Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 mai 2011 3 18 /05 /mai /2011 17:19

Vu la belle matinée passée sur le lac de Saint-Maur hier matin, je décide de retenter ma chance aujourd'hui. Levé vers 5 heures, je pars pour le lac. En montant la côte de Loubersan, j'aperçois quelque chose dans mes phares. Je ralentis et en me rapprochant, je constate qu'il s'agit d'un chouette effraie. Je dois m'arrêter car, alors que mon pare-chocs n'est qu'à 2 mètres d'elle, elle ne décolle toujours pas. Je stoppe et descends de la voiture pour la prendre en photo.

Le cri qui tue, 15 mai 2011

Elle ne bouge toujours pas, elle a peut-être été tapée par une voiture. Je m'approche puis me penche pour la ramasser quand elle décide de s'envoler et disparaît dans la nuit noire. Je reprends ma route.

Arrivé au bout du chemin de terre qui conduit au lac, je me gare puis pars à pied vers le lac. Rapidement, un bruit me fait stopper net. Un animal se déplace dans le talus boisé sur ma gauche. Le bruit s'interrompt un moment, je recommence à marcher, toujours rien. Je reprends ma marche. Un peu plus loin, un blaireau, que je vois au dernier moment à cause de la faible luminosité, démarre sur la droite du chemin à 15 mètres devant moi et rentre dans le fourré. Je longe sous la digue et rejoints l'angle droit du lac.

Le cri qui tue, 15 mai 2011

La luminosité croit mais elle est encore assez faible. Je longe tout doucement à 3 mètres du bord du lac. Un groupe de 5 colverts arrivent dans mon dos pour se poser sur le lac mais je me fais voir pour leur faire faire demi-tour car ils risquent de gâcher ma chasse en redécollant précipitamment. Il semble que les ragondins ne soient pas au rendez-vous ce matin. Un peu plus loin je constate que de nombreux colverts sont posés sur le lac. J'arrive tranquillement vers l'arbre penché où se réfugient souvent les ragondins.

Le cri qui tue, 15 mai 2011

Les colverts décollent par petites volées quand un sillon se dessine sur le lac. Un gros ragondin vient de démarrer du bord et part vers la berge opposée avant de se raviser et de faire une boucle pour revenir contre la berge. Il s'assoit, museau vers le lac, à 60 mètres environ sur ma droite. Je me cale sans bruit dans les branchages derrière l'arbre penché et observe. Le ragondin ne bouge pas et le temps passe. Plusieurs minutes se sont écoulées et il ne se décide toujours pas. Je m'apprête à tenter une approche quand une idée me vient. Je n'ai jamais vraiment eu de bons résultats avec cette technique mais je vais tout de même tenter le coup. J'imite alors un cri court de petit ragondin que je répète.

Le cri qui tue, 15 mai 2011

Immédiatement le ragondin se met à l'eau et commence à longer la berge en venant droit vers moi. Je me prépare mais à mi-parcours, le ragondin revient se caler contre la berge et s'assoit à nouveau. Je recommence mes 2 petits appels consécutifs. Le ragondin se remet à l'eau et revient droit sur moi. J'arme mon arc et le laisse venir. Il arrive décidé et me passe à 4 mètres. Je cale ma visée et décoche mais je fais une flèche un peu trop en arrière sur un léger 3/4 face. Le ragondin bondit hors de l'eau puis plonge, il refait surface devant l'arbre penché alors que je viens de réencocher. J'arme mais les branches me gênent pour tirer. Le ragondin remonte sur la berge et fonce sous les arbres derrière moi sans que je puisse trouver une fenêtre de tir. Je quitte mon poste et fonce vers le chemin pour lui couper la route au cas où il déciderait de regagner le fossé et les terriers.

Du bord du chemin, je tente de l'apercevoir dans l'encombrement des arbres et des branches mortes au sol. Tout à coup, j'aperçois un mouvement. Le ragondin m'a vu et se met à ronner pour se caler de face, contre un tronc, dans une position menaçante. Il est à 6 ou 7 mètres. J'arme et vise la tête puis décoche. Un impact cassant retentit. Le ragondin que je viens de traverser fait volte-face et fonce vers le lac. Ma flèche est rentrée dans la joue droite et ressort entre les pattes avant pour se ficher dans le sol.

Je me rapproche du bord alors que le ragondin se débat au ras de la berge. Je réencoche, arme et vise le ragondin qui s'est tourné plein travers. Ma flèche le traverse plein coffre. Le ragondin sursaute et s'avance d'un mètre pour se tourner face à moi. Une dernière flèche entrée dans l'oreille et ressortie dans la patte arrière viendra terminer le travail des 3 premières.

Le cri qui tue, 15 mai 2011

Je récupère mon ragondin et mes flèches sur le lac puis je pars chercher ma seconde flèche que je retrouve au milieu des branchages.

Le cri qui tue, 15 mai 2011

Je pars maintenant vers le bout du lac, de loin, à plus de 150 mètres, j'aperçois une grosse boule noire au bord de l'eau contre la berge opposée. Je ne me souviens pas l'avoir vu hier matin. Je me rapproche tranquillement quand la boule semble rentrer dans l'eau. Je continue à avancer doucement alors que la boule noire réapparaît 10 à 15 mètres plus loin. C'est sûr, il s'agit d'un gros ragondin, mais il a dû me voir malgré l'éloignement. Je tente tout de même de me rapprocher par mon côté de berge et arrive en face du gros ragondin qui me surveille.

Alors que je regardais le gros ragondin d'en face, je n'ai pas vu un jeune ragondin sur mon côté de berge qui se met à l'eau à 20 mètres devant moi. J'arme et presse le pas mais il plonge et disparaît. J'attends un moment mais ne le vois pas remonter à la surface. Le gros ragondin se remet à l'eau et longe la berge sur 5 mètres vers la droite puis fait demi-tour et longe sur 20 mètres vers la gauche puis se ravise et revient un peu en arrière pour remonter sur la berge et escalader le talus très raide pour disparaître dans la bordure de ronce qui borde le chemin de terre. Je décide de continuer et de traverser le lit asséché du ruisseau d'alimentation pour tenter de le déloger. Des traces fraîches de sangliers jonchent le sol.

En chemin, j'aperçois le jeune ragondin qui remonte sur la berge où se trouvait le gros tout à l'heure. Je remonte sur le chemin et m'avance vers l'endroit où a disparu le gros ragondin. Rien ne bouge dans les ronces mais j'aperçois le petit ragondin qui s'est mis à l'eau. Il est à quelques mètres du bord et m'observe. Je n'ai pas de fenêtre de tir et je longe les arbres pour trouver un passage vers le lac. Le ragondin plonge. Un peu plus loin, je finis par trouver un passage et je descends vers le lac quand le jeune ragondin refait surface à 10 mètres devant moi. J'arme et tente de me rapprocher alors qu'il file vers la berge opposée. Je parviens à lui décocher une flèche à 8 ou 9 mètres mais je passe au ras au-dessus et il plonge. Je réencoche et surveille la surface mais je ne le verrai pas ressortir.

Je récupère la flèche et par chercher mon ragondin sur la berge opposée. En passant, je jette un coup d’œil sur les terriers du fossé mais pas de ragondin ce matin. 

Le cri qui tue, 15 mai 2011

Je retourne à la voiture et pars pour les lacs de Saint Michel où je ne verrai pas de ragondin. Je passe à la mare aux ânes. Je me gare au bord de la route et pars vers la mare à travers le blé.

Le cri qui tue, 15 mai 2011

A part 2 poules d'eau, rien ne bouge sur la mare et je pars donc finir ma matinée sur le canal de Labarthe pour tenter de retrouver mon ragondin de la veille. Je me gare au moulin et pars en longeant le canal. Pas le moindre ragondin, au niveau de l'arrivée du ruisseau une cane et quelques canetons se mettent à l'eau et s'éparpillent en poussant de petits piaulements. La cane fonce droit  au milieu du canal en feignant une aile cassée alors que les petits se cachent les uns après les autres sous l'eau contre la berge. La cane continue son manège alors que tous ses petits sont à l’abri, elle bat de l'aile sur 15 mètres devant moi, se cale au bord puis redémarre à mon arrivée et ne décolle qu'en arrivant près de l'écluse. Une tentative d'approche sur un hypothétique ragondin est perdue d'avance.

Le cri qui tue, 15 mai 2011

La cane finit par décoller et fait un vol en rase motte pour revenir vers le Gers 100 mètres plus loin et disparaître. Je traverse le canal au niveau de l'écluse et reviens en longeant la rivière. Je regarde l'endroit où j'ai perdu mon ragondin mais il ne semble pas être ressorti ou le courant l'aura peut être emporté. Je retourne vers la voiture quand tout à coup, un craquement me fait sursauter au ras sur ma droite. Un animal vient de surgir de la végétation dense du bord de rivière et j'entends maintenant son galop sur les galets puis un plongeon et j'aperçois un brocard qui remonte sur la berge d'en face. Son gîte était juste à 1 mètre de moi au pied s'un sureau recouvert de vigne vierge. Je retourne tranquillement à la voiture sans voir de ragondin.

Je rentre.

 

Alex

Partager cet article

Repost0

commentaires

gourvil cyril 19/05/2011 22:46


bravo alex j'ai un peut perdu le fil de tes chasses ces dernier temps mais je me ratrappe
de tres belle chasse ce mois ci felicitation
il ne manque plus qu'un petit compteur sur ton site pour pouvoir suivre ton evolution


Présentation

  • : Le blog de Alex.bowhunter
  • Le blog de Alex.bowhunter
  • : Je chasse avec un arc de type compound, principalement le grand gibier et le ragondin, à l'approche en grande majorité, quelques fois à l'affût au sol (seul ou en battue) ou à l'appel, je n'utilise jamais de tree stand et de game-caméras. Je chasse léger (pas de jumelles, pas de télémètre)... juste mon arc, mon couteau, parfois un appeau et ma tenue camo...vous trouverez ici un recueil de mes récits de chasse.
  • Contact

AVERTISSEMENT A MES LECTEURS

Bonjour,

Ce blog est adressé à un public de chasseurs ou de curieux intéressés par la chasse. Il comporte des photos d'animaux morts ou de pistes au sang qui peuvent choquer certaines personnes sensibles.

Il n'est pas nécessaire que j'essaie de me justifier à propos de ma passion car mes arguments, quels qu'ils soient, ne convaincront jamais un anti-chasse acharné. Je ne souhaite d'ailleurs convaincre personne, juste partager ma passion et regrette profondément l’attitude de certaines personnes qui, derrière leur anonymat, se permettent de m'insulter ou de souhaiter ma mort. Ces messages ne sont d'ailleurs pas publiés sur mon blog, par contre je publie les messages non injurieux même s'il sont en désaccord avec ce que je fais.

Pour les messages injurieux et autres, j'ai créé, à la demande des pauvres auteurs brimés, une rubrique à laquelle vous pouvez accéder en cliquant sur le lien suivant :

http://www.chasse-a-l-arc-dans-le-gers.com/pages/MESSAGES_PERSONNELS_ET_REPONSES-8657563.html

Bonne visite, Alex

LA CHASSE A L'ARC

HISTOIRE DE LA CHASSE A L'ARC :

LA CHASSE A L'ARC DANS LE MONDE :

ANATOMIE DU GIBIER :

LE TIR DU SANGLIER A LA COURSE :

LES INDICES APRES LE TIR :

 

LA RECHERCHE AU SANG

La chasse à l'arc est une chasse qui tue par hémorragie ce qui inclut que les animaux tombent rarement sur place, suivant l'atteinte et la corpulence de l'animal sa fuite pourra être plus ou moins longue. Après un temps d'attente plus ou moins long suivant l'atteinte, une recherche au sang s'impose. Si la quantité de sang le permet, l'archer pourra retrouver lui même son gibier mais si les indices sont moins importants, il ne faut pas hésiter à faire appel à un conducteur de chien de sang. Un bénévole qui se fera un plaisir de venir chercher votre gibier. Tout gibier mérite une mort la plus rapide possible et de se donner les moyens de le retrouver.

UNUCR :

http://www.unucr.fr/conducteurs.html

Conducteurs proches (ARGGB 31) :

ORIO ADRIEN :

06 86 70 89 28

FORUMS SPECIALISES :

 

 

SITES UTILES

 


 

Albums

CHARC Magazine

Chevreuil, ses points forts et ses points faibles
Réaction du chevreuil après le tir
Recherche au sang sans chien
La chasse du ragondin à l'arc
L'appel du gibier
Après la chasse, le souvenir...
Emotions canadiennes

 

FOURNISSEURS