont à 20 mètres et brusquement bifurquent pour me présenter un joli travers mais ils sont un peu loin et l'armement est délicat. Je les laisse faire un instant.

Ils passent sous le fil de fer du rang de vigne puis se rapprochent encore par le labouré et je reprends mes petits appels brefs et discrets auxquels ils répondent. 15 mètres, je tente d'armer mon arc alors que leur attention baisse mais l'un d'eux repère le mouvement et démarre brusquement sur quelques mètres puis se retourne inquiet et regarde vers moi. Son collègue inquiet le rejoint. Je désarme et tente des appels mais ils s'éloignent de plus en plus et tentent de me prendre au vent. La partie est perdue, je me redresse ce qui les fait détaler vers le village.

Je pars chercher ma flèche en longeant les rangs l'un après l'autre. Je la retrouve assez facilement, elle est posée au sol, peu marquée par le sang mais a été brisée par l'impact.

Le Noel de Mon HOYT CARBONNE ELEMENT, 25 décembre 2011

Je la récupère puis commence à chercher les premières gouttes de sang. Je les trouve à la remontée du talus du chemin de terre.

Le Noel de Mon HOYT CARBONNE ELEMENT, 25 décembre 2011

Le sang devient dès lors très abondant,

Le Noel de Mon HOYT CARBONNE ELEMENT, 25 décembre 2011

je le suis facilement et rentre dans la vigne où je trouve beaucoup de sang et des caillots à l'endroit où la chevrette s'est arrêtée.

Le Noel de Mon HOYT CARBONNE ELEMENT, 25 décembre 2011

La piste biaise ensuite en passant sous les lignes de fils de fer des rangs de vigne et il me faut faire un peu de gymnastique pour la suivre. Les gouttes de sang me mènent sur une bande enherbée qui sépare la vigne d'une autre parcelle puis la piste rentre dans la seconde vigne avant de bifurquer à 90 ° pour passer à nouveau à 90° des rangs. Je finis par arriver au bord du grand labour que j'ai traversé pour venir, j'ai déjà parcouru 150 mètres environ et je suis à 200 mètres du bois. Le sang est toujours abondant mais je commence à douter de l'efficacité de ma flèche. Je cherche mon chevreuil du regard au milieu des mottes de terre mais impossible d'y poser les yeux dessus, il a dû rejoindre le bois ! Je me remets à suivre le sang, la piste se suit toujours assez facilement, les gouttes sont grosses et assez régulièrement laissées.

Le Noel de Mon HOYT CARBONNE ELEMENT, 25 décembre 2011

Je fais encore plus de 150 mètres à travers le labour.

J'avance encore un peu et tombe sur un fossé où je perds un court instant la piste qui ne remonte pas tout à fait en face de la descente. De goutte en goutte, je finis par arriver au bord du bois, je me retourne et constate que l'endroit du tir est déjà loin. 

Le Noel de Mon HOYT CARBONNE ELEMENT, 25 décembre 2011

Je trouve une couche pleine de sang à quelques mètres du bord du bois, dans les hautes herbes, au pied d'un genévrier.

Le Noel de Mon HOYT CARBONNE ELEMENT, 25 décembre 2011

Les herbes sèches sont bien marquées ensuite sur quelques mètres.

Le Noel de Mon HOYT CARBONNE ELEMENT, 25 décembre 2011

Un grelot tinte dans le bois et se rapproche, un chasseur arrive vers moi, j'espère qu'il n'a pas déranger mon chevreuil. Mon téléphone sonne, c'est le président de la chasse, ma voiture a été vue et il vient aux nouvelles. Je lui explique la situation puis nous interrompons la conversation alors qu'un épagneul arrive sur moi. Il se plante et aboie sur moi alors que son propriétaire arrive, c'est un des chasseurs de la commune. Nous discutons un peu et alors que je lui explique que je cherche un chevreuil, il m'informe qu'il vient d'en lever un 40 à 50 mètres plus dans le bois. Il me conduit sur place mais je ne trouve pas de sang. Pour lui, ce chevreuil n'était pas blessé et il m'indique approximativement la direction de fuite mais je suis passé là tout à l'heure et il n'y avait pas de chevreuil, je crains qu'il s'agisse du mien. En revenant au dernier sang, le chasseur m'indique des traces de sang que je n'avais pas vu. Il quitte le bois et je reprends ma recherche qui me conduit droit sur une autre couche pleine de sang près de l'endroit où le chevreuil a été levé. A partir de là le sang s'interrompt brusquement et impossible de le retrouver malgré mes nombreuses tentatives. Je décide d'appeler le conducteur de chien de sang quand mon téléphone sonne à nouveau. Un des piqueurs de la commune vient aux nouvelles et décide de venir avec un chien qui fait bien le sang. Je l'attends en essayant de trouver du sang quand le bécassier revient par le bas du bois. L'épagneul semble lancer quelque chose dans les épais puis rejoint son maître avant que tous 2 ne s'éloignent.

La tournure des évènements ne me plait pas. Serge finit par arriver avec Francis et 2 teckels, nous laissons chercher les chiens un moment quand, tout à coup, ils finissent par lancer. Je cours et sors sur le bas du bois. J'aperçois un chevreuil passer à travers bois et pense que tout est finit quand les cris plaintifs d'un chevreuil se font entendre. Je me précipite. Les teckels tiennent mon chevreuil qui est à bout de force, un par une patte arrière et l'autre à la gorge. Je pose mon arc et saisis rapidement le chevreuil pour mettre fin à son calvaire. Ma flèche que je sentais bien à la décoche est bien rentrée où je visais mais le chevreuil était en fait presque en 3/4 face, elle ressort sous le ventre puis traverse le bas du cuissot au-dessus du genou. La panse sort par le trou de sortie. Seul le foie est touché. Ce n'est pas ce que j'appelle une belle flèche, le chevreuil a parcouru au moins 500 mètres, mais heureusement elle se termine bien, c'est le premier chevreuil de mon Hoyt Carbonne Element.

Le Noel de Mon HOYT CARBONNE ELEMENT, 25 décembre 2011

Alex

Partager cet article

Repost0

commentaires

cyril 02/01/2012 12:16

voila ce que j'appelle une année riche en émotion ta passion pour la chasse a l'arc n'a d'égale que tes succès
je te souhaite une excellente année 2012 avec une bonne santé et autant d'émotion que tu puisse nous faire partager
au plaisir de te lire et bonne année a tous

Alex.bowhunter 04/01/2012 07:14



Merci Cyril, bonne année à toi également



Présentation

  • : Le blog de Alex.bowhunter
  • Le blog de Alex.bowhunter
  • : Je chasse avec un arc de type compound, principalement le grand gibier et le ragondin, à l'approche en grande majorité, quelques fois à l'affût au sol (seul ou en battue) ou à l'appel, je n'utilise jamais de tree stand et de game-caméras. Je chasse léger (pas de jumelles, pas de télémètre)... juste mon arc, mon couteau, parfois un appeau et ma tenue camo...vous trouverez ici un recueil de mes récits de chasse.
  • Contact

AVERTISSEMENT A MES LECTEURS

Bonjour,

Ce blog est adressé à un public de chasseurs ou de curieux intéressés par la chasse. Il comporte des photos d'animaux morts ou de pistes au sang qui peuvent choquer certaines personnes sensibles.

Il n'est pas nécessaire que j'essaie de me justifier à propos de ma passion car mes arguments, quels qu'ils soient, ne convaincront jamais un anti-chasse acharné. Je ne souhaite d'ailleurs convaincre personne, juste partager ma passion et regrette profondément l’attitude de certaines personnes qui, derrière leur anonymat, se permettent de m'insulter ou de souhaiter ma mort. Ces messages ne sont d'ailleurs pas publiés sur mon blog, par contre je publie les messages non injurieux même s'il sont en désaccord avec ce que je fais.

Pour les messages injurieux et autres, j'ai créé, à la demande des pauvres auteurs brimés, une rubrique à laquelle vous pouvez accéder en cliquant sur le lien suivant :

http://www.chasse-a-l-arc-dans-le-gers.com/pages/MESSAGES_PERSONNELS_ET_REPONSES-8657563.html

Bonne visite, Alex

LA CHASSE A L'ARC

HISTOIRE DE LA CHASSE A L'ARC :

LA CHASSE A L'ARC DANS LE MONDE :

ANATOMIE DU GIBIER :

LE TIR DU SANGLIER A LA COURSE :

LES INDICES APRES LE TIR :

 

LA RECHERCHE AU SANG

La chasse à l'arc est une chasse qui tue par hémorragie ce qui inclut que les animaux tombent rarement sur place, suivant l'atteinte et la corpulence de l'animal sa fuite pourra être plus ou moins longue. Après un temps d'attente plus ou moins long suivant l'atteinte, une recherche au sang s'impose. Si la quantité de sang le permet, l'archer pourra retrouver lui même son gibier mais si les indices sont moins importants, il ne faut pas hésiter à faire appel à un conducteur de chien de sang. Un bénévole qui se fera un plaisir de venir chercher votre gibier. Tout gibier mérite une mort la plus rapide possible et de se donner les moyens de le retrouver.

UNUCR :

http://www.unucr.fr/conducteurs.html

Conducteurs proches (ARGGB 31) :

ORIO ADRIEN :

06 86 70 89 28

FORUMS SPECIALISES :

 

 

SITES UTILES

 


 

Albums

CHARC Magazine

Chevreuil, ses points forts et ses points faibles
Réaction du chevreuil après le tir
Recherche au sang sans chien
La chasse du ragondin à l'arc
L'appel du gibier
Après la chasse, le souvenir...
Emotions canadiennes

 

FOURNISSEURS