Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 février 2013 3 20 /02 /février /2013 19:04

Mes bracelets sont fermés mais il en reste encore 2 à Manu et je décide, ce soir, en sortant du boulot, d'aller faire un tour au ragondin et pourquoi pas de flécher un chevreuil. En partant, je regarde si les ragondins ne sont pas de sortie au pied de l'église d'Orbessan et en aperçois un entrain de brouter tranquillement. Je fais demi-tour un peu plus loin et viens me garer devant l'église. J'attrape mon arc puis tente une approche mais le ragondin me repère rapidement et se jette dans le ruisseau bordé par une bande de ronces très épaisse. Je m'avance doucement en face d'une trouée dans les ronces et aperçois 2 jeunes ragondins qui m'observent immobiles à juste quelques mètres. J'arme mon arc et vise le plus dégagé. Ma flèche le cloue sur place. Il se débat un court instant puis s'immobilise alors que son confrère a filé. Je descends dans le ruisseau récupérer ma prise puis poursuis ma route.

Le dernier de la saison, 19 février 2013

Je tente de repérer des ragondins sur quelques coins habituellement bien fréquentés mais rien ne bouge ce soir et les chevreuils ne semblent pas non plus de sortie. La luminosité commençant à décroître, je décide de rentrer quand alors que je roule, j'aperçois 2 brocards en velours entrain de brouter de l'autre côté d'un ruisseau. Je poursuis ma route et me gare un peu plus loin. J'attrape mon arc et traverse le pré qui me sépare du ruisseau puis commence à le longer. Une haie épaisse borde les 2 rives du cours d'eau et j'avance en aveugle. Le bruit du cours d'eau grossi par les fortes pluies couvre ma progression lente mais j'ai peu d'espoir de surprendre ses 2 chevreuils car ils risquent de me voir au travers des branchages avant que je ne puisse leur poser les yeux dessus.

Petit à petit, je me rapproche de l'endroit où je pense les apercevoir et redouble d'attention. Un des brocards se dessine au travers des branchages. Je me fige et observe. Il semble paisible mais je ne vois pas son confrère. Je tente de me rapprocher encore un peu. Le brocard broute paisiblement de l'autre côté du ruisseau en avançant très lentement pas à pas entre les prises de nourriture. Je ne suis plus qu'à 10 mètres et je crains d'être repéré par l'autre chevreuil que je n'arrive pas à voir. La haie s'interrompt de mon côté du ruisseau. Mon brocard s'arrête dans une trouée de la haie d'en face. J'arme mon arc mais la zone vitale est cachée par les branchages. Le tir est trop risqué. Je désarme mais mon brocard s'avance à nouveau et s'arrête cette fois dans une autre trouée dans un beau 3/4 arrière.

Je réarme rapidement prends la visée, mon chevreuil est à environ 12 mètres. Je vise devant le cuissot et décoche. Ma flèche vole bien et il me semble la voir entrer pile où je visais avec un  bruit caractéristique d'une atteinte arrière. Le chevreuil démarre en trombe suivi par son compère qui vient de surgir de nulle part. Ils filent et semblent revenir vers le bord du ruisseau. Je les perds de vue à environ 100 mètres. J'attends un peu en me refaisant la scène dans ma tête puis pars pour tenter de retrouver mon chevreuil avant qu'il ne fasse nuit. Je trouve un peu plus loin un passage peu profond et traverse le ruisseau pour revenir en arrière à la zone du tir repérée grâce à un arbre tordu. Impossible de trouver du sang. Dans mon idée, le brocard a longé la bande enherbée et je m'acharne à y chercher du sang sans succès. La luminosité baisse rapidement et je tente d'allumer ma frontale mais cette dernière ne semble pas marcher, j'insiste un peu sans lumière mais rien à faire. Je vais rentrer quand, tout à coup, ma frontale s'allume.

Je reprends ma recherche mais rien à faire, je ne trouve pas de sang. Je tente de me décaler dans le semé de blé et trouve alors quelques gouttes de sang. Mon impression était fausse. Je suis les gouttes qui ne sont pas bien grosses, aidé par le pied du chevreuil qui marque parfois dans le sol meuble. Le sang est parfois presque inexistant et je poursuis ma recherche à 4 pattes, le nez au sol. Contrairement à ce qu'il me semblait, le chevreuil s'éloigne du ruisseau. Au bout de 150 mètres de recherche difficile avec quelque passages où le chevreuil semble perdre plus de sang et donc plus facile à suivre, le chevreuil traverse un fossé. Trouver la traversée n'est pas chose facile car les gouttes de sang sont petites puis la piste se met à longer le fossé sur une bande enherbée. Le chevreuil semble zigzaguer de plus en plus en traverse un petit roncier au lieu de le contourner, peut être commence t-il à perdre un peu sa lucidité. La recherche devient très difficile quand, tout à coup, le sang s'interrompt alors que le chevreuil semblait vouloir retraverser le fossé. A force d'insister, je me rends compte que le chevreuil bifurque en fait à 90° dans le chaume de blé sur ma gauche. Le sang est un peu plus abondant et je parviens à le suivre sans trop de mal. Dans la nuit je ne m'en rends pas tout de suite compte, mais, le sang décrit une boucle et me ramène au bord du fossé où j'avais perdu la piste. Le chevreuil ne doit pas être bien loin car cette attitude est incohérente, un chevreuil sain n'aurait pas fait cette manœuvre à découvert mais de nuit impossible de le retrouver car je ne trouve plus de sang.

Je rentre, J'ai parcourus environ 200 mètres en plus de 2 heures, le lendemain midi, en sortant du boulot, je retourne sur place et aperçois mon brocard de la route il est mort dans le chaume de blé, je suis passé à moins de 20 mètres hier soir. Il est couché sur le flanc, ma flèche dépasse encore. Je me gare et pars le chercher. Ma flèche rentre en fait dans le cuissot et ressort derrière les poumons contre la colonne vertébrale. Comme quoi, il ne faut pas toujours se fier à ses impressions. Chaque action de chasse est une leçon pour son auteur.

Le dernier de la saison, 19 février 2013

Alex

 

Trophée :

Le dernier de la saison, 19 février 2013

Partager cet article

Repost0

commentaires

François 22/02/2013 14:50

Content de te relire. Merci de nous "faire chasser" au bureau.
Bonne continuation

Présentation

  • : Le blog de Alex.bowhunter
  • Le blog de Alex.bowhunter
  • : Je chasse avec un arc de type compound, principalement le grand gibier et le ragondin, à l'approche en grande majorité, quelques fois à l'affût au sol (seul ou en battue) ou à l'appel, je n'utilise jamais de tree stand et de game-caméras. Je chasse léger (pas de jumelles, pas de télémètre)... juste mon arc, mon couteau, parfois un appeau et ma tenue camo...vous trouverez ici un recueil de mes récits de chasse.
  • Contact

AVERTISSEMENT A MES LECTEURS

Bonjour,

Ce blog est adressé à un public de chasseurs ou de curieux intéressés par la chasse. Il comporte des photos d'animaux morts ou de pistes au sang qui peuvent choquer certaines personnes sensibles.

Il n'est pas nécessaire que j'essaie de me justifier à propos de ma passion car mes arguments, quels qu'ils soient, ne convaincront jamais un anti-chasse acharné. Je ne souhaite d'ailleurs convaincre personne, juste partager ma passion et regrette profondément l’attitude de certaines personnes qui, derrière leur anonymat, se permettent de m'insulter ou de souhaiter ma mort. Ces messages ne sont d'ailleurs pas publiés sur mon blog, par contre je publie les messages non injurieux même s'il sont en désaccord avec ce que je fais.

Pour les messages injurieux et autres, j'ai créé, à la demande des pauvres auteurs brimés, une rubrique à laquelle vous pouvez accéder en cliquant sur le lien suivant :

http://www.chasse-a-l-arc-dans-le-gers.com/pages/MESSAGES_PERSONNELS_ET_REPONSES-8657563.html

Bonne visite, Alex

LA CHASSE A L'ARC

HISTOIRE DE LA CHASSE A L'ARC :

LA CHASSE A L'ARC DANS LE MONDE :

ANATOMIE DU GIBIER :

LE TIR DU SANGLIER A LA COURSE :

LES INDICES APRES LE TIR :

 

LA RECHERCHE AU SANG

La chasse à l'arc est une chasse qui tue par hémorragie ce qui inclut que les animaux tombent rarement sur place, suivant l'atteinte et la corpulence de l'animal sa fuite pourra être plus ou moins longue. Après un temps d'attente plus ou moins long suivant l'atteinte, une recherche au sang s'impose. Si la quantité de sang le permet, l'archer pourra retrouver lui même son gibier mais si les indices sont moins importants, il ne faut pas hésiter à faire appel à un conducteur de chien de sang. Un bénévole qui se fera un plaisir de venir chercher votre gibier. Tout gibier mérite une mort la plus rapide possible et de se donner les moyens de le retrouver.

GERS 32

ORIO ADRIEN :

06 86 70 89 28

LASBATS CHISTINE : 

06 45 35 50 42

 

FORUMS SPECIALISES :

 

 

SITES UTILES

 


 

Albums

CHARC Magazine

Chevreuil, ses points forts et ses points faibles
Réaction du chevreuil après le tir
Recherche au sang sans chien
La chasse du ragondin à l'arc
L'appel du gibier
Après la chasse, le souvenir...
Emotions canadiennes

 

FOURNISSEURS