Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 avril 2012 7 08 /04 /avril /2012 13:01

Ce soir, je repars chasser sur la route de Barran et d'Ordan Laroque près du lac de la Castagnères. Je fais une halte à la mare où j'ai blessé le ragondin l'autre soir. Je me gare au bord de la route puis m'avance doucement vers le petit plan d'eau. Un ragondin démarre du trop-plein de la mare et longe la berge de droite puis avant que je n'ai le temps de réfléchir, il rentre dans un terrier que je n'avais pas remarqué à 20 mètres environ. Dommage, je retourne à la voiture. Je longe le ruisseau, le long de la route de Barran, sans voir le moindre ragondin puis tourne vers Ordan Larroque. Le ragondin de la première mare est de sortie. Je me gare un peu plus loin et tente une approche mais c'est vraiment un malin. Il est encore à 50 mètres quand il plonge pour rentrer au terrier. Je me poste un instant face au terrier mais l'eau se calme, il ne ressortira pas.

Je retourne à la voiture et continue, quand de la route, j'aperçois à plus de 100 mètres une tache sombre inhabituelle au bord du ruisseau. Ce doit être un ragondin. Je me gare et analyse le sens du vent. Il vient de droite, je vais donc attaquer le ragondin par la gauche et commence à décrire une boucle pour me rapprocher du ruisseau tout en restant à bonne distance du ragondin mais le vent sur mon visage semble avoir tourné à 180°, je recontrôle et effectivement, il a changé de sens. Je reste un moment en place et contrôle plusieurs fois le vent. Il tourne régulièrement, je décide d'attaquer par la droite, je longe un passage de traitement et fait une grande boucle pour revenir vers le ruisseau à 100 mètres environ du ragondin. Le vent est bon pour le moment, je commence mon approche, lentement, je longe la haie qui borde le ruisseau en direction d'un arbre mort tombé en travers du ruisseau et dont la ramure dépasse un peu sur le champ de blé. J'arrive derrière les branches sans trop de difficultés puis attaque de les contourner pour finir mon approche. Le ragondin n'est plus qu'à 20 mètres et je n'ai pas droit à l'erreur, je calcule mes pas et stoppe dès que le ragondin arrête de brouter. L'arbre passé, je reprends ma progression tout en douceur car je suis à découvert, en arrivant à environ 8 mètres du ragondin, je me fige et arme tout doucement mon arc mais ma flèche un peu terreuse fait un léger bruit à l'armement et le ragondin relève la tête en se tournant face à moi alors que je prends la visée. Je décoche rapidement avant qu'il ne démarre. Le ragondin s’effondre sur place, incapable de faire 1 mètre.

La chasse à l'arc ce n'est jamais gagné, 28 mars 2012

Je m’approche et l'achève d'un coup sec. J'ai eu de la chance, le vent est resté constant durant toute mon approche. C'est un très gros mâle que je n'avais jamais vu, je ne savais pas qu'il y avait des ragondins dans le secteur.

La chasse à l'arc ce n'est jamais gagné, 28 mars 2012

Je continue un peu mais les ragondins ne sont pas encore de sortie. Je fais demi-tour pour longer à nouveau le ruisseau le long de la route de Barran. J'aperçois un ragondin au gagnage au bord du ruisseau dans le blé. Je me gare comme à mon habitude, le long du chemin de terre.

La chasse à l'arc ce n'est jamais gagné, 28 mars 2012

Je traverse la route et commence à longer doucement le fossé mais, arrivé à la moitié du champ, je vois le ragondin me tourner le dos, j'en profite et biaise pour arriver rapidement derrière lui. Je m'écarte du fossé puis presse le pas pendant que le ragondin ne peut pas me voir. J'arrive rapidement à 15 mètres de l'imprudent. J'arme mon arc et m'approche encore un peu en biaisant légèrement car le ragondin se tourne doucement à gauche. Je reste ainsi aligné derrière lui. je suis à 7 ou 8 mètres et m'apprête à prendre la visée quand quelque chose alerte le ragondin qui fonce vers le ruisseau. Il stoppe net, tête haute au bord du talus du ruisseau à 12 mètres environ. Je vise rapidement alors qu'il regarde vers moi et décoche.  Ma flèche frappe violemment le haut de son crâne et le ragondin est rabattu au sol, il se redresse un peu sonné puis se jette au ruisseau.

Je me précipite mais il est déjà rentré au terrier, l'eau ne remue même plus ! Je regarde ma flèche fichée au sol mais pas la moindre trace ni sur la lame (la terre aura peut-être tout effacé) ni sur le fut. Il y a pourtant de belles traces de sang dès l'impact.

La chasse à l'arc ce n'est jamais gagné, 28 mars 2012

Puis sur la coulée qui descend au ruisseau, sur la gauche sur quelques feuilles et au sol sur la droite. Il est assez rare de trouver une piste de sang si marquée pour une éraflure sur ragondin.

La chasse à l'arc ce n'est jamais gagné, 28 mars 2012

Je descends au bord de l'eau quand un remous commence à agiter l'eau devant un terrier à quelques mètres sur ma gauche. Je me poste dans le lit du ruisseau pour avoir un bon angle de tir mais le remous cesse peu à peu. Je casse une longue branche de noisetier d'environ 4 mètres, l'enfonce dans le terrier et commence des va et viens énergiques mais impossible de faire sortir le ragondin. Je remonte dans le champ et retourne à la voiture puis pars pour le lac de la Castagnères. J'aperçois un groupe de ragondin au niveau du pont en traverses de chemin de fer. Je continue un peu vers une mare un peu plus loin. Pas de ragondin ce soir. Je fais demi-tour et me gare sur un chemin de terre le long d'un petit bosquet qui me cache.

Les ragondins broutent toujours, j'en compte au moins 5.

La chasse à l'arc ce n'est jamais gagné, 28 mars 2012

Je longe la route un moment, avec le vent dans le dos, en direction du lac puis je coupe à travers blé à environ 100 mètres des ragondins et reviens vent de face vers le chemin de terre qui traverse le ruisseau. Je longe un petit boqueteau qui me cache. Arrivé au coin du boqueteau, je marque un temps d'arrêt pour observer les ragondins qui broutent tranquillement en s'avançant dans le blé.

La chasse à l'arc ce n'est jamais gagné, 28 mars 2012

Je traverse doucement le chemin puis longe derrière le bourrelet de ronces en direction du terrier où j'ai fléché le gros ragondin l'autre soir. Ne connaissant pas d'autre terrier dans le fossé, je pense que les ragondins vont partir vers cet échappatoire. Les ragondins sont au nombre de 6, un autre est sorti entre temps et broute au bord du ruisseau à l'écart de ses congénères. J'avance tout doucement quand un léger craquement affole les ragondins qui se précipitent vers les ronces à 10 mètres plus vers le ruisseau au niveau d'une herse agricole. Certains rentrent dans le fossé mais d'autres restent en bordure et s'immobilise. Les ronces m'empêchent de tirer. Je décide de rester immobile et d'attendre. Rapidement, les ragondins reprennent confiance et repartent dans le blé alors que ceux qui avaient disparus ressortent et s'avancent au trot pour rejoindre les autres. Le ragondin isolé qui s'était figé s'est remis à brouter.

Je m'avance un peu vers l'endroit où les ragondins sont rentrés dans le fossé pour pourvoir tenter un tir si d'aventure l'envie de recommencer les prenait. Tout ce petit monde s'étant tranquillisé à 12 mètres environ, je décide de les filmer un moment.

Bon, il faut maintenant penser à chasser un peu, je range mon appareil photo. Les 5 ragondins sont dans un alignement parfait mais un peu loin, l'idée de faire une belle brochette me traverse la tête mais, je ne suis pas sûr de les sécher net et je risque de les perdre au terrier. J'accroche mon décocheur et me prépare. Je rigole déjà car pour moi les jeux sont faits.

Je siffle un coup bref, les ragondins relèvent la tête puis se précipitent droit vers moi. J'arme mon arc, ils s'arrêtent à 4 ou 5 mètres de moi. Je vise le plus gros qui est aussi le plus proche et décoche mais, trop confiant, je n'ai pas vu une branchette dans la trajectoire du tir et ma flèche est déviée, elle frappe le sol, ricoche et s'envole pour passer à la cime des arbres qui bordent le ruisseau. Le ragondins se précipitent dans le fossé alors que le ragondin isolé saute au ruisseau. Voilà ce que c'est d'être trop confiant ! En examinant la trajectoire du tir je me rends compte que j'ai légèrement entaillé la branche.

La chasse à l'arc ce n'est jamais gagné, 28 mars 2012

La flèche restera introuvable. Cette aventure m'aura permis de constater que les ragondins ont creusé de nombreux terriers au niveau de la herse le long du fossé. Je repars vers la mare où le premier ragondin de la soirée m'a bien eu. Je me gare comme tout à l'heure au bord de la route et m'approche doucement du point d'eau quand il me semble apercevoir un mouvement au niveau du déversoir dans le coin droit de la mare. Je m'avance doucement quand j'aperçois le ragondin qui s'enfuit, comme tout à l'heure, en longeant la rive droite. Je m'avance rapidement en armant l'arc mais il est déjà à 15 mètres. Ce n'est pas grave, je prends la visée un peu devant car il va assez vite et décoche. Ma flèche le frappe dans un gros "crac" qui le fait basculer en avant. Le ragondin fait l'arbre droit puis retombe sur l'eau. Je n'en reviens pas ! Il faudrait la refaire... je ne parierais pas de renouveler avec autant de succès un tel tir !

La chasse à l'arc ce n'est jamais gagné, 28 mars 2012

Le ragondin flotte immobile contre la berge. 

La chasse à l'arc ce n'est jamais gagné, 28 mars 2012

Je récupère mon ragondin avec ma flèche qui rendre derrière le crâne et ressort dans le nez.

La chasse à l'arc ce n'est jamais gagné, 28 mars 2012

En l'examinant de plus près, je constate une plaie récente au cou et comprends rapidement qu'il s'agit du ragondin que j'ai touché l'autre jour. Malgré cette belle balafre il n'avait rien perdu de sa vivacité. Moi qui le pensais mort au terrier !

La chasse à l'arc ce n'est jamais gagné, 28 mars 2012

La nuit tombe rapidement et la soirée se termine sur ce deuxième gros mâle.

La chasse à l'arc ce n'est jamais gagné, 28 mars 2012

Alex

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Alex.bowhunter
  • Le blog de Alex.bowhunter
  • : Je chasse avec un arc de type compound, principalement le grand gibier et le ragondin, à l'approche en grande majorité, quelques fois à l'affût au sol (seul ou en battue) ou à l'appel, je n'utilise jamais de tree stand et de game-caméras. Je chasse léger (pas de jumelles, pas de télémètre)... juste mon arc, mon couteau, parfois un appeau et ma tenue camo...vous trouverez ici un recueil de mes récits de chasse.
  • Contact

AVERTISSEMENT A MES LECTEURS

Bonjour,

Ce blog est adressé à un public de chasseurs ou de curieux intéressés par la chasse. Il comporte des photos d'animaux morts ou de pistes au sang qui peuvent choquer certaines personnes sensibles.

Il n'est pas nécessaire que j'essaie de me justifier à propos de ma passion car mes arguments, quels qu'ils soient, ne convaincront jamais un anti-chasse acharné. Je ne souhaite d'ailleurs convaincre personne, juste partager ma passion et regrette profondément l’attitude de certaines personnes qui, derrière leur anonymat, se permettent de m'insulter ou de souhaiter ma mort. Ces messages ne sont d'ailleurs pas publiés sur mon blog, par contre je publie les messages non injurieux même s'il sont en désaccord avec ce que je fais.

Pour les messages injurieux et autres, j'ai créé, à la demande des pauvres auteurs brimés, une rubrique à laquelle vous pouvez accéder en cliquant sur le lien suivant :

http://www.chasse-a-l-arc-dans-le-gers.com/pages/MESSAGES_PERSONNELS_ET_REPONSES-8657563.html

Bonne visite, Alex

LA CHASSE A L'ARC

HISTOIRE DE LA CHASSE A L'ARC :

LA CHASSE A L'ARC DANS LE MONDE :

ANATOMIE DU GIBIER :

LE TIR DU SANGLIER A LA COURSE :

LES INDICES APRES LE TIR :

 

LA RECHERCHE AU SANG

La chasse à l'arc est une chasse qui tue par hémorragie ce qui inclut que les animaux tombent rarement sur place, suivant l'atteinte et la corpulence de l'animal sa fuite pourra être plus ou moins longue. Après un temps d'attente plus ou moins long suivant l'atteinte, une recherche au sang s'impose. Si la quantité de sang le permet, l'archer pourra retrouver lui même son gibier mais si les indices sont moins importants, il ne faut pas hésiter à faire appel à un conducteur de chien de sang. Un bénévole qui se fera un plaisir de venir chercher votre gibier. Tout gibier mérite une mort la plus rapide possible et de se donner les moyens de le retrouver.

UNUCR :

http://www.unucr.fr/conducteurs.html

Conducteurs proches (ARGGB 31) :

ORIO ADRIEN :

06 86 70 89 28

FORUMS SPECIALISES :

 

 

SITES UTILES

 


 

Albums

CHARC Magazine

Chevreuil, ses points forts et ses points faibles
Réaction du chevreuil après le tir
Recherche au sang sans chien
La chasse du ragondin à l'arc
L'appel du gibier
Après la chasse, le souvenir...
Emotions canadiennes

 

FOURNISSEURS